Saint-Étienne et alentours Couac   DROITS SOCIAUX - SANTE / MOBILISATIONS - LUTTES

HP : contention et contentieux




La presse nationale s’en était fait l’écho : lors d’une visite de routine entre le 8 et le 15 janvier 2018 aux urgences psychiatriques du CHU de Saint-Étienne, la contrôleuse générale des lieux de privation de liberté, Adeline Hazan, avait constaté les « conditions indignes », un « traitement inhumain ou dégradant » et des « pratiques illégales et abusives » : treize malades étaient parqués sur des brancards dans les couloirs. Sept d’entre eux, sans signe d’agitation, ni de véhémence, était attachés au niveau des pieds et d’une ou deux mains, explique le rapport. Deux étaient en soins libres, les autres en soins sans consentement. Certains attendaient une prise en charge depuis sept jours, sans pouvoir se laver, se changer, avoir accès à leur téléphone, ni bénéficier d’aucune confidentialité lors des entretiens et traitements.


Un travail de sape durable des urgences psy

Pour Agnès, qui a travaillé en tant qu’infirmière du secteur psychiatrique pendant 30 ans au CHU de Saint-Étienne, ce rapport constitue tout sauf un scoop. C’est plutôt la triste reconnaissance du passage d’une psychiatrie certes à améliorer mais humaine et respectueuse des personnes, sur les bases de la psychiatrie institutionnelle, à une psychiatrie où le comportementalisme soigne tout et qui fait la part belle aux électrochocs et à la maltraitance. Pour mémoire, la Confédération nationale du travail (CNT) dénonçait dès 2003 l’ouverture d’une salle de brancards, avec des contentions abusives et l’absence des soins minimum, en vain.

C’est dans les années 70 qu’est né le principe d’une psychiatrie de secteur, c’est-à-dire à échelle humaine et pluridisciplinaire avec des soignants, des infirmières, des assistantes sociales, des médecins pour accompagner les malades. Les années 80 voient ainsi la création de nombreuses structures de soin, au plus proche des lieux de vie des malades et adaptées à leurs besoins : des Centres médicaux psychologiques pour des consultations, des hôpitaux de jour où les malades venaient la journée et rentraient chez eux le soir, des Centres d’accueil thérapeutiques à temps partiel où les malades venaient un, deux, trois jours ou heures pour un soin précis... des Appartements thérapeutiques qui accueillent cinq, six personnes avec un accompagnement infirmier, avant que la personne intègre un appartement individuel… En somme des structures efficaces, humaines, au plus proche du quotidien, mais coûteuses.

La disparition du diplôme d’infirmière psychiatrique de secteur en 1992, malgré une mobilisation nationale, sonne le glas de la psychiatrie de secteur : année après année, Agnès a vu toutes ces structures progressivement fermer leurs portes : à Saint-Pierre-de-Bœuf, à Pélussin, à l’Horme, à Rive-de-Gier... Ces disparitions ont des implications directes : dans les meilleurs des cas c’est l’hôpital qui a du prendre en charge ces malades, dans le pire ils sont restés dans la nature, sans soins. Fermetures de lits, diminution de personnels, abandon des établissements de soins de proximité, la restructuration de la psychiatrie s’achève en 2007 avec le déménagement de Saint-Jean-Bonnefonds à l’Hôpital nord. Un changement de locaux qui traduit aussi un passage à une autre façon de soigner, plus sensible aux économies qu’aux patients qui, c’est bien connu, ne rapportent pas.

D’une lutte à l’autre

Si la direction de l’hôpital choisit de minimiser les difficultés pointées par la contrôleuse générale des lieux de privation de liberté, elles sont pourtant bien réelles et s’accentuent même dans les mois qui suivent du fait d’une pénurie accrue de personnels. D’autant que certains partent par épuisement ou lassitude face à l’absence de réponses apportées à leurs revendications. Des internes, tout juste formé.e.s, se voient confié.e.s des responsabilités excessives ; faute de place pour les accueillir, des personnes sont refoulées. Le 21 septembre, les urgences psy du CHU de Saint-Étienne décident alors de se mettre en grève. Manifestations, AG, blocages s’ensuivent.


Après cinq mois de lutte, la mobilisation permet d’obtenir 500 000 euros supplémentaires de la part de l’Agence régionale de santé pour financer des recrutements de personnels, ainsi que des garanties en matière de formation des nouveaux soignants et de la création d’un groupe de travail chargé de suivre la réorganisation des services. De nouvelles tensions surgissent toutefois bien vite, notamment autour de doutes persistants sur l’utilisation qui va être effectivement faite de l’enveloppe débloquée par l’ARS ainsi que du projet de la direction de l’hôpital d’accentuer les passages en urgences. Et le manque de moyens humains perdure.

Cela explique que le service ait choisi de rejoindre la grève des urgences entamée le 5 juin à Saint-Étienne et dont le préavis court à présent jusqu’à fin août.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire aussi...

Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / MOBILISATIONS - LUTTES

La psychiatrie des hôpitaux stéphanois rembraye pour un mois de grève

Les personnels de psychiatrie de Saint-Étienne poursuivent leur lutte et rembrayent pour un mois de grève, du 6 novembre au 6 décembre 2019.
« Bon eh bien voilà... Ça ne s’arrange pas : les fermetures de lits continuent, le manque de moyens humains reste criant et donc, les soins se précarisent toujours plus, les conditions de travail se dégradent, nos pratiques ne se pensent plus, la violence endurée par les patients comme par les soignants est niée ! »



Dans les mêmes thématiques...

Saint-Étienne et alentours   ECOLOGIE - NUCLEAIRE / MOBILISATIONS - LUTTES

Des centaines de jeunes dans la rue pour la grève pour le climat

Le rendez-vous avait lieu à 9h30 à la place du peuple. Plusieurs centaines de personnes se sont mobilisées, dont des collégien·ne·s et des étudiant·e·s, mais majoritairement des lycéen·nne·s venant principalement d’Honoré d’Urfé et de Fauriel.
Compte rendu en image de la mobilisation pour la journée de grève pour le climat.


Saint-Étienne et alentours   ECOLOGIE - NUCLEAIRE / MOBILISATIONS - LUTTES

Marche pour le climat

Au lendemain de la Grève scolaire pour le climat de Saint-Étienne du vendredi 20 septembre, le Samedi 21 septembre, la marche pour le climat sera une marche en pensant aux arbres, une marche de solidarité avec le vivant, une marche pour défendre nos bien communs qui partent en fumée.


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   MOBILISATIONS - LUTTES

Retour sur l’acte 44 à Lyon : Sur-présence policière et répression

Samedi dernier (le 14/09/2019) avait lieu l’acte 44 des Gilets Jaunes à Lyon. RDV 13h sur Place Bellecour. Retour sur cette manifestation par Le Gueuloir...


Saint-Étienne et alentours R.A.P. Sainté   ECOLOGIE - NUCLEAIRE / MOBILISATIONS - LUTTES

Grève internationale pour le climat et la biodiversité

Nous nous levons face au mensonge et à l’hypocrisie, face à l’injustice climatique mais aussi sociale, face aux valeurs de ce système. Les lycéen.ne.s et les étudiant.e.s ne sauraient seuls mettre un terme à l’idéologie néolibérale : Venez nombreureuses le vendredi 20 septembre pour la grève internationale pour le climat et la biodiversité


Informations globales   MOBILISATIONS - LUTTES

La bataille des retraites va démarrer !

Si les gilets jaunes ont permis un ralentissement du programme de réforme des retraites prévu par le gouvernement, ne nous y trompons pas, il n’est pas passé à la trappe pour autant ! La réforme des retraites, c’est pour cet automne, et ça concerne tous les salarié·e·s ! Pour s’y retrouver un peu avant la grande bataille sociale à venir de cette rentrée, voici un article récapitulant la loi et les mobilisations prévues. Article publié sur le site de paris-luttes.info.


Saint-Étienne et alentours Couac   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / MOBILISATIONS - LUTTES

Printemps 73, acte II de Mai 68 à Sainté

Au printemps 2018, un article de Couac revenait sur Mai 1968 à Saint-Étienne. Mais la fin de Mai-Juin 68 ne signe pas le retour au calme, elle marque au contraire le début d’une période d’effervescence tous azimuts. Entretien sur la période qui suit Mai-Juin 68 et plus particulièrement sur le printemps 73, alors que convergent les contestations, avec Gilbert, qui participe alors aux mobilisations.


Saint-Étienne et alentours   DISCRIMINATIONS - RACISME / MOBILISATIONS - LUTTES

Dix ans après les révoltes de Firminy – 3/3 : Pistes de réflexion et d’action pour aujourd’hui

Dans la nuit du mardi 7 au mercredi 8 juillet 2009, des « émeutes » éclatent dans le quartier de Firminy-Vert à Firminy. Elles vont durer trois nuits durant lesquelles des confrontations violentes opposent des jeunes aux forces de l’ordre, et vont toucher aussi les communes voisines de la vallée de l’Ondaine. Dix ans après, le Numéro Zéro revient à travers trois articles sur ces événements. Que s’est-il alors passé à Firminy ? (1/3) Comment ces événements ont-ils été vécus et analysés par les premiers concernés à l’époque ? (2/3) En quoi raisonnent-ils avec des épisodes plus récents dans les « quartiers populaires » ou des « mouvements sociaux » ? (3/3)


Informations globales   ECOLOGIE - NUCLEAIRE / MOBILISATIONS - LUTTES

Bure : Le bois Lejuc est réoccupé !

Près de Bure, le bois Lejuc est réoccupé depuis le 18 juillet à 14h. De nombreuses personnes ont réinvesti ce lieu au sol comme dans les arbres pour réaffirmer leur opposition au projet de centre d’enfouissement de déchets radioactifs Cigéo, au nucléaire et à son monde, industriel, colonial, militaire. Les forces policières qui occupaient jusque là ce lieu stratégique et protégeaient les intérêts de l’Andra ont été contraintes de quitter les lieux. Nous appelons dès maintenant à converger dans le bois Lejuc ainsi que dans les villages de Bure et Mandres-en-Barrois, situés à deux kilomètres de la forêt.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / MOBILISATIONS - LUTTES

La mobilisation s’intensifie au CHU de Saint-Étienne

Alors que les urgentistes du CHU de Saint-Étienne poursuivent leur lutte, les urgences psychiatriques rejoignent elles aussi officiellement la grève qui contamine le CHU.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Gilets jaunes acte XXXV - Maillot jaune et gilets jaunes

Samedi 13 juillet le tour de France passe par Saint-Étienne et les GJ ne lâchent rien ! Toute la région en soutien. Rendez-vous à 14h place du peuple !


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

La Préfecture de la Loire s’engage contre le logement pour tou.te.s

On ne fait pas disparaître les gens en les repoussant d’un endroit vers un autre. Ils et elles continuent d’exister de toute façon. Appel aux riches propriétaires, et à leurs nièces, cousins, petits enfants.

Mise à jour :


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Liste des besoins à la Bourse du Travail occupée

Après une semaine d’occupation à la Bourse, les besoins en produits de première nécessité sont très importants pour la survie des personnes qui ont trouvé un abri provisoire dans les locaux de la Bourse du travail. Liste des besoins.

Mise à jour :


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Université Tréfilerie expulsée ce matin : c’est de l’acharnement !

Après le traumatisme de l’expulsion de la Bourse vendredi matin, les forces de l’ordre continuent de traquer et brutaliser les personnes fragiles et sans-abri qui avaient trouvé refuge pour la nuit dans un bâtiment de l’université, sur le campus de Tréfilerie.
Communiqué du collectif de soutien.


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Expulsion de la Bourse ce matin à l’aube

Ce matin un important dispositif de police a procédé à l’expulsion des occupants de la Bourse du Travail. Laissant de nombreuses personne à la rue...


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Menaces d’expulsion à la Bourse du Travail

Comme vous avez pu le lire depuis 10 jours dans nos colonnes, la Bourse du Travail est occupée par des personnes sans autre solution d’hébergement. Aujourd’hui, la préfecture déclare pouvoir débloquer un certain nombre de places d’hébergement et dans le même temps l’évacuation de la Bourse du Travail serait prévue pour demain matin.
Communiqué du collectif de soutien de l’occupation de la Bourse.

Mise à jour :


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Du cœur ! Toutes et tous à l’hôtel de Ville pour réclamer des logements dignes

Vendredi à 15h30 devant l’hôtel de ville, rassemblement en soutien aux personnes hébergées à la Bourse du travail et pour défendre le droit au logement de toutes et tous !
En signant la pétition en ligne, en venant soutenir ces familles sans-abri tous les jours dans leur occupation, les stéphanois’es prouvent qu’illes ont du cœur !
Crions le ensemble devant les fenêtres de la mairie qui fait la sourde oreille !


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / TRAVAIL - PRÉCARITÉ

Meeting contre l’anéantissement des services publics !

Les syndicats notamment de la fonction publique appellent à discuter et se mobiliser pour défendre les services publics. Meeting-débat ce mercredi 10 avril, de 18h à 20h à la Bourse du travail. Le contenu de leur appel est repris dans cet article.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Récapitulatif d’une semaine d’occupation à la Bourse du Travail

Depuis 10 jours, les personnes sans abri affluent chaque jour à la Bourse du Travail occupée. Cet article tente de récapituler ce qui a amené à cette situation explosive. Entre solidarité rageuse des habitant’es de Saint-Étienne et mépris des pouvoirs publics, l’occupation continue tant bien que mal.
Pétition de soutien en ligne ici.
Liste des besoins pour les personnes sur place ici.

Mise à jour :


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Revendication de l’action spontanée en direction de Gaël Perdriau, vendredi 5 avril sous les arcades de Saint-Étienne

Depuis presque une semaine des personnes expulsées de leur squat ou mises à la rue à la fin de la trêve hivernale occupent la Bourse du Travail. Malgré les nombreuses lettres ouvertes qui lui ont été adressées, le maire, Gaël Perdriau, n’a toujours pas daigné rencontrer ces personnes sans-abri ou le collectif mobilisé en soutien. A croire que si on veut parler au maire, il faut aller le chercher.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Pour un logement digne pour toutes et tous : manifestation acte II !

A l’appel du collectif « pour que personne ne dorme à la rue », manifestation en soutien aux personnes sans abri devant la préfecture pour le droit fondamental au logement.


A la une...

DISCRIMINATIONS - RACISME
Journée internationale des migrant·es  

Mercredi 18 décembre 2019 - 18h - Place du Peuple - Saint-Étienne
Nous, Collectifs de Sans-Papiers et MigrantEs, Syndicats, Associations, Collectifs de solidarité, États Généraux des Migrations, Marche des Solidarités appelons à des manifestations et rassemblements le 18 décembre, journée internationale des migrantEs.


MOBILISATIONS - LUTTES
17 décembre : nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites  

Et oui, on ne lâche toujours rien... Après trois grosses journées réussies à Saint-Étienne, on doit faire encore mieux le 17 ! Travailleus.es, fainéant.es, précaires, fonctionnaires, prolétaires, cheminot.es, lycéen.nes, étudiant.es, traminot.es, chômeur.euses, gilets jaunes, profs, etc. Tout le monde dehors le 17 ! Enracinons la grève, contre la réforme des retraites, contre ce gouvernement inique. Rendez-vous à 10h30 devant la CCI, cours Fauriel.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
La direction de l’université n’aime pas le droit de grève  

Alors qu’en ce mois de décembre les manifestations se succèdent et laissent espérer une amplification des protestations, le mouvement demeure à l’Université Jean Monnet pour le moins atone. Si des AG et des tractages ont eu lieu et si des appels à ne pas tenir les examens ont été émis, la mobilisation demeure faible. La responsabilité en revient notamment à une direction qui s’attache à la rendre invisible et à éteindre toute braise.


DISCRIMINATIONS - RACISME
Gaël Perdriau, le maire de Saint-Étienne, s’octroie un label UNESCO  

Il y a environ une semaine, un contributeur au site Numéro Zéro faisait parvenir un texte intitulé « Incroyable ! L’UNESCO décerne à la ville de Saint-Étienne le label de ’’ville inclusive et durable’’ » qui dénonçait l’écart entre les objectifs d’un tel label et la politique de la mairie de Saint Etienne. Après vérification sur le site de l’unesco, la réalité s’avère pire que prévu : à l’hyprocrisie s’ajoute la déformation de la vérité par le maire et comme d’habitude relayée benoîtement par Le Progrès.


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Soutien aux décrocheurs de portraits  

Faisons le procès des responsables de l’écocide qui menace l’humanité, mardi 17 décembre à l’occasion du procès de Vincent BONY.


MOBILISATIONS - LUTTES
Retour sur les manifestations et actions du 5, 6 et 7 décembre  

Ces derniers jours de mobilisation contre la réforme des retraites ont été riches en événements. Gilets jaunes, syndicalistes (ou pas), précaires, étudiant.es, lycéen.ne.s... De nombreux stéphanois.es ont pris la rue ces trois derniers jours. Retour en images.


MOBILISATIONS - LUTTES
Contre la réforme des retraites : nouvelle manifestation ce mardi 10 décembre  

Contre le projet de retraite par points, pour un système de retraite et un monde solidaire, nouvelle manifestation ce mardi 10 décembre 2019.
RDV 10h30 devant la gare de Châteaucreux à Saint-Étienne et à 10h30 Pont du Coteau à Roanne.


MOBILISATIONS - LUTTES
Suivi du mouvement contre la réforme des retraites  

Blocages, piquets de grève, Assemblées générales, actions, manifestations, etc. La journée du 5 décembre qui a réuni plus de 22000 personnes dans les rues de Saint-Étienne va, semble-t-il, marquer le début d’une période riche en événements. Tentative de centralisation de toutes les informations liées au mouvement contre la réforme des retraites à Saint-Étienne.


MEDIAS
5/12 : Le Gueuloir n°5 est sorti !  

Ça y est, nous y sommes, c’est le 5 décembre… La grève générale, c’est aujourd’hui, et avec un peu de chance et beaucoup de motivation, ce sera aussi demain, et après-demain… Et tous les jours qui suivront. Comme l’année dernière, décembre sera bouillant ! Avec sans doute quelque chose qui aura un air de révolution...


TRAVAIL - PRÉCARITÉ
C’est quand qu’on arrête ?  

La bloggueuse de bande dessinée féministe (mais pas que) Emma a proposé une synthèse, sous forme de BD, des dossiers militants qui existent sur la retraite pour expliquer le nouveau projet de retraite inventé par Macron et Delevoye.


MOBILISATIONS - LUTTES
1947 : la « révolution » à Saint-Étienne  

À la fin de l’année 1947, les grèves se multiplient, à Saint-Étienne comme ailleurs, préfigurant la grande grève des mineurs de 1948. Elles culminent avec le rassemblement du 29 novembre, aux abords de la Préfecture.


REPRESSION - PRISON
[Grenoble] Retour sur l’opération de fichage et perquisition menée le 26 novembre  

Mardi 26 novembre, à partir de six heures du matin, six lieux alternatifs de Grenoble et ses alentours se sont fait perquisitionner. ZAD, squat ou colocation, personne n’a été épargné.
Le prétexte officiel est d’enquêter sur les incendies qui se produisent dans le département depuis deux ans. Une fois de plus, ce sont les milieux autonomes, libertaires, féministes ou écologistes qui sont visés.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Mutiler oui, mais local !  

Le maintien de l’ordre, en plus d’être un outil de contrôle et de répression, c’est aussi un business, et dans la Loire les usines qui se battent pour répondre aux appels à mutiler de la police nationale ne manquent pas. Petit retour sur un contrat local et bien juteux.