Numéro Zéro - Site collaboratif d'information et de luttes sur Saint Etienne et sa région
Saint-Étienne et alentours Couac   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

Les livres sont-ils assez design pour Sainté ?




Alors que la Fête du livre ouvre ses portes ce jeudi 11 avril 2018, nous proposons la lecture d’un article du Couac paru à l’issue de l’édition précédente. Les échos qui nous parviennent de l’événement à venir laissent à penser que certaines des interrogations soulevées – sur une organisation un peu hasardeuse, une sélection peu ouverte (cf. Fête des éditions A.E.C), le degré de précarité des participant.e.s – demeurent actuelles. Toute actualisation par la proposition d’un nouvel article ou l’ajout de commentaires est donc bienvenue !


Saviez-vous que la Fête du livre de Saint-Étienne est la plus ancienne manifestation de ce genre en France ? L’événement est certes un rendez-vous important d’octobre, on ne peut pas dire pour autant que les prix Goncourt et autres Renaudot s’y bousculent. Son rayonnement et sa réputation dans la profession (auprès des gratte-papiers, bédéistes, éditeurices et associé.e.s) n’égalent pas celle d’un festival d’Angoulême ou d’une fête du livre à Brive. Saint-Étienne serait-elle trop loin de Paris et de son ébullition littéraire ? Le TGV arrive pourtant bien jusqu’à Châteaucreux et relie les deux villes en trois heures et des brouettes, c’est pas le bout du monde ! D’où vient alors le manque d’envergure de l’édition stéphanoise de la Fête du livre ?

À Brive, c’est une association de libraires qui organise les festivités, choisit les auteurices et se charge de la programmation. À Saint-Étienne, une équipe contractuelle embauchée par la mairie prépare cette fête l’année durant. Bel investissement. Cependant, l’organisation manque d’implication des différent.e.s acteurices local.aux du livre, et notamment des libraires et des bibliothécaires. Invité.e.s à participer à des réunions de préparation une fois par mois, les libraires n’ont pas beaucoup de marge de manœuvre, d’après ce qu’ont pu nous dire celleux avec lesquel.le.s notre binôme d’enquête a discuté. Illes n’ont qu’un petit espace pour faire des propositions, et sont finalement plutôt cantonné.e.s à un rôle de consultation. L’un d’elleux nous a d’ailleurs fait remarquer que cette année, sur les badges fournis par la mairie, il n’était pas inscrit « libraire » mais « exposant ». Comme à la Foire ! Sous l’égide de la mairie, l’événement devient un énième rendez-vous promotionnel de l’action de la majorité. Sous un format déclinable à l’envi, du marché de Noël à la fête de la musique, l’événement semble davantage tourné vers l’effet vitrine et la performance chiffrée que vers l’accueil spécifique des auteurices. L’organisation d’une manifestation dédiée spécifiquement aux livres et aux idées, avec des partis pris forts et des animations spécifiques reste toujours à inventer…

Pourtant, des propositions, les professionnel.le.s du livre de Sainté en auraient :

  • proposer à des dessinateurices invité.e.s de réaliser l’affiche de chaque nouvelle édition (plutôt que de confier la com’ à une boîte lyonnaise dont les mises en scène photographiques laissent pour le moins sceptique) ;
  • acheter des tentes plus adaptées qui restent d’une année sur l’autre ou bien déplacer les stands dans des locaux en dur, au site manufacture par exemple (plutôt que de louer des tentes qui coûtent chaque année environ 100 000 euros d’après l’équipe logistique, soit 1/5e du budget) ;
  • faire une nocturne plutôt que d’étaler l’événement sur trois jours, ce qui implique de longues périodes creuses ;
  • faire participer des libraires des villes limitrophes : L’Hirondaine à Firminy et la librairie Bleue comme une orange de La Talaudière par exemple (on est une Métropole ou pas finalement ?) ;
  • mettre en place la gratuité des transports en commun pour permettre à tou.te.s de venir, réaliser un site internet consacré à l’événement plutôt que de batailler pour trouver un programme flou sur le site de la mairie, et caetera, et caetera !

Chaque année, la Fête du livre c’est entre 500 000 et 600 000 euros de budget. Pour quelle répartition ? Impossible d’en avoir le détail. Tout comme il est impossible d’obtenir le chiffre d’affaires global. Cette année encore, sur des points précis, l’organisation flottante a pu susciter des situations absurdes et gênantes, pour les intervenant.e.s comme pour les visiteureuses. La rue Praire, fermée à la circulation entre Jean Jaurès et Jacquard, devait permettre d’accueillir des animations. À part quelques bonshommes en carton, il n’y a pas eu grand-chose au final pour justifier la condamnation de la rue durant trois jours. Par ailleurs, un cahier des charges contraignant n’a permis de trouver que cinq restaurants (dont deux fermés le dimanche) qui ont accepté de servir un menu aux intervenant.e.s : deux heures d’attente pour manger ne laissent pas un souvenir des plus agréables. En ce qui concerne les partenariats, Karavan Tatoo qui devait accueillir dans son espace privilégié près de la place du Peuple une exposition de dessins de BD, s’est vue envoyer des photocopies de qualité médiocre sans encadrement : fin de toute collaboration possible à l’avenir. La rue de la république des livres quant à elle, réplique mineure de la rue de la république du design de mars dernier, a ouvert quelques rez-de-chaussée et regroupé dans chacun plusieurs associations en lien avec la presse ou l’édition. Autant dire que l’organisation d’animations a été compliquée à gérer dans ces espaces partagés…

Et pourtant, des atouts, cette Fête du livre en a : la gratuité des entrées, la variété des supports (romans, BD, albums jeunesse) et un public chaleureux avec lequel les auteurices ont plaisir à échanger, d’après les libraires. Nul doute qu’il suffirait d’un peu d’inventivité et d’audace… et une municipalité qui sache un peu mieux brasser les idées et déléguer les responsabilités.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans la même thématique...

Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

#Revanche Lycéenne : semaine du 10 au 14 décembre

Nouvelle semaine de blocages et manif lycéennes déjà ce lundi matin dans les rues de Sainté. la semaine démarre comme elle avait fini : sous les gaz... (Article mis à jour tout au long de la semaine)


Mise à jour :


Saint-Étienne et alentours   CONSOMMATION - GLOBALISATION / EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

Ateliéphémère spécial jouet.

Pour Noël, réparons au lieu d’acheter !
Atelier de réparation de jouet au Baramioch’
À partir de 6 ans, accompagné d’un adulte.



Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

Comme un ouragan, manif sauvage de lycéen’nes

Manifestaton sauvage pleine de rage dans les rues du centre ville ce matin, récit d’une personne qui a préféré ne pas aller au travail pour être au côté des lycéen’nes



Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

#Revanche Lycéenne : blocages et manif tendue ce matin dans les rues de Saint-Étienne

Nouveaux blocages aujourd’hui (6 décembre) dans de nombreux lycées de Saint-Étienne : Fauriel, Honoré d’Urfé, Benoît Charvet, Benoît Fourneyron et peut-être d’autres dans l’Ondaine, la vallée du Gier (infos à confimer). Depuis ce matin, lycéen.ne.s sont dans les rues du centre-ville, déterminé.e.s comme jamais. (...)


Mise à jour :


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MEDIAS

Le Gueuloir #2 est sorti en ville !

Le journal des gueulard.e.s stéphanois.es qui rue dans les brancards !
Le Gueuloir qu’est-ce que c’est ? C’est un journal de libre expression et d’information qui a été créé par les occupant·e·s de l’amphi E01 mobilisé·e·s contre la loi Vidal. Il a pour vocation de s’adresser aux étudiant·e·s et aux lycéen·ne·s de Saint-Étienne pour raconter ce qu’il se passe actuellement dans nos facs et ailleurs.
Le Gueuloir c’est un papelard pour se lâcher, pour rêver, rétorquer, critiquer, interpeller et gueuler un bon coup contre les réformes actuelles et contre cette chienne de société ! Il s’agit d’un défouloir, d’un lâcher-prise, aussi bien d’une tribune pour les sans voix, que d’une page vierge pour les artistes.



Saint-Étienne et alentours   DISCRIMINATIONS - RACISME / EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

Vous avez dit postco ? par le C.R.A.A.P

Le mercredi 28 novembre à 20h30, Le CRAAP (Collectif de Réflexions d’Analyses et d’Actions Postcoloniales) présente son deuxième bulletin sur les questions postcoloniales : plusieurs sujets seront abordés de la difficulté à utiliser le mot jusqu’aux personnes qui sont assignées aux identités postcoloniales.



Saint-Étienne et alentours Numero Zero   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MEDIAS

Descriptif, Chapeau, à quoi servent-ils et comment les écrire ?

Pour publier un article sur le numéro zéro vous aurez besoin de remplir les champs
- titre
- rubrique
- Déscriptif rapide
- chapeau
Voici une présentation de ces différentes parties d’un article.



Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

De la maternelle à l’Université, toutes et tous en grève le 12 novembre

Évaluations délirantes, réformes à la hussarde, suppressions de postes, surenchère sécuritaire... le ministre de l’éducation remodèle à grande vitesse l’école publique. Son objectif : une école... privée, contre le peuple, au service des patrons. Stoppons-le ! De la maternelle à l’Université, toutes et tous en grève le 12 ! À Saint-Étienne, manifestation à 10h, départ de la Bourse du travail.


Mise à jour :


Saint-Étienne et alentours Numero Zero   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / INFORMATIQUE - SECURITE

Rencontres et Soirée avec votre site préféré : Le numéro Zéro !

L’après-midi du 10 Novembre sera consacrée à des présentations et ateliers pour apprendre à mieux utiliser le site, et que le site réponde mieux à vos attentes. Puis le soir on boit, on mange, on continue à discuter, et, qui sait, on danse ?!



A Lire ailleurs   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

L’enseignement supérieur sur le site Lyon – Saint-Étienne, un millefeuille très fragmenté

La refonte programmée de l’université lyonnaise est dure à suivre, même pour celles et ceux qui y étudient ou y travaillent. Tentative d’éclairage syndicale et associative des sites concernés et de leurs relations.



A la une...

MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Journée internationale des migrant.e.s  

A l’occasion de la Journée Internationale des Migrants qui marquera aussi le lancement des États Généraux et locaux des Migrations, un Rassemblement est organisé à St-Étienne, lundi 18 décembre à 18 h place Jean Jaurès.


MOBILISATIONS - LUTTES
Aux gilets jaunes  

Lettre ouverte d’une personne qui a passé du temps sur les rond-points de Haute-Loire aux gilets jaunes rencontrés.


MOBILISATIONS - LUTTES
Gilet jaune acte V : tout Sainté ou rien. Récit de la manif du 15 décembre  

15 Décembre 2018 : un samedi festif et revendicatif.
Récit subjectif de quelques personnes ayant vécues l’acte V stéphanois, du rond-point de Monthieu au Soleil, via jules Janin.


REPRESSION - PRISON
Des gilets jaunes face à la justice... de classe  

Un gouvernement qui ne parvient pas à écraser un mouvement de contestation dans l’œuf dispose de plusieurs outils pour le circonscrire et l’étouffer s’il menace de tenir, voire de s’étendre. Au bout de cette chaîne répressive, il y a les tribunaux. Récits de quelques audiences de gilets jaunes et quelques conseils pour mieux faire face à la Justice par l’équipe du journal l’Envolée.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Les « 7 de Briançon » ont été condamnés  

En avril, les « 7 de Briançon » avaient manifesté contre des militants d’extrême droite venus chasser les migrants à la frontière franco-italienne. Accusés d’avoir aidé des exilés à pénétrer en France, ils viennent d’être condamnés à des peines de prison.


LOGEMENT - SQUAT
Alerte expulsion - Appel à soutien  

Depuis plusieurs mois la police harcèle les habitant-e-s de la maison bleue, squat de migrant-e-s. La pression s’intensifie, l’expulsion est imminente. Ils et elles ont besoin de soutien.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Oulx : un nouveau refuge autogéré s’ouvre  

Ce dimanche 9 décembre a été ouverte la CASA CANTONIERA à Oulx, un bâtiment vide et inutilisé depuis des décennies. À partir d’aujourd’hui, il s’agit de lui redonner vie : contre les frontières et le dispositif qui les soutient et les détermine. Contre le Décret Salvini et sa politique de répression et de guerre aux pauvres. Pour un monde où tous.tes puissent choisir où et comment vivre.


MOBILISATIONS - LUTTES
SORTEZ COUVERT-E-S  

Prenons nos précautions quand on sort pour une manif, une action, ou autre. Face à la police, face à la justice... Réduisons les risques !
Quelques conseils et un contact.


EXPLOITATION ANIMALE
6 mois de prison requis contre deux activistes antispécistes : récit d’un procès et appel à la mobilisation  

Le procès de 7 activistes ayant bloqué l’abattoir de Roanne le 5 février 2018 eu lieu le 19 Novembre. Le procureur a requis 6 mois de prison ferme contre les deux fondateurices de l’association 269 Libération Animale. Illes sont accusé.e.s d’être les « complices instigateur.e.s » de l’action. Ce texte est un récit du procès en terre spéciste, entre légitimation de la violence sur les autres animaux, et analogie entre activisme et terrorisme.


GENRE - FEMINISME
L’expo moisie du MAMC : 24h de la vie d’une bonniche décorative  

Du 1er décembre au 22 septembre 2019, le Musée d’Art Moderne et Contemporain de Saint-Étienne accueille l’exposition (navrante) 24 heures de la vie d’une femme. Retour de deux individu.e.s, après un bout de dimanche passé entre colère et sidération.


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
« Désinvestissez des entreprises qui profitent de la colonisation israélienne » : le message de militant.e.s stéphanois.e.s à AXA  

Lundi, de 16 heures à 18 heures, les militants des droits des palestiniens se sont rassemblés devant une agence franchisée AXA de Saint-Étienne. Ils ont sensibilisé passants et clients sur les investissements problématiques de la maison mère dans des entreprises qui profitent de la colonisation israélienne. Cette mobilisation se fait dans le cadre de la campagne internationale de désinvestissement menée par le BDS et qui a pour objectif d’instaurer une pression croissante sur l’État hébreu jusqu’au rétablissement intégral des droits des palestiniens.


MOBILISATIONS - LUTTES
Mouvement des gilets jaunes : sommaire des articles publiés sur notre site  

Nous recenserons dans cet article toutes les publications que nous avons reçues à propos des gilets jaunes. Continuons à abreuver le site d’analyses critiques et de récits enthousiasmants de ce mouvement ! (Article mis à jour).


REPRESSION - PRISON
Des nouvelles de Loïc Citation - G20 de Hambourg  

Loïc Citation, militant contre les grands projets inutiles à Bure et ailleurs, fait partie des personnes ayant subi une violente répression depuis des années. Il est actuellement emprisonné en Allemagne, soupçonné d’avoir participé au contre-sommet du G20 à Hambourg. Un procès fleuve contre les activistes de ce contre-sommet s’ouvre le 18 décembre.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Etudiants étrangers et université Saint-Étienne – Lyon : l’excellence de l’exclusion  

Lundi 19 novembre, Edouard Philippe annonçait que les droits d’inscription des nouveaux étudiants extra-européens seraient élevés 3 000 euros environ par mois, soit une multiplication par 16. Quelques jours auparavant, des représentants de l’Université de Lyon – dans laquelle l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne va être dissoute au 1er janvier 2020 – faisaient preuve de moins de scrupules encore : l’objectif est de porter ces frais à 4 500 euros. Cette hausse a vocation à s’étendre à tous.