Saint-Étienne et alentours Couac   MEDIAS

Brèves du Couac




Quelques brèves sur les débats au Conseil municipal de Saint-Étienne et les décisions qui y sont prises...


Cravate fine et gros sabots : le style Perdriau.

Un conseil municipal c’est long, à Saint-Étienne, c’est bas de plafond. Le 16 janvier, nous y étions. À l’ordre du jour, deux points principaux parmi les quarante : le débat d’orientation budgétaire pour 2017 et la présentation du rapport sur le développement durable.
Inutile de te dire, cherE lecteurE, que le.la stéphanoisE du pavé n’a pas droit aux documents pour suivre de près les discussions, encadréE qu’ilLE est dans un coin de la salle, derrière deux piliers massifs et une barrière savamment située à hauteur de tête lorsqu’on est assis. Un genre de box de vingt places.
Les deux premières heures sont une vaste opération de communication verbeuse. La novlangue s’affiche en couleurs : « une ville qui vibre », « du rythme dans la ville », « ville de l’innovation artistique », « parcours du bien vieillir », « attention intergénérationnelle », « zone de destination commerciale », « le numérique facilite la ville », living lab, émulation, synergies, diversification… etc. À chaque délégation son label, à chaque éluE son opération de customisation.
Après 2 h 12 de lecture et d’échanges soporifiques, Madame Thomas, élue communiste, s’inquiète des répercussions humaines des transferts de compétences et de postes entre la ville et la métropole, le « turnover de personnel », et pointe la tenue à huis clos des conseils de quartiers : « question épanouissement des êtres humains, on peut mieux faire ». La parole continue de circuler, avant que le maire, vingt minutes plus tard, décide de lui répondre en s’octroyant un petit plaisir : « Quant à Madame Thomas qui se préoccupe du bien-être des êtres humains, alors là… J’avoue que je pense aux populations de la Corée du Nord, de la Chine, de l’Union soviétique, de la Roumanie, de l’Éthiopie, entre 60 et 80 millions de morts des régimes communistes, je dois dire que votre propos me fait penser que pour vous tous les êtres humains n’ont pas la même valeur ».
À celles qui veulent le son et l’image, c’est à 2 h 35 dans le replay du conseil municipal, disponible sur le site de la ville. À ceux qui s’étaient entichés de monsieur le maire et qui tomberaient de leur siège en visionnant cette vidéo, rassurez-vous, car : « Si vous avez aimé le dynamisme de 2016, vous allez adorer 2017 qui se fera sur le même rythme » !

[…] La suite

« On ne veut pas rater l’occasion d’aider les p’tits stéphanois », Conseil Municipal du 13 février, 126e minute.
Mais de quoi parle-t-on ?! Du dispositif Coup de pouce, sensé « favoriser l’apprentissage de la lecture et de l’écriture », « donner le goût aux plus jeunes du livre papier [car] c’est un plaisir qui doit se cultiver très tôt, une porte sur l’imaginaire et une première étape dans l’apprentissage de la citoyenneté » [1]. Pour cela, une subvention de 40 000 € a été votée et attribuée au Rotary Club [2] de Saint-Étienne lors du Conseil Municipal du 13 février. Ironie du sort — et de l’ordre du jour — les débats de cette séance se sont également portés sur les personnels ATSEM et sur leurs conditions de travail au sein des écoles de la ville. Ces Agents Territoriaux Spécialisés des Écoles Maternelles, majoritairement des femmes, ont déposé un préavis de grève le jeudi 9 février, reconductible jusqu’aux vacances de février. Leur syndicat majoritaire, la CGT Territoriaux de la Ville de Saint-Étienne, pointe le manque de moyens criant, avec notamment une ATSEM pour 48 enfants à l’école de Solaure, et « réclame l’affectation d’une ATSEM par classe pour toutes les écoles de la ville et la titularisation des précaires [...] » [3]. Nous voyons donc que tous les « p’tits stéphanois » ne sont pas logés à la même enseigne. Serait-ce là une illustration du caractère visionnaire de la politique de l’équipe municipale ? Où une approche restrictive de l’éducation ?

Pfuiiit, les conseils de quartier !

En matière de démocratie locale, à Sainté nous sommes servis. Sur décision du maire Gaël Perdriau, qui avait déjà par ailleurs supprimé une séance de conseil municipal sur deux, les conseils de quartiers se voient profondément remodelés. Selon une de nos taupes, qui s’était fadé par curiosité une ou deux de ces réunions publiques (dans leur version antérieure donc), celles auxquelles il avait assisté n’étaient déjà presque que des instances d’enregistrement de plaintes d’habitants sur des sujets hautement brûlants tels que crottes de chien, déchets encombrants et bruits de rue, bref du haut niveau de démocratie participative (ce mot de novlangue qui est par ailleurs un étonnant pléonasme). L’opposition PS a donc beau jeu de s’insurger du récent changement…
Mais qu’en est-il maintenant ? La majorité municipale LR se vante d’avoir mis en place avec ces conseils de quartiers rénovés « un nouveau dispositif pour être encore plus près de vous et à l’écoute de vos avis et attentes […] en maintenant une relation étroite entre vous et vos élus ». De quoi s’agit-il en vérité ? Désormais, ces réunions se tiendront en privé, seulement 3 fois par an, et surtout elles vont impliquer seulement 6 habitants, désignés aux deux tiers par… les élus de la majorité. On pourrait penser que le minimum à faire, concernant ces prétentions de démocratie participative, serait que n’importe qui d’intéressé par la chose puisse y assister et y participer. Mais apparemment les élus LR préfèrent avoir affaire à leurs amis et contacts habituels, pour avoir à coup sûr, une vision très plurielle et au plus près de la diversité des attentes des stéphanois ! « Provoquons l’avenir », mais en nous prémunissant de toute critique, surtout. Julien Talpin, chercheur en science politique au CNRS, fait cette analyse dans un article de 2016 : à partir d’une situation sur la ville de Roubaix, il déclare que les blocages et réticences en matière de démocratie participative « viennent très souvent des élus ». À mettre en regard avec notre illustration stéphanoise…
Nous pouvons autrement compter sur l’appli « MobiliSÉ », proposée depuis quelque temps par la Ville, pour signaler via smartphone tout « dysfonctionnement ». Voilà qu’on peut participer, on est bien rassuré.

[1Samy Kefi-Jérôme (adjoint à l’éducation), « Un “coup de pouce” à la réussite », dans Saint-Étienne Ville Design le Magazine, numéro 16, janvier 2017.

[2« Les membres du Rotary échangent des idées, connaissent les besoins de la collectivité et se retrouvent pour faire avancer les programmes qui permettent à l’organisation d’avoir un impact. » <rotary.org>

[3« Saint-Étienne, grève dans les écoles et les structures multiaccueil », <zoomdici.fr>


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans la même thématique...

Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / MEDIAS

Préparation de l’évènement autour de Lorraine Coeur d’Acier

AVATARIA, LA LAVERIE et RADIO DIO vous proposent de vous associer à l’évènement qu’elles vont organiser début avril 2020 autour de l’histoire de Lorraine Cœur d’Acier (LCA). Une réunion publique est organisée ce jeudi 10 octobre 2019 à 18h30 à la Guiguette de la vieille Mule à Sainté.


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / MEDIAS

Grosse soirée de soutien à Rebellyon pour une rentrée Post-Apocalyptique le samedi 21 septembre 2019

Soirée de soutien à Rebellyon.info le samedi 21 septembre à partir de 18h, et jusqu’à minuit, au Grrrnd Zero (Lyon) ! Au programme : tables de presse et autres propagandes politiques locales, repas végé, de quoi t’hydrater et des concerts pour t’ambiancer.
Soirée à prix libre en soutien au plus rebel des sites mutu.


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   MEDIAS

Le Gueuloir n°4 est sorti !

Cela fait déjà plus d’un an que nous vous écrivons à travers les lignes du Gueuloir ! Prenant vie suite à l’occupation de l’amphi E01 durant les mobilisations contre la loi Vidal, notre papelard a dorénavant bien évolué avec à son compte 4 numéros, 1 hors-série, une page Facebook et une rubrique sur le Numéro Zéro ! A la fois outil d’expression et d’information libres et indépendantes, le Gueuloir nous aura aussi permis de faire de nombreuses rencontres enrichissantes, que ce soit en manif, en interview, sur le net… Alors un grand merci à tous nos lec-teurs-trices, aboné.e.s, ami.e.s et compagnon.ne.s pour votre soutien !


Saint-Étienne et alentours Numero Zero   MEDIAS

16 ans, 2 mois et 4 jours et pas une ride : le numéro zéro vous dit bravo !

Samedi dernier votre site internet préféré fêtait un bel anniversaire. Après plus de 16 ans, le site est toujours bien dynamique et cette soirée de soutien permet de rêver encore de beaux projets pour porter toujours plus haut les paroles de luttes et de contre-culture sur Sainté et sa région !


Saint-Étienne et alentours   AIDE A LA REDACTION / MEDIAS

Topo Numéro Zéro 2019

Le Numéro Zéro existe depuis 2003. Rapide retour en archives sur son histoire et son fonctionnement.


Saint-Étienne et alentours Numero Zero   MEDIAS

Fête du Numéro Zéro

Samedi 29 juin, Numéro Zéro fête ses 16 ans, 2 mois et 4 jours à Ursa Minor !
Stands, rencontres, concerts et cotillons !
Ouverture des portes à 17h et à 18h : rencontre autour des squats, des luttes pour le logement et des sans-papiers, avec le collectif l’amphi Z de Lyon et les personnes en lutte à Saint-Étienne.


Saint-Étienne et alentours   FLICAGE - SURVEILLANCE / MEDIAS

Langue de bois, novlangue, « serenicity » : gros mensonges

Serenicity serait une super pompier qui va sauver les citoyen.nes perdu.e.s du web, Serenicity une start-up pour écouter les oiseaux avec l’aval de CNIL ? Et le Progrès serait un journal d’information ?
Sur la question des micros à Beaubrun, on nous dit n’importe quoi. Petit décryptage.


Saint-Étienne et alentours   MEDIAS / MOBILISATIONS - LUTTES

Le journal du carnaval de l’inutile est en ligne !

Le carnaval de l’inutile 2019, en plus d’avoir réussi à faire fermer pour une journée la biennale du design, déambulé dans la ville au coté des gilets jaunes, a publié son journal que vous avez peut-être déjà eu l’opportunité de voir traîner dans les plus beaux canis de la ville.
Ce journal est une proposition : une récolte d’anecdotes, de vécus, de prises de tête, de colères et de récits. C’est un constat subjectif de l’état de la ville par ses habitantes et habitants. Il nous faudrait choisir entre Saint-Étienne capitale des taudis et du Design. Franchement, on s’en fout, et bien d’autres questions demandent à être posées avant ça. Le journal est disponible ici.


Saint-Étienne et alentours   ECOLOGIE - NUCLEAIRE / MEDIAS

La forêt avance : panorama des usages forestiers

Rencontre avec la revue Nunatak, dimanche 28 avril à Mézères (43) à partir de 16h.


Saint-Étienne et alentours   MEDIAS / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Sortie du Journal du carnaval 2019 : design-on l’ennemi !

Ce journal, sorti à l’occasion du carnaval de 2019, gratte pour voir ce qui se cache derrière la marque de Saint-Étienne comme capitale du design.


A la une...

MOBILISATIONS - LUTTES
Vague mondiale de colère !  

Le ciel de la capitale chilienne est rouge : des bâtiments et des métros ont brulé toute la nuit. À Hong Kong, les barricades n’en finissent pas de barrer les rues de la métropole. À Barcelone, la police perd le contrôle. À Quito, le président de l’Équateur doit reculer, après avoir été chassé de la capitale par l’insurrection. Nous ne voyons quasiment que ça depuis plusieurs jours, de nos fils d’actualités jusqu’aux médias dominants. Les vidéos des différentes révoltes à travers le monde. Partout autour du globe, les populations se soulèvent contre leurs dirigeants, contre la corruption et l’injustice.


MOBILISATIONS - LUTTES
Gilets Jaunes - Acte 50 : Appel à manifestation nationale à Saint-Étienne  

Depuis plusieurs semaines, l’appel circule sur les différentes plate-forme GJ de la Loire et d’ailleurs. Pour cet acte 50, les GJ de Saint-Étienne appellent à converger sur la ville aux sept collines pour un retour aux sources ! On reprend les bonnes habitudes : rendez-vous samedi 26 octobre à 13h au rond-point de Monthieu et à 14h place du Peuple. Tou.te.s ensemble ! On lâche rien !


MEMOIRE
Le massacre du 17 octobre 1961 à Paris : « Ici on noie les Algériens ! »  

Ce jour-là, des dizaines d’Algériens ont été noyés dans la Seine ou massacrés par la police française à Paris. C’est un devoir de justice de ne pas l’oublier.
Le 17 octobre 1961 alors que la guerre d’Algérie touche à sa fin, le FLN appelle à une manifestation pacifique dans les rues de Paris pour dénoncer le couvre-feu raciste imposé quelques jours plus tôt aux Algériens et par extension à tous les Maghrébins. Cette manifestation rassemble environ 30 000 personnes.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Rassemblement pour les personnes sans logement  

Depuis avril 2019, des personnes se battent à Saint-Étienne pour le simple droit à un logement digne. Depuis avril 2019, les pouvoirs publics à qui devrait incomber cette tâche restent - à une exception près - sans réaction, dans l’indifférence voire dans le mépris total. Depuis avril 2019, un collectif de lutte s’est créé pour tenter de faire face à cette urgence. Le collectif des habitants de la bourse appelle les Stéphanois.es à un rassemblement de solidarité, samedi 19 octobre à 14h, place du Peuple à Saint-Étienne.


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Détruire le capital : un combat vital  

L’heure n’est pas à une écologie de comptoir où on culpabiliserait ceux qui ne font pas le tri, l’heure est à une écologie radicale. On ne peut pas continuer dans un monde capitaliste, il faut s’attaquer aux racines du problème et arrêter de se contenter des guirlandes aux arbres. Continuer avec la surproduction, l’exploitation animale, à vivre dans la société du pétrole, c’est ne pas s’attaquer à la base du problème.


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
Taclons Puma - 2e round  

Journée d’Action Internationale contre le sponsoring de Puma organisée par le collectif stéphanois de soutien au peuple Palestinien‎.
BDS42 reprend du service mercredi prochain. Ce 16 octobre à partir de 16h30, place du peuple, nous organisons un rassemblement pour la seconde action internationale contre Puma et dans le but de dénoncer leur sponsoring de la fédération israélienne de football.


DISCRIMINATIONS - RACISME
Appel à témoin suite à l’agression policière raciste du 28 septembre  

Appel à témoins concernant l’agression policière raciste ayant eu lieu rue Rouget de Lisle dans la nuit du 28 septembre.
Comme le racontait un texte publié il y a peu sur Numéro zéro, deux personnes noires ont été agressées par des policiers stéphanois dans la nuit du 28 au 29 septembre. Les forces de l’ordre les ont violemment frappées, humiliées, et ont eu à leur égard des propos et comportements extrêmement racistes et choquants.


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
Déclaration de la Commune Internationaliste du Rojava  

Alors que Donald Trump a annoncé le retrait rapide des soldats présents dans la région, le président de la Turquie Erdogan en a profité pour menacer d’une opération militaire. Opération lancée hier ; quatre villes subissent des bombardements aériens de l’armée turque. Le but pour Erdogan : éradiquer les forces kurdes et leurs alliéEs en place dans la région du Rojava et éradiquer toute velléité d’émancipation des peuples. Le peuple kurde du Rojava lance un appel à la mobilisation.


ANTIFASCISME
Sur les Gilets Jaunes, l’État et le fascisme – lettre d’Antonin Bernanos  

Antonin Bernanos est un militant antifasciste autonome. Incarcéré durant près de deux ans suite à l’affaire de la voiture de police brûlée Quai de Valmy en 2016, il est de nouveau en détention – provisoire – depuis six mois suite à la plainte d’un hooligan d’extrême-droite dont le groupe a été mis en déroute lors d’une confrontation de rue avec des antifascistes. Dans cette lettre, Antonin revient sur l’infiltration des groupes d’extrême-droite durant la phase initiale du soulèvement, et sur la manière dont celle-ci s’articule étroitement avec la stratégie répressive de l’État – qu’il s’agisse de répression policière ou de propagande médiatique.


REPRESSION - PRISON
[Courrier Parloir Hélicoptère] Partage d’experiences et d’outils sur le soutien aux personnes incarcérées  

Lancement de la plateforme Courrier Parloir Hélicoptère pour référencer et partager des expériences et des outils de soutien aux personnes incarcérées.
Nous sommes un petit groupe de personnes qui avons et avons eu des proches incarcéré-es et on a rencontré des difficultés à communiquer avec elleux – ce qui nous a amenés à nous poser des questions sur les outils à mettre en place pour lutter contre l’isolement des personnes incarcérées.


GENRE - FEMINISME
[CNT Femmes Libres Sainté] Présentation et Brochure d’octobre 2019  

« CNT Femmes Libres » est un outil non-mixte de lutte contre les violences patriarcales sur les lieux de travail, dans les pratiques syndicales, dans l’espace privé ou public.


REPRESSION - PRISON
IanB, membre de Désarmons-les ! revient sur son arrestation à Montpellier le 28 septembre 2019  

Samedi 28 septembre, aux alentours de 16h, lors de l’acte 46 des gilets jaunes, IanB, membre du collectif Désarmons-les !, s’est fait violemment interpeller. On nous relate plusieurs faits de violences au même endroit : des coups de matraque qui visaient une observatrice LDH et des personnes qui, dans le passé, ont déjà été mutilées ou blessées par la Police. On nous relate un contexte très violent, anxiogène et paniquant. Dans cette lettre IanB revient sur son interpellation et sur le sentiment d’injustice et de colère qui l’a envahi à sa sortie de garde à vue et sur cette brutalité d’État qui se banalise.


DISCRIMINATIONS - RACISME
Agression raciste de la part de la police stéphanoise  

Un habitant de la ville a envoyé son témoignage dans lequel il dénonce une agression raciste de la part de la police stéphanoise. Ces faits se sont produits ce week-end et il est primordial de les faire connaître. En effet, ce genre d’agressions de la part des forces de l’ordre n’est pas rare et il faut les dénoncer par tous les moyens !