National   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / REPRESSION - PRISON

Calais : l’évacuation a commencé


Il n’y a pas de destruction de lieux de vie qui soit “humanitaire”. Il n’y a pas tri humain respectant la “dignité humaine. Choisir entre un centre de rétention et un CAO n’est pas un choix.

L’évacuation de "la Jungle" de Calais a commencé ce matin, lundi 24 octobre. Voici un texte qui fait le point sur son déroulement, publié par Calais Migrant Solidarity le 21 octobre.

Vous pouvez aussi trouver sur leur blog un article de CalaisResearch sur 40 entreprises qui profitent de l’expulsion de la Jungle et des violences aux frontières... devinez qui est l’entreprise stéphanoise qui y est citée... ?!?

Suite à la réunion du 20 octobre entre la sous-préfecture de Calais et les associations sur les CAO, nous savons désormais comment la préfecture organise l’expulsion de la jungle.

L’expulsion va commencer lundi 24 octobre. La destruction commencera mardi 25.
La création du hangar de tri rue des Garennes est confirmée. Les personnes passeront par le hangar de tri avant d’être répartis dans les bus qui partiront en continu vers les CAO. Le périmètre contrôlé annoncé est bien plus large que le bidonville, des équipes de gendarmes mobiles controlleront les entrées et les sorties.
La préfecture placera en CRA toutes les personnes encore présentes sur la jungle qui refuseront d’aller en CAO. Des CRA viennent d’ouvrir spécialement pour l’opération, d’autres ont été vidés pour recevoir les personnes déportées depuis Calais. Il est probableque l’aéroport de Marck soit utilisé pour envoyer les personnes vers les différents centres de rétention à travers la France.

Le hangar de tri sera ouvert de 8h à 20h. Il est déjà fortement gardé par la police.
Les personnes seront amenées et séparées en différentes files indiquées par des "pictogrammes représentatifs" : les hommes seuls, les familles, les mineurs ou personnes prouvant être “vulnérables”.

Toutes les personnes, à part les mineurs, auront le choix entre deux régions de départ en CAO. Les personnes devront porter un bracelet de couleur correspondant à leur région de destination, elles seront ensuite triées et regroupées par destination dans des tentes de 50 places. Elles devront déclarer leur identité (nom, prénom, date de naissance).

Chaque fois qu’une tente sera pleine, un bus partira vers les CAO avec à leur bord deux associatifs, un pompier et une personne de la sécurité civile. Salam et la Vie Active seront également présents dans les bus.

Il y aura soixante bus lundi, quarante mardi et trente mercredi.
Les personnes devraient pouvoir rester un mois en CAO, ensuite elles devront confirmer leur demande d’asile en France, ou fuir à nouveau.

Alors que l’OFII promet aux personnes, dont les empreintes ont été prises dans d’autres pays, qu’elles ne seront pas dublinées, nous n’avons toujours aucune garantie écrite de cela. Il y a déjà eu des cas de personnes dublinées, déportées après un départ en CAO.

Les mineurs seront interrogés pour vérifier leur âge. Ces entretiens vont être menés par des binômes associations/ organisations gouvernementales : France Terre D’Asile y participe avec l’OFPRA ainsi que la Direction Générale des étrangers en France et Home Office (UK)

Les personnes reconnues comme mineures à l’issue des entretiens passeront par le Camp d’Accueil Provisoire afin de « traiter leur situation », notamment concernant la réunification familiale. Les mineurs qui seraient obligés ou qui voudraient rester en France seront dirigés vers des CAO mineurs. Aucune info n’est donnée sur la date de leur mise en fonctionnement ni leur localisation.
Des associations collaborent à ce processus. France Terre d’Asile participe à la sélection des mineurs, Salam et la Vie Active seront présentes pour monter dans les bus.

La PASS et La Vie Active continueront leurs activités pendant l’expulsion.
L’entrée du bidonville sera contrôlée, seules les associations accrédités par la préfecture y auront accès. Un point presse sera mis à la disposition des journaliste à l’intérieur du centre de tri, ils/elles ne savent pas encore s’ils/elles pourront accéder au camp.Les associations ont remis des listes de leurs membres.

Les personne ne figurant pas sur ces listes n’auront pas accès à la jungle et sont susceptibles d’êtres arrêtées. Quatre anglais ont déjà reçu des OQTF. Les arrestations des personnes non reconnues par les ONG et les OQTF pour les européens vont sans doute se généraliser. Nous remercions chaleureusement tou.te.s les professeurs qui, sollicités par le ministère de l’intérieur pour aider les forces de police à la traduction lors des garde à vue, ont refusé.
La pression policière augmente de jour en jour sur la zone. Des gazages massifs ont ponctué ces dernières nuits. Il semblerait que des nouveaux gaz (type incapacitant) soient utilisés, provoquant nausées, vomissements, migraines et ayant des effets persistants plusieurs heures.

Il n’y a pas de destruction de lieux de vie qui soit “humanitaire”. Il n’y a pas tri humain respectant la “dignité humaine.
Choisir entre un centre de rétention et un CAO n’est pas un choix.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans les mêmes thématiques...

Saint-Étienne et alentours Couac   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Et pendant ce temps là, de l’autre côté de l’Europe

Soirée proposée par les amis de Couac au bar le Key West (7 rue de la ville) mercredi 24 mai 2017 à 20h : projection d’un documentaire "Et pendant ce temps là, de l’autre côté de l’Europe" (témoignages de réfugiéEs et d’activistes en Grèce) réalisé par Kolibri (présent ce soir là), suivi d’un échange sur la situation actuelle des migrantEs en Europe.




Saint-Étienne et alentours La Gueule Noire   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Journée "Réfugiés : bienvenue !"

Le 20 mai 2017 à la Gueule Noire, journée "Réfugiés : bienvenue !" en soutien aux association Transport People and Care et La Maison Solidaire qui viennent en aide aux migrants, via des convois humanitaires à destination de Vintimille, Calais et où les besoins sont exprimés par les associations locales.




Saint-Étienne et alentours Couac   MEDIAS / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Soirée de présentation du n°3 du Couac

Présentation du n°3 du Couac et repas à prix libre
Le numéro 3 de Couac (journal local d’enquête critique) sort des presses cette semaine ! Nous vous proposons de se rencontrer ce vendredi 31 mars 2017 à partir de 19h au bar Le richelieu (74 rue Michelet). L’occasion de découvrir ce nouveau numéro, de partager des envies d’écriture… et un repas à prix libre.




Saint-Étienne et alentours   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Cantine de soutien au collectif 100 papiers

Ce jeudi 9 mars 2017, le collectif 100 papiers investit la cuisine de la Dérive et propose un couscous pour la cantine du soir à partir de 19H. C’est prix libre.
Cette cantine est en soutien au collectif, complètement fauché.




Saint-Étienne et alentours   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Projection / débat "Benvenuti"

Le mardi 7 mars 2017, à 20h30, Annalisa Lendaro vient présenter le film documentaire BENVENUTI qu’elle a réalisée avec Laura Auriole (50 min / production CNRS image) au Dix-Sept (17 rue de la Mulatière).




Saint-Étienne et alentours   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / MOBILISATIONS - LUTTES

Rassemblement de toute la Loire Accueillante et Solidaire ce jeudi 9 février !

Contre le délit de solidarité avec les migrant-es
En même temps que dans de nombreuses villes de France, le Collectif "Pour que personne ne dorme à la rue" et ses nombreux soutiens appelle à un nouveau Rassemblement de toute "la Loire Accueillante et Solidaire" Jeudi 9 février 2017 à 18h00, Place Jean Jaurès à Saint-Etienne.




A Lire ailleurs   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Récit d’une bénévole à Calais Octobre 2016

CALAIS
"Je commence par là parce que c’est devenu une priorité pour moi de m’intéresser à cette ville plutôt que de rester focalisée sur la "Jungle". On peut difficilement dissocier les problèmes de Calais avec ceux de la "Jungle" et vice et versa, c’est comme ça."




A Lire ailleurs   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / REPRESSION - PRISON

Calais : récit d’une expulsion de masse

A lire sur Paris-luttes.info
Long témoignage collectif de l’expulsion de la jungle de Calais à travers une émission de radio réalisée le 28 octobre avec l’Actualité des luttes, ce texte et ces photographies.




Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Exposition "Justes solidaires"

Du 09 novembre au 17 décembre 2016 à la Galerie Noir & Blanc
Alors que les pays européens s’avèrent incapables de répondre conjointement à un exode sans précédent de populations fuyant la guerre ou la misère, une autre forme de solidarité émerge en France. Elle dépasse le cadre habituel des associations et des collectifs d’entraide. Elle touche différentes classes d’âge, différentes catégories sociales ou professionnelles et toutes les religions.




International   DISCRIMINATIONS - RACISME / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Soutien urgent aux migrant-e-s de La Roya

Communiqué urgent sur l’occupation par des migrant.es et des solidaires d’un centre de vacances désaffecté de la SNCF à Saint-Dalmas-de Tende, Vallée de la Roya.




0 | 10 | 20 | 30 | 40
Saint-Étienne et alentours La Gueule Noire   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / REPRESSION - PRISON

Proj / Discute / Concert

Samedi 24 juin 2017 à la Gueule Noire à partir de 19h :
Projection du film "Enfermés Vivants" suivie d’un moment d’échanges sur la question de l’enfermement.
Concerts à partir de 21h30
C’est à prix libre, et il y aura des frites




Saint-Étienne et alentours Papillon   REPRESSION - PRISON

Hafed Benotman et L’Envolée à la Librairie Un Petit Noir (Lyon)

Ce jeudi 15 juin, à partir de 20h, à la librairie Un Petit noir (montée de la Grande Côte), émission Papillon en public et en direct sur Radio Canut 102.2 fm et Radio Dio 89.5 fm (région stéphanoise).
Avec des membres de L’Envolée




Saint-Étienne et alentours Papillon   REPRESSION - PRISON

Emission Papillon du jeudi 1er juin 2017 + dernières émissions

Au sommaire :
. Nouvelles de Fabrice Boromée, prisonnier guadeloupéen incarcéré pour une très longue peine et à qui l’Administration Pénitentiaire refuse le transfert auprès de ses proches, en Guadeloupe.
. Interview de Chloé Medhi, auteur de romans noirs. Dans ses romans Chloé évoque des histoires de prisons, de crimes policiers, de vengeance...
. Annonce du procès de Romain Leroy à Grenoble le 14 juin.




National   MOBILISATIONS - LUTTES / REPRESSION - PRISON

Appel a soutenir Romain Leroy au tribunal de grenoble

Rassemblement au TGI de Grenoble mercredi 14 juin 2017 à 13h pour soutenir Romain Leroy, jugé en appel pour la mutinerie de novembre 2016 au Quartier Maison Centrale de la prison de Valence.




Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON

Quelques infos et remarques au sujet du projet de construction de la nouvelle prison dans la Loire

"On n’humanise pas un cimetière" Top El Hadj, lors de son procès pour évasion de la Centrale de Moulins.
La maison d’arrêt de la Loire se trouve à la Talaudière, commune qui touche Saint Étienne.
Il y a 328 places "officielles" dans cette vieille taule pourrie construite en 1968, un quartier hommes, un quartier femmes, et un centre de semi-liberté (construit plus récemment). L’été dernier, un article de plus évoquait la "surpopulation", avec plus de 480 enfermé-es.




Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / REPRESSION - PRISON

La répression du mouvement contre la loi Travail continue !

Trois militant-es ayant participé au mouvement contre la loi Travail subissent eux aussi la répression judiciaire suite à leur engagement du printemps dernier. Convoqués par la police, ils ont refusé le fichage ADN et pour cela la justice s’acharne et les poursuit. Un rassemblement de soutien aura lieu le jour de leur audience : mardi 23 mai 2017 à 13h devant le Tribunal de Grande Instance de Saint-Étienne.




National   REPRESSION - PRISON

Relaxe pour Jann-Marc Rouillan

Le procès en appel de Jean-Marc Rouillan a eu lieu le mardi 18 avril 2017 à la cour d’appel du tribunal de Paris.
Verdict du 16 mai : 18 mois dont 10 avec sursis !
Restons solidaires. Ne laissons pas faire !!!
(MAJ le 20/05/2017)




A Lire ailleurs   REPRESSION - PRISON

Tours : la manifestation du 7 mai dispersée à coups de tonfas

"En marche pour cinq ans de lutte."
Comme partout en France, plusieurs manifestations Ni Le Pen, ni Macron, ni patrie, ni patron ont eu lieu dans l’entre deux tours à Tours. Ce dimanche soir c’était derrière la banderolle "En marche pour cinq ans de lutte" que se sont réunies une centaine de manifestant·es pour une nouvelle manifestation sauvage... sauvagement réprimée...




Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON

Comment se renforcer face à la police et à la justice ?

Moment d’échange d’expériences et réflexions
Lors de mouvements de contestations, au cours de luttes auxquelles nous pouvons participer, ou dans notre vie de tous les jours, nous pouvons être confronté-es aux flics, et à la justice.
Ceux-là ont pour fonction de réprimer, de faire disparaitre la déviance et la contestation... pour que chacun-e accepte le monde tel qu’il est.




Saint-Étienne et alentours Papillon   REPRESSION - PRISON

Emissions papillon du 16 mars et du 6 avril 2017

Émission du 16 mars 2017 :
- Retour sur le procès de la deuxième mutinerie au Quartier Maison Centrale de la prison de Valence.
Émission du 6 avril 2017 :
- Interview de Adeline, compagne d’un des deux inculpés de la mutinerie de Valence, transféré depuis à la prison ultra sécuritaire de Condé sur Sarthe.
- Interview de Lindia dont le fils est incarcéré au centre de détention de Châteauroux, qui nous raconte ses déboires avec la matonnerie et nous raconte la situation ubuesque dans laquelle elle et son fils se retrouvent.




0 | 10 | 20 | 30 | 40

A la une...

MOBILISATIONS - LUTTES
[Brochure - Zine] À l’intersection avec l’A45 #1  

Sortie il y a quelques jours, et diffusé notamment durant la marche voici intersection n°1, cette brochure compile plusieurs textes contre l’A45 :
- 1001 raisons de marcher pour que ça ne marche pas
- Le soleil à l’ombre de l’A45
- Contre l’A45 et la nouvelle prison, refusons les projets d’un monde plein de barreaux !
- Contre l’extension de la carrière de St Julien, mais pas seulement
- A45 qui fait quoi ?


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Rock against police, feuilleton radiophonique sur le 89.5  

Chaque lundi, à 12h et 19h, retrouve les six docus "Rock Against Police" sur le 89.5 : des lascars s’organisent ! : à la fin des années 70, dans un contexte de crise économique et de chômage, les expulsions de jeunes immigrés et les meurtres en banlieue, qu’ils soient commis par des flics ou des beaufs, se multiplient. Un réseau informel se constitue pour réagir en organisant une série de concerts Rock Against Police au beau milieu des cités. De 1980 à 1983, l’initiative fait tâche d’huile. Plusieurs concerts sont organisés en région parisienne, puis dans le reste de la France.


MOBILISATIONS - LUTTES
Marche contre l’A45 : le récit jour par jour  

Du 27 juin au 4 juillet, nous avons marché contre l’A45 de Saint-Étienne à Lyon. Avec lenteur et détermination, à la rencontre des habitant-es concerné-es par le tracé, en croisant les vécus, les ressentis et les avis sur ce projet. En passant par le grand rassemblement des opposant-es à St Maurice sur Dargoire, qui fut un succès. Nous avons marché aussi pour apporter notre voix, une des voix qui s’élèvent contre cette autoroute et son monde. Cette marche porte en germes notre résistance commune, qui fleurira à l’avenir. On ne lâchera rien !


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Faîtes du libre  

Des concerts, des ateliers pour apprendre et bricoler ensemble, du codage à la portée de chacune, des médias qui racontent des trucs qu’on n’entendra pas ailleurs, des échanges sur l’autonomie, des lieux et des collectifs qui se rencontrent...
Du 5 au 9 juillet à Sainté
Tout le programme est prix libre


REPRESSION - PRISON
Emission Papillon du jeudi 15 juin 2017  

- Présentation du livre Ca ne valait pas la peine mais ça valait le coup, 26 lettres contre la prison par Hafed Benotman (édition du Bout de la Ville), co-fondateur de l’Envolée, disparut en 2015.
- Présentation de l’Envolée n°46
- Compte rendu du procès en appel de Romain, pour la mutinerie de Valence


REPRESSION - PRISON
Comment se renforcer face à la police et à la justice ?  

Suite à un premier rendez vous en mai, voici un deuxième moment de discussion et d’échanges. Lors de mouvements de contestations, au cours de luttes auxquelles nous pouvons participer, ou dans notre vie de tous les jours, nous pouvons être confronté-es aux flics, et à la justice.
Mardi 20 juin 2017 de 19h00 à 21h30
Rdv sur le quai de la gare du clapier


CONSOMMATION - GLOBALISATION
Banalités de base n°1  

Une première série de 100 aphorismes dialoguant avec des images afin d’établir une critique de l’Empire-marchand et un certain rapport au monde


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
Tournée sur la situation au Vénézuela, en soutien au portail Contrapoder, La Libertaria et Indymedia Venezuela.  

Une tournée en France, de juin à septembre, pour présenter des vidéos et débats sur l’Arco Minero del Orinoco du Vénézuela (plan de minerie gouvernemental), et collecter des fonds pour acheter un serveur et un vieux ciné dans les Andes Vénézuelienne pour créer l’ Ateneo Museo Autonomo “La Libertaria”.
En recherche de dates


GENRES - FEMINISME
Soutenons le Festival afroféministe NYANSAPO !  

Soutenons la tenue du festival NYANSAPO, festival afroféministe militant à l’échelle européenne, du 28 au 30 juillet 2017 à Paris. C’est le collectif Mwasi qui organise et accueille cette première édition. C’est sans compter sur les tentatives de sabotage du festival, taxé de "communautariste" puisque proposant des espaces non-mixtes.


REPRESSION - PRISON
Ils sont en train de tuer Fabrice Boromée  

L’administration pénitentiaire veut éliminer Fabrice Boromée alors qu’il ne fait que demander un transfert en Guadeloupe pour être rapproché des siens.
Comme plus de 500 prisonniers originaires des DOM-TOM, Fabrice Boromée purge une peine en métropole, loin de ses proches. Il réclame son transfert en Guadeloupe depuis 2011.


MOBILISATIONS - LUTTES
Interdit(e)s de manif, unissons-nous !  

Ici nous voudrions attirer l’attention sur les interdictions de manifester, et comment y résister. Apparues dans ce mouvement à la mi-mai (à Paris pour onze personnes, à Nantes pour huit personnes et à Rennes pour une personne) les interdictions de manif sont, en réalité, des interdictions de séjour sur une zone donnée pendant une période donnée. En clair, on interdit de se rendre sur le parcours d’une manif le jour où elle a lieu.