Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Contre l’A45 et la nouvelle prison, refusons les projets d’un monde plein de barreaux !

ce texte est également au format pdf pour faciliter sa diffusion


De manière générale les projets d’autoroute ou de prison sont considérés comme des évidences, et des « nécessités sociales », alors que leur apparition est relativement récente.
La « première autoroute » voit le jour en Italie en 1924 : elle doit permettre la circulation plus rapide des marchandises et favoriser le développement du capitalisme, mais aussi assurer à l’État une emprise sur les territoires..
La prison existe, en tant qu’institution matérielle et avec son idéologie, depuis le 19ème siècle, afin de faire peser encore plus fort la coercition du pouvoir sur les récalcitrant-e-s et ses opposant-e-s, et de contenir une partie des populations indésirables
Depuis, ces outils doivent sans cesse être développés, modernisés.
Dans la Loire, il s’agit d’une part de construire l’A45 entre Lyon et Saint Étienne, en parallèle à une voie rapide déjà existante et gratuite. D’autre part de construire une nouvelle maison d’arrêt qui compterait plus de 500 places pour remplacer celle de la Talaudière, et enfermer toujours plus. On nous prépare un avenir radieux !

Il paraît logique que des personnes qui impactées directement par ces projet vont en subir des désagréments dans leur quotidien ( à commencer par les personnes qui peuvent être expropriées parce que le projet passe sur leur maison ), et que parfois elles s’opposent à ce que ce projet se fasse à cet endroit.
Cela met alors l’accent sur la question des « nuisances » qui vont être imposées aux « locaux ».
A cela l’état répond qu’il faut bien que quelques-un-es se « sacrifient » en supportant des « nuisances » pour le « bien commun ». Cela permet d’évacuer une remise en question plus en profondeur du projet, questionnant sa fonction et ses conséquences ; celles-ci restent identiques où que soit délocalisé ce projet.

Les nuisances sont évaluées par des experts, quantifiées « scientifiquement », et les mêmes experts proposent d’y apporter des solutions négociées pour faire passer la pilule. On va construire des murs anti-bruit le long des autoroutes, et décaler l’implantation de la nouvelle prison un peu plus en bas à droite sur le terrain. La nuisance est amoindrie, les « riverain-es » « pris-e en compte », les projets se font, (presque) tout le monde est content-e…

Une remarque au passage. Le fait de parler également de « nuisances » au sujet d’une prison et d’une autoroute en dit long sur la manière dont les détenu-es et leurs proches sont considéré-es par la société bien pensante.
Une autoroute crée des « nuisances » parce qu’elle fait du bruit, de la pollution, empêche la libre circulation, détruit le paysage ( et d’autres choses encore)…

Les « riverains » d’une prison s’épanchent suffisamment souvent dans les journaux pour ne pas reprendre ici leurs propos dégueulasses… On semble oublier que les problèmes les plus graves posés par la prison, ce sont les personnes enfermées et leurs proches qui les vivent.
L’enfermement permanent, les humiliations, le racket de l’administration, la privation de ses proches, la soumission à l’arbitraire des magistrats et des matons, l’absence d’intimité, les milles horreurs de la taule n’ont pas grand chose de comparables avec le petit souci de jacqueline et robert qui habitent à coté et se trouve incommodés par la « pollution lumineuse » des projecteurs du mur d’enceinte éclairés en permanence…

Pour en revenir aux stratégies mises en place pour obtenir l’acceptation des populations locales, il peut arriver que d’éventuelles retombées financières, la promesse d’emplois générés par la mise en place du dit projet ( emplois intérimaires lors de la construction, sous-traitance ponctuelle avec des entreprises locales, ou alors commerces à qui on promet de futur-es client-es ) soient des arguments suffisants.

Si ce n’est pas le cas, le projet sera imposé, de manière plus ou moins frontale. Il existe tout un panel de rendez-vous avec différents représentants politiques, de recours administratifs, de réunions de concertations, de débats publics… qui permettent parfois de gagner du temps, et surtout de donner à la population l’illusion que son avis est « pris en compte ».
Pour finir évidemment l’état et les principales entreprises concernées ont bien l’intention de faire à leur guise.
Certains grands projets ( la centrale nucléaire de Plogoff, le barrage de Serre de la Fare, un certain aéroport...) qui n’ont pas (encore) vu le jour le doivent à des résistances et des luttes solides.

Dans tous les cas, face à la contestation, l’état va argumenter la nécessité de réaliser son projet au prétexte de « l’intérêt général », parfois aussi nommé « bien public ». Ce qui semble souvent se confondre étrangement avec les intérêts financiers de certains grands groupes, ou l’intérêt de l’état à sa propre perpétuation...
Qu’il s’agisse de prison ou d’autoroute, on retrouve derrière toujours les mêmes grandes entreprises : Vinci, Eiffage, Spie-Batignolles ( et leurs nombreuses filiales), qui ont bien compris quels sont les secteurs où investir.
Ensuite les petits sous-traitants varient selon les tâches à réaliser.

Dans les deux cas, les personnes qui se trouvent là où l’état a décidé de réaliser son projet, n’ont qu’à la fermer, éventuellement prendre une somme qui est l’équivalent du prix de leur silence et de leur expropriation, et tenter de (se) reconstruire ailleurs. Dans les deux cas, des parcelles de terres, généralement agricoles, vont être détruites, recouverts de tonnes de béton.
Le serpent de béton a son lot de morts au volant ; le cube de béton avale les vies volées par l’enfermement, mais aussi les morts réelles en détention ( 7 fois plus de suicides en prison qu’au dehors, quand il ne s’agit pas de tabassages ou meurtres commis par des surveillants et camouflés en suicides).
Dans les deux cas, de nombreuses personnes se résignent et s’habituent à ce qui leur a été imposé, comme si c’était normal. Prendre l’autoroute pour gagner quelques minutes et enrichir ces grands groupes qui nous pourrissent la vie ; dire bonjour à un maton qui gagne sa vie en étant le bourreau de ceux qu’il enferme...

La multiplication des autoroutes, comme la multiplication des prisons, permet le quadrillage toujours plus serré du territoire, et donc une gestion et une mise sous contrôle plus efficace.
Le contrôle, qui est le propre de la prison ( avec entre autres : caméras de surveillance et uniformes, contrôles à l’entrée et à la sortie, vérifications impromptues du respect des règles, identification des déplacements) s’étend peu à peu à tous les domaines de notre vie.

L’autoroute répond aux besoin d’un monde basé sur la rentabilité et la conformité.
Il faut aller le plus vite possible d’un endroit à un autre… pour travailler, en faisant à répétition des trajets absurdes qui nous font perdre une partie de notre vie… pour consommer le plus vite possible le rare « temps libre » dans des loisirs, ou aller voir les personnes que l’on aime, mais dont on est éloigné-es « à cause du boulot ».
L’autoroute permet aux industries et entreprises d’acheminer le plus vite possible des marchandises d’un point A à un point B parce que « le temps c’est de l’argent »
L’autoroute est le « cadre de vie » de milliers de commercial-es et routièr-es qui passent des années à accumuler des kilomètres pour amener des marchandises ou faire signer des contrats. Relié-es à leur hiérarchie par le mouchard GPS et leur téléphone portable, la seule liberté qu’on leur tolère est de « choisir » entre deux hôtels, ou station services identiques.

La prison répond aux besoins d’un monde basé sur la rentabilité, la conformité, la soumission à l’autorité. Il faut bien travailler… il faut bien accepter les injustices de ce monde… il faut bien se soumettre…
La loi est faite par et pour les puissants, et la justice ne s’attaque pas à ceux qui organisent l’oppression que nous vivons.
Les plus grands voleurs, qui magouillent des millions et mettent sur la paille les ouvriers quand ils ont trouvé à qui revendre une entreprise pour se faire encore plus d’argent, n’ont pas de problème avec la justice. Ils auront parfois une petite amende, qui ne représente pas grand chose pour leur porte monnaie ; souvent cela restera symbolique. La justice ne s’occupe pas ceux qui au nom de l’état et payés par l’armée tuent des dizaines, centaines, milliers de personnes dans des pays qu’on ne sait souvent même pas situer correctement sur une mappemonde.
Elle ne s’occupe pas de ceux qui parés de l’uniforme de l’état, flics ou matons, tuent, violent, sont payés pour faire régner l’ordre… Cet ordre qui tient grâce aux lois, aux tribunaux, aux prisons.
Par contre les prisons sont pleines à craquer de petit-es délinquant-es ( délits routiers, petits vols et stupéfiants principalement).
La prison donne l’impression à celles et ceux qui n’y ont jamais été confronté-es, ni à la justice, d’être « libre », comme est libre le commercial qui passe sa vie sur l’autoroute.

Il faudrait accepter ce monde, il faudrait produire des marchandises pour engraisser les patrons et la fermer, il faudrait que ça aille vite…
La circulation des personnes et des marchandises, la répression par la menace de l’enfermement ( et encore beaucoup d’autres choses ! ) sont nécessaires à l’état et au capitalisme. Ils sont nécessaires pour maintenir les inégalités, pour garantir l’exploitation par le travail et les ( nombreux) rapports de domination.
Mais pour les personnes qui veulent tenter de vivre librement vis-à-vis d’eux mêmes et des autres, ce n’est pas une nécessité, c’est une entrave.

On peut l’espérer, dans les deux cas il restera des personnes qui ne se résignent pas et qui tentent d’enrayer ces machines…

A bas toutes les prisons, et les autoroutes, en activité ou en projet !


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans les mêmes thématiques...

Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Assemblée de lutte contre l’A45, mais pas que...

Lundi 13 novembre à 18h30. Assemblée de lutte contre l’A45... et plus encore, au local "ça roule" (15 rue Georges Dupré).
Il y a du pain sur l’asphalte...




Opinions   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

"Non". S’opposer aux grands projets d’aménagement. Ne pas proposer "d’alternatives".

Cette brochure est la retranscription d’une discussion autour des sujets suivants : pourquoi et comment s’opposer aux grands projets d’aménagement ? Quelles difficultés rencontrons-nous avec la notion "d’alternatives" ? Pourquoi ne pas en proposer ?
Discussion croisée entre opposant.es à l’A45 (Auvergne-Rhône-Alpes), camarades de l’Amassada (Aveyron), et occupant.es de la forêt de Roybon (Isère).




Saint-Étienne et alentours La Gueule Noire   SYNDICALISME - MOUVEMENT OUVRIER

Projection et discussion avec la Confédération Paysanne de la Loire

La CNT 42 propose une discussion avec la Confédération Paysanne de la Loire ouverte à toutes les personnes intéressées autour du film : "Bernard Lambert, Paysan et Rebelle" de Christian Rouaud
Quelles luttes communes ? C’est nous qui travaillons c’est nous qui décidons. La CNT est engagée pour un autre futur.




Saint-Étienne et alentours   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

A45, pétition bidon !

Non content d’étaler partout sa belle pétition, Perdriau cherche à imposer aux personnels des collectivités locales de signer et de soutenir son combat d’arrière-garde...




Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Assemblée contre l’A45... et plus encore

Prochaine assemblée contre l’A45... et plus encore mardi 17 octobre 2017 de 18h30 à 22h30 au local "ça roule"
15 rue Georges Dupré (ex-Raminagrobis), Sainté




Saint-Étienne et alentours   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Nouvelle brûlante : c’est le revirement général à propos de l’A45

Nous vous proposons à la lecture, en exclusivité, ce communiqué de presse de la Ville de Saint-Etienne et son maire, Gael Perdriau, en réaction aux récentes annonces sur le projet d’A45.




Saint-Étienne et alentours   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Assemblée de lutte contre l’A45... et pas seulement

Plein de chose à prévoir, organiser, coordonner, réfléchir... autour de la lutte contre l’A45 et son monde. Du coup pif paf voici que la deuxième assemblée de lutte contre l’A45 mais pas seulement se déroulera au bar à mioche le mardi 19 septembre, toujours à 18h30.




Saint-Étienne et alentours   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Assemblée de lutte contre l’A45... et pas seulement

Après la marche, le grand rassemblement de début juillet dans les monts du lyonnais, et un été revigorant... de nombreuses idées et projets fleurissent. Retrouvons nous le mardi 5 septembre à 18h30 au bar à mioche place Paul Painlevé au crêt de roch (’n roll).
Rlus d’info sur la lutte contre l’A45 :



Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

[Brochure - Zine] À l’intersection avec l’A45 #1

Sortie il y a quelques jours, et diffusé notamment durant la marche voici intersection n°1, cette brochure compile plusieurs textes contre l’A45 :
- 1001 raisons de marcher pour que ça ne marche pas
- Le soleil à l’ombre de l’A45
- Contre l’A45 et la nouvelle prison, refusons les projets d’un monde plein de barreaux !
- Contre l’extension de la carrière de St Julien, mais pas seulement
- A45 qui fait quoi ?




Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Marche contre l’A45 : programme

Pour nous rendre compte de ce que serait cette future autoroute à notre porte. Pour voir de nos propres yeux l’ampleur des destructions qu’elle provoquerait : terres agricoles, bâtiments, activités de subsistance, espaces naturels, faune et flore...
Depuis le 27 juin et jusqu’au 4 juillet, marchons contre l’A45 de Saint-Étienne à Lyon !




0 | 10 | 20 | 30
Saint-Étienne et alentours Couac   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

L’expérience design !? Notre ville n’est pas votre laboratoire…

Alors que se tenait la Biennale du design, Couac a souhaité publier cette tribune d’un habitant du quartier Jacquard, qui fait écho à la précédente édition de l’événement. Elle avait pour thème en 2015 « Les Sens du Beau ».




Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Marche contre l’A45 : le récit jour par jour

Du 27 juin au 4 juillet, nous avons marché contre l’A45 de Saint-Étienne à Lyon. Avec lenteur et détermination, à la rencontre des habitant-es concerné-es par le tracé, en croisant les vécus, les ressentis et les avis sur ce projet. En passant par le grand rassemblement des opposant-es à St Maurice sur Dargoire, qui fut un succès. Nous avons marché aussi pour apporter notre voix, une des voix qui s’élèvent contre cette autoroute et son monde. Cette marche porte en germes notre résistance commune, qui fleurira à l’avenir. On ne lâchera rien !




Saint-Étienne et alentours   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Autocollants contre l’A45

ça colle pour l’A45 ?
PAs d’A45
NI ici
Ni ailleurs !




Saint-Étienne et alentours   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Assemblée contre l’A45, et pas seulement...

L’assemblée mensuelle contre l’A45 et pas seulement se réunira au bar à mioche (Crêt de Roch) à 18h30 le mardi 16 mai 2017.




Saint-Étienne et alentours Couac   MEDIAS / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Couac : réunion publique pour l’élaboration du prochain numéro

Couac, journal local sur Sainté et sa région, a sorti son numéro 3. Et déjà se profile un futur numéro, pour continuer l’aventure de ce canard : enquêter et informer de manière critique sur les événements et faits locaux, sur ce qu’on ne lira pas ailleurs, le tout avec dérision... Une réunion publique est proposée pour contribuer à l’écriture du journal le mercredi 3 mai 2017 à 19h30 au bar l’Entrepots.




Saint-Étienne et alentours   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

À St-Étienne, nous disons non à l’autoroute A45 (La Fouillouse/Brignais)

A45 = projet ruineux, polluant et inutile.
A45 = argent public pour profits privés.
A45 = autoroute payé quatre fois par le contribuable stéphanois (état, région, ville, péage) et menaçant l’économie de la ville.




Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Cet été, marchons contre l’A45

Cet été nous marcherons contre le vieux monde et ses projets pharaoniques. L’A45, lancée dans les années 70, déterrée dans les années 90 et maintenant ressuscitée par Wauquiez (et consorts) ne semble pas plus utile aujourd’hui que 40 ans auparavant. Nous marcherons contre la destruction de terres agricoles, contre le saccage des paysages ruraux et de la biodiversité de nos coteaux. Nous marcherons contre leur odieux chantage à l’emploi, contre la mise en concurrence des territoires. Nous marcherons, avec détermination et lenteur, en solidarité avec d’autres territoires en lutte.




Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

[jeu-concours] Un panneau dans la gueule de l’A45

Ce jeu se fait en trois phases :
phase 1 : Fais marcher ton cerveau, ton inventivité, ou plutôt comme on dit à Sainté pendant la biennale "your creative soul of design", et réalise un détournement de panneau routier contre l’A45.
phase 2 : Envoie ton oeuvre sur le Numéro Zéro en commentaire de cet article, ou en venant aux "Assemblées contre l’a45 et plus encore" (voir l’agenda du Numéro Zéro).
phase 3 : Télécharge tes propositions préférées, imprime-les, et colle-les n’importe où !




Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

A vos Agendas ! Contre l’A45 et pour la transition, réservez votre WE des 1er et 2 juillet 2017 !

Après les succès de la mobilisation du 18 juin 2016, qui avait permis à 1500 personnes d’infliger un carton rouge aux promoteurs de l’A45, et de celle du 18 septembre qui avait réuni près de 2000 personnes autour de 34 tracteurs et de 200 vélos sur la ferme du Mornantais, la coordination des opposants à l’A45 souhaite organiser un grand rassemblement le WE des 1 et 2 juillet 2017.




Saint-Étienne et alentours Couac   REPRESSION - PRISON / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

La future prison de Saint-Bonnet-les-Oules, un autre "Grand Projet Inutile et Imposé"

[Les dossiers COUAC]
Début octobre, Manuel Valls annonce la construction de 33 nouvelles prisons, 32 maisons d’arrêt et un Centre Pénitentiaire. Dans la Loire, c’est la commune de Saint-Bonnet-les-Oules qui serait l’heureuse élue. Mais l’enfermement des êtres humains est aussi un marché bien juteux et les logiques qui sous-tendent à la construction de ces nouvelles prisons ont quelques points communs avec celles qui président aux "Grands projets inutiles et imposés".




0 | 10 | 20 | 30 | 40
Saint-Étienne et alentours Papillon   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / REPRESSION - PRISON

Faites sortir l’accusé

Projection du film "Faites sortir l’accusé" suivi d’un débat sur le sens moral de l’enfermement avec le collectif Papillon et le journal l’Envolée.
Mardi 21 novembre 2017 de 16h à 20h30, à l’amphi Huvelin au 15 Quai Claude Bernard, Université Lyon 3




National   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / REPRESSION - PRISON

Gala de boxe et soirée "Soul Train" en soutien a Georges Ibrahim Abdallah

Le 21 octobre, nous vous invitons à un gala de boxe (boxe anglaise, pieds poings, MMA) regroupant des équipes de St-Étienne, Lyon, Marseille, Paris, Grenoble, Berlin, etc ... Suivie d’un Sound Système "Soul Train" (Dj Spyderman from St-Cham) et d’une Boum All Night Long.
Cette soirée sera en soutien a Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste arabe, combattant pour la libération de la Palestine, détenu en France depuis près de 34 ans. L’argent collecté en soutien servira aux mandats pour cantiner afin d’améliorer son quotidien.

Mise à jour le 20/10 : Attention, cet événement est annulé suite à un arrêté préfectoral, plus d’infos bientôt sur https://rebellyon.info/.



Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / REPRESSION - PRISON

[Projection] "La Récidive en question" + discussion

Projection / Documentaire / Discussion lundi 30 octobre 2017 à 19h00 au Remue-méninges
Le film commence à la maison d’arrêt de Saint-Étienne La Talaudière.
À la "Talau" comme on le dit ici, surveillants et détenus s’accordent à dire que la récidive est si courante que l’image du détenu se confond avec celle du récidiviste.




Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Journée de soutien des anti-G20 de Hambourg

Face au capitalisme et à tous ses effets néfastes, des personnes se mobilisent. Du 6 au 9 juillet 2017 se tenait à Hambourg le sommet des vingt plus grandes puissances mondiales. En réponse à cela les organisations progressistes ont organisé un contre sommet et des manifestations au cours desquelles la police allemande - bras armé des États représentés au G20 - a fait preuve d’un déchaînement de violences à l’encontre des manifestant-e-s, des journalistes et même des avocat-e-s.




Saint-Étienne et alentours   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / REPRESSION - PRISON

Lettre ouverte sur la situation des familles Rroms à Saint-Étienne

Je vous adresse cette lettre car la presse locale reste sourde à nos multiples messages concernant les familles Rroms à la rue. Les services municipaux du Centre communal d’action sociale refusent de façon quasi systématique d’accorder de les domicilier – clef qui leur ouvre quelques droits – et ceci en contradiction avec tous les textes réglementaires. Sans que le préfet qui a pourtant autorité en la matière ne lève le petit doigt.




National   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / REPRESSION - PRISON

Aurillac 2017 : Appel à témoignages

En août 2016, les participant.e.s du festival d’art de rue d’Aurillac ont pu constater une augmentation de la présence policière, absurdement justifiée par "l’état d’urgence". Pour entrer dans le centre-ville, il fallait subir des fouilles de sac voire au corps, et il était interdit d’avoir des objets en verre ou de l’alcool, alors même que des boissons alcoolisées étaient vendues partout dans l’enceinte du festival. Suite à ces mesures et à un certain nombre de provocations, une manif a éclaté, qui a conduit à plusieurs gardes à vue.
Plus récemment, l’édition 2017 a été le théâtre d’une surveillance policière moins agressive mais tout aussi pesante.




Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON

Soirée de solidarité contre la répression

Il y a un an, notre camarade Martin était condamné suite à son engagement contre la loi Travail. Le tout pour des faits de "violence sur force de l’ordre", il aurait blessé 7 policiers en moins d’une minute ! Ce dernier a décidé de faire appel !

Le lundi 9 octobre 2017 aura lieu son procès en appel à la Cour d’appel de Lyon :
appel à se rassembler pour le soutenir et à une soirée de soutien à la caisse de solidarité




Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / REPRESSION - PRISON

Soutien à Martin, jugé en appel le 9 oct.

Il y a un an, Martin, un camarade stéphanois était condamné à 8 mois de prison avec sursis, 3850 € d’indemnités aux "victimes" et 5 ans d’inscription au casier judiciaire n°2 (soit 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique) suite à son engagement contre la loi Travail. Ce dernier a décidé de faire appel . Un nouveau procès se tiendra donc Lundi 9 octobre à Lyon.




A Lire ailleurs   MEDIAS / REPRESSION - PRISON

[Communiqué] Après Indymedia Linksunten, Indymedia Grenoble et Nantes sont victimes de l’antiterrorisme

Pour avoir publié un communiqué revendiquant l’incendie d’un garage de la gendarmerie de Grenoble dans la nuit du 20 au 21 septembre, les sites Indymedia Nantes et Indymedia Grenoble ont été menacés par la police française. Les équipes qui administrent ces sites ont reçu des courriels de l’Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication (OCLCTIC) exigeant la dépublication sous vingt-quatre heures des articles concernés, sous peine de blocage et déréférencement des sites.




Saint-Étienne et alentours La Gueule Noire   REPRESSION - PRISON

"Pisser dans l’herbe", discussion et théâtre contre la prison

Samedi 7 octobre à La Gueule Noire
18h discussion avec Christine. Comment résister face à la prison ?
20h bouffe
21h "Pisser dans l’herbe" : pièce de théâtre, inspirée de ces lettres.
Soirée à prix libre




0 | 10 | 20 | 30 | 40

A la une...

ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Non au parc industriel éolien sur la commune des Vastres (Haute-loire)  

L’implantation de 5 éoliennes de 150 mètres est prévue sur la commune des Vastres en Haute-loire en limite du parc des monts d’Ardèche. Ce projet dit des 2 plateaux comprend 2 sites d’implantations distincts : trois éoliennes sur la zone des « Platayres » et deux sur le hameau du « Pau des Vastres » en limite de la commune de Fay-sur-Lignon.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
« Beaucoup de points d’interrogation » : récit d’un migrant à Saint-Étienne  

Amédée est Angolais, a 21 ans, est en bac pro mécanique et vit en France depuis 4 et demi maintenant. Il nous raconte son histoire et les difficultés rencontrées au quotidien.


REPRESSION - PRISON
Stop aux barreaux, Stop aux bourreaux !  

Rassemblement contre l’enfermement et le système carcéral
Samedi 25 novembre à 15 h place du Peuple


DISCRIMINATIONS - RACISME
Des stickers qui déchirent !  

Histoire de faire parler de cette lutte souvent peu visible, histoire de porter une critique de l’exploitation animale qui est issue de nos combats contre toutes formes de domination et des luttes sociales pour l’émancipation collective et pour un monde égalitaire : diffusion de stickers antispécistes à photocopier, faire passer et coller.


MEDIAS
SOS d’un canin en détresse - Appel à soutien du journal CQFD  

On le sait : les appels à soutien, c’est triste comme un jour sans vin. Et par les temps qui courent, c’est un peu trop tous les jours. Si on en est réduit, contraint et forcé, à cette extrémité, ce n’est pas par plaisir de la jouer lacrymal. Mais parce qu’il y a danger mortel pour le Chien rouge. Car oui : CQFD ne va pas bien. Du tout.


MOBILISATIONS - LUTTES
[CNT 42] Jeudi 16 novembre 2017 lois Macron, loi des patrons… collectivement, faisons reculer le gouvernement et le patronnat  

Journée nationale interprofessionnelle et intersyndicale de grève et de manifestations :
- ST ETIENNE : 10H30 Place Jules Ferry (Statue de la Liberté en dessous de Centre 2)
- ROANNE : 10H30 Université Avenue de Paris


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Le remue-méninges fête ses 10 ans !  

Pour fêter ses 10 ans, le remue-méninges vous propose, du 16 au 19 novembre, des concerts, un brunch musical, une scène ouverte, des ateliers déco ... et pourquoi pas un goûter d’anniversaire ?


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
[Agir Ensemble 42] Alors, il ne nous resterait plus qu’à regarder "crever" nos semblables dans la rue  

Nous sommes le premier novembre 2017 en France à Saint-Étienne, premier jour de la trêve hivernale. Des familles et leurs enfants dorment et vivent dans la rue dans une indifférence outrageante. Elles sont arrivées ici en 2011. Nous avons créé un collectif "agir ensemble" pour leur venir en soutien.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Le paradis de l’enfer : récit d’un migrant à Saint-Étienne  

Dominique a une trentaine d’années, il vient du Cameroun. Il est venu vers Couac pour partager son expérience, parler de la vie qu’il mène et faire connaître sa situation, son regard en tant qu’immigrant vivant à Saint-Étienne. Après une première rencontre, nous nous sommes revus plusieurs fois.


CONSOMMATION - GLOBALISATION
[GLYPHOSATE] Crime contre l’humain et tout le vivant  

Les dangers du glyphosate et de ses co-formulants associés ne sont plus à démontrer devant la réalité des atteintes à la santé des populations (en Amérique latine notamment mais aussi en Europe chez les agriculteurs et les animaux d’élevage). Des études indépendantes apportent elles aussi des arguments scientifiques sur les conséquences de ces molécules sur la santé. A cela s’ajoutent maintenant le scandale de la manipulation des agences européennes par la firme Monsanto et ses expertises truquées. Les décideurs ne peuvent plus faire semblant de les ignorer.


GENRES - FEMINISME
Féministes, au travail !  

Tract diffusé lors de la manif du 19/10 à Saint-Etienne
Aujourd’hui, en 2017, à compétences et qualifications égales, les femmes gagnent en moyenne un quart de moins que les hommes. Le système de valeurs patriarcales fait que des métiers, occupés majoritairement par des femmes, tels que le ménage, l’aide à la personne, l’éducation des enfants, et les activités associatives et culturelles (notamment les contrats aidés) ne sont pas reconnus comme des emplois produisant une valeur économique et sociale importante. Les formations à la plupart de ces emplois sont sommaires (les femmes sauraient "naturellement" les faire), les salaires sont bas, les amplitudes horaires de travail trop longues, et très peu de reconnaissance sociale est accordée à ces secteurs pourtant essentiels à notre société...


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Ateliéphémère  

Attention ! Certaines dates ont changé !
L’ateliéphémère est un atelier d’entraide autour de la réparation d’objets divers : informatique, électroménager, jouet, machine à coudre, matériel son et vidéo...
Programme décembre 2017 / janvier 2018