Opinions   RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Des militant.e.s BDS Stéphanois.es disent non à l’instrumentalisation de la culture par Israël




De tous les boycotts, le boycott culturel d’Israël est certainement le moins bien compris et le moins bien accepté. On ne compte plus les fameux « la culture rassemble », ou « la culture créée des ponts entre les peuples ». Pour autant, comme n’importe quel autre secteur d’activité, la culture est aussi un instrument qui peut se retrouver au service du pouvoir politique. Tout comme mettre en avant les prouesses de ses sportifs lors de compétitions internationales, mettre en avant ses artistes, sa culture, est un moyen pratique pour un État de vanter une idéologie, de redorer une image ternie ou de camoufler des pratiques immorales. En précisant que « les institutions culturelles forment une vitrine dans laquelle Israël présente d’elle-même une image démocratique, libérale et critique » Reuven Rivlin, président de l’État d’Israël, montre bien que la culture est un outil entre les mains du pouvoir israélien.


Aux origines de l’instrumentalisation

À partir de 2006, et suite aux répressions sanglantes des palestiniens, les dirigeants israéliens ont pris conscience de l’image particulièrement négative que leur pays avait aux yeux de l’opinion publique internationale. Ils ont alors décidé de lancer le programme Brand Israël. À l’instar d’un produit commercial valorisé par un marketing de pointe et par une intense campagne publicitaire, des millions d’euros ont été dépensés dans des programmes destinés à vendre le produit « Israël ». Plutôt que de remettre en cause leur politique nationaliste, expansionniste et ségrégationniste, les leaders israéliens ont cru bon d’opter pour la subvention de secteurs d’activités sensés revaloriser l’image de leur pays. C’est ainsi que la culture s’est retrouvée massivement subventionnée et que de nombreux événements à l’honneur d’Israël sont organisés partout dans le monde. Il convient d’exposer cette stratégie et de ne plus en être dupe à la fois du coté spectateur, mais aussi du coté des artistes : participer à ces événements c’est contribuer à occulter la situation d’injustice des palestiniens et à la maintenir dans la durée.

La saison France/Israël 2018 s’inscrit pleinement dans cet agenda du pouvoir israélien, mais elle ajoute une touche d’ironie supplémentaire, car il s’agit de la célébration des 70 ans de la création de l’État hébreu. Coté palestinien, c’est la Nakba qui est célébrée : l’amputation des terres palestiniennes, l’exode des populations, plus de 800000 réfugiés… Alors que politiciens et autres faiseurs d’opinion rappellent qu’il ne faut pas importer le conflit israélo-palestinien en France, c’est pourtant précisément ce qui est fait avec l’organisation de tels événements dont le parti pris pro-israélien est évident. C’est dans ce cadre que les militants pour les droits des palestiniens sont intervenus. Cinquante personnes se sont déplacées pour protester contre cet événement et pour dénoncer cette instrumentalisation de la culture. Ils ont été bien reçus par le public et les quatre militants qui ont intégré la salle de spectacle ont même été applaudis par les spectateurs : le message passe. Une lettre ouverte a été adressée à la directrice de la Maison de la Danse, et les militants ont bien l’intention de continuer à protester, des mobilisations sont attendues tous les soirs jusqu’à samedi.

https://youtu.be/pktMO3h1w9E

Principes et positions du BDS

Cette saison France/Israël est dans le viseur du BDS depuis ses débuts et est la cible d’une intense campagne incitant au boycott culturel qui s’inscrit dans un ensemble plus vaste de mesures à l’encontre d’Israël. Il s’agit d’initiatives non-violentes, basées sur la critique du nationalisme, du colonialisme et des pratiques politiques israéliennes : Boycott des produits israéliens, Désinvestissement des entreprises, Sanctions par la communauté internationale. Le BDS réclame la fin de la situation d’apartheid, la fin de l’occupation et de la colonisation, et le droit au retour des réfugiés palestiniens. Un boycott n’est jamais appelé à durer indéfiniment, il ne dure que le temps de mettre fin à une situation problématique, mais pour qu’il soit efficace, il faut qu’il soit impactant : intense et à large spectre. Aussi, le BDS appelle à un boycott d’envergure et invite à ne pas douter : plus intense sera le boycott, plus rapide viendront les changements politiques nécessaires et plus rapide sera la réconciliation entre les deux peuples.

Il est parfois difficile pour les spectateurs et pour les artistes de se positionner sur des sujets qui semblent si compliqués, polémiques ou à torts partagés. Rappelons d’abord que les palestiniens n’ont jamais demandé à être colonisés, ils se sont d’ailleurs inquiétés très tôt des velléités coloniales du projet sioniste. Rappelons ensuite, comme le dit si justement Anna Baltzer dans un discours magistral, nous ne devons pas rester neutre dans une situation de conflit ; si vous distinguez mal l’oppresseur de l’opprimé, cherchez celui qui a le pouvoir et celui qui ne l’a pas. Personne n’a forcé les israéliens à mener une épuration ethnique, personne ne les a forcés à s’installer durablement en dehors des frontières de 48, personne ne les a forcés à occuper et à coloniser la Cisjordanie, personne ne les a forcés à créer un mur de séparation en Cisjordanie ni à mettre en place un blocus à Gaza. En face, cela fait un siècle que les palestiniens sont dépossédés de leurs terres et de leurs biens.

Au travers de ces manifestations et dénonciations, les militants BDS déconstruisent ainsi l’idée convenue que la culture serait obligatoirement un outil au service des peuples. Ils rappellent que les événements culturels subventionnés et organisés par Israël ne sont pas innocents. En occupant le devant de la scène médiatique et en redorant l’image d’Israël, ils occultent les traitements infligés aux palestiniens et permettent de maintenir dans la durée occupation, colonisation et apartheid. Ainsi, mettre son talent d’artiste au service d’Israël, ou en profiter en tant que spectateur, c’est contribuer à maintenir des situations d’injustice, et ce n’est pas rendre service à ceux qui les subissent.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans la même thématique...

A Lire ailleurs   CONSOMMATION - GLOBALISATION / LOGEMENT - SQUAT

Airbnb arrête le business dans les colonies illégales israëliennes

Décision d’Airbnb de quitter les colonies illégales d’Israël : une victoire partielle pour les droits humains et contre l’impunité.



Opinions   DISCRIMINATIONS - RACISME / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Salle comble pour « Fanon : hier, aujourd’hui » : vers une relecture critique du colonialisme ?

Le film dédié à Frantz Fanon a eu un grand succès vendredi 16 novembre. Retour sur l’œuvre de Fanon et sur les conséquences néfastes de la colonisation, de hier à aujourd’hui.



Saint-Étienne et alentours   RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

France-Afrique : le dossier noir

La Françafrique au prisme de la Côte d’Ivoire. Rencontre avec Raphaël Granvaud, membre de l’association Survie à la librairie Lune et l’autre, mercredi 14 novembre à 19h.



International   MOBILISATIONS - LUTTES / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Résistance simultanée, sans frontières le 10 de chaque mois

Un appel sans frontières vient d’être publié sur Indymedia Athènes, lancé par Rouvikonas et des compagnons de luttes de plusieurs régions du monde : Grèce, Mexique, Espagne, France, Argentine, Algérie, Italie, Belgique, Canada, Allemagne...
Pour une journée de résistance simultanée, sans frontières, le 10 décembre 2018, contre le durcissement du capitalisme et de la société autoritaire.



A Lire ailleurs   GENRE - FEMINISME / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Kobanê : mémoire d’une combattante des YPJ

Le 1er novembre a été déclaré journée mondiale pour Kobanê, afin de revendiquer la résistance du peuple Kurde face à l’ennemi, ISIS. Aujourd’hui, Kobanê signifie lutter pour la libération d’Afrin, la libération d’Abdullah Ocalan, de tou.te.s les détenu.e.s politiques ainsi que garder en mémoire les martyres qui ont donné leur vie pour la résistance.
A l’occasion de cette journée la Brigata Maddaléna (délégation de femmes) a donné la parole à Rojin Evrim, commandante des YPJ qui a elle même vécu la libération de Kobanê.



Saint-Étienne et alentours   DISCRIMINATIONS - RACISME / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Projection débat : Fanon, hier et aujourd’hui

Vendredi 16 novembre à 20h30 au Méliès Saint-François
Hassan Mezine a décidé de faire un film sur Frantz Fanon, dont l’oeuvre nous aide à comprendre le monde et à repenser les rapports de domination. Parce que la lutte contre le colonialisme doit se poursuivre aujourd’hui, notamment en Palestine...
Organisé par BDS France Saint-Étienne, le CRAAP, les héroïnes et la JC Loire...



Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Contre les murs en Palestine et ailleurs, manifestation internationale !

Dans le cadre de la Journée internationale « POUR QUE TOMBENT LES MURS » STOP THE WALL ! le 9 novembre 2018 l’Association France Palestine Solidarité appelle à manifester à Saint Étienne.
RDV à partir de 15h place Jean Jaurès



Saint-Étienne et alentours   RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Razan, une trace du papillon

Dimanche 21 octobre 2018 à 20:30 - Amicale laïque de Tardy
Le film sur Razan el-Najjar, jeune infirmière palestinienne de 21 ans tuée le 1er juin 2018, qui a été tourné cet été sera suivi d’une discussion avec le cinéaste et les parents de Razan.



Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Lecture de poésie palestinienne

Lecture de poésie palestinienne dans le cadre de l’exposition photo « La Palestine de 1880 à 1942 » à la MJC des Tilleuls - rue du Pavillon Chinois - Saint Etienne
Samedi 22 septembre 2018 à parti de 18H30



Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Projection du film L’Amour et la Révolution de Yannis Youlountas Ven 05 octobre

Soirée PROJECTIONS DU FILM « L’AMOUR ET LA RÉVOLUTION » en présence du réalisateur Yannis Youlountas accompagné d’un repas partagé et La Myie aux Tiroirs « polyphonie arpitane »
Vendredi 5 octobre 2µ018 à la salle associative Le Bret - Chazelles sur lyon (42)



A la une...

MOBILISATIONS - LUTTES
Gilet jaune acte V : tout Sainté ou rien. Récit subjectif de la manif du 15 décembre  

15 Décembre 2018 : un samedi festif et revendicatif.
Récit subjectif de quelques personnes ayant vécues l’acte V stéphanois, du rond-point de Monthieu au Soleil, via jules Janin.


REPRESSION - PRISON
Des gilets jaunes face à la justice... de classe  

Un gouvernement qui ne parvient pas à écraser un mouvement de contestation dans l’œuf dispose de plusieurs outils pour le circonscrire et l’étouffer s’il menace de tenir, voire de s’étendre. Au bout de cette chaîne répressive, il y a les tribunaux. Récits de quelques audiences de gilets jaunes et quelques conseils pour mieux faire face à la Justice par l’équipe du journal l’Envolée.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Les « 7 de Briançon » ont été condamnés  

En avril, les « 7 de Briançon » avaient manifesté contre des militants d’extrême droite venus chasser les migrants à la frontière franco-italienne. Accusés d’avoir aidé des exilés à pénétrer en France, ils viennent d’être condamnés à des peines de prison.


LOGEMENT - SQUAT
Alerte expulsion - Appel à soutien  

Depuis plusieurs mois la police harcèle les habitant-e-s de la maison bleue, squat de migrant-e-s. La pression s’intensifie, l’expulsion est imminente. Ils et elles ont besoin de soutien.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Oulx : un nouveau refuge autogéré s’ouvre  

Ce dimanche 9 décembre a été ouverte la CASA CANTONIERA à Oulx, un bâtiment vide et inutilisé depuis des décennies. À partir d’aujourd’hui, il s’agit de lui redonner vie : contre les frontières et le dispositif qui les soutient et les détermine. Contre le Décret Salvini et sa politique de répression et de guerre aux pauvres. Pour un monde où tous.tes puissent choisir où et comment vivre.


MOBILISATIONS - LUTTES
SORTEZ COUVERT-E-S  

Prenons nos précautions quand on sort pour une manif, une action, ou autre. Face à la police, face à la justice... Réduisons les risques !
Quelques conseils et un contact.


EXPLOITATION ANIMALE
6 mois de prison requis contre deux activistes antispécistes : récit d’un procès et appel à la mobilisation  

Le procès de 7 activistes ayant bloqué l’abattoir de Roanne le 5 février 2018 eu lieu le 19 Novembre. Le procureur a requis 6 mois de prison ferme contre les deux fondateurices de l’association 269 Libération Animale. Illes sont accusé.e.s d’être les « complices instigateur.e.s » de l’action. Ce texte est un récit du procès en terre spéciste, entre légitimation de la violence sur les autres animaux, et analogie entre activisme et terrorisme.


GENRE - FEMINISME
L’expo moisie du MAMC : 24h de la vie d’une bonniche décorative  

Du 1er décembre au 22 septembre 2019, le Musée d’Art Moderne et Contemporain de Saint-Étienne accueille l’exposition (navrante) 24 heures de la vie d’une femme. Retour de deux individu.e.s, après un bout de dimanche passé entre colère et sidération.


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
« Désinvestissez des entreprises qui profitent de la colonisation israélienne » : le message de militant.e.s stéphanois.e.s à AXA  

Lundi, de 16 heures à 18 heures, les militants des droits des palestiniens se sont rassemblés devant une agence franchisée AXA de Saint-Étienne. Ils ont sensibilisé passants et clients sur les investissements problématiques de la maison mère dans des entreprises qui profitent de la colonisation israélienne. Cette mobilisation se fait dans le cadre de la campagne internationale de désinvestissement menée par le BDS et qui a pour objectif d’instaurer une pression croissante sur l’État hébreu jusqu’au rétablissement intégral des droits des palestiniens.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
#Revanche Lycéenne : semaine du 10 au 14 décembre  

Nouvelle semaine de blocages et manif lycéennes déjà ce lundi matin dans les rues de Sainté. la semaine démarre comme elle avait fini : sous les gaz... (Article mis à jour tout au long de la semaine)


MOBILISATIONS - LUTTES
Mouvement des gilets jaunes : sommaire des articles publiés sur notre site  

Nous recenserons dans cet article toutes les publications que nous avons reçues à propos des gilets jaunes. Continuons à abreuver le site d’analyses critiques et de récits enthousiasmants de ce mouvement ! (Article mis à jour).


REPRESSION - PRISON
Des nouvelles de Loïc Citation - G20 de Hambourg  

Loïc Citation, militant contre les grands projets inutiles à Bure et ailleurs, fait partie des personnes ayant subi une violente répression depuis des années. Il est actuellement emprisonné en Allemagne, soupçonné d’avoir participé au contre-sommet du G20 à Hambourg. Un procès fleuve contre les activistes de ce contre-sommet s’ouvre le 18 décembre.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Etudiants étrangers et université Saint-Étienne – Lyon : l’excellence de l’exclusion  

Lundi 19 novembre, Edouard Philippe annonçait que les droits d’inscription des nouveaux étudiants extra-européens seraient élevés 3 000 euros environ par mois, soit une multiplication par 16. Quelques jours auparavant, des représentants de l’Université de Lyon – dans laquelle l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne va être dissoute au 1er janvier 2020 – faisaient preuve de moins de scrupules encore : l’objectif est de porter ces frais à 4 500 euros. Cette hausse a vocation à s’étendre à tous.