National   PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

Communiqué en soutien à Dolorès, Trans’* et précaire interpellée le 22 septembre 2014 suite à l’apéro anti-prostitution


Lundi 22 septembre, des riveraines et riverains du quartier des Ponts Jumeaux à Toulouse ont organisé un apéritif pour fêter le départ des travailleuses du sexe.

Depuis l’entrée en vigueur d’un arrêté municipal anti-prostitution le 8 juillet dernier, les travailleuses de rue sont systématiquement verbalisées lorsqu’elles exercent dans les quartiers visés par l’arrêté.

Cela a pour conséquence des amendes à répétition à hauteur de 38 euros pour chacune d’entre elles mais également un éloignement des travailleuses dans des endroits plus reculés encore. Elles encourent alors des risques plus importants en terme d’agressions, de pressions financières mais également sanitaires. Elle sont donc plus exposées aux violences, à la précarité et à la répression.

*N’est-ce pas là le propre du proxénétisme que d’organiser la prostitution et son racket ? *

*Mairie de Toulouse, proxénète ?*

Ce lundi 22 septembre, un groupe de personnes, dont des travailleuses du sexe et des habitantEs du quartier, se sont donc invitées à cette rencontre « conviviale » pour marquer leur désaccord.

Jets de confettis et œufs pourris sont venus gâter ce petit apéro célébrant le départ de « l’insécurité » et la « tranquillité » retrouvée.

Alors que le groupe était reparti après avoir manifesté son mécontentement, la police appelée à grand renfort a encerclé le groupe pour procéder au contrôle de toutes les identités.

S’en suivit l’interpellation de trois personnes trans’ dont Dolorès. Une personne précaire qui venait revendiquer son indignation et sa solidarité avec toutes les travailleuses subissant au quotidien les conséquences de cet arrêté.

Son interpellation puis sa garde à vue ont réaffirmé la violence et la transphobie notoire de la police nationale.

Brutalisée au moment de son arrestation, humiliée de par sa transidentité, appelée le « travelo » et systématiquement genrée au masculin, elle fut obligée de batailler avec les policiers pour obtenir son traitement médical quotidien qu’on ne lui octroya qu’à la fin de sa garde à vue.

Nous condamnons avec véhémence les méthodes policières dont elle a subi les conséquences.

Sans parler du traitement médiatique transphobe et partisan dont elle a été l’objet ces derniers jours.

Après plus de 40h passées en garde à vue, Dolorès est passée en comparution immédiate mercredi 24 septembre. Poursuivie pour des faits de violences en réunion, elle a préféré utiliser son droit à préparer sa défense et choisir son avocate. Elle comparaîtra donc le 15 octobre.

*Nous demandons le retrait de l’arrêté anti-prostitution et l’abandon de toutes les poursuites à l’encontre de Dolorès.*

*L’audience aura lieu le 15 Octobre au Palais de Justice de Toulouse. Nous invitons toutes les associations et personnes solidaires à venir la
soutenir devant le tribunal à 14h.*

Comité de soutien à Dolorès.

*SIGNATAIRES* : SAS(Santé Active et Solidaire), ACCEPTESS-T, RIPOSTE RADICALE, CABIRIA, OCML VOIE PROLETARIENNE, APRISS

*Trans’** : personnes transsexuelles ou transgenre (vivant dans un Autre genre que celui de leur naissance)

*Transidentité-S* : Contrairement aux termes de transsexualisme ou transsexualité, empruntés à la classification des maladies mentales des manuels de psychiatrie, nous préférerons le terme de transidentité-s. Il s’agit pour nous de mettre aussi en évidence qu’il peut y avoir plusieurs parcours de transition, avec ou sans hormones, avec ou sans chirurgie et une « constellation » d’identités trans hors des schémas sexistes qui nous classeraient dans deux seules catégories de genre stéréotypées.

*Transphobie*  : La transphobie est le rejet des personnes Trans et des transidentités. Elle peut prendre plusieurs formes : exclusion familiale, amicale, professionnelle, refus de soin de la part du corps médical, stérilisation forcée réclamée par les tribunaux pour obtenir le changement d’état civil. Elle peut aller jusqu’à l’agression, voire le meurtre. Il est très difficile de porter plainte en cas d’acte ou de comportement transphobe puisque ni la loi, ni le Défenseur des droits ne reconnaissent officiellement la transphobie comme une discrimination au même titre que le racisme ou l’homophobie (même si le critère – flou et confus – d’identité
sexuelle à été ajouté en 2012).

*(source OuTrans)*


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


Dans la même thématique...

National   PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

Cabiria, la newsletter

Après un long silence depuis la dernière newsletter, voici quelques nouvelles de Cabiria pour les mois passés. L’année 2015 a notamment été celle du vingtième anniversaire de l’association qui poursuit au quotidien, depuis sa création en 1995, ses actions avec les prostitué-e-s et travailleur-se-s du sexe de la région de Lyon pour améliorer leur accès aux soins et aux droits. En collaboration avec le CeGIDD de l’Hôpital de la Croix-Rousse, un dépistage IST/VIH est par exemple proposé une fois par mois au local de l’association. Vous trouverez une présentation détaillée de ces actions et de la situation de l’association dans son dernier rapport d’activité.




National   DISCRIMINATIONS - RACISME / PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

À Belleville, la police affame les travailleuses du sexe

Communiqué du STRASS et des Roses d’Acier
Les violences policières sur les travailleuses de Belleville sont, depuis plusieurs années déjà, monnaie courante. Elles ont franchi une nouvelle étape le 20 mai 2015.
Depuis vendredi dernier en effet, la présence policière est devenue quotidienne, avec des agents en uniforme en voiture, en moto, et à pied, qui effectuent des contrôles constants.




National   PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

L’absence de bus nuit gravement à la prévention !

Cabiria - appel à soutien
La proposition de loi dite de "pénalisation des clients" a été adoptée le 4 décembre à l’Assemblée nationale et attend d’être inscrite à l’ordre du jour pour un vote au Sénat.
Au surlendemain du 17 décembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux travailleuses du sexe, nous ne pouvons que réaffirmer les conséquences déplorables que cette loi aura sur les conditions d’exercice de nombreuses femmes, hommes, trans et qui les exposera encore plus à la violence et au mépris : lire notre communiqué.




National   DROITS SOCIAUX - SANTE / PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

[ACT UP - Paris] Newsletter novembre 2013

Journée mondiale de lutte contre le sida : pas d’entraves à l’accès au soins !
Besoin de bénévoles (couture, préparation d’actions, collages) à l’occasion du 1er décembre. Joignez ou rejoignez Act Up-Paris ! Envoyez un mail sur benevoles[at]actupparis.org.




National   MOBILISATIONS - LUTTES / PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

Mobilisation contre la répression de la prostitution

Mercredi 29 mai 2013 à 15H00, Place Jean Macé à Lyon
Les prostituéEs travaillant dans le quartier de Gerland (Lyon 7 et 8) organisent un rassemblement suivi d’une manifestation le mercredi 29 mai place Jean Macé à 15h, pour dénoncer et lutter contre la répression massive dont elles sont victimes depuis mars 2013.




National   GENRES - FEMINISME / PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

1999 - 2012 : Homophobes

Nous, féministes, gouines, trans, bi-e-s, pédés, antifascistes, psychiatrisé-e-s, séropos, asexuel-le-s, queers, anormaux-ales, masochistes, poly(in)fidèles, hystériques, avortante-s, intersexes, enculé-e-s, putes, travs, pornographes, et autres combattantes dénonçons le regain de respectabilité des discours des droites extrêmes, leur diffusion dans les médias et leur influence sur les prises de décision politiques.




National   MOBILISATIONS - LUTTES / PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

Manifestation de soutien aux travailleuses du sexe et aux personnes prostituées

Mardi 31 mai 2011 - 14H00 - Place Jean Macé - LYON 7°
Ces derniers mois, une mission parlementaire a été menée par sur la question de la prostitution. Cette mission n’a fait aucune place à la parole des personnes prostituées et des travailleuses du sexe. Nous sommes pourtant les premières concernées. Depuis la sortie du rapport de la mission parlementaire en avril, nous ne cessons d’entendre dans les médias des députés ou personnalités politiques se prononçant pour la pénalisation de nos clients.




National   MOBILISATIONS - LUTTES / PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

Lyon : Assises de la prostitution 2011

Vendredi 18 et samedi 19 mars
Le collectif Droits et Prostitution, le Strass et l’association Cabiria vous invitent aux ASSISES DE LA PROSTITUTION 2011 A LYON, vendredi 18 mars de 9h à 18h, Maison des Associations, 28, rue Denfert Rochereau, Lyon 4. Une Marche pour les droits des travailleuses et travailleurs du sexe, prostitué-e-s et autres tapins aura lieu samedi 19 mars 2011, Place des Terreaux (Lyon 1er) à partir de 14h30.




Saint-Étienne et alentours Numero Zero   MEDIAS / PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

Le travail du sexe

Émission du 19/02/09, en direct à midi et rediffusée à 17h sur Radio Dio 89.5 FM et sur http://www.radiodio.org
Le travail du sexe sera le thème principal de la prochaine émission du numéro zéro (jeudi 19 fev. à midi, rediffusion le même jour à 17h) sur radio dio, 89.5 FM ou http://www.radiodio.org.




National   MOBILISATIONS - LUTTES / PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE
Lyon, lundi 2 Juin 2008

Manifestation pour les droits des personnes prostituées

Prostituées de Lyon : ni victimes, ni délinquantes.
- 2 Juin 1975 : Les prostituées lyonnaises occupent l’Eglise Saint-Nizier pour protester contre le harcèlement policier et les violences dont elles sont la cible.
- 2 Juin 2008 : La situation des personnes prostituées reste, à Lyon comme ailleurs, extrêmement précaire.




0 | 10

A la une...

MOBILISATIONS - LUTTES
[CNT 42] Jeudi 16 novembre 2017 lois Macron, loi des patrons… collectivement, faisons reculer le gouvernement et le patronnat  

Journée nationale interprofessionnelle et intersyndicale de grève et de manifestations :
- ST ETIENNE : 10H30 Place Jules Ferry (Statue de la Liberté en dessous de Centre 2)
- ROANNE : 10H30 Université Avenue de Paris


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Le remue-méninges fête ses 10 ans !  

Pour fêter ses 10 ans, le remue-méninges vous propose, du 16 au 19 novembre, des concerts, un brunch musical, une scène ouverte, des ateliers déco ... et pourquoi pas un goûter d’anniversaire ?


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
[Agir Ensemble 42] Alors, il ne nous resterait plus qu’à regarder "crever" nos semblables dans la rue  

Nous sommes le premier novembre 2017 en France à Saint-Étienne, premier jour de la trêve hivernale. Des familles et leurs enfants dorment et vivent dans la rue dans une indifférence outrageante. Elles sont arrivées ici en 2011. Nous avons créé un collectif "agir ensemble" pour leur venir en soutien.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Le paradis de l’enfer : récit d’un migrant à Saint-Étienne  

Dominique a une trentaine d’années, il vient du Cameroun. Il est venu vers Couac pour partager son expérience, parler de la vie qu’il mène et faire connaître sa situation, son regard en tant qu’immigrant vivant à Saint-Étienne. Après une première rencontre, nous nous sommes revus plusieurs fois.


CONSOMMATION - GLOBALISATION
[GLYPHOSATE] Crime contre l’humain et tout le vivant  

Les dangers du glyphosate et de ses co-formulants associés ne sont plus à démontrer devant la réalité des atteintes à la santé des populations (en Amérique latine notamment mais aussi en Europe chez les agriculteurs et les animaux d’élevage). Des études indépendantes apportent elles aussi des arguments scientifiques sur les conséquences de ces molécules sur la santé. A cela s’ajoutent maintenant le scandale de la manipulation des agences européennes par la firme Monsanto et ses expertises truquées. Les décideurs ne peuvent plus faire semblant de les ignorer.


GENRES - FEMINISME
Féministes, au travail !  

Tract diffusé lors de la manif du 19/10 à Saint-Etienne
Aujourd’hui, en 2017, à compétences et qualifications égales, les femmes gagnent en moyenne un quart de moins que les hommes. Le système de valeurs patriarcales fait que des métiers, occupés majoritairement par des femmes, tels que le ménage, l’aide à la personne, l’éducation des enfants, et les activités associatives et culturelles (notamment les contrats aidés) ne sont pas reconnus comme des emplois produisant une valeur économique et sociale importante. Les formations à la plupart de ces emplois sont sommaires (les femmes sauraient "naturellement" les faire), les salaires sont bas, les amplitudes horaires de travail trop longues, et très peu de reconnaissance sociale est accordée à ces secteurs pourtant essentiels à notre société...


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Ateliéphémère  

Attention ! Certaines dates ont changé !
L’ateliéphémère est un atelier d’entraide autour de la réparation d’objets divers : informatique, électroménager, jouet, machine à coudre, matériel son et vidéo...
Programme décembre 2017 / janvier 2018


MOBILISATIONS - LUTTES
"Non". S’opposer aux grands projets d’aménagement. Ne pas proposer "d’alternatives".  

Cette brochure est la retranscription d’une discussion autour des sujets suivants : pourquoi et comment s’opposer aux grands projets d’aménagement ? Quelles difficultés rencontrons-nous avec la notion "d’alternatives" ? Pourquoi ne pas en proposer ?
Discussion croisée entre opposant.es à l’A45 (Auvergne-Rhône-Alpes), camarades de l’Amassada (Aveyron), et occupant.es de la forêt de Roybon (Isère).


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
La condition des agriculteurs : rencontres contre la normalisation  

Le 20 mai 2017, un agriculteur qui refusait de se soumettre aux contrôles harcelants de l’administration a été abattu par les gendarmes. A la suite de ce meurtre dégouttant, un collectif s’est monté pour combattre l’hyper-normalisation de nos vies et de celles des agriculteurices en particulier. Des rencontres nationales autour de ce sujet auront lieu les 28 et 29 octobre prochain dans notre région.


URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
A45, pétition bidon !  

Non content d’étaler partout sa belle pétition, Perdriau cherche à imposer aux personnels des collectivités locales de signer et de soutenir son combat d’arrière-garde...