Saint-Étienne et alentours Couac   MEDIAS

Brèves du Couac




Quelques brèves sur les débats au Conseil municipal de Saint-Étienne et les décisions qui y sont prises...


Cravate fine et gros sabots : le style Perdriau.

Un conseil municipal c’est long, à Saint-Étienne, c’est bas de plafond. Le 16 janvier, nous y étions. À l’ordre du jour, deux points principaux parmi les quarante : le débat d’orientation budgétaire pour 2017 et la présentation du rapport sur le développement durable.
Inutile de te dire, cherE lecteurE, que le.la stéphanoisE du pavé n’a pas droit aux documents pour suivre de près les discussions, encadréE qu’ilLE est dans un coin de la salle, derrière deux piliers massifs et une barrière savamment située à hauteur de tête lorsqu’on est assis. Un genre de box de vingt places.
Les deux premières heures sont une vaste opération de communication verbeuse. La novlangue s’affiche en couleurs : « une ville qui vibre », « du rythme dans la ville », « ville de l’innovation artistique », « parcours du bien vieillir », « attention intergénérationnelle », « zone de destination commerciale », « le numérique facilite la ville », living lab, émulation, synergies, diversification… etc. À chaque délégation son label, à chaque éluE son opération de customisation.
Après 2 h 12 de lecture et d’échanges soporifiques, Madame Thomas, élue communiste, s’inquiète des répercussions humaines des transferts de compétences et de postes entre la ville et la métropole, le « turnover de personnel », et pointe la tenue à huis clos des conseils de quartiers : « question épanouissement des êtres humains, on peut mieux faire ». La parole continue de circuler, avant que le maire, vingt minutes plus tard, décide de lui répondre en s’octroyant un petit plaisir : « Quant à Madame Thomas qui se préoccupe du bien-être des êtres humains, alors là… J’avoue que je pense aux populations de la Corée du Nord, de la Chine, de l’Union soviétique, de la Roumanie, de l’Éthiopie, entre 60 et 80 millions de morts des régimes communistes, je dois dire que votre propos me fait penser que pour vous tous les êtres humains n’ont pas la même valeur ».
À celles qui veulent le son et l’image, c’est à 2 h 35 dans le replay du conseil municipal, disponible sur le site de la ville. À ceux qui s’étaient entichés de monsieur le maire et qui tomberaient de leur siège en visionnant cette vidéo, rassurez-vous, car : « Si vous avez aimé le dynamisme de 2016, vous allez adorer 2017 qui se fera sur le même rythme » !

[…] La suite

« On ne veut pas rater l’occasion d’aider les p’tits stéphanois », Conseil Municipal du 13 février, 126e minute.
Mais de quoi parle-t-on ?! Du dispositif Coup de pouce, sensé « favoriser l’apprentissage de la lecture et de l’écriture », « donner le goût aux plus jeunes du livre papier [car] c’est un plaisir qui doit se cultiver très tôt, une porte sur l’imaginaire et une première étape dans l’apprentissage de la citoyenneté » [1]. Pour cela, une subvention de 40 000 € a été votée et attribuée au Rotary Club [2] de Saint-Étienne lors du Conseil Municipal du 13 février. Ironie du sort — et de l’ordre du jour — les débats de cette séance se sont également portés sur les personnels ATSEM et sur leurs conditions de travail au sein des écoles de la ville. Ces Agents Territoriaux Spécialisés des Écoles Maternelles, majoritairement des femmes, ont déposé un préavis de grève le jeudi 9 février, reconductible jusqu’aux vacances de février. Leur syndicat majoritaire, la CGT Territoriaux de la Ville de Saint-Étienne, pointe le manque de moyens criant, avec notamment une ATSEM pour 48 enfants à l’école de Solaure, et « réclame l’affectation d’une ATSEM par classe pour toutes les écoles de la ville et la titularisation des précaires [...] » [3]. Nous voyons donc que tous les « p’tits stéphanois » ne sont pas logés à la même enseigne. Serait-ce là une illustration du caractère visionnaire de la politique de l’équipe municipale ? Où une approche restrictive de l’éducation ?

Pfuiiit, les conseils de quartier !

En matière de démocratie locale, à Sainté nous sommes servis. Sur décision du maire Gaël Perdriau, qui avait déjà par ailleurs supprimé une séance de conseil municipal sur deux, les conseils de quartiers se voient profondément remodelés. Selon une de nos taupes, qui s’était fadé par curiosité une ou deux de ces réunions publiques (dans leur version antérieure donc), celles auxquelles il avait assisté n’étaient déjà presque que des instances d’enregistrement de plaintes d’habitants sur des sujets hautement brûlants tels que crottes de chien, déchets encombrants et bruits de rue, bref du haut niveau de démocratie participative (ce mot de novlangue qui est par ailleurs un étonnant pléonasme). L’opposition PS a donc beau jeu de s’insurger du récent changement…
Mais qu’en est-il maintenant ? La majorité municipale LR se vante d’avoir mis en place avec ces conseils de quartiers rénovés « un nouveau dispositif pour être encore plus près de vous et à l’écoute de vos avis et attentes […] en maintenant une relation étroite entre vous et vos élus ». De quoi s’agit-il en vérité ? Désormais, ces réunions se tiendront en privé, seulement 3 fois par an, et surtout elles vont impliquer seulement 6 habitants, désignés aux deux tiers par… les élus de la majorité. On pourrait penser que le minimum à faire, concernant ces prétentions de démocratie participative, serait que n’importe qui d’intéressé par la chose puisse y assister et y participer. Mais apparemment les élus LR préfèrent avoir affaire à leurs amis et contacts habituels, pour avoir à coup sûr, une vision très plurielle et au plus près de la diversité des attentes des stéphanois ! « Provoquons l’avenir », mais en nous prémunissant de toute critique, surtout. Julien Talpin, chercheur en science politique au CNRS, fait cette analyse dans un article de 2016 : à partir d’une situation sur la ville de Roubaix, il déclare que les blocages et réticences en matière de démocratie participative « viennent très souvent des élus ». À mettre en regard avec notre illustration stéphanoise…
Nous pouvons autrement compter sur l’appli « MobiliSÉ », proposée depuis quelque temps par la Ville, pour signaler via smartphone tout « dysfonctionnement ». Voilà qu’on peut participer, on est bien rassuré.

[1Samy Kefi-Jérôme (adjoint à l’éducation), « Un “coup de pouce” à la réussite », dans Saint-Étienne Ville Design le Magazine, numéro 16, janvier 2017.

[2« Les membres du Rotary échangent des idées, connaissent les besoins de la collectivité et se retrouvent pour faire avancer les programmes qui permettent à l’organisation d’avoir un impact. » <rotary.org>

[3« Saint-Étienne, grève dans les écoles et les structures multiaccueil », <zoomdici.fr>


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans la même thématique...

Saint-Étienne et alentours   MEDIAS / MOBILISATIONS - LUTTES

Le journal du carnaval de l’inutile est en ligne !

Le carnaval de l’inutile 2019, en plus d’avoir réussi à faire fermer pour une journée la biennale du design, déambulé dans la ville au coté des gilets jaunes, a publié son journal que vous avez peut-être déjà eu l’opportunité de voir traîner dans les plus beaux canis de la ville.
Ce journal est une proposition : une récolte d’anecdotes, de vécus, de prises de tête, de colères et de récits. C’est un constat subjectif de l’état de la ville par ses habitantes et habitants. Il nous faudrait choisir entre Saint-Étienne capitale des taudis et du Design. Franchement, on s’en fout, et bien d’autres questions demandent à être posées avant ça. Le journal est disponible ici.


Saint-Étienne et alentours   ECOLOGIE - NUCLEAIRE / MEDIAS

La forêt avance : panorama des usages forestiers

Rencontre avec la revue Nunatak, dimanche 28 avril à Mézères (43) à partir de 16h.


Saint-Étienne et alentours   MEDIAS / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Sortie du Journal du carnaval 2019 : design-on l’ennemi !

Ce journal, sorti à l’occasion du carnaval de 2019, gratte pour voir ce qui se cache derrière la marque de Saint-Étienne comme capitale du design.


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   MEDIAS

Le Gueuloir | anciens numéros

L’intégralité des numéros du Gueuloir précédemment parus disponible et téléchargeable sur le Numéro Zéro !


Saint-Étienne et alentours   MEDIAS

Le Déchaîné n°7 - Journal de gilets jaunes de Monthieu - est sorti !

Le septième numéro du célébrissime et incontournable journal des gilets jaunes du rond-point de Monthieu est arrivé ! Disponible dans des bars de la ville et au rond-point (lors d’actions ou quand il sera réoccupé), il est aussi téléchargeable ici.


Saint-Étienne et alentours Numero Zero   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / MEDIAS

« la Fête à Mutu » le samedi 16 mars à la Parole Errante !

Ce week end, l’équipe du Numéro Zéro monte à Paris pour « la fête à Mutu » ! Cantines incroyables avec « l’Internationale boulangère mobile » et la « Cantine antinucléaire de la Manche » et des concerts avec Grâce et Volupté VanVan, Mauvaise surprise, Claudiosaurus, 131.2 BPM.
Amenez vos potes pour soutenir avec nous ce réseau de sites d’infos coopératifs et de lutte.


Saint-Étienne et alentours Numero Zero   MEDIAS

Le réseau Mutu : renaissance des médias radicaux

En 2016, le numéro zéro a rejoint le réseau Mutu qui réunit 17 sites web en France et en Suisse, intégrés dans leurs contextes locaux, rendant compte des luttes locales et luttant contre la monopolisation de l’information militante par les entreprises de médias sociaux.
Nous publions ici un article du site londonien Libcom.org qui pose un regard élogieux sur ce réseau d’entre-aide.


Saint-Étienne et alentours   MEDIAS / MOBILISATIONS - LUTTES

Le Déchaîné n°6 - Journal de gilets jaunes de Monthieu

Le sixième numéro du désormais mythique journal des gilets jaunes du rond-point de Monthieu est arrivé. Disponible directement au rond-point et dans les bars de la ville, il est aussi téléchargeable ici.


Saint-Étienne et alentours   MEDIAS

[Radio] Huey P. Newton et le Black Panther Party

Émission « Du Trafic dans le Tiroir » sur Radio Dio - Épisode 05 : Huey P. Newton.
Du trafic dans le tiroir, qui est exceptionnellement renommé, l’Amérique quel foutoir. Nous allons vous raconter l’histoire de Huey Percy Newton, jeune homme devenant moins jeunes avec les années, jeune homme noir américain tout à fait intimement liée à une autre histoire, celle du Black Panther Party, dont on en profitera pour vous narrer quelques facettes ; sans facéties.


Saint-Étienne et alentours   MEDIAS / MOBILISATIONS - LUTTES

Le Déchaîné n°5 - Journal de gilets jaunes de Monthieu

Le dernier numéro du désormais célèbre journal des gilets jaunes du rond-point de Monthieu est arrivé. Présent aux ronds-points et dans les bars de la ville, il est aussi téléchargeable ici.
« Saint-Étienne a été agressé par quelques centaines de policiers sous le regard complice de l’État, qui prétend avoir tout mis en œuvre pour préserver l’intégrité physique des citoyens. Il est bien le seul à le croire. La réalité est différente et le ministre de l’Intérieur, tout comme le préfet, ont semblé nier la réalité, allant, pour le deuxième, jusqu’à qualifier les situations vécues entre les policiers et les manifestants de ’’ludiques’’. » (...)


A la une...

MOBILISATIONS - LUTTES
Retour sur les manifestations et actions du 5, 6 et 7 décembre  

Ces derniers jours de mobilisation contre la réforme des retraites ont été riches en événements. Gilets jaunes, syndicalistes (ou pas), précaires, étudiant.es, lycéen.ne.s... De nombreux stéphanois.es ont pris la rue ces trois derniers jours. Retour en images.


MOBILISATIONS - LUTTES
Contre la réforme des retraites : nouvelle manifestation ce mardi 10 décembre  

Contre le projet de retraite par points, pour un système de retraite et un monde solidaire, nouvelle manifestation ce mardi 10 décembre 2019.
RDV 10h30 devant la gare de Châteaucreux à Saint-Étienne et à 10h30 Pont du Coteau à Roanne.


URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
Incroyable ! L’UNESCO décerne à la ville de Saint-Étienne le label de « ville inclusive et durable »  

Ce label censé être attribué aux villes qui mettent en œuvre des politiques de lutte contre le racisme, la discrimination, la xénophobie et l’exclusion semble vraiment usurpé pour la bonne ville de Saint-Étienne et toute l’équipe municipale du maire Gaël Perdriau. En effet, à ma connaissance ce n’est pas le domaine d’excellence de ce dernier. Il serait bon de rappeler aux inspecteurs quelques faits et actes qui viennent en complète contradiction avec l’attribution de ce label.


REPRESSION - PRISON
Dans la nuit du 6 au 7 décembre 1986, Malik Oussékine assassiné par deux voltigeurs de la police  

Dans la nuit du 6 au 7 décembre 1986 à Paris, Malik Oussekine, 22 ans, était matraqué à mort dans le hall d’un immeuble parisien où il s’était refugié, par deux policiers « voltigeurs » motocyclistes. Un anniveraire d’autant plus sinistre que les redoutables « voltigeurs », après avoir été interdits à la suite de leur forfait contre Malik Oussekine, ont été officiellement réintroduits en mars 2019. Et ont bien vite renoué avec les pratiques d’alors (lire ici).


MOBILISATIONS - LUTTES
Suivi du mouvement contre la réforme des retraites  

Blocages, piquets de grève, Assemblées générales, actions, manifestations, etc. La journée du 5 décembre qui a réuni plus de 20 000 personnes dans les rues de Saint-Étienne va, semble-t-il, marquer le début d’une période riche en événements. Tentative de centralisation de toutes les informations liées au mouvement contre la réforme des retraites à Saint-Étienne.


MEDIAS
5/12 : Le Gueuloir n°5 est sorti !  

Ça y est, nous y sommes, c’est le 5 décembre… La grève générale, c’est aujourd’hui, et avec un peu de chance et beaucoup de motivation, ce sera aussi demain, et après-demain… Et tous les jours qui suivront. Comme l’année dernière, décembre sera bouillant ! Avec sans doute quelque chose qui aura un air de révolution...


TRAVAIL - PRÉCARITÉ
C’est quand qu’on arrête ?  

La bloggueuse de bande dessinée féministe (mais pas que) Emma a proposé une synthèse, sous forme de BD, des dossiers militants qui existent sur la retraite pour expliquer le nouveau projet de retraite inventé par Macron et Delevoye.


MOBILISATIONS - LUTTES
1947 : la « révolution » à Saint-Étienne  

À la fin de l’année 1947, les grèves se multiplient, à Saint-Étienne comme ailleurs, préfigurant la grande grève des mineurs de 1948. Elles culminent avec le rassemblement du 29 novembre, aux abords de la Préfecture.


REPRESSION - PRISON
[Grenoble] Retour sur l’opération de fichage et perquisition menée le 26 novembre  

Mardi 26 novembre, à partir de six heures du matin, six lieux alternatifs de Grenoble et ses alentours se sont fait perquisitionner. ZAD, squat ou colocation, personne n’a été épargné.
Le prétexte officiel est d’enquêter sur les incendies qui se produisent dans le département depuis deux ans. Une fois de plus, ce sont les milieux autonomes, libertaires, féministes ou écologistes qui sont visés.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Mutiler oui, mais local !  

Le maintien de l’ordre, en plus d’être un outil de contrôle et de répression, c’est aussi un business, et dans la Loire les usines qui se battent pour répondre aux appels à mutiler de la police nationale ne manquent pas. Petit retour sur un contrat local et bien juteux.


MOBILISATIONS - LUTTES
Et tout le monde attend le 5 décembre !  

Les appels à la grève reconductible se multiplient dans tous les secteurs d’activités, du public au privé, des chômeur.e.s aux retraités en passant par les lycéen.ne.s et étudiant.e.s... Parce qu’il est nécessaire que cette première date soit massive et déterminée, nous relayons ici un florilège d’appels locaux et nationaux ainsi que des textes de fond publiés sur d’autres sites. Rendez-vous le 5 décembre, à 10h30 devant la Bourse du travail à Saint-Étienne.


MOBILISATIONS - LUTTES
Soutenons Anas et sa famille  

Notre camarade et ami Anas a, avec son acte dramatique, le vendredi 8 novembre 2019, provoqué un véritable électrochoc tant dans la communauté étudiante en situation de précarité que dans la société entière.
Dans son message, il nous demande, à nous ses ami.e.s et camarades, de continuer la lutte.


LOGEMENT - SQUAT
Retour sur la manifestation pour défendre le droit au logement  

À l’occasion du 30e anniversaire de la « Convention des droits de l’enfant » que de nombreux·ses stéphanois·es se sont réuni·e·s à l’appel des associations, afin de réclamer la mise à l’abri des familles et des 25 enfants encore à la rue, alors qu’un rude hiver à déjà commencé.
Plus de 500 personnes ont défilé de la Place du Peuple à la Préfecture en marquant un temps d’arrêt sur les marches de l’Hôtel de Ville où l’on pouvait entendre des slogans tel que « État assassin ! Mairie complice ! ».


LOGEMENT - SQUAT
La mairie de St Etienne dit qu’elle brûle pour éviter d’aider des enfants !  

Dans le parc du Musée de la Mine à Saint-Étienne vivent depuis plusieurs mois 7 familles d’origine roumaine, dont environ 25 enfants. Pour réclamer de l’aide aux pouvoirs publics qui demeurent sourds malgré les températures négatives, elles ont occupé le hall de la Mairie aujourd’hui. La réponse a été tonitruante.


LOGEMENT - SQUAT
Communiqué du collectif des occupants de la Bourse  

Au printemps dernier, des centaines de personnes et familles se sont retrouvées sans solution d’hébergement et ont été expulsées successivement de différents lieux dans la métropole stéphanoise. Le collectif des occupants de la Bourse s’est alors constitué pour les soutenir. Rédigé près de huit mois plus tard, un communiqué fait le point sur la situation et les revendications.