International   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Invitation lyonnaise : Le TGV Lyon-Turin ne passera pas


|

Le 11 (ou le 3) décembre 2012, les chefs d’état français et italien François HOLLANDE et Mario MONTI se réuniront en sommet à Lyon pour parler austérité et conclure le plan de financement de la ligne à grande vitesse reliant Lyon à Turin (le TAV), présenté pour l’occasion comme un remède à la crise. Nous ferons de ce sommet l’occasion de montrer notre rejet du TAV (TGV) et de la structuration des territoires en Machine Economique compétitive et rentable au service du Capital.


Pour cela, nous invitons le 11 (ou le 3) décembre 2012 à Lyon les mouvements NO-TAV italiens et français ainsi que toutes les personnes en lutte chez elles contre des grands projets d’infrastructure et d’aménagement de leur vie à se mobiliser.

Nous vous invitons aussi dès à présent à participer à l’organisation de cet événement à nos côtés, à Lyon le 27 octobre. Pour connaître le lieu et l’heure de réunion, nous contacter par mail notav69 rebellyon.info

UNE VALLÉE QUI NE VEUT PAS SE LAISSER AMÉNAGER.

Vingt-deux ans que la vallée la plus affectée par ces travaux, la vallée de Susa, est secouée de manifestations massives, de blocages routiers, de sabotages, de marches pacifiques et d’affrontements avec la police. Vingt-deux ans aussi que se succèdent expropriations, expulsions des occupants du chantier, arrestations, procès et incarcérations jusqu’au récent “accident” d’un habitant de la vallée, électrocuté en grimpant à un pylône pour continuer l’occupation du chantier.

Une vallée habitée qui ne veut pas être reléguée au simple rôle de voie de passage pour l’interconnexion des métropoles transalpines ; des vies qu’on ne peut pas plier indéfiniment aux aménagements nécessaires à la bonne marche du Progrès. Cette opposition sans compromis est aujourd’hui portée par un mouvement dans toute l’Italie, le mouvement NO-TAV.

Au quotidien, le mouvement NO-TAV mène une lutte créative, offensive et tenace. Elle s’invente, au cours des manifs, sur les points de blocages ou à l’occasion de moment de partage, dans les presidi occupés (lieux de siège d’où s’organise la lutte) ou dans une cantine improvisée sur l’autoroute. Le mouvement est maintenant sorti de la vallée. Force conséquente à laquelle les syndicats italiens s’allient ponctuellement, il est devenu un des symboles de l’opposition à la gestion technico-économique du gouvernement.

Pour faire face sur le terrain, ce sont aujourd’hui des escadrons de carabiniers et des chasseurs-alpins revenus d’Afghanistan qui protègent tous les jours un chantier retranché derrière des barbelés.
Nous ne pouvons pas laisser Monti et Hollande fêter leur crédit européen sans inviter les No-TAV !

DE CE CÔTÉ-CI DES ALPES.

Avec 800 millions d’euros déjà investis, des travaux préliminaires entamés et des négociations européennes bien avancées, la conclusion de la consultation publique organisée par la région Rhône-Alpes cette année était courue d’avance. Il ne fallait pas attendre de ce coup de vernis démocratique autre chose qu’un avis favorable au TAV évidemment mis en avant par le comité de consultation.

Depuis un an, des comités de riverains se constituent donc sur le tracé du TAV pour s’y opposer. Les discours s’accordent difficilement, l’enjeu pour eux ne pourra décemment pas être de déplacer ce tracé au village voisin mais d’opposer suffisamment de résistance pour empêcher les travaux. Il n’est pas possible d’amender ni d’améliorer ce projet.
Pour les promoteurs du Lyon-Turin, il n’y a pas de Plan B, il y a un seul projet, face auquel il ne peut y avoir qu’un seul mouvement d’opposition. Des deux côtés de la frontière c’est la nécessité même de refuser un modèle de développement promu par le Lyon-Turin.

DES "MÉTROPOLES MULTIPOLAIRES, ATTRACTIVES ET ACCESSIBLES".

Ce tracé s’inscrit dans le méga-projet de ligne à grande vitesse reliant Kiev à Lisbonne. Ce n’est que l’un des 40 projets des corridors pan-européens qui participent au renforcement de l’Union Européenne dans la guerre économique mondiale. Il s’agit de fluidifier la mobilité des personnes et des marchandises en reliant les grandes villes entre elles. Par l’interconnexion des métropoles il s’agit d’abolir les distances, de fluidifier le déplacement des marchandises et des capitaux humains.

Un monde lisse, sans entraves. En trois coups de crayon sur la carte, des lignes sont tracées pour reliées des "métropoles multipolaires, attractives, et accessibles" (Gérard Collomb, Maire de Lyon.), pour créer des villes uniformes, ou à quelques détails près on pourrait retrouver les mêmes quartiers, les même magasins, les mêmes moyens de transports. Dans cette ville multipolaire ce sont les Universités et entreprises de pointe regroupés en "cluster", qui portent en eux l’espérance de la croissance économique.
Pour assurer leur attractivité, les villes doivent séduire cette nouvelle masse de travailleurs avide de rapidité, d’efficience et de commodités par leur offres culturels, leur spectacle, (et leur lumières en l’occurrence pour Lyon.) "Car (la culture) contribue à donner un nouveau profil à la ville. Elle détermine à mes yeux le processus d’investissement des grands travaux, des services et de la modernisation." (Piero Fassino, Maire de Turin dans Lyon citoyen)

Des trains "pan-européens" donc, comme moyen de transport de la classe à haute valeur ajoutée. Faites place ! Cette attractivité organisée génère une explosion des loyers faisant disparaître les derniers quartiers populaires des centres urbains, reléguant ses anciens habitants à la marge sociale et géographique. Tout deviens une question de moyens ; dans le même créneau horaire, certains arrivent en gare de Marseille pendant que d’autres ont tout juste traversé l’agglomération lyonnaise.

A Lyon aussi, il s’agit à travers cette lutte de réaffirmer l’arrêt du développement industriel, celui-ci n’a fait qu’assiéger nos villes, grignotant toujours plus de terre et de marge d’autonomie. L’ habillage écologique du Progrès ne fait que renforcer le développement industriel et le mythe de la croissance infinie.

Quand aux mensonges sur la "performance énergétique" du Lyon-Turin, il faut rappeler que ce train, comme toutes les infrastructures qui s’y rapportent, fonctionne au nucléaire. Et que cette seule condition est devenue inacceptable d’un bout à l’autre de la planète.
Non, le TAV n’est pas éco-compatible. Des montagnard.es seront asphixié.es sous diverses pollutions visuelles et sonores, mais aussi par des poussières d’uranium et d’amiante dégagées par ce chantier.

ET UN PARI.

Ce qu’il y aurait à gagner c’est une propagation des mouvements NO-TAV parce que l’on sent bien que ce qui se tente en Val de Susa dépasse les frontières de la vallée et de l’Italie. Les luttes, pas plus que les infrastructures qu’elles mettent à mal, ne sont jamais que locales.

Elles déstabilisent la gestion globale de l’économie en inscrivant déjà que quelque chose y échappe, reste ingérable. Et la force qui se gagne là, rentre en résonance et circule vers d’autres points, d’autres foyers de lutte : contre l’aéroport du grand-ouest, contre un OL-Land, contre le gaz de schiste, en Grèce, partout, etc…
Partout où l’on se soulève contre les aménagements et le Progrès, une géographie des luttes se tisse face à celle des grands projets de développements internationaux.

No-tav 69.

RDV LE 27 OCTOBRE, pour s’organiser contre le sommet franco-italien du 11 décembre. Pour connaître le lieu et l’heure de réunion, nous contacter ici : notav69 rebellyon.info]


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 réaction

  • Salut,
    La manif c’est bien le 3 décembre.
    Rassemblement (bouffe, rencontre avec les italiens, etc) 12h aux Brotteaux,
    14H manif festive


Dans la thématique "URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT "

Saint-Étienne et alentours   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / MOBILISATIONS - LUTTES

Mobilisation étudiante contre l’A45 et les expulsions de personnes migrant.e.s

Lundi 4 décembre, des étudiant.e.s du Département d’Études Politiques et Territoriales ont participé, à leur manière, à l’inauguration en grandes pompes du nouveau bâtiment de Sciences Po Lyon, sur le campus stéphanois de l’Université Jean Monnet.
Les maires de Lyon et Saint-Étienne, le préfet et la rectrice de la région Rhône-Alpes Auvergne, les président.e.s de l’Université de Lyon, de Jean Monnet et de Sciences Po Lyon ont été accueilli.e.s par une banderole et un tractage dénonçant le projet de l’autoroute A45 ainsi que la situation dramatique que vivent les migrant.es à Saint Etienne, à Lyon et, dans l’ensemble de la France.


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / MOBILISATIONS - LUTTES

Semaine contre l’A45 à Sainté [du 12 au 19 décembre 2017]

Non, l’A45 ne se fera pas ! Si le message est simple, les arguments sont aussi nombreux que les opposant·e·s sont divers·e·s. Cette semaine permettra à une partie de cette diversité de s’exprimer, au travers de différentes soirées, projections, spectacles, débats... On vous attend nombreux·ses pour en discuter, s’informer... et partager les idées et les envies qui font vivre notre territoire. Nous ne nous laisserons pas aménager !


Saint-Étienne et alentours   MEDIAS / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Du « sang », des clics et des mollards.

Une petite action s’est déroulé ce week-end au salon Tatou juste, voire le compte-rendu ici. Jusque là, rien d’exceptionnel, et rien de particulièrement foufou. Mais notre brave maire a sauté sur l’occasion pour monter tout ça en épingle et stigmatiser les opposant-es à l’A45...


Saint-Étienne et alentours   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Assemblée de lutte contre l’A45 et pas seulement

Mardi 5 décembre à 18h30 au local ça roule (15 rue Georges Dupré).
Venons nombreux et nombreuses


Saint-Étienne et alentours   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Greenwashing à la stéphanoise, au salon Tatou Juste

Dimanche après-midi, la foire Tatou Juste a été le théâtre d’une petite action contre l’A45. Une quinzaine de personnes se sont placé-e-s devant le stand de Saint-Étienne Métropole et ont déroulé une banderole sur les dangers que représente la construction de l’A45 pour la biodiversité. C’est sur ce sujet que Saint-Étienne Métropole, qui sous-traitait la gestion du stand à la Frapna, arborait un magnifique clip, et autres outils de propagande sur leur prétendues actions.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Assemblée de lutte contre l’A45, mais pas que...

Lundi 13 novembre à 18h30. Assemblée de lutte contre l’A45... et plus encore, au local « ça roule » (15 rue Georges Dupré).
Il y a du pain sur l’asphalte...


Opinions   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

« Non ». S’opposer aux grands projets d’aménagement. Ne pas proposer « d’alternatives ».

Cette brochure est la retranscription d’une discussion autour des sujets suivants : pourquoi et comment s’opposer aux grands projets d’aménagement ? Quelles difficultés rencontrons-nous avec la notion « d’alternatives » ? Pourquoi ne pas en proposer ?
Discussion croisée entre opposant.es à l’A45 (Auvergne-Rhône-Alpes), camarades de l’Amassada (Aveyron), et occupant.es de la forêt de Roybon (Isère).


Saint-Étienne et alentours   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

A45, pétition bidon !

Non content d’étaler partout sa belle pétition, Perdriau cherche à imposer aux personnels des collectivités locales de signer et de soutenir son combat d’arrière-garde...


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Assemblée contre l’A45... et plus encore

Prochaine assemblée contre l’A45... et plus encore mardi 17 octobre 2017 de 18h30 à 22h30 au local « ça roule »
15 rue Georges Dupré (ex-Raminagrobis), Sainté


Saint-Étienne et alentours   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Nouvelle brûlante : c’est le revirement général à propos de l’A45

Nous vous proposons à la lecture, en exclusivité, ce communiqué de presse de la Ville de Saint-Étienne et son maire, Gael Perdriau, en réaction aux récentes annonces sur le projet d’A45.


A la une...

MEMOIRE
La fusillade du Brûlé à La Ricamarie, c’était il y a 150 ans  

Ce n’est pas d’aujourd’hui que le pouvoir blesse, mutile et tue. Il y a cent cinquante ans jour pour jour, le 16 juin 1869 à La Ricamarie, la troupe tire froidement et sans sommation sur des mineurs en lutte et leurs soutiens. Bilan : quatorze morts. Retour sur cet événement marquant de l’histoire du mouvement ouvrier avec un extrait de l’ouvrage de Michelle Zancarini-Fournel, Les luttes et les rêves. Une histoire populaire de la France de 1865 à nos jours.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Pétition en ligne contre l’installation de micros à Beaubrun-Tarentaize  

Le collectif SERENICITY lance une pétition en ligne contre l’installation de micros à Beaubrun-Tarentaize. Signez ! Diffusez ! Cette pétition et les signatures collectées seront ensuite envoyées à la Commission nationale informatique et libertés avec un courrier d’explication.


URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
[Radio] Joie, rage et courage - Qu’est-ce qui se trame ?  

Alors qu’une troisième ligne de tramway va arriver à Saint-Étienne, retour sur les choix de construction des lignes de tramway et les projets de restructuration urbaine avec la gentrification en toile de fond. Petit exemple de lutte contre les transports payants avec les mutuelles des fraudeur-euses et les actions des R.Z. en Allemagne à la fin des années 70.


LOGEMENT - SQUAT
Logement : pas de repos sur Les Lauriers  

Si le rejet par le tribunal de l’expulsion de la Poste à Solaure a donné un peu de répit à ces personnes à qui l’on refuse l’accès à un logement, il n’en demeure pas moins qu’elles sont contraintes, ici comme ailleurs, de vivre dans un squatt. Rencontre avec un de ceux qui slaloment entre les squats, la rue et l’hébergement d’urgence (article paru initialement dans le journal du Carnaval de l’Inutile de mars 2019).


MEMOIRE
Récit de l’histoire des centres sociaux et des politiques culturelles  

Une après-midi de février, dans un bar du quartier Tarentaize-Beaubrun, entretien fleuve avec Alawa Bakha, sur l’histoire des centres sociaux et les politiques culturelles et sociales à Saint-Étienne. En voici des extraits, parus dans le journal du Carnaval de l’Inutile de mars 2019.


URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
Quartier Saint-Roch : nouveau théâtre de rénovation urbaine  

Article paru dans le journal du Carnaval de l’Inutile du 30 mars 2019.
La transformation du quartier Saint-Roch vise à redynamiser un quartier qualifié de « précaire », « peu attractif », « peu sécuritaire ». L’aspect participatif du projet est revendiqué par les aménageurs. Nous avons donc mené l’enquête et nous sommes interrogés sur le lien entre l’EPASE (Établissement public d’aménagement de Saint-Étienne) et les associations du territoire.


REPRESSION - PRISON
Ambert : Silence obstiné et contrôle acharné (et inversement)  

Cela fait maintenant un an que deux personnes sont inculpées et placées sous contrôle judiciaire dans le cadre d’une instruction criminelle, accusées d’avoir tenté de brûler un véhicule d’Enedis à Ambert en juin 2017. Ce CJ les empêche notamment de rentrer en contact l’un avec l’autre ainsi qu’avec 5 autres personnes, les contraint à ne pas quitter le département et à pointer deux fois par semaine.


LOGEMENT - SQUAT
Une expulsion rejetée comme une lettre à la poste  

Le 14 mai, dans la boîte aux lettres de l’ancienne poste de Solaure est arrivé un courrier, plus précisément une requête cachetée du sceau de la commune de Saint-Étienne. La présente convoquait l’occupant officiel des lieux à une audience au tribunal administratif de Lyon le 24 mai 2019. Récit du procès.


LOGEMENT - SQUAT
Pas d’expulsion à Solaure ! Conférence de presse et rassemblement  

Ce mardi 4 juin, appel à rassemblement place Jean-Jaurès à 17h30 pour une conférence de presse à propos du droit au logement pour tou.te.s et de la situation des personnes en demande d’asile à Saint-Étienne.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Le Couac n°7 est sorti !  

L’équipe du Couac vous présente un nouveau numéro de son pigeon dépenaillé. Avec une formule qui ne change pas : des brèves, des articles d’actu et d’investigation sur différents thèmes ainsi qu’un dossier. Un dossier cette fois consacré aux différentes formes de contrôle sur la ville et ses habitant.e.s. On vous propose ici l’édito du numéro.


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
Luttes en Grèce - Rencontre avec des membres de Rouvikonas  

A l’occasion d’une tournée en France et en Belgique, des militants de Rouvikonas viendront à Saint-Étienne, au lieu autogéré La Dérive (91 rue Antoine Durafour) le mercredi 5 juin à 19h.
Comment résister face au durcissement des régimes politiques en Europe ? Comment sortir du capitalisme et de la société autoritaire ? Sur quelles bases créer des convergences de luttes ? Que propose Rouvikonas ?


FLICAGE - SURVEILLANCE
Google et la Safe City  

Article paru dans le journal du Carnaval de l’Inutile de mars 2019. Un « atelier numérique Google » va s’installer à Saint-Étienne, sans doute à l’angle de la place Jean Moulin et de l’avenue de la Libération (ex Royal). Au-delà du barnum organisé autour de cette arrivée par G. Perdriau et J.M. Mis, député LREM, que peut bien signifier cette installation, ainsi que l’annonce de Serenicity, dispositif d’écoute sonore de l’espace public ?


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
La jeunesse, mobilisée pour le climat et réprimée  

Retour sur la seconde mobilisation à Saint-Étienne le 24 mai suite à l’appel international Youth For Climate : une belle mobilisation mais une répression policière inattendue et scandaleuse !


FLICAGE - SURVEILLANCE
The wire, Tarentaize sur écoute  

L’installation par la mairie de Saint-Étienne de micros dans le quartier Beaubrun-Tarentaize-Couriot est critiqué par des institutions scrutant le respect des libertés publiques et contesté dans la rue. En mars déjà, le journal du Carnaval de l’Inutile dénonçait le projet.


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Manifestation pour sauver le climat et le droit d’asile  

Samedi 25 mai - Mobilisation européenne #STOP DUBLIN*
RDV à partir de 10h à la Bourse du travail.
Marche pour le droit d’asile et pour le climat.
À midi : partage de pique-nique et prises de paroles au parc du Puits Couriot.
Et aussi, de 13h à 17h après-midi partage place de l’hôtel de ville : lectures et goûter sont prévus (n’hésitez pas à amener des textes qui vous semblent cohérents).


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Grève pour le climat Saint-Étienne - #2  

Nous avons été très nombreux à Saint-Étienne pour le premier acte de ce mouvement mondial, il est temps de remettre ça ! Rendez-vous le 24 mai, 12 h place de l’Hôtel de Ville, départ 13 h.
« Pour la première fois depuis des décennies, nous, les jeunes, sommes convaincus que notre vie ne sera pas meilleure que celle de nos parents. La raison de cet avenir sombre ? Un modèle de société mortifère, qui détruit la vie sur Terre et défait les équilibres des écosystèmes et les liens sociaux. »


MEMOIRE
Voter c’est abdiquer  

En l’approche du scrutin du 26 mai, quelques pistes de réflexion sur un choix qui reste personnel, politique, philosophique et éthique. Ce qu’il faut retenir, c’est que le plus important se joue hors des urnes.


MEMOIRE
Zola, la “Vallée de l’Ondaine”, et le monde ouvrier  

En juin 2019 sera célébré le 150e anniversaire de la “Fusillade du Brûlé“ à La Ricamarie dans le sud de la Loire. Emile Zola s’inspira en partie de cet événement sanglant pour écrire son livre “Germinal“.
Sa description des modes de vie, d’organisation et d’action de ce monde de mineurs et de sidérurgistes dans les trois dernières décennies du 19e siècle, apparait pour beaucoup de lecteurs comme un authentique témoignage d’une réalité vécue. Toutefois, au regard de l’histoire, le comportement et les actions du mouvement ouvrier qu’il décrit sont bien loin de refléter la réalité des luttes de cette époque et la complexité de leurs enjeux.


MEMOIRE
Des Vermiraux à Saint-Genest-Lerpt  

Voici un tract distribué à Saint-Genest-Lerpt avant la représentation d’un spectacle de théâtre qui avait comme point de départ la révolte des Vermiraux.

« Aujourd’hui et ici on parle d’une révolte de gamins aux Vermiraux. Là bas, aux Vermiraux, il y avait une colonie, un lieu d’enfermement »


MOBILISATIONS - LUTTES
Récit de stéphanois à Lyon : Acte 26, nationale à Lyon  

Un appel national avait été lancé pour cet acte 26 le samedi 11 mai à Lyon. Une équipe du Gueuloir s’est rendu sur place. Récit d’une journée de mobilisation qui restera gravée dans les mémoires !


LOGEMENT - SQUAT
Campagne collective : on s’affiche pour le droit au logement !  

Depuis plus d’un mois maintenant vous avez pu voir fleurir sur les murs sales de notre bonne ville une campagne d’affiches de soutien aux personnes qui se font régulièrement expulsées de leurs abris. Parce que tout le monde à le droit à un toît et que nous manquons toujours de bras, à vos pinceaux, prêt’es ? Collez !


FLICAGE - SURVEILLANCE
Déambulation festive contre Serenicity, retour en image  

Samedi 10 mai, une grosse centaine de personne a défilé dans les rues du quartier Tarentaize-Beaubrun en musique et en costumes pour contester le projet d’écoute de l’espace public.


MEDIAS
Le journal du carnaval de l’inutile est en ligne !  

Le carnaval de l’inutile 2019, en plus d’avoir réussi à faire fermer pour une journée la biennale du design, déambulé dans la ville au coté des gilets jaunes, a publié son journal que vous avez peut-être déjà eu l’opportunité de voir traîner dans les plus beaux canis de la ville.
Ce journal est une proposition : une récolte d’anecdotes, de vécus, de prises de tête, de colères et de récits. C’est un constat subjectif de l’état de la ville par ses habitantes et habitants. Il nous faudrait choisir entre Saint-Étienne capitale des taudis et du Design. Franchement, on s’en fout, et bien d’autres questions demandent à être posées avant ça. Le journal est disponible ici.


REPRESSION - PRISON
Des gilets jaunes face à la justice... de classe : le juge vitrifie le parquet  

Le 30 avril 2019, le procureur requiert 1000€ dont 700 avec sursis contre Monsieur B., Gilet Jaune, pour une insulte visant le commissaire Gonon sur la page de La Loire en Colère. Le juge va au-delà, il prononce une peine de 1000€ d’amende, soit un SMIC à régler à l’État !

« Parfois la foule trahit le peuple, Monsieur B. vous avez trahi le peuple ce jour-là ! » (Monsieur le procureur, TGI de Saint-Étienne)


FLICAGE - SURVEILLANCE
L’installation des micros-mouchards dans le quartier Tarentaise-Beaubrun est repoussée  

Suite à la vive polémique suscitée par la publication des documents de la maire sur le projet de « Safe City » par la quadrature du net, la CNIL demande à la ville « des informations supplémentaires sur ce dispositif ». Pour autant la bataille continue et il ne faut pas baisser la garde.


LOGEMENT - SQUAT
Actions en soutien aux expulsé-e-s de la Bourse du Travail  

De nombreuses actions depuis le début du mois dont des performances / lectures ce vendredi 25 mai 2019 à 13h place de l’Hôtel de Ville.
La mobilisation de ces différents moyens d’intervention dans l’espace public nous rappelle notre devoir citoyen et incite à des gestes engagés en vue d’une solution de logement durable. Assurons un accueil en dignité !


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Projection-débat pour l’étape stéphanoise de l’Atomik Tour  

Le 15 mai 2019, le Dix-sept accueille l’étape stéphanoise de l’Atomik Tour, un infotour parti de Bure pour questionner notre rapport au nucléaire, mieux cerner les enjeux localement et susciter des actions.


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Suite de la réquisition du portrait d’Emmanuel Macron à Sorbiers  

Suite à la réquisition du portrait d’Emmanuel Macron à Sorbiers le 26 avril, la maire a déposé plainte hier matin et la gendarmerie est venue remettre une convocation concernant Vincent Bony à son domicile dans l’après midi pour « vol en réunion ». L’audience aura lieu à la brigade de gendarmerie de Sorbiers (Loire), rue de l’entente, mardi 7 mai à 15h... Le communiqué d’Alternatiba est reproduit ici.


MEMOIRE
[Radio] Du trafic dans le tiroir #7 : Mohamed Saïl  

Émission « Du trafic dans le tiroir » sur Radio Dio - Épisode 7.
Nous sommes heureux d’accueillir dans cette émission, Alawa, habitant de Saint-Étienne qui nous aidera à nous orienter dans l’histoire, du début du siècle, entre la France et l’Algérie. Car nous convoquons ici le dit Mohamed Saïl, né en octobre 1894 à Taourirt village de la commune de Souk Oufella en Kabylie, mort en 1953 à Bobigny, militant communiste libertaire dont nous suivrons la trace et le parcours entre l’Algérie de sa naissance, la France et l’Espagne où il s’engagea un temps auprès des antifranquistes. Retour sur un kabyle anarchiste voguant entre Kropotkine, Bobigny ou encore la Kabylie...


MOBILISATIONS - LUTTES
Manifestation du 1er mai à Saint-Étienne : récit en image  

Mercredi 1er mai, 10h00, le cours Victor Hugo commence à se remplir. Pour cette traditionnelle mobilisation de la fête du travail répondent présent.e.s de nombreu.ses.x manifestant.e.s : de la CGT, de Solidaire, de la CNT, des Gilets Jaunes, de la FSU, de la France Insoumise, des JC, du Pink Block, de la RAP…


LOGEMENT - SQUAT
Être à la rue tue : un an après le décès de Jean-Claude  

Être à la rue tue. Il y a un an, le 1er mai 2018, est décédé Jean-Claude dit « Le Cow-Boy », qui vivait dans les rues stéphanoises.


DROITS SOCIAUX - SANTE
Appel à soutien : réquisition citoyenne solidaire  

Appel à venir soutenir l’occupation de l’ancienne poste de Solaure pour y loger les personnes qui se trouvaient auparavant à la Bourse du Travail, et tou.te.s celleux qui en ont besoin.