Saint-Étienne et alentours   CONSOMMATION - GLOBALISATION

[Biennale du design] Éloge de la marchandisation

Au nom de la défense de la qualité de vie sur la région stéphanoise nous condamnons cette manifestation néfaste et toxique, comme pollution intellectuelle émanant d’une propagande mercantile qui pourrit la vie des stéphanois.


Le design est le mot qui marque son appartenance à la marchandisation de l’art et sa soumission au colonisateur culturel américain. Plus on parle de design moins on sait ce que dessiner veut dire. Le design désigne l’enrobage publicitaire des marchandises qui sortent sur le marché, le marketing culturel des désirs dissout dans la consommation, le merchandising lucratif de l’émotion du manque, la spéculation bourgeoise sur les sensations de l’absence.

Claude Weisbuch, professeur de gravure à l’école des Beaux-arts de St-Étienne, disait dans les années 70 que "la chose la plus importante pour bien dessiner, c’est de se mettre à l’aise." Ces notions de plaisir et de liberté ont disparu des fabriques à Design où ne comptent que la démarche du travail, sa conformité et sa souffrance. Sous le règne de la marchandise et de sa mise en représentation spectaculaire, la création n’est plus que de poudre de perlimpinpin jetée aux yeux de contemplatifs crédules. Dans l’ombre de la confusion, les autoproclamés créatifs sont des illuminés qui se prennent pour le créateur.

L’homme moderne a faim de création, alors "on achète de l’art comme on achète des spaghettis" (Marcel Duchamp). L’art est la présentation d’un processus de fétichisation de la marchandise. La réalisation d’une œuvre n’est plus que le support de son développement stratégique, seul la conception du produit est représentée dans les vitrines à contemplation. L’art est la fabrique publicitaire du merchandising novateur, "ils ne font pas des tableaux, ils font des chèques" (Marcel Duchamp). Sur ce marché culturel, seul le bourgeois qui achète, décide de ce qui doit être bon et fixe la valeur marketing à la Bourse des stratèges. L’art sert de publicité suprême à un capitalisme totalitaire qui se croit triomphant.

Et voilà que la Biennale du Design, cette entreprise de propagande des pouvoirs dominants, a pris comme objectif et comme promesse de rendre le durcissement de l’esclavage du travail en mutation, largement critiqué et contesté lors des manifestations récentes du printemps 2016, désirable et magnifique dans la perspective d’une nouvelle société technologique du bonheur informatisé. Changer l’image d’un travail devenu invivable en design supérieur d’une activité magnifiée, en faisant passer l’esclavage d’un travail obligatoire pour une liberté émancipatrice.

Le fait que le langage de la communication s’est perdu, voilà ce qu’exprime positivement le mouvement de décomposition moderne de tout art, son anéantissement formel.
(Guy Debord)

Travailler, c’est souffrir de devoir obéir à un impératif absurde, avilissant, destructeur, celui de produire des marchandises quelconques de manière rentable à n’importe quel coût physique, psychique et écologique. Travailler, c’est souffrir de devoir obéir à des chefs et/ou à des clients, de subir du harcèlement, des humiliations et autres souffrances. Travailler, c’est souffrir de devoir exécuter cet impératif dans des conditions éprouvantes physiquement comme nerveusement, d’où du stress, des dépressions, des déformations physiques, des accidents de travail, des burn‑out, des suicides. Travailler, c’est devoir accomplir une activité généralement indifférenciée, absurde et/ou destructrice. Travailler, c’est souffrir d’être réduit à un robot, une machine, un esclave. Travailler, c’est souffrir de rentrer vidé chez soi, de ne pas pouvoir vivre pleinement. Travailler, c’est souffrir d’être en perpétuelle guerre d’agression psychique avec ses frères et ses soeurs en raison de la concurrence capitaliste. Travailler, c’est souffrir d’être menacé chaque seconde d’élimination économique, d’obsolescence productive. Travailler, c’est souffrir d’une précarité permanente. Travailler, c’est souffrir d’être traité de "capital humain", de "mauvaise graisse", de "facteur humain", de "bras cassés", "d’inadaptés", de "fainéants", etc. Travailler, c’est souffrir d’être un soldat d’une guerre permanente, d’être sacrifié au nom de la Patrie économique. Travailler, c’est souffrir d’une augmentation continuelle de sa souffrance, au travers des réformes incessantes du travail. Travailler, c’est souffrir. (...)

"Ne travaillez jamais" signifie donc n’acceptez jamais ce monde où l’on doit vendre son temps d’existence, son activité, son faire, comme marchandise, comme marchandise produisant d’autres marchandises et de l’argent, comme marchandise produisant un monde de souffrance ‑ et de mort.
Nous sommes faits pour vivre, pour aimer, pour désirer, pour créer, et non pour produire des marchandises et nous vendre comme travailleurs.
(Comité érotique révolutionnaire)

Quand l’art se réduit au relooking de l’exploitation du travail, il devient la police secrète de la propagande de la marchandisation du monde. Le dépassement de l’art s’exprime aujourd’hui par la révolte dans la rue, réalisation critique de sa mort comme travail aliéné, et de sa vie sans entraves comme renversement de perspectives.

Contre la loi du travail et sa propagande publicitaire !
Détournement, blocage et sabotage !

Nanartiste Duduche

http://resistance-verte.over-blog.c...


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans la même thématique...

Saint-Étienne et alentours   CONSOMMATION - GLOBALISATION / DROITS SOCIAUX - SANTE

Assemblée du collectif STOP LINKY GAZPAR 42

Le groupe d’action et d’information contre les compteurs communicants sur St-Etienne et sa région organise une réunion ouverte à toutes et tous le jeudi 16 novembre à 18h30 au Baramioche/
Echange d’informations diverses et préparation d’une action qui se déroulera avant la fin du mois...




Saint-Étienne et alentours   CONSOMMATION - GLOBALISATION / EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

Une autre Histoire de la Publicité

Partenaire de la 3ème édition du Festival des Conférences gesticulées, le Remue-méninges accueille en ses murs une conférence sur une vision alternative du monde de la pub le jeudi 09 octobre 2017 à partir de 20h30.




A Lire ailleurs   CONSOMMATION - GLOBALISATION / DROITS SOCIAUX - SANTE

[GLYPHOSATE] Crime contre l’humain et tout le vivant

Les dangers du glyphosate et de ses co-formulants associés ne sont plus à démontrer devant la réalité des atteintes à la santé des populations (en Amérique latine notamment mais aussi en Europe chez les agriculteurs et les animaux d’élevage). Des études indépendantes apportent elles aussi des arguments scientifiques sur les conséquences de ces molécules sur la santé. A cela s’ajoutent maintenant le scandale de la manipulation des agences européennes par la firme Monsanto et ses expertises truquées. Les décideurs ne peuvent plus faire semblant de les ignorer.




National   CONSOMMATION - GLOBALISATION / REPRESSION - PRISON

L’État élimine les agriculteurs

Refusons les normes ! Evitons les balles ! Jérôme Laronze a été tué par les gendarmes le 20 mai 2017. Au delà du dégoût provoqué par ce meurtre, nous sommes nombreux à nous reconnaître dans son combat contre l’hyper-administration de nos vie en général et de l’agriculture en particulier. Continuons ensemble la lutte contre la gestion par les normes. C’est le sens de ce texte du Collectif d’agriculteurs contre les normes.




Saint-Étienne et alentours   CONSOMMATION - GLOBALISATION

Un nouveau collectif Stop Linky Gazpar 42 : refusons la marchandisation de nos vies !

POURQUOI NOUS REFUSONS LINKY ET GAZPAR
Nous ne sommes pas des cobayes ! Les compteurs Linky et Gazpar sont dangereux pour notre santé, nos libertés, notre sécurité et notre porte-monnaie.




Saint-Étienne et alentours   CONSOMMATION - GLOBALISATION

Stop LINKY GAZPAR

Un nouveau collectif d’action et d’information contre l’installation de compteurs communicants Linky, Gazpar et eau sur Saint-Étienne et sa région.




Opinions   CONSOMMATION - GLOBALISATION / EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

Banalités de base n°1

Une première série de 100 aphorismes dialoguant avec des images afin d’établir une critique de l’Empire-marchand et un certain rapport au monde




Saint-Étienne et alentours   CONSOMMATION - GLOBALISATION / DROITS SOCIAUX - SANTE

le compteur gazpar prend de vitesse linky

Depuis quelques jours les habitants des quartiers Beaubrun, Tarentaize et Tardy ont reçu des courriers annonçant que les nouveaux compteurs gazpar allaient être installés prochainement. Ces compteurs sont prétendus "intelligents" car ils communiquent les données de consommation plusieurs fois par jour aux fournisseurs de gaz. Le tout en utilisant les ondes électro magnétiques. L’arrivée de gazpar sur Saint-Étienne précède le déploiement à partir de juin prochain du compteurs linky (pour l’électricité).
Ici ou là, la résistance pour des raisons économiques, de santé et contre la surveillance s’organise pour refuser ces installations.




Opinions   CONSOMMATION - GLOBALISATION

Le grand barouf démocratique ou la dérive mafieuse du pouvoir

La démocratie est devenue un tour de passe-passe à travers lequel un certain nombre de prétendants aux fonctions électives perçoivent le suffrage et le pouvoir comme le moyen de se blanchir.




Opinions   CONSOMMATION - GLOBALISATION

Dans le patio universitaire des lieux communs

Un essai sur la condition étudiante et quelques alentours
Nos camarades de la Cellule H1N1 viennent de publier un essai critique sur la condition étudiante, écrit suite aux échecs successifs des mouvements de révolte ces dernières années au sein des universités.




0 | 10 | 20 | 30 | 40

A la une...

URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
Carnaval !  

Nous vous invitons, partout où vous êtes, à vous joindre au Grand Carnaval Inutile ‘Béton va Béton’ à Saint-Étienne le 24 février 2018.
Rendez-vous à 14h à la Chambre de Commerce et d’Industrie (57 cours Fauriel).


REPRESSION - PRISON
Réponse au mouvement de grève des matons et Communiqué de prisonniers de Fleury-Mérogis  

Le mouvement de grève des gardiens de prison suite à l’agression d’un des leurs par un prisonnier menacé d’extradition est largement médiatisé, mais les conséquences de leur mouvement sont systématiquement passées sous silence.


REPRESSION - PRISON
Depuis la prison de Fleury Mérogis, interview d’Antonin Bernanos  

Grèves et blocages des surveillants : comment les détenus s’organisent
paru dans lundimatin#131, le 29 janvier 2018


GENRES - FEMINISME
Front Santé Sexuelle de Medic’Action : appel à témoignages dans le cadre d’un mois contre la médecine misogyne  

Le 8 mars est peut-être l’occasion pour les boîtes de nuit de proposer une soirée « cocktail gratuit pour les filles » ou pour votre collègue Michel de faire la vaisselle à la place de sa femme, cela reste pour les militantes une date incontournable pour clamer haut et fort les revendications féministes. C’est dans cet objectif que le FSS de Médic’Action prend l’initiative de consacrer un mois au thème de la médecine misogyne.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
L’amour et la révolution  

Projection-débat en première nationale du film "L’amour et la révolution" avec le réalisateur Yannis Youlountas, le 25 février, 19h au Méliès St François, 8 rue de la Valse à St-Étienne.


ANTIFASCISME
Sainté Antifa Fest’ 3/02  

Le comité antifasciste ainsi que d’autres organisations politiques, syndicales et associatives travaillent depuis plusieurs années pour organiser différents rassemblements, manifs, tractages, discussions publiques, collages sur Saint Etienne…


REPRESSION - PRISON
[Loi Travail] Condamnation en appel pour Nina, Jules et Yvan  

Relaxé.e.s en première instance, la cour d’appel de Lyon a condamné mardi 16 janvier Nina, Jules et Yvan.
Entre les amendes, (1000 à 2000€ chacun.e), les indemnités pour le député Jean-Louis Gagnaire et le 13ème mois pour les flics, illes devront verser au total plus de 6000€. Jules est en plus condamné pour rébellion à "un agent dépositaire de l’autorité publique" et écope de quatre mois de prison avec sursis.


REPRESSION - PRISON
En 2017, 34 personnes ont été tuées par la police et la gendarmerie  

Le journal Bastamag a effectué le décompte des personnes tuées par des policiers ou des gendarmes en 2017. Et relève que "la moitié des personnes abattues l’ont été par des policiers en dehors de leur service". 18 personnes ont été abattues par arme à feu et 16 sont mortes suite à une intervention des policiers ou des gendarmes.


INFORMATIQUE - SECURITE
L’histoire de Riseup.net  

Il était une fois, un groupe de jeunes sans-emplois dans la vingtaine qui sortait tout droit d’une exténuante, mais exaltante semaine de manifestation contre l’Organisation mondiale du commerce (OMC) à Seattle. Une question rongeait leur esprit : quelle était la meilleure manière d’aider à construire un mouvement mondial pour la justice sociale ? Poussé-e-s par leurs idéaux d’hackers et de geeks, ils et elles arrivèrent avec un projet nommé riseup.net.


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
Le sel ne perdra jamais son goût  

Si la colonisation a été établie avec la Déclaration de Balfour, alors qu’elle soit démantelée avec la déclaration de Trump."
Par Dr Samah Jabr – 24 décembre 2017
La docteure Samah Jabr est psychiatre et psychothérapeute. Elles est auteure du livre "Derrière les fronts - Chroniques d’une psychiatre psychothérapeute palestinienne sous occupation" –


MEDIAS
Sortie du n°5 de Couac  

Après de longues vacances et quelques remises en question, l’équipe de Couac a continué l’aventure : fabriquer à plusieurs mains un canard local d’enquête critique. Pour bien démarrer cette nouvelle année, pas de dossier, mais de chouettes articles & illustrations pour une actualité toujours aussi surprenante !