Opinions   EXPLOITATION ANIMALE

La violence sociale à l’encontre du végétarisme pour les animaux

La végéphobie ou le rejet du végétarisme pour les animaux et la discrimination des personnes végétariennes. Quelques réflexions à propos des causes, des conséquences et des perspectives de lutte.


Je suis très heureux de la parution d’un livret intitulé "La végéphobie ou le rejet du végétarisme pour les animaux et la discrimination des personnes végétariennes. Quelques réflexions à propos des causes, des conséquences et des perspectives de lutte".

Même et surtout si vous êtes critiques vis-à-vis de l’idée de végéphobie, il faut lire cette brochure !
Je pense qu’elle révolutionne beaucoup d’idées reçues.

D’une part, l’état des lieux qu’elle nous livre de la violence à l’égard des végétarien-nes, qu’elle soit interpersonnelle ou qu’elle soit institutionnelle, est éloquent, voire effarant. On s’aperçoit à quel point nous la sous-estimons systématiquement (un début d’explication est donné de ce phénomène général).
D’autre part les analyses qui sont exposées permettent de resituer ce phénomène, d’habitude banalisé ou simplement psychologisé, dans un cadre politique considérant un système de domination et d’exploitation (des humains sur les autres animaux) que ses acteurs défendent "toutes griffes dehors" contre toute remise en question, ce qui n’est pas sans précédents dans l’histoire des contestations d’autres types d’oppressions : des parallèles sont faits avec la répression dont ont été, et sont toujours l’objet les luttes contre le patriarcat ou l’hétérosexisme, contre le système raciste, etc.

Il ne s’agit pas de dénoncer pour dénoncer ni de se poser en victimes, mais au contraire de regarder en face la violence sociale qu’en tant qu’opposant-es à la domination humaine nous prenons en pleine figure, et surtout quels effets cela a sur nous-mêmes et sur notre façon de lutter : les considérations qui concluent ce livret nous engagent à revoir en profondeur notre façon d’envisager la lutte animaliste.
Rien que pour cela, pour le basculement de point de vue que ce livret induit, ça vaut le coup de regarder !

yves

Voici un extrait de l’intro, qui j’espère vous donnera envie d’en savoir plus :

Les luttes contre les inégalités et les injustices ont toujours été menées par une minorité qui a fait entendre ses critiques et ses revendications. Plus ces critiques et revendications ont été débattues, plus la minorité s’est développée et la lutte s’est trouvée renforcée. Le débat est essentiel pour faire progresser la condition des animaux dans nos sociétés humaines. Or, les militants animalistes [1] savent que mettre en place un cadre adéquat pour permettre ce débat est une chose difficile, voire impossible, même - et surtout ? - dans un pays comme la France. Il devrait être possible de faire admettre une chose infiniment simple : les animaux ne veulent pas souffrir et être tués, nous n’avons pas besoin de les faire souffrir et de les tuer, donc ne les tuons pas. Et pourtant, cet argument élémentaire n’est pas saisi.

Ce n’est pas simplement parce que les humains ne veulent pas renoncer à leur plaisir de manger de la viande qu’il n’est pas entendu. C’est aussi parce que, nous, végétariens [2], sommes inaudibles, parce que tout est mis en place, à l’échelle de la société tout entière, pour nous rendre inaudibles. Nous ne pouvons débattre, parce qu’on nous en empêche.

Cela peut paraître nombriliste de se dépeindre comme une minorité éclairée inaudible dans une société où nous jouissons de droits fondamentaux, dont la liberté d’expression. Néanmoins, les témoignages convergent en ce sens : dès que nous voulons mettre en avant le sort des animaux d’élevage, de quelque manière que ce soit - y compris par le simple fait de refuser la viande - nous sommes marginalisés (à des degrés divers) et tout va dans le sens d’une brutale censure. Cette dernière est perçue par les végétariens la plupart du temps, mais elle n’est que rarement identifiée. Et surtout, on a rarement réfléchi à ses conséquences. Pour la nommer, nous avons choisi de l’appeler végéphobie, en référence à la première fois qu’elle a été nommée : dans le manifeste de la Veggie Pride. Nous avons voulu étudier les différentes formes qu’elle prend et les conséquences qui en résultent, non seulement pour nous, végétariens, mais aussi pour les animaux en général. Pour être clairs, nous affirmons que la végéphobie est extrêmement nuisible aux animaux parce qu’elle bloque la diffusion des idées et pervertit le débat.

Comment définir la végéphobie ?

Ce mot est composé du suffixe "phobie" et peut être mis en parallèle avec d’autres mots formés de la même manière désignant des comportements sociaux, notamment l’homophobie. Il désigne le rejet qu’on suscite en tant que végétarien pour les animaux. Les sentiments de peur, de mépris et même de haine l’accompagnent parfois. Ce rejet est dû au fait que les végétariens posent nécessairement, même à leur insu, la question de la consommation des chairs d’animaux. C’est en tant qu’opposants à la consommation de viande, et donc à la domination humaine, que les végétariens se retrouvent en butte à des réactions violentes.

Pourquoi la comparaison avec l’homophobie ?

Parce que, de même que l’homophobie est garante d’un ordre social fondé sur l’assignation des genres masculin et féminin, sur la domination masculine et sur la contrainte à l’hétérosexualité qui en découle, la végéphobie joue le rôle de garde-fou vis-à-vis d’un système fondé sur la différenciation stricte des animaux et des humains, sur le refus de considération des intérêts des premiers et sur la domination des seconds. L’homophobie consiste en un ensemble très varié de dispositifs sociaux violents visant à réprimer (ridiculiser, décourager, invisibiliser, punir, ...) l’homosexualité masculine (ou une masculinité jugée insuffisamment "virile") et féminine en tant qu’elles constituent une menace pour l’ordre genré et la domination masculine qu’il permet.
La notion de végéphobie regroupe elle aussi des comportements très variés qui visent à dissuader quiconque de remettre en cause la consommation de la chair des animaux, qui est la pratique principale et le symbole le plus important de la domination spéciste.
La végéphobie est un des aspects du refus de tout ce qui peut faire vaciller les certitudes spécistes et remettre en cause l’exploitation et la place des animaux dans notre société.

Lisez la suite ! :)
Si vous souhaitez l’imprimer ou photocopier, le texte est téléchargeable en version livret, ou pour le lire sur écran, en mode page.

[1Par souci de clarté, nous avons choisi d’appliquer les règles de grammaire traditionnelles concernant l’usage du genre masculin pour marquer le neutre, bien que nous pensions que cet usage est un reflet de la domination d’un genre (masculin) sur un autre (féminin).

[2Végétarien : individu qui ne mange pas d’animaux. Les végétaliens (qui ne mangent pas non plus de laitages ni d’œufs), en tant que personnes ne mangeant pas d’animaux, font partie des végétariens.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans la même thématique...

Opinions   EXPLOITATION ANIMALE

Antispécisme : une perspective révolutionnaire

Il n’y a selon nous, pas de libération animale possible sans révolution et pas de révolution souhaitable sans libération animale. Petite mise au point sur le spécisme, l’antispécisme et quelques perspectives de lutte.




Saint-Étienne et alentours   EXPLOITATION ANIMALE

Les Estivales de la question animale 2012

Des rencontres à ne pas manquer !
Voici une courte présentation des Estivales de la question animale, rencontres ouvertes à tous, qui se tiennent chaque année. Ces rencontres partent du principe que, loin d’être une question annexe dans nos sociétés, la question animale ouvre la porte à des questionnements fondamentaux de toute sorte, qu’ils soient de nature scientifique, morale, sociale, politique. Cette question prend ces dernières années une importance particulière : elle a cessé d’être une évidence "inquestionnée".




International   EXPLOITATION ANIMALE

Semaine Mondiale d’actions pour l’Abolition de la Viande, du 23 au 30 septembre 2011

Il s’agit d’affirmer haut et fort que non seulement il est du devoir de tous les individus d’arrêter de cautionner l’exploitation meurtrière nécessitée par la consommation de chair animale et de "sous-produits" animaux, mais qu’il est également du devoir des sociétés dans leur ensemble de se prononcer, par conséquent, pour une interdiction de l’élevage, de la pêche et de la chasse.
L’abolition de la viande.




Saint-Étienne et alentours   EXPLOITATION ANIMALE

Estivales de la question animale 2011

Les Estivales 2011 se dérouleront à Marlhes dans la Loire à 25 km de Saint-Etienne, du samedi 30 juillet au samedi 6 août. C’est accessible depuis la ligne 119 au départ de Bellevue.




International   EXPLOITATION ANIMALE

[Abolition de la viande] Semaine mondiale d’actions

Du 21 au 28 mai 2011
Nos sociétés doivent se prononcer sur le caractère injustifiable, d’un point de vue éthique, de la consommation de viande : elle implique de sacrifier les intérêts fondamentaux d’un très grand nombre d’êtres sensibles alors qu’elle n’est en rien nécessaire.




Saint-Étienne et alentours Numero Zero   EXPLOITATION ANIMALE / MEDIAS

Sur le mouvement pour l’abolition de la viande

Emission du jeudi 02/03/2011, en direct à midi et rediffusée à 17h sur Radio Dio 89.5FM à synthétienne et sur www.radiodio.org
Et si on parlait de cet ensemble des personnes dans le monde qui soutiennent la revendication politique d’abolition de la pratique d’élever et d’abattre les animaux ou de les pêcher ou de les chasser pour consommer leur chair.
Ce jeudi, en plus des quelques brèves du désordre local, l’émission sera principalement consacrée au mouvement pour l’abolition de la viande.




Opinions   EXPLOITATION ANIMALE

Euralis à L214 : "Silence, on gave !"

Une vidéo qui dérange le géant du foie gras
Euralis met en demeure l’association L214 de retirer une vidéo diffusée sur Internet qui contient des images tournées dans des ateliers de gavage qui fournissent cette société. Parce cette vidéo rend compte de la réalité, L214 n’a pas l’intention de la retirer, à moins qu’il lui soit permis de retourner filmer librement et en tout transparence chez des éleveurs sous contrat avec Euralis.




Opinions   EXPLOITATION ANIMALE

Honte à l’Autriche, Abolition de la viande et expérimentation animale

Un mouvement de répression sans précédent s’est abattu sur le mouvement animaliste autrichien depuis mai 2008. Le 2 mars 2010 s’est ouvert un procès contre 13 militants animalistes. Ils risquent jusqu’à 5 ans de prison. Face à cette volonté de réduire la protection animale au silence, face à l’atteinte aux droits humains, la solidarité internationale s’organise. Le site international "Shame on Austria", traduit en 22 langues a été ouvert le 6 avril. Des manifestations de protestation auront lieu dans de nombreux pays.




Opinions   EXPLOITATION ANIMALE

Lettre d’info L214 du 29 Mars 2010

Transport des chevreaux, L214 dans la presse, Non à l’inscription de la corrida à l’Unesco, Dans les cirques, Earthlings en version française dans la boutique




National   EXPLOITATION ANIMALE

Lettre d’info L214 du 3 mars 2010

Viande.info reçu au ministère de l’écologie
Yves Cochet (député), Jean-Paul Jaud (cinéaste) et deux membres de L214 se sont rendus au Ministère de l’Ecologie le 22 février en tant que représentants du collectif viande.info. Ils ont été reçus 1h30 par Anne-Laure Jutier (chargée de mission).




0 | 10 | 20

A la une...

EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Gala de boxe et soirée "Soul Train" en soutien a Georges Ibrahim Abdallah  

Le 21 octobre, nous vous invitons à un gala de boxe (boxe anglaise, pieds poings, MMA) regroupant des équipes de St-Étienne, Lyon, Marseille, Paris, Grenoble, Berlin, etc ... Suivie d’un Sound Système "Soul Train" (Dj Spyderman from St-Cham) et d’une Boum All Night Long.
Cette soirée sera en soutien a Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste arabe, combattant pour la libération de la Palestine, détenu en France depuis près de 34 ans. L’argent collecté en soutien servira aux mandats pour cantiner afin d’améliorer son quotidien.

Mise à jour le 20/10 : Attention, cet événement est annulé suite à un arrêté préfectoral, plus d’infos bientôt sur https://rebellyon.info/.

EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Ateliéphémère  

L’ateliéphémère est un atelier d’entraide autour de la réparation d’objets divers : informatique, électroménager, jouet, machine à coudre, matériel son et vidéo...
Programme décembre 2017 / janvier 2018


MOBILISATIONS - LUTTES
"Non". S’opposer aux grands projets d’aménagement. Ne pas proposer "d’alternatives".  

Cette brochure est la retranscription d’une discussion autour des sujets suivants : pourquoi et comment s’opposer aux grands projets d’aménagement ? Quelles difficultés rencontrons-nous avec la notion "d’alternatives" ? Pourquoi ne pas en proposer ?
Discussion croisée entre opposant.es à l’A45 (Auvergne-Rhône-Alpes), camarades de l’Amassada (Aveyron), et occupant.es de la forêt de Roybon (Isère).


SYNDICALISME - MOUVEMENT OUVRIER
Projection et discussion avec la Confédération Paysanne de la Loire  

La CNT 42 propose une discussion avec la Confédération Paysanne de la Loire ouverte à toutes les personnes intéressées autour du film : "Bernard Lambert, Paysan et Rebelle" de Christian Rouaud
Quelles luttes communes ? C’est nous qui travaillons c’est nous qui décidons. La CNT est engagée pour un autre futur.


REPRESSION - PRISON
Journée de soutien des anti-G20 de Hambourg  

Face au capitalisme et à tous ses effets néfastes, des personnes se mobilisent. Du 6 au 9 juillet 2017 se tenait à Hambourg le sommet des vingt plus grandes puissances mondiales. En réponse à cela les organisations progressistes ont organisé un contre sommet et des manifestations au cours desquelles la police allemande - bras armé des États représentés au G20 - a fait preuve d’un déchaînement de violences à l’encontre des manifestant-e-s, des journalistes et même des avocat-e-s.


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
La condition des agriculteurs : rencontres contre la normalisation  

Le 20 mai 2017, un agriculteur qui refusait de se soumettre aux contrôles harcelants de l’administration a été abattu par les gendarmes. A la suite de ce meurtre dégouttant, un collectif s’est monté pour combattre l’hyper-normalisation de nos vies et de celles des agriculteurices en particulier. Des rencontres nationales autour de ce sujet auront lieu les 28 et 29 octobre prochain dans notre région.


URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
A45, pétition bidon !  

Non content d’étaler partout sa belle pétition, Perdriau cherche à imposer aux personnels des collectivités locales de signer et de soutenir son combat d’arrière-garde...


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Lettre ouverte sur la situation des familles Rroms à Saint-Étienne  

Je vous adresse cette lettre car la presse locale reste sourde à nos multiples messages concernant les familles Rroms à la rue. Les services municipaux du Centre communal d’action sociale refusent de façon quasi systématique d’accorder de les domicilier – clef qui leur ouvre quelques droits – et ceci en contradiction avec tous les textes réglementaires. Sans que le préfet qui a pourtant autorité en la matière ne lève le petit doigt.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Aurillac 2017 : Appel à témoignages  

En août 2016, les participant.e.s du festival d’art de rue d’Aurillac ont pu constater une augmentation de la présence policière, absurdement justifiée par "l’état d’urgence". Pour entrer dans le centre-ville, il fallait subir des fouilles de sac voire au corps, et il était interdit d’avoir des objets en verre ou de l’alcool, alors même que des boissons alcoolisées étaient vendues partout dans l’enceinte du festival. Suite à ces mesures et à un certain nombre de provocations, une manif a éclaté, qui a conduit à plusieurs gardes à vue.
Plus récemment, l’édition 2017 a été le théâtre d’une surveillance policière moins agressive mais tout aussi pesante.


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Clermont-Ferrand - Sommet de l’Élevage : une opposition qui dérange  

Du 4 au 6 octobre 2017 se tiendra à Clermont-Ferrand la 26ème édition du Sommet de l’Élevage, un contre-sommet est organisé malgré l’opposition des pouvoirs locaux.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Les mille maux de l’enseignement du français aux étrangers  

L’enseignement du français aux personnes étrangères pâtit des contradictions de l’État, du jeu de la concurrence et des discriminations, au détriment bien souvent des personnes auquel il est censé être destiné : retour sur une politique pleine d’arrière-pensées avec des militant.es de l’association Alpha.