Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Aberration ordinaire : un proprio engage des « gros bras » pour expulser un squat




Ce matin – jeudi 29 novembre – les habitant.e.s du 13 boulevard Jules Janin (squat dans lequel vivent des personnes exilées) ont subi une agression. Trois hommes, après avoir forcé la porte d’entrée de l’immeuble, ont en effet pénétré dans le bâtiment prétextant des travaux à effectuer sur ordre du propriétaire. Ils en ont profité pour visiter les différentes pièces et dérober au moins un téléphone portable aux occupant.e.s. Ils en ont profité pour visiter les différentes pièces et dérober au moins un téléphone portable aux occupant.e.s. Les habitant.e.s, se sentant menacé.e.s, ont alors appelé la police ainsi que quelques proches et voisin.e.s. Une cinquantaine de personnes sont venues exprimer leur soutien tout en tentant de comprendre et de démêler le déroulé de la matinée.


« J’arrive à bien constater malgré mon métier »

Une fois la police sur place, les trois hommes (qu’on appellera ici les "gros bras") ont avancé des raisons floues et approximatives quant à leur présence sur les lieux. La police nationale a constaté la dégradation sur la porte d’entrée (difficile de faire autrement elle était complètement hors de ses gonds), a écouté les gros bras, aurait relevé leurs identités et les a laissés repartir sans véritablement les inquiéter. Ne pipant pas mot sur le portable volé et invitant les habitant.e.s et soutiens à « contacter [leur] avocat pour déposer plainte », les trois flics ne semblaient pas accorder une grande importance à ce que les occupant.e.s du 13 venaient de subir. Attendant « les ordres » pour la suite et ne voulant surtout pas « prendre parti » le trio national s’est alors montré fervent défenseur de la loi, de la veuve, de l’orphelin et du propriétaire, surtout du propriétaire. Avançant les désagréments que l’occupation causait à ce dernier, les trois brigadiers se sont superbement illustrés dans la simplification de situations complexes et indignes. D’abord, pour entamer cet échange interminable, les soutiens en présence ont eu le droit à l’habituelle rengaine : « pourquoi vous n’hébergez pas les habitant.e.s de l’immeuble chez vous plutôt que de causer du tort chez les autres ? ». Aux tentatives de réponses avançant la force, la solidarité et l’intelligence collective, le trio national a alors pointé les manquements de l’État tout en s’étonnant que « certains citoyens s’y substituaient ». Enfin, niant la complexité du droit et des procédures de demande d’asile et méconnaissant totalement les imbroglio juridiques, le même trio - tout en empêchant l’accès à l’immeuble et en ponctuant l’échange de phrases mémorables - a alors reçu « les ordres ».

« Vous savez, c’est la logique police »

La situation a ensuite pris une autre coloration. Les gros bras ont regagné leurs véhicules ornés de gilets jaunes sur le pare-brise. L’agression et la violation de domicile ont été reléguées au second plan. Ce qui importait maintenant c’était « la stabilité et la salubrité » de l’immeuble. Magnifique pirouette.

Les pompiers, au nombre de deux, ont été appelés ainsi que le service santé publique de la municipalité, représenté par deux femmes. La police municipale est arrivée en renfort, en trio également. Après une visite de l’immeuble d’une trentaine de minutes, interdite aux habitant.e.s et soutiens en raison du danger (c’est ça « la logique police »), la délégation est sortie et s’apprêtait à quitter les lieux sans même livrer les constats et conclusions aux premier.e.s concerné.e.s. Mépris quand tu nous tiens. Les personnes encore présentes sur place ont quand même obtenu quelques bribes d’informations. Ces dernières, éparpillées et échappant à toute logique, les ont laissées coites ... L’interrogation principale s’est alors portée sur la stratégie politique et la possibilité – ou non - pour la Métropole de prendre un « arrêté de péril imminent ». Cette mesure permet entre autres une expulsion immédiate même en pleine trêve hivernale…

Concernant le bâtiment, les conclusions des pompiers et des représentantes du service de santé publique sont les suivantes :
- le bâtiment est stable,
- la toiture est douteuse,
- la « sécurité des personnes » n’est pas assurée en raison du risque d’incendie et d’intoxication au monoxyde de carbone,
- la décision concernant l’arrêté de péril imminent sera prise dans une semaine.

Les habitant.e.s peuvent rester dans l’immeuble jusqu’au milieu de la semaine prochaine mais sans utiliser de réchauds à gaz ou de chauffages à pétrole. L’électricité ayant été coupée il y a plusieurs jours, leur quotidien s’annonce difficile. D’ici-là, c’est-à-dire d’ici une possible expulsion, le service santé publique veillera au grain en « venant régulièrement ». Mais, « [n’étant] pas travailleuses sociales » les deux techniciennes de la mairie n’ont rien dit ou assuré quant à un relogement digne de ce nom. Elles ont avancé « des places dans un foyer » sans aucune garantie …
Précisons en outre qu’il n’y a pas d’action en justice intentée sur ce bâtiment.

Les gros bras

Toutes ces préoccupations administratives ne doivent pas faire perdre de vue la violence de ce qu’il s’est passé. Ce qui a eu lieu c’est une tentative d’expulsion illégale. Les habitant.e.s ont appelé leurs soutiens en panique. Des personnes venaient de défoncer leur porte et s’introduisaient dans les pièces de vie sous d’obscurs prétextes. Ils se sont montrés très intimidants avec elleux. Des insultes ont été proférées à l’encontre des habitant.e.s et un téléphone leur a été dérobé. Sur place, les gros bras étaient agressifs et menaçants. Ils se disaient envoyés par le propriétaire (pour entamer des travaux ? Sans outils...) et brandissaient un papier bidon qui les aurait mandatés pour on ne sait quoi. Même les flics ont constaté leur violence et en ont contrôlé au moins un.

Les personnes présentes au rassemblement sont claires, les gros bras étaient organisés : en plus des trois hommes, un type est resté à distance, il est juste venu donner un ordre avant de disparaître. Un autre type est arrivé en scooter et a suivi la scène tout le long. Il est resté casqué. Le gros bras en chef s’éloignait de temps temps, passait des coups de téléphone (au proprio ?).

Les délits des gros bras ont été complètement enterrés par les bleus mais déposer plainte est quand même possible.

« Du courage, de la résistance, on est ensemble »

Difficile de comprendre ce qui s’est joué ce matin au 13 boulevard Jules Janin. D’une intrusion violente et intimidante, la situation a évolué vers une possible expulsion en raison du risque d’incendie et d’intoxication. La vigilance est donc déployée avec et autour des occupant.e.s de l’immeuble. Ces dernier.e.s n’envisagent pas de quitter les lieux sans de réelles propositions de relogement.

Rendez-vous est donné demain, vendredi 30 novembre, à 18h30 à l’Amicale Laïque du Crêt-de-Roc pour échanger, envisager et s’organiser ensemble pour que personne ne dorme à la rue.

Des garagnat.e.s solidaires



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans la thématique "MIGRATIONS - SANS-PAPIERS "

Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Soirée-conférence « L’Albanie : étape pour les exilés, terre d’émigration »

L’Albanie, considérée comme « pays sûr » par la France et l’Union européenne, est aussi le second pays d’origine des demandeurs d’asile en 2018. Soirée-conférence jeudi 26 septembre à l’Amicale laïque du Crêt de Roch organisée par la Cimade avec Jean-Arnault Dérens, rédacteur en chef du « Courrier des Balkans ».


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Rencontre « Migration, asile et accueil à Saint-Étienne »

Rencontre sur l’asile et l’accueil des migrants à Saint-Étienne autour de la pièce de théâtre « Guerre, et si ça nous arrivait » et d’interventions de chercheurs et de collectifs militants sur ces questions. À l’Amicale laïque du Crêt de Roch, le vendredi 6 septembre.


Saint-Étienne et alentours Couac   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / MOBILISATIONS - LUTTES

Printemps 73, acte II de Mai 68 à Sainté

Au printemps 2018, un article de Couac revenait sur Mai 1968 à Saint-Étienne. Mais la fin de Mai-Juin 68 ne signe pas le retour au calme, elle marque au contraire le début d’une période d’effervescence tous azimuts. Entretien sur la période qui suit Mai-Juin 68 et plus particulièrement sur le printemps 73, alors que convergent les contestations, avec Gilbert, qui participe alors aux mobilisations.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Avant l’été, communiqué du collectif des occupant’es de la Bourse et après

Trois mois après le début de la mobilisation pour venir en soutien aux migrant’es sans logement, le collectif fait le point sur la situation en ce début d’été.


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   LOGEMENT - SQUAT / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Samedi dernier, une centaine de personnes marche pour l’acceuil et la solidarité avec les migrant’es

Ils étaient près d’une centaine le samedi 29 Juin à s’être réuni.e.s pour une marche solidaire devant la statue de la Liberté (à côté de Centre Deux à Saint-Étienne) symbole de liberté qui parle à quiconque à travers le monde.


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

« Journée Solidaire » pour la Maison Solidaire

« Journée Solidaire » au profit de l’association la Maison Solidaire, dimanche 30 juin de 14h a 19h 30 au 7 rue Courteline à Solaure ( St Etienne)


Saint-Étienne et alentours   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / MOBILISATIONS - LUTTES

Marche solidaire pour le respect du droit d’asile et contre la procédure Dublin

Le collectif des occupants de la bourse appelle à une manifestation pour le respect du droit d’asile et contre la procédure Dublin.
Rendez-vous devant la statue de la liberté place Jules Ferry à 10h. Des prises de parole se passeront sur la place du Peuple après une marche dans la ville.


Saint-Étienne et alentours   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Ouverture de l’antenne bénévole SOS MÉDITERRANÉE à Saint-Étienne

Les bénévoles de l’antenne de Saint-Étienne vous invitent à la soirée de lancement. SOS MÉDITERRANÉE est une association de citoyens européens décidés à agir face à la tragédie des naufrages à répétition en Méditerranée centrale. Ses équipes poursuivent trois missions : sauver des vies en mer, protéger les rescapés et sensibiliser l’opinion publique.


Informations globales   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

[Oulx] Appel à la solidarité contre les répressions à la frontière franco-italienne

Située à dix km de la frontière italienne, Oulx est un carrefour obligé sur la route vers la France. Depuis décembre, la Casa Cantoniera Occupata est un lieu autogéré pour toutes celleux qui veulent s’organiser contre le dispositif frontalier, pour celleux qui veulent le franchir ou le détruire. La Casa a besoin d’aide et lance un appel à toutes celleux qui ont envie d’agir, dès maintenant et pour tout l’été.


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Pas d’expulsion à Solaure ! Conférence de presse et rassemblement

Ce mardi 4 juin, appel à rassemblement place Jean-Jaurès à 17h30 pour une conférence de presse à propos du droit au logement pour tou.te.s et de la situation des personnes en demande d’asile à Saint-Étienne.


Dans la thématique "LOGEMENT - SQUAT "

Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES

Soirée projections du film « Pied de biche » et autre

Soirée projection au pied de biche autour de la vie en squat et du quartier libre des Lentillères à Dijon, en présence du réalisateur. Le samedi 21 septembre à partir de 20h30.


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT

Chassées du parc Couriot par la Police le matin, les familles Rroms ont été « invitées » à y retourner

Les familles et individu.es qui campaient au Parc du puits Couriot se sont rassemblés hier devant la mairie pour protester contre leur expulsion indigne du Parc Couriot qu’elles occupaient, faute de mieux. Le soir même elles ont été « autorisés » à y revenir. Un rassemblement de soutien avait également été appelé.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

L’Université fait sa pub : que mettre derrière des slogans creux ?

Ce dernières semaines, l’Université Jean Monnet faisait sa promotion sur les panneaux d’affichage public et les réseaux sociaux à l’aide de slogans fleurant bon le marketing le plus creux. On aurait volontiers proposé une autre série d’affiches, plus emblématiques de l’action de la présidence de l’UJM…


Informations globales   LOGEMENT - SQUAT

Nouvelle édition du « squat de A à Z »

La fameuse brochure écrite en 1999 et régulièrement mise à jour est LE texte de référence pour qui veut participer à l’ouverture de squats en France. Il vient d’être mis à jour pour intégrer notamment les nouveaux textes de loi français.


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT

Logement : pas de repos sur Les Lauriers

Si le rejet par le tribunal de l’expulsion de la Poste à Solaure a donné un peu de répit à ces personnes à qui l’on refuse l’accès à un logement, il n’en demeure pas moins qu’elles sont contraintes, ici comme ailleurs, de vivre dans un squatt. Rencontre avec un de ceux qui slaloment entre les squats, la rue et l’hébergement d’urgence (article paru initialement dans le journal du Carnaval de l’Inutile de mars 2019).


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / REPRESSION - PRISON

Une expulsion rejetée comme une lettre à la poste

Le 14 mai, dans la boîte aux lettres de l’ancienne poste de Solaure est arrivé un courrier, plus précisément une requête cachetée du sceau de la commune de Saint-Étienne. La présente convoquait l’occupant officiel des lieux à une audience au tribunal administratif de Lyon le 24 mai 2019. Récit du procès.


Saint-Étienne et alentours   DISCRIMINATIONS - RACISME / LOGEMENT - SQUAT

Rencontre avec Victor Collet autour du livre « Nanterre, du bidonville à la cité » (éditions Agone)

Vendredi 17 mai 2019 à 19h à l’Amicale Laïque du Crêt de Roch (16 rue Royet).
De l’entrée des premiers militants chrétiens dans les bidonvilles jusqu’à la naissance des mouvements menés par les immigrés eux-mêmes, en passant par l’engagement des gauchistes de la faculté toute proche, ce livre est une histoire de rencontres et de luttes.


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

1 Toit = 1 Droit Entrainement Solidaire

Entraînement solidaire self-défense en soutien aux personnes sans-abri


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Campagne collective : on s’affiche pour le droit au logement !

Depuis plus d’un mois maintenant vous avez pu voir fleurir sur les murs sales de notre bonne ville une campagne d’affiches de soutien aux personnes qui se font régulièrement expulsées de leurs abris. Parce que tout le monde à le droit à un toît et que nous manquons toujours de bras, à vos pinceaux, prêt’es ? Collez !


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MOBILISATIONS - LUTTES

Actions en soutien aux expulsé-e-s de la Bourse du Travail

De nombreuses actions depuis le début du mois dont des performances / lectures ce vendredi 25 mai 2019 à 13h place de l’Hôtel de Ville.
La mobilisation de ces différents moyens d’intervention dans l’espace public nous rappelle notre devoir citoyen et incite à des gestes engagés en vue d’une solution de logement durable. Assurons un accueil en dignité !


Dans la thématique "MOUVEMENT POUR LE LOGEMENT DE TOU’TE’S (2019- ....) "

Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MOBILISATIONS - LUTTES

Traces des expulsions successives à Saint-Étienne (bourse et fac)

Récolte, recueil, archivage des enregistrements en tous genre : photos, vidéos, audio.... réalisées lors de ces derniers jours à Saint-Étienne.
Recherches des « traces » numériques des deux expulsions ayant eu lieu vendredi et dimanche à Saint-Étienne, révélant l’acharnement et la mobilisation policière contre cette réponse à la saturation des services sociaux que fut l’occupation de la bourse du travail et puis d’un bâtiment de la fac.


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Le clergé stéphanois et la charité...

Démonstration de solidarité par le clergé stéphanois. La charité bien au chaud enfermée dans leurs églises !


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Grève de la faim en soutien aux personnes expulsées

Face à l’indifférence, une femme se met en grève de la faim en soutien aux personnes expulsées de la Bourse du Travail et de la faculté. Elle explique son passage à l’action.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

La Préfecture de la Loire s’engage contre le logement pour tou.te.s

On ne fait pas disparaître les gens en les repoussant d’un endroit vers un autre. Ils et elles continuent d’exister de toute façon. Appel aux riches propriétaires, et à leurs nièces, cousins, petits enfants.

Mise à jour :


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Liste des besoins à la Bourse du Travail occupée

Après une semaine d’occupation à la Bourse, les besoins en produits de première nécessité sont très importants pour la survie des personnes qui ont trouvé un abri provisoire dans les locaux de la Bourse du travail. Liste des besoins.

Mise à jour :


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Université Tréfilerie expulsée ce matin : c’est de l’acharnement !

Après le traumatisme de l’expulsion de la Bourse vendredi matin, les forces de l’ordre continuent de traquer et brutaliser les personnes fragiles et sans-abri qui avaient trouvé refuge pour la nuit dans un bâtiment de l’université, sur le campus de Tréfilerie.
Communiqué du collectif de soutien.


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT

Evacuation de la Bourse occupée

Contrairement à ce qu’elle avait annoncé, la préfecture a ordonné l’évacuation de la Bourse du Travail occupée, ce matin à 6h. Jettant à la rue des dizaines de personnes.


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Expulsion de la Bourse ce matin à l’aube

Ce matin un important dispositif de police a procédé à l’expulsion des occupants de la Bourse du Travail. Laissant de nombreuses personne à la rue...


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Menaces d’expulsion à la Bourse du Travail

Comme vous avez pu le lire depuis 10 jours dans nos colonnes, la Bourse du Travail est occupée par des personnes sans autre solution d’hébergement. Aujourd’hui, la préfecture déclare pouvoir débloquer un certain nombre de places d’hébergement et dans le même temps l’évacuation de la Bourse du Travail serait prévue pour demain matin.
Communiqué du collectif de soutien de l’occupation de la Bourse.

Mise à jour :


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Du cœur ! Toutes et tous à l’hôtel de Ville pour réclamer des logements dignes

Vendredi à 15h30 devant l’hôtel de ville, rassemblement en soutien aux personnes hébergées à la Bourse du travail et pour défendre le droit au logement de toutes et tous !
En signant la pétition en ligne, en venant soutenir ces familles sans-abri tous les jours dans leur occupation, les stéphanois’es prouvent qu’illes ont du cœur !
Crions le ensemble devant les fenêtres de la mairie qui fait la sourde oreille !


A la une...

ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Protestation mondiale contre la 5G ce 25/01 : on éteint nos portables ?  

Ce samedi 25/1 a lieu la 3e journée mondiale de protestation contre la 5G. La 5G, voulue par les industriels des télécommunications et du numérique et promue par nos gouvernements, est une menace injustifiable pour notre santé et celle de tous les êtres vivants.


MOBILISATIONS - LUTTES
Perturbons (aussi) les voeux de la République en marche  

Ce vendredi 24 janvier à 18h30 à Saint Just Saint Rambert, En Marche fait ses vœux. Les 4 parlementaires ainsi que David Cofer, le référent de la Loire, seront présents. À Bordeaux, Toulouse et même au fin fond de la Sarthe, la République en marche ne peut plus se pavaner sans se faire conspuer. À Paris, Macron en personne est obligé de se faire exfiltrer d’un théâtre en catimini avec sa garde prétorienne... Et dans la Loire ??


MOBILISATIONS - LUTTES
Marre de se faire rouler dans la farine ! Cortège vénèr et pâtissier vendredi 24 janvier !  

Ce mouvement contre les retraites ne semble pas vouloir s’arrêter, augmentons le rapport de force et prenons vendredi la tête de la manif avec un cortège vénèr et pâtissier : ramène ta farine !


DROITS SOCIAUX - SANTE
Perturbons l’inauguration du local de campagne En Marche Saint-Étienne  

Ce jeudi 23 janvier à 18h30 aura lieu au 29 avenue de la Libération l’inauguration du local de campagne En Marche Saint-Étienne, ceci est un appel à perturber joyeusement ces festivités. 47 jours que la grève continue, et depuis le 1er janvier de nombreuses cérémonies de voeux et autres mondanités ont été perturbées par des manifestant.e.s un peu partout en France. À notre tour de faire savoir à En Marche Saint-Étienne que l’ouverture de ses locaux n’est qu’une provocation de plus.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Épreuves de contrôle continu : ça bouge au lycée Honoré d’Urfé  

Lundi matin les premières épreuves de contrôle continu (E3C) devaient avoir lieu pour les lycéen.ne.s en classe de première. Les professeur.e.s ont décidé de les boycotter comme à Honoré d’Urfé. Entretien avec Estelle Tomasini du syndicat majoritaire SNES FSU.


MOBILISATIONS - LUTTES
Contre la réforme des retraites : agenda des actions et suivi de la semaine du 20 au 26 janvier  

Actions, manifestation et rassemblement, retraite au flambeau et pique-nique... La mobilisation continue !


TRAVAIL - PRÉCARITÉ
Programme des 6es Rencontres d’histoire ouvrière de Saint-Étienne : « Cent ans de communisme en France et dans la Loire »  

Dans le cadre du centenaire du Congrès de Tours, 6es Rencontres d’histoire ouvrière de Saint-Étienne organisée par le GREMMOS les 23 et 24 janvier 2020 aux archives départementales de la Loire.


MOBILISATIONS - LUTTES
La jeunesse stéphanoise violemment réprimée  

Cela fait quelques jours, qu’à St-Étienne, les forces de l’ordre répriment dans la violence toute tentative de grève des jeunes lycéens. Le préfet aurait-il peur des jeunes, pour les empêcher, à n’importe quel prix, de rejoindre le mouvement ?


FLICAGE - SURVEILLANCE
Le procès des anarchistes de janvier 1883 : suivi des principaux évènements et focus sur Saint-Étienne et sa région (2)  

En janvier 1883, soixante-six anarchistes sont jugés à Lyon dans un grand procès médiatique qui vise à diviser le mouvement ouvrier alors très dynamique. Parmi les inculpés, quatre Stéphanois sont jugés pour avoir diffusé des idées visant à « provoquer à la suspension du travail, à l’abolition du droit de propriété, de la famille, de la patrie, de la religion, et d’avoir ainsi commis un attentat contre la paix publique. » Deuxième partie d’un texte en trois épisodes : Enquête et arrestations, automne 1882.


REPRESSION - PRISON
Les stades de foot, laboratoire où s’expérimentent les techniques de répression  

Il y a quelques jours, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel a rendu son verdict : deux matchs à huis clos (dont un avec sursis) pour les quelques centaines de fumis et le feu d’artifice en tribune lors du match contre le PSG. Pour lutter contre les « Ultras », l’État s’est doté depuis plusieurs années d’outils de répression fort sophistiqués. À Saint-Étienne, quelques irréductibles résistent encore et toujours au progrès et à la modernité, au nom de concepts éculés comme la liberté et les valeurs populaires du football. Discussion avec l’un des membres des Green Angels, un des principaux groupes de supporters stéphanois.


ANTIFASCISME
A Saint-Étienne, l’extrême-droite compte s’installer ‘pépouze’ en face de la Bourse du Travail !  

Sophie Robert, la bourgeoise cheffe départementale du Rassemblement national, accompagnée d’une dizaine de militants environ, a été surprise ces derniers jours dans un local du quartier Albert Thomas en train de passer la serpillière.


MOBILISATIONS - LUTTES
Le procès des anarchistes de janvier 1883 : suivi des principaux évènements et focus sur Saint-Étienne et sa région (1)  

En janvier 1883, soixante-six anarchistes sont jugés à Lyon dans un grand procès médiatique qui vise à diviser le mouvement ouvrier alors très dynamique. Parmi les inculpés quatre stéphanois sont jugés pour avoir diffuser des idées visant à « provoquer à la suspension du travail, à l’abolition du droit de propriété, de la famille, de la patrie, de la religion, et d’avoir ainsi commis un attentat contre la paix publique. » Première partie d’un texte en trois épisodes : 1.Grèves, révoltes ouvrières, effervescences libertaires et répression autour de Lyon et Saint-Étienne en 1882.


MOBILISATIONS - LUTTES
Blocus au lycée Honoré d’Urfé : charges, gazage et une arrestation  

Depuis le 5 décembre, une série de blocages est initiée par les lycéen·ne·s stéphanois·e·s dans leurs établissements. Après deux journées entières de blocage au lycée Fauriel, la direction menace les élèves de passer en conseil de discipline s’iels s’avisent de recommencer. Jeudi 9 décembre au lycée Honoré d’Urfé, c’est cette fois la Police qui s’est chargée de lever le blocus à coup de bombes lacrymos.


MOBILISATIONS - LUTTES
Retour sur la journée du vendredi 10 janvier contre la réforme des retraites  

Au programme : action péage gratuit et rassemblement devant le Medef !
Aujourd’hui, c’est le 36e jour consécutif de mobilisation pour les cheminot·e·s qui sont rejoint·e·s sur leur piquet de grève à 6h du matin à la gare de Chateaucreux par des militant·e·s syndicalistes, des profs, des étudiant·e·s, des GJ et des autonomes. Au total, plus de 60 personnes prennent la route pour le péage de Veauchette. Les caméras sont détournées, les barrières relevées et les premiers sourires s’esquissent.


INFORMATIQUE - SECURITE
Bad citizen : une nouvelle appli anti-répression  

Une nouvelle application d’informations juridiques pour apprendre à se défendre face aux institutions policières et judiciaires. L’application Bad Citizen vient d’être créée et mise à disposition pour smartphones. C’est un guide qui résume l’essentiel de ce qu’on doit savoir quand on se retrouve aux mains de la police et de la justice ou quand il faut aider un-e proche.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Le député Jean-Michel Mis en marche pour promouvoir la reconnaissance faciale  

Après une première date à la Commission numérique de l’Assemblée nationale au mois de décembre, le député LREM Loire-Saint-Étienne, Jean-Michel Mis, organise un colloque sur la reconnaissance faciale le samedi 18 janvier 2020, à l’Amicale laïque de Chapelon.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Google et Sainté City  

Il y a tout juste six mois, Google inaugurait son atelier numérique à Saint-Étienne. Google a déjà les moyens d’en connaître beaucoup sur nous. Alors, pourquoi ce moloch veut-il s’implanter physiquement dans nos villes, particulièrement à Saint-Étienne ? Une enquête de Couac initialement parue au printemps 2019.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Débats sur la société de surveillance de masse  

Deux débats pour comprendre les enjeux de la mise en place de la société de surveillance de masse organisés par Halte au contrôle numérique, La Ligue des Droits de l’Homme Loire, Stop Linky 5G Loire et la Quadrature du Net - Le mercredi 8 janvier et le vendredi 7 février à Saint-Étienne.


CAPITALISME - GLOBALISATION
Culture, numérique et disruption sécuritaire à Saint-Étienne  

À travers un portrait d’Éric Petrotto, qui à la fois gère la Fabuleuse Cantine (un des lieux de restauration les plus « tendances » de la ville) et investit dans Serenicity (la société qui portait le projet d’installation de micros dans le quartier de Beaubrun-Tarentaize), Couac vous propose une enquête dans l’économie locale du numérique et son nouvel esprit du capitalisme.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Cartographier la surveillance  

À Saint-Étienne, difficile de circuler dans le centre ville sans être observé par Big Brother. Et en période de mouvement social, il n’est pas inutile de savoir où se situent ces yeux qui nous épient. Le site internet « Saint-Étienne sous surveillance » recense les caméras de vidéosurveillance disséminées dans la ville (estimées à 329). Entretien paru dans le Couac n°7 avec A., l’une des personnes qui en a été à l’origine, sur le contexte de sa mise en place et sa pertinence aujourd’hui.


MOBILISATIONS - LUTTES
10 jours de grève à Saint-Étienne  

Cela fait déjà 10 jours que la grève générale a débuté. 10 jours où travailleur.e.s, gilets jaunes, syndicalistes, étudiant.e.s, lycéen.ne.s jeunes et bien d’autres se retrouvent chaque jour dans la rue, sur des actions, dans des rassemblements, des AG etc… Mais qu’en est-il de la mobilisation à Saint-Étienne ?
Nous vous proposons ici un récapitulatif de plusieurs actions menées et des 5 grandes dates de rassemblement (5 décembre, Acte 56 des GJ, 10 décembre, 12 décembre et Acte 57 des GJ + Mobilisation des Algériens toute la semaine.)