Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / LOGEMENT - SQUAT

Du 22 au 29 mai, une semaine d’événements au Lieu-dit


|

Un lieu n’est rien sans vie, on ouvre tout ! Du 22 au 29 mai, une semaine d’événements au LIEU-DIT, École occupée au 6 rue Baptiste Marcet, la Métare, Saint-Étienne.


Pourquoi le Lieu-dit ?

Avril 2016 : Fin du plan d’urgence hivernal, cinq familles qui dormaient dans un gymnase sont (re)mises à la rue. Ne reculant devant rien, la mairie déroge même à ses obligations légales et leur refuse la domiciliation. Sans boîte aux lettres et empêchés d’accéder à leurs droits fondamentaux ces personnes sont baladées. De squats en campements, de campements en terrains vagues, la chasse aux Rroms s’organise. Après plusieurs jours d’intimidation sur le campement du parc Couriot, de menace de garde à vue, la police municipale profite de l’absence des familles pour saisir l’ensemble de leurs affaires (couvertures, tentes, cartables, vêtements...) sous prétexte « d’abandon sur la voie publique ». À la même période, à peu près, des Stéphanois de diverses origines et de divers âges se retrouvent place Jean Jaurès, passent la Nuit Debout et ont vent de ces événements. Dans ce contexte, s’agrègent des groupes, des individus, des groupes d’individus, se forme une en-vie. Une en-vie de lieu, un lieu pour faire venir des gens qui n’en ont pas et qui risquent gros à avoir lieu, c’est-à-dire à exister. Un lieu aussi pour s’émanciper, vivre d’autres modes d’habitation, s’auto-gérer. Habiter les lieux et non seulement habiter dans les lieux. Et puis au même moment, mais déjà un mois avant, un an avant, cinq ans avant, une école publique. Vide et vacante. Au milieu d’un quartier dit ZUS, zone urbaine sensible.

Un jour de mai, la police découvre que l’école vide est pleine de gens. Des gens dehors, des gens dedans. Et puis, quand la police est partie, les gens dehors et les gens dedans posent des chaises sous le porche, se retrouvent, prennent un café. Et les voisins, qui ne sont plus privés du lieu public, passent. Certains repassent. Entrent. Amènent des meubles, du thé, des matelas. Des outils circulent. On défriche un terrain de foot, on plante un jardin. On joue. On dort, on habite, on bricole, on cuisine, on parle. On se rencontre. On veut en faire un lieu commun, plein d’activités telle qu’une bibliothèque, un atelier, une zone de gratuité, un p’tit ciné, une laverie, un espace de réunions, tout ça sans subvention.

Oui mais, le 17 mai le procès a eu lieu. Le verdict est pour le 30 mai. Taxés d’une ATTEINTE INTOLERABLE AU DROIT DE PROPRIÉTÉ, nous risquons l’expulsion immédiate ! Mais tu sais quoi Perdriau ? Fallait nous expulser plus tôt ! Ici on a eu le temps de vivre, de parler, d’écrire, de projeter, de créer, de faire l’amour, de boire, de laver, de construire, de semer. Et ces 10 JOURS restants, ça nous donne encore le temps de jouer, de bringuer, d’accueillir, de rire, de danser, de manger nos radis, d’ouvrir, d’inviter, d’exposer et tous les trucs qu’on a déjà faits ou pas encore pensés. Tous les trucs que nous, ce nous qui grandit chaque jour, auront en-vie de faire. Surtout, nous l’avons construit ce nous et ce nous ne sera pas expulsé, fermé, scellé, emmuré. Ce nous ira ailleurs, dans un ou plusieurs ailleurs. Ou se dissoudra dans la population. Tu nous retrouveras Gaël, dans d’autres lieux, urbains ou champêtres (ZAD partout !), dans les files d’attente de la CAF, dans les manifs et les blocages (Loi travail, retrait total !), dans les cinémas et les boulangeries, dans les ateliers ou sur les trottoirs désignés, dans les vernissages et les crémaillères, dans les temps périscolaires (précaires), dans les bars et au Mixeur (consom’acteurs), dans les cocktails et dans les poubelles (gâchées). Face au vide organisé de l’espace que la pub nique, nous ouvrirons tout pour créer l’utopie, le bon lieu. Nous ne demandons rien, ne pétitionnons personne, nous ouvrons les portes et les fenêtres pour toutes celles qui voudront vivre, s’essayer, donner leur avis et l’appliquer. Nous prendrons de la place. Car ce qui gêne les pouvoirs privants, ce n’est pas le squat, pas vraiment. Ça ne les gêne pas ces messieurs-dames, pas vraiment, que nous soyons sur un terrain boueux, que nous squattions discrètement des appartements, que nous campions là où ils ne souhaitent pas particulièrement bétonner pour la mobilité. Ce qui les gêne c’est que nous vivions là où nous avons choisi de vivre, des espaces grands, à construire, sur un hectare de terrain, avec des fenêtres, et même pas discrets vivant heureux, sans être cachés. Ce qui les gêne, c’est que plutôt que de nous satisfaire des miettes habituelles, nous avons rempli ces lieux de notre vie et de notre autonomie. Ce lieu trop beau pour nous, semble dangereux pour eux.

Mais c’est trop tard, nous savons maintenant que nous préférons vivre debout qu’à genoux. Alors on ouvre tout et dès maintenant, venez donc nous voir au 6 rue Baptiste Marcet.

Les occupant-e-s du Lieu-dit

Programme en détail

  • PDF à télécharger :
  • Tract :

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans les mêmes thématiques...

Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

Moodie Black + Le Réveil des Tropiques @ Ursa Minor

AVATARIA & URSA MINOR vous proposent MOODIE BLACK (Noise-Rap ColdWave / USA) + LE REVEIL DES TROPIQUES (Rock expé. / Paris) + LES MAINS XPERTES vendredi 18 mai 2018 à Ursa Minor (20h - PAF : 5€ + adhésion Ursa Minor 2018 à prix libre)


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / MEMOIRE

Ecoute audio, discussion et apéro-mix autour de « rock against police »

Pour sa quatrième édition, les radiophonies nous présente un retour sur ce mouvement militant et festif des banlieues à la fin des années 70.


Saint-Étienne et alentours Ça Roule   ECOLOGIE - NUCLEAIRE / EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

Troc de graines et de plants + concert

Concert « la perruche et la mygale » et troc de graines/plants à partir de 17h, jeudi 10 mai, à ça roule pour les amoureuxES des plantes et pour les autres.
Entrée et bouffe prix libre !


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

Clara de Asís & Lauri Hyvärinen + OA AYE @ Le Dix-Sept

Maquillage/Crustacés ainsi que Le 17 vous présentent avec allégresse : une soirée centrée autour des usages détournés de la guitare bourdons, sons microscopiques et ruptures avec Clara de Asís & Lauri Hyvärinen + OA AYE, mardi 8 mai 2018 à 20h30 au Dix-Sept


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

Chaos & Construction : Schizophrénie volontaire

- Lecture, discussion en présence de l’auteur à partir de 18h au Bilboquet : « Quelles échappatoires construire dans ce monde de normes, des murs de l’enfer psychiatrique au suicide quotidien de la résignation ? La folie est-elle une stratégie de fuite, une arme, un savoir à se réapproprier ? »
- Concert à partir de 20h à l’Entre-Pots Café avec Dirty Dentist (Gobelins Free Punk / Bruxelles)
Dimanche 06 mai 2018 / Prix Libre


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / GENRE - FEMINISME

Faire Corps : Féminisme et éducation populaire

La première édition de Faire corps se veut résolument féministe et populaire. Jeudi 3, vendredi 4 et samedi 5 mai 2018, le Crefad Loire et le Crefada s’associent et investissent différents lieux de Saint Étienne. Venez partager avec nous des moments de rencontre pour interroger et explorer les liens entre corps et féminisme(s) : ateliers liant théories et pratiques, documentaire, spectacle vivant.


Saint-Étienne et alentours La Gueule Noire   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

LFP #352 : Youth Avoiders + Painful Places + Commando + Mr Martin & Manuel

Concert LFP #352 vendredi 04 mai, 20h30 @ Espace autogéré la Gueule Noire.


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

Carte blanche aux Scotcheuses pour une soirée en super 8.

Projections mardi 24 avril 2018 à partir de 18h @ Arts du Forez
Les Scotcheuses sont les petits outils qui servent à couper et scotcher la pellicule pour monter un film. C’est le nom qu’on a retenu pour notre collectif, un collectif de cinéma artisanal. On fait des images en super 8 pour raconter des histoires sur des lieux en lutte, avec les gens qui y vivent. Le collectif se métamorphose à chaque film, à chaque étape.


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

Mini Fest Maquillage & Crustacés

Mini Fest Maquillage & Crustacés avec Dragon du Poitou + Tête de Cerf + Graal + None vendredi 20 avril à l’Entrepots Café (20h +/-5€) et Chicaloyoh + And The lundi 23 avril au Dix-Sept (20h +/-5€)


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

Les Furieuses, perfomance rock divinatoire

Perfomance rock divinatoire dans une approche mathrock décomplexée à St Étienne, le mercredi 2 mai 2018 avec La Laverie : Lieu secret - Jauge limitée - Sur réservation


A Lire ailleurs   ECOLOGIE - NUCLEAIRE / LOGEMENT - SQUAT

Déclarons nous tout-e-s sur la ZAD !

La Préfecture nous pousse à nous régulariser... en déclarant des installations agricoles individuelles. La Préfète a donné jusqu’au 23 avril pour remplir ce formulaire, sous menace de venir expulser et détruire les habitats qui n’ont pas été démolis la semaine dernière. Formulaire qui par ailleurs n’est qu’une étape sans aucune garantie puisqu’il s’agit de déposer des « candidatures » qui seront traitées par les services de la préfecture, uniquement sur des critères agricoles et notamment en fonction de leur viabilité économique !


A Lire ailleurs   ECOLOGIE - NUCLEAIRE / LOGEMENT - SQUAT

Soutien ZAD NDDL ! Appel Intergalactique

Bienvenue en France.
Dans l’idée et dans la pierre : Liberté, égalité, fraternité.
Dans la chair et le réel : services publiques attaqués. Solidarité condamnée. Liberté bafouée. Paysannerie asphyxiée. Quartiers populaires mutilés. Mouvements sociaux annihilés. Corps médical réprimé, Cheminots niés. Étudiants muselés. Retraités méprisés. Et d’autres encore....


Saint-Étienne et alentours   ECOLOGIE - NUCLEAIRE / LOGEMENT - SQUAT

Soutien à la ZAD : Un samedi après-midi dans le centre ville

Ce samedi 14 Avril à Saint Étienne, en réaction aux expulsions ultra violentes des habitations de la ZAD de Notre Dame des Landes, une foule bigarrée a manifesté en soutien dans une humeur déterminée et joyeuse. Diaporama


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

[Agir ensemble 42] Soutien aux enfants et adultes à la rue

Le collectif Agir ensemble organise une rencontre mardi 14 novembre 2017 à 17h30 à la bourse du Travail, pour échanger sur la situation des enfants non scolarisés des familles à la rue, les idées pour favoriser leur apprentissage,...
Par ailleurs, le collectif alerte sur le fait qu’il y a 2 familles qui dorment dans leur voiture avec 9 enfants, avec le froid la situation est compliquée. Si des idées, elles sont bienvenues.


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MEMOIRE

Izmir, une maison pas comme les autres

Un film sur l’histoire de ce squat stéphanois mythique
Le 26 juillet 2006 à 6h du matin, les CRS venaient défoncer la porte du squat Izmir à St Étienne pour en expulser les occupants. Pour beaucoup de gens, c’est la fin d’un projet riche, intense (parfois), qui a pu créer plein de rencontres, de moments de joie, de colère aussi, de débats enrichissants ou stériles, qui était une source d’informations peu disponibles ailleurs, et qui participait au maintien d’une « culture alternative » sur st-étienne.


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Des lieux vides, des gens à la rue ?

Cinq familles dans la rue, hommes, femmes, enfants, quelle importance ?
La municipalité s’en fout de laisser dans la misère ces familles Rroms après la fermeture du gymnase, marquant la fin du plan d’urgence hivernal. Installées dans le Parc Couriot, elles sont intimidées et menacées par la police municipale qui, ne reculant devant rien, ira jusqu’à profiter de leur absence pour jeter l’ensemble de leurs affaires, dont les jeux et cartables des enfants. La classe, mépris de classe.


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT

La mairie a été investie en solidarité avec les Roms

28 avril 2016
Suite à la manif de Jeudi 28 Avril, en début d’après-midi, plus de 50 personnes sont entrées dans l’Hôtel de Ville de Saint-Étienne pour interpeller l’équipe municipale.
Un rappel des faits récents dans un article déjà paru ici


National   LOGEMENT - SQUAT

[Communique de la CNT-AIT/63] Avec le collectif du 1e mai, renforçons la lutte autonome contre les projets megalos !

Suite au 1 mai libertaire de ST Pourçain sur Sioule
A l’heure de projets aussi inutiles que coûteux dans l’Allier (porcherie industrielle de Chirat l’Eglise qui détruit la nappe phréatique, projet d’un golf-villas-hôtel-parking-appartements à Montcombroux les Mines sur 300 hectares de terres agricole et de forêt), tandis qu’on nous explique quotidiennement que pour les salaires, le logement… les caisses sont vides, que les luttes autonomes sont criminalisées.


National   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Les Camille’s et le Collectif du 1er Mai

Suite à l’appel d’un rassemblement libertaire à St Pourçains sur sioule (03)
Cet article ainsi que le montage sert, tout d’abord, à rendre compte de notre action politique du 1er mai et l’enthousiasme des participants…
Il a pour but aussi de faire en sorte que ces initiatives ne se limitent pas au 1er Mai et donc, voici un petit résumé.


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT

Réunion du collectif « Pour que personne ne dorme à la rue »

Mercredi 28 janvier 2015 à 17h à la Bourse du Travail de St-Etienne.
La réunion aura lieu salle 66 au 1er étage côté droit de la Bourse et sera précédée d’une Conférence de presse à 16h30, dans la même salle, pour une communication suite au jugement du 27/01.


A la une...

URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
Classe créative ?  

Saint-Étienne, ville design, innovante, dynamique, créative, la rengaine est maintenant connue. Ce qu’on sait moins, c’est que c’est un modèle à part entière, développé dans les années 90 aux États-Unis et dont l’un des gourous se nomme Richard Florida. C’est à lui qu’on doit le concept fourre-tout de « classe créative » qui fait baver les édiles de notre belle commune.


MEMOIRE
Un portrait de Synthé fait par une de ses marges  

Si la municipalité et les autorités publiques imaginent une ville qui a souvent peu à voir avec la vie réelle de ses habitant’es, ce sont avant tout les activités et engagements de celleux-ci qui font de Saint-Étienne la Synthé qu’on connaît et dans laquelle on a envie d’habiter. Agnès, Jeannette et S., qui arpentent et font vivre les rues de Saint-Étienne depuis bien des années, nous livrent un aperçu du milieu associatif, informel et punk stéphanois et une analyse de l’évolution de la ville.


REPRESSION - PRISON
« Rien n’a changé à Seysses », un nouveau communiqué de prisonniers  

Le Syndicat pour la Protection et le Respect des Prisonniers a reçu un nouveau communiqué de prisonniers de la maison d’arrêt de Seysses qui dénonce le climat de peur qui règne à la maison d’arrêt et la gestion de la détention par des surveillants brutaux et une direction complice. Ils nous en disent plus sur les circonstances dans lesquelles un jeune homme s’est donné la mort le 14 avril 2018 et relatent une nouvelle tentative de suicide dans cette prison sous pression. Pour rappel, dans cette même prison, ce même samedi 14 avril, un autre homme était mort et un communiqué de prisonniers affirmait que son décès faisait suite à un déferlement de violence des matons à son encontre (cf. Encore un mort au mitard : Communiqué de prisonniers de Seysses).
Nous reproduisons ici ce nouveau communiqué et assurons les prisonniers de notre solidarité. Nous restons extrêmement vigilants quant au sort qui leur est fait. Merci de le relayer le plus largement possible.


MOBILISATIONS - LUTTES
Grève et Manif le 22 mai 2018 !!  

Mouvement social mai 2018 : Fonction publique en grève le 22 mai !
MANIFESTATIONS :
- Saint-Étienne 10h30 Place Jules Ferry (statue de la Liberté entre l’Université et Centre 2)
- Roanne 10h devant la gare


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Rassemblement de soutien à Notre Dame des Landes  

Les expulsions ont repris ce matin à la ZAD de Notre Dame des Landes, soyons nombreux et nombreuses à affirmer notre opposition à cette politique de la terre brûlée.


CONSOMMATION - GLOBALISATION
Clermont Ferrand : rassemblement contre les normes imposées au monde paysan  

Le Collectif contre les normes administratives et industrielles appelle à un rassemblement le vendredi 18 mai 2018 à partir de 9h30 devant le lycée agricole de Marmilhat à Lempdes (Puy de dôme, à côté de Clermont-Ferrand)


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
Tournée de soutien à l’Espace Contreculturel Autogéré « La Libertaria », Contrapoder et Indymedia Vénézuela  

Je serais de nouveau en France, Suisse et Belgique de début juin à fin août et ferait une tournée de soutien au portail Contrapoder.org, Indymedia Vénézuela et à l’Espace Contreculturel Autogéré qui a ouvert en novembre dans une ferme de 4 hectares des Andes Vénézuéliennes sous forme de coopérative culturelle et agricole « La Cooperactiva ».


MEMOIRE
Bourse du travail : la belle endormie  

C’est l’un des bâtiments les plus emblématiques de la ville. Situé en plein centre, il est désormais visité par une minorité de Stéphanois : les militants des syndicats présents dans ce lieu. Pourtant, la création d’une Bourse du travail à Saint-Étienne a été l’objet d’intenses mobilisations, et ce « palais du peuple » a connu des heures fastes, certaines historiques. Nous avons rencontré et lu Jean-Michel Stein, président du Groupe de Recherches et d’Études sur les Mémoires du Monde Ouvrier Stéphanois (Gremmos), spécialiste de l’histoire de cette Bourse. Nous avons ainsi pu revisiter sa richesse et nous interroger sur les enseignements que nous pourrions en tirer aujourd’hui.


INFORMATIQUE - SECURITE
Voisins vigilants : banalités de la politique sécuritaire  

Les voisins vigilants ont l’œil jaune et grand ouvert, c’est même à ça qu’on les reconnaît. À Saint-Étienne, les quartiers La Bérardière, la Chèvre, la Colline des pères ou encore Bel-air vivent sous l’œil éclatant du dispositif « Stéphanois vigilants », où on peut se surveiller mutuellement afin, selon l’objectif affiché par la police, de diminuer le nombre de cambriolages dans ces quartiers.


INFORMATIQUE - SECURITE
Paris 8 : les étudiant·es dégagent un flic qui filme leur AG sous le manteau !  

Ce jeudi 10 mai 2018 se tenait l’AG de l’occupation du mouvement étudiant de la fac Paris 8 Vincennes Saint—Denis. Au cours de l’AG, certainEs d’entre nous ont repéré un individu au comportement étrange : un homme seul que personne ne connaissait et avec un look de RG. Après avoir observé un long moment son comportement suspect (il s’est déplacé plusieurs fois dans l’amphi), deux camarades ont demandé à lui parler a l’extérieur.


REPRESSION - PRISON
La répression, les procès, ça continue...  

Huit personnes (pas moins !) seront jugées dans un nouveau procès le 13 septembre 2018 au TGI de Saint-Étienne, pour des faits reprochés lors de manifestations contre la loi travail du printemps 2016.
Une réunion publique est proposée pour en discuter, s’organiser pour réagir : jeudi 24 mai à 18h, à la Bourse du travail (salle 66).


REPRESSION - PRISON
[Contre toutes les prisons] Emission Papillon du jeudi 3 mai 2018  

Au sommaire : Encore un décès au mitard !
Réactions à l’intérieur et à l’extérieur de la maison d’arrêt de Seysses (Toulouse) suite à une mort plus que suspecte au mitard (quartier disciplinaire) le 14 avril 2018.


INFORMATIQUE - SECURITE
Numérique, mon amour  

A l’heure où le numérique occupe une place toujours croissante dans notre quotidien, Gaël Perdriau et son équipe rêvent de transformer notre cité stéphanoise en « ville connectée », n’hésitant pas pour ce faire à employer les grands moyens.


DROITS SOCIAUX - SANTE
Feurs, la lutte pour Jacques et Damien continue  

Le 19 mars, l’entreprise Valdi, qui cogérait avec la société Feursmétal (devenue Castmétal) la fonderie de la ville de Feurs, annonçait sa décision de contester la condamnation dont elle a fait l’objet dans le conflit qui l’oppose aux familles de Jacques Tissot et Damien Jamot, tués par une explosion due à la négligence de leur employeur.
Au printemps 2017, Couac avait rencontré Jean-Luc Denis, l’un des membres fondateurs du collectif Vérité et Justice pour Jacques et Damien.