National   DISCRIMINATIONS - RACISME

Action collective : "Non aux expulsions du territoire de chibani-a-s !"

Campagne "Justice et Dignité pour les Chibani-a-s"

Un Chibani algérien de 72 ans est menacé d’expulsion par une décision de la Préfecture de la Haute Garonne datant du 20 mai 2016 lui refusant le renouvellement de sa carte de séjour mention "retraité". Les services préfectoraux lui reprochent d’avoir séjourné trop longtemps en France, quand les caisses de retraite demandent de ne pas séjourner trop longtemps hors de France… Ou comment l’administration et les caisses de sécurité sociale continuent à maltraiter les Chibani-a-s…


Trois ans après la mission parlementaire d’information sur les immigré-e-s âgé-e-s, les promesses d’améliorer le traitement réservé au Chibani-a-s sont déjà loin.

Monsieur DOUARA est titulaire d’une carte portant la mention « retraité » depuis 2005. Selon l’article L317-1 du CESEDA, "L’étranger qui, après avoir résidé en France sous couvert d’une carte de résident, a établi ou établit sa résidence habituelle hors de France et qui est titulaire d’une pension contributive de vieillesse, […] bénéficie, à sa demande, d’une carte de séjour portant la mention "retraité". Cette carte lui permet d’entrer en France à tout moment pour y effectuer des séjours n’excédant pas un an. Elle est valable dix ans et est renouvelée de plein droit. […]"

Rien n’interdit donc aux titulaires de ces titres de séjourner en France, y compris pour des périodes longues et répétées, pourvu que ces séjours successifs n’excèdent pas un an par séjour. Mais l’administration a estimé que louer une chambre dans une résidence ADOMA ou encore bénéficier de droits sociaux [1] suffirait à démontrer que l’intéressé a établi sa résidence en France et du coup justifie le refus de lui renouveler son titre de séjour.

Vous n’y comprenez rien ? C’est normal, tout ceci n’a pas de sens. Et ce sont les Chibani-a-s qui en paient les conséquences. Entre l’administration qui leur oppose le fait de rester trop longtemps en France au risque de perdre leur titre de séjour et les caisses de sécurité sociale (CARSAT, CAF, CPAM) qui les somment de ne pas rester trop longtemps dans leur pays d’origine au risque de perdre leurs droits sociaux, comment faire ?

Dans l’affaire de Monsieur DOUARA, la préfecture s’était déjà illustrée en refusant de lui délivrer un récépissé de renouvellement de son titre, comme la législation le prévoit pourtant, au motif que « l’informatique ne fonctionne pas pour délivrer des récépissés au titulaire de carte de retraité ». Monsieur DOUARA est donc resté sans titre pendant les 11 mois d’instruction (là où la législation oblige l’administration à instruire les dossiers en 4 mois au plus).

Pire encore : la préfecture, qui ne recule devant rien, a retenu cette période de 11 mois pour « démontrer » que Monsieur DOUARA avait séjourné plus d’un an en France.

Quand on sait que la loi immigration du 7 mars 2016 va permettre, à partir du 1 novembre 2016, aux titulaires de la carte de retraité de bénéficier de la carte de résident « classique » s’ils en font la demande et s’ils justifient « de [leur] volonté de s’établir en France et d’y résider à titre principal » [2], c’est à se demander si les services préfectoraux ne cherchent pas à réduire leur stock (pourtant bien faible [3]) de cartes de retraité avant l’application de la réforme…

Dans la mesure où les premières cartes de séjour mention "retraité" ont été délivrées il y a une dizaine d’années, le Collectif Justice et Dignité pour les Chibani-a-s s’inquiète de la possible multiplication de ce type de refus de renouvellement. En effet, il est évident que la quasi-totalité des titulaires de carte de séjour mention "retraité" louent des logements ou, tout au moins, des chambres en résidence sociale de type ADOMA et bénéficient de certains droits sociaux en France (protection maladie, aides au logement, ASPA). Selon le raisonnement de la préfecture, ils vont donc tous et toutes être expulsé-e-s….

Le collectif “Justice et Dignité pour les Chibani-a-s” demande :

  • L’annulation de la décision préfectorale du 20 mai 2016 et le renouvellement de la Carte de Séjour retraité de Monsieur DOUARA.
  • Que des instructions soient données demandant l’arrêt du traitement à charge des demandes de renouvellement de carte de séjour mention "retraité", rappelant l’obligation de délivrance de récépissés de renouvellement et exigeant plus largement le respect de la législation et la bienveillance autour de l’évaluation de la condition de résidence.
  • La suppression de la carte de séjour "retraité", telle qu’elle existe actuellement, au profit de la délivrance d’une carte de résident pour les personnes remplissant les critères de l’article L317-1 du CESEDA

Signataires :

  • Le collectif “Justice et Dignité pour les Chibani-a-s
  • Association Ayyem Zamen (Paris)
  • Calima (Strasbourg)
  • La Case de Santé (Toulouse)
  • Association Chibanis06 (Nice)
  • Elghorba (Lyon)
  • Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR)
  • Le Gisti
  • L’olivier des sages (Lyon)
  • Pays’âges, la Maison des Sages (Grenoble)
  • Collectif "SOS Chibanis 66" (Perpignan)
  • Tactikollectif (Toulouse)
  • Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF)

Le 16 juin 2016

Le collectif “Justice et Dignité pour les Chibani-a-s

Source : http://www.gisti.org/spip.php?artic...

[1Aux termes d’un arrêt de la Cour de Cassation du 14 janvier 2010, le titulaire d’une carte de séjour portant la mention « retraité » peut bénéficier de l’Allocation de solidarité pour les personnes âgées en apportant la preuve de sa résidence effective sur le territoire français.

[2L314-11-11 du CESEDA, qui entrera en vigueur à partir du 1er novembre 2016.

[3Le stock de cartes de séjour mention « retraité » est de 4553 en 2015 pour un total de 2 734 413 titres.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans la même thématique...

A Lire ailleurs   DISCRIMINATIONS - RACISME / EXPLOITATION ANIMALE

Diffusion de stickers anti-spécistes

Histoire de faire parler de cette lutte souvent peu visible, histoire de porter une critique de l’exploitation animale qui est issue de nos combats contre toutes formes de domination et des luttes sociales pour l’émancipation collective et pour un monde égalitaire : diffusion de stickers antispécistes à photocopier, faire passer et coller.




Saint-Étienne et alentours   DISCRIMINATIONS - RACISME / EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

Ouvrir la voix - Amandine Gay

Le Babet, Démineurs et Les Héroïnes s’associent pour vous proposer la projection du film documentaire d’Amandine Gay, Ouvrir la voix - Dimanche 5 novembre 2017 à 15h30 au cinéma Le Méliès St-François, suivi d’un débat en présence de la réalisatrice et ainsi s’interroger tous ensemble sur "le privilège de l’innocence de sa couleur de peau".




A Lire ailleurs   DISCRIMINATIONS - RACISME

Le modèle AmériKKKa

Le traitement par la presse de la manifestation de Charlottesville et la manière dont les agitateurs de droite en font le récit sont un bel exemple de la bascule idéologique à droite de "l’Occident".
Dans la presse mainstream personne ne s’émeut de voir des gens habillés comme des nazis et revendiquer la supériorité "d’une race" dans les rues des USA.
Lire la suite sur Quartiers libres




Saint-Étienne et alentours   DISCRIMINATIONS - RACISME / GENRES - FEMINISME

Rassemblement de soutien aux LGBTI Tchétchènes

Pendant que des hommes homosexuels tchétchènes se font arrêter, torturer et tuer, nos représentant-es, français-es et européen-nes ne font rien.
RDV samedi 22 avril 2017 à 18h, place de l’Hôtel de ville.




Saint-Étienne et alentours   DISCRIMINATIONS - RACISME / MOBILISATIONS - LUTTES

On est toujours là !

Il y a bientôt deux ans, les 18 et 19 avril 2015, l’amicale laïque de Beaulieu accueillait les "Cinquièmes rencontres nationales des luttes des immigrations". Ces journées étaient organisées par la section locale du Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires, jeune organisation fédérant de nombreux collectifs à travers toute la france. À l’approche de l’anniversaire de cet événement, les éditions Tahin Party nous font le plaisir de publier la retranscription des interventions et échanges passionnants qui avaient eu lieu à cette date.




National   DISCRIMINATIONS - RACISME / GENRES - FEMINISME

2ème numéro de la revue Assiégées

Revue décoloniale, nous poursuivons notre ambition de mettre au centre de la revue les racisé·e·s sous le joug du patriarcat, tout en nous inscrivant dans la lutte contre le capitalisme. Après un premier numéro autour de l’étau, la question qui traverse ce second numéro est celle de la lutte.




Saint-Étienne et alentours   DISCRIMINATIONS - RACISME

Rencontre avec Houria Bouteldja

Dimanche 2 avril 2017 à 15H00 dans la salle Le Clapier (ancienne gare).
Elle vient nous parler de son livre "Les Blancs, les Juifs et Nous – Vers une politique de l’amour révolutionnaire", paru aux éditions La Fabrique en mars 2016. La discussion se poursuivra avec Youssef Boussoumah, autre membre du PIR (Parti des Indigènes de la République).




National   DISCRIMINATIONS - RACISME / MOBILISATIONS - LUTTES

Meeting pour Adama Traoré

Stop aux crimes racistes et sécuritaires !
Samedi 3 Décembre 2016 à Lyon

Le 19 juillet 2016, le jour de son 24e anniversaire, Adama Traoré est tué par les gendarmes de la ville de Beaumont-sur-Oise. Ce crime raciste et sécuritaire dont a été victime Adama s’ajoute malheureusement aux nombreux crimes commis par les forces de l’ordre en France.




Saint-Étienne et alentours   DISCRIMINATIONS - RACISME

Discussion Dans le cadre du festival hip hop underground : "Que veut dire race aujourd’hui ?"

Vendredi 18 novembre 2016 à 17h au Remue-méninges
Le Centre d’études postcoloniales vous propose une discussion autour de son premier bulletin : "Que veut dire race aujourd’hui ?"
Entre les propos de Nadine Morano qui affirme que "la France est un pays de race blanche", le gouvernement qui voit les organisations anti-racistes montées par les personnes concernées comme une menace pour les "valeurs de la république", il est difficile aujourd’hui de savoir de quoi on parle quand on parle de race.
Ce débat a pour but de laisser s’exprimer différents points de vue dans une perspective postcoloniale et pour développer de nouvelles formes d’actions et d’outils contre le racisme structurel.




International   DISCRIMINATIONS - RACISME / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Soutien urgent aux migrant-e-s de La Roya

Communiqué urgent sur l’occupation par des migrant.es et des solidaires d’un centre de vacances désaffecté de la SNCF à Saint-Dalmas-de Tende, Vallée de la Roya.




0 | 10 | 20 | 30 | 40

A la une...

INFORMATIQUE - SECURITE
L’histoire de Riseup.net  

Il était une fois, un groupe de jeunes sans-emplois dans la vingtaine qui sortait tout droit d’une exténuante, mais exaltante semaine de manifestation contre l’Organisation mondiale du commerce (OMC) à Seattle. Une question rongeait leur esprit : quelle était la meilleure manière d’aider à construire un mouvement mondial pour la justice sociale ? Poussé-e-s par leurs idéaux d’hackers et de geeks, ils et elles arrivèrent avec un projet nommé riseup.net.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Diophonie #03  

Vendredi 26 janvier 2018, soirée en soutien à Radio Dio présentée par Ça roule, le Dix-Sept, Maquillage/Crustacées, et Papillon. RDV à 20h30 au local Ça roule 15, rue Georges Dupré (Ramina Grobis) à St Etienne et l’entrée est PRIX LIBRE.


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
Le sel ne perdra jamais son goût  

Si la colonisation a été établie avec la Déclaration de Balfour, alors qu’elle soit démantelée avec la déclaration de Trump."
Par Dr Samah Jabr – 24 décembre 2017
La docteure Samah Jabr est psychiatre et psychothérapeute. Elles est auteure du livre "Derrière les fronts - Chroniques d’une psychiatre psychothérapeute palestinienne sous occupation" –


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Cyle d’émission sur l’agro-industrie  

Depuis la rentrée, joie rage et courage vous a diffusé sur le 89.5 fm 3 émission rentrant d’en un cycle sur la question de l’agro-industrie.
- agro-industrie partie 1… retour sur l’histoire de l’industrialisation de l’agriculture.
- agro-industrie partie 2… l’industrialisation par filières et par les normes.
- agro-industrie partie 3… paroles de paysans pour sortir de ce merdierl’industrialisation par filières et par les normes.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Rassemblement à l’occasion de la Journée Internationale des Migrants  

L’humanité de demain se construit par l’accueil des migrants aujourd’hui.
A l’initiative du Collectif Loire "Pour que Personne ne dorme à la Rue ", avec ses nombreux soutiens : SOYONS NOMBREUX.SES ! ce lundi 18 décembre 2017 à 18h00, Place Jean Jaurès à Saint-Étienne -


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Mobilisation étudiante contre l’A45 et les expulsions de personnes migrant.e.s  

Lundi 4 décembre, des étudiant.e.s du Département d’Études Politiques et Territoriales ont participé, à leur manière, à l’inauguration en grandes pompes du nouveau bâtiment de Sciences Po Lyon, sur le campus stéphanois de l’Université Jean Monnet.
Les maires de Lyon et Saint-Étienne, le préfet et la rectrice de la région Rhône-Alpes Auvergne, les président.e.s de l’Université de Lyon, de Jean Monnet et de Sciences Po Lyon ont été accueilli.e.s par une banderole et un tractage dénonçant le projet de l’autoroute A45 ainsi que la situation dramatique que vivent les migrant.es à Saint Etienne, à Lyon et, dans l’ensemble de la France.


MEDIAS
Sortie du n°5 de Couac  

Après de longues vacances et quelques remises en question, l’équipe de Couac a continué l’aventure : fabriquer à plusieurs mains un canard local d’enquête critique. Pour bien démarrer cette nouvelle année, pas de dossier, mais de chouettes articles & illustrations pour une actualité toujours aussi surprenante !


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Préparons-leur un hiver ardent !  

Le 12 décembre à Paris, à l’occasion du second anniversaire de la COP 21, se tiendra un sommet international sur l’économie et la transition énergétique. Face à cette nouvelle opération de marketing vert, des territoires en lutte - de Bure à Roybon en passant par Notre Dame des Landes, des collines aveyronnaises, en passant par le plateau de Millevaches, à la ceinture maraîchère dijonnaise ou les côtes du Finistère - se sont regroupés pour une déclaration commune. Il s’agit de rendre visible - avant, pendant et après le sommet - la manière dont le gouvernement Macron poursuit en réalité un ensemble de projets d’aménagement destructeurs et nuisibles. Cette déclaration met en avant la vitalité des résistances en cours face à ces projets mortifères et un calendrier commun tout au long du mois de décembre pour continuer à densifier ces luttes.


MEDIAS
Du "sang", des clics et des mollards.  

Une petite action s’est déroulé ce week-end au salon Tatou juste, voire le compte-rendu ici . Jusque là, rien d’exceptionnel, et rien de particulièrement foufou. Mais notre brave maire a sauté sur l’occasion pour monter tout ça en épingle et stigmatiser les opposant-es à l’A45...


DROITS SOCIAUX - SANTE
Panser la santé de façon communautaire  

Souvent ressentie comme un domaine réservé aux professionnels et dits experts, la santé ne se limite pourtant pas à un diagnostic physique docte et anonyme. Face aux incompréhensions entre migrant.e.s algérien.ne.s de longue date et bureaucratie sanitaire française, l’association Globe 42 construit un espace d’échanges afin de redonner aux populations migrantes parole et prise sur leurs corps. Discussion avec l’une des membres de l’association...


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Non au parc industriel éolien sur la commune des Vastres (Haute-loire)  

L’implantation de 5 éoliennes de 150 mètres est prévue sur la commune des Vastres en Haute-loire en limite du parc des monts d’Ardèche. Ce projet dit des 2 plateaux comprend 2 sites d’implantations distincts : trois éoliennes sur la zone des « Platayres » et deux sur le hameau du « Pau des Vastres » en limite de la commune de Fay-sur-Lignon.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
« Beaucoup de points d’interrogation » : récit d’un migrant à Saint-Étienne  

Amédée est Angolais, a 21 ans, est en bac pro mécanique et vit en France depuis 4 et demi maintenant. Il nous raconte son histoire et les difficultés rencontrées au quotidien.