Saint-Étienne et alentours Numero Zero   MEDIAS / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Le collectif vénézuélien « La Libertaria ».




Émission du 01/11/07 sur Radio Dio 89.5FM à synthétienne et sur www.radiodio.org
[Numero Zero] démarre une émission mensuelle sur les ondes de Radio Dio (89.5MHz) tous les premiers jeudis du mois. La première est une interview des représentants du collectif vénézuélien « La Libertaria » que nous avons reçu jeudi 25 novembre à Saint-Étienne. L’émission a été diffusée Jeudi 01 novembre et est maintenant « en ligne » sur le site de Radio Dio


En voici quelques extraits...

[Numero Zero] Pouvez vous présenter les projets de votre collectif et vous présenter ?

[La Libertaria] La libertaria a démarré il y a environ 3 ans. J’avais un petit point de diffusion sur le marché paysan principal du village vers le centre du village et depuis un an j’ai tout déménagé chez moi. Il y a deux ans nous avons monté la bibliothèque populaire libertaire qui est ouverte actuellement tous les jours (au début elle n’était ouverte que 3 jours par semaine et actuellement elle est ouverte 7 jours sur 7, toute la journée).

Aujourd’hui, vous êtes pour un mois en France. Quelles sont les raisons de votre venue ?

Nous avons été invités par le CICP (Centre International des Cultures Populaires) pour parler de la Libertaria, de ses projets (plusieurs choses avaient déjà été faites et on avait eu du soutien) et présenter le nouveau centre culturel que nous allons monter qui pour le moment est un petit athénéo qui a une bibliothèque et un atelier de sérigraphie, (il devait y avoir une radio mais trop de galères), un petit label de production et de distribution et une petite librairie dans la bibliothèque. Donc actuellement, nous allons nous déplacer sur la montagne pour commencer à construire un centre culturel autonome que nous allons faire nous même pour pouvoir continuer à organiser des journées. J’organise 2 fois par ans des journées anarcho-punk dans la bibliothèque ou il y a des gens nationaux et internationaux qui viennent. Nous faisons des projections gratuites de films, des ateliers et des débats sur différents thèmes en fonction des gens qui viennent et participent. Tout est autogéré, on dort tous dans la maison ou dans le jardin.

Votre projet est donc de construire un centre autonome

oui avec cultures autours. Ca fait parti d’un autre projet d’une coopérative où il va y avoir une école d’artisanat, une boulangerie qui déjà presque finie. L’école d’artisanat est en construction. Et en décembre, si tout va bien, nous commençons la fondation du centre culturel. Après on va avoir un chantier permanent jusqu’à ce qu’il soit fini. On va commencer par le rez de chaussée et on compte le faire sur un étage pour gagner de l’espace.

Tu me disais que vous vouliez construire ce centre avec des matériaux écologiques

oui, il va être fait en argile avec d’autres choses pour que ce soit bien compact, du bambou, du bois et un peu de récupération.

Vous allez vous faire aider par d’autres personnes, pour faire un chantier national et international. Donc si d’autres personnes veulent venir vous aider il peuvent aller sur votre site http://acultura.org pour prendre connaissance du projet et vous contacter

Le projet n’est pas encore disponible sur la page parce que tant que nous n’avons pas déménagé la haut on ne diffuse pas le projet. En novembre, on déménage et une fois sur place on prépare un campement d’une semaine juste avant le jour de l’an. On monte un chapiteau de cirque qui va nous être prété par un voisin. A l’endroit où nous nous installons il y a une rencontre internationale des arts amis du cirque donc des gens vont nous préter un chapiteau qui servira de centre culturel pour avoir dès le départ des activités afin que les gens du coin s’habituent pendant que le centre culturel sera en construction. Ce sera un centre provisoire sous chapiteau.

Comment c’est fait le choix du lieu ?

On pensait aller vers Meria (les Andes) mais c’est touristique. En fait nous sommes artisants et nous avons rencontré une personne que nous avons hébergé et qui nous a presenté l’endroit où il habite. Ca nous a tout de suite intéressé et nous avons pris la décision d’aller là bas.

On va maintenant parler de la situation du Vénézuéla. Hugo Chávez a un jour qualifié « d’escualidos » [traduction : maigres, émaciés] ses adversaires politiques. Est ce qu’on peut considérer que le mouvement libertaire en général et les anarchopunk sont des escualidos ?

Non nous ne sommes pas des escualidos parce que nous ne sommes pas de droite. Mais le problème de la polarisation politique actuelle au Vénézuéla est qu’on nous insulte de droite. Actuellement si tu n’es pas avec le gouvernement tu es un escualido, un gars de droite. Mais escualidos ça veut dire personne décharnée comme un squelette. C’est un terme qu’ils ont donné mais qui n’a en fait pas trop de sens dans la réalité.

Ils ont donné ce terme la non pas pour cibler les gens qui ne sont pas forcemment pour Chávez mais plutôt les gens de droite ?

Actuellement ils donnent le terme à tout le monde. Maintenant tu peux être de gauche et ils vont te déclarer contre révolutionaire ou de droite uniquement parce que tu n’es pas dans la lignée du gouvernement. Ils vont dire que tu es de la CIA...

Aujourd’hui au Vénézuéla on a une assemblée nationale uniquement composée de membres de la coalition gouvernementale. L’opposition chaviste définit ce régime de « démocratie absolutiste ». Quelle est ton opinion ?

L’opposition n’a rien fait. C’est eu qui ont laissé faire pour que le gouvernement prenne toute l’assemblée nationale pour après le dénoncer mais c’est bidon. Ils n’ont aucun programme de toute manière et jusqu’à maintenant la seule chose qu’ils faisaient c’était voler le pays et sortir les ressources. Ils sont ennervés car on leur a pris leurs terrains mais ils ne font rien de concrêt à part cracher sur le gouvernement et essayer de reprendre les privilèges qu’ils avaient avant.

Apparemment, il y aurait eu un boycott lors des élections législatives des mouvements de droite afin de justement de leur laisser la majorité

C’est pas vraiment ce qu’ils ont voulu faire mais ils l’ont très mal fait... Ils n’avaient personne à proposer et aucun programme... Ils ont simplement rien fait.

— - première coupure musicale ---

Tu peux nous parler de ce qu’on vient d’écouter ?

C’est un groupe du village où l’on est qui s’appelle « Natural Family ». Ce sont des potes qui nous aident beaucoup dans nos activités. Le chanteur nous aide à chaque fois avec la voiture de son père quand il peut l’avoir. Ce disque a été enregistré dans ma cuisine derrière la bibliothèque par un pote de Paris, le guitariste d’Unlogistic. Ils ont joué ce morceau durant la fête du village sur une grande scène devant tout le village et après ce morceau qui dénonce les abus de pouvoir de la police, la police les a attendu en bas de la scène. Quand ils ont vu l’ambiance, ils n’ont pas voulu descendre, sachant que la police allaient les éclater. En fait les flics sont montés sur scène, les ont attrapés par les cheveux et ils se sont fait tabassés toute la nuit.

Quel est ton point de vue sur les exactions commises par la police au Vénézuéla ?

J’ai personnellement été victime de tortures par la Police il y a deux ans. J’ai eu les deux tympans perforés. Je suis menacé depuis et justement le problème a commencé quand j’ai pris la défense du groupe qu’on vient d’écouter. Quand ils sont sortis du commissariat et que j’ai vu qu’ils s’étaient fait tabasser à mort parce qu’ils avaient des traces sur le visage assez marquées...je les avais incité pour aller dénoncer et à s’organiser

C’est toi qui a « ramassé » alors...

Tout le monde ramasse dans ce village de toute manière... La c’est sur que j’ai ramassé parce que j’ai dénoncé mais toutes les semaines, il y a des gens torturés dans le village.

Comment arrivez vous à médiatiser ça dans des médias j’imagine différent que les médias de masse et quels échos vous avez ? Est ce que la solidarité est forte ?

Non, il y a une totale impunité au Vénézuéla. Les gens ont très peur de la police. Donc personne ou très peu de gens vont faire de la dénonciation et si tu demandes un procès comme je le demande moi même depuis 2 ans, je pense que je peux attendre encore 5 ans avant d’avoir mon procès, voir 10 ans, on ne sait pas. Il n’y a aucune certitude la dessus. Pendant ce temps il faut que je fasse attention que les flics ne viennent pas me planquer de la drogue ou me tuer quand ils en auront l’occasion. Dans le village où j’habite, ils ont tué 2 personnes dans le commisariat en les tabassant. Ca fait maintenant 7 ans et il n’y a rien eu. Les flics ont été déplacé un moment et ils sont revenus. Ils sont maintenant tranquille dans le village.

On dit que la police au Vénézuéla est une des plus corrompues d’Amérique latine ?

Oui je pense que c’est la plus corrompue et l’armée aussi.

Arrivez vous à transmettre l’information dans le pays et au dela du pays ?

Non, on a beaucoup de mal. On passe par notre journal El Libertario qui a une diffusion nationale et internationale.

Et Indymedia Vénézuéla ?

On est justement en train de monter un autre collectif parce qu’Indymedia Vénézuéla actuel est pris par des chavistes qui ne nous laissent pas la participation pour critiquer le gouvernement en nous disant que nous sommes de droite. On a actuellement des attaques personnelles du premier collectif dont on faisait parti. Ils attaquent le deuxième collectif en disant qu’ils refusent qu’un autre collectif se monte. En ce moment même ils m’attaquent personnellement ainsi que El Libertario. Ces derniers jours c’est devenu très grave. Ils m’accusent de faire du traffic de drogue. Des trucs de dingue !!! Ceci pour disqualifier notre discours et cela peut nous amener des problèmes avec le gouvernement puisqu’ils disent ça alors qu’il y a des gens de ces groupes là qui travaillent dans le gouvernement et donc ils peuvent m’envoyer la police à mon retour.

Aujourd’hui Indymedia Vénézuéla est composé en grande partie de chavistes ?

De pro chaviste oui.

Peux tu nous expliquer l’histoire de El Libertario, le journal dont tu fais parti et nous parler de l’écho qu’il peut avoir aujourd’hui au Vénézuéla ?

C’est actuellement un des seuls médias indépendants, autonomes et autogérés du Vénézuéla. C’est un des plus réguliers de toute l’Amérique du Sud, un des journaux anarchistes qui sort tous les 2 mois. On a beaucoup de problèmes pour le sortir parce que ce n’est pas évident et le journal vit de sa vente. On a un réseau sur tout le Vénézuéla et aussi à l’extérieur du pays mais c’est pas évident car on arrive pas toujours à récupérer l’argent des ventes, donc on vend des disques à côté pour financer le journal. Ca fait 11 ans que le journal sort. Avant, il y avait un autre journal qui s’appelait Coreora, fondé par la commission de relation anarchiste. De la nous avons monté la première bibliothèque anarchiste au Vénézuéla, le centre social vers le métro Beia Sartes. Mais peu de monde ose monter dans ce quartier qui a toujours été dangereux mais actuellement il y a une vague plus grande d’insécurité dans Caracas et peu de gens qui veulent se déplacer dans pleins d’endroits.

En ce qui concerne la distribution du journal ?

Par des collectifs ou des individus dans tout le pays.

On trouve le journal dans des concerts, des lieux publics, des bars ?

Dans des concerts oui. Dans des lieux publics pas trop et là bas il n’y a pas de bar ce ne sont que des dépots d’alcool.

Il est donc diificile de distribuer El Libertario et de ce fait de prendre la défense des personnes qui subissent les exactions de le police par exemple ?

Il y a des organisations spécialisées dans les droits humains qui ont une bonne diffusion mais l’impunité continue. Il faudrait un mouvement populaire mais les gens ont trop peur de la police.

Y a t’il eu des cas où on est arrivé à avoir des procès réellement ?

Il y a eu 1 cas il y a 3 ans et on a réussi à mettre un policier en prison. Mais c’est le seul cas jusqu’à présent

— - deuxième coupure musicale ---

On vient d’écouter un groupe de Caracas qui s’appelle Nada. Ca fait quelques années qu’ils jouent. C’est du hard core metal et le morceau s’appelle « droits humains »...

Tu peux justement nous parler du mouvement anarcho punk au Vénézuéla ?

Le mouvement anarcho punk est dispersé un peu partout au Vénézuéla. Certains vivent en Europe comme Los Dolares à Barcelone. Il y a pleins de nouveaux groupes de petits jeunes qui sont en train de se monter. Il y a plusieurs années qu’on organise des journées anarcho punk qu’on appelle maintenant journées libertaires parce qu’il y a aussi ici ce problème des punks qui sont contre les anarcho punks... Punks « destroy » et nihilistes qui viennent uniquement pour foutre le bordel et consommer de la drogue. Donc on dit qu’on fait des journées libertaires pour ne plus avoir ces gens qui viennent vu que la plupart ne sont pas du tout libertaires... et on peut ainsi plus travailler avec les communautés.

Ces rencontres permettent à El Libertario d’être plus diffusé ?

Oui il y a toujours des tables de presses, des conférences/débats, des ateliers, des concerts et des projections.

Changement de sujet : On sait que l’exploitation du charbon menace plusieurs communautés comme Bari

Oui il y a déjà des gens qui ont été expulsés et d’autres qui ont été massacrés. La lutte a commencé il y a 20 ans. Le dernier massacre sérieux a été fait en 2004, il y a 3 ans : un massacre de 20 à 30 personnes dans le territoire indigène de la Guarira, partie colombienne.

J’avais entendu parler de problème dans l’état de Zulia

Justement les indigènes qui souffrent de l’exploitation du charbon dans l’état de Zulia sont des déplacés de l’état de Guarira. Ils ont été déplacé pour ouvrir la mine de Seleron qui est la plus grande du monde et sont aller se refugier dans les montagnes de la frontière colombienne (territoire de Bari). Et la alors que ça fait plusieurs années qu’ils sont la bas ils ont trouvé des mines de charbon et ils veulent les déplacer encore. Donc la ils refusent. Ils ont dejà connu le mensonge car quand ils ont ete deplacé, on leur avait promis des terres, des écoles, des routes, ... et ils n’ont rien eu. Ils ont eu une misère qui n’a même pas suffit à acheter un terrain.

En 1999 Chavez avait beaucoup parler de tout ça dans sa campagne électorale et aujourd’hui on se rend compte qu’il n’y a eu aucune action

C’est comme la plupart des politiciens, ils parlent, ils parlent et une fois qu’ils ont le pouvoir, ils oublient... Le but des politiciens est d’avoir le pouvoir pour faire ce qu’ils veulent après. Le Vénézuéla est le cinquième producteur de pétrole au monde. Il y a des millions de dollars en jeu. Ceux qui veulent le pouvoir c’est pour pouvoir voler tranquillement...

Les communautés que tu évoques comme Bari se mobilisent. Est ce que El Libertario contribue à véhiculer leurs idées, leurs combats ?

Justement El Libertario est un des rares qui publie des informations sur ces luttes depuis des années. On consacre à tous les numéros une page ou deux (voire plus) sur ce thème.

Est ce que Indymedia Vénézuéla participe à relayer ce combat ?

Non, ils ont passé un seul article dans un éditorial qui a été ecrit par un ami anthropologue. Cet article a été uniquement publié parce que Chavez disait qu’il était contre les mines.

26’ suite de la transcription à venir....


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans les mêmes thématiques...

Saint-Étienne et alentours   RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

SAMOUNI ROAD : regard sensible sur Gaza.

Projection-débat au Méliès-St-François : mercredi 23 janvier dès 20H.


Saint-Étienne et alentours   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Convoi solidaire : soirée de soutien

Soirée de soutien à la collecte à destination des luttes, précaires et migrants en Grèce. La collecte commence aujourd’hui et se termine le 12 février. Un convoi solidaire partira pour la Grèce en février.
Soirée prix libre avec projection, repas et concert.
Amicale du Crêt de Roch
16 rue Royet


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Projection débat : La Clef du Sol

Organisée par BDS France Saint-Étienne, la projection du film « La Clef du Sol » aura lieu dimanche 20 janvier à l’amicale laïque de Tardy, à partir de 20h30. La réalisatrice Muriel Jacoub et la journaliste Annie Fiore, auteure de plusieurs livres sur la Palestine, seront toutes deux présentes pour le débat qui suivra le film. Le film aborde la question du droit au retour des palestiniens sur leurs terres d’origine, 70 ans après le partage de 1948 qui a vu l’amputation des terres palestiniennes et qui a engendré une épuration ethnique connue sous le nom de Naqba. Voyage entre camps de réfugiés, villages palestiniens détruits et témoignages de réfugiés de 48 qui espèrent toujours pouvoir retourner chez eux un jour. Entrée libre, buffet à prix libre dès 19h.


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Projection débat : Yallah ! Yallah !

Mercredi 9 janvier à 20h30, le film Yallah ! Yallah ! sera diffusé à l’amicale laïque de Tardy. Réalisé par les argentins Fernando Romanazzo et Cristian Pirovano, le film raconte la vie de sept palestiniens attachés au monde du football. Il montre leur passion pour ce sport, leurs activités quotidiennes, et les difficultés liées à la vie sous l’occupation israélienne. L’événement, organisé par BDS France Saint-Étienne, accueillera le réalisateur Fernando Romanazzo qui sera là pour animer le débat après le film. Entrée libre, buffet prix libre dès 19h.


Saint-Étienne et alentours   RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

« Désinvestissez des entreprises qui profitent de la colonisation israélienne » : le message de militant.e.s stéphanois.e.s à AXA

Lundi, de 16 heures à 18 heures, les militants des droits des palestiniens se sont rassemblés devant une agence franchisée AXA de Saint-Étienne. Ils ont sensibilisé passants et clients sur les investissements problématiques de la maison mère dans des entreprises qui profitent de la colonisation israélienne. Cette mobilisation se fait dans le cadre de la campagne internationale de désinvestissement menée par le BDS et qui a pour objectif d’instaurer une pression croissante sur l’État hébreu jusqu’au rétablissement intégral des droits des palestiniens.


A Lire ailleurs   CAPITALISME - GLOBALISATION / LOGEMENT - SQUAT

Airbnb arrête le business dans les colonies illégales israëliennes

Décision d’Airbnb de quitter les colonies illégales d’Israël : une victoire partielle pour les droits humains et contre l’impunité.


Opinions   RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Des militant.e.s BDS Stéphanois.es disent non à l’instrumentalisation de la culture par Israël

Hier, mercredi 28 novembre, une dizaine de militants de BDS France Saint-Étienne se sont déplacés à Lyon pour dénoncer l’instrumentalisation de la culture par Israël. Ils ont rejoint les militants du Collectif 69 de Soutien au Peuple Palestinien pour dire non à cette stratégie qui consiste à redorer l’image d’Israël et vise à normaliser une situation d’occupation, de colonisation et d’apartheid. Au total, une cinquantaine de militants se sont positionnés devant La Maison de la Dance pour protester contre la venue de la Batsheva Dance Company qui se produit dans le cadre de la saison France/Israël 2018.


Opinions   DISCRIMINATIONS - RACISME / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Salle comble pour « Fanon : hier, aujourd’hui » : vers une relecture critique du colonialisme ?

Le film dédié à Frantz Fanon a eu un grand succès vendredi 16 novembre. Retour sur l’œuvre de Fanon et sur les conséquences néfastes de la colonisation, de hier à aujourd’hui.


Saint-Étienne et alentours   RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

France-Afrique : le dossier noir

La Françafrique au prisme de la Côte d’Ivoire. Rencontre avec Raphaël Granvaud, membre de l’association Survie à la librairie Lune et l’autre, mercredi 14 novembre à 19h.


International   MOBILISATIONS - LUTTES / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Résistance simultanée, sans frontières le 10 de chaque mois

Un appel sans frontières vient d’être publié sur Indymedia Athènes, lancé par Rouvikonas et des compagnons de luttes de plusieurs régions du monde : Grèce, Mexique, Espagne, France, Argentine, Algérie, Italie, Belgique, Canada, Allemagne...
Pour une journée de résistance simultanée, sans frontières, le 10 décembre 2018, contre le durcissement du capitalisme et de la société autoritaire.


Saint-Étienne et alentours   MEDIAS / MOBILISATIONS - LUTTES

Le Déchaîné : journal de gilets jaunes de Monthieu

Un groupe de gilets jaunes du rond-point de Monthieu s’est motivé pour publier un journal qui en est à son troisième numéro : Le Déchaîné. Pas mal d’articles du Numéro Zéro ont été repris dans leur canard. Les trois numéros sont téléchargeables dans cet article.


A Lire ailleurs   MEDIAS

Mayday, 12 heures de radio pour passer les fêtes

Depuis septembre l’émission Mayday émet tous les mercredis à 18h sur Radio Canut à Lyon. Une bande radioactive a pris les studios de la radio pour le cockpit d’un avion et te fait traverser une thématique comme un long-courrier en détresse au milieu du Pacifique.


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MEDIAS

Le Gueuloir #2 est sorti en ville !

Le journal des gueulard.e.s stéphanois.es qui rue dans les brancards !
Le Gueuloir qu’est-ce que c’est ? C’est un journal de libre expression et d’information qui a été créé par les occupant·e·s de l’amphi E01 mobilisé·e·s contre la loi Vidal. Il a pour vocation de s’adresser aux étudiant·e·s et aux lycéen·ne·s de Saint-Étienne pour raconter ce qu’il se passe actuellement dans nos facs et ailleurs.
Le Gueuloir c’est un papelard pour se lâcher, pour rêver, rétorquer, critiquer, interpeller et gueuler un bon coup contre les réformes actuelles et contre cette chienne de société ! Il s’agit d’un défouloir, d’un lâcher-prise, aussi bien d’une tribune pour les sans voix, que d’une page vierge pour les artistes.


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / MEDIAS

Soirée Projection/Discussion autour des films « Hedera »

L’engrangée (Saint-Sixte, 42) vous propose une soirée Projection/Discussion autour des films « HEDERA » ce vendredi 23 Novembre à partir de 20h30. HEDERA c’est 6 films qui regroupent des témoignages de vécus collectifs, dont le lien se situe dans les dynamiques anarchistes actuelles. « Une histoire d’un an de rencontres entre 2015 et 2016 où nous avons pu partager nos expériences, nos différents choix de luttes ou nos déceptions. »


Saint-Étienne et alentours Numero Zero   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MEDIAS

Descriptif, Chapeau, à quoi servent-ils et comment les écrire ?

Pour publier un article sur le numéro zéro vous aurez besoin de remplir les champs
- titre
- rubrique
- Déscriptif rapide
- chapeau
Voici une présentation de ces différentes parties d’un article.


Saint-Étienne et alentours Numero Zero   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / INFORMATIQUE - SECURITE

Rencontres et Soirée avec votre site préféré : Le numéro Zéro !

L’après-midi du 10 Novembre sera consacrée à des présentations et ateliers pour apprendre à mieux utiliser le site, et que le site réponde mieux à vos attentes. Puis le soir on boit, on mange, on continue à discuter, et, qui sait, on danse ?!


Opinions   GENRE - FEMINISME / MEDIAS

[radio] Podcasts féministes : on va vous casser les oreilles !

Une sélection non exhaustive de podcasts féministes à mettre entre les oreilles de toutes et tous !


Saint-Étienne et alentours Ça Roule   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / MEDIAS

Diophonie #03

Vendredi 26 janvier 2018, soirée en soutien à Radio Dio présentée par Ça roule, le Dix-Sept, Maquillage/Crustacées, et Papillon. RDV à 20h30 au local Ça roule 15, rue Georges Dupré (Ramina Grobis) à St Etienne et l’entrée est PRIX LIBRE.


Saint-Étienne et alentours Couac   MEDIAS

Sortie du n°5 de Couac

Après de longues vacances et quelques remises en question, l’équipe de Couac a continué l’aventure : fabriquer à plusieurs mains un canard local d’enquête critique. Pour bien démarrer cette nouvelle année, pas de dossier, mais de chouettes articles & illustrations pour une actualité toujours aussi surprenante !


Saint-Étienne et alentours   MEDIAS / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Du « sang », des clics et des mollards.

Une petite action s’est déroulé ce week-end au salon Tatou juste, voire le compte-rendu ici. Jusque là, rien d’exceptionnel, et rien de particulièrement foufou. Mais notre brave maire a sauté sur l’occasion pour monter tout ça en épingle et stigmatiser les opposant-es à l’A45...


A la une...

ANTIFASCISME
Héroïsme et my(s)thification  

Un texte qui revient sur les ralliements et hésitations des militant.e.s de gauche et anarchistes à propos des gilets jaunes. Il part de l’histoire du boxeur et de l’imagerie insurrectionniste. C’est essentiel de questionner cette adhésion aux images (et aux gestes) qui emporte très vite tout un chacun, en particulier les militant.e.s. Puis il ouvre quelques pistes de luttes émancipatrices.
Merci sauvageries.blog !


MEDIAS
Combat Syndicaliste n°439 - Décembre 2018  

Au sommaire :
- Le harcèlement a encore tué
- Deux nouveaux suicides à la Poste en Dordogne.
- Quelle connerie, la guerre et les crocodiles ! Refusons l’armée et les guerres. Construisons un monde de paix !
- ...


FLICAGE - SURVEILLANCE
RIP Aaron Swartz  

Il y a 5 ans disparaissait Aaron Swartz, informaticien militant qui considérait qu’internet pouvait être un espace de liberté et d’échange et non un lieu de flicage et de monétarisation des données.
Dans un livre paru ces jours-ci, Flore Vasseur revient sur les combats pour un internet libre.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Procès des solidaires de Briançon Acte II  

En 2019, l’acharnement contre les solidaires, malheureusement, se poursuit… mais les mobilisations solidaires aussi !
Suite à l’inimaginable condamnation des « 7 de Briançon » (verdict tombé le 13 décembre dernier), qui bien entendu font appel de cette décision, la pression sur les solidaires ne faiblit pas, puisque ce vendredi 10 janvier, deux autres personnes sont passées en procès au Tribunal de Gap. Retour sur un procès absurde et injuste.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Conseils à l’attention des personnes blessées par la police et leurs proches  

Après le déchaînement de violence policière de ces dernières semaines à Saint-Étienne et partout en France, il semble pertinent de publier ce petit tutoriel rédigé par le collectif Désarmons-les.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
4-2 Empire (et la répression aussi)  

Ressenti personnel sur l’acte IX.

" Il s’est passé quoi ?
Acte IX
Gilets Jaunes
De Jean-Jaurès
À Fourneyron..."


DROITS SOCIAUX - SANTE
Chômeur pas chien !  

Prise de parole d’un membre du collectif Feignasse au rassemblement devant la Direction Départementale de Pôle Emploi, lundi 14 janvier 2019 à St-Étienne.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Une collecte à Saint-Étienne pour un convoi solidaire à destination de la Grèce  

Ce convoi vise à amener toutes sortes de ressources pour des personnes vivant en Grèce, en lien avec les collectifs sur place. Plusieurs villes de France organisent ainsi des collectes qui partiront ensuite en convoi groupé pour Théssalonique, Athènes. Ce convoi a aussi pour but de tisser des liens avec les personnes en résistance afin de soutenir le mouvement social et les luttes en cours, notamment pour les refugié-es arrivé-es en Grèce.

Soirée de soutien le 2 février à l’amicale du Crêt de Roch (16, rue Royet, StE)

FIN DE LA COLLECTE LE 12 FEVRIER


FLICAGE - SURVEILLANCE
Il faut qu’on parle de facebook  

Mort au capitalisme ! Aussi sur Internet ! Contre l’exploitation et l’oppression ! Aussi sur Internet !

Texte de 2012 de nadir.org


MOBILISATIONS - LUTTES
Acte IX des Gilets Jaunes, la répression en marche  

C’est de mieux en mieux ! Lors de ce IXe acte des Gilets Jaunes la répression continue à Saint-Étienne avec 28 interpellations et 5 blessés d’après la préfecture (nombre de blessés très discutable).
Entre 2000 et 3000 manifestants ont été comptabilisés avec en face une très forte mobilisation des forces de l’ordre dans toute la ville. Après un début de manifestation plutôt calme, la situation est vite devenue conflictuelle.


MOBILISATIONS - LUTTES
Une mobilisation pour dire non à l’Eurovision 2019 en terre d’apartheid  

Mardi dernier, vers 16h30, des militants Stéphanois du BDS ont rejoint les militants Lyonnais devant le siège de France 3. Ils ont demandé à ce que France Télévisions fasse valoir ses principes éthiques pour se retirer de l’Eurovision 2019. L’événement doit en effet avoir lieu à Tel Aviv en Israël, suite à la victoire en 2018 de Netta Barzilai, la chanteuse israélienne. Mais les militants, qui dénoncent l’instrumentalisation de la culture par Israël à des fins de normalisation d’une situation de colonisation, d’apartheid et de domination ethnico-religieuse n’entendent pas laisser cet événement s’organiser sans réagir.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Ne jamais éteindre son téléphone : une nouvelle approche à la culture de la sécurité  

Dans les années 80, un/e anarchiste qui voulait, par exemple, mettre le feu à un bâtiment administratif, élaborait son plan et en même temps elle/il regardait s’il n’y avait pas de dispositifs d’écoute chez lui/elle. A la fin des années 90, le/la même anarchiste éteignait le téléphone et utilisait des messages cryptés sur internet. Avec l’approche des années 2020, il nous est nécessaire de repenser notre stratégie : la collecte d’informations s’est améliorée et nous devons tenir compte aussi de cela.


MEDIAS
Le Déchaîné : journal de gilets jaunes de Monthieu, Sainté - N°4  

Les vacances sont terminées, les ronds-points sont toujours occupés, les gilets jaunes sont toujours motivés. Lycéennes, lycéens, étudiantes, étudiants, chômeuses, chômeurs, branleuses, branleurs, rats des villes, rats des périphéries, rats des champs. La méga classe en gilet jaune !


REPRESSION - PRISON
Que contient le projet de loi « anti-casseurs » annoncé par Édouard Philippe ?  

Dans une « interview » donnée il y a quelques jours au JT de TF1, entre un énième reportage sur « l’extrême violence » de la foule haineuse des Gilets Jaunes et l’annonce – qui tombe à pic ! – de la réouverture de la prison de la Santé, le Premier Ministre Édouard Philippe a présenté les mesures qui vont être prises dans les semaines à venir pour tenter d’endiguer le mouvement qui traverse la France depuis le 17 novembre.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Comité Solidaire : Sortez couvert.e.s !  

Petit tract d’info en manif et ailleurs pour résister face à la justice et à la répression


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Communiqué du CRA 2 de Mesnil Amelot : La lutte s’étend dans les centre de rétentions !  

Alors qu’une grève de la faim a éclaté dans deux bâtiments à Vincennes depuis quelques jours. Que la répression des grévistes, leurs déportations ou leurs transferts vers d’autres CRA ont presque fait cesser la grève dans le bâtiment B2 de Vincennes. La grève au bâtiment A2 à Vincennes, tient bon et a même été rejointe par de nouvelles personnes au lendemain de la manifestation de solidarité de lundi soir !


MEMOIRE
[Radio] Albertine Sarazzin, écrivaine mais pas que...  

Émission « Du trafic dans le tiroir » sur Radio Dio - Épisode 4.
Dans cette émission, il s’agira de l’histoire de la dite Albertine Sarrazin. Écrivaine mais pas que, ayant inventé, on peut le dire, une jolie langue appréciable, nourrie de l’expérience carcérale, où se côtoie l’argot, quelques anglicismes et un français classique, une langue qu’elle parlera avec ses complices autant que devant le juge et qui nous a permis de connaître la vie d’une jeune femme, placée très jeune sous main de justice, parfois libre, parfois amoureuse et souvent emprisonnée.


MOBILISATIONS - LUTTES
[Vidéo] Soutien aux gilets jaunes depuis le Rojava  

Les internationalistes et des habitant.e.s du Rojava ont envoyé plusieurs messages de solidarité aux membres du mouvement des gilets jaunes.
"Aux gilets jaunes, à celles et ceux qui manifestent, qui sont sur les barricades et blocages, qui occupent leurs lycées et leurs facs, qui sont en grève, qui s’organisent. Nous nous adressons à vous en tant que Commune Internationaliste depuis le Rojava, le Kurdistan de l’Ouest, au Nord de la Syrie. (...)


MOBILISATIONS - LUTTES
Gilet jaune acte VIII : récit en images  

Plus de 1000 manifestants encore dans les rues de Saint-Étienne pour cette acte VIII des gilets jaunes. Comme dans toute la France, la mobilisation ne désemplie pas à Saint-Étienne et dans la Loire. Et, comme le veut la tradition depuis deux mois, la manifestation s’est terminée sous les gaz, les pluies de tirs de flashball et les charges brutales de la police, entraînant son lot de blessé.es et d’arrestations. Récit rapide et en image.


LOGEMENT - SQUAT
La traque continue : des nouvelles de familles roms  

Le 31 décembre 2018, plusieurs associations ont signé une tribune dans laquelle elles accusent l’État de mener une politique envers les personnes à la rue, notamment migrantes, qui « confine à une mise en danger délibérée ». Si le texte pointe la situation à Paris et en Île-de-France, elle n’est guère différente à Saint-Étienne et dans la Loire. Illustration avec un article du Couac paru à l’hiver 2018.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Grève de la faim en cours au Centre de Rétention Administrative de Vincennes : communiqué des prisonniers !  

Nouvelle grève de la faim en cours au centre de rétention de Vincennes. 27 prisonniers du bâtiment 2A ont commencé aujourd’hui a lutter ensemble face à la violence des déportations et des keufs. Appel à solidarité !


MOBILISATIONS - LUTTES
Mouvement des gilets jaunes : sommaire des articles publiés sur notre site  

Nous recenserons dans cet article toutes les publications que nous avons reçues à propos des gilets jaunes. Continuons à abreuver le site d’analyses critiques et de récits enthousiasmants de ce mouvement ! (Article mis à jour).