National   PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

Communiqué en soutien à Dolorès, Trans’* et précaire interpellée le 22 septembre 2014 suite à l’apéro anti-prostitution





Lundi 22 septembre, des riveraines et riverains du quartier des Ponts Jumeaux à Toulouse ont organisé un apéritif pour fêter le départ des travailleuses du sexe.

Depuis l’entrée en vigueur d’un arrêté municipal anti-prostitution le 8 juillet dernier, les travailleuses de rue sont systématiquement verbalisées lorsqu’elles exercent dans les quartiers visés par l’arrêté.

Cela a pour conséquence des amendes à répétition à hauteur de 38 euros pour chacune d’entre elles mais également un éloignement des travailleuses dans des endroits plus reculés encore. Elles encourent alors des risques plus importants en terme d’agressions, de pressions financières mais également sanitaires. Elle sont donc plus exposées aux violences, à la précarité et à la répression.

*N’est-ce pas là le propre du proxénétisme que d’organiser la prostitution et son racket ? *

*Mairie de Toulouse, proxénète ?*

Ce lundi 22 septembre, un groupe de personnes, dont des travailleuses du sexe et des habitantEs du quartier, se sont donc invitées à cette rencontre « conviviale » pour marquer leur désaccord.

Jets de confettis et œufs pourris sont venus gâter ce petit apéro célébrant le départ de « l’insécurité » et la « tranquillité » retrouvée.

Alors que le groupe était reparti après avoir manifesté son mécontentement, la police appelée à grand renfort a encerclé le groupe pour procéder au contrôle de toutes les identités.

S’en suivit l’interpellation de trois personnes trans’ dont Dolorès. Une personne précaire qui venait revendiquer son indignation et sa solidarité avec toutes les travailleuses subissant au quotidien les conséquences de cet arrêté.

Son interpellation puis sa garde à vue ont réaffirmé la violence et la transphobie notoire de la police nationale.

Brutalisée au moment de son arrestation, humiliée de par sa transidentité, appelée le « travelo » et systématiquement genrée au masculin, elle fut obligée de batailler avec les policiers pour obtenir son traitement médical quotidien qu’on ne lui octroya qu’à la fin de sa garde à vue.

Nous condamnons avec véhémence les méthodes policières dont elle a subi les conséquences.

Sans parler du traitement médiatique transphobe et partisan dont elle a été l’objet ces derniers jours.

Après plus de 40h passées en garde à vue, Dolorès est passée en comparution immédiate mercredi 24 septembre. Poursuivie pour des faits de violences en réunion, elle a préféré utiliser son droit à préparer sa défense et choisir son avocate. Elle comparaîtra donc le 15 octobre.

*Nous demandons le retrait de l’arrêté anti-prostitution et l’abandon de toutes les poursuites à l’encontre de Dolorès.*

*L’audience aura lieu le 15 Octobre au Palais de Justice de Toulouse. Nous invitons toutes les associations et personnes solidaires à venir la
soutenir devant le tribunal à 14h.*

Comité de soutien à Dolorès.

*SIGNATAIRES* : SAS(Santé Active et Solidaire), ACCEPTESS-T, RIPOSTE RADICALE, CABIRIA, OCML VOIE PROLETARIENNE, APRISS

*Trans’** : personnes transsexuelles ou transgenre (vivant dans un Autre genre que celui de leur naissance)

*Transidentité-S* : Contrairement aux termes de transsexualisme ou transsexualité, empruntés à la classification des maladies mentales des manuels de psychiatrie, nous préférerons le terme de transidentité-s. Il s’agit pour nous de mettre aussi en évidence qu’il peut y avoir plusieurs parcours de transition, avec ou sans hormones, avec ou sans chirurgie et une « constellation » d’identités trans hors des schémas sexistes qui nous classeraient dans deux seules catégories de genre stéréotypées.

*Transphobie*  : La transphobie est le rejet des personnes Trans et des transidentités. Elle peut prendre plusieurs formes : exclusion familiale, amicale, professionnelle, refus de soin de la part du corps médical, stérilisation forcée réclamée par les tribunaux pour obtenir le changement d’état civil. Elle peut aller jusqu’à l’agression, voire le meurtre. Il est très difficile de porter plainte en cas d’acte ou de comportement transphobe puisque ni la loi, ni le Défenseur des droits ne reconnaissent officiellement la transphobie comme une discrimination au même titre que le racisme ou l’homophobie (même si le critère – flou et confus – d’identité
sexuelle à été ajouté en 2012).

*(source OuTrans)*


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


Dans la thématique "PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE "

Saint-Étienne et alentours   GENRE - FEMINISME / PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

[Brève] Un magasin Jacquie et Michel à Saint-Étienne. Non merci !

On apprend dans Le Progrès qu’une enseigne du célèbre site de porno amateur a dû ouvrir à Saint-Étienne le 28 octobre.


National   PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

Cabiria, la newsletter

Après un long silence depuis la dernière newsletter, voici quelques nouvelles de Cabiria pour les mois passés. L’année 2015 a notamment été celle du vingtième anniversaire de l’association qui poursuit au quotidien, depuis sa création en 1995, ses actions avec les prostitué-e-s et travailleur-se-s du sexe de la région de Lyon pour améliorer leur accès aux soins et aux droits. En collaboration avec le CeGIDD de l’Hôpital de la Croix-Rousse, un dépistage IST/VIH est par exemple proposé une fois par mois au local de l’association. Vous trouverez une présentation détaillée de ces actions et de la situation de l’association dans son dernier rapport d’activité.


National   DISCRIMINATIONS - RACISME / PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

À Belleville, la police affame les travailleuses du sexe

Communiqué du STRASS et des Roses d’Acier
Les violences policières sur les travailleuses de Belleville sont, depuis plusieurs années déjà, monnaie courante. Elles ont franchi une nouvelle étape le 20 mai 2015.
Depuis vendredi dernier en effet, la présence policière est devenue quotidienne, avec des agents en uniforme en voiture, en moto, et à pied, qui effectuent des contrôles constants.


National   PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

L’absence de bus nuit gravement à la prévention !

Cabiria - appel à soutien
La proposition de loi dite de « pénalisation des clients » a été adoptée le 4 décembre à l’Assemblée nationale et attend d’être inscrite à l’ordre du jour pour un vote au Sénat.
Au surlendemain du 17 décembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux travailleuses du sexe, nous ne pouvons que réaffirmer les conséquences déplorables que cette loi aura sur les conditions d’exercice de nombreuses femmes, hommes, trans et qui les exposera encore plus à la violence et au mépris : lire notre communiqué.


National   DROITS SOCIAUX - SANTE / PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

[ACT UP - Paris] Newsletter novembre 2013

Journée mondiale de lutte contre le sida : pas d’entraves à l’accès au soins !
Besoin de bénévoles (couture, préparation d’actions, collages) à l’occasion du 1er décembre. Joignez ou rejoignez Act Up-Paris ! Envoyez un mail sur benevoles[at]actupparis.org.


National   MOBILISATIONS - LUTTES / PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

Mobilisation contre la répression de la prostitution

Mercredi 29 mai 2013 à 15H00, Place Jean Macé à Lyon
Les prostituéEs travaillant dans le quartier de Gerland (Lyon 7 et 8) organisent un rassemblement suivi d’une manifestation le mercredi 29 mai place Jean Macé à 15h, pour dénoncer et lutter contre la répression massive dont elles sont victimes depuis mars 2013.


National   GENRE - FEMINISME / PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

1999 - 2012 : Homophobes

Nous, féministes, gouines, trans, bi-e-s, pédés, antifascistes, psychiatrisé-e-s, séropos, asexuel-le-s, queers, anormaux-ales, masochistes, poly(in)fidèles, hystériques, avortante-s, intersexes, enculé-e-s, putes, travs, pornographes, et autres combattantes dénonçons le regain de respectabilité des discours des droites extrêmes, leur diffusion dans les médias et leur influence sur les prises de décision politiques.


National   MOBILISATIONS - LUTTES / PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

Manifestation de soutien aux travailleuses du sexe et aux personnes prostituées

Mardi 31 mai 2011 - 14H00 - Place Jean Macé - LYON 7°
Ces derniers mois, une mission parlementaire a été menée par sur la question de la prostitution. Cette mission n’a fait aucune place à la parole des personnes prostituées et des travailleuses du sexe. Nous sommes pourtant les premières concernées. Depuis la sortie du rapport de la mission parlementaire en avril, nous ne cessons d’entendre dans les médias des députés ou personnalités politiques se prononçant pour la pénalisation de nos clients.


National   MOBILISATIONS - LUTTES / PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

Lyon : Assises de la prostitution 2011

Vendredi 18 et samedi 19 mars
Le collectif Droits et Prostitution, le Strass et l’association Cabiria vous invitent aux ASSISES DE LA PROSTITUTION 2011 A LYON, vendredi 18 mars de 9h à 18h, Maison des Associations, 28, rue Denfert Rochereau, Lyon 4. Une Marche pour les droits des travailleuses et travailleurs du sexe, prostitué-e-s et autres tapins aura lieu samedi 19 mars 2011, Place des Terreaux (Lyon 1er) à partir de 14h30.


Saint-Étienne et alentours Numero Zero   MEDIAS / PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

Le travail du sexe

Émission du 19/02/09, en direct à midi et rediffusée à 17h sur Radio Dio 89.5 FM et sur http://www.radiodio.org
Le travail du sexe sera le thème principal de la prochaine émission du numéro zéro (jeudi 19 fev. à midi, rediffusion le même jour à 17h) sur radio dio, 89.5 FM ou http://www.radiodio.org.


A la une...

CAPITALISME - GLOBALISATION
G7-EZ – C’est parti !!  

En direct-live du contre-sommet à Hendaye, des reporters des sites MUTU proposent chaque jour quelques nouvelles en photos et/ou récits du contre-sommet.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Diophonie #7 le 25 août !  

La 7e Diophonie se tiendra le dimanche 25 août 2019, à partir de midi jusqu’au soir, aux Guinguettes de Couriot !


FLICAGE - SURVEILLANCE
Code du policier de l’espace à Saint-Étienne  

Article 1.
Comme partout ailleurs, les policiers de l’espace – autrement dit aménageurs, urbanistes, architectes et designers – travailleront main dans la main avec les autres services de police et de renseignement. Ceci afin de limiter au maximum l’utilisation de l’espace public, en particulier par les plus pauvres. En tant que capitale du design, Saint-Étienne se doit d’être un modèle de Smart City. Le numérique dans tous les aspects de la ville devra permettre la sécurisation totale.


GENRE - FEMINISME
La rue est à nous ! ... enfin surtout à eux !  

Il y a 75 ans, le 19 août 1944, Élise Gervais était retrouvée morte après avoir été torturée par la Gestapo. En hommage, une rue de Saint-Étienne porte son nom depuis fin 1944. Un fait qui mérite d’être souligné tant il demeure rare jusqu’à aujourd’hui que le nom d’un personnage féminin figure sur une plaque de rue stéphanoise.


CAPITALISME - GLOBALISATION
G7 à Biarritz : programme du contre-sommet et des mobilisations  

Le sommet du G7, qui réunit les chefs des sept États parmi les plus riches de la planète, se tient à Biarritz du 24 au 26 août, sous la présidence de la France. Plusieurs évènements sont organisés contre cette réunion : des manifestations et rassemblements les 24 et 25 août ainsi qu’un contre-sommet et un village des alternatives du 21 au 23 août.


MEMOIRE
Printemps 73, acte II de Mai 68 à Sainté  

Au printemps 2018, un article de Couac revenait sur Mai 1968 à Saint-Étienne. Mais la fin de Mai-Juin 68 ne signe pas le retour au calme, elle marque au contraire le début d’une période d’effervescence tous azimuts. Entretien sur la période qui suit Mai-Juin 68 et plus particulièrement sur le printemps 73, alors que convergent les contestations, avec Gilbert, qui participe alors aux mobilisations.


DROITS SOCIAUX - SANTE
Les EPHAD à Sainté : pris pour des CPOM  

Face à des conditions de travail très dégradées et une impossibilité de s’occuper décemment des résident.e.s, des personnels des Établissement d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (EHPAD) stéphanois tentent d’alerter les habitant.e.s et la municipalité. Celle-ci, non contente de rester sourde à leurs appels, les empêche d’exercer leur droit de grève. Laisser crever et faire crever. Un article du Couac paru au printemps 2018.


URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
Ville, métropole et design : qui S.E.M le vent...  

« Il convient de maîtriser l’image de la cité, de la même manière qu’on joue sur celle d’une entreprise pour influer sur sa cotation en bourse. »
Article paru dans le journal du Carnaval de l’Inutile de mars 2019 sur notre métropole stéphanoise et le recours au design comme instrument de transformation de la ville.


DROITS SOCIAUX - SANTE
HP : contention et contentieux  

Début juin, le service des urgences du CHU de Saint-Étienne entame une grève pour dénoncer les conditions de travail et, par voie de conséquence, de traitement des patient.e.s. La situation ne s’est depuis pas améliorée : mardi 30 juillet, un patient de 72 ans quittait le service après après 120 heures passées sur un brancard. Début juillet, les urgences psychiatriques ont à leur tour rejoint la grève. Le service a déjà effectué quelque temps plus tôt une grève de cinq mois. Retour sur les origines des difficultés rencontrées dans ce service avec un article du Couac paru au printemps 2018 et sur la mobilisation de l’automne-hiver dernier.


URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
Gentrifier Sainté ?  

La gentrification est un mot barbare et parfois fourre-tout. Une célèbre encyclopédie en ligne la présente ainsi : « La gentrification (du mot anglais gentry, « petite noblesse »), ou embourgeoisement en français, ou boboïsation dans la presse, est un phénomène urbain par lequel des personnes plus aisées s’approprient un espace initialement occupé par des habitants ou usagers moins favorisés, transformant ainsi le profil économique et social du quartier au profit exclusif d’une couche sociale supérieure. »
Mais qu’en est-il à Sainté ? La question est posée ici avec quelques éléments de réponse...


DROITS SOCIAUX - SANTE
L’Université fait sa pub : que mettre derrière des slogans creux ?  

Ce dernières semaines, l’Université Jean Monnet faisait sa promotion sur les panneaux d’affichage public et les réseaux sociaux à l’aide de slogans fleurant bon le marketing le plus creux. On aurait volontiers proposé une autre série d’affiches, plus emblématiques de l’action de la présidence de l’UJM…


DISCRIMINATIONS - RACISME
Dix ans après les révoltes de Firminy – 3/3 : Pistes de réflexion et d’action pour aujourd’hui  

Dans la nuit du mardi 7 au mercredi 8 juillet 2009, des « émeutes » éclatent dans le quartier de Firminy-Vert à Firminy. Elles vont durer trois nuits durant lesquelles des confrontations violentes opposent des jeunes aux forces de l’ordre, et vont toucher aussi les communes voisines de la vallée de l’Ondaine. Dix ans après, le Numéro Zéro revient à travers trois articles sur ces événements. Que s’est-il alors passé à Firminy ? (1/3) Comment ces événements ont-ils été vécus et analysés par les premiers concernés à l’époque ? (2/3) En quoi raisonnent-ils avec des épisodes plus récents dans les « quartiers populaires » ou des « mouvements sociaux » ? (3/3)


REPRESSION - PRISON
[Lyon] Après la victoire de l’Algérie à la CAN le 19 juillet, la préfecture et les flics font la fête à leur manière  

Alors qu’à Sainté la place Jean Jaurès s’est retrouvée sous les gaz et que la Police concocte tranquillement quelques 400 procès verbaux pour des "infractions au code de la route", à Lyon une fois de plus, les festivités qui suivirent la victoire de l’équipe nationale d’Algérie dans la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) ont été réprimées avec violence par les forces de « l’ordre ». Comme le dimanche 7, le jeudi 11 et le dimanche 14 juillet, la détermination policière à restaurer l’ordre républicain et post-colonial a transformé une fête en vaste foire aux gazs lacrymogènes, aux coups de matraque, aux tirs de LBD et même au tir de canon à eau.


REPRESSION - PRISON
Le CRS responsable de la mort de Zineb Redouane à Marseille est de Saint-Étienne  

La rumeur circulait depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux affiliés aux Gilets Jaunes - La France en colère, La Loire en colère, etc. Elle a été ensuite confirmée par un article de « La Provence » datant du 3 juillet. C’est donc bien un policier de la brigade CRS 50 de Saint-Étienne qui avait dans les mains le lanceur Cougar responsable de la mort de Zineb Redouane.


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Bure : Le bois Lejuc est réoccupé !  

Près de Bure, le bois Lejuc est réoccupé depuis le 18 juillet à 14h. De nombreuses personnes ont réinvesti ce lieu au sol comme dans les arbres pour réaffirmer leur opposition au projet de centre d’enfouissement de déchets radioactifs Cigéo, au nucléaire et à son monde, industriel, colonial, militaire. Les forces policières qui occupaient jusque là ce lieu stratégique et protégeaient les intérêts de l’Andra ont été contraintes de quitter les lieux. Nous appelons dès maintenant à converger dans le bois Lejuc ainsi que dans les villages de Bure et Mandres-en-Barrois, situés à deux kilomètres de la forêt.


LOGEMENT - SQUAT
Nouvelle édition du « squat de A à Z »  

La fameuse brochure écrite en 1999 et régulièrement mise à jour est LE texte de référence pour qui veut participer à l’ouverture de squats en France. Il vient d’être mis à jour pour intégrer notamment les nouveaux textes de loi français.


DISCRIMINATIONS - RACISME
Dix ans après les révoltes de Firminy – 2/3 : Entretien avec un habitant  

Dans la nuit du mardi 7 au mercredi 8 juillet 2009, des « émeutes » éclatent dans le quartier de Firminy-Vert à Firminy. Elles vont durer trois nuits durant lesquelles des confrontations violentes opposent des jeunes aux forces de l’ordre, et vont toucher aussi les communes voisines de la vallée de l’Ondaine. Dix ans après, le Numéro Zéro revient à travers trois articles sur ces événements. Que s’est-il alors passé à Firminy ? (1/3) Comment ces événements ont-ils été vécus et analysés par les premiers concernés à l’époque ? (2/3) En quoi raisonnent-ils avec des épisodes plus récents dans les « quartiers populaires » ou des « mouvements sociaux » ? (3/3)


VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES
Rencontre avec des membres actifs de l’amicale du Crêt de Roch  

Dimanche 14 juillet a lieu le Bal populaire du Crêt de Roch, organisé par l’association d’éducation populaire Les cris du quartier, en lien avec l’Amicale Laïque du Crêt de Roch. Entretien avec deux membres actifs de ces deux collectifs, publié dans le journal du carnaval de l’Inutile du 30 mars 2019.


MEMOIRE
Dix ans après les révoltes de Firminy – 1/3 : Ce qui s’est passé à Firminy-Vert en juillet 2009  

Dans la nuit du mardi 7 au mercredi 8 juillet 2009, des « émeutes » éclatent dans le quartier de Firminy-Vert à Firminy. Elles vont durer trois nuits durant lesquelles des confrontations violentes opposent des jeunes aux forces de l’ordre, et vont toucher aussi les communes voisines de la vallée de l’Ondaine. Dix ans après, le Numéro Zéro revient à travers trois articles sur ces événements. Que s’est-il alors passé à Firminy ? (1/3) Comment ces événements ont-ils été vécus et analysés par les premiers concernés à l’époque ? (2/3) En quoi raisonnent-ils avec des épisodes plus récents dans les « quartiers populaires » ou des « mouvements sociaux » ? (3/3)


DROITS SOCIAUX - SANTE
La mobilisation s’intensifie au CHU de Saint-Étienne  

Alors que les urgentistes du CHU de Saint-Étienne poursuivent leur lutte, les urgences psychiatriques rejoignent elles aussi officiellement la grève qui contamine le CHU.


DROITS SOCIAUX - SANTE
Avant l’été, communiqué du collectif des occupant’es de la Bourse et après  

Trois mois après le début de la mobilisation pour venir en soutien aux migrant’es sans logement, le collectif fait le point sur la situation en ce début d’été.