Numéro Zéro - Site collaboratif d'information et de luttes sur Saint Etienne et sa région
Saint-Étienne et alentours   GENRE - FEMINISME

L’expo moisie du MAMC : 24h de la vie d’une bonniche décorative


|

Dimanche, on (binôme mec et meuf cis [1] blancs) a eu envie de visiter le Musée d’Art Moderne et Contemporain de Sainté. Une des expos, « 24 heures de la vie d’une femme » , avait attiré notre attention, on était un peu effrayé.e.s par la manière dont elle était présentée. Et on avait raison d’avoir peur.
Vous me direz qu’on avait qu’à pas aller se balader dans un lieu de culture hautement conventionnel/institutionnel, mais quand même !!!
L’expo est censée mettre en valeur les collections du MAMC. Elle est construite sur le déroulement linéaire d’une « journée type », de l’éveil jusqu’aux rêves de la nuit. Elle présente en tout 10 étapes. Et un ramassis de clichés sexistes.


Des femmes à poil

Ah, l’éveil de la "fâme", qui s’étire nue et alanguie sous l’œil du peintre... Grand tableau de femme nue qui pose, sculpture de nu de Rodin (dans une position dans laquelle NON on ne se réveille pas)... Bon voilà, rien d’original, des femmes nues peintes par des hommes. La partie « le bain » de l’expo est bien entendu un autre super prétexte pour montrer des meufs à poil. Mais voilà c’est normal, les hommes aiment les femmes, alors ils les peignent. Ce truc de présenter des œuvres quasi uniquement réalisées par des hommes, alors que l’expo est censée parler du quotidien des femmes est d’ailleurs totalement assumé dans le livret de présentation : « C’est paradoxalement à travers une majorité de regards masculins des artistes de la collection, que s’opère la sélection des œuvres, précisément des œuvres d’hommes regardant des femmes . » Cette justification semble un peu faiblarde. Il y a simplement une majorité d’artistes masculins bénéficiant d’une reconnaissance institutionnelle. Et votre collection nulle reflète ça. Point.
Et puis le « paradoxe », on le comprend, mais il ressemble plus à de la flemme et à une vieille habitude qu’à un parti pris. Parce que c’est vrai, c’est original de présenter des femmes à travers le regard d’hommes, dans l’art. Non vraiment, ça manquait, merci beaucoup.

Les pantoufles de Christian Boltanski

Que viennent-elles faire là ? Ah oui, pardon, elles « tentent d’arrêter le temps de l’enfance »... Que viennent faire les charentaises en pâte à modeler de Christian dans une expo sur les femmes ? On se demande si ce n’est pas parce que ces pantoufles d’homme semblent indispensables au quotidien d’une femme. Comme la présence d’un homme peut l’être. Parce que vraiment, il y a des types partout dans cette expo. Dans la partie « dehors le monde », quasiment que des gars représentés, affiches de luttes armées, de mai 68, images de presse ou militantes... Des trucs pseudo politiques traités par l’art contemporain, ne figurant que des hommes. C’est vrai que les meufs, y’en a pas dans les luttes politiques... Vraiment on y comprend rien à cette expo sur la journée d’une femme, sans femmes.
Le pire, c’est peut être la partie « la rencontre ». Que des têtes de types aux murs. Qui nous matent. Pas de gouine au musée, surtout pas. La rencontre est hétérosexuelle, et puis indispensable à la journée d’une femme, c’est évident. Comme l’hétérosexualité, la binarité de genre stricte est la seule possibilité. Elle est qui plus est très marquée, avec des figures du masculin et du féminin archétypales, qui collent parfaitement aux normes de leurs genres respectifs autant dans l’apparence que dans les attitudes (les hommes sont virils et fiers, leurs épaules sont carrées, les rares femmes représentées sont passives, en attente).

Secrétariat et épluchage de poireaux

« Le déjeuner » et « le travail » sont ceux de femmes des années cinquante (l’idée reçue qu’on peut en avoir), toujours sans parti pris, ni critique, ni... rien. Enfin si : « Cette section s’ouvre sur l’entre-deux guerres, caractéristique d’un retour à la tradition. » Ah ben quand même. Mais le bref éclat de lucidité s’arrête là. « Dans une facture réaliste, le repas allégorique de Roland Marie Gérardin idéalise la Nature, en tant que mère féconde et nourricière, à rebours de l’expansion progressiste de la société industrielle. Fernand Léger exalte au contraire dans ses natures mortes la beauté industrielle, alors qu’André Fougeron, soucieux d’un art accessible à tous, peint dans la veine du réalisme socialiste, telle cette femme du peuple, les mains rougies par le travail en cuisine, ajoutant à la fatigue de l’ouvrière ». Essentialisation du lien entre nature « nourricière » et féminité, condescendance faussement respectueuse envers les classes populaires, tout y est. Encore plus dans le livret que dans l’expo d’ailleurs, et sur un ton d’intello contemporeux qui croit avoir inventé l’eau tiède. On trouve à côté de ça des trucs de Ben et de Spoerri, que manifestement le musée avait super envie de montrer.
Pour « le travail » y’a des photos de caissières, de bureaux vides dans lesquels on imagine des secrétaires, un mur d’horloges accolées d’un marteau... Pfff, soit c’est cliché, soit ça a rien à voir avec les meufs...

« La martiniquaise »

On se souvient d’un seul tableau représentant une femme noire. Il s’intitule La martiniquaise, et représente une femme allongée, en tenue traditionnelle (?). Il est présenté dans la partie « le repos » de l’exposition. La seule femme noire représentée l’est donc dans un tableau empreint de colonialisme, et elle n’a d’autre attribut que le fait d’être une femme noire lascive qui se repose. Très original. Autre relent colonialiste, un masque d’ « art premier » (on peut dire aussi « exogène », ce qui signifie juste que ça vient d’ailleurs et évacue peut être mieux les trucs hiérarchiques). Il est dans la partie « les rêves, la nuit » bien sûr. Ce bon vieux cliché de l’inconscient « primal » illustré sans aucune réflexion ni explication par un objet soi-disant « primitif » parce que non-occidental...

Promenade molle

Il y a aussi une partie « promenade » dans cette exposition. Ne vous inquiétez pas, on se promène dans des endroits bucoliques, aménagés et tranquilles, en journée... Là aussi, des clichés sur le rapport à l’espace extérieur quand on est une meuf. Ça fait pas vraiment rêver, ces photos mornes. Et puis y’a que du paysage vide, aucune meuf représentée en train de marcher, d’être active... Enfin, pas qu’on se souvienne.
Y’a aussi « la fête » dans l’expo, et là non plus pas de meuf en train de bouger, de danser... Les corps féminins ne sont décidément représentés que passifs (ou en train de cuisiner !). Même la caissière de la photo du « travail » est en train de poser. Quand il s’agit de faire des tableaux de meufs qui glandent à poil, y’a du monde, mais pour les représenter en train de faire des trucs, y’a plus personne !

En bref

On ne comprend pas bien le point de vue de l’expo. Si elle présentait une critique des œuvres, du fait que les femmes sont la plupart du temps objets et non sujets des œuvres, que les femmes artistes sont moins reconnues, sous représentées... Mais bon, elle ne le fait pas.
On pourrait se dire que cela présente juste un constat, que la société est encore et toujours sexiste et que l’expo a seulement une valeur illustrative. Mais même en la voyant comme ça, c’est surprenant de montrer toute cette merde avec une satisfaction béate et sans parti pris ! On a l’habitude de voir des œuvres sexistes dans les musées, elles sont le reflet de leurs époques, de certaines normes sociales... Mais en utiliser une flopée spécifiquement dans une expo censée parler de la vie des femmes, et sans point de vue critique, c’est pour le moins étrange. Aucune réflexion, aucune remise en question de ce soi-disant quotidien féminin (de « la »femme, donc blanche, hétérosexuelle,occidentale, insérée socialement) nulle part, et encore moins dans le livret de l’expo qui prétend « montrer les œuvres autrement, dans un élan plus proche du quotidien de chacun, en reconnectant l’art au présent,... ». Il a une drôle de gueule leur présent.

[1« cisgenre » désigne les personnes dont le sexe assigné à la naissance, par — en France — l’officier d’état-civil, correspond au genre auquel elles s’identifient.


Portfolio

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 réaction

  • La définition qui a été rajoutée pour « cisgenre » n’est pas correcte, et doit être coupée après « s’identifient ». Il n’est pas question de « biologie » ou de « corporel » concernant l’identification de genre.


Dans la même thématique...

Saint-Étienne et alentours La Gueule Noire   GENRE - FEMINISME / REPRESSION - PRISON

Soirée projection : Ils nous ont volé nos nuits, sur les prisonnières et proches de prisonnières au Mexique

Mardi 29 janvier 2019 à 19h à la Gueule Noire.
Tourné au Mexique en octobre 2016, ce documentaire est un outil de lutte anti-carcérale et contre l’oubli. Ex-prisonnières, compagnes solidaires, mères de famille ou camarades y racontent la manière dont la taule s’empare de leurs vies. Elles y parlent de la détention, des violences sexuelles, du sexisme à l’intérieur et hors des murs, de la stigmatisation en tant que proches de personnes incarcérées, mais aussi de leurs manières de s’organiser et de tisser des réseaux de solidarité.


Saint-Étienne et alentours   GENRE - FEMINISME

Journée contre les violences machistes et patriarcales

Dans le cadre de la journée internationale de lutte contre les violences machistes et patriarcales, Les Sampianes, collective féministe stéphanoise, vous convie à une après-midi d’échanges et de rencontres Place du Peuple, puis une lecture collective du livre Le Ventre des Femmes de Françoise Vergès à l’Amicale laïque du Crêt de Roch.


International   GENRE - FEMINISME

Sordides nouvelles de l’Italie de Matteo Salvini suite au meurtre de Désirée

Quand le président italien récupère un féminicide sordide pour abreuver son racisme, réaction du collectif abbatto i muri


A Lire ailleurs   GENRE - FEMINISME / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Kobanê : mémoire d’une combattante des YPJ

Le 1er novembre a été déclaré journée mondiale pour Kobanê, afin de revendiquer la résistance du peuple Kurde face à l’ennemi, ISIS. Aujourd’hui, Kobanê signifie lutter pour la libération d’Afrin, la libération d’Abdullah Ocalan, de tou.te.s les détenu.e.s politiques ainsi que garder en mémoire les martyres qui ont donné leur vie pour la résistance.
A l’occasion de cette journée la Brigata Maddaléna (délégation de femmes) a donné la parole à Rojin Evrim, commandante des YPJ qui a elle même vécu la libération de Kobanê.


Saint-Étienne et alentours   GENRE - FEMINISME / PROSTITUTION - TRAVAIL DU SEXE

[Brève] Un magasin Jacquie et Michel à Saint-Étienne. Non merci !

On apprend dans Le Progrès qu’une enseigne du célèbre site de porno amateur a dû ouvrir à Saint-Étienne le 28 octobre.


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / GENRE - FEMINISME

FemceesFest, festival de Hip-Hop à Saint-Étienne

1, 2, 3 novembre 2018 - 5e édition ! - Des rappeuses, des ateliers, du graff, d’la danse, un état d’esprit ! / / / | | \ \ \
Au programme, trois soirées Hip-Hop. Une vingtaine d’artistes réuni.e.s pour du Rap, BeatBox, Danse, Opens Mic et DJ set ! Mais aussi, des ateliers d’initiation aux différentes disciplines HH et des crêpes !!!


Saint-Étienne et alentours La Gueule Noire   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / GENRE - FEMINISME

boum de rentrée des Sampianes

Les Sampianes, collective féministe stéphanoise, organisent une boum de rentrée jeudi 04 octobre 2018 à la Gueule Noire. Venez papoter si vous préférez et danser si ça vous tente. Pour connaître la collective et ses actions, se rencontrer, discuter, se rassembler autour de projets féministes... et aussi grignoter un petit quelque chose vegan avant d’enflammer la piste !
*Soirée en mixité gouines meufs trans* - Entrée gratuite + adhésion au lieu à prix libre.


Saint-Étienne et alentours   CAPITALISME - GLOBALISATION / EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

Formation en bricolage et maçonnerie pour les meufs, les gouines et les trans’

A la mi-octobre venez découvrir l’utilisation des outils à main et éléctroportatifs et la pose de « stuc » entre meufs, gouines et trans’


Saint-Étienne et alentours   GENRE - FEMINISME / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Soirée de soutien aux ouvrières de l’usine Flomar en Turquie, le 4 août

En Turquie, des ouvrier.ère.s de la marque de cosmétiques Flormar du Groupe Rocher ont été licencié.e.s parce qu’elles-ils se sont syndiqué.e.s.
Samedi 4 août à la Gueule noire
20H30 projection
22H concert


Saint-Étienne et alentours   CAPITALISME - GLOBALISATION / EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

La cantine La Sassouille appelle à un chantier en mixité choisie meufs

La Sassouille est une cantine militante et itinérante Stéphanoise qui se met en place progressivement. Notre envie commune est de pouvoir offrir une bonne bouffe à prix libre et végétarienne sur différents lieux et collectifs en lutte.


A la une...

ANTIFASCISME
Héroïsme et my(s)thification  

Un texte qui revient sur les ralliements et hésitations des militant.e.s de gauche et anarchistes à propos des gilets jaunes. Il part de l’histoire du boxeur et de l’imagerie insurrectionniste. C’est essentiel de questionner cette adhésion aux images (et aux gestes) qui emporte très vite tout un chacun, en particulier les militant.e.s. Puis il ouvre quelques pistes de luttes émancipatrices.
Merci sauvageries.blog !


MEDIAS
Combat Syndicaliste n°439 - Décembre 2018  

Au sommaire :
- Le harcèlement a encore tué
- Deux nouveaux suicides à la Poste en Dordogne.
- Quelle connerie, la guerre et les crocodiles ! Refusons l’armée et les guerres. Construisons un monde de paix !
- ...


FLICAGE - SURVEILLANCE
RIP Aaron Swartz  

Il y a 5 ans disparaissait Aaron Swartz, informaticien militant qui considérait qu’internet pouvait être un espace de liberté et d’échange et non un lieu de flicage et de monétarisation des données.
Dans un livre paru ces jours-ci, Flore Vasseur revient sur les combats pour un internet libre.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Procès des solidaires de Briançon Acte II  

En 2019, l’acharnement contre les solidaires, malheureusement, se poursuit… mais les mobilisations solidaires aussi !
Suite à l’inimaginable condamnation des « 7 de Briançon » (verdict tombé le 13 décembre dernier), qui bien entendu font appel de cette décision, la pression sur les solidaires ne faiblit pas, puisque ce vendredi 10 janvier, deux autres personnes sont passées en procès au Tribunal de Gap. Retour sur un procès absurde et injuste.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Conseils à l’attention des personnes blessées par la police et leurs proches  

Après le déchaînement de violence policière de ces dernières semaines à Saint-Étienne et partout en France, il semble pertinent de publier ce petit tutoriel rédigé par le collectif Désarmons-les.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
4-2 Empire (et la répression aussi)  

Ressenti personnel sur l’acte IX.

" Il s’est passé quoi ?
Acte IX
Gilets Jaunes
De Jean-Jaurès
À Fourneyron..."


DROITS SOCIAUX - SANTE
Chômeur pas chien !  

Prise de parole d’un membre du collectif Feignasse au rassemblement devant la Direction Départementale de Pôle Emploi, lundi 14 janvier 2019 à St-Étienne.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Une collecte à Saint-Étienne pour un convoi solidaire à destination de la Grèce  

Ce convoi vise à amener toutes sortes de ressources pour des personnes vivant en Grèce, en lien avec les collectifs sur place. Plusieurs villes de France organisent ainsi des collectes qui partiront ensuite en convoi groupé pour Théssalonique, Athènes. Ce convoi a aussi pour but de tisser des liens avec les personnes en résistance afin de soutenir le mouvement social et les luttes en cours, notamment pour les refugié-es arrivé-es en Grèce.

Soirée de soutien le 2 février à l’amicale du Crêt de Roch (16, rue Royet, StE)

FIN DE LA COLLECTE LE 12 FEVRIER


FLICAGE - SURVEILLANCE
Il faut qu’on parle de facebook  

Mort au capitalisme ! Aussi sur Internet ! Contre l’exploitation et l’oppression ! Aussi sur Internet !

Texte de 2012 de nadir.org


MOBILISATIONS - LUTTES
Acte IX des Gilets Jaunes, la répression en marche  

C’est de mieux en mieux ! Lors de ce IXe acte des Gilets Jaunes la répression continue à Saint-Étienne avec 28 interpellations et 5 blessés d’après la préfecture (nombre de blessés très discutable).
Entre 2000 et 3000 manifestants ont été comptabilisés avec en face une très forte mobilisation des forces de l’ordre dans toute la ville. Après un début de manifestation plutôt calme, la situation est vite devenue conflictuelle.


MOBILISATIONS - LUTTES
Une mobilisation pour dire non à l’Eurovision 2019 en terre d’apartheid  

Mardi dernier, vers 16h30, des militants Stéphanois du BDS ont rejoint les militants Lyonnais devant le siège de France 3. Ils ont demandé à ce que France Télévisions fasse valoir ses principes éthiques pour se retirer de l’Eurovision 2019. L’événement doit en effet avoir lieu à Tel Aviv en Israël, suite à la victoire en 2018 de Netta Barzilai, la chanteuse israélienne. Mais les militants, qui dénoncent l’instrumentalisation de la culture par Israël à des fins de normalisation d’une situation de colonisation, d’apartheid et de domination ethnico-religieuse n’entendent pas laisser cet événement s’organiser sans réagir.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Ne jamais éteindre son téléphone : une nouvelle approche à la culture de la sécurité  

Dans les années 80, un/e anarchiste qui voulait, par exemple, mettre le feu à un bâtiment administratif, élaborait son plan et en même temps elle/il regardait s’il n’y avait pas de dispositifs d’écoute chez lui/elle. A la fin des années 90, le/la même anarchiste éteignait le téléphone et utilisait des messages cryptés sur internet. Avec l’approche des années 2020, il nous est nécessaire de repenser notre stratégie : la collecte d’informations s’est améliorée et nous devons tenir compte aussi de cela.


MEDIAS
Le Déchaîné : journal de gilets jaunes de Monthieu, Sainté - N°4  

Les vacances sont terminées, les ronds-points sont toujours occupés, les gilets jaunes sont toujours motivés. Lycéennes, lycéens, étudiantes, étudiants, chômeuses, chômeurs, branleuses, branleurs, rats des villes, rats des périphéries, rats des champs. La méga classe en gilet jaune !


REPRESSION - PRISON
Que contient le projet de loi « anti-casseurs » annoncé par Édouard Philippe ?  

Dans une « interview » donnée il y a quelques jours au JT de TF1, entre un énième reportage sur « l’extrême violence » de la foule haineuse des Gilets Jaunes et l’annonce – qui tombe à pic ! – de la réouverture de la prison de la Santé, le Premier Ministre Édouard Philippe a présenté les mesures qui vont être prises dans les semaines à venir pour tenter d’endiguer le mouvement qui traverse la France depuis le 17 novembre.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Comité Solidaire : Sortez couvert.e.s !  

Petit tract d’info en manif et ailleurs pour résister face à la justice et à la répression


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Communiqué du CRA 2 de Mesnil Amelot : La lutte s’étend dans les centre de rétentions !  

Alors qu’une grève de la faim a éclaté dans deux bâtiments à Vincennes depuis quelques jours. Que la répression des grévistes, leurs déportations ou leurs transferts vers d’autres CRA ont presque fait cesser la grève dans le bâtiment B2 de Vincennes. La grève au bâtiment A2 à Vincennes, tient bon et a même été rejointe par de nouvelles personnes au lendemain de la manifestation de solidarité de lundi soir !


MEMOIRE
[Radio] Albertine Sarazzin, écrivaine mais pas que...  

Émission « Du trafic dans le tiroir » sur Radio Dio - Épisode 4.
Dans cette émission, il s’agira de l’histoire de la dite Albertine Sarrazin. Écrivaine mais pas que, ayant inventé, on peut le dire, une jolie langue appréciable, nourrie de l’expérience carcérale, où se côtoie l’argot, quelques anglicismes et un français classique, une langue qu’elle parlera avec ses complices autant que devant le juge et qui nous a permis de connaître la vie d’une jeune femme, placée très jeune sous main de justice, parfois libre, parfois amoureuse et souvent emprisonnée.


MOBILISATIONS - LUTTES
[Vidéo] Soutien aux gilets jaunes depuis le Rojava  

Les internationalistes et des habitant.e.s du Rojava ont envoyé plusieurs messages de solidarité aux membres du mouvement des gilets jaunes.
"Aux gilets jaunes, à celles et ceux qui manifestent, qui sont sur les barricades et blocages, qui occupent leurs lycées et leurs facs, qui sont en grève, qui s’organisent. Nous nous adressons à vous en tant que Commune Internationaliste depuis le Rojava, le Kurdistan de l’Ouest, au Nord de la Syrie. (...)


MOBILISATIONS - LUTTES
Gilet jaune acte VIII : récit en images  

Plus de 1000 manifestants encore dans les rues de Saint-Étienne pour cette acte VIII des gilets jaunes. Comme dans toute la France, la mobilisation ne désemplie pas à Saint-Étienne et dans la Loire. Et, comme le veut la tradition depuis deux mois, la manifestation s’est terminée sous les gaz, les pluies de tirs de flashball et les charges brutales de la police, entraînant son lot de blessé.es et d’arrestations. Récit rapide et en image.


LOGEMENT - SQUAT
La traque continue : des nouvelles de familles roms  

Le 31 décembre 2018, plusieurs associations ont signé une tribune dans laquelle elles accusent l’État de mener une politique envers les personnes à la rue, notamment migrantes, qui « confine à une mise en danger délibérée ». Si le texte pointe la situation à Paris et en Île-de-France, elle n’est guère différente à Saint-Étienne et dans la Loire. Illustration avec un article du Couac paru à l’hiver 2018.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Grève de la faim en cours au Centre de Rétention Administrative de Vincennes : communiqué des prisonniers !  

Nouvelle grève de la faim en cours au centre de rétention de Vincennes. 27 prisonniers du bâtiment 2A ont commencé aujourd’hui a lutter ensemble face à la violence des déportations et des keufs. Appel à solidarité !


MOBILISATIONS - LUTTES
Mouvement des gilets jaunes : sommaire des articles publiés sur notre site  

Nous recenserons dans cet article toutes les publications que nous avons reçues à propos des gilets jaunes. Continuons à abreuver le site d’analyses critiques et de récits enthousiasmants de ce mouvement ! (Article mis à jour).