Saint-Étienne et alentours La dérive   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

Livres en marge : 1917 - 2017 - Comprendre hier pour agir aujourd’hui

Saint-Étienne les 6, 7 et 8 octobre 2017
Révoltes et révolution
Cette année pour le centenaire de la Révolution russe, la bibliothèque de la Dérive vous propose des conférences, des lectures, des rencontres-débats avec des auteurs, une exposition, des projections, une pièce de théâtre, une table de presse et de librairie...


URGENT : Changement de lieux pour "Livre en marge 2017"

Suite à un imprévu de dernière minute, tous les événements prévus à la bourse du Travail ce week-end pour livres en marge ont lieu à La Dérive, 91 rue Antoine Durafour :
donc :
- Conférence d’Eric Aunoble à 15 h, le samedi 7 octobre à la Dérive
- L’Exposition « La Courtine 1917 » devient itinérante : à La Dérive à partir de 10 h , au Chok Théatre à partir de 15 h le 7 octobre.
- Le programme du Chok Théatre de la soirée du samedi 7 ne change pas : 20 h 30, La Bourlingue Théatre présente « la ville qui allait ébranler le monde » et la projection à 21 h 30 du documentaire « Ecoutez Marcel Body » est aussi maintenue.
L’ « apéro musical » avec la Barricade et la Fanfare des Potes âgés est maintenu mais devant la bourse du Travail à 12 h. Nous remonterons ensemble en musique à La Dérive pour finir l’apéro.

Les activités du dimanche sont rapatriées de la Bourse à la Dérive (détail voir programme sur le site

VENDREDI 6 OCTOBRE

19h30 La Dérive - 91 , rue Antoine Durafour
- 20h00 Conférence-débat "Il y’a 100 ans, la révolte des soldats russes en France"
Par Rémi Adam, historien, spécialiste de l’histoire du corps expéditionnaire russe en France, auteur de "Histoire des soldats russes en France. Les damnés de la guerre", L’Harmattan, 1996

Le 16 septembre 1917, à dix heures, les premiers obus tirés par une partie des troupes russes qui avaient combattu depuis un an sur le sol français restées fidèles au gouvernement provisoire de Kérenski, tombaient sur le camp militaire de La Courtine (département de la Creuse), où dix mille autres soldats russes, qui s’étaient mutinés, se trouvaient retranchés depuis le mois de juin. Appuyé par plusieurs milliers de soldats français, cet assaut mené trois jours durant à coups de canons et de mitrailleuses allait briser la plus longue et la plus profonde mutinerie survenue sur le front occidental au cours de la Première Guerre mondiale. Mais il n’enraya pas la « décomposition » des troupes. La révolution continua son œuvre de sape, y compris parmi l’unité qui avait participé à la répression. Contraints dès l’automne 1917 à travailler dans de dures conditions et sous une stricte surveillance, déportés pour plusieurs milliers d’entre eux en Algérie, en prison ou dans des camps, ils continuèrent à défendre les idéaux d’Octobre et le pouvoir bolchevik malgré la censure et la propagande dont ils furent l’objet, témoignant ainsi, à des milliers de kilomètres, de la puissance émancipatrice de cette révolution.

BAR ET PETITE RESTAURATION

SAMEDI 7 OCTOBRE

10h00 Bourse du Travail - 4, cours Victor Hugo
- 10h30 JEAN-PAUL GADY, de l’association ’La Courtine 1917’, présentera :

  • l’exposition "1915-1920, le corps expéditionnaire russe en France"
  • le livre "1917, le Limousin et la Révolution Russe"

- 12h00 Apéro musical avec La Barricade et chorales associées, la fanfare Les potes âgés

- 15h00 Conférence-débat : "1917-2017, d’une révolution sociale à son effacement"
Par Éric Aunoble, historien, auteur de :

  • "La Révolution russe, une histoire française. Lectures et représentations depuis 1917", La Fabrique, 2016
  • "Le Communisme, tout de suite ! . Le mouvement des Communes en Ukraine soviétique (1919-1920)", Paris, Les Nuits rouges

En France, la révolution russe est devenue un repoussoir, le moment fondateur d’un totalitarisme aussi terrifiant que le nazisme. Elle n’est plus envisagée que sous l’angle de ses victimes, aussi bien dans le discours public que dans les manuels scolaires. Éric Aunoble retrace la réception de l’événement en France depuis 1917 – comment L’Humanité, aux mains des socialistes d’Union sacrée, vilipende la révolution bolchevique ; comment le Parti communiste, créé dans la foulée d’Octobre, impose une lecture de plus en plus stalinienne, se mariant après la Seconde Guerre mondiale avec le discours déterministe de l’Université. Ainsi sont étouffées les voix dissidentes, celles des premiers communistes français, familiers de Lénine et Trotsky. L’usage politique de 1917 se dessèche et Mai 68 ne voit réémerger que des clichés du bolchevisme (qui témoignent toutefois de l’importance de l’événement dans la culture populaire). Au long d’un siècle, la révolution russe a été lue en fonction du contexte politique français. Ainsi s’explique le retournement qui s’est joué, de l’engouement au dénigrement et à l’effacement d’aujourd’hui, quand triomphe le conservatisme et son rejet de toute "culture révolutionnaire".

- 19h00 Fermeture de la Bourse du Travail

20h30 Chok Théâtre - 24, rue Bernard Palissy
- La Bourlingue Théâtre présente "La ville qui allait ébranler le monde"

La ville qui allait ébranler le monde est une création collective de la compagnie, d’après Les jours qui ébranlèrent le monde, montée à l’hiver 2017 et inspiré de l’œuvre de John Reed. Nous sommes partis de 6 personnages que nous avons plongés dans le bain de la journée du dimanche 22 octobre 1917 (dîte "journée des soviets")...

La création de la pièce a été réalisée par Aude Ollier, Valérie Mastrangelo et Pascal Turbé.
En savoir +++

- "Ecoutez Marcel Body ", documentaire de BERNARD BAISSAT et ALEXANDRE SKIRDA

Marcel Body est né à Limoges en 1894, dans une famille de céramistes. Il choisit le métier de typographe. En 1916, il fait partie de la mission militaire française en Russie. D’abord spectateur de la révolution, puis entraîné par les événements, il se rallie aux bolcheviks et milite dans leurs rangs. C’est là qu’il côtoie Lénine, Trotski, Zinoviev, Staline... Devenu citoyen soviétique, il occupe un poste diplomatique en Norvège aux côtés d’Alexandra Kollontai. Hostile à l’évolution du régime, il réussit à regagner la France en 1927 et se consacre à des travaux de traduction des œuvres de Boukharine, Trotski, et surtout Bakounine. Il a 90 ans quand il évoque les principales étapes de sa vie avec Alexandre Skirda.

BAR ET PETITE RESTAURATION

DIMANCHE 8 OCTOBRE

10h00 Bourse du Travail - 4, cours Victor Hugo
- 11h00 Lecture par SABRINA LORRE du texte "Révoltée" de Evguénia Laroslavskaïa-Markon

Voici le récit d’une vie brûlante, écrit à la hâte dans sa cellule par une jeune femme de vingt-neuf ans qui se doute qu’elle va mourir : « Si je raconte tout cela avec tant de franchise, c’est parce que je m’attends de toute manière à être fusillée. » Elle le sera en effet, en juin 1931, au « camp à destination spéciale » des îles Solovki, quelques mois après son mari le poète Alexandre Iaroslavski.
« Étudiante pleine de rêves », ainsi qu’elle se définit elle-même, Evguénia, vite dégoûtée par la dictature des bolchéviks, se convainc que le monde des voyous forme la seule classe vraiment révolutionnaire. Elle décide de vivre dans la rue et de devenir une voleuse, à la fois par conviction politique et aussi par un goût du risque qu’elle confesse. Loin de l’imagerie héroïque de la « construction du socialisme », c’est le Moscou et le Léningrad des marginaux, enfants des rues, ivrognes, prostituées, vagabonds, qu’elle nous fait découvrir dans une langue sans fioritures.

  • Traduit du russe par Valéry Kislov.
  • Avant-propos d’Olivier Rolin et postface d’Irina Fligué
  • Voir aussi l’article de Ballast consacré à E. Iaroslavskaïa et à son récit.

- 14h00 "20000 moujiks sans importance", film de PATRICK LE GALL

Ce film retrace, à travers les témoignages posthumes de deux soldats, l’odyssée de ces 20000 soldats russes qui furent "prêtés" aux Alliés en échange d’armements. Après un an de durs combats en Champagne, ils apprennent, en mars 1917, la nouvelle de la Révolution dans leur pays et, aussitôt, réclament leur rapatriement. Devant le refus des autorités russes et françaises, ils forment des comités élus de soldats et chassent leurs officiers, au moment même où des mouvements de rébellion se produisent chez les Poilus. L’État major, craignant la contagion, les expédie dans la Creuse, au camp de La Courtine. Là, 12000 hommes armés, fonctionnant en autogestion démocratique, tiendront tête pendant trois mois aux injonctions et menaces du commandement militaire. Finalement, l’assaut sera donné et la répression, impitoyable. Les survivants ne regagneront la Russie qu’à la fin de l’année 1919.

- 16h30 Clôture "Livres en Marge 2017"

BAR ET PETITE RESTAURATION

TABLE DE PRESSE, LIBRAIRIE, PROJECTION DE COURTS MÉTRAGES


http://laderive.info/livresenmarge2...


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans la même thématique...

Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / REPRESSION - PRISON

[Projection] "La Récidive en question" + discussion

Projection / Documentaire / Discussion lundi 30 octobre 2017 à 19h00 au Remue-méninges
Le film commence à la maison d’arrêt de Saint-Étienne La Talaudière.
À la "Talau" comme on le dit ici, surveillants et détenus s’accordent à dire que la récidive est si courante que l’image du détenu se confond avec celle du récidiviste.




Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

RÉSIST-TENTE

Seule en scène, Myriam présente un spectacle poignant et criant de vérité.
Logique : elle vient de la rue. Elle ne veut plus laisser aux sociologues, aux psychologues ou aux travailleurs sociaux le soin de parler de la réalité de la rue, mais souhaite raconter son expérience singulière, sans vouloir généraliser.
Vendredi 27 octobre 2017 au Remue-méninges




Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

Setsuhi Shiraishi + Rodolphe Loubatière

Le Dix-Sept présente avec joie et allégresse une performance de la calligraphe japonaise Setsuhi Shiraishi, accompagnée pour cette unique occasion par le musicien genevois Rodolphe Loubatière.
Jeudi 27 octobre 2017 / 20h30 / Prix Libre




Saint-Étienne et alentours La Gueule Noire   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

[LFP #346] Torino + Contractions + xInquisitionx

Concert samedi 28 octobre 2017 avec TORINO (punk rock / Lyon) + CONTRACTIONS (indie punk rock / Besançon-Lyon) + xINQUISITIONx (fast hardcore / Marseille) + DJ GAUZE
LA GUEULE NOIRE / 20h30 / $5




Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

[Concert à Ursa] Rock in Fall Night

"Rock in Fall Night" à Ursa Minor samedi 14 octobre 2017 avec Raymonde Howard, 111, Lèche Moi et Izwalito
PAF : 5€ - Adhésion prix libre - Ouverture des portes : 20h00
Repas de soutien toute la soirée, pour l’association Globe42




Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

Apéroconcert ré-ouverture du local ça roule

Le local ça roule (au Ramina Grobis, 15 rue Georges Dupré), lieu d’échange de savoirs autonomisant et de pratique du bricolage en tout genre pour l’autogarantie des nécessités vitales dans le respect des lombrics !, réouvre enfin ses portes, et en musique.




Saint-Étienne et alentours La Gueule Noire   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / MEDIAS

DIOphonie #1

Le 19 octobre 2017, à la Gueule Noire Radio Dio vous propose DIOPHONIE #1 avec CASSE-GUEULE, DUBMENTALIST, MAUVAISE SURPRISE, AU FOND DU FURAN et de nombreuses surprises concoctées par l’équipe de la radio & friends ! Amène ta clef usb ou ton machin numérique ! Amène ta plus belle chemise et un p’tit sourire, et laisse ton chien et ton voisin réac où ils sont…
A partir de 20h30 / 5€ en soutien à Radio Dio + Adhésion Gueule Noire prix libre




Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

Underground Hip Hop Festival Interlude

Le collectif de l’Underground Hip-Hop Festival (Les Créations du Crâne et Univers Soul), en partenariat avec le Gran Lux et Ursa Minor, revient en cet automne pour vous proposer une soirée, et même une journée, autour évidemment du hip-hop alternatif, mais pas que, du côté du Site Mosser (rue de l’Egalerie), Vendredi 29 Septembre 2017 à Sainté...




Saint-Étienne et alentours La Gueule Noire   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

[Lfp #345] Baraka Face Junta + Seb & the Rhaa Dicks + La Hess + Onde de Choc

Concert La France Pue #345 vendredi 13 octobre 2017 avec BARAKA FACE JUNTA + SEB & THE RHAA DICKS + LA HESS + ONDE DE CHOC
Espace Autogéré La Gueule Noire / 16, rue du Mont / Saint-Etienne / 20H30 / $5 + adh. prix libre




Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

[Concert] Common Eider, King Eider + PV Fortunier

Le Dix-Sept, Maquillage/Crustacés et Chantal Goyave vous présentent COMMON EIDER, KING EIDER et PIERRE-VINCENT FORTUNIER, jeudi 28 septembre 2017 à 20h20 au Dix-Sept
PAF : 5€




0 | 10 | 20 | 30 | 40

A la une...

EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Ateliéphémère  

L’ateliéphémère est un atelier d’entraide autour de la réparation d’objets divers : informatique, électroménager, jouet, machine à coudre, matériel son et vidéo...
Programme décembre 2017 / janvier 2018


MOBILISATIONS - LUTTES
"Non". S’opposer aux grands projets d’aménagement. Ne pas proposer "d’alternatives".  

Cette brochure est la retranscription d’une discussion autour des sujets suivants : pourquoi et comment s’opposer aux grands projets d’aménagement ? Quelles difficultés rencontrons-nous avec la notion "d’alternatives" ? Pourquoi ne pas en proposer ?
Discussion croisée entre opposant.es à l’A45 (Auvergne-Rhône-Alpes), camarades de l’Amassada (Aveyron), et occupant.es de la forêt de Roybon (Isère).


SYNDICALISME - MOUVEMENT OUVRIER
Projection et discussion avec la Confédération Paysanne de la Loire  

La CNT 42 propose une discussion avec la Confédération Paysanne de la Loire ouverte à toutes les personnes intéressées autour du film : "Bernard Lambert, Paysan et Rebelle" de Christian Rouaud
Quelles luttes communes ? C’est nous qui travaillons c’est nous qui décidons. La CNT est engagée pour un autre futur.


REPRESSION - PRISON
Journée de soutien des anti-G20 de Hambourg  

Face au capitalisme et à tous ses effets néfastes, des personnes se mobilisent. Du 6 au 9 juillet 2017 se tenait à Hambourg le sommet des vingt plus grandes puissances mondiales. En réponse à cela les organisations progressistes ont organisé un contre sommet et des manifestations au cours desquelles la police allemande - bras armé des États représentés au G20 - a fait preuve d’un déchaînement de violences à l’encontre des manifestant-e-s, des journalistes et même des avocat-e-s.


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
La condition des agriculteurs : rencontres contre la normalisation  

Le 20 mai 2017, un agriculteur qui refusait de se soumettre aux contrôles harcelants de l’administration a été abattu par les gendarmes. A la suite de ce meurtre dégouttant, un collectif s’est monté pour combattre l’hyper-normalisation de nos vies et de celles des agriculteurices en particulier. Des rencontres nationales autour de ce sujet auront lieu les 28 et 29 octobre prochain dans notre région.


URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
A45, pétition bidon !  

Non content d’étaler partout sa belle pétition, Perdriau cherche à imposer aux personnels des collectivités locales de signer et de soutenir son combat d’arrière-garde...


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Lettre ouverte sur la situation des familles Rroms à Saint-Étienne  

Je vous adresse cette lettre car la presse locale reste sourde à nos multiples messages concernant les familles Rroms à la rue. Les services municipaux du Centre communal d’action sociale refusent de façon quasi systématique d’accorder de les domicilier – clef qui leur ouvre quelques droits – et ceci en contradiction avec tous les textes réglementaires. Sans que le préfet qui a pourtant autorité en la matière ne lève le petit doigt.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Aurillac 2017 : Appel à témoignages  

En août 2016, les participant.e.s du festival d’art de rue d’Aurillac ont pu constater une augmentation de la présence policière, absurdement justifiée par "l’état d’urgence". Pour entrer dans le centre-ville, il fallait subir des fouilles de sac voire au corps, et il était interdit d’avoir des objets en verre ou de l’alcool, alors même que des boissons alcoolisées étaient vendues partout dans l’enceinte du festival. Suite à ces mesures et à un certain nombre de provocations, une manif a éclaté, qui a conduit à plusieurs gardes à vue.
Plus récemment, l’édition 2017 a été le théâtre d’une surveillance policière moins agressive mais tout aussi pesante.


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Clermont-Ferrand - Sommet de l’Élevage : une opposition qui dérange  

Du 4 au 6 octobre 2017 se tiendra à Clermont-Ferrand la 26ème édition du Sommet de l’Élevage, un contre-sommet est organisé malgré l’opposition des pouvoirs locaux.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Gala de boxe et soirée "Soul Train" en soutien a Georges Ibrahim Abdallah  

Le 21 octobre, nous vous invitons à un gala de boxe (boxe anglaise, pieds poings, MMA) regroupant des équipes de St-Étienne, Lyon, Marseille, Paris, Grenoble, Berlin, etc ... Suivie d’un Sound Système "Soul Train" (Dj Spyderman from St-Cham) et d’une Boum All Night Long.
Cette soirée sera en soutien a Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste arabe, combattant pour la libération de la Palestine, détenu en France depuis près de 34 ans. L’argent collecté en soutien servira aux mandats pour cantiner afin d’améliorer son quotidien.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Les mille maux de l’enseignement du français aux étrangers  

L’enseignement du français aux personnes étrangères pâtit des contradictions de l’État, du jeu de la concurrence et des discriminations, au détriment bien souvent des personnes auquel il est censé être destiné : retour sur une politique pleine d’arrière-pensées avec des militant.es de l’association Alpha.