Informations globales   MOBILISATIONS - LUTTES

Dès le 5 juillet, colorons tout !




Le 5 juillet, reprenons notre droit de manifester, déclarons la guerre des couleurs.
Amenez vos pigments/peintures et faisons exploser nos couleurs à partir de 15h36.


Les deux dernières journées de manif ont été compliquées à vivre pour nous tou-te-s. À Paris, manifestations-manèges en rang deux par deux, multiplication des contrôles (jusqu’à des kilomètres aux alentours), nasses et centaines de détentions administratives et montrent plus que jamais que le gouvernement s’entend avec la préfecture pour nous rendre impossible les protections et l’accès aux manifs en groupe. S’il est de plus en plus difficile d’entrer dans le périmètre d’une manif avec de quoi se protéger, il devient presque impossible de s’y rendre avec de quoi être offensives-fs. Le 28, la nasse à la bourse du travail a fait bouillir la marmite, on veut nous empêcher de nous organiser.

On nous impose un cadre que nous méprisons, mais qui nous contient pourtant, collectivement. Un cadre policier, dont nous sommes aujourd’hui trop familier-e-s, composé de barrages, de flics, de grenades, de gaz, de tonfas, de flashballs, et de canons à eau. Un cadre répressif qui sert une politique de la peur. Un cadre qui cloisonne et qui nous empêche de rencontrer le non-manifestant au cours de la plupart des manifestations. La rencontre se fait donc a posteriori, visuellement, par les traces de notre passage sur les murs, par les pavés manquant, par les vitrines brisées. Souvent, cette rencontre n’a pas lieu, elle est créée artificiellement par le traitement négatif de nos luttes dans les médias mainstream.

Aujourd’hui, la stratégie du pouvoir est celle de la criminalisation et de l’invisibilisation de nos luttes. Mensonges médiatiques, tentatives d’instrumentalisation de l’opinion publique et désarmement participent à cette tactique de décrédibilisation. Le 5 juillet, il faut que le gouvernement comprenne que nous ne lâchons rien, que leur stratégie de la peur ne fonctionne pas, et celle de la division encore moins. Refusons de nous taire. Refusons de manifester en vase clos, sans bruits et sans éclats. Continuons à détruire et à créer, à inventer de nouvelles perspectives.

Le 5 juillet, apportons trois éléments faciles à dissimuler : des pigments de couleur, des bouteilles d’eau, et de la farine. Avec un bon mélange, votre bouteille se transforme en arme de coloration massive. À partir de 15h36, nous colorerons le monde de la loi El Khomri toutes et tous ensemble, que l’on soit à Paris, Rennes, Nantes, Toulouse, Lyon, Strasbourg, en pleine campagne, au milieu d’une nasse, dans un bus en train d’être emmené-es au commissariat ou dans le cortège d’une manifestation, aspergeons ce que l’on veut de couleur, chacun étant libre de choisir sa/ses cibles.

Nous ne nous diviserons pas, ces multiples jets de couleurs synchronisés permettront de nous unir face au gouvernement et à leurs forces armées, de les aveugler, de leur rendre la tâche plus compliquée, de réaffirmer d’autres moyens d’expression que ceux que l’on veut nous imposer et qui nous brident. Réinventons ensemble les moyens de nous inscrire dans le paysage, dans l’espace urbain. Ces couleurs nous permettront d’être présent-e-s sur chaque façade des institutions, des banques que nous croisons, des murs en général. Reprenons notre liberté de manifester, rendons la vie aux murs trop gris, offrons leur la parole, redonnons leur des couleurs !



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans la thématique "LOI TRAVAIL (2017 - 2018) "

Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / REPRESSION - PRISON

Rendu du procès de la loi travail : deux camarades relaxé.es, deux camarades condamné.es

Jeudi dernier (13 juin) avait lieu le dernier procès concernant le mouvement de la loi travail, après un énième report. Quatre personnes étaient inculpées essentiellement pour des dégradations lors de manifestations - œufs de peinture ou tags. Le délibéré est tombé hier.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Mobilisation solidarité avec les inculpé.e.s 42 de la loi travail

Le comité de soutien des inculpés du mouvement contre la loi Travail dans la Loire appelle à une Manifestation jeudi 7 mars 2019 à 11h30 devant la Bourse du Travail de Saint-Étienne suivi d’un rassemblement le même jour devant le TGI de Saint-Étienne à 13h.


Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON

Communiqué des huit inculpé.e.s de la loi travail

Le jeudi 7 mars 2019 aura lieu au Tribunal de Grande Instance de Saint-Étienne, l’audience où nous serons jugé-es pour des faits en lien avec le mouvement contre la Loi Travail du printemps 2016. Nous sommes accusé-es de dégradations que nous aurions commises lors des manifestations de ce mouvement.


Saint-Étienne et alentours Couac   MOBILISATIONS - LUTTES / REPRESSION - PRISON

Loi Travail : la répression continue

Si la Loi Travail a été adoptée à l’été 2016, la répression envers les personnes ayant participé aux protestations contre le texte au printemps continue en revanche à être d’actualité. Jeudi 13 septembre 2018, huit personnes sont convoquées au Tribunal de grande instance de Saint-Étienne (leur avocate va demander un report). On y revient avec des articles du Couac.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / REPRESSION - PRISON

Fête de soutien aux inculpé-es de la loi travail

Printemps 2016 : de nombreuses manifestations festives, déterminées, rassemblent des centaines de personnes dans les rues de Sainté pour s’opposer à la loi travail et à son monde. Depuis, avec ses images de vidéosurveillance, ses GAV et ses convocations, la justice poursuit et condamne celles & ceux qu’elle identifie comme auteur-es d’actions. Nous vous proposons de se retrouver pour une soirée de soutien.


Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON

La répression, les procès, ça continue...

Huit personnes (pas moins !) seront jugées dans un nouveau procès le 13 septembre 2018 au TGI de Saint-Étienne, pour des faits reprochés lors de manifestations contre la loi travail du printemps 2016.
Une réunion publique est proposée pour en discuter, s’organiser pour réagir : jeudi 24 mai à 18h, à la Bourse du travail (salle 66).


Saint-Étienne et alentours Papillon   REPRESSION - PRISON

[Loi Travail] Condamnation en appel pour Nina, Jules et Yvan

Relaxé.e.s en première instance, la cour d’appel de Lyon a condamné mardi 16 janvier Nina, Jules et Yvan.
Entre les amendes, (1000 à 2000€ chacun.e), les indemnités pour le député Jean-Louis Gagnaire et le 13e mois pour les flics, illes devront verser au total plus de 6000€. Jules est en plus condamné pour rébellion à « un agent dépositaire de l’autorité publique » et écope de quatre mois de prison avec sursis.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

[CNT 42] Jeudi 16 novembre 2017 lois Macron, loi des patrons… collectivement, faisons reculer le gouvernement et le patronnat

Journée nationale interprofessionnelle et intersyndicale de grève et de manifestations :
- ST ETIENNE : 10H30 Place Jules Ferry (Statue de la Liberté en dessous de Centre 2)
- ROANNE : 10H30 Université Avenue de Paris


Saint-Étienne et alentours   GENRE - FEMINISME

Féministes, au travail !

Tract diffusé lors de la manif du 19/10 à Saint-Étienne
Aujourd’hui, en 2017, à compétences et qualifications égales, les femmes gagnent en moyenne un quart de moins que les hommes. Le système de valeurs patriarcales fait que des métiers, occupés majoritairement par des femmes, tels que le ménage, l’aide à la personne, l’éducation des enfants, et les activités associatives et culturelles (notamment les contrats aidés) ne sont pas reconnus comme des emplois produisant une valeur économique et sociale importante. Les formations à la plupart de ces emplois sont sommaires (les femmes sauraient « naturellement » les faire), les salaires sont bas, les amplitudes horaires de travail trop longues, et très peu de reconnaissance sociale est accordée à ces secteurs pourtant essentiels à notre société...


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / TRAVAIL - PRÉCARITÉ

Manifestons le 10/10 contre les ordonnances, pour la défense des services publics

Face à l’ampleur des attaques du gouvernement contre le droit du travail, contre les classes sociales les moins aisées ou encore contre les services publics, les syndicats et le Front social appellent à une journée de mobilisation le mardi 10 octobre.


Dans la thématique "MOBILISATIONS - LUTTES "

Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

AG de lutte interprofessionnelle

Une assemblée pour partager les actions prévues par tous les secteurs, et pour en préparer d’autres. Vendredi 24 janvier à 14h à la salle Sacco et Vanzetti de la bourse du travail.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

[CNT42] Droit de réponse à M. Grand, proviseur au Lycée Honoré d’Urfé de Saint-Étienne

Communiqué de presse
Dans l’édition du Progrès du mercredi 15 janvier 2020, M Philippe Grand, proviseur du Lycée d’Honoré d’Urfé à Saint Etienne, semble indiquer que, selon lui, seulement 2 de ses élèves étaient présents, lors des évènements du mardi 14 (blocage du lycée) « Ils étaient avec des adultes extérieurs à l’établissement, apparemment sympathisants de la CNT, Confédération Nationale du Travail ».


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

AG de lutte interprofessionnelle

Une assemblée pour partager les actions prévues par tout les secteurs , et pour en préparer d’autres. Jeudi 16 janvier à 14h à la salle Sacco et Vanzetti de la bourse du travail.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Pour les retraites et tout le reste : actions à venir cette semaine à Saint-Étienne

Actions, Manifestations, AG, Pique-Nique, Retraite au flambeau, Concerts... La semaine qui vient va être chaude à Sainté. Suivi et récapitulatif du 13 au 18 janvier 2020.


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / MOBILISATIONS - LUTTES

Fête de soutien aux grèvistes organisée par le CIP 42

Le Collectif des Intermittent.es et Précaires de la Loire (C.I.P 42) a décidé d’unir ses forces et ses compétences afin de soutenir les cheminots grévistes de Saint-Étienne dimanche 19 janvier 2020 à partir de 15h00 dans l’ancienne Gare du Clapier !!!!
La recette sera reversée aux caisses de grève des cheminots.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

AG de lutte interprofessionnelle (à La Cale)

Une assemblée pour partager les actions prévues par tous les secteurs, et pour en préparer d’autres. Mardi 14 janvier à 14h à La Cale (16 rue Royet), après la manifestation.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / TRAVAIL - PRÉCARITÉ

AG de lutte interprofessionnelle

Une assemblée pour partager les actions prévues par tous les secteurs, et pour en préparer d’autres. Parce que seule la lutte paie, parce que le gouvernement n’arrêtera pas son jeu de massacre tant que nous ne résistons pas, parce que seule l’union de toutes et tous fera reculer nos ennemi.es, le patronat et la macronie.
Jeudi 9 janvier à 14h à la salle Sacco et Vanzetti de la bourse du travail.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Toutes et tous en grève et dans la rue le jeudi 9 janvier

L’intersyndicale appelle l’ensemble du monde du travail et la jeunesse à poursuivre et renforcer la grève y compris reconductible là où les salarié-es le décident. Elle appelle à faire du 9 janvier une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle massive de grèves et de manifestations. Renforçons la mobilisation, ne battons pas en retraite ! Rendez-vous à 10h30, place de la liberté (devant Centre 2).


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / MOBILISATIONS - LUTTES

[Lyon] Journée et soirée contre les violences et crimes policiers

Vénissieux, le 11 décembre 2016. Mehdi, 28 ans, venait de fêter la naissance de sa fille et rentrait en scooter à Vaulx-en-Velin avec deux amis. La police veut le contrôler, il meurt ! « Le Comité Vérité et Justice pour Mehdi » vous invite à une journée/soirée contre les violences et crimes policiers le samedi 18 janvier à Grrrnd Zéro (Vaulx-en-Velin).


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / TRAVAIL - PRÉCARITÉ

Pas de trêve pour la grève !

Parce que seule la lutte paie, parce que le gouvernement n’arrêtera pas son jeu de massacre pendant les vacances, parce que seule l’union fera reculer nos ennemi-es, nous invitons chômeur-euses, précaires, étudiant-es, travailleur-euses de tous secteurs à une AG de luttes interpros et autres, le vendredi 3 janvier, 14h à la Bourse du travail de St-Étienne (Salle Sacco et Vanzetti), donnant suite à la manifestation de 10h30 place du Peuple.


A la une...

MOBILISATIONS - LUTTES
Perturbons (aussi) les voeux de la République en marche  

Ce vendredi 24 janvier à 18h30 à Saint Just Saint Rambert, En Marche fait ses vœux. Les 4 parlementaires ainsi que David Cofer, le référent de la Loire, seront présents. À Bordeaux, Toulouse et même au fin fond de la Sarthe, la République en marche ne peut plus se pavaner sans se faire conspuer. À Paris, Macron en personne est obligé de se faire exfiltrer d’un théâtre en catimini avec sa garde prétorienne... Et dans la Loire ??


MOBILISATIONS - LUTTES
Marre de se faire rouler dans la farine ! Cortège vénèr et pâtissier vendredi 24 janvier !  

Ce mouvement contre les retraites ne semble pas vouloir s’arrêter, augmentons le rapport de force et prenons vendredi la tête de la manif avec un cortège vénèr et pâtissier : ramène ta farine !


DROITS SOCIAUX - SANTE
Perturbons l’inauguration du local de campagne En Marche Saint-Étienne  

Ce jeudi 23 janvier à 18h30 aura lieu au 29 avenue de la Libération l’inauguration du local de campagne En Marche Saint-Étienne, ceci est un appel à perturber joyeusement ces festivités. 47 jours que la grève continue, et depuis le 1er janvier de nombreuses cérémonies de voeux et autres mondanités ont été perturbées par des manifestant.e.s un peu partout en France. À notre tour de faire savoir à En Marche Saint-Étienne que l’ouverture de ses locaux n’est qu’une provocation de plus.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Épreuves de contrôle continu : ça bouge au lycée Honoré d’Urfé  

Lundi matin les premières épreuves de contrôle continu (E3C) devaient avoir lieu pour les lycéen.ne.s en classe de première. Les professeur.e.s ont décidé de les boycotter comme à Honoré d’Urfé. Entretien avec Estelle Tomasini du syndicat majoritaire SNES FSU.


MOBILISATIONS - LUTTES
Contre la réforme des retraites : agenda des actions et suivi de la semaine du 20 au 26 janvier  

Actions, manifestation et rassemblement, retraite au flambeau et pique-nique... La mobilisation continue !


TRAVAIL - PRÉCARITÉ
Programme des 6es Rencontres d’histoire ouvrière de Saint-Étienne : « Cent ans de communisme en France et dans la Loire »  

Dans le cadre du centenaire du Congrès de Tours, 6es Rencontres d’histoire ouvrière de Saint-Étienne organisée par le GREMMOS les 23 et 24 janvier 2020 aux archives départementales de la Loire.


MOBILISATIONS - LUTTES
La jeunesse stéphanoise violemment réprimée  

Cela fait quelques jours, qu’à St-Étienne, les forces de l’ordre répriment dans la violence toute tentative de grève des jeunes lycéens. Le préfet aurait-il peur des jeunes, pour les empêcher, à n’importe quel prix, de rejoindre le mouvement ?


FLICAGE - SURVEILLANCE
Le procès des anarchistes de janvier 1883 : suivi des principaux évènements et focus sur Saint-Étienne et sa région (2)  

En janvier 1883, soixante-six anarchistes sont jugés à Lyon dans un grand procès médiatique qui vise à diviser le mouvement ouvrier alors très dynamique. Parmi les inculpés, quatre Stéphanois sont jugés pour avoir diffusé des idées visant à « provoquer à la suspension du travail, à l’abolition du droit de propriété, de la famille, de la patrie, de la religion, et d’avoir ainsi commis un attentat contre la paix publique. » Deuxième partie d’un texte en trois épisodes : Enquête et arrestations, automne 1882.


REPRESSION - PRISON
Les stades de foot, laboratoire où s’expérimentent les techniques de répression  

Il y a quelques jours, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel a rendu son verdict : deux matchs à huis clos (dont un avec sursis) pour les quelques centaines de fumis et le feu d’artifice en tribune lors du match contre le PSG. Pour lutter contre les « Ultras », l’État s’est doté depuis plusieurs années d’outils de répression fort sophistiqués. À Saint-Étienne, quelques irréductibles résistent encore et toujours au progrès et à la modernité, au nom de concepts éculés comme la liberté et les valeurs populaires du football. Discussion avec l’un des membres des Green Angels, un des principaux groupes de supporters stéphanois.


ANTIFASCISME
A Saint-Étienne, l’extrême-droite compte s’installer ‘pépouze’ en face de la Bourse du Travail !  

Sophie Robert, la bourgeoise cheffe départementale du Rassemblement national, accompagnée d’une dizaine de militants environ, a été surprise ces derniers jours dans un local du quartier Albert Thomas en train de passer la serpillière.


MOBILISATIONS - LUTTES
Le procès des anarchistes de janvier 1883 : suivi des principaux évènements et focus sur Saint-Étienne et sa région (1)  

En janvier 1883, soixante-six anarchistes sont jugés à Lyon dans un grand procès médiatique qui vise à diviser le mouvement ouvrier alors très dynamique. Parmi les inculpés quatre stéphanois sont jugés pour avoir diffuser des idées visant à « provoquer à la suspension du travail, à l’abolition du droit de propriété, de la famille, de la patrie, de la religion, et d’avoir ainsi commis un attentat contre la paix publique. » Première partie d’un texte en trois épisodes : 1.Grèves, révoltes ouvrières, effervescences libertaires et répression autour de Lyon et Saint-Étienne en 1882.


MOBILISATIONS - LUTTES
Blocus au lycée Honoré d’Urfé : charges, gazage et une arrestation  

Depuis le 5 décembre, une série de blocages est initiée par les lycéen·ne·s stéphanois·e·s dans leurs établissements. Après deux journées entières de blocage au lycée Fauriel, la direction menace les élèves de passer en conseil de discipline s’iels s’avisent de recommencer. Jeudi 9 décembre au lycée Honoré d’Urfé, c’est cette fois la Police qui s’est chargée de lever le blocus à coup de bombes lacrymos.


MOBILISATIONS - LUTTES
Retour sur la journée du vendredi 10 janvier contre la réforme des retraites  

Au programme : action péage gratuit et rassemblement devant le Medef !
Aujourd’hui, c’est le 36e jour consécutif de mobilisation pour les cheminot·e·s qui sont rejoint·e·s sur leur piquet de grève à 6h du matin à la gare de Chateaucreux par des militant·e·s syndicalistes, des profs, des étudiant·e·s, des GJ et des autonomes. Au total, plus de 60 personnes prennent la route pour le péage de Veauchette. Les caméras sont détournées, les barrières relevées et les premiers sourires s’esquissent.


INFORMATIQUE - SECURITE
Bad citizen : une nouvelle appli anti-répression  

Une nouvelle application d’informations juridiques pour apprendre à se défendre face aux institutions policières et judiciaires. L’application Bad Citizen vient d’être créée et mise à disposition pour smartphones. C’est un guide qui résume l’essentiel de ce qu’on doit savoir quand on se retrouve aux mains de la police et de la justice ou quand il faut aider un-e proche.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Le député Jean-Michel Mis en marche pour promouvoir la reconnaissance faciale  

Après une première date à la Commission numérique de l’Assemblée nationale au mois de décembre, le député LREM Loire-Saint-Étienne, Jean-Michel Mis, organise un colloque sur la reconnaissance faciale le samedi 18 janvier 2020, à l’Amicale laïque de Chapelon.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Google et Sainté City  

Il y a tout juste six mois, Google inaugurait son atelier numérique à Saint-Étienne. Google a déjà les moyens d’en connaître beaucoup sur nous. Alors, pourquoi ce moloch veut-il s’implanter physiquement dans nos villes, particulièrement à Saint-Étienne ? Une enquête de Couac initialement parue au printemps 2019.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Débats sur la société de surveillance de masse  

Deux débats pour comprendre les enjeux de la mise en place de la société de surveillance de masse organisés par Halte au contrôle numérique, La Ligue des Droits de l’Homme Loire, Stop Linky 5G Loire et la Quadrature du Net - Le mercredi 8 janvier et le vendredi 7 février à Saint-Étienne.


CAPITALISME - GLOBALISATION
Culture, numérique et disruption sécuritaire à Saint-Étienne  

À travers un portrait d’Éric Petrotto, qui à la fois gère la Fabuleuse Cantine (un des lieux de restauration les plus « tendances » de la ville) et investit dans Serenicity (la société qui portait le projet d’installation de micros dans le quartier de Beaubrun-Tarentaize), Couac vous propose une enquête dans l’économie locale du numérique et son nouvel esprit du capitalisme.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Cartographier la surveillance  

À Saint-Étienne, difficile de circuler dans le centre ville sans être observé par Big Brother. Et en période de mouvement social, il n’est pas inutile de savoir où se situent ces yeux qui nous épient. Le site internet « Saint-Étienne sous surveillance » recense les caméras de vidéosurveillance disséminées dans la ville (estimées à 329). Entretien paru dans le Couac n°7 avec A., l’une des personnes qui en a été à l’origine, sur le contexte de sa mise en place et sa pertinence aujourd’hui.


MOBILISATIONS - LUTTES
10 jours de grève à Saint-Étienne  

Cela fait déjà 10 jours que la grève générale a débuté. 10 jours où travailleur.e.s, gilets jaunes, syndicalistes, étudiant.e.s, lycéen.ne.s jeunes et bien d’autres se retrouvent chaque jour dans la rue, sur des actions, dans des rassemblements, des AG etc… Mais qu’en est-il de la mobilisation à Saint-Étienne ?
Nous vous proposons ici un récapitulatif de plusieurs actions menées et des 5 grandes dates de rassemblement (5 décembre, Acte 56 des GJ, 10 décembre, 12 décembre et Acte 57 des GJ + Mobilisation des Algériens toute la semaine.)