Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Contre la Loi Travail, où en est-on à Saint-Étienne ?


|

Les avancées de notre(s) mobilisation(s) depuis le début du « mouvement » : récit et point de vue subjectif d’une partie prenante.


Les actions déjà menées

Chronologiquement le mouvement, ici comme ailleurs, a débuté le 9 mars avec l’appel « On vaut mieux que ça », qui a eu une résonance locale. Pour faire rapide, si on s’en tient aux dates « fortes » que sont les manifs unitaires, rassemblant syndicats pro, organisations et partis, jeunes, lycéens, étudiants, appels divers, et surtout individuEs mobiliséEs (mais invisibiliséEs), on a marché à Sainté les 9, 17 et 31 mars, puis les 9 et 14 avril.

Beaucoup de travail d’info militante est fait par les animateurs du site stéphanois Réseaux Citoyens, merci à eux. Je me suis permis ici de faire quelques liens vers leurs articles passés sur cette mobilisation. Et en voilà encore un autre : une analyse du projet de loi El Khomri.

Les moments de ces mobilisations les plus combatifs et véners (les plus beaux ?), sont à mettre au crédit de jeunes, qui lors de la manif’ du 31 ont coordonné un petit chantier collectif en BTP. Un récit à retrouver ici. Puis le 9 avril, on a pu faire un petit tour de la Place de l’Hôtel de Ville à l’arrivée de la manif’ pour crier à ces salauds de banquiers, que nous, notre ennemi c’était vraiment la finance. Par la même occasion, de jolies phrases avait été imprimées sur des affiches qui ont servi à recouvrir leurs gris murs. On a vu aussi sporadiquement fleurir dans la ville, à des endroits choisis (local PS...) quelques tags de gens énervéEs.

Depuis le 9 avril au soir, des Nuits Debout se tiennent périodiquement, avec des lieux de rendez-vous parfois variables, le plus simple pour tout comprendre, comment y aller, c’est de suivre cette page, ou alors de checker l’agenda du Numéro Zéro.

Dans les rendez-vous notables à venir : la prochaine grosse manif du 28 avril prochain, on se retrouve à 11h devant la CCI (chambre de commerce et d’industrie), Cours Fauriel.

No(s) limit(es)

- C’est quand même vraiment dommage qu’il n’y ait eu que des RDV de manif’ calés sur les dates « syndicales », et que pas grand chose se passe entretemps comme action concrète... Pourtant il y aurait plein de possibilités : par exemple...
Et il n’y a pas eu pour l’instant d’appel à grève reconductible après ces journées. Mais du coup les syndicalistes pourraient dépasser les mots d’ordre de leurs directions, ça pousserait l’ensemble à plus se mobiliser ! Car on n’a rien sans rien, non ?

- La Nuit Debout rassemble gentiment des tas de personnes d’horizons différents qui ont de la bonne volonté, mais elle ne prend pas conscience de son potentiel. On veut faire la politique par nous-mêmes, alors allons-y ! Croit-on vraiment qu’ils nous laisseraient nous réunir comme ça tranquillement sur les places si nous étions une véritable force alternative ? Non évidemment, alors allons-y, devenons un potentiel de subversion du quotidien ! Si on veut la démocratie directe (sujet qui revient souvent là-bas), il va falloir agir dans un sens qui aille contre ce pouvoir-là.

Un nouveau souffle ?

Que pourrait-on faire les jours et semaines qui viennent ?

- Au niveau des lycées qui sont encore en vacances pour quelques jours, mais reprennent bientôt... Il y a eu de nombreux blocages ailleurs, pourquoi pas l’envisager Sainté ? Au moins les jours de « grosse » mobilisation comme ça l’a été le 31/03, ce qui permet à toutEs les potes lycéennEs de venir sans le complexe du « il y a cours sans moi ».


- à l’Université, la proposition d’un blocage a échoué il y a quelques jours, mais les étudiantEs qui le souhaiteraient mais ne pourraient-ils pas envisager l’occupation d’un amphi ? Ils étaient tout de même nombreux à souhaiter le blocage total, donc peut-être assez pour une occupation partielle. Cela créerait un point de rencontre et de convivialité dont on imagine le potentiel en ces moments de lutte.


- Pour celles/ceux qui bossent, on sait la grève reconduite comme étant difficile, notamment sur l’aspect financier, mais il y a possibilité d’actions ciblées, ne nécessitant même pas toute la journée pour celle/celui qui aurait quand même d’autres obligations ! On peut renvoyer là à l’appel à « tout bloquer » lancé par des syndicalistes auto-organisés. Définir nos cibles et passer à l’action est le bon moyen de lutter contre ce qui nous gouverne vraiment, cette science néfaste : l’Économie. Même si on annonce publiquement ce qu’on souhaite bloquer où et quand, pas grave ! Si les flics sont au rendez-vous, leur présence paralysera à elle seule le lieu en question ! Il y a partout autour de nous des autoroutes, des péages, des artères, des lieux de livraison, de commerce...
En 2010 contre la réforme Fillon des retraites, un centre de tri postal à St Just St Rambert avait par exemple été bloqué toute une matinée.

- Pour préparer tout cela, on peut se retrouver en comités d’actions. La Bourse du Travail est faite pour donner à ceux qui luttent un lieu pour s’organiser.

- Tout le temps, partout, faire connaître notre mobilisation, inlassablement en parler, faire venir de nouvelles personnes. Faisons des tracts, si on ne se sent pas de rédiger, plein de supers textes existent, avec pas que du jargon gauchiste inabordable au non-initié... Et les photocopies ça coûte rien, allons-y tous de notre petite impression. Le public passant par Pôle Emploi, ou à la Caf est des plus concerné par tout ça.


- Les manifs (et tout autre moment) devraient continuer et amplifier ces moments combatifs et actifs (en référence au mur du 31/03, aux banques redécorées...). Et nous concernant, à Sainté, que l’État, sa préf’ et ses poulets sachent que s’ils répriment nos envies d’agir, on répondra solidaires et plus forts. Ils sont le bras armé et obéissant des riches qui dictent leurs lois. Donnons-nous à nous-mêmes nos lois ! Qui tient un œuf vise un keuf.

Mais au fond...

Il se déroule dans ces moments la construction de nos liens, de nos affinités, et se réalisent des échanges mutuels et solidaires entre les différents âges et types de personnes mobiliséEs. On se rapproche et on se comprend mieux. Les observations et critiques formulées là, ou dans d’autres prises de positions, peuvent être sources de réflexion collective sur comment on agit (agira) mieux ensemble. Soyons notre éducation populaire !

Tout cela construit déjà le monde de demain, celui dont on souhaite petit à petit qu’il pousse hors de la scène ce vieux monde pourri. Car au fond, si on se bat contre cette loi, on sait bien ce qu’on veut, non ? On se cherche les uns les autres pour le construire. Et progressivement, foutre à terre les carcans pourris du capitalisme.

Parce que merde, non décidément on lâchera pas.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 réaction

  • Actions "on bloque tout"
    Publié le 20 avril 2016 | Maj le 19 avril

    Infos sur des rdv à venir demain mercredi et jeudi

    - demain mercredi 20 avril : journée "On bloque tout !"
    Rdv à 10h30 à République.
    Ne ratez pas ce tour de chauffe.
    Prévenez collègues et amis de ce rendez-vous.

    - jeudi 21 avril à 11h30 gare d’Austerlitz, à l’appel des étudiant-es, cheminot-es et hospitalier-es

    Journée d’action à l’appel des coordinations étudiantes, de la coordination des intermittent.e.s et précaires et d’autres : bloquons des entreprises qui exploitent en CDI à temps partiel - à un salaire proche du SMIC HORAIRE- ces 25% de lycéen.ne.s de plus de 16 ans qui travaillent déjà, ces « étudiants » dont les trois quart sont enrôlés dans l’emploi précaire dès à présent, ces mères isolées à qui ni les minima « sociaux » ni la « prime d’activité » ne garantissent de subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs enfants, ces précaires plus âgés, dépourvus de droit à une pension de retraite substantielle.

    Sous contrat pour 15, 18 ou 20 heures hebdo, ces femmes, ces jeunes, ces « chômeurs en activité à temps réduit » travaillent souvent, pour le même tarif horaire, jusqu’à 35 voire 48h par semaine. Y compris le dimanche et la nuit. L’obligation pour ces salariés d’accepter des HEURES COMPLÉMENTAIRES (payés au même tarif) a assez duré.

    NON À LA LOI TRAVAIL !

    Interrompre le travail, c’est maintenant

    Prenons le temps de la lutte, du blocage économique.

    DROIT AU CHOMAGE !

    On nous dit que la flexibilité n’a pas de prix, à nous de la faire payer !


Dans la thématique "MOBILISATIONS - LUTTES "

Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / SYNDICALISME - MOUVEMENT OUVRIER

Grève et journée d’action le jeudi 9 mai

Appel à la grève et journée de mobilisation jeudi 9 mai contre la casse du service public, les réformes Blanquer, la politique du gouvernement. l’Intersyndicale appelle à une manifestation à 10h au départ de la Bourse du travail.


Saint-Étienne et alentours   FLICAGE - SURVEILLANCE / MOBILISATIONS - LUTTES

Déambulation festive contre SERENICITY & Cie

Associons-nous pour contrer les dérives sécuritaires, et refusons le dogme de la ville connectée et déshumanisée. Nos quartiers ne sont pas des laboratoires !
Déambulation festive le samedi 11 mai.
RDV à 13 heures sur la passerelle du puits COURIOT.
Venez nombreux.ses avec percussions et casseroles.


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   MOBILISATIONS - LUTTES

Manifestation du 1er mai à Saint-Étienne : récit en image

Mercredi 1er mai, 10h00, le cours Victor Hugo commence à se remplir. Pour cette traditionnelle mobilisation de la fête du travail répondent présent.e.s de nombreu.ses.x manifestant.e.s : de la CGT, de Solidaire, de la CNT, des Gilets Jaunes, de la FSU, de la France Insoumise, des JC, du Pink Block, de la RAP…


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Manifestation du 1er mai à Saint-Étienne

« Aussi longtemps que la lutte des travailleurs contre la bourgeoisie et les classes dominantes continuera, aussi longtemps que toutes les revendications ne seront pas satisfaites, le 1er mai sera l’expression annuelle de ces revendications. » – Rosa Luxembourg. Soyons toutes et tous déterminé-e-s pour un 1er mai de lutte ! Rendez-vous à 10h à la bourse du travail de Saint-Étienne.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES

Pique-nique mercredi 1er mai

Rendez-vous après la manif de mercredi 1er mai pour un pique-nique à 12h30 au parc de la place Albert Thomas
Apportez vos plats à partager, des jeux d’extérieur, vos boules de pétanque et traînons ensemble pour continuer de célébrer le 1er mai en papotant et jouant !


Informations globales   ECOLOGIE - NUCLEAIRE / MOBILISATIONS - LUTTES

Center Parcs de Roybon, rassemblement mardi 30 avril à Lyon

La saison IV de la saga Game Of Troncs s’annonce riche en péripéties. Pour la 4e fois en 5 ans, la justice doit statuer sur le projet de Center Parcs de Roybon en Isère. Après de nombreuses décisions de justice défavorables au Préfet comme à la multinationale du tourisme « Pierre et Vacances » (P&V), le Conseil d’État a invalidé en novembre 2018 (sur la forme) la décision de la Cour d’Appel Administrative de Lyon qui avait confirmé l’illégalité de l’arrêté préfectoral permettant la destruction des zones humides de Roybon. Le cas est donc rejugé en appel, mardi 30 avril à partir de 14 heures à la cour administrative d’appel de Lyon, 184 rue Duguesclin, 69003 Lyon.


Saint-Étienne et alentours Couac   MEMOIRE / MOBILISATIONS - LUTTES

Université, mai 1968 – avril 2019 : d’une occupation à une autre

Il y a huit jours s’achevait la brève occupation, une trentaine d’heures, d’un bâtiment de l’Université Jean Monnet. Celle qui s’était déroulée en mai-juin 1968 avait, elle, duré, une trentaine... de journées. Couac vous propose de vous replonger dans l’épisode de mai-juin 1968 avec un article paru dans sa version papier au printemps 2018.


Saint-Étienne et alentours Numero Zero   LOGEMENT - SQUAT / MOBILISATIONS - LUTTES

Traces des expulsions successives à Saint-Étienne (bourse et fac)

Récolte, recueil, archivage des enregistrements en tous genre : photos, vidéos, audio.... réalisées lors de ces derniers jours à Saint-Étienne.
Recherches des « traces » numériques des deux expulsions ayant eu lieu vendredi et dimanche à Saint-Étienne, révélant l’acharnement et la mobilisation policière contre cette réponse à la saturation des services sociaux que fut l’occupation de la bourse du travail et puis d’un bâtiment de la fac.


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / MOBILISATIONS - LUTTES

P’tit resto pour « Let’s boum Clap ! »

C’est samedi le p’tit resto de la Gueule Noire. Et ce mois-ci, c’est en soutien à Let’s Boum Clap, le groupe de percussion qui fera boumer nos manifs !


Informations globales   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / MOBILISATIONS - LUTTES

Appel à manifester contre les frontières, à Montgenèvre et dans toutes les villes

A la frontière comme ailleurs, luttons contre les politiques migratoires.
Organise ta manif dans ta ville ou rejoins-nous sur le col de Montgenèvre le 20 avril à 11h.


Dans la thématique "LOI TRAVAIL (2017 - 2018) "

Opinions   MOBILISATIONS - LUTTES

Nous ne voulons pas l’ersatz et la migraine !

De quelques considérations, dans lesquelles nous ne communiquerons pas sur la pseudo-violences de quelques manifestants lors de la manifestation parisienne du 14 juin 2016, mais où nous essaierons de contribuer modestement à la lutte en cours.


Saint-Étienne et alentours   VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES

Foot de rue, contre l’UEFA, contre la Loi Travail

RDV Place du Peuple, Samedi 25 juin 2016 à 16h
Nous relayons ici le message reçu d’une mystérieuse organisation, le FFRAP (Front des Footballeur-euses Radicalement Anticapitalistes et Populaires).


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Suivi de la mobilisation contre la loi Travail et son monde, à Sainté

Du 6 au 19 juin 2016
Déjà 3 mois que nous sommes mobilisé-e-s contre la loi Travail et son monde sur Saint-Étienne et sa région, comme partout ailleurs en France. Beaucoup de rencontres, de moments partagés qui nous renforcent et nous motivent plus que jamais. Continuons cette lutte, uni-e-s, nombreux-ses et déters !


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / REPRESSION - PRISON

Violences policières contre les cortèges syndicaux et les manifestants

Le droit de manifester directement remis en cause par l’État
Nous apportons notre soutien à l’ensemble des personnes injustement interpellées, gardées à vue, condamnées, ou en attente de procès pour avoir osé exprimer leur refus d’une loi scélérate.
En particulier, aux 4 militant-e-s (convoqué-es au tribunal le 13 juillet) à celui de la CGT des territoriaux de St-Etienne (gardé à vue suite à la manif du 14 juin à Paris dont le procès est prévu pour le 27 juillet), aux 3 militants condamnés le 3 juin avec qui nous menons des luttes depuis plusieurs années à St Etienne.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

À Lyon ce matin, la justice administrative bafoue le droit de grève, que ne ferait-t-on pas pour l’Euro 2016 ?

Après la météo, ce sont maintenant les Fan Zones qui servent de prétexte à briser la grève. Comme à St-Etienne où le maire assignait ce mercredi 8 juin au Tribunal Administratif de Lyon les agent.es municipaux en grève bloquant un centre technique municipal. Tribunal qui, en fin de journée, a étrangement ordonné l’évacuation du piquet de grève. Retour sur cette situation rocambolesque.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

« Le mot d’ordre ? Tous dans la rue ! »

Rencontre avec les grévistes du CTM
Nous sommes allés à la rencontre de grévistes du Centre Technique Municipal de Saint Étienne, mercredi 8 juin en fin d’après-midi. De nombreuses personnes étaient présentes en soutien à ce même moment, suite à la décision de justice du T.A. de Lyon de faire évacuer le piquet de grève.


Informations globales   MOBILISATIONS - LUTTES

Si une force découvre son propre nombre...

Lycéens, étudiants, salariés, chômeurs, retraités, syndiqués, révolutionnaires, électrons libres, nous nous sommes retrouvés à [contrer ensemble une loi]. Comment avons-nous pu franchir tous les obstacles jusqu’ici ? Parce qu’une charge bien plus explosive que cette seule opposition nous en a donné la puissance. De cela, tout le monde est convaincu.


Informations globales   MOBILISATIONS - LUTTES

Pour une coordination nationale de lutte les 11 et 12 juin à Paris

Mobilisation nationale contre la Loi « Travail ! »
Dans la perspective de la journée de mobilisation nationale du mardi 14 juin et en réponse à l’appel d’Ales pour une coordination nationale des assemblées de luttes, nous appelons à se retrouver le samedi 11 à partir de 10h à la fac de Nanterre pour une journée d’assemblée consacrée à un retour sur les différentes expériences locales de luttes et de mise en perspectives du mouvement contre la loi Travail et son monde.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Contre la Loi « Travaille ! » la mobilisation continue

Compte rendu et appels à action
Les dernières semaines la mobilisation contre la loi « travaille ! » a pris une nouvelle tournure dans la région stéphanoise. Outre une manifestation festive et offensive jeudi dans les rues du centre ville, la CGT avait appelé à des actions de blocage et des rassemblements de soutien tout au long de la semaine. Dans les jours qui viennent on reste mobilisé’es contre cette loi anti-sociale et le monde capitaliste qui l’engendre.


Informations globales   MOBILISATIONS - LUTTES

Appel pour une coordination nationale des assemblées de lutte

La dynamique du mouvement contre la Loi travail repose essentiellement sur l’initiative de regroupements de personnes s’organisant de manière autonome. Nous pensons que nous avons besoin de réfléchir et construire les outils communs de cette autonomie, et qu’une coordination des assemblées de lutte pourrait renforcer le rapport de force nécessaire au retrait pur et simple de la Loi travail.


A la une...

MOBILISATIONS - LUTTES
Gilets Jaunes - Acte 50 : Appel à manifestation nationale à Saint-Étienne  

Depuis plusieurs semaines, l’appel circule sur les différentes plate-forme GJ de la Loire et d’ailleurs. Pour cet acte 50, les GJ de Saint-Étienne appellent à converger sur la ville aux sept collines pour un retour aux sources ! On reprend les bonnes habitudes : rendez-vous samedi 26 octobre à 13h au rond-point de Monthieu et à 14h place du Peuple. Tou.te.s ensemble ! On lâche rien !


MEMOIRE
Le massacre du 17 octobre 1961 à Paris : « Ici on noie les Algériens ! »  

Ce jour-là, des dizaines d’Algériens ont été noyés dans la Seine ou massacrés par la police française à Paris. C’est un devoir de justice de ne pas l’oublier.
Le 17 octobre 1961 alors que la guerre d’Algérie touche à sa fin, le FLN appelle à une manifestation pacifique dans les rues de Paris pour dénoncer le couvre-feu raciste imposé quelques jours plus tôt aux Algériens et par extension à tous les Maghrébins. Cette manifestation rassemble environ 30 000 personnes.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Rassemblement pour les personnes sans logement  

Depuis avril 2019, des personnes se battent à Saint-Étienne pour le simple droit à un logement digne. Depuis avril 2019, les pouvoirs publics à qui devrait incomber cette tâche restent - à une exception près - sans réaction, dans l’indifférence voire dans le mépris total. Depuis avril 2019, un collectif de lutte s’est créé pour tenter de faire face à cette urgence. Le collectif des habitants de la bourse appelle les Stéphanois.es à un rassemblement de solidarité, samedi 19 octobre à 14h, place du Peuple à Saint-Étienne.


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Détruire le capital : un combat vital  

L’heure n’est pas à une écologie de comptoir où on culpabiliserait ceux qui ne font pas le tri, l’heure est à une écologie radicale. On ne peut pas continuer dans un monde capitaliste, il faut s’attaquer aux racines du problème et arrêter de se contenter des guirlandes aux arbres. Continuer avec la surproduction, l’exploitation animale, à vivre dans la société du pétrole, c’est ne pas s’attaquer à la base du problème.


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
Taclons Puma - 2e round  

Journée d’Action Internationale contre le sponsoring de Puma organisée par le collectif stéphanois de soutien au peuple Palestinien‎.
BDS42 reprend du service mercredi prochain. Ce 16 octobre à partir de 16h30, place du peuple, nous organisons un rassemblement pour la seconde action internationale contre Puma et dans le but de dénoncer leur sponsoring de la fédération israélienne de football.


DISCRIMINATIONS - RACISME
Appel à témoin suite à l’agression policière raciste du 28 septembre  

Appel à témoins concernant l’agression policière raciste ayant eu lieu rue Rouget de Lisle dans la nuit du 28 septembre.
Comme le racontait un texte publié il y a peu sur Numéro zéro, deux personnes noires ont été agressées par des policiers stéphanois dans la nuit du 28 au 29 septembre. Les forces de l’ordre les ont violemment frappées, humiliées, et ont eu à leur égard des propos et comportements extrêmement racistes et choquants.


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
Déclaration de la Commune Internationaliste du Rojava  

Alors que Donald Trump a annoncé le retrait rapide des soldats présents dans la région, le président de la Turquie Erdogan en a profité pour menacer d’une opération militaire. Opération lancée hier ; quatre villes subissent des bombardements aériens de l’armée turque. Le but pour Erdogan : éradiquer les forces kurdes et leurs alliéEs en place dans la région du Rojava et éradiquer toute velléité d’émancipation des peuples. Le peuple kurde du Rojava lance un appel à la mobilisation.


ANTIFASCISME
Sur les Gilets Jaunes, l’État et le fascisme – lettre d’Antonin Bernanos  

Antonin Bernanos est un militant antifasciste autonome. Incarcéré durant près de deux ans suite à l’affaire de la voiture de police brûlée Quai de Valmy en 2016, il est de nouveau en détention – provisoire – depuis six mois suite à la plainte d’un hooligan d’extrême-droite dont le groupe a été mis en déroute lors d’une confrontation de rue avec des antifascistes. Dans cette lettre, Antonin revient sur l’infiltration des groupes d’extrême-droite durant la phase initiale du soulèvement, et sur la manière dont celle-ci s’articule étroitement avec la stratégie répressive de l’État – qu’il s’agisse de répression policière ou de propagande médiatique.


REPRESSION - PRISON
[Courrier Parloir Hélicoptère] Partage d’experiences et d’outils sur le soutien aux personnes incarcérées  

Lancement de la plateforme Courrier Parloir Hélicoptère pour référencer et partager des expériences et des outils de soutien aux personnes incarcérées.
Nous sommes un petit groupe de personnes qui avons et avons eu des proches incarcéré-es et on a rencontré des difficultés à communiquer avec elleux – ce qui nous a amenés à nous poser des questions sur les outils à mettre en place pour lutter contre l’isolement des personnes incarcérées.


GENRE - FEMINISME
[CNT Femmes Libres Sainté] Présentation et Brochure d’octobre 2019  

« CNT Femmes Libres » est un outil non-mixte de lutte contre les violences patriarcales sur les lieux de travail, dans les pratiques syndicales, dans l’espace privé ou public.


REPRESSION - PRISON
IanB, membre de Désarmons-les ! revient sur son arrestation à Montpellier le 28 septembre 2019  

Samedi 28 septembre, aux alentours de 16h, lors de l’acte 46 des gilets jaunes, IanB, membre du collectif Désarmons-les !, s’est fait violemment interpeller. On nous relate plusieurs faits de violences au même endroit : des coups de matraque qui visaient une observatrice LDH et des personnes qui, dans le passé, ont déjà été mutilées ou blessées par la Police. On nous relate un contexte très violent, anxiogène et paniquant. Dans cette lettre IanB revient sur son interpellation et sur le sentiment d’injustice et de colère qui l’a envahi à sa sortie de garde à vue et sur cette brutalité d’État qui se banalise.


DISCRIMINATIONS - RACISME
Agression raciste de la part de la police stéphanoise  

Un habitant de la ville a envoyé son témoignage dans lequel il dénonce une agression raciste de la part de la police stéphanoise. Ces faits se sont produits ce week-end et il est primordial de les faire connaître. En effet, ce genre d’agressions de la part des forces de l’ordre n’est pas rare et il faut les dénoncer par tous les moyens !