National   REPRESSION - PRISON

Rencontre/débat : justice pour Adama

Retour sur la soirée du 3 décembre 2016 à Lyon

Adama Traoré est mort dans une gendarmerie du Val d’Oise le 19 juillet 2016 dans des circonstances mystérieuses autant que douteuses. Sa sœur jumelle, Hawa Traoré, était à Saint-Etienne lors du forum "désarmons" du 22 et 23 octobre. Elle était venue pour parler du combat de sa famille qui n’a de cesse depuis cet été de chercher à obtenir justice et vérité sur cette affaire. Elle était à nouveau dans la région pour une rencontre de soutien et un débat autour de la question de l’impunité policière qui s’est déroulée à Lyon le 3 décembre dernier, avec sa mère, plusieurs de ses frères, et Farid El Yamni, dont le frère, Wissam, est mort à Clermont il y a 5 ans, après avoir été arrêté par 2 policiers. La rencontre devait s’effectuer à la MJC Jean Macé mais suite à un appel de la mairie le centre culturel est revenu sur sa décision d’accueillir l’événement… qui a donc dû être déplacé, à la dernière minute, à l’Atelier des Canulars.


Cet article découle directement des prises de parole de cette soirée, durant laquelle il a longuement été question d’information, de communication et de médiatisation des combats de ces familles qui réclament des sanctions contre les forces de l’ordre, responsables de la mort de leurs proches. Car parler d’Adama Traoré, de Wissam El Yamni, de Zyed Benna, Bouna Traoré, Amine Bentounsi, Ali Ziri et de tous les autres peut seul permettre une plus grande vigilance, et éviter d’autres morts dramatiques et injustes.

Les problèmes qui conduisent à cette situation d’impunité sont multiples. Il a tout de même beaucoup été question le 3 décembre des lacunes du système juridique actuel qui ne comporte pas d’organe indépendant pour enquêter sur les abus et les bavures de la police. Les policiers enquêtent sur leurs confrères policiers, et le Parquet a été condamné en 2010 par la Cour Européenne des Droits de l’Homme, qui a pointé du doigt le fait que les procureurs n’étaient pas des magistrats indépendants. Situation dénoncée également par Amnesty International… il y a de quoi s’insurger contre l’évidente partialité de ceux dont la mission devrait pourtant être de sanctionner aussi sévèrement les forces de l’ordre coupables de violences, voire de meurtre, que l’on sanctionne ceux qui sont accusés de violence envers ces derniers. Les sanctions devraient être d’autant plus sévères que ceux qui abusent de leur pouvoir, ceux qui assassinent, le font dans l’exercice de leur fonction de représentants de l’État. Et pourtant : Youssouf et Bagul, les frères d’Adama ont été arrêtés puis enfermés en détention provisoire pour « outrage » (leur crime : ils auraient « insulté » des policiers) tandis qu’aucun juge n’est encore nommé pour lancer l’enquête censée déterminer les responsables de la mort d’Adama…

Au corporatisme qui recouvre des « bavures » de policiers d’une chape de silence, de mensonge et d’oubli, s’ajoute un 2e facteur, que l’on peut très nettement distinguer en regardant l’identité et l’origine des victimes de violences policières : dans la salle de l’Atelier des Canulars qui accueille la rencontre du 3 décembre, des portraits d’hommes tués par la police des dernières années. Tous sont noirs ou arabes. Si cela ne s’appelle pas du racisme, alors je me demande bien ce que c’est ! Ceux qui portent armes et brassards et laissent parler leurs haines et leurs préjugés en toute impunité pratique le délit de faciès banalisé, et vont jusqu’au crime à l’occasion. Il sera toujours possible par la suite de criminaliser les victimes (inversion frappante des rôles) en disant qu’il s’agissait de jeunes des banlieues (mais l’étiquette « casseurs », « communistes » ou « anarchistes » fait le même effet) de voyous en somme… Ainsi, Assa, la sœur aînée d’Adama, est attaquée en justice par la maire de Beaumont pour diffamation, tandis que Bagul et Youssouf sont emprisonnés pour outrage : le but est clairement de bloquer la solidarité autant que possible, et d’isoler la famille.

Mais cet acharnement particulier sur la famille Traoré est aussi le signe que l’affaire fait plus de bruit que d’habitude et inquiète les autorités. Une prise de conscience de plus en plus importante émerge depuis quelques temps que, oui, notre police assassine. C’est d’endurance dont il va falloir faire preuve pour les proches d’Adama afin que l’enquête se déroule dans la plus grande impartialité, et que les responsables ne soient pas protégés par leur fonction. La justice, comme la police, mène l’enquête et délibère en fonction de ce que l’institution a à perdre. Il est rarement question d’équité, et si elle peut protéger ses agents, elle le fait un peu trop souvent… Les policiers assassins sont promus au lieu d’être condamnés : des privilèges pour acheter le silence. Et puis des policiers avec des casseroles, on en fait ce qu’on veut !

Il serait peut-être temps de se questionner sur le pouvoir qu’on abandonne entre les mains des forces de l’ordre, soi-disant pour nous protéger. Car, alors que des policier.e.s manifestent pour être encore plus armé.e.s les crimes continuent d’être perpétrés dans les banlieues au nom de l’État, et les mouvements sociaux sont de plus en plus violemment réprimés. Pour info, en Angleterre, les policier.e.s ne sont pas armé.e.s, et en Allemagne les policier.e.s manifestent pour ne PAS être équipé.e.s de tasers… sans chercher des exemples ailleurs, les forces de l’ordre ne mettent plus les pieds sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes depuis belle lurette, et pourtant les conflits sont très bien gérés en interne, par des volontaires qui alternent au sein d’un groupe de médiation. Est-ce qu’on se sent en confiance sur la zone ? Mais oui, parfaitement !

Alors il est plus que temps, tant qu’il nous reste encore un peu de voix et de courage, de crier que la police, y’en a marre, qu’on ne veut pas d’une armée de l’intérieure, et que si police il y a, alors son rôle doit être bien défini, limité et particulièrement surveillé. Car ce que les flics font aux banlieusards, tôt ou tard, ça tombe aussi sur le dos des prolos !

source de l’image ICI


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans les mêmes thématiques...

Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON

Stop aux barreaux, Stop aux bourreaux !

Rassemblement contre l’enfermement et le système carcéral
Samedi 25 novembre à 15 h place du Peuple




Saint-Étienne et alentours Papillon   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / REPRESSION - PRISON

Faites sortir l’accusé

Projection du film "Faites sortir l’accusé" suivi d’un débat sur le sens moral de l’enfermement avec le collectif Papillon et le journal l’Envolée.
Mardi 21 novembre 2017 de 16h à 20h30, à l’amphi Huvelin au 15 Quai Claude Bernard, Université Lyon 3




Saint-Étienne et alentours Couac   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / REPRESSION - PRISON

Le paradis de l’enfer : récit d’un migrant à Saint-Étienne

Dominique a une trentaine d’années, il vient du Cameroun. Il est venu vers Couac pour partager son expérience, parler de la vie qu’il mène et faire connaître sa situation, son regard en tant qu’immigrant vivant à Saint-Étienne. Après une première rencontre, nous nous sommes revus plusieurs fois.




National   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / REPRESSION - PRISON

Gala de boxe et soirée "Soul Train" en soutien a Georges Ibrahim Abdallah

Le 21 octobre, nous vous invitons à un gala de boxe (boxe anglaise, pieds poings, MMA) regroupant des équipes de St-Étienne, Lyon, Marseille, Paris, Grenoble, Berlin, etc ... Suivie d’un Sound Système "Soul Train" (Dj Spyderman from St-Cham) et d’une Boum All Night Long.
Cette soirée sera en soutien a Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste arabe, combattant pour la libération de la Palestine, détenu en France depuis près de 34 ans. L’argent collecté en soutien servira aux mandats pour cantiner afin d’améliorer son quotidien.

Mise à jour le 20/10 : Attention, cet événement est annulé suite à un arrêté préfectoral, plus d’infos bientôt sur https://rebellyon.info/.



Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / REPRESSION - PRISON

[Projection] "La Récidive en question" + discussion

Projection / Documentaire / Discussion lundi 30 octobre 2017 à 19h00 au Remue-méninges
Le film commence à la maison d’arrêt de Saint-Étienne La Talaudière.
À la "Talau" comme on le dit ici, surveillants et détenus s’accordent à dire que la récidive est si courante que l’image du détenu se confond avec celle du récidiviste.




Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Journée de soutien des anti-G20 de Hambourg

Face au capitalisme et à tous ses effets néfastes, des personnes se mobilisent. Du 6 au 9 juillet 2017 se tenait à Hambourg le sommet des vingt plus grandes puissances mondiales. En réponse à cela les organisations progressistes ont organisé un contre sommet et des manifestations au cours desquelles la police allemande - bras armé des États représentés au G20 - a fait preuve d’un déchaînement de violences à l’encontre des manifestant-e-s, des journalistes et même des avocat-e-s.




Saint-Étienne et alentours   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / REPRESSION - PRISON

Lettre ouverte sur la situation des familles Rroms à Saint-Étienne

Je vous adresse cette lettre car la presse locale reste sourde à nos multiples messages concernant les familles Rroms à la rue. Les services municipaux du Centre communal d’action sociale refusent de façon quasi systématique d’accorder de les domicilier – clef qui leur ouvre quelques droits – et ceci en contradiction avec tous les textes réglementaires. Sans que le préfet qui a pourtant autorité en la matière ne lève le petit doigt.




National   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / REPRESSION - PRISON

Aurillac 2017 : Appel à témoignages

En août 2016, les participant.e.s du festival d’art de rue d’Aurillac ont pu constater une augmentation de la présence policière, absurdement justifiée par "l’état d’urgence". Pour entrer dans le centre-ville, il fallait subir des fouilles de sac voire au corps, et il était interdit d’avoir des objets en verre ou de l’alcool, alors même que des boissons alcoolisées étaient vendues partout dans l’enceinte du festival. Suite à ces mesures et à un certain nombre de provocations, une manif a éclaté, qui a conduit à plusieurs gardes à vue.
Plus récemment, l’édition 2017 a été le théâtre d’une surveillance policière moins agressive mais tout aussi pesante.




Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON

Soirée de solidarité contre la répression

Il y a un an, notre camarade Martin était condamné suite à son engagement contre la loi Travail. Le tout pour des faits de "violence sur force de l’ordre", il aurait blessé 7 policiers en moins d’une minute ! Ce dernier a décidé de faire appel !

Le lundi 9 octobre 2017 aura lieu son procès en appel à la Cour d’appel de Lyon :
appel à se rassembler pour le soutenir et à une soirée de soutien à la caisse de solidarité




Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / REPRESSION - PRISON

Soutien à Martin, jugé en appel le 9 oct.

Il y a un an, Martin, un camarade stéphanois était condamné à 8 mois de prison avec sursis, 3850 € d’indemnités aux "victimes" et 5 ans d’inscription au casier judiciaire n°2 (soit 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique) suite à son engagement contre la loi Travail. Ce dernier a décidé de faire appel . Un nouveau procès se tiendra donc Lundi 9 octobre à Lyon.




0 | 10 | 20 | 30 | 40
Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON

Comment se renforcer face à la police et à la justice ?

Suite à un premier rendez vous en mai, voici un deuxième moment de discussion et d’échanges. Lors de mouvements de contestations, au cours de luttes auxquelles nous pouvons participer, ou dans notre vie de tous les jours, nous pouvons être confronté-es aux flics, et à la justice.
Mardi 20 juin 2017 de 19h00 à 21h30
Rdv sur le quai de la gare du clapier




Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON

Comment se renforcer face à la police et à la justice ?

Moment d’échange d’expériences et réflexions
Lors de mouvements de contestations, au cours de luttes auxquelles nous pouvons participer, ou dans notre vie de tous les jours, nous pouvons être confronté-es aux flics, et à la justice.
Ceux-là ont pour fonction de réprimer, de faire disparaitre la déviance et la contestation... pour que chacun-e accepte le monde tel qu’il est.




Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / REPRESSION - PRISON

Rassemblement contre la répression policière ! #2

Vendredi 10 mars 2017, 18h30, place du Peuple, Sainté.
Soyons nombreux.ses pour manifester notre soutien à tous.tes ceux.celles qui subissent la répression policière et judiciaire !! Face au renforcement des dispositifs sécuritaires et des violences d’état, face à la banalisation du racisme, il y a une nécessité de se rencontrer, de partager, et de s’organiser pour apporter une réponse.




Saint-Étienne et alentours Papillon   REPRESSION - PRISON

Emission Papillon du jeudi 16 février 2017

Contre toutes les prisons
- Bref compte-rendu du rassemblement et de la manifestation contre les violences et les meurtres de la police, du mercredi 15 février à Saint-Etienne
- Au tribunal de grande instance de Bobigny, les magistrats éliminent les jeunes à "peines" réelles ! Interview d’une camarade qui accompagne les inculpés et leurs familles.
- Interview de Marie Créténot, juriste à l’OIP
- Lecture d’un communiqué de Georg Huss, prisonnier à Mulhouse et membre fondateur de la branche autrichienne d’un syndicat de prisonniers allemands




Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / REPRESSION - PRISON

Rassemblement contre la violence policière. Justice pour Théo, Adama, Wissam et les autres !

Suite à l’agression du jeune Théo par des policiers à Aulnay-sous-Bois, de nombreux rassemblements ont eu lieu un peu partout en France. Dont un à Saint-Étienne, ce mercredi 15/02/2017 à 18h30, place du Peuple, en solidarité avec Théo et la population d’Aulnay et de banlieue parisienne, qui subit quotidiennement le harcèlement de la police.




Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON

Adama et la Police

Retour dans Sons Bâtards sur Radio Dio mercredi 18 janvier 2017 à 12h
Le 19 juillet 2016, à Beaumont sur Oise, Adama Traoré meurt, selon certains. Il est tué, selon d’autres. Retour sur cette nuit morbide et sur toute l’affaire qui s’ensuit...




Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / REPRESSION - PRISON

Week-end "vérité et justice pour Adama"

Les 20, 21 et 22 janvier 2017 à Sainté, Grenoble et Lyon
Le week-end "vérité et justice pour Adama", débutera au Mélies St François à Saint-Etienne avec la projection du documentaire de Sabrina Chebbi : "Les coups de leurs privilèges". La projection sera suivie d’une discussion avec des membres de la famille Traoré et la réalisatrice. La soirée se terminera à la Gueule Noire pour une soirée de soutien festive avec DJ’s.




National   REPRESSION - PRISON

Acharnement politique contre la famille Traoré

Les frères d’Adama, mort d’asphyxie lors d’une interpellation par les gendarmes en Juillet dernier, sont lourdement condamnés pour des soi-disant violences sur agents. Aucun témoins, aucune preuve et pourtant 8 mois de ferme qui tombent pour Bagui Traoré, 3 pour son frère.




Saint-Étienne et alentours Papillon   REPRESSION - PRISON

Emission Papillon du 1er décembre 2016

Contre toutes les prisons
Rediffusion jeudi 15 décembre à 20h

Vous pouvez écouter ou télécharger cette émission ici.
Au sommaire :
- Interview d’Assa Traoré, soeur d’Adama Traoré, tué cet été entre les mains des gendarmes de beaumont-sur-Oise.
- Lecture de la lettre de Béa au journal l’Envolée.
- Retour sur la deuxième mutinerie à la nouvelle prison de Valence.




National   MOBILISATIONS - LUTTES / REPRESSION - PRISON

Justice pour Adama ! Liberté pour Youssouf et Bagui Traoré !

Mercredi 14 décembre 2016 à 15h - Rassemblement
Un rassemblement en soutien à Youssouf et Bagui Traoré qui passent en jugement ce même jour, pour avoir réclamé justice et vérité pour leur frère Adama, tué par les gendarmes. 15H00 à Beaubrun (en face de la comédie) à Saint-Etienne




A la une...

INFORMATIQUE - SECURITE
L’histoire de Riseup.net  

Il était une fois, un groupe de jeunes sans-emplois dans la vingtaine qui sortait tout droit d’une exténuante, mais exaltante semaine de manifestation contre l’Organisation mondiale du commerce (OMC) à Seattle. Une question rongeait leur esprit : quelle était la meilleure manière d’aider à construire un mouvement mondial pour la justice sociale ? Poussé-e-s par leurs idéaux d’hackers et de geeks, ils et elles arrivèrent avec un projet nommé riseup.net.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Diophonie #03  

Vendredi 26 janvier 2018, soirée en soutien à Radio Dio présentée par Ça roule, le Dix-Sept, Maquillage/Crustacées, et Papillon. RDV à 20h30 au local Ça roule 15, rue Georges Dupré (Ramina Grobis) à St Etienne et l’entrée est PRIX LIBRE.


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
Le sel ne perdra jamais son goût  

Si la colonisation a été établie avec la Déclaration de Balfour, alors qu’elle soit démantelée avec la déclaration de Trump."
Par Dr Samah Jabr – 24 décembre 2017
La docteure Samah Jabr est psychiatre et psychothérapeute. Elles est auteure du livre "Derrière les fronts - Chroniques d’une psychiatre psychothérapeute palestinienne sous occupation" –


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Cyle d’émission sur l’agro-industrie  

Depuis la rentrée, joie rage et courage vous a diffusé sur le 89.5 fm 3 émission rentrant d’en un cycle sur la question de l’agro-industrie.
- agro-industrie partie 1… retour sur l’histoire de l’industrialisation de l’agriculture.
- agro-industrie partie 2… l’industrialisation par filières et par les normes.
- agro-industrie partie 3… paroles de paysans pour sortir de ce merdierl’industrialisation par filières et par les normes.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Rassemblement à l’occasion de la Journée Internationale des Migrants  

L’humanité de demain se construit par l’accueil des migrants aujourd’hui.
A l’initiative du Collectif Loire "Pour que Personne ne dorme à la Rue ", avec ses nombreux soutiens : SOYONS NOMBREUX.SES ! ce lundi 18 décembre 2017 à 18h00, Place Jean Jaurès à Saint-Étienne -


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Mobilisation étudiante contre l’A45 et les expulsions de personnes migrant.e.s  

Lundi 4 décembre, des étudiant.e.s du Département d’Études Politiques et Territoriales ont participé, à leur manière, à l’inauguration en grandes pompes du nouveau bâtiment de Sciences Po Lyon, sur le campus stéphanois de l’Université Jean Monnet.
Les maires de Lyon et Saint-Étienne, le préfet et la rectrice de la région Rhône-Alpes Auvergne, les président.e.s de l’Université de Lyon, de Jean Monnet et de Sciences Po Lyon ont été accueilli.e.s par une banderole et un tractage dénonçant le projet de l’autoroute A45 ainsi que la situation dramatique que vivent les migrant.es à Saint Etienne, à Lyon et, dans l’ensemble de la France.


MEDIAS
Sortie du n°5 de Couac  

Après de longues vacances et quelques remises en question, l’équipe de Couac a continué l’aventure : fabriquer à plusieurs mains un canard local d’enquête critique. Pour bien démarrer cette nouvelle année, pas de dossier, mais de chouettes articles & illustrations pour une actualité toujours aussi surprenante !


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Préparons-leur un hiver ardent !  

Le 12 décembre à Paris, à l’occasion du second anniversaire de la COP 21, se tiendra un sommet international sur l’économie et la transition énergétique. Face à cette nouvelle opération de marketing vert, des territoires en lutte - de Bure à Roybon en passant par Notre Dame des Landes, des collines aveyronnaises, en passant par le plateau de Millevaches, à la ceinture maraîchère dijonnaise ou les côtes du Finistère - se sont regroupés pour une déclaration commune. Il s’agit de rendre visible - avant, pendant et après le sommet - la manière dont le gouvernement Macron poursuit en réalité un ensemble de projets d’aménagement destructeurs et nuisibles. Cette déclaration met en avant la vitalité des résistances en cours face à ces projets mortifères et un calendrier commun tout au long du mois de décembre pour continuer à densifier ces luttes.


MEDIAS
Du "sang", des clics et des mollards.  

Une petite action s’est déroulé ce week-end au salon Tatou juste, voire le compte-rendu ici . Jusque là, rien d’exceptionnel, et rien de particulièrement foufou. Mais notre brave maire a sauté sur l’occasion pour monter tout ça en épingle et stigmatiser les opposant-es à l’A45...


DROITS SOCIAUX - SANTE
Panser la santé de façon communautaire  

Souvent ressentie comme un domaine réservé aux professionnels et dits experts, la santé ne se limite pourtant pas à un diagnostic physique docte et anonyme. Face aux incompréhensions entre migrant.e.s algérien.ne.s de longue date et bureaucratie sanitaire française, l’association Globe 42 construit un espace d’échanges afin de redonner aux populations migrantes parole et prise sur leurs corps. Discussion avec l’une des membres de l’association...


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Non au parc industriel éolien sur la commune des Vastres (Haute-loire)  

L’implantation de 5 éoliennes de 150 mètres est prévue sur la commune des Vastres en Haute-loire en limite du parc des monts d’Ardèche. Ce projet dit des 2 plateaux comprend 2 sites d’implantations distincts : trois éoliennes sur la zone des « Platayres » et deux sur le hameau du « Pau des Vastres » en limite de la commune de Fay-sur-Lignon.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
« Beaucoup de points d’interrogation » : récit d’un migrant à Saint-Étienne  

Amédée est Angolais, a 21 ans, est en bac pro mécanique et vit en France depuis 4 et demi maintenant. Il nous raconte son histoire et les difficultés rencontrées au quotidien.