Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON

Malgré la répression qui s’abat, les actes de révoltes continuent d’exister.

Quelle(s) solidarité(s) pour les faire vivre, propager ?

Soirée discussion, projection, lectures autour de quelques événements récents le 12 mars 2017 au Blizart à la Chaise-Dieu (43).
buffet vegan / buvette prix libre
L’oseille récoltée sera filée à Kaliméro, caisse de soutien aux prisonnier-es de la guerre sociale.


En ces temps de guerre et de serrage de vis généralisé, les conditions de vie insupportables qui nous sont imposées reposent sur la peur. Peur de perdre son boulot et de ne pas arriver à boucler les fins de mois, peur de la police, peur de la prison. Un sentiment encore renforcé par un état d’urgence prolongé indéfiniment et par l’enfermement de toujours plus de récalcitrantEs et pour toujours plus longtemps.
Il y a pourtant tellement de raisons de se révolter contre ce monde de fric et de flics, qu’il n’y a rien d’étonnant à ce que nombre d’individuEs ne se résignent pas et continuent d’agir envers et contre tout, à quelques-unEs ou à plusieurs, de jour comme de nuit.

Car la guerre sociale ne connaît pas de trêve contre l’ordre mortifère de l’État et du Capital : attaques de frontières, mutineries en taule, évasions de centres de rétention, sabotages de projets d’aéroport ou de THT, saccages d’écoles, incendies d’engins de chantier ou de câbles des flux de transport et d’information, destructions de permanences électorales ou émeutes suite à un énième assassinat policier, débrouilles quotidiennes pour tenter d’échapper à l’aliénation salariée,... voilà un peu du désordre quotidien qui se passe volontiers de loi –divine ou terrestre– pour se manifester en toute liberté.

Ces derniers mois dans différentes villes, nous sommes nombreux/ses à nous être réjouiEs de la multiplication d’actes offensifs dans la rue ou dans les taules. Des manifs sauvages pendant le dit « Mouvement contre la loi travail », avec leur lot d’affrontements avec les flics et de destructions, jusqu’aux perturbations déjà perceptibles des élections qui s’annoncent ; de l’attaque incendiaire de la bagnole de keufs défendant une caméra de vidéo-surveillance à Viry-Châtillon jusqu’aux émeutes de Beaumont-sur-Oise suite au meurtre d’Adama ou à celles d’Aulnay-sous-Bois en réaction au viol de Théo ; des mutineries dévastatrices de Valence, de Vivonne ou d’Aiton aux évasions réussies du CRA de Nîmes ou de la prison de Riom…

La résignation et la pacification se sont pris quelques coups de griffes bien sentis.
Mais quand le cœur s’emballe en apprenant ces bonnes nouvelles, il est bien trop courant qu’arrivent dans la foulée le dégoût et la rage de savoir (sans en être surprisE) que ces actes ont été réprimés. Ce qui peut être surprenant en revanche, c’est la temporalité dans laquelle s’inscrit cette répression. Ces derniers temps, la justice a bien rappelé qu’elle sait être patiente et frapper de longs mois après le déroulement des faits incriminés. Parfois même, lorsque ces révoltes prennent des proportions trop insupportables pour les puissantEs, un traitement médiatico-juridico-policier les transforme en « affaires ». Cela permet alors de mettre le focus sur unE ou quelques individuEs que l’on cherche à extraire d’un contexte social de révolte pour rendre plus dissuasif ce traitement exemplaire.

Face aux mécanismes d’isolement et d’atomisation à l’œuvre, quels échos subversifs faire naître en solidarité avec ces actes ?
En dépassant les concepts de culpabilité et d’innocence, qu’est-ce qui me relie (ou non) aux personnes accusées de les avoir commis ?
Comment reconnecter ces différents morceaux de conflictualité alors même que l’État cherche à toute force à les éparpiller ?
Comment me dégager un peu de l’apathie et de la peur engendrées par la répression pour contribuer plus intensément à l’existence d’un monde débarrassé de tout enfermement, de toute domination et de toute autorité ?
Voilà quelques unes des questions que l’on souhaite creuser ensemble lors de cette soirée.

Encart Kaliméro :
La caisse de solidarité avec les prisonnier.e.s de la guerre sociale Kalimero, créée aux lendemains du mouvement contre le CPE, existe depuis maintenant dix ans en région parisienne. Actuellement et depuis plusieurs mois, elle envoie des mandats réguliers à plusieurs incarcéré.e.s en préventive suite à l’attaque de la voiture de flics qui a flambé lors de la manif du 18 mai 2016, à un des émeutiers de Beaumont-sur-Oise incarcéré en préventive après l’assassinat d’Adama par les gendarmes en juillet 2016, ou au compagnon condamné à 10 mois de prison ferme suite à la manif saccageuse "Jaguar" du 14 avril 2016.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans la même thématique...

Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / REPRESSION - PRISON

La répression du mouvement contre la loi Travail continue !

Trois militant-es ayant participé au mouvement contre la loi Travail subissent eux aussi la répression judiciaire suite à leur engagement du printemps dernier. Convoqués par la police, ils ont refusé le fichage ADN et pour cela la justice s’acharne et les poursuit. Un rassemblement de soutien aura lieu le jour de leur audience : mardi 23 mai 2017 à 13h devant le Tribunal de Grande Instance de Saint-Étienne.




A Lire ailleurs   REPRESSION - PRISON

Tours : la manifestation du 7 mai dispersée à coups de tonfas

"En marche pour cinq ans de lutte."
Comme partout en France, plusieurs manifestations Ni Le Pen, ni Macron, ni patrie, ni patron ont eu lieu dans l’entre deux tours à Tours. Ce dimanche soir c’était derrière la banderolle "En marche pour cinq ans de lutte" que se sont réunies une centaine de manifestant·es pour une nouvelle manifestation sauvage... sauvagement réprimée...




Saint-Étienne et alentours Papillon   REPRESSION - PRISON

Emissions papillon du 16 mars et du 6 avril 2017

Émission du 16 mars 2017 :
- Retour sur le procès de la deuxième mutinerie au Quartier Maison Centrale de la prison de Valence.
Émission du 6 avril 2017 :
- Interview de Adeline, compagne d’un des deux inculpés de la mutinerie de Valence, transféré depuis à la prison ultra sécuritaire de Condé sur Sarthe.
- Interview de Lindia dont le fils est incarcéré au centre de détention de Châteauroux, qui nous raconte ses déboires avec la matonnerie et nous raconte la situation ubuesque dans laquelle elle et son fils se retrouvent.




Saint-Étienne et alentours Papillon   REPRESSION - PRISON

S’évader c’est scier des barreaux et prendre le risque d’une balle dans la tête. Sûrement pas d’ouvrir un livre !

"Ça ne valait pas la peine mais ça valait le coup", 26 lettres contre la prison, écrites par Hafed Benotman et choisies par L’Envolée.
Courez chez vot’ libraire pour vous procurer le bouquin contre 12 euros ou à vot’ boîte aux lettres après avoir écrit aux Éditions du Bout de la Ville.




National   REPRESSION - PRISON

Encore un non compte-rendu du procès de la deuxième mutinerie au QMC du nouveau centre pénitencier de Valence

En l’espace de 2 mois, ce sont deux mutineries qui éclatent au QMC de Valence. Le Vendredi 10 janvier 2017 se tenait le procès de deux prisonniers accusés d’être les auteurs de la mutinerie, compte rendu...




Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON

TGI de Valence - Procès des deux détenus du Quartier Maison Centrale du centre pénitentiaire

Le vendredi 10 mars 2017 à 14h, deux détenus passaient à la barre du tribunal de grande instance de valence pour "dégradation et vol avec violence". Seuls les membres de leurs familles ainsi que les journalistes ont pu rentrer dans la salle d’audience. Les autres personnes présentes qui souhaitaient aussi assister au procès n’y ont pas eu accès et se sont faites charger par les flics. Bilan de l’après midi : deux personnes en garde à vue avec un procès en novembre prochain et une peine de cinq ans de prison ferme pour les deux prisonniers qui se rajoute à leur condamnation initiale.




Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / REPRESSION - PRISON

Rassemblement contre la répression policière ! #2

Vendredi 10 mars 2017, 18h30, place du Peuple, Sainté.
Soyons nombreux.ses pour manifester notre soutien à tous.tes ceux.celles qui subissent la répression policière et judiciaire !! Face au renforcement des dispositifs sécuritaires et des violences d’état, face à la banalisation du racisme, il y a une nécessité de se rencontrer, de partager, et de s’organiser pour apporter une réponse.




Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Contre l’A45 et la nouvelle prison, refusons les projets d’un monde plein de barreaux !

Réflexions sur les similitudes entre le projet d’une nouvelle autouroute et celui d’une nouvelle prison que l’état veut imposer dans la Loire... et les raisons de s’y opposer, pour renforcer nos luttes.




Saint-Étienne et alentours Papillon   REPRESSION - PRISON

Insupportables, le tribunal de Valence et le Quartier maison centrale de sa prison.

Le 10 mars 2017, tous et toutes au TGI de Valence pour soutenir les prisonniers de la deuxième mutinerie du quartier maison centrale (QMC) de la prison de Valence.




Saint-Étienne et alentours Papillon   REPRESSION - PRISON

Emission Papillon du jeudi 16 février 2017

Contre toutes les prisons
- Bref compte-rendu du rassemblement et de la manifestation contre les violences et les meurtres de la police, du mercredi 15 février à Saint-Etienne
- Au tribunal de grande instance de Bobigny, les magistrats éliminent les jeunes à "peines" réelles ! Interview d’une camarade qui accompagne les inculpés et leurs familles.
- Interview de Marie Créténot, juriste à l’OIP
- Lecture d’un communiqué de Georg Huss, prisonnier à Mulhouse et membre fondateur de la branche autrichienne d’un syndicat de prisonniers allemands




0 | 10 | 20 | 30 | 40

A la une...

REPRESSION - PRISON
Ils sont en train de tuer Fabrice Boromée  

L’administration pénitentiaire veut éliminer Fabrice Boromée alors qu’il ne fait que demander un transfert en Guadeloupe pour être rapproché des siens.


MOBILISATIONS - LUTTES
Goûter interminable à Bure !!!  

On sent bien maintenant que le sens de nos vies se cherche dans des lieux communs et autonomes : dans les salles autogérées de fac, dans les cantines urbaines, dans les zones à défendre… A Bure, la recherche d’autonomie politique prend place à la fois dans des maisons collectives achetées et dans le bois Lejuc. Après un pique nique interminable pour empêcher les premiers travaux de CIGEO, il y a un an, nous y avons fait notre nid. Du 19 au 26 juin 2017, on veut fêter ça par un goûter d’anniversaire interminable au coeur du bois !


MOBILISATIONS - LUTTES
Interdit(e)s de manif, unissons-nous !  

Ici nous voudrions attirer l’attention sur les interdictions de manifester, et comment y résister. Apparues dans ce mouvement à la mi-mai (à Paris pour onze personnes, à Nantes pour huit personnes et à Rennes pour une personne) les interdictions de manif sont, en réalité, des interdictions de séjour sur une zone donnée pendant une période donnée. En clair, on interdit de se rendre sur le parcours d’une manif le jour où elle a lieu.


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
Journée internationale de soutien aux prisonniers palestiniens en grève de la faim  

Un appel a été lancé pour une journée internationale de grève de la faim ce jeudi 25 mai, étant donné la situation des prisonniers palestiniens qui sont en danger de mort, à leur 36ème jour de grève de la faim.
SAINT-ÉTIENNE : de 9h00 à 20h00, Place du Peuple


REPRESSION - PRISON
Quelques infos et remarques au sujet du projet de construction de la nouvelle prison dans la Loire  

"On n’humanise pas un cimetière" Top El Hadj, lors de son procès pour évasion de la Centrale de Moulins.
La maison d’arrêt de la Loire se trouve à la Talaudière, commune qui touche Saint Étienne.
Il y a 328 places "officielles" dans cette vieille taule pourrie construite en 1968, un quartier hommes, un quartier femmes, et un centre de semi-liberté (construit plus récemment). L’été dernier, un article de plus évoquait la "surpopulation", avec plus de 480 enfermé-es.


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
Appel depuis le Venezuela aux anarchistes d’Amérique latine et du monde : La solidarité est beaucoup plus qu’une parole écrite  

Nous nous adressons à tous les organes d’expression du mouvement libertaire, en particulier ceux de notre continent, non seulement pour attirer votre attention sur la situation que nous vivons au Venezuela depuis avril 2017, mais sur ce qui est pour nous une urgence, c’est-à-dire faire en sorte que l’anarchisme au niveau international s’exprime plus fortement en ces dramatiques circonstances, avec des attitudes et des actions cohérentes par rapport à ce qu’a été la prédication et la pratique de l’idéal anarchiste durant son parcours historique.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Soirée RAP + Open Mic + DJ set en soutien au Femcees Fest  

Le 27 MAI 2017 à la Gueule Noire
Cette année le Femcees Fest est de retour pour la 5e session !
Toujours plus de meufs s’emparent du micro ou de diverses disciplines du Hip Hop pour s’exprimer et c’est tant mieux. En perspective fin octobre 2017, un festival de 3 jours avec des ateliers, du son, du graff, d’la danse, un état d’esprit !


REPRESSION - PRISON
Relaxe pour Jann-Marc Rouillan  

Le procès en appel de Jean-Marc Rouillan a eu lieu le mardi 18 avril 2017 à la cour d’appel du tribunal de Paris.
Verdict du 16 mai : 18 mois dont 10 avec sursis !
Restons solidaires. Ne laissons pas faire !!!
(MAJ le 20/05/2017)


REPRESSION - PRISON
Comment se renforcer face à la police et à la justice ?  

Moment d’échange d’expériences et réflexions
Lors de mouvements de contestations, au cours de luttes auxquelles nous pouvons participer, ou dans notre vie de tous les jours, nous pouvons être confronté-es aux flics, et à la justice.
Ceux-là ont pour fonction de réprimer, de faire disparaitre la déviance et la contestation... pour que chacun-e accepte le monde tel qu’il est.


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
Venue en France depuis le Vénézuela  

Je serais en France du 6 juin au 1 septembre de cette année. Je bosserai et ferai des projections/débats sur la situation du Vénézuela et le mouvement anarchiste vénézuelien afin de collecter des fonds pour acheter un serveur qui restera connecté en France et soutenir l’achat d’un vieux ciné pour en faire un Centre Culturel Libertaire dans les Andes.


CONSOMMATION - GLOBALISATION
le compteur gazpar prend de vitesse linky  

Depuis quelques jours les habitants des quartiers Beaubrun, Tarentaize et Tardy ont reçu des courriers annonçant que les nouveaux compteurs gazpar allaient être installés prochainement. Ces compteurs sont prétendus "intelligents" car ils communiquent les données de consommation plusieurs fois par jour aux fournisseurs de gaz. Le tout en utilisant les ondes électro magnétiques. L’arrivée de gazpar sur Saint-Étienne précède le déploiement à partir de juin prochain du compteurs linky (pour l’électricité).
Ici ou là, la résistance pour des raisons économiques, de santé et contre la surveillance s’organise pour refuser ces installations.