Numéro Zéro - Site collaboratif d'information et de luttes sur Saint Etienne et sa région
Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

Témoignage : La grève perturbée par des membres du personnel administratif de la faculté Jean Monnet :


|


Cet article comporte, un témoignage qui n’engage que moi même (je ne suis ni étudiant ni enseignant), le communiqué de presse des étudiants en lutte ainsi qu’un appel à la manifestation unitaire du jeudi 5 mars 2009.

Hier, Mardi 3 mars, des membres du personnel administratif de la direction de la faculté son venus perturber la grève, empêchant de fait le déroulement de la rencontre avec les acteurs du secteur de la santé (hôpital, planning familiale, etc.) qui devait avoir lieu l’après midi à 15h.

Mardi matin, les étudiants ont décidés de bloquer l’accès au site du personnel administratif. L’administration à de suite réagit en déclarant une fermeture administrative de la fac, une manière douce et sournoise de casser le mouvement de grève entamé depuis plusieurs semaines.

Le Vice-président du Conseil scientifique, Jean Yves Cottin, était présent sur les lieux et a opéré un barrage au corps aux portes d’entrée de la fac. Il était accompagné par son bras droit du moment « gras-double ».
Ce dernier n’a pas hésité, sur ordre implicite de Monsieur Cottin, à faire usage d’une certaine violence pour repousser les étudiants qui souhaitaient rentrer dans la fac pour rejoindre le reste des grévistes à l’intérieur.

*Jean Yves Cottin (à gauche) et "Gras-double (à droite), dans le fond, nous apercevons les autres membres de l’administration

Monsieur Cottin a par ailleurs tenu à la presse locale de France 3, un discours mensonger et hypocrite. Disant qu’il n’y avait plus « qu’une dizaine d’étudiants, une poignée d’irréductible à l’intérieur » et « qu’il ne se passait plus rien sur le site tréfilerie ».

Alors que dans les faits, il y avait une bonne cinquantaine d’étudiants-es à l’intérieur et une trentaine d’étudiants-es à l’extérieur. Cela peut sembler peu, mais cela reflète la moyenne nationale des étudiants mobilisés et comme le rappelait un gréviste : « la majorité des étudiants de tréfilerie ont voté pour la grève et pour le blocage, mais une fois le vote terminé, ces mêmes étudiants rentrent chez eux, alors que sur le site nous avons besoin de monde pour occuper le lieu et pour prendre des décisions sur les modalités de blocage ».

En effet, contrairement à ce que peuvent prétendre certaines personnes de la direction, la faculté est bel et bien animée. En plus des AG et des réunions pour organiser le mouvement, des débats et des rencontres ouverts à tous sont organisés dans l’après midi dans les amphis.
Lors de la soirée festive organisée le mardi 3 mars, il y avait environ 150 à 200 personnes présentes dans la faculté.
Voir le programme de l’université solidaire ici

Dans le reportage diffusé sur France 3 au jt de 19h jt ici, on peut voir et entendre monsieur Cottin qu’un « deal avait été fait entre l’équipe de direction, l’administration et les bloqueurs » et que ce serait ces derniers qui n’auraient pas respecté leurs engagements.
Mais comme le soulignait une étudiante « cela fait au moins 10 jours que des gens du personnel administratif viennent fouiner dans les halls de la fac pour essayer de trouver quelque chose à nous reprocher, un tag un peu trop voyant, une affiche collée ou que sais-je encore ».

Il est d’ailleurs vraie, que les grévistes sont confrontés à une infantilisation constante de la part de certains enseignants et certains membres de l’équipe de la présidence. La direction essaye aussi, avec une certaine maitrise de la manipulation, de diaboliser certains modes d’action des grévistes et de diviser les étudiant-s-es entre eux/elles.

J’affirme que les grévistes que j’ai côtoyés durant cette journée, me sont apparus comme parfaitement adultes et responsables. Malgré quelques tensions inévitables lors des polémiques et discussions abordées en AG, les tours de parole des uns et des autres sont parfaitement respectés.
Un coin cuisine est tenu dans le hall central de la fac pour les repas du soir et même si il y a effectivement un peu d’alcool lors des soirées organisées pour décompresser, tout ce passe dans une bonne ambiance.

Durant toute la journée de ce mardi 3 mars, l’entrée était interdite à tous les grévistes et personnes soutenant le mouvement. Seuls les membres du personnel administratif pouvaient rentrer.

La trentaine de personnes bloquées, attendaient de pouvoir recueillir quelques informations de l’intérieur, pour savoir quel tournure prendrait le mouvement.

Pendant ce temps là, de nombreuses discussions prenaient forme et divers points de vue ce faisaient entendre :
« si les grévistes bloquent totalement la fac, le mouvement n’est plus légitime », « c’est dommage, ils ont prit une décision entre étudiants alors que dès le début, nous étions sur un mode de fonctionnement collectif, puisque des enseignants et des personnel BIATOSS étaient aussi engagés dans le mouvement », « l’administration était à l’affut de la moindre erreur de la part des grévistes, elle va sauter sur l’occasion pour casser le mouvement », « le problème c’est que le comité de grève doit parfois prendre des décisions rapidement et ne peux pas se permettre d’organiser une AG, c’est avant tout aux gens qui ont votés pour la grève de se tenir au courant et de participer à faire vivre le mouvement à la fac ».

Une info (que je n’ai pas réellement pu vérifier) est parvenue lors de l’Assemblée générale souveraine de fin d’après midi, annonçait que l’UNEF et les MJS ne se seraient pas opposés à ce que la responsabilité de la faculté soit rendue au préfet, ce qui peut se traduire potentiellement par une évacuation des grévistes par les forces de l’ordre.

Mais cette position ne serai pas étonnante sachant ce qu’a déclarée Lucienne Valle à la presse : « au non de l’unef, j’estime que le blocage tel qu’il a été mené jusqu’à présent, n’est pas une solution ».

L’unef condamne par ailleurs les occupations nocturnes, qui sont pourtant essentielles dans ce genre d’occupations, puisque la direction aurait aussitôt fait de réinvestir les lieux et de faire cesser la grève si les étudiants en grève avaient le malheur de quitter la fac en soirée.
On ce demande bien quelle légitimité peut bien encore avoir l’unef à participer à ce genre de mouvement ?

Quelques autres membres du personnel administratif tenaient à rester sur les lieux, ils appelaient leurs collègues qui arrivaient au compte goute pour grossir leurs rangs à l’intérieur afin de maintenir une présence : Jean Luc FOURY, Agnès MORINI, Hervé GOY, Serge RIFFARD, Alain FAYOLLE. Certains d’entre eux, dont A. Fayolle, nous ont assurés, communication oblige, ne pas être des anti-grévistes, ils étaient juste opposés au blocage.

En fin d’après midi ont eu lieu des propositions de « négociation » entre les grévistes et les représentants de la direction de la faculté. Les propositions de ces derniers étaient les suivantes :

  • arrêt des occupations nocturnes
  • quitter les lieux
  • reprendre les cours dès mercredi

Les grévistes n’étaient pas dupent et ont bien comprit, malgré les efforts de communication de la direction, qu’il s’agissait là, ni plus ni moins, d’une demande d’arrêt du mouvement de lutte, qui leur était impossible d’accepter.
Certains grévistes refusaient purement et simplement de rentrer dans ce jeu de dupes, d’autres étaient prêt à remettre les négociations à plus tard.

*nous ne paierons pas leur crise - Grèce Générale

Les quelques banderoles accrochées sur le devant de l’Université Jean Monnet reflétaient encore ce soir, l’état d’esprit dans lequel se trouvent les étudiants grévistes, qui malgré la fatigue et les coups bas de la direction, ne sont pas prêt pour un retour à la normale.

Les chaises et bureaux entassés devant le portail de la faculté se veulent avant tout, sans vouloir parler pour les grévistes, un symbole du blocage plus qu’une barricade - avis aux réformistes qui voient la révolution dès qu’une banderole apparait.


Communiqué de presse des grévistes l’UJM daté du mercredi 04 mars 2009 :

La présidence de l’Université Jean Monnet (Saint Etienne) a hier délégué la responsabilité du site Tréfilerie au préfet de la Loire et a décidé la fermeture administrative de l’Université. Tréfilerie demeurant accessible, les étudiants grévistes restent mobilisés et assurent une occupation de jour comme de nuit. Nous dénonçons ces méthodes visant à casser purement et simplement le mouvement et exigeons une prise de responsabilité de la part de Khaled Bouabdallah, président de l’UJM.

Nous réitérons par ailleurs l’ensemble de nos revendications (abrogation de la LRU, retrait des réformes des concours et du statut des enseignants-chercheurs, maintien des postes et résorption de la précarité) et appelons ouvertement à la convergence des luttes. Il est plus que jamais nécessaire d’être solidaire face au démantèlement du Service Public tel qu’orchestré dans tous les secteurs par le gouvernement en place.

Les étudiants grévistes.


Jeudi 5 mars : journée d’action santé-social-éducation-recherche
Les différentes « réformes » engagées dans les secteurs de l’éducation, de la recherche, de la santé et de l’action sociale s’inscrivent dans le cadre de la RGPP (Révision générale des politiques publiques), en particulier la LRU et la loi Bachelot.

Demain jeudi 5 mars est une journée d’action nationale dans les secteurs de la santé et de l’action sociale, visant au retrait de la loi Bachelot. Demain est aussi une journée d’action à l’appel de la coordination nationale étudiante.

C’est pourquoi sur Sainté nous faisons une manif commune santé-social-éducation-recherche départ 10h à la Bourse du Travail et pour l’université, départ 9h à Tréfilerie, pour rejoindre ensuite le cortège commun.

Puis, à 14h AG commune à Tréfilerie.

Voir aussi l’article paru ce mercredi 4 mars 2009 sur le blog étudiants : UJM en lutte



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

6 réactions

  • avec les réfaurmes qu’ils veule fère passé, et que c jens daifande , den quelque temp ; y’en ora bocoup plus dé fotes d’orthograf

    c pa plu mal

  • bonjour,
    vous aussi vous avez des fautes d’orthographe, héhé

    mis à part ca, si les « faibles » ici les étudiants, précaires tout ca ne peuvent meme plus rigoler des plus forts, ben c’est que la Réaction est à un stade avancée, ce monsieur votre amis est peut etre gentil tout ce que vous voulez mais il a pris partie avec les dominants, meme si j’imagine que sa paye ne vole pas très haut et qu’il fait le sale boulot quand meme, bref arrivera peut etre aussi son tour et on rigolera aussi, et peut etre ensemble

    quand à la violence, la violence de votre amis est plus horrible qu’un simple bloquage de fac, une vitrine cassée ou je ne sais quoi, sa violence est quotidienne, normalisée et légalisée encouragée ; réflechissez y un peu

  • Bonjour,

    Juste une précision que vous n’êtes pas nécessairement obligé de publier (en gros n’acceptez pas le commentaite merci ;)) C’est juste à prendre en compte.

    Ce monsieur que vous appellez « gras-double », est-ce vraiment mature et responsable comme le sont apparement les étudiants, de le surnommer ainsi ?
    Le connaissez-vous ? Pourquoi avoir besoin de le rabaisser en le désignant comme le « bras droit du moment » ? Savez-vous au moins sa fonction ? Parce que moi je la connais et je peux vous dire qu’elle est tout à fait respectable et que beaucoup pourrait lui l’envier, peut-être vous le premier.

    Et quant à « l’usage d’une certaine violence pour repousser les étudiants », je trouve ça plutôt facile de lui faire porter le chapeau du martyre des étudiants, parce que sa corpulence et sa fonction auprès de Mr Cottin que vous lui attribuez, supportent à merveille ce genre d’accusation. Ecoutez, je ne vais pas le cacher, Mr Buchet je le connais bien. C’est surement pour sa que je prend ainsi sa défense mais en tout cas, je sais qu’il n’est pas violent.

    Tout ça pour dire qu’il serait peut-être plus mature de lui porter un minimum de respect rien qu’en, déjà, évitant de lui donner des surnoms puérils.

    Un petit détail aussi, sur la photo de Mr Cottin et Mr Bruchet, vous vous êtes trompé entre la droite et la gauche dans la légende.
    Une dernière remarque, il y a quelques fautes d’orthographes dans votre texte =S

  • Merci pour vos précisions. J’ai en effet, fais une confusion entre personnel administratif et l’équipe présidentielle.

  • Je voudrais juste signaler que la grève a été perturbée par l’équipe présidentielle et non par du personnel administratif : Jean-Yves Cottin, Agnès Morini, Hervé Goy et Serge Riffard sont des enseignants-chercheurs que Khaled Bouabdallah a choisi pour constituer son équipe.

    Les quelques administratifs cités dans l’article font eux aussi partie de l’équipe présidentielle, c’est le cas d’André Bruchet aux côtés de Cottin sur une des photos et que vous désigné sous un pseudo faisant référence à son embonpoint.

  • Lettre envoyée à Khaled Bouabdallah le 04/03 :
    Monsieur le président,

    Le mouvement des étudiants grévistes à décidé collectivement de renouer un certain dialogue avec vous. A compter de ce jour nous ne nous adresserons plus à vous que par ce biais. Nos revendications et positions sont les suivantes :

    Nous condamnons toute forme de répression policière (présence, interventions et violences), en accord avec la motion votée par la Coordination Nationale du 11/02 et adoptée par lA.G. du 12/02.

    Nous rappelons les efforts consentis de notre part à l’égard des personnels administratifs, qui auraient pu assurer leurs fonctions si le site n’avait pas fait l’objet d’une fermeture administrative assortie d’une délégation de responsabilité à votre initiative en direction du préfet de la Loire.
    En conséquence, nous exigeons la levée immédiate et sans condition de la mesure de fermeture administrative qui, par nature, était destinée à casser le mouvement.

    Concernant l’occupation nocturne des locaux, notre position reste inchangée : nous continuerons à tenir et faire vivre le site, et ce jusqu’à la prochaine A.G. dont le maintien doit être impérativement assuré, selon nos conditions et sans influence des doyens sur les étudiants...


Dans la thématique "EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS "

Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Conférence « L’Europe vue d’Algérie »

Auteur de l’ouvrage L’Algérie face à la catastrophe suspendue. Gérer la crise et blâmer le peuple sous Bouteflika (1999-2014) (Karhala, 2019), Thomas Serres donne une conférence sur le regard porté en Algérie sur l’Europe. À l’Université Jean Monnet (77 rue Michelet, campus Tréfilerie), le jeudi 12 septembre.


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Rencontre « Migration, asile et accueil à Saint-Étienne »

Rencontre sur l’asile et l’accueil des migrants à Saint-Étienne autour de la pièce de théâtre « Guerre, et si ça nous arrivait » et d’interventions de chercheurs et de collectifs militants sur ces questions. À l’Amicale laïque du Crêt de Roch, le vendredi 6 septembre.


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

L’ateliéphémère est un atelier d’entraide autour...

L’ateliéphémère est un atelier d’entraide autour de la réparation d’objets divers : informatique, électroménager, jouet, machine à coudre, matériel son et vidéo...


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

Baccalauréat : un jury sous la menace du ministre

Jeudi 04 juillet au matin, un centre d’examen du baccalauréat de l’agglomération stéphanoise. Par opposition aux réformes du baccalauréat et du lycée en général, des correcteurs ont décidé de ne pas transmettre leurs notes. Mais le ministre de l’Éducation a prévu le recours à la contrainte et à l’arbitraire pour faire plier les opposant-e-s et faire croire que tout est dans l’ordre.


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

Le bras de fer du bac

Mercredi 3 juillet a 19h30, c’était au tour de Jean Michel Blanquer, ministre de l’éducation, de passer sur le plateau du 19h Ruth Elkrief sur la chaine du pouvoir BFMTV.


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

Débat « Démocratie, représentation, peuple. Comment la contestation des Gilets jaunes (re)définit ces termes ? »

Le mouvement des Gilets jaunes dure depuis plus de six mois. Cette mobilisation pose de profondes questions sur le fonctionnement du système démocratique en France et sur ses fondements mêmes. Débat avec Samuel Hayat et les Gilets jaunes à l’Amicale laïque de la Richelandière (82 rue de la Richelandière), mercredi 12 juin 2019 à 19h.


Informations globales   ECOLOGIE - NUCLEAIRE / EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

Rencontres antinucléaires à Grenoble

Samedi 15 juin, journée de rencontres antinucléaires au 38 (38 rue d’Alembert, Grenoble).


Informations globales   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / EXPLOITATION ANIMALE

Morsures : rencontres antispécistes

Les 4, 5 et 6 octobre 2019 auront lieu à Genève trois jours de rencontres contre l’exploitation animale. Save the date !


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES

Nouvel atelier de conversation en français langue étrangère « Bouches à oreilles »

Pour se rencontrer au travers de la la langue française, découvrir sa ville et ceux qui la peuplent. Pour discuter simplement et librement, de tout et de rien... Destinés aux nouveaux et nouvelles arrrivant.e.s comme aux stéphanois.e.s de longue date.


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

Mobilisation et grève contre la loi « Fonction Publique » et la loi « Blanquer »

RDV à Saint-Étienne, mardi 19 mars 2019. Départ à 10h30 cours Fauriel devant la CCI en direction de la préfecture.


Dans la thématique "MOBILISATIONS - LUTTES "

Saint-Étienne et alentours Couac   MEMOIRE / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Printemps 73, acte II de Mai 68 à Sainté

Au printemps 2018, un article de Couac revenait sur Mai 1968 à Saint-Étienne. Mais la fin de Mai-Juin 68 ne signe pas le retour au calme, elle marque au contraire le début d’une période d’effervescence tous azimuts. Entretien sur la période qui suit Mai-Juin 68 et plus particulièrement sur le printemps 73, alors que convergent les contestations, avec Gilbert, qui participe alors aux mobilisations.


Saint-Étienne et alentours Couac   DROITS SOCIAUX - SANTE / MOBILISATIONS - LUTTES

HP : contention et contentieux

Début juin, le service des urgences du CHU de Saint-Étienne entame une grève pour dénoncer les conditions de travail et, par voie de conséquence, de traitement des patient.e.s. La situation ne s’est depuis pas améliorée : mardi 30 juillet, un patient de 72 ans quittait le service après après 120 heures passées sur un brancard. Début juillet, les urgences psychiatriques ont à leur tour rejoint la grève. Le service a déjà effectué quelque temps plus tôt une grève de cinq mois. Retour sur les origines des difficultés rencontrées dans ce service avec un article du Couac paru au printemps 2018 et sur la mobilisation de l’automne-hiver dernier.


Saint-Étienne et alentours   DISCRIMINATIONS - RACISME / MEMOIRE

Dix ans après les révoltes de Firminy – 3/3 : Pistes de réflexion et d’action pour aujourd’hui

Dans la nuit du mardi 7 au mercredi 8 juillet 2009, des « émeutes » éclatent dans le quartier de Firminy-Vert à Firminy. Elles vont durer trois nuits durant lesquelles des confrontations violentes opposent des jeunes aux forces de l’ordre, et vont toucher aussi les communes voisines de la vallée de l’Ondaine. Dix ans après, le Numéro Zéro revient à travers trois articles sur ces événements. Que s’est-il alors passé à Firminy ? (1/3) Comment ces événements ont-ils été vécus et analysés par les premiers concernés à l’époque ? (2/3) En quoi raisonnent-ils avec des épisodes plus récents dans les « quartiers populaires » ou des « mouvements sociaux » ? (3/3)


Informations globales   ECOLOGIE - NUCLEAIRE / MOBILISATIONS - LUTTES

Bure : Le bois Lejuc est réoccupé !

Près de Bure, le bois Lejuc est réoccupé depuis le 18 juillet à 14h. De nombreuses personnes ont réinvesti ce lieu au sol comme dans les arbres pour réaffirmer leur opposition au projet de centre d’enfouissement de déchets radioactifs Cigéo, au nucléaire et à son monde, industriel, colonial, militaire. Les forces policières qui occupaient jusque là ce lieu stratégique et protégeaient les intérêts de l’Andra ont été contraintes de quitter les lieux. Nous appelons dès maintenant à converger dans le bois Lejuc ainsi que dans les villages de Bure et Mandres-en-Barrois, situés à deux kilomètres de la forêt.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / MOBILISATIONS - LUTTES

La mobilisation s’intensifie au CHU de Saint-Étienne

Alors que les urgentistes du CHU de Saint-Étienne poursuivent leur lutte, les urgences psychiatriques rejoignent elles aussi officiellement la grève qui contamine le CHU.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Gilets jaunes acte XXXV - Maillot jaune et gilets jaunes

Samedi 13 juillet le tour de France passe par Saint-Étienne et les GJ ne lâchent rien ! Toute la région en soutien. Rendez-vous à 14h place du peuple !


Saint-Étienne et alentours   INFORMATIQUE - SECURITE / MOBILISATIONS - LUTTES

Dégooglisons Sainté !

Vendredi 5 juillet, à 11h, Google inaugure son « Atelier numérique », 11 place Jean Moulin. Des invité-e-s en tenue d’apparat, des petites mains chargées de tenir stands et ombrelles, une poignée de badauds... et des militant-e-s pour faire entendre et voir notre détermination à dégoogliser Saint-Étienne !


Informations globales   MOBILISATIONS - LUTTES

Assemblée de Montceau-les-Mines : les Gilets jaunes veulent s’inscrire dans la durée

Le week-end du 29 et 30 juin, la troisième assemblée des assemblées des Gilets jaunes se tenait à Montceau-les-Mines, en Saône-et-Loire. Alors qu’il est en perte de vitesse dans la rue, le sort d’une partie du mouvement reposait sur les épaules des 700 Gilets jaunes mandatés pour cette assemblée. On est allé prendre la température…


Saint-Étienne et alentours   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / MOBILISATIONS - LUTTES

Marche solidaire pour le respect du droit d’asile et contre la procédure Dublin

Le collectif des occupants de la bourse appelle à une manifestation pour le respect du droit d’asile et contre la procédure Dublin.
Rendez-vous devant la statue de la liberté place Jules Ferry à 10h. Des prises de parole se passeront sur la place du Peuple après une marche dans la ville.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / MOBILISATIONS - LUTTES

Rassemblement contre la réforme de l’assurance chômage

Mercredi 26 juin à 10h30 devant la maison de l’emploi. Ripostons à l’attaque sans précédent du gouvernement contre les chômeuses et les chômeurs !


Dans la thématique "LOI LRU (2007 - 2009) "

Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / REPRESSION - PRISON

Appel à soutien !! Répression du mouvement universitaire

Le printemps 2009 a été marqué par la plus longue grève que l’université stéphanoise ait connue dans son histoire. Les étudiant-e-s et les personnels de l’UJM, mobilisé-e-s contre les lois Pécresse, combattent depuis plus de deux ans maintenant les réformes qui soumettent l’université aux logiques du monde marchand. Ces diverses lois, du Plan Campus à la LRU, compromettent gravement l’existence des petites et moyennes structures universitaires comme celle de Saint-Étienne et c’est en cela que nos luttes ne sont pas vaines. Elles sont encore moins des luttes minoritaires et isolées puisqu’elles ont réussi à mobiliser et fédérer les énergies deux années durant.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

Hôpitaux et universités en lutte : quelques dates à retenir !

Avec l’actuel projet de loi Bachelot « Hôpital Patient Santé Territoire », le gouvernement de Nicolas Sarkozy livre l’hôpital public et la santé aux marchés financiers. Dans la Loire l’accès aux soins publics pour tous sera réduit. Le CHU engage déjà un plan de « redressement financier » entraînant 450 à 800 suppressions de postes d’ici 2012.


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

Université solidaire : programme du mois de mai

L’université Jean Monnet reste mobilisée, avec plein de choses prévues dans les jours qui viennent (grève reconduite ce lundi 4 mai)... La lutte contre la LRU et ses décrets d’application continue !


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

Communiqué de presse des étudiants de l’UJM daté du mardi 24/02/09

Les étudiants de l’Université Jean Monnet, réunis en Assemblée Générale le 23 février 2009, réaffirment leur solidarité avec les luttes menées par les étudiants, personnels, enseignants et enseignants-chercheurs dans l’hexagone et leur total rejet de la loi « LRU ».


Informations globales   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

Appel de la coordination nationale étudiante réunie à Rennes II les 14 et 15 février 2009 :

Nous, étudiants de 63 universités réunis en coordination nationale à Rennes les 14 et 15 février, appelons à amplifier la mobilisation sur les universités par la grève réelle et reconductible des étudiants.


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

Grève contre la LRU toujours en cours. Ca bouge dans les facs stéphanoises

Manifestation jeudi 19 février 2009 à 13H30 au départ de la faculté de la Métare
A l’échelon national, la coordination des universités a appelé, lundi 2 février, à une grève illimitée dans toutes les universités. Le vote de cette grève à été adopté depuis par bons nombres de facs.
Sur saint-Etienne, depuis le début du mois de janvier de l’année 2009, les étudiants et une partie des enseignants de la faculté de Tréfilerie sont en grève, rejoints par les salariés du personnel administratif, les chercheurs ainsi que les agents d’entretien.


Informations globales   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

Appel à la coordination étudiante

Les universités de Grenoble, réunies en de nombreuses AG, appellent à une coordination de toutes les universités de France. En effet, la mobilisation du 29 Janvier a littéralement débordé : jamais, depuis vingt ans, autant de travailleurs et travailleuses ne s’étaient mis en grève. Les cortèges, rassemblant deux millions et demi de personnes dans tout le pays, rappellent les temps forts des grands mouvements sociaux qui nous ont précédés. La force liée au mal-être généralisé qui s’en est dégagée nous semble capable de contrer le pouvoir en place, seulement si nous réussissons à continuer efficacement la lutte via une organisation infaillible qu’il nous appartient de mettre en place.


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / SYNDICALISME - MOUVEMENT OUVRIER

Nouvelle AG des personnels précaires de l’université de Saint-Étienne

Mardi 18 novembre a eu lieu une première réunion des personnels précaires de l’Université Jean Monnet.
Nous avons, à cette occasion, commencé à recenser les problèmes auxquels nous sommes confrontés et à imaginer des solutions collectives et concrètes. Quelques pistes d’actions ont été évoquées : recenser les expériences, les témoignages pour les diffuser le plus largement possible, alerter la presse, intervenir auprès des instances universitaires…


Opinions   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

La loi LRU laisse de côté le développement des carrières académiques

De nombreuses et importantes évolutions dans la gestion des universités et des organismes de recherche se profilent, et certaines ont déjà été inscrites dans la loi (loi LRU). Parmi ces évolutions, les modalités de recrutement des docteurs sont extrêmement préoccupantes.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Journée de mobilisation contre la LRU et son monde

Jeudi 6 décembre, à st-étienne et partout en france,
Depuis plus d’un mois maintenant, on se mobilise en france, en particulier dans et autour des universités contre la Loi LRU (« Liberté et Responsabilité des Universités »), mais plus largement contre diverses réformes du gouvernement, contre la « sarkozysme »...


A la une...

MOBILISATIONS - LUTTES
La bataille des retraites va démarrer !  

Si les gilets jaunes ont permis un ralentissement du programme de réforme des retraites prévu par le gouvernement, ne nous y trompons pas, il n’est pas passé à la trappe pour autant ! La réforme des retraites, c’est pour cet automne, et ça concerne tous les salarié·e·s ! Pour s’y retrouver un peu avant la grande bataille sociale à venir de cette rentrée, voici un article récapitulant la loi et les mobilisations prévues. Article publié sur le site de paris-luttes.info.


LOGEMENT - SQUAT
Chassées du parc Couriot par la Police le matin, les familles Rroms ont été « invitées » à y retourner  

Les familles et individu.es qui campaient au Parc du puits Couriot se sont rassemblés hier devant la mairie pour protester contre leur expulsion indigne du Parc Couriot qu’elles occupaient, faute de mieux. Le soir même elles ont été « autorisés » à y revenir. Un rassemblement de soutien avait également été appelé.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Grosse soirée de soutien à Rebellyon pour une rentrée Post-Apocalyptique le samedi 21 septembre 2019  

Soirée de soutien à Rebellyon.info le samedi 21 septembre à partir de 18h, et jusqu’à minuit, au Grrrnd Zero (Lyon) ! Au programme : tables de presse et autres propagandes politiques locales, repas végé, de quoi t’hydrater et des concerts pour t’ambiancer.
Soirée à prix libre en soutien au plus rebel des sites mutu.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
La Rentrée Solidaire 2019  

Pour se donner la pêche de militer à la rentrée, nous vous avons fait une petite sélection d’évènements militants pour cette rentrée 2019. On y trouve des soirées conférences, du théâtre, une manif, et des rassemblements. Venez motivé’es !


VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES
Forum des collectifs locaux œuvrant pour l’émancipation, la solidarité et la contre-culture  

Le vendredi 13 à partir de 17h30 sur la Place Grenette, venez rencontrer des collectifs locaux qui œuvrent pour l’émancipation, la solidarité et la contre-culture.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Festival Underground Hip-Hop Episode #9  

Les Créations du Crâne & Univers Soul, soit le UHH Krew présentent le Festival Underground Hip-Hop Episode #9 du 4 au 15 septembre 2019 @ Sainté


URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
L’EPASE, un acteur de l’État au service du futur  

L’EPASE, c’est notre établissement public d’aménagement de Saint-Étienne, avec ses logiques et modèles, et ses zones où il a planté ses griffes. Le Journal du Carnaval, publié en mars 2019 à l’occasion du carnaval de l’Inutile, nous donnait un début d’explication sur ses finalités dans un de ses articles.


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
[Grèce] Escalades des violences policières dans le quartier d’Exarcheia  

Durant sa campagne, le nouveau premier ministre grec Mitsotakis avait annoncé vouloir « nettoyer le quartier d’Exarcheia en un mois ». Cette menace a été mise à exécution dès le 26 août avec l’expulsion de quatre lieux occupés en solidarité avec les migrants. Depuis, le quartier vit sous occupation policière et est la cible de véritables exactions. Retrouvez ici une compilation d’articles publiés sur le blog de Yannis Youlountas.


FLICAGE - SURVEILLANCE
À propos de la flic infiltrée débusquée au contre-sommet du G7  

Les camarades de Toulouse nous alertent sur le comportement plus que suspect d’une personne qui a participé ces derniers mois aux manifs des Gilets jaunes dans le Sud-Ouest et au contre-G7.
Ceci est un texte rédigé en urgence afin que l’info tourne et que toutes les personnes et tous les groupes que cette personne a approchés ces derniers mois puissent s’organiser en conséquence.


GENRE - FEMINISME
Se faire une place  

Il existe à Ambert un café féministe. Des copines y ont récemment ouvert une permanence en mixité choisie. Nous sommes allées les rencontrer de manière informelle. Nos discussions, faisant état de besoins similaires, ont porté sur les situations de domination auxquelles sont confrontées les femmes dans les espaces publics urbains et sur les moyens d’y faire face. Cet article, initialement paru dans le journal du Carnaval de l’Inutile de mars 2019, en a découlé.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Don d’appareils électriques et électroménagers  

L’association l’ateliéphèmère vous propose un certain nombre d’appareils non testés et à prix libre.


CAPITALISME - GLOBALISATION
G7-EZ – C’est parti !!  

En direct-live du contre-sommet à Hendaye, des reporters des sites MUTU proposent chaque jour quelques nouvelles en photos et/ou récits du contre-sommet.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Code du policier de l’espace à Saint-Étienne  

Article 1.
Comme partout ailleurs, les policiers de l’espace – autrement dit aménageurs, urbanistes, architectes et designers – travailleront main dans la main avec les autres services de police et de renseignement. Ceci afin de limiter au maximum l’utilisation de l’espace public, en particulier par les plus pauvres. En tant que capitale du design, Saint-Étienne se doit d’être un modèle de Smart City. Le numérique dans tous les aspects de la ville devra permettre la sécurisation totale.


GENRE - FEMINISME
La rue est à nous ! ... enfin surtout à eux !  

Il y a 75 ans, le 19 août 1944, Élise Gervais était retrouvée morte après avoir été torturée par la Gestapo. En hommage, une rue de Saint-Étienne porte son nom depuis fin 1944. Un fait qui mérite d’être souligné tant il demeure rare jusqu’à aujourd’hui que le nom d’un personnage féminin figure sur une plaque de rue stéphanoise.