Saint-Étienne et alentours Couac   DROITS SOCIAUX - SANTE / MOBILISATIONS - LUTTES

HP : contention et contentieux




La presse nationale s’en était fait l’écho : lors d’une visite de routine entre le 8 et le 15 janvier 2018 aux urgences psychiatriques du CHU de Saint-Étienne, la contrôleuse générale des lieux de privation de liberté, Adeline Hazan, avait constaté les « conditions indignes », un « traitement inhumain ou dégradant » et des « pratiques illégales et abusives » : treize malades étaient parqués sur des brancards dans les couloirs. Sept d’entre eux, sans signe d’agitation, ni de véhémence, était attachés au niveau des pieds et d’une ou deux mains, explique le rapport. Deux étaient en soins libres, les autres en soins sans consentement. Certains attendaient une prise en charge depuis sept jours, sans pouvoir se laver, se changer, avoir accès à leur téléphone, ni bénéficier d’aucune confidentialité lors des entretiens et traitements.


Un travail de sape durable des urgences psy

Pour Agnès, qui a travaillé en tant qu’infirmière du secteur psychiatrique pendant 30 ans au CHU de Saint-Étienne, ce rapport constitue tout sauf un scoop. C’est plutôt la triste reconnaissance du passage d’une psychiatrie certes à améliorer mais humaine et respectueuse des personnes, sur les bases de la psychiatrie institutionnelle, à une psychiatrie où le comportementalisme soigne tout et qui fait la part belle aux électrochocs et à la maltraitance. Pour mémoire, la Confédération nationale du travail (CNT) dénonçait dès 2003 l’ouverture d’une salle de brancards, avec des contentions abusives et l’absence des soins minimum, en vain.

C’est dans les années 70 qu’est né le principe d’une psychiatrie de secteur, c’est-à-dire à échelle humaine et pluridisciplinaire avec des soignants, des infirmières, des assistantes sociales, des médecins pour accompagner les malades. Les années 80 voient ainsi la création de nombreuses structures de soin, au plus proche des lieux de vie des malades et adaptées à leurs besoins : des Centres médicaux psychologiques pour des consultations, des hôpitaux de jour où les malades venaient la journée et rentraient chez eux le soir, des Centres d’accueil thérapeutiques à temps partiel où les malades venaient un, deux, trois jours ou heures pour un soin précis... des Appartements thérapeutiques qui accueillent cinq, six personnes avec un accompagnement infirmier, avant que la personne intègre un appartement individuel… En somme des structures efficaces, humaines, au plus proche du quotidien, mais coûteuses.

La disparition du diplôme d’infirmière psychiatrique de secteur en 1992, malgré une mobilisation nationale, sonne le glas de la psychiatrie de secteur : année après année, Agnès a vu toutes ces structures progressivement fermer leurs portes : à Saint-Pierre-de-Bœuf, à Pélussin, à l’Horme, à Rive-de-Gier... Ces disparitions ont des implications directes : dans les meilleurs des cas c’est l’hôpital qui a du prendre en charge ces malades, dans le pire ils sont restés dans la nature, sans soins. Fermetures de lits, diminution de personnels, abandon des établissements de soins de proximité, la restructuration de la psychiatrie s’achève en 2007 avec le déménagement de Saint-Jean-Bonnefonds à l’Hôpital nord. Un changement de locaux qui traduit aussi un passage à une autre façon de soigner, plus sensible aux économies qu’aux patients qui, c’est bien connu, ne rapportent pas.

D’une lutte à l’autre

Si la direction de l’hôpital choisit de minimiser les difficultés pointées par la contrôleuse générale des lieux de privation de liberté, elles sont pourtant bien réelles et s’accentuent même dans les mois qui suivent du fait d’une pénurie accrue de personnels. D’autant que certains partent par épuisement ou lassitude face à l’absence de réponses apportées à leurs revendications. Des internes, tout juste formé.e.s, se voient confié.e.s des responsabilités excessives ; faute de place pour les accueillir, des personnes sont refoulées. Le 21 septembre, les urgences psy du CHU de Saint-Étienne décident alors de se mettre en grève. Manifestations, AG, blocages s’ensuivent.


Après cinq mois de lutte, la mobilisation permet d’obtenir 500 000 euros supplémentaires de la part de l’Agence régionale de santé pour financer des recrutements de personnels, ainsi que des garanties en matière de formation des nouveaux soignants et de la création d’un groupe de travail chargé de suivre la réorganisation des services. De nouvelles tensions surgissent toutefois bien vite, notamment autour de doutes persistants sur l’utilisation qui va être effectivement faite de l’enveloppe débloquée par l’ARS ainsi que du projet de la direction de l’hôpital d’accentuer les passages en urgences. Et le manque de moyens humains perdure.

Cela explique que le service ait choisi de rejoindre la grève des urgences entamée le 5 juin à Saint-Étienne et dont le préavis court à présent jusqu’à fin août.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire aussi...

Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / MOBILISATIONS - LUTTES

La psychiatrie des hôpitaux stéphanois rembraye pour un mois de grève

Les personnels de psychiatrie de Saint-Étienne poursuivent leur lutte et rembrayent pour un mois de grève, du 6 novembre au 6 décembre 2019.
« Bon eh bien voilà... Ça ne s’arrange pas : les fermetures de lits continuent, le manque de moyens humains reste criant et donc, les soins se précarisent toujours plus, les conditions de travail se dégradent, nos pratiques ne se pensent plus, la violence endurée par les patients comme par les soignants est niée ! »



Dans les mêmes thématiques...

Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   MOBILISATIONS - LUTTES

Récit de stéphanois à Lyon : Acte 26, nationale à Lyon

Un appel national avait été lancé pour cet acte 26 le samedi 11 mai à Lyon. Une équipe du Gueuloir s’est rendu sur place. Récit d’une journée de mobilisation qui restera gravée dans les mémoires !


Saint-Étienne et alentours   MEDIAS / MOBILISATIONS - LUTTES

Le journal du carnaval de l’inutile est en ligne !

Le carnaval de l’inutile 2019, en plus d’avoir réussi à faire fermer pour une journée la biennale du design, déambulé dans la ville au coté des gilets jaunes, a publié son journal que vous avez peut-être déjà eu l’opportunité de voir traîner dans les plus beaux canis de la ville.
Ce journal est une proposition : une récolte d’anecdotes, de vécus, de prises de tête, de colères et de récits. C’est un constat subjectif de l’état de la ville par ses habitantes et habitants. Il nous faudrait choisir entre Saint-Étienne capitale des taudis et du Design. Franchement, on s’en fout, et bien d’autres questions demandent à être posées avant ça. Le journal est disponible ici.


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MOBILISATIONS - LUTTES

Actions en soutien aux expulsé-e-s de la Bourse du Travail

De nombreuses actions depuis le début du mois dont des performances / lectures ce vendredi 25 mai 2019 à 13h place de l’Hôtel de Ville.
La mobilisation de ces différents moyens d’intervention dans l’espace public nous rappelle notre devoir citoyen et incite à des gestes engagés en vue d’une solution de logement durable. Assurons un accueil en dignité !


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / SYNDICALISME - MOUVEMENT OUVRIER

Grève et journée d’action le jeudi 9 mai

Appel à la grève et journée de mobilisation jeudi 9 mai contre la casse du service public, les réformes Blanquer, la politique du gouvernement. l’Intersyndicale appelle à une manifestation à 10h au départ de la Bourse du travail.


Saint-Étienne et alentours R.A.P. Sainté   FLICAGE - SURVEILLANCE / MOBILISATIONS - LUTTES

Déambulation festive contre SERENICITY & Cie

Associons-nous pour contrer les dérives sécuritaires, et refusons le dogme de la ville connectée et déshumanisée. Nos quartiers ne sont pas des laboratoires !
Déambulation festive le samedi 11 mai.
RDV à 13 heures sur la passerelle du puits COURIOT.
Venez nombreux.ses avec percussions et casseroles.


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   MOBILISATIONS - LUTTES

Manifestation du 1er mai à Saint-Étienne : récit en image

Mercredi 1er mai, 10h00, le cours Victor Hugo commence à se remplir. Pour cette traditionnelle mobilisation de la fête du travail répondent présent.e.s de nombreu.ses.x manifestant.e.s : de la CGT, de Solidaire, de la CNT, des Gilets Jaunes, de la FSU, de la France Insoumise, des JC, du Pink Block, de la RAP…


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Manifestation du 1er mai à Saint-Étienne

« Aussi longtemps que la lutte des travailleurs contre la bourgeoisie et les classes dominantes continuera, aussi longtemps que toutes les revendications ne seront pas satisfaites, le 1er mai sera l’expression annuelle de ces revendications. » – Rosa Luxembourg. Soyons toutes et tous déterminé-e-s pour un 1er mai de lutte ! Rendez-vous à 10h à la bourse du travail de Saint-Étienne.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES

Pique-nique mercredi 1er mai

Rendez-vous après la manif de mercredi 1er mai pour un pique-nique à 12h30 au parc de la place Albert Thomas
Apportez vos plats à partager, des jeux d’extérieur, vos boules de pétanque et traînons ensemble pour continuer de célébrer le 1er mai en papotant et jouant !


Informations globales   ECOLOGIE - NUCLEAIRE / MOBILISATIONS - LUTTES

Center Parcs de Roybon, rassemblement mardi 30 avril à Lyon

La saison IV de la saga Game Of Troncs s’annonce riche en péripéties. Pour la 4e fois en 5 ans, la justice doit statuer sur le projet de Center Parcs de Roybon en Isère. Après de nombreuses décisions de justice défavorables au Préfet comme à la multinationale du tourisme « Pierre et Vacances » (P&V), le Conseil d’État a invalidé en novembre 2018 (sur la forme) la décision de la Cour d’Appel Administrative de Lyon qui avait confirmé l’illégalité de l’arrêté préfectoral permettant la destruction des zones humides de Roybon. Le cas est donc rejugé en appel, mardi 30 avril à partir de 14 heures à la cour administrative d’appel de Lyon, 184 rue Duguesclin, 69003 Lyon.


Saint-Étienne et alentours Couac   MOBILISATIONS - LUTTES

Université, mai 1968 – avril 2019 : d’une occupation à une autre

Il y a huit jours s’achevait la brève occupation, une trentaine d’heures, d’un bâtiment de l’Université Jean Monnet. Celle qui s’était déroulée en mai-juin 1968 avait, elle, duré, une trentaine... de journées. Couac vous propose de vous replonger dans l’épisode de mai-juin 1968 avec un article paru dans sa version papier au printemps 2018.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / MOBILISATIONS - LUTTES

Poursuite de la grève au secteur psychiatrie du CHU

La lutte au secteur psychiatrie du CHU de Saint-Étienne se poursuit.La grève a été reconduite pour un mois.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / SYNDICALISME - MOUVEMENT OUVRIER

[Brève] Un travailleur de Big Mat fait une grave chute à Boën-sur-Lignon

Le travailleur serait passé à travers le toit et aurait fait une chute de six ou sept mètres. Il souffre d’un important traumatisme crânien et d’une blessure à l’épaule.
Petit rappel, il y a encore en France près de 40 accidentés pour 1000 salarié.e.s par an (chiffres de 2016). La France est également à la première place en ce qui concerne le nombre de morts au (ou à cause du) travail.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE

Rassemblement de soutien au personnel des Ehpad de Saint-Étienne

Notre camarade Malik Dazy Khammar (délégué syndical en charge des résidences de personnes âgées), suite à l’interview réalisé le 29 septembre sur les conditions d’accueil des personnes âgées dans les résidences municipales stéphanoises, par Fabrice Devésa diffusé sur facebook, est convoqué lundi 15 octobre à 8h par la DRH de la ville de Saint-Étienne.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / FLICAGE - SURVEILLANCE

Réunion du collectif Stop Linky Gazpar 42

Le collectif Stop Linky Gazpar 42 organise des réunions d’information et de préparation d’actions contre les compteurs communiquants Linky et Gazpar (mardi 9/10 à Saint-Étienne, vendredi 12/10 à la MJC de Chazelles sur Lyon, vendredi 9/11 à a MJC de Saint-Chamond).


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / MOBILISATIONS - LUTTES

Grève illimitée au CHU de Saint Etienne, la mobilisation prend de l’ampleur

Depuis le vendredi 21 septembre, une gréve illimitée est en cours au service psy du CHU de Saint Étienne. Une semaine après le début le mouvement s’est étendu aux autres services, en même temps se tient le procès de l’hôpital contre les emprunts toxiques contractés il y a une dizaine d’année.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE

« Toxic Tour » de Saint-Étienne

Le "Toxic Tour Saint-Étienne 2018" partira le lundi 15 octobre à 15h du centre commercial « Steel », en construction, puis rejoindra la manufacture d’arme (Epase) au nord de la ville.
Le tour s’achèvera par une table-ronde dans la Manufacture d’arme à 18h30 regroupant les animateurICEs du tour ainsi que d’autres personnes et collectifs.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / SYNDICALISME - MOUVEMENT OUVRIER

Etat de santé du CHU de Saint Etienne : résumé d’une discussion organisée par Couac

Le 14 Juin 2018, à l’occasion de la sortie de son nouveau numéro le journal Couac organisait une discussion intitulée : « Santé, bien-être, pour qui, à quel prix ? ». Résumé des discussions.


Saint-Étienne et alentours Couac   DROITS SOCIAUX - SANTE

Santé, bien-être, pour qui, à quel prix ?

Pour la sortie du nouveau numéro, l’équipe du couac vous invite à une discussion autour des enjeux de la santé et le bien-être dans l’institution.


Saint-Étienne et alentours Couac   DROITS SOCIAUX - SANTE / SYNDICALISME - MOUVEMENT OUVRIER

Feurs, la lutte pour Jacques et Damien continue

Le 19 mars, l’entreprise Valdi, qui cogérait avec la société Feursmétal (devenue Castmétal) la fonderie de la ville de Feurs, annonçait sa décision de contester la condamnation dont elle a fait l’objet dans le conflit qui l’oppose aux familles de Jacques Tissot et Damien Jamot, tués par une explosion due à la négligence de leur employeur.
Au printemps 2017, Couac avait rencontré Jean-Luc Denis, l’un des membres fondateurs du collectif Vérité et Justice pour Jacques et Damien.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

Chaos & Construction : Schizophrénie volontaire

- Lecture, discussion en présence de l’auteur à partir de 18h au Bilboquet : « Quelles échappatoires construire dans ce monde de normes, des murs de l’enfer psychiatrique au suicide quotidien de la résignation ? La folie est-elle une stratégie de fuite, une arme, un savoir à se réapproprier ? »
- Concert à partir de 20h à l’Entre-Pots Café avec Dirty Dentist (Gobelins Free Punk / Bruxelles)
Dimanche 06 mai 2018 / Prix Libre


A la une...

MOBILISATIONS - LUTTES
Grosses manif à Sainté aujourd’hui !  

22 000 personnes dans les rues de Sainté contre la réforme des retraites aujourd’hui : on est là !


MEDIAS
5/12 : Le Gueuloir n°5 est sorti !  

Ça y est, nous y sommes, c’est le 5 décembre… La grève générale, c’est aujourd’hui, et avec un peu de chance et beaucoup de motivation, ce sera aussi demain, et après-demain… Et tous les jours qui suivront. Comme l’année dernière, décembre sera bouillant ! Avec sans doute ce qui semblera un air de révolution...


DISCRIMINATIONS - RACISME
Le 1er décembre 1955, Rosa Parks refuse d’obéir aux injections ségrégationnistes et racistes du conducteur James Blake  

Alors qu’elle rentre d’une longue journée de travail comme couturière, Rosa Parks refuse de céder sa place à un passager "blanc" comme lui oblige la loi ségrégationniste et raciste de l’état de l’Alabama. Arrêtée par la police et condamnée pour « conduite désordonnée », elle ne se résigne pas à être une victime de plus du racisme ordinaire. Démarre alors un vaste mouvement de boycott qu’elle organise avec le jeune pasteur Martin Luther King Jr. et de nombreux.euses militant.es du mouvement des droits civiques.


SYNDICALISME - MOUVEMENT OUVRIER
C’est quand qu’on arrête ?  

La bloggueuse de bande dessinée féministe (mais pas que) Emma a proposé une synthèse, sous forme de BD, des dossiers militants qui existent sur la retraite pour expliquer le nouveau projet de retraite inventé par Macron et Delevoye.


MOBILISATIONS - LUTTES
1947 : la « révolution » à Saint-Étienne  

À la fin de l’année 1947, les grèves se multiplient, à Saint-Étienne comme ailleurs, préfigurant la grande grève des mineurs de 1948. Elles culminent avec le rassemblement du 29 novembre, aux abords de la Préfecture.


REPRESSION - PRISON
[Grenoble] Retour sur l’opération de fichage et perquisition menée le 26 novembre  

Mardi 26 novembre, à partir de six heures du matin, six lieux alternatifs de Grenoble et ses alentours se sont fait perquisitionner. ZAD, squat ou colocation, personne n’a été épargné.
Le prétexte officiel est d’enquêter sur les incendies qui se produisent dans le département depuis deux ans. Une fois de plus, ce sont les milieux autonomes, libertaires, féministes ou écologistes qui sont visés.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Mutiler oui, mais local !  

Le maintien de l’ordre, en plus d’être un outil de contrôle et de répression, c’est aussi un business, et dans la Loire les usines qui se battent pour répondre aux appels à mutiler de la police nationale ne manquent pas. Petit retour sur un contrat local et bien juteux.


MOBILISATIONS - LUTTES
Et tout le monde attend le 5 décembre !  

Les appels à la grève reconductible se multiplient dans tous les secteurs d’activités, du public au privé, des chômeur.e.s aux retraités en passant par les lycéen.ne.s et étudiant.e.s... Parce qu’il est nécessaire que cette première date soit massive et déterminée, nous relayons ici un florilège d’appels locaux et nationaux ainsi que des textes de fond publiés sur d’autres sites. Rendez-vous le 5 décembre, à 10h30 devant la Bourse du travail à Saint-Étienne.


MOBILISATIONS - LUTTES
Soutenons Anas et sa famille  

Notre camarade et ami Anas a, avec son acte dramatique, le vendredi 8 novembre 2019, provoqué un véritable électrochoc tant dans la communauté étudiante en situation de précarité que dans la société entière.
Dans son message, il nous demande, à nous ses ami.e.s et camarades, de continuer la lutte.


LOGEMENT - SQUAT
Retour sur la manifestation pour défendre le droit au logement  

À l’occasion du 30e anniversaire de la « Convention des droits de l’enfant » que de nombreux·ses stéphanois·es se sont réuni·e·s à l’appel des associations, afin de réclamer la mise à l’abri des familles et des 25 enfants encore à la rue, alors qu’un rude hiver à déjà commencé.
Plus de 500 personnes ont défilé de la Place du Peuple à la Préfecture en marquant un temps d’arrêt sur les marches de l’Hôtel de Ville où l’on pouvait entendre des slogans tel que « État assassin ! Mairie complice ! ».


LOGEMENT - SQUAT
La mairie de St Etienne dit qu’elle brûle pour éviter d’aider des enfants !  

Dans le parc du Musée de la Mine à Saint-Étienne vivent depuis plusieurs mois 7 familles d’origine roumaine, dont environ 25 enfants. Pour réclamer de l’aide aux pouvoirs publics qui demeurent sourds malgré les températures négatives, elles ont occupé le hall de la Mairie aujourd’hui. La réponse a été tonitruante.


MOBILISATIONS - LUTTES
Anniversaire des Gilets jaunes, Saint-Étienne  

Samedi 16 novembre, comme partout en France, se sont rassemblés à Saint-Étienne de nombreux manifestants. Ils étaient plus de 1000 à s’être retrouvés pour fêter le premier anniversaire des Gilets Jaunes. Un véritable regain de mobilisation, qui d’ailleurs a pu être observé sur la totalité du pays, mais qui n’est pas une surprise : en effet le ras-le-bol est toujours le même !


LOGEMENT - SQUAT
Communiqué du collectif des occupants de la Bourse  

Au printemps dernier, des centaines de personnes et familles se sont retrouvées sans solution d’hébergement et ont été expulsées successivement de différents lieux dans la métropole stéphanoise. Le collectif des occupants de la Bourse s’est alors constitué pour les soutenir. Rédigé près de huit mois plus tard, un communiqué fait le point sur la situation et les revendications.


MOBILISATIONS - LUTTES
Rassemblement pour A. : des larmes, de la rage et... des arrestations  

Suite à l’appel de l’ensemble du milieu militant stéphanois, de OSE CGT et de Solidaires Étudiant-e-s Lyon, un rassemblement a eu lieu en solidarité à Anas.K et pour dénoncer les coupables de cette tragédie. La journée s’est terminée avec une charge de la Police, un gazage en règle et deux étudiants arrêtés, toujours en garde à vue.