Informations globales   RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Les zapatistes caracolent en tête




On ne parle plus d’eux depuis que la gauche a estimé que l’autre campagne était une trahison. Même Paco Ignaico taibo les a laissé tomber. Tous sauf ceux de la caravane zapatiste qui se sont rendus au Chiapas cet été. Patxi, membre de Caracol marseille en était.


Les zapatistes caracolent en tête.

Patxi, photographe marseillais s’est rendu au Chiapas cet été avec une caravane de solidarité avec les zapatistes Quatorze ans déjà pour l’insurrection indigène qui a marqué le retour de la désobéissance civile sur le plan planétaire et le début de la lutte alter mondialiste. Et comme le dit le sub-commandante Marcos : « Nous sommes comme en 1993, mais à l’envers. Alors nous étions en train de nous préparer au soulevement, mais sans moyens, sans personne, sans nulle attention, nous n’existions pas alors, mais aujourd’hui c’est à l’envers. C’est le gouvernement qui prépare l’attaque. »

« No estan solos », vous n’êtes pas seuls, voilà ce qu’en substance sont venus dire les trois cent observateurs européens et mexicains aux indiens zapatistes cet été 2008 au Chiapas. Si en 1994, la rébellion de l’EZLN avait fait grand bruit, les choses ne sont pourtant pas réglées dans cette zone hors libre commerce, qui s’est arrachée au libéralisme avec la patience d’un « caracol », cet escargot qui symbolise la révolution de ceux « en bas à gauche ». Depuis des élections présidentielles contestables où l’EZLN avait mené une « autre campagne » pour fédérer une gauche éloignée du PRD et de ses fausses promesses, la pression de l’armée s’est fait de plus en plus forte.

Patxi, membre de Caracol Marseille, un collectif de soutien aux zapatistes et photographe à Contrefaits, s’est rendu au Mexique durant trois semaines pour participer à cette caravane de solidarité et d’observation. Il explique les nouvelles menaces que fait peser le gouvernement sur les territoires libérés. "Le 4 juin, l’armée est rentrée à la Galéana sous le prétexte fallacieux de rechercher d’inexistantes plantations de Marijuana. Les camions militaires sont restés sur la route tandis que les hommes armés sont montés dans les champs de maïs.

Heureusement les femmes sont descendues pour arrêter les militaires« . Ce coup d’essai qui ressemble à une vieille technique de la contre insurrection n’a pas porté ses fruits ce jour-là. Mais continue Patxi : »une nouvelle technique est apparue, plus sournoise. Avant ils employaient deux méthodes, la présence de l’armée et l’activité des groupes paramilitaires ; désormais le gouvernement octroie des titres de propriétés à des paysans non-zapatistes, afin de créer des divisions« . Ces titres sont ceux des terres récupérées par les indiens zapatistes au cours des dernières années et qui sont collectives, »ceci pour miner les communautés". Au pays du feu et de la parole, le dialogue a évité les dérapages, mais les braises couvent.

Fin juillet, de toute l’Europe, des délégations sont arrivés au local de « Unios » afin d’établir leur programme. « C’est près du métro Cuathémoc ; après on a embarqué dans cinq bus qui sont partis vers le Chiapas ». Malgré l’internationalisme de la caravane, chaque personne s’est retrouvée classée par pays. « Nous on était cinq français, ça a été notre chance de nous retrouver avec les mexicains ». Les Italiens en nombre comme les Espagnols viennent des centres sociaux, des luttes contre l’incinérateur à Naples. « Il y avait même des membres du réseau de Football Rebelle. Chez les Grecs plutôt des étudiants et des gens du syndicat du livre ». Ce sont surtout les footballeurs qui ont permis les rencontres, « mais ils ont pris des raclées avec les zapatistes ».

La moyenne d’age est plutôt basse pour cette nouvelle caravane chargée de rencontrer les communautés et de créer des liens avec le deuxième monde. Le sous-commandant Marcos l’a souligné lors d’un discours de bienvenue, notant que beaucoup d’entre eux n’avaient pas connu le soulèvement de 1994. Il a raconté les débuts d’un groupe de guérilleros dans la forêt Lacandone : « dans toutes ces années ­là, nous étions seuls. Personne ne venait de Grèce nous voir. Pas plus que d’Espagne ou de France ou d’Italie ou du Pays basque ».

Les « observateurs » arrivés à San Cristobal après dix-huit heures de trajet repartent bientôt pour les quatre Caracols. Le léger regret de ne pas avoir pu passer à Oaxaca où en 2006 une commune insurrectionnelle avait bouleversé les règles politiques habituelles sera vite effacé par l’accueil dans les communautés indiennes. Ils ne sont pas pour autant les bienvenus de tous : « dans les stations services on nous refusait le diesel. On a même vu le pompiste au téléphone nous signifiant un refus ! »
Patxi se retrouve à la Garucha, un Caracol en moyenne montagne. Une communauté importante en nombre, une sorte de chef-lieu de canton chez nous. « C’est à la fois l’endroit où se réunissent les autorités autonomes et l’interface avec l’extérieur. Physiquement il y a une grande estrade pour parler, une clinique juste terminée, une école ornée d’une fresque magnifique de Zapata et des »Tiendas« gérées collectivement. On trouve aussi un centre de médias indépendants, Promedios, qui réalise essentiellement des vidéos ». A l’entrée du Caracol, on tombe sur ce panneau qui précise les choses : « vous êtes en territoire zapatiste. Ici le peuple commande et le gouvernement obéit ». Ces instances décisionnelles se démarquent des nôtres car ici, « tous les dix jours, on tourne. C’est pour se protéger de la corruption ». Aussi pour que chacun puisse travaillant la terre, connaître les tâches de gestion. « C’est vécu comme une charge et un honneur », insiste mon interlocuteur.

Un honneur c’est aussi le sentiment que retiennent les hôtes des zapatistes quand, « on était à la charge des habitants lors des réceptions dans les villages ».
« Les zapatistes ont voulu nous raconter leur vie quotidienne » dans une relation directe. Il y a un avant et un après 1994 pour les zapatistes ; ils semblent être sortis de « l’ancien régime ». En témoignent les chansons répétitives véhiculées sur un air traditionnel et qui raconte « La bataille du marché d’Ocosingo », un mythe fondateur de cette année de dignité rebelle fond dans la bouche des enfants après 18 années à faire front au néo-libéralisme.

Patxi, soucieux de transmettre les inquiétudes des zapatistes, retient aussi des soirées de fête sans alcool ni drogue, et des lendemains sans gueule de bois, où sur un cheval blanc le sous-commandant Marcos est venu saluer ces « gringos » qui sont venus rencontrer les invisibles, « ceux qu’on voit depuis qu’ils portent le passe-montagne ».

C’est Moises qui a été chargé de « supporter » cette caravane ; il a insisté sur l’autonomie. « L’autonomie c’est que nous discutions dans nos réunions et nos assemblées et qu’ensuite les communautés décident ». Incessants retours de la parole. Marcos a terminé en évoquant la visite de membres de Via Campesina. « Nous les avons rencontrés à La Realidad, où nous étions tous quand nous avons parlé avec eux, nous leur avons dit que, pour nous, les rencontres de dirigeants ne valaient rien. Pas même la photo qu’ils faisaient prendre à ce moment là ». Radicalement prés de la base, il a continué ajoutant : « qu’il devait bien exister un Pays basque en rébellion, qu’il y avait une Grèce rebelle, une France insurgée, une Italie des luttes ; mais nous ne les voyions pas ».

Christophe Goby. Texte. Francis Blaise Photos. A retrouver dans Silence Novembre 2008 et sur Contrefaits, site activiste.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans la thématique "RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES"

Informations globales   CAPITALISME - GLOBALISATION / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

G7-EZ – C’est parti !!

En direct-live du contre-sommet à Hendaye, des reporters des sites MUTU proposent chaque jour quelques nouvelles en photos et/ou récits du contre-sommet.


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Diophonie #7 le 25 août !

La 7e Diophonie se tiendra le dimanche 25 août 2019, à partir de midi jusqu’au soir, aux Guinguettes de Couriot !


Informations globales   CAPITALISME - GLOBALISATION / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

G7 à Biarritz : programme du contre-sommet et des mobilisations

Le sommet du G7, qui réunit les chefs des sept États parmi les plus riches de la planète, se tient à Biarritz du 24 au 26 août, sous la présidence de la France. Plusieurs évènements sont organisés contre cette réunion : des manifestations et rassemblements les 24 et 25 août ainsi qu’un contre-sommet et un village des alternatives du 21 au 23 août.


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Diophonie #6 le 26 juillet !

Soirée berbère exceptionnelle vendredi 26 juillet 2019 à 20h au 17 : folk DIY de l’Atlas à Sainté !
Radio Dio et le 17 s’associent pour vous proposer un concert rare : le Duo 100% berbère de Lahcen Akil et Imdukal’N’El Hussain Safir, deux musiciens des montagnes de l’Atlas marocain, en tournée française. Ils chantent leurs vies et leurs culture dans tout ce qu’elles ont de poétique et de politique...
Ils seront précédés du duo surprise « Vitesse et Précipitation » (violon-banjo-voix).


Informations globales   CAPITALISME - GLOBALISATION / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !

Un appel du collectif G7 BLOKATU en cinq langues (français, basque, anglais, espagnol, allemand) à bloquer le sommet du G7 du 24 au 26 août prochains à Biarritz.
"Dès aujourd’hui, nous invitions celles et ceux que l’espoir d’un monde meilleur anime à nous rejoindre. Ensemble, imaginons et organisons des actions qui empêcheront les puissants de ce monde de se pavaner en toute impunité. Barrons-leur la route pour dégager d’autres chemins.
Peuples d’ici et d’ailleurs, vous, nous, soyons des milliers à les encercler, les isoler, les empêcher !
La violence est de leur côté, la justice du nôtre."


Informations globales   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

[Oulx] Appel à la solidarité contre les répressions à la frontière franco-italienne

Située à dix km de la frontière italienne, Oulx est un carrefour obligé sur la route vers la France. Depuis décembre, la Casa Cantoniera Occupata est un lieu autogéré pour toutes celleux qui veulent s’organiser contre le dispositif frontalier, pour celleux qui veulent le franchir ou le détruire. La Casa a besoin d’aide et lance un appel à toutes celleux qui ont envie d’agir, dès maintenant et pour tout l’été.


Saint-Étienne et alentours   RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Soutien aux mobilisations en Algérie : quinzième rassemblement à St-Étienne

Alors qu’en Algérie la contestation ne faiblit pas pour réclamer la fin du système que symbolisait l’ancien chef de l’État Bouteflika, la solidarité continue à s’exercer à l’étranger. Dimanche 16 juin se tenait à Saint-Étienne le quinzième rassemblement en soutien au peuple algérien.


Saint-Étienne et alentours La dérive   RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES / VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES

Luttes en Grèce - Rencontre avec des membres de Rouvikonas

A l’occasion d’une tournée en France et en Belgique, des militants de Rouvikonas viendront à Saint-Étienne, au lieu autogéré La Dérive (91 rue Antoine Durafour) le mercredi 5 juin à 19h.
Comment résister face au durcissement des régimes politiques en Europe ? Comment sortir du capitalisme et de la société autoritaire ? Sur quelles bases créer des convergences de luttes ? Que propose Rouvikonas ?


Saint-Étienne et alentours BDS 42   RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Pourquoi s’intéresser à la Palestine aujourd’hui ?

En dépit de la lutte légitime contre l’injustice faite aux Palestiniens depuis plus d’un siècle, être un militant engagé en faveur des droits des Palestiniens est entaché d’une suspicion d’antisémitisme. Vraisemblablement la faute à une intense propagande sioniste et israélienne. Dans cet article, on explique pourquoi l’engagement en faveur des Palestiniens est plus important que jamais. En raison de la responsabilité européenne historique dans l’émergence du sionisme d’abord ; parce que le sionisme est un projet national-colonial d’essence raciste ensuite ; et enfin parce que la dérive nationaliste en Israël est à l’origine d’une intense propagande qui s’inscrit dans une logique de choc des civilisations et qui produit un durcissement des rapports inter-ethniques en particulier, à un niveau mondial. Ce dernier point ne présage rien de bon.


Saint-Étienne et alentours BDS 42   RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Palestine : journée internationale contre AXA & soutien aux prisonniers politiques

Mercredi 17 avril 2019, les militants stéphanois défendant les droits des palestiniens se mobilisent à Saint-Étienne pour deux événements successifs. Le premier pour une campagne BDS internationale contre AXA et qui consiste à réclamer son désinvestissement des entreprises israliennes qui profitent de la colonisation. Le second, pour un rassemblement en soutien aux prisonniers politiques palestiniens, un axe de répression sciemment développé par le régime israélien pour casser la contestation au pouvoir. BDS France Saint-Étienne sera présent aux deux rassemblements.


A la une...

ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Au vert à Saint-Victor ? 

En ces temps de confinement, on rêve un peu de faire un tour au vert, par exemple dans les Gorges de la Loire, à Saint-Victor. Pour y faire trempette ? Pas forcément. Et peut-être pas davantage, voire moins, en été car alors prolifèrent les algues vertes – ou bleues. Reportage sur ces cyanobactéries dont le développement a beaucoup à voir avec la pollution de l’eau par les activités de la ville de Saint-Étienne (paru dans le Couac, n°8).


DROITS SOCIAUX - SANTE
« Je suis irresponsable ! » : lettre aux bon·ne·s citoyen·ne·s si soudainement altruistes 

J’ai écrit cet article comme un geste d’autodéfense intellectuelle. Une petite musique s’était doucement installée dans ma tête, me convaincant de mon propre héroïsme à rester cloîtré chez moi comme si le virus allait se répandre au moindre pas que je poserais à l’extérieur. Il y a un fond de doctrine néolibérale qui doucement se répand et qui vient nous persuader de notre responsabilité individuelle dans la crise.


REPRESSION - PRISON
Face au corona virus, une ouverture en trompe-l’œil des prisons 

En trois jours, le nombre de détenus positifs au covid-19 a été multiplié par trois et celui des détenus placés en confinement a augmenté de 50%. Face à cela, l’annonce par le gouvernement de la libération de 5000 détenu.e.s est largement un trompe-l’œil.


CAPITALISME - GLOBALISATION
Virus Corporation 

En exclusivité, une déclaration exclusive du Covid 19, entre macro-biologie et micro-économie...
"Me voici.
Vous ne m’attendiez pas, pourtant mon existence était inévitable.
Vous m’avez créé ; en rasant défrichant exterminant les espaces non-soumis à votre expansion. Vous avez fait cohabiter mes hôtes des bois avec votre nourriture, votre cheptel démesuré."


DROITS SOCIAUX - SANTE
En temps de Corona virus : enquête auprès des caissières  

Un article sur les caissières des magasins alimentaires certes tiré du journal Le Monde mais qui a le mérite d’enfin parler de celles qui sont aussi en première ligne et invisibilisées.


DROITS SOCIAUX - SANTE
« Ça bouge à l’hôpital ! » Sons d’archives contre les réformes de l’hôpital public 

Pour mémoire, un reportage diffusé en 2009 dans l’émission radio du Numéro Zéro, sur les réformes successives des hôpitaux publics et les mobilisations de personnels soignants.


REPRESSION - PRISON
« Il faut qu’on bloque en promenade ! » : messages de prisonniers de France en réaction au confinement des prisons 

Voici des extraits de deux articles publiés sur le site lenvolee.net, media contre toutes les prisons. L’Envolée essaie de relayer la parole des prisonniers qui sont actuellement laissés à leur sort... dans le confinement des confinements. Toujours mal soignés, mais brutalement réprimés dès qu’ils essaient de prendre la parole. Dans leurs messages, les prisonniers appellent à un blocage massif des promenades, dans toutes les prisons de France à partir du 19 mars.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Le Riot Mag [2004-2010], le fanzine émeutier ! 

Le Riot Mag était un fanzine qui a sévi de 2004 à 2010 et qui pronait l’insurrection et la révolte. Cinq exemplaires sont sortis au grès des envies des auteurs.


DROITS SOCIAUX - SANTE
Face à la pandémie, retournons la « stratégie du choc » en déferlante de solidarité !  

Près de 230 médecins, infirmier.e.s., psychologues, réanimateurs, enseignant.e.s, comédien.ne.s, paysan.ne.s, artistes, chercheuses, scientifiques, musicien.ne.s, syndicalistes, éditeurs, libraires et autres personnalités appellent à s’auto-organiser face à la pandémie de Covid-19 et à rejoindre le réseau de solidarité COVID-ENTRAIDE FRANCE.


CAPITALISME - GLOBALISATION
Contagion sociale : Guerre de classe microbiologique en Chine 

Traduction du texte de la revue Chuang par le blog Des nouvelles du front, qui présente un article aussi long qu’intéressant sur l’histoire des liens entre épidémies et production, sur la réponse actuelle de l’État chinois et sur le coronavirus comme symptôme des logiques contemporaines d’accumulation du capital. Faut s’accrocher, ça se lit en plusieurs fois mais ça vaut vraiment le coup.


CAPITALISME - GLOBALISATION
Vivre en temps de Corona Virus (# Première quatorzaine) : florilège de textes et appel à temoigner 

Contrairement à ce qu’affirme M. Le Président : non, nous ne sommes pas en guerre ! Nous sommes juste confronté.es à une situation exceptionnelle, face à un État qui lui, nous fait la guerre : réduction drastique des moyens pour la santé, l’éducation, la culture, violences policières systémiques, etc. Pour mieux comprendre l’époque, nous vous proposons une compilation d’articles glanés ça et là ainsi que des initiatives locales, nationales et internationales de solidarité et d’entraide pour faire face à la situation. Nous vous invitons à témoigner afin de visibiliser et relayer les initiatives d’auto-organisation permettant de rompre l’isolement. Que ce soit à l’échelle de l’immeuble, du quartier ou de la ville.
Contactez-nous à l’adresse suivante : lenumerozero chez lautre.net



Le 18 mars 1871 : Le peuple et la Garde nationale fraternisent contre la République bourgeoise 

Le 18 mars 1871, le gouvernement d’Adolphe Thiers tente de désarmer la Garde nationale et les parisiens prennent le contrôle des canons de la butte Montmartre. L’événement qui aurait pu être anecdotique se transforme en une révolution qui durera deux mois et marquera l’Histoire.


CAPITALISME - GLOBALISATION
Italie - Épidémie et guerre sociale 

Face à l’épidémie de coronavirus, le gouvernement italien a décrété l’état d’urgence dans le pays et imposé de sévères restrictions de déplacements à l’intérieur du pays. Chacun ne vit pas pour autant le confinement de la même façon et la guerre sociale se prolonge dans l’épidémie. Traduction d’un texte du collectif Quarticciolo Ribelle, qui occupe un bâtiment au cœur du quartier Quarticciolo en banlieue romaine, et s’implique dans l’auto-organisation populaire face à l’épidémie. Article publié sur le site acta.zone.


ANTIFASCISME
La permanence électorale des fachos récolte des pavés  

Dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 mars, la permanence électorale de la politicienne RN a été attaquée à Saint-Étienne (Loire) : des pierres ont été jetées contre les vitres du local de Sophie Robert situé rue Victor Hugo. « Des impacts de projectile et des débris de verre ont été relevés par la police ». Article publié sur le site Sans attendre demain.


MEDIAS
Municipales : les vrais chiffres des élections à Sainté 

C’est qu’il faisait franc le faramelan le Perdriau, hier soir à la sortie des urnes avec ses 46 % ! Sophie Robert et Patrick Revelli par contre, avaient plutôt le babaud - ce qui n’est pas pour nous déplaire ! Mais en pleine épidémie de Corona Virus, force est de constater que le grand vainqueur des élections de dimanche, c’est l’abstention avec un taux record de 68 %. Petite rectification des chiffres pour une réelle analyse du scrutin du premier tour des municipales.


ANTIFASCISME
Une candidate de la liste RN de Sophie Robert impliquée dans l’assassinat de Clément Méric 

Une des colistières de Sophie Robert, candidate du Rassemblement national (RN) pour les élections municipales à Saint-Étienne, avait été entendue au procès des meurtriers de Clément Méric en 2017. Il s’agit de Lydia Da Fonseca, en 17e position sur la liste RN. Article publié sur le blog Sainté 2020.


CAPITALISME - GLOBALISATION
Panique boursière en temps de coronavirus - Jacques Fradin 

Toujours et encore « l’économie d’abord ».
Les demi-mesures du gouvernement des macrons (toujours et encore des Thénardier) n’ont qu’un seul objectif « centriste » : temporiser.
Essayer, autant que faire se peut, de ne pas toucher à l’économie ; ou le moins possible ; ou à reculons, comme le dos au mur, avec toute la mauvaise volonté imaginable.


REPRESSION - PRISON
Action de soutien aux prisonnier.es italien.nes 

Cette semaine, plusieurs militant.e.s stéphanoi.se.s ont suspendu une banderole au-dessus de l’autoroute pour afficher leur soutien aux prisonnier.e.s italien.ne.s en révolte, et pour informer la population des crimes abjects de la police italienne !


CAPITALISME - GLOBALISATION
L’épidémie n’a pas de vertus 

Si l’on en croit la multiplication des analyses médiatiques allant dans ce sens dernièrement, l’épidémie de COVID-19 serait bonne pour la planète. Mais il y a assurément une grande différence entre considérer que l’épidémie de coronavirus est en elle-même écologiquement positive et tirer (ou plutôt confirmer) des enseignements écologistes à partir des effets économiques de celle-ci.


ANTIFASCISME
Retour sur la manifestation antifasciste du samedi 7 mars 

Samedi 7 mars a eu lieu une manifestation antifasciste à Saint-Étienne. À l’approche des municipales, il semblait bon de dénoncer le fascisme ambiant, qu’il soit frontal ou diffus, qu’il vienne de l’ex-FN ou de LAREM... Plus de 200 personnes se sont réunies en un beau cortège déterminé à partir de 14h sur la Place du Peuple. Retour en images sur la manifestation.


GENRE - FEMINISME
Journée Internationale de Lutte pour Les Droits des Femmes à Saint-Étienne : retour en images 

À Saint-Étienne plus de 200 personnes se sont réunis pour cette traditionnelle journée de lutte féministe le 8 mars 2020. Retour en images sur cette journée de mobilisation.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Facs et labos en lutte : programme à l’UJM 

Dans le cadre de la mobilisation des facs et labos en lutte, un ensemble d’activités de sensibilisation et d’informations est proposé à l’Université Jean Monnet pour le mardi 10 mars.


DROITS SOCIAUX - SANTE
Il n’y a pas que le Coronavirus : en France, on peut mourir de l’incendie d’une petite boîte jaune 

Les incendies de compteurs Linky sont chose courante depuis des mois. De nombreuses photos, vidéos, des témoignages en attestent sur les réseaux sociaux.
Mais la société qui diffuse ces compteurs partout en France, plutôt que de se préoccuper enfin du problème, ne cesse d’en nier les preuves, au besoin en faisant pression sur les médias ou sur ceux qui pourraient contribuer à l’établissement de la vérité.
Cette fois-ci, il y a deux morts.


MOBILISATIONS - LUTTES
Retour sur les jours de protestations contre le 49.3 à Saint-Étienne 

C’était prévu et annoncé par l’intersyndicale depuis quelques jours en cas d’adoption de la réforme des retraites par le 49-3 : rassemblements de partout de suite après l’annonce ! Retour sur deux jours de protestation contre le 49.3 à Saint-Étienne les 2 et 3 mars derniers par les camarades du Gueuloir.


REPRESSION - PRISON
Étranglement d’un manifestant à Saint-Étienne : appel à témoignage 

La photo de l’étranglement d’un manifestant lors de l’acte 68 à Saint-Étienne est devenue virale sur les réseaux sociaux. Même le journal « 20 minutes » y a consacré un article. N’hésitez pas à contacter le Cassis (Collectif d’Autodéfense et de Solidarité en Soutien aux Inculpé.e.s Stéphanois.e.s) si vous avez quelqu’un qui possède un quelconque témoignage ou informations à ce sujet.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Appel à une « université morte » pour que l’université vive 

En réaction à la situation de l’université déjà touchée par la précarité et menacée tout autant par la réforme des retraites que par la nouvelle loi de réorganisation de la recherche, la Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche (LPPR), le monde universitaire a décidé de faire du 5 mars le début d’un mouvement nommé « L’université et la recherche s’arrêtent ». Pour cause de congés, l’université de Saint-Étienne emboîtera le pas le mardi 10 mars. Rapide décryptage et point sur les mobilisations en cours à Saint-Étienne.


DISCRIMINATIONS - RACISME
Annulé : Marche contre le racisme et l’islamophobie 

Pour la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, le collectif stéphanois contre l’islamophobie et pour l’égalité organise une marche contre le racisme et l’islamophobie, samedi 21 mars à 14h30 Place du Peuple Saint-Étienne.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
24 H pour fêter les 1(2)0 ans des ardufs 

Pour fêter les 1(2)0 ans de la Société des Arts du Forez, nous vous invitons à l’Amicale laïque de Tardy les 20-21 mars pour :
... créer une gigantesque bd collective
... participer et écouter une radio en direct live et des concerts au casque
... boire et manger sur place


ANTIFASCISME
Sophie Robert à la cour des royalistes ? 

Comme l’ont révélé il y a quelque temps les camarades du Gueuloir, la candidate RN à la mairie de Saint-Étienne, Sophie Robert, joue un jeu plutôt trouble avec les royalisto-fascistes de l’Action Française. Voici un petit complément d’information salutaire en cette période pré-électorale.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Gare au retour de Serenicity 

Les espoirs que la Commission européenne mettraient le holà aux expérimentations de reconnaissance faciale et autres ont été douchés la semaine dernière. Il est donc plus qu’important de rester vigilant.e.s sur les projets de reconnaissance faciale et autres dispositifs de surveillance dans l’espace public. Le projet Serenicity que détaillait Couac à l’automne 2019 en fait partie.


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
24 heures à l’ombre de la centrale – 1er épisode 

Le 11 novembre 2019, un tremblement de terre forçait EDF à [mettre à l’arrêt la centrale de Cruas (Ardèche) pour vérifications. Plus près de nous, juste de l’autre côté du Pilat, se cache une autre centrale nucléaire. Tout le monde s’en fout. Le Couac non. Reportage à thème.