Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT

Logement : pas de repos sur Les Lauriers




On ne vit pas tous dans la ville de manière identique. Et quand on a pas de papiers, de Marseille à Paris en passant par Sainté, c’est le même mépris. À coté du golf, quartier Bel Air, on pourra bientôt se payer une villa du programme Green Life, une maison « bi-orientée », une villa « évolutive » où « la notion d’habitabilité sera au cœur des préoccupations » ; quand certains se posent la question de l’orientation de leur baie vitrée en bambou recyclé, d’autres se demandent juste s’ils vont pouvoir dormir tout court.


Manuel habite en France depuis quelques années, il n’a pas de papiers, il nous a raconté comment ça se passe pour lui qui est habitué aux parcours en pointillé.
En 2015 j’ai été placé à l’asile de nuit. Après quatorze mois, on nous a logés dans un appartement, on est restés là bas presque dix mois. Après ils nous ont dit qu’il fallait partir, on est partis de là parce qu’ils ne pouvaient pas garder des gens plus de deux ans.

Son droit au logement dépend de sa situation administrative :
Une année on a été placés à Jules Ferry, c’est un hôtel, une résidence d’étudiants vers Centre Deux. On n’a pas pu y rester parce que ma femme est passée en procédure de Dublin [1] et alors, la PADA [2] et L‘OFII [3] ne pouvaient rien faire. Ils nous ont dit « faut vous débrouiller ». En mars, elle va faire une nouvelle demande d’asile. Ça c’est pour elle mais pour moi, depuis que je suis débouté en 2012, je n’ai pas le droit à un logement.
Cette année, de début décembre à fin mars (pendant la période de la « trêve hivernale »), Manuel est orienté par le 115 vers les Lauriers, le nouveau lieu d’hébergement d’urgence à Saint-Étienne, qui remplace le gymnase de La Rivière à Bellevue. À l’abandon depuis quelques années, le lieu devrait être réhabilité par une association. En attendant, il propose 90 places d’hébergement d’urgence... dans un réfectoire. Manuel s’y rend tous les soirs avec sa femme et sa fille de 8 ans :
C’est une grande salle, comme un terrain de basket mais il est différent par rapport à Bellevue, à coté dans un autre bâtiment il y a le foyer Clair Vivre, un foyer de jeunes travailleurs avec une dizaine d’étages.
C’est une ancienne résidence pour personnes âgées située dans le quartier Montchovet – La Marandinière, ce choix géographique n’est pas anodin, c’est un quartier excentré, plutôt difficile d’accès. Les personnes à la rue sont donc reléguées aux frontières de la ville, aux portes du Pilat.

Même si le Progrès tente de faire la promotion de ce nouveau lieu d’hébergement, les conditions d’accueil sont en fait sensiblement les mêmes. Comme au gymnase de La Rivière, on y trouve les mêmes lits de camps, alignés dans une grande salle, sans intimité :
C’est un endroit où il faut que chacun se mette dans son coin, une fois qu’on est là-bas avec ma famille on reste sur le lit, on bouge pas. Par exemple si des enfants jouent, on peut pas dire : ‘stop on veut se reposer’. Leurs parents les laissent faire, on peut pas leur dire d’arrêter, chacun a ses revendications.
Les nuits se passent entre les rondes de vigiles et d’autres bruits :
Il y a des gens de la sécurité, trois personnes toute la nuit, même si vous pouvez pas dormir, ils passent tout le temps pour surveiller les gens, ils vont dans l’autre immeuble à côté et reviennent.
À 90 personnes dans un réfectoire on peut facilement imaginer les difficultés imposées par cette promiscuité :
Là bas c’est dur pour dormir parce qu’il y a les bruits des petits, on peut pas dormir même la nuit. Le matin il faut se réveiller, il fait froid, même avec la neige vous êtes obligés, il faut sortir. À 7h il faut se réveiller et à 9h tout le monde dehors, le soir à partir de 19h on peut rentrer. [...] C’est seulement une place pour rester au chaud, on peut pas dormir.
Quant aux travailleurs sociaux, ils ne sont présents qu’au moment des entrées et des sorties, le matin et le soir :
En 2016 quand j’étais à Bellevue il y avait une assistante sociale, cette année je ne l’ai pas vue, c’était bien pour savoir dans quelles procédures on était, pour nous donner des idées de recours par exemple.

Saint-Étienne Le Magazine affirme un besoin de voir la ville se transformer et s’embellir « par petites touches ou par le biais de travaux de plus grande envergure ». Exemples parmi d’autres : le nettoyage des arches de Carnot pour les rendre « archipropres » a coûté 270 000 euros ; du côté du cours Victor Hugo, « pour rendre les terrasses des cafés et des restaurants plus confortables » et donner « une tonalité plus verdoyante à cet axe clé du centre ville », la ville investit 230 000 euros. On comprend rapidement que l’équipe municipale fait un choix délibéré de dérouler un tapis rouge aux investisseurs et aux promoteurs, et d’entasser celles et ceux qui ne sont pas dignes de la ville telle qu’ils la façonnent et l’anticipent.

[1La procédure Dublin impose à une personne entrée sur un territoire en Europe de faire sa demande d’asile dans le premier pays par lequel elle est arrivée.

[2Plateforme d’accueil des demandeurs d’asile

[3Office français immigration intégration



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire aussi...

Saint-Étienne et alentours   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / MOBILISATIONS - LUTTES

Rassemblement pour les personnes sans logement

Depuis avril 2019, des personnes se battent à Saint-Étienne pour le simple droit à un logement digne. Depuis avril 2019, les pouvoirs publics à qui incombr cette tâche restent – à une exception près – sans réaction, dans l’indifférence voire dans le mépris total. Depuis avril 2019, un collectif de lutte s’est créé pour tenter de faire face à cette urgence. Le collectif des habitants de la bourse appelle les Stéphanois.es à un rassemblement de solidarité, samedi 19 octobre à 14h, place du Peuple à Saint-Étienne.



Dans la thématique "LOGEMENT - SQUAT "

Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Avant l’été, communiqué du collectif des occupant’es de la Bourse et après

Trois mois après le début de la mobilisation pour venir en soutien aux migrant’es sans logement, le collectif fait le point sur la situation en ce début d’été.


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   LOGEMENT - SQUAT / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Samedi dernier, une centaine de personnes marche pour l’acceuil et la solidarité avec les migrant’es

Ils étaient près d’une centaine le samedi 29 Juin à s’être réuni.e.s pour une marche solidaire devant la statue de la Liberté (à côté de Centre Deux à Saint-Étienne) symbole de liberté qui parle à quiconque à travers le monde.


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / REPRESSION - PRISON

Une expulsion rejetée comme une lettre à la poste

Le 14 mai, dans la boîte aux lettres de l’ancienne poste de Solaure est arrivé un courrier, plus précisément une requête cachetée du sceau de la commune de Saint-Étienne. La présente convoquait l’occupant officiel des lieux à une audience au tribunal administratif de Lyon le 24 mai 2019. Récit du procès.


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Pas d’expulsion à Solaure ! Conférence de presse et rassemblement

Ce mardi 4 juin, appel à rassemblement place Jean-Jaurès à 17h30 pour une conférence de presse à propos du droit au logement pour tou.te.s et de la situation des personnes en demande d’asile à Saint-Étienne.


Saint-Étienne et alentours   DISCRIMINATIONS - RACISME / LOGEMENT - SQUAT

Rencontre avec Victor Collet autour du livre « Nanterre, du bidonville à la cité » (éditions Agone)

Vendredi 17 mai 2019 à 19h à l’Amicale Laïque du Crêt de Roch (16 rue Royet).
De l’entrée des premiers militants chrétiens dans les bidonvilles jusqu’à la naissance des mouvements menés par les immigrés eux-mêmes, en passant par l’engagement des gauchistes de la faculté toute proche, ce livre est une histoire de rencontres et de luttes.


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

1 Toit = 1 Droit Entrainement Solidaire

Entraînement solidaire self-défense en soutien aux personnes sans-abri


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Campagne collective : on s’affiche pour le droit au logement !

Depuis plus d’un mois maintenant vous avez pu voir fleurir sur les murs sales de notre bonne ville une campagne d’affiches de soutien aux personnes qui se font régulièrement expulsées de leurs abris. Parce que tout le monde à le droit à un toît et que nous manquons toujours de bras, à vos pinceaux, prêt’es ? Collez !


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MOBILISATIONS - LUTTES

Actions en soutien aux expulsé-e-s de la Bourse du Travail

De nombreuses actions depuis le début du mois dont des performances / lectures ce vendredi 25 mai 2019 à 13h place de l’Hôtel de Ville.
La mobilisation de ces différents moyens d’intervention dans l’espace public nous rappelle notre devoir citoyen et incite à des gestes engagés en vue d’une solution de logement durable. Assurons un accueil en dignité !


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT

Être à la rue tue : un an après le décès de Jean-Claude

Être à la rue tue. Il y a un an, le 1er mai 2018, est décédé Jean-Claude dit « Le Cow-Boy », qui vivait dans les rues stéphanoises.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Appel à soutien : réquisition citoyenne solidaire

Appel à venir soutenir l’occupation de l’ancienne poste de Solaure pour y loger les personnes qui se trouvaient auparavant à la Bourse du Travail, et tou.te.s celleux qui en ont besoin.


Dans la thématique "MOUVEMENT POUR LE LOGEMENT DE TOU’TE’S (2019- ....) "

Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Grève de la faim en soutien aux personnes expulsées

Face à l’indifférence, une femme se met en grève de la faim en soutien aux personnes expulsées de la Bourse du Travail et de la faculté. Elle explique son passage à l’action.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

La Préfecture de la Loire s’engage contre le logement pour tou.te.s

On ne fait pas disparaître les gens en les repoussant d’un endroit vers un autre. Ils et elles continuent d’exister de toute façon. Appel aux riches propriétaires, et à leurs nièces, cousins, petits enfants.

Mise à jour :


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Liste des besoins à la Bourse du Travail occupée

Après une semaine d’occupation à la Bourse, les besoins en produits de première nécessité sont très importants pour la survie des personnes qui ont trouvé un abri provisoire dans les locaux de la Bourse du travail. Liste des besoins.

Mise à jour :


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Université Tréfilerie expulsée ce matin : c’est de l’acharnement !

Après le traumatisme de l’expulsion de la Bourse vendredi matin, les forces de l’ordre continuent de traquer et brutaliser les personnes fragiles et sans-abri qui avaient trouvé refuge pour la nuit dans un bâtiment de l’université, sur le campus de Tréfilerie.
Communiqué du collectif de soutien.


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT

Evacuation de la Bourse occupée

Contrairement à ce qu’elle avait annoncé, la préfecture a ordonné l’évacuation de la Bourse du Travail occupée, ce matin à 6h. Jettant à la rue des dizaines de personnes.


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Expulsion de la Bourse ce matin à l’aube

Ce matin un important dispositif de police a procédé à l’expulsion des occupants de la Bourse du Travail. Laissant de nombreuses personne à la rue...


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Menaces d’expulsion à la Bourse du Travail

Comme vous avez pu le lire depuis 10 jours dans nos colonnes, la Bourse du Travail est occupée par des personnes sans autre solution d’hébergement. Aujourd’hui, la préfecture déclare pouvoir débloquer un certain nombre de places d’hébergement et dans le même temps l’évacuation de la Bourse du Travail serait prévue pour demain matin.
Communiqué du collectif de soutien de l’occupation de la Bourse.

Mise à jour :


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Du cœur ! Toutes et tous à l’hôtel de Ville pour réclamer des logements dignes

Vendredi à 15h30 devant l’hôtel de ville, rassemblement en soutien aux personnes hébergées à la Bourse du travail et pour défendre le droit au logement de toutes et tous !
En signant la pétition en ligne, en venant soutenir ces familles sans-abri tous les jours dans leur occupation, les stéphanois’es prouvent qu’illes ont du cœur !
Crions le ensemble devant les fenêtres de la mairie qui fait la sourde oreille !


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Récapitulatif d’une semaine d’occupation à la Bourse du Travail

Depuis 10 jours, les personnes sans abri affluent chaque jour à la Bourse du Travail occupée. Cet article tente de récapituler ce qui a amené à cette situation explosive. Entre solidarité rageuse des habitant’es de Saint-Étienne et mépris des pouvoirs publics, l’occupation continue tant bien que mal.
Pétition de soutien en ligne ici.
Liste des besoins pour les personnes sur place ici.

Mise à jour :


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Revendication de l’action spontanée en direction de Gaël Perdriau, vendredi 5 avril sous les arcades de Saint-Étienne

Depuis presque une semaine des personnes expulsées de leur squat ou mises à la rue à la fin de la trêve hivernale occupent la Bourse du Travail. Malgré les nombreuses lettres ouvertes qui lui ont été adressées, le maire, Gaël Perdriau, n’a toujours pas daigné rencontrer ces personnes sans-abri ou le collectif mobilisé en soutien. A croire que si on veut parler au maire, il faut aller le chercher.


A la une...

MOBILISATIONS - LUTTES
Grosses manif à Sainté aujourd’hui !  

22 000 personnes dans les rues de Sainté contre la réforme des retraites aujourd’hui : on est là !


MEDIAS
5/12 : Le Gueuloir n°5 est sorti !  

Ça y est, nous y sommes, c’est le 5 décembre… La grève générale, c’est aujourd’hui, et avec un peu de chance et beaucoup de motivation, ce sera aussi demain, et après-demain… Et tous les jours qui suivront. Comme l’année dernière, décembre sera bouillant ! Avec sans doute ce qui semblera un air de révolution...


DISCRIMINATIONS - RACISME
Le 1er décembre 1955, Rosa Parks refuse d’obéir aux injections ségrégationnistes et racistes du conducteur James Blake  

Alors qu’elle rentre d’une longue journée de travail comme couturière, Rosa Parks refuse de céder sa place à un passager "blanc" comme lui oblige la loi ségrégationniste et raciste de l’état de l’Alabama. Arrêtée par la police et condamnée pour « conduite désordonnée », elle ne se résigne pas à être une victime de plus du racisme ordinaire. Démarre alors un vaste mouvement de boycott qu’elle organise avec le jeune pasteur Martin Luther King Jr. et de nombreux.euses militant.es du mouvement des droits civiques.


SYNDICALISME - MOUVEMENT OUVRIER
C’est quand qu’on arrête ?  

La bloggueuse de bande dessinée féministe (mais pas que) Emma a proposé une synthèse, sous forme de BD, des dossiers militants qui existent sur la retraite pour expliquer le nouveau projet de retraite inventé par Macron et Delevoye.


MOBILISATIONS - LUTTES
1947 : la « révolution » à Saint-Étienne  

À la fin de l’année 1947, les grèves se multiplient, à Saint-Étienne comme ailleurs, préfigurant la grande grève des mineurs de 1948. Elles culminent avec le rassemblement du 29 novembre, aux abords de la Préfecture.


REPRESSION - PRISON
[Grenoble] Retour sur l’opération de fichage et perquisition menée le 26 novembre  

Mardi 26 novembre, à partir de six heures du matin, six lieux alternatifs de Grenoble et ses alentours se sont fait perquisitionner. ZAD, squat ou colocation, personne n’a été épargné.
Le prétexte officiel est d’enquêter sur les incendies qui se produisent dans le département depuis deux ans. Une fois de plus, ce sont les milieux autonomes, libertaires, féministes ou écologistes qui sont visés.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Mutiler oui, mais local !  

Le maintien de l’ordre, en plus d’être un outil de contrôle et de répression, c’est aussi un business, et dans la Loire les usines qui se battent pour répondre aux appels à mutiler de la police nationale ne manquent pas. Petit retour sur un contrat local et bien juteux.


MOBILISATIONS - LUTTES
Et tout le monde attend le 5 décembre !  

Les appels à la grève reconductible se multiplient dans tous les secteurs d’activités, du public au privé, des chômeur.e.s aux retraités en passant par les lycéen.ne.s et étudiant.e.s... Parce qu’il est nécessaire que cette première date soit massive et déterminée, nous relayons ici un florilège d’appels locaux et nationaux ainsi que des textes de fond publiés sur d’autres sites. Rendez-vous le 5 décembre, à 10h30 devant la Bourse du travail à Saint-Étienne.


MOBILISATIONS - LUTTES
Soutenons Anas et sa famille  

Notre camarade et ami Anas a, avec son acte dramatique, le vendredi 8 novembre 2019, provoqué un véritable électrochoc tant dans la communauté étudiante en situation de précarité que dans la société entière.
Dans son message, il nous demande, à nous ses ami.e.s et camarades, de continuer la lutte.


LOGEMENT - SQUAT
Retour sur la manifestation pour défendre le droit au logement  

À l’occasion du 30e anniversaire de la « Convention des droits de l’enfant » que de nombreux·ses stéphanois·es se sont réuni·e·s à l’appel des associations, afin de réclamer la mise à l’abri des familles et des 25 enfants encore à la rue, alors qu’un rude hiver à déjà commencé.
Plus de 500 personnes ont défilé de la Place du Peuple à la Préfecture en marquant un temps d’arrêt sur les marches de l’Hôtel de Ville où l’on pouvait entendre des slogans tel que « État assassin ! Mairie complice ! ».


LOGEMENT - SQUAT
La mairie de St Etienne dit qu’elle brûle pour éviter d’aider des enfants !  

Dans le parc du Musée de la Mine à Saint-Étienne vivent depuis plusieurs mois 7 familles d’origine roumaine, dont environ 25 enfants. Pour réclamer de l’aide aux pouvoirs publics qui demeurent sourds malgré les températures négatives, elles ont occupé le hall de la Mairie aujourd’hui. La réponse a été tonitruante.


MOBILISATIONS - LUTTES
Anniversaire des Gilets jaunes, Saint-Étienne  

Samedi 16 novembre, comme partout en France, se sont rassemblés à Saint-Étienne de nombreux manifestants. Ils étaient plus de 1000 à s’être retrouvés pour fêter le premier anniversaire des Gilets Jaunes. Un véritable regain de mobilisation, qui d’ailleurs a pu être observé sur la totalité du pays, mais qui n’est pas une surprise : en effet le ras-le-bol est toujours le même !


LOGEMENT - SQUAT
Communiqué du collectif des occupants de la Bourse  

Au printemps dernier, des centaines de personnes et familles se sont retrouvées sans solution d’hébergement et ont été expulsées successivement de différents lieux dans la métropole stéphanoise. Le collectif des occupants de la Bourse s’est alors constitué pour les soutenir. Rédigé près de huit mois plus tard, un communiqué fait le point sur la situation et les revendications.


MOBILISATIONS - LUTTES
Rassemblement pour A. : des larmes, de la rage et... des arrestations  

Suite à l’appel de l’ensemble du milieu militant stéphanois, de OSE CGT et de Solidaires Étudiant-e-s Lyon, un rassemblement a eu lieu en solidarité à Anas.K et pour dénoncer les coupables de cette tragédie. La journée s’est terminée avec une charge de la Police, un gazage en règle et deux étudiants arrêtés, toujours en garde à vue.