Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Contre l’A45 et la nouvelle prison, refusons les projets d’un monde plein de barreaux !

ce texte est également au format pdf pour faciliter sa diffusion


De manière générale les projets d’autoroute ou de prison sont considérés comme des évidences, et des « nécessités sociales », alors que leur apparition est relativement récente.
La « première autoroute » voit le jour en Italie en 1924 : elle doit permettre la circulation plus rapide des marchandises et favoriser le développement du capitalisme, mais aussi assurer à l’État une emprise sur les territoires..
La prison existe, en tant qu’institution matérielle et avec son idéologie, depuis le 19ème siècle, afin de faire peser encore plus fort la coercition du pouvoir sur les récalcitrant-e-s et ses opposant-e-s, et de contenir une partie des populations indésirables
Depuis, ces outils doivent sans cesse être développés, modernisés.
Dans la Loire, il s’agit d’une part de construire l’A45 entre Lyon et Saint Étienne, en parallèle à une voie rapide déjà existante et gratuite. D’autre part de construire une nouvelle maison d’arrêt qui compterait plus de 500 places pour remplacer celle de la Talaudière, et enfermer toujours plus. On nous prépare un avenir radieux !

Il paraît logique que des personnes qui impactées directement par ces projet vont en subir des désagréments dans leur quotidien ( à commencer par les personnes qui peuvent être expropriées parce que le projet passe sur leur maison ), et que parfois elles s’opposent à ce que ce projet se fasse à cet endroit.
Cela met alors l’accent sur la question des « nuisances » qui vont être imposées aux « locaux ».
A cela l’état répond qu’il faut bien que quelques-un-es se « sacrifient » en supportant des « nuisances » pour le « bien commun ». Cela permet d’évacuer une remise en question plus en profondeur du projet, questionnant sa fonction et ses conséquences ; celles-ci restent identiques où que soit délocalisé ce projet.

Les nuisances sont évaluées par des experts, quantifiées « scientifiquement », et les mêmes experts proposent d’y apporter des solutions négociées pour faire passer la pilule. On va construire des murs anti-bruit le long des autoroutes, et décaler l’implantation de la nouvelle prison un peu plus en bas à droite sur le terrain. La nuisance est amoindrie, les « riverain-es » « pris-e en compte », les projets se font, (presque) tout le monde est content-e…

Une remarque au passage. Le fait de parler également de « nuisances » au sujet d’une prison et d’une autoroute en dit long sur la manière dont les détenu-es et leurs proches sont considéré-es par la société bien pensante.
Une autoroute crée des « nuisances » parce qu’elle fait du bruit, de la pollution, empêche la libre circulation, détruit le paysage ( et d’autres choses encore)…

Les « riverains » d’une prison s’épanchent suffisamment souvent dans les journaux pour ne pas reprendre ici leurs propos dégueulasses… On semble oublier que les problèmes les plus graves posés par la prison, ce sont les personnes enfermées et leurs proches qui les vivent.
L’enfermement permanent, les humiliations, le racket de l’administration, la privation de ses proches, la soumission à l’arbitraire des magistrats et des matons, l’absence d’intimité, les milles horreurs de la taule n’ont pas grand chose de comparables avec le petit souci de jacqueline et robert qui habitent à coté et se trouve incommodés par la « pollution lumineuse » des projecteurs du mur d’enceinte éclairés en permanence…

Pour en revenir aux stratégies mises en place pour obtenir l’acceptation des populations locales, il peut arriver que d’éventuelles retombées financières, la promesse d’emplois générés par la mise en place du dit projet ( emplois intérimaires lors de la construction, sous-traitance ponctuelle avec des entreprises locales, ou alors commerces à qui on promet de futur-es client-es ) soient des arguments suffisants.

Si ce n’est pas le cas, le projet sera imposé, de manière plus ou moins frontale. Il existe tout un panel de rendez-vous avec différents représentants politiques, de recours administratifs, de réunions de concertations, de débats publics… qui permettent parfois de gagner du temps, et surtout de donner à la population l’illusion que son avis est « pris en compte ».
Pour finir évidemment l’état et les principales entreprises concernées ont bien l’intention de faire à leur guise.
Certains grands projets ( la centrale nucléaire de Plogoff, le barrage de Serre de la Fare, un certain aéroport...) qui n’ont pas (encore) vu le jour le doivent à des résistances et des luttes solides.

Dans tous les cas, face à la contestation, l’état va argumenter la nécessité de réaliser son projet au prétexte de « l’intérêt général », parfois aussi nommé « bien public ». Ce qui semble souvent se confondre étrangement avec les intérêts financiers de certains grands groupes, ou l’intérêt de l’état à sa propre perpétuation...
Qu’il s’agisse de prison ou d’autoroute, on retrouve derrière toujours les mêmes grandes entreprises : Vinci, Eiffage, Spie-Batignolles ( et leurs nombreuses filiales), qui ont bien compris quels sont les secteurs où investir.
Ensuite les petits sous-traitants varient selon les tâches à réaliser.

Dans les deux cas, les personnes qui se trouvent là où l’état a décidé de réaliser son projet, n’ont qu’à la fermer, éventuellement prendre une somme qui est l’équivalent du prix de leur silence et de leur expropriation, et tenter de (se) reconstruire ailleurs. Dans les deux cas, des parcelles de terres, généralement agricoles, vont être détruites, recouverts de tonnes de béton.
Le serpent de béton a son lot de morts au volant ; le cube de béton avale les vies volées par l’enfermement, mais aussi les morts réelles en détention ( 7 fois plus de suicides en prison qu’au dehors, quand il ne s’agit pas de tabassages ou meurtres commis par des surveillants et camouflés en suicides).
Dans les deux cas, de nombreuses personnes se résignent et s’habituent à ce qui leur a été imposé, comme si c’était normal. Prendre l’autoroute pour gagner quelques minutes et enrichir ces grands groupes qui nous pourrissent la vie ; dire bonjour à un maton qui gagne sa vie en étant le bourreau de ceux qu’il enferme...

La multiplication des autoroutes, comme la multiplication des prisons, permet le quadrillage toujours plus serré du territoire, et donc une gestion et une mise sous contrôle plus efficace.
Le contrôle, qui est le propre de la prison ( avec entre autres : caméras de surveillance et uniformes, contrôles à l’entrée et à la sortie, vérifications impromptues du respect des règles, identification des déplacements) s’étend peu à peu à tous les domaines de notre vie.

L’autoroute répond aux besoin d’un monde basé sur la rentabilité et la conformité.
Il faut aller le plus vite possible d’un endroit à un autre… pour travailler, en faisant à répétition des trajets absurdes qui nous font perdre une partie de notre vie… pour consommer le plus vite possible le rare « temps libre » dans des loisirs, ou aller voir les personnes que l’on aime, mais dont on est éloigné-es « à cause du boulot ».
L’autoroute permet aux industries et entreprises d’acheminer le plus vite possible des marchandises d’un point A à un point B parce que « le temps c’est de l’argent »
L’autoroute est le « cadre de vie » de milliers de commercial-es et routièr-es qui passent des années à accumuler des kilomètres pour amener des marchandises ou faire signer des contrats. Relié-es à leur hiérarchie par le mouchard GPS et leur téléphone portable, la seule liberté qu’on leur tolère est de « choisir » entre deux hôtels, ou station services identiques.

La prison répond aux besoins d’un monde basé sur la rentabilité, la conformité, la soumission à l’autorité. Il faut bien travailler… il faut bien accepter les injustices de ce monde… il faut bien se soumettre…
La loi est faite par et pour les puissants, et la justice ne s’attaque pas à ceux qui organisent l’oppression que nous vivons.
Les plus grands voleurs, qui magouillent des millions et mettent sur la paille les ouvriers quand ils ont trouvé à qui revendre une entreprise pour se faire encore plus d’argent, n’ont pas de problème avec la justice. Ils auront parfois une petite amende, qui ne représente pas grand chose pour leur porte monnaie ; souvent cela restera symbolique. La justice ne s’occupe pas ceux qui au nom de l’état et payés par l’armée tuent des dizaines, centaines, milliers de personnes dans des pays qu’on ne sait souvent même pas situer correctement sur une mappemonde.
Elle ne s’occupe pas de ceux qui parés de l’uniforme de l’état, flics ou matons, tuent, violent, sont payés pour faire régner l’ordre… Cet ordre qui tient grâce aux lois, aux tribunaux, aux prisons.
Par contre les prisons sont pleines à craquer de petit-es délinquant-es ( délits routiers, petits vols et stupéfiants principalement).
La prison donne l’impression à celles et ceux qui n’y ont jamais été confronté-es, ni à la justice, d’être « libre », comme est libre le commercial qui passe sa vie sur l’autoroute.

Il faudrait accepter ce monde, il faudrait produire des marchandises pour engraisser les patrons et la fermer, il faudrait que ça aille vite…
La circulation des personnes et des marchandises, la répression par la menace de l’enfermement ( et encore beaucoup d’autres choses ! ) sont nécessaires à l’état et au capitalisme. Ils sont nécessaires pour maintenir les inégalités, pour garantir l’exploitation par le travail et les ( nombreux) rapports de domination.
Mais pour les personnes qui veulent tenter de vivre librement vis-à-vis d’eux mêmes et des autres, ce n’est pas une nécessité, c’est une entrave.

On peut l’espérer, dans les deux cas il restera des personnes qui ne se résignent pas et qui tentent d’enrayer ces machines…

A bas toutes les prisons, et les autoroutes, en activité ou en projet !


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans les mêmes thématiques...

Saint-Étienne et alentours   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Autocollants contre l’A45

ça colle pour l’A45 ?
PAs d’A45
NI ici
Ni ailleurs !




Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Assemblée contre l’A45, et pas seulement...

L’assemblée contre l’A45, mais pas seulement... aura lieu le mardi 13 juin à 18h30 sur la place du pain levé... (au bar à mioche si il flotte).
Ce sera la dernière assemblée avant la marche sainté Lyon, et puis avant le week-end festif des 1 et 2 juillet prochain .




Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / MOBILISATIONS - LUTTES

Boum et bouffe de lutte contre l’A45

Soirée contre l’A45, à la Gueule Noire (16, rue du Mont) le vendredi 2 juin 2017.
A 19h : Bouffe de lutte, discussion sur le projet d’autoroute et les mobilisations à venir. Présentation de la marche contre l’A45 qui aura lieu fin juin, de St-Étienne à Lyon : pourquoi et comment y participer...
A partir de 21h jusqu’à plus soif, Boum !!!!




Saint-Étienne et alentours   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Assemblée contre l’A45, et pas seulement...

L’assemblée mensuelle contre l’A45 et pas seulement se réunira au bar à mioche (Crêt de Roch) à 18h30 le mardi 16 mai 2017.




Saint-Étienne et alentours   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

À St-Étienne, nous disons non à l’autoroute A45 (La Fouillouse/Brignais)

A45 = projet ruineux, polluant et inutile.
A45 = argent public pour profits privés.
A45 = autoroute payé quatre fois par le contribuable stéphanois (état, région, ville, péage) et menaçant l’économie de la ville.




Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

URGENT ! Rassemblement devant la talau

Appel à rassemblement
Monsieur le ministre de la justice est en déplacement et en costume aujourd’hui mercredi 15 mars à la Talaudière. Un appel à rassemblement est lancé par les opposants à l’A45. Pour marquer notre présence, nous faire entendre des cravatés et exprimer notre refus de ces grands projets de béton, ni A45, ni prison !
RDV à14h30 devant la prison de la talau !




Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Cet été, marchons contre l’A45

Cet été nous marcherons contre le vieux monde et ses projets pharaoniques. L’A45, lancée dans les années 70, déterrée dans les années 90 et maintenant ressuscitée par Wauquiez (et consorts) ne semble pas plus utile aujourd’hui que 40 ans auparavant. Nous marcherons contre la destruction de terres agricoles, contre le saccage des paysages ruraux et de la biodiversité de nos coteaux. Nous marcherons contre leur odieux chantage à l’emploi, contre la mise en concurrence des territoires. Nous marcherons, avec détermination et lenteur, en solidarité avec d’autres territoires en lutte.




Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

[jeu-concours] Un panneau dans la gueule de l’A45

Ce jeu se fait en trois phases :
phase 1 : Fais marcher ton cerveau, ton inventivité, ou plutôt comme on dit à Sainté pendant la biennale "your creative soul of design", et réalise un détournement de panneau routier contre l’A45.
phase 2 : Envoie ton oeuvre sur le Numéro Zéro en commentaire de cet article, ou en venant aux "Assemblées contre l’a45 et plus encore" (voir l’agenda du Numéro Zéro).
phase 3 : Télécharge tes propositions préférées, imprime-les, et colle-les n’importe où !




Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

A vos Agendas ! Contre l’A45 et pour la transition, réservez votre WE des 1er et 2 juillet 2017 !

Après les succès de la mobilisation du 18 juin 2016, qui avait permis à 1500 personnes d’infliger un carton rouge aux promoteurs de l’A45, et de celle du 18 septembre qui avait réuni près de 2000 personnes autour de 34 tracteurs et de 200 vélos sur la ferme du Mornantais, la coordination des opposants à l’A45 souhaite organiser un grand rassemblement le WE des 1 et 2 juillet 2017.




Saint-Étienne et alentours Couac   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Le PPP, les bénéfices au privé, les emmerdes pour tous !

[Les dossiers COUAC]
Le montage financier de la future A45 repose, comme la plupart des grands projets d’infrastructure récents en France, sur un Partenariat Public-Privé signé avec la filiale Autoroutes de Vinci, un "PPP".




0 | 10 | 20
Saint-Étienne et alentours Couac   MEDIAS / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Couac : réunion publique pour l’élaboration du prochain numéro

Couac, journal local sur Sainté et sa région, a sorti son numéro 3. Et déjà se profile un futur numéro, pour continuer l’aventure de ce canard : enquêter et informer de manière critique sur les événements et faits locaux, sur ce qu’on ne lira pas ailleurs, le tout avec dérision... Une réunion publique est proposée pour contribuer à l’écriture du journal le mercredi 3 mai 2017 à 19h30 au bar l’Entrepots.




Saint-Étienne et alentours Couac   REPRESSION - PRISON / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

La future prison de Saint-Bonnet-les-Oules, un autre "Grand Projet Inutile et Imposé"

[Les dossiers COUAC]
Début octobre, Manuel Valls annonce la construction de 33 nouvelles prisons, 32 maisons d’arrêt et un Centre Pénitentiaire. Dans la Loire, c’est la commune de Saint-Bonnet-les-Oules qui serait l’heureuse élue. Mais l’enfermement des êtres humains est aussi un marché bien juteux et les logiques qui sous-tendent à la construction de ces nouvelles prisons ont quelques points communs avec celles qui président aux "Grands projets inutiles et imposés".




Saint-Étienne et alentours Couac   REPRESSION - PRISON / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Oui aux prairies ! Non aux prisons !

Un projet de construction de prison ça fait parler beaucoup de gens et depuis l’annonce d’une nouvelle maison d’arrêt à Saint-Bonnet-les-Oules, de très grosses bêtises ont été dites, relayées et commentées sur l’Internet et dans la presse. Les honnêtes bonnetaires parlent, les honnêtes élus parlent, les honnêtes artisans parlent... et ça sent pas bon du tout.




Saint-Étienne et alentours Couac   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Fais pas STEEL !

[Les dossiers COUAC]
Gaël Perdriau, désireux de proposer une nouvelle image de l’entrée de la ville en arrivant de Lyon, a validé le projet de construction d’un gigantesque centre commercial baptisé STEEL (acier en Anglais). Étrange, lorsque l’on sait que la zone concernée (Pont de l’Âne-Monthieu) ne devrait bientôt plus accueillir que quelques automobilistes égarés, ayant perdu le chemin de la divine A45.




Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Contre l’extension de la carrière de Saint-Julien-Molin-Molette, mais pas seulement...

À Saint-Julien-Molin-Molette, il n’est pas seulement question d’empêcher un lopin de terre de se faire détruire. Il ne s’agit pas seulement de quelques tonnes de pierre arrachées au parc naturel du Pilat. À Saint-Julien c’est bien une lutte pour notre cadre de vie, ne nous faisons plus bouffer par les nuisances du capitalisme et de leur progrès.




Saint-Étienne et alentours Couac   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

L’A45 : petite leçon de charlatanisme

[Les dossiers COUAC]
Le samedi 19 novembre 2016 , avait lieu à la Gueule Noire une discussion organisée par Carabichou au sujet du projet de l’A45. Sensibles à la question, et déjà très actifs sur le terrain, quelques représentant-es de différentes associations d’opposant-es étaient également présents. Nous y sommes allé-es pour en savoir un peu plus sur cette autoroute qui est loin de faire consensus.




Saint-Étienne et alentours Couac   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Rencontre avec une opposante à l’A45

[Les dossiers COUAC]
Julia Lourd, coprésidente du collectif "Sauvegarde des Coteaux du Jarez" était présente à la discussion sur l’A45, le samedi 19 novembre à la Gueule Noire. Elle a accepté de répondre à nos questions.




Saint-Étienne et alentours Couac   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Maudits carriéristes

[Les dossiers COUAC]
De singulier, il n’a pas que son nom, Saint-Julien-Molin-Molette, ou le nom de ses habitant’es, les Piraillons et les Piraillonnes. Son histoire et sa topographie également font de ce village un lieu vraiment hors du commun. Si volonté politique il y avait, on imaginerait volontiers un avenir radieux à cette commune exceptionnelle. Mais le développement capitaliste mégalomane ne voit pas les choses ainsi.




Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Assemblée de lutte contre l’A45, et plus encore

Attention, début décalé à 19h15 !
La prochaine Assemblée de lutte contre l’A45 et plus encore, aura lieu le mercredi 15 février 2017 à 19h15, au Baramioch’ (5 Place Paul Painlevé, au Crêt de Roc).
Faites tourner l’info, venez avec votre énergie, vos envies et questionnements !




Saint-Étienne et alentours Couac   MEDIAS / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Un canard qui pince à Saint-Étienne et sa région : le n°2 de Couac est disponible !

... Ainsi que les solutions tant attendues des mots croisés.
Le numéro 2 de Couac (journal local d’enquête critique) est disponible depuis fin décembre 2016. Où peut-on le trouver ?




0 | 10 | 20 | 30
Saint-Étienne et alentours La Gueule Noire   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / REPRESSION - PRISON

Proj / Discute / Concert

Samedi 24 juin 2017 à la Gueule Noire à partir de 19h :
Projection du film "Enfermés Vivants" suivie d’un moment d’échanges sur la question de l’enfermement.
Concerts à partir de 21h30
C’est à prix libre, et il y aura des frites




Saint-Étienne et alentours Papillon   REPRESSION - PRISON

Hafed Benotman et L’Envolée à la Librairie Un Petit Noir (Lyon)

Ce jeudi 15 juin, à partir de 20h, à la librairie Un Petit noir (montée de la Grande Côte), émission Papillon en public et en direct sur Radio Canut 102.2 fm et Radio Dio 89.5 fm (région stéphanoise).
Avec des membres de L’Envolée




National   MOBILISATIONS - LUTTES / REPRESSION - PRISON

Appel a soutenir Romain Leroy au tribunal de grenoble

Rassemblement au TGI de Grenoble mercredi 14 juin 2017 à 13h pour soutenir Romain Leroy, jugé en appel pour la mutinerie de novembre 2016 au Quartier Maison Centrale de la prison de Valence.




Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / REPRESSION - PRISON

La répression du mouvement contre la loi Travail continue !

Trois militant-es ayant participé au mouvement contre la loi Travail subissent eux aussi la répression judiciaire suite à leur engagement du printemps dernier. Convoqués par la police, ils ont refusé le fichage ADN et pour cela la justice s’acharne et les poursuit. Un rassemblement de soutien aura lieu le jour de leur audience : mardi 23 mai 2017 à 13h devant le Tribunal de Grande Instance de Saint-Étienne.




National   REPRESSION - PRISON

Relaxe pour Jann-Marc Rouillan

Le procès en appel de Jean-Marc Rouillan a eu lieu le mardi 18 avril 2017 à la cour d’appel du tribunal de Paris.
Verdict du 16 mai : 18 mois dont 10 avec sursis !
Restons solidaires. Ne laissons pas faire !!!
(MAJ le 20/05/2017)




A Lire ailleurs   REPRESSION - PRISON

Tours : la manifestation du 7 mai dispersée à coups de tonfas

"En marche pour cinq ans de lutte."
Comme partout en France, plusieurs manifestations Ni Le Pen, ni Macron, ni patrie, ni patron ont eu lieu dans l’entre deux tours à Tours. Ce dimanche soir c’était derrière la banderolle "En marche pour cinq ans de lutte" que se sont réunies une centaine de manifestant·es pour une nouvelle manifestation sauvage... sauvagement réprimée...




Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON

Comment se renforcer face à la police et à la justice ?

Moment d’échange d’expériences et réflexions
Lors de mouvements de contestations, au cours de luttes auxquelles nous pouvons participer, ou dans notre vie de tous les jours, nous pouvons être confronté-es aux flics, et à la justice.
Ceux-là ont pour fonction de réprimer, de faire disparaitre la déviance et la contestation... pour que chacun-e accepte le monde tel qu’il est.




Saint-Étienne et alentours Papillon   REPRESSION - PRISON

Emissions papillon du 16 mars et du 6 avril 2017

Émission du 16 mars 2017 :
- Retour sur le procès de la deuxième mutinerie au Quartier Maison Centrale de la prison de Valence.
Émission du 6 avril 2017 :
- Interview de Adeline, compagne d’un des deux inculpés de la mutinerie de Valence, transféré depuis à la prison ultra sécuritaire de Condé sur Sarthe.
- Interview de Lindia dont le fils est incarcéré au centre de détention de Châteauroux, qui nous raconte ses déboires avec la matonnerie et nous raconte la situation ubuesque dans laquelle elle et son fils se retrouvent.




Saint-Étienne et alentours Papillon   REPRESSION - PRISON

S’évader c’est scier des barreaux et prendre le risque d’une balle dans la tête. Sûrement pas d’ouvrir un livre !

"Ça ne valait pas la peine mais ça valait le coup", 26 lettres contre la prison, écrites par Hafed Benotman et choisies par L’Envolée.
Courez chez vot’ libraire pour vous procurer le bouquin contre 12 euros ou à vot’ boîte aux lettres après avoir écrit aux Éditions du Bout de la Ville.




National   REPRESSION - PRISON

Encore un non compte-rendu du procès de la deuxième mutinerie au QMC du nouveau centre pénitencier de Valence

En l’espace de 2 mois, ce sont deux mutineries qui éclatent au QMC de Valence. Le Vendredi 10 janvier 2017 se tenait le procès de deux prisonniers accusés d’être les auteurs de la mutinerie, compte rendu...




0 | 10 | 20 | 30 | 40

A la une...

EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Faîtes du libre  

Des concerts, des ateliers pour apprendre et bricoler ensemble, du codage à la portée de chacune, des médias qui racontent des trucs qu’on n’entendra pas ailleurs, des échanges sur l’autonomie, des lieux et des collectifs qui se rencontrent...
Du 5 au 9 juillet à Sainté
Tout le programme est prix libre


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
Palestine - AFPS  

PALESTINE, Enfances volées
Un documentaire réalisé par Danièle Laurier (40 mn)
Six enfants de Beit Umar, de Halhul, de Bil’in, de Jenin et de la Vallée du Jourdain ressemblent à nos enfants : ils rient, pleurent, jouent, mais, chaque jour ils affrontent ce déséquilibre, cette tension intense, une douleur diffuse face à l’occupation israélienne.
Mercredi 28 juin à 19H , au Centre Social du Babet


MOBILISATIONS - LUTTES
Marchons contre l’A45 !  

Pour nous rendre compte de ce que serait cette future autoroute à notre porte. Pour voir de nos propres yeux l’ampleur des destructions qu’elle provoquerait : terres agricoles, bâtiments, activités de subsistance, espaces naturels, faune et flore...
Du 27 juin au 4 juillet, Marchons contre l’A45 de Saint-Étienne à Lyon !


REPRESSION - PRISON
Emission Papillon du jeudi 15 juin 2017  

- Présentation du livre Ca ne valait pas la peine mais ça valait le coup, 26 lettres contre la prison par Hafed Benotman (édition du Bout de la Ville), co-fondateur de l’Envolée, disparut en 2015.
- Présentation de l’Envolée n°46
- Compte rendu du procès en appel de Romain, pour la mutinerie de Valence


REPRESSION - PRISON
Emission Papillon du jeudi 1er juin 2017 + dernières émissions  

Au sommaire :
. Nouvelles de Fabrice Boromée, prisonnier guadeloupéen incarcéré pour une très longue peine et à qui l’Administration Pénitentiaire refuse le transfert auprès de ses proches, en Guadeloupe.
. Interview de Chloé Medhi, auteur de romans noirs. Dans ses romans Chloé évoque des histoires de prisons, de crimes policiers, de vengeance...
. Annonce du procès de Romain Leroy à Grenoble le 14 juin.


REPRESSION - PRISON
Comment se renforcer face à la police et à la justice ?  

Suite à un premier rendez vous en mai, voici un deuxième moment de discussion et d’échanges. Lors de mouvements de contestations, au cours de luttes auxquelles nous pouvons participer, ou dans notre vie de tous les jours, nous pouvons être confronté-es aux flics, et à la justice.
Mardi 20 juin 2017 de 19h00 à 21h30
Rdv sur le quai de la gare du clapier


CONSOMMATION - GLOBALISATION
Banalités de base n°1  

Une première série de 100 aphorismes dialoguant avec des images afin d’établir une critique de l’Empire-marchand et un certain rapport au monde


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
Tournée sur la situation au Vénézuela, en soutien au portail Contrapoder, La Libertaria et Indymedia Venezuela.  

Une tournée en France, de juin à septembre, pour présenter des vidéos et débats sur l’Arco Minero del Orinoco du Vénézuela (plan de minerie gouvernemental), et collecter des fonds pour acheter un serveur et un vieux ciné dans les Andes Vénézuelienne pour créer l’ Ateneo Museo Autonomo “La Libertaria”.
En recherche de dates


GENRES - FEMINISME
Soutenons le Festival afroféministe NYANSAPO !  

Soutenons la tenue du festival NYANSAPO, festival afroféministe militant à l’échelle européenne, du 28 au 30 juillet 2017 à Paris. C’est le collectif Mwasi qui organise et accueille cette première édition. C’est sans compter sur les tentatives de sabotage du festival, taxé de "communautariste" puisque proposant des espaces non-mixtes.


REPRESSION - PRISON
Ils sont en train de tuer Fabrice Boromée  

L’administration pénitentiaire veut éliminer Fabrice Boromée alors qu’il ne fait que demander un transfert en Guadeloupe pour être rapproché des siens.
Comme plus de 500 prisonniers originaires des DOM-TOM, Fabrice Boromée purge une peine en métropole, loin de ses proches. Il réclame son transfert en Guadeloupe depuis 2011.


MOBILISATIONS - LUTTES
Goûter interminable à Bure !!!  

On sent bien maintenant que le sens de nos vies se cherche dans des lieux communs et autonomes : dans les salles autogérées de fac, dans les cantines urbaines, dans les zones à défendre… A Bure, la recherche d’autonomie politique prend place à la fois dans des maisons collectives achetées et dans le bois Lejuc. Après un pique nique interminable pour empêcher les premiers travaux de CIGEO, il y a un an, nous y avons fait notre nid. Du 19 au 26 juin 2017, on veut fêter ça par un goûter d’anniversaire interminable au coeur du bois !


MOBILISATIONS - LUTTES
Interdit(e)s de manif, unissons-nous !  

Ici nous voudrions attirer l’attention sur les interdictions de manifester, et comment y résister. Apparues dans ce mouvement à la mi-mai (à Paris pour onze personnes, à Nantes pour huit personnes et à Rennes pour une personne) les interdictions de manif sont, en réalité, des interdictions de séjour sur une zone donnée pendant une période donnée. En clair, on interdit de se rendre sur le parcours d’une manif le jour où elle a lieu.


REPRESSION - PRISON
Quelques infos et remarques au sujet du projet de construction de la nouvelle prison dans la Loire  

"On n’humanise pas un cimetière" Top El Hadj, lors de son procès pour évasion de la Centrale de Moulins.
La maison d’arrêt de la Loire se trouve à la Talaudière, commune qui touche Saint Étienne.
Il y a 328 places "officielles" dans cette vieille taule pourrie construite en 1968, un quartier hommes, un quartier femmes, et un centre de semi-liberté (construit plus récemment). L’été dernier, un article de plus évoquait la "surpopulation", avec plus de 480 enfermé-es.