National   ARMEMENT

[Lyon] Rencontre et débat à propos des exportations d’armes de la France le samedi 13 avril




Le collectif NINA Lyon vous invite à venir nombreuses et nombreux au débat qu’il organise avec l’Observatoire des Armements le samedi 13 avril à 15 heures à l’Atelier des canulars 91 rue Montesquieu, 69007 Lyon.


Depuis plusieurs années nous assistons au retour d’un militarisme décomplexé, à une militarisation et un embrigadement sournois de la société, à des menaces de nouvelles guerres et de nouveaux conflits liés au climat qui s’ajoutent à ceux déjà existants et à la croissance du commerce des armes...

En 2017, ce commerce pesait 398,2 milliards de $, en hausse de 23 % par rapport à 2004-2008. Derrière les États-Unis (57 %), la Russie (9,5 %) et la Grande-Bretagne (9 %), la France avec 5,3 % des exportations mondiales d’armes (soit environ 20 milliards) a augmenté de plus de 43 % ses ventes par rapport à la précédente décennie.

Y a-t-il de quoi se glorifier de tels faits d’armes ?

Depuis quelques années, les États augmentent et modernisent leurs armements. Les contrats français se multiplient : Rafale, blindés, frégates, sous-marins, missiles, drones, canons, munitions, obus, systèmes de surveillance, matériel de maintien de l’ordre... Cette industrie au poids considérable (200 000 emplois) est constituée d’entreprises très variées, de la multinationale à la PME en passant par la startup.
Près de chez nous on trouve : Safran, Ecrin, (électronique), Arquus et Nexter (blindés), Michelin, Verney-Carron et Rivolier (armes, munitions…), Surveycopter, Elistair (drones), Desautel (ambulances) Paraboot (chaussures), Aleph (espionnage des réseaux), Zodiac (avionique), Brochier (textiles militaires)…
De plus, avec les technologies dites duales, ces entreprises mélangent allègrement militaire et civil : grenades pour la police et l’armée (Alsetex), traitement de l’eau et protection NBC (CNIM), cryptage des smartphones et espionnage des communications (ERCOM-Thales)…
Comme ses prédécesseurs, le gouvernement Macron se félicite bruyamment à chaque signature de contrat qui renforcerait l’indépendance, le prestige et les savoir-faire « made in France ». Le tout, relayé par les médias, en particulier ceux que Dassault s’est offert.

Hypocrisie meurtrière

Vendre des armes n’est pas innocent. De nombreuses lois, traités et conventions internationales sont censées réglementer, contrôler, "moraliser" ce commerce. Chez nous, les ventes d’armes sont gérées au plus haut niveau de l’État et soumises à autorisation. Il est interdit aux États d’en acheter pour réprimer leur population, tout comme pour mener une guerre d’agression. Mais derrière ce rideau de fumigènes, la réalité est toute autre.

Quelques exemples :
Macron affirme : « Il est faux de dire que l’Arabie Saoudite est un grand client aujourd’hui de la France  ».
En réalité, pour les entreprises d’armement françaises, la dictature religieuse est le 2° client mondial après l’Inde.
Depuis 2015, Arabie Saoudite et Émirats Arabes Unis mènent une guerre de conquête au Yémen. Les canons CAESAR de Nexter pilonnent, les navires fabriqués par Naval Group organisent le blocus des ports, des conseillers militaires français entrainent des forces spéciales... Bilan : 50 000 morts, 3 millions de déplacés, 14 millions de civils menacés de famine. La France est un gros investisseur en Arabie Saoudite, qui en est le 2e fournisseur de pétrole. Coïncidence : le sous-sol yéménite regorge d’hydrocarbures…

Macron encore : «  Les ventes d’armes à l’Egypte ne sont pas destinées au maintien de l’ordre. Il n’y a aucune ambiguïté possible »
Or, l’État français est complice de la guerre larvée menée par la dictature égyptienne contre son propre peuple. Des milliers de civils ont étés tués au Caire en 2013 et au Sinaï par du matériel français (avions, missiles, blindés) au nom de la lutte contre le terrorisme islamiste. Les technologies de surveillance individuelle, d’interception, de collecte des données et de contrôle des foules sont responsables de la répression de dizaine de milliers d’opposants. L’appui politique français au régime est total et la plus grande partie de ces achats sont financés par l’Arabie Saoudite.

Macron toujours : « Je suis d’une génération pour qui les crimes de la colonisation européenne sont incontestables... on ne vient pas dire à l’Afrique, ce qu’elle doit faire, quelles sont les règles de l’État de droit »

Pourtant en Afrique, le lien ancien entre ventes d’armes et domination néocoloniale persiste. Le Tchad, dictature d’Idriss Deby, est un pays pauvre mais riche en ressources pétrolières et minières pillées par la mafia de la Françafrique. C’est aussi un pays essentiel pour les interventions de l’armée française en Afrique.
150 millions d’€ « d’’aide au développement », récemment fournis par l’Europe et l’Arabie Saoudite ont servi à l’achat de matériel militaire français pour lutter contre les groupes jihadistes en lien avec l’opération Barkhane et le G5 Sahel. À partir de là, la lutte antiterroriste a tout permis et justifié : massacres d’orpailleurs pour accaparer les mines d’or de Miski, répression féroce des opposants et les tribus, chasse et internement des migrants en transit, bombardement par nos Rafale de colonnes d’opposants armés…

Face à cette situation, nous pensons qu’il est essentiel de comprendre ce que sont et impliquent la fabrication et l’exportation croissantes d’armes pour mieux nous y opposer.

  • À quoi et à qui servent les ventes d’armes ? À qui cela profite-t-il ?
  • L’armée française avec ses OPEX est-elle autre chose que le meilleur VRP à l’international des marchands de canons ?
  • Le discours qui établit une équivalence entre les ventes d’armes et le maintien et la création d’emplois français, l’amélioration de la balance commerciale est à la fois obscène et malhonnête. Comment le démonter ?
  • Le business des armes ne semble plus soulever beaucoup de désapprobation dans l’opinion. Quelles peuvent en être les raisons : indifférence ? sentiment d’impuissance ? Comment sortir de cette situation ?

Venez nombreuses et nombreux !
Bar, petite restauration et table de presse
à 15 heures à l’Atelier des canulars 91 rue Montesquieu, 69007 Lyon

NINA Lyon-Contact : nina-lyon riseup.net

Le collectif NINA-Lyon envisage une série de rencontres afin d’informer, d’analyser, de permettre une appropriation individuelle et collective sur ces questions et d’envisager la relance d’une opposition à la peste militariste, Ici et Ailleurs.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans la thématique "ARMEMENT "

Saint-Étienne et alentours   ARMEMENT / REPRESSION - PRISON

Réflexions sur VERNEY-CARRON SA...

Depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes, Verney-Carron SA, le fabricant et inventeur du célèbre Flash-Ball®, cherche à tout prix à se dédouaner de toute responsabilité dans la mutilation et la répression de nombreux manifestants...


National   ARMEMENT / MOBILISATIONS - LUTTES

Appel à bloquer Verney-Carron et toutes les usines d’armement !

Pour les blessé.es par les forces de l’ordre, pour celles et ceux qui sont mort.es de s’être révolté.es, du 29 au 31 mars 2019, bloquons toutes les usines d’armement qui participent à la represion des mouvements sociaux !
À Saint-Étienne se trouvent deux grands spécialistes de la fabrication d’armes : Verney-Carron et Le Banc National d’Épreuve des Armes.


Saint-Étienne et alentours   ARMEMENT

Retour sur le forum pour le désarmement de la police et la démilitarisation des conflits

Ce n’est pas un hasard, si ce week-end, se sont rassemblés aussi bien des individus que des collectifs : collectifs de blessés par les armes de la police, des collectifs de soutien aux victimes de violences et meurtres policiers, des militants des mouvements sociaux (syndiqués ou non), des sociologues, des associations soutenant la cause palestinienne, des membres de l’observatoire de l’industrie ,de la défense et de l’armement international…


Saint-Étienne et alentours   ARMEMENT

FAMAS’tival : une parade colorée sous pression

Le "Forum pour le désarmement de la police et la démilitarisation des conflits" appelait, samedi 22 octobre 2016 à un FAMAS’tival. Une déambulation carnavalesque pour dénoncer la politique guerrière coloniale de la France et la répression des « indésirables » par les forces du maintien de l’ordre.


Saint-Étienne et alentours   ARMEMENT

Communiqué suite à l’interdiction par la préfecture du FAMAS’tival

Forum pour le désarmement des polices et la démilitarisation des conflits.
Depuis plusieurs mois, nous préparons un week end de rencontres autour de l’armement.
Des collectifs, des organisations politiques, des individu’es, se coordonnent pour que les 22 et 23 octobre se déroulent à Saint Etienne ces rencontres.


Saint-Étienne et alentours   ARMEMENT

FAMAS’tival : manifestation interdite par la préfécture et campagne de diffamation

Les organisateurs et les organisatrices du « Forum pour le désarmement de la Police et la démilitarisation des conflits » sont la cible d’une campagne de provocation à la violence depuis plusieurs jours et se sont vus interdire la manifestation prévue cette après-midi.
Un appel à rassemblement est maintenu.


Saint-Étienne et alentours Couac   ARMEMENT

On n’a plus faim

Les dossiers Couac
Voilà déjà trois mois que les réjouissances de la coupe d’Europe de l’UEFA 2016 sont passées, pourtant le banquet pèse toujours sur l’estomac.
Parmi les aigreurs et relents fétides, on compte le dispositif sécuritaire mis en place pour encadrer la fan zone et divers événements rythmés par les matchs, qui peinent à se transformer en selles. Mais aussi une gaillardise d’un autre genre : l’exposition Sainté Créativity (sic) qui a eu lieu du 11 juin au 10 juillet Place de l‘Hôtel de Ville.


Saint-Étienne et alentours Couac   ARMEMENT / MEDIAS

Verney-Carron, artisan de notre sécurité

Les dossier Couac
À Saint-Étienne, ancien bastion de l’industrie de l’armement, l’entreprise Verney-Carron est une des seules survivantes de la longue tradition armurière de la ville. Petit tour d’horizon du passé et du présent de cette boite aux visées humanistes et bienfaisantes…


Saint-Étienne et alentours Couac   ARMEMENT / MEDIAS

Une ville d’armes et d’histoire

Les dossiers Couac
Saint-Étienne a une sacrée histoire, une histoire multiple, des histoires rouges, noires, jaunes, vertes... Mais ici, on va surtout s’intéresser à celle de l’armement, thématique oblige.
Tout commence, on ne sait trop quand, cela diffère selon les sources. Les plus optimistes parlent de traces de forges à l’époque de Jules César, d’autres, peut-être plus sérieux (le Musée d’Art et d’Industrie), annoncent le XIVe siècle pour les premières traces d’armuriers à Saint-Étienne.


Saint-Étienne et alentours   ARMEMENT

FAMAS’tival

Dans le cadre du forum pour désarmer la police
Les 22 et 23 octobre prochain se tiendra à Saint Etienne un « Forum pour le désarmement des polices et démilitarisation des conflits ». Deux jours d’ateliers, de discussions, de concert et... de carnaval !


A la une...

DROITS SOCIAUX - SANTE
Assurance chômage : ce qui va changer.  

Ce matin devant la maison de l’emploi de Saint-Étienne, en réponse à l’appel national de la CGT, ce sont plusieurs dizaines de privés d’emploi qui sont venu contester les décrets annoncé par le gouvernement le 18 juin.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Ouverture de l’antenne bénévole SOS MÉDITERRANÉE à Saint-Étienne  

Les bénévoles de l’antenne de Saint-Étienne vous invitent à la soirée de lancement. SOS MÉDITERRANÉE est une association de citoyens européens décidés à agir face à la tragédie des naufrages à répétition en Méditerranée centrale. Ses équipes poursuivent trois missions : sauver des vies en mer, protéger les rescapés et sensibiliser l’opinion publique.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
[Oulx] Appel à la solidarité contre les répressions à la frontière franco-italienne  

Située à dix km de la frontière italienne, Oulx est un carrefour obligé sur la route vers la France. Depuis décembre, la Casa Cantoniera Occupata est un lieu autogéré pour toutes celleux qui veulent s’organiser contre le dispositif frontalier, pour celleux qui veulent le franchir ou le détruire. La Casa a besoin d’aide et lance un appel à toutes celleux qui ont envie d’agir, dès maintenant et pour tout l’été.


DROITS SOCIAUX - SANTE
Rassemblement contre la réforme de l’assurance chômage  

Mercredi 26 juin à 10h30 devant la maison de l’emploi. Ripostons à l’attaque sans précédent du gouvernement contre les chômeuses et les chômeurs !


URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
« Cœur d’Histoire » : beaucoup de bruit pour...  

Jeudi 20 Juin 2019 à 18h dans une salle de la Bourse du Travail avait lieu une réunion durant laquelle le maire de Saint-Étienne et son adjoint à la politique du logement Monsieur Jean-Pierre Berger, remettaient une synthèse des quatre ateliers thématiques qui se sont déroulés ces derniers mois, dans le cadre du projet « Cœur d’Histoire », des ateliers auxquels ont participé tout au plus 300 habitant.es., qui, aux dires des Stéphanois.es interviewé.es pour cet article, n’étaient pas très représentatifs de la population dans son ensemble.


FLICAGE - SURVEILLANCE
GJ, six mois plus tard : après la répression policière, la répression judiciaire  

Interpellés lors de l’acte VIII du mouvement des Gilets Jaunes, deux stéphanois – accusé d’outrages, rébellion et violence sur « agents dépositaires de l’autorité publique » – étaient à la barre du tribunal correctionnel mercredi 12 juin.


MOBILISATIONS - LUTTES
Les ouvriers de Colas en grève  

Les ouvriers de colas se sont mis en grève pour demander l’annulation du licenciement de leur collègue.


AIDE A LA REDACTION
Topo Numéro Zéro 2019  

Le Numéro Zéro existe depuis 2003. Rapide retour en archives sur son histoire et son fonctionnement.


MEDIAS
Fête du Numéro Zéro  

Samedi 29 juin, Numéro Zéro fête ses 16 ans, 2 mois et 4 jours à Ursa Minor !
Stands, rencontres, concerts et cotillons !
Ouverture des portes à 17h et à 18h : rencontre autour des squats, des luttes pour le logement et des sans-papiers, avec le collectif l’amphi Z de Lyon et les personnes en lutte à Saint-Étienne.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Qui est Magali Tabareau, la juge attaquée chez elle au LBD ?  

Lundi 17 juin 2019 vers 9h30, deux personnes munies de casques de moto ont sonné à la porte de la présidente de la cour d’assises de Versailles, Magali Tabareau, à Nézel. Lorsqu’elle a ouvert sa fenêtre, elle a reçu un tir de Lanceur de Balle de Défense en plein visage, sous l’œil. Elle a été hospitalisée dans la foulée, victimes de multiples fractures. Article publié sur Desarmons-les !


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
Soutien aux mobilisations en Algérie : quinzième rassemblement à St-Étienne  

Alors qu’en Algérie la contestation ne faiblit pas pour réclamer la fin du système que symbolisait l’ancien chef de l’État Bouteflika, la solidarité continue à s’exercer à l’étranger. Dimanche 16 juin se tenait à Saint-Étienne le quinzième rassemblement en soutien au peuple algérien.


MEMOIRE
La fusillade du Brûlé à La Ricamarie, c’était il y a 150 ans  

Ce n’est pas d’aujourd’hui que le pouvoir blesse, mutile et tue. Il y a cent cinquante ans jour pour jour, le 16 juin 1869 à La Ricamarie, la troupe tire froidement et sans sommation sur des mineurs en lutte et leurs soutiens. Bilan : quatorze morts. Retour sur cet événement marquant de l’histoire du mouvement ouvrier avec un extrait de l’ouvrage de Michelle Zancarini-Fournel, Les luttes et les rêves. Une histoire populaire de la France de 1865 à nos jours.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Pétition en ligne contre l’installation de micros à Beaubrun-Tarentaize  

Le collectif SERENICITY lance une pétition en ligne contre l’installation de micros à Beaubrun-Tarentaize. Signez ! Diffusez ! Cette pétition et les signatures collectées seront ensuite envoyées à la Commission nationale informatique et libertés avec un courrier d’explication.


URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
[Radio] Joie, rage et courage - Qu’est-ce qui se trame ?  

Alors qu’une troisième ligne de tramway va arriver à Saint-Étienne, retour sur les choix de construction des lignes de tramway et les projets de restructuration urbaine avec la gentrification en toile de fond. Petit exemple de lutte contre les transports payants avec les mutuelles des fraudeur-euses et les actions des R.Z. en Allemagne à la fin des années 70.


LOGEMENT - SQUAT
Logement : pas de repos sur Les Lauriers  

Si le rejet par le tribunal de l’expulsion de la Poste à Solaure a donné un peu de répit à ces personnes à qui l’on refuse l’accès à un logement, il n’en demeure pas moins qu’elles sont contraintes, ici comme ailleurs, de vivre dans un squatt. Rencontre avec un de ceux qui slaloment entre les squats, la rue et l’hébergement d’urgence (article paru initialement dans le journal du Carnaval de l’Inutile de mars 2019).


MEMOIRE
Récit de l’histoire des centres sociaux et des politiques culturelles  

Une après-midi de février, dans un bar du quartier Tarentaize-Beaubrun, entretien fleuve avec Alawa Bakha, sur l’histoire des centres sociaux et les politiques culturelles et sociales à Saint-Étienne. En voici des extraits, parus dans le journal du Carnaval de l’Inutile de mars 2019.


URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
Quartier Saint-Roch : nouveau théâtre de rénovation urbaine  

Article paru dans le journal du Carnaval de l’Inutile du 30 mars 2019.
La transformation du quartier Saint-Roch vise à redynamiser un quartier qualifié de « précaire », « peu attractif », « peu sécuritaire ». L’aspect participatif du projet est revendiqué par les aménageurs. Nous avons donc mené l’enquête et nous sommes interrogés sur le lien entre l’EPASE (Établissement public d’aménagement de Saint-Étienne) et les associations du territoire.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Google et la Safe City  

Article paru dans le journal du Carnaval de l’Inutile de mars 2019. Un « atelier numérique Google » va s’installer à Saint-Étienne, sans doute à l’angle de la place Jean Moulin et de l’avenue de la Libération (ex Royal). Au-delà du barnum organisé autour de cette arrivée par G. Perdriau et J.M. Mis, député LREM, que peut bien signifier cette installation, ainsi que l’annonce de Serenicity, dispositif d’écoute sonore de l’espace public ?


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
La jeunesse, mobilisée pour le climat et réprimée  

Retour sur la seconde mobilisation à Saint-Étienne le 24 mai suite à l’appel international Youth For Climate : une belle mobilisation mais une répression policière inattendue et scandaleuse !


FLICAGE - SURVEILLANCE
The wire, Tarentaize sur écoute  

L’installation par la mairie de Saint-Étienne de micros dans le quartier Beaubrun-Tarentaize-Couriot est critiqué par des institutions scrutant le respect des libertés publiques et contesté dans la rue. En mars déjà, le journal du Carnaval de l’Inutile dénonçait le projet.


MOBILISATIONS - LUTTES
Récit de stéphanois à Lyon : Acte 26, nationale à Lyon  

Un appel national avait été lancé pour cet acte 26 le samedi 11 mai à Lyon. Une équipe du Gueuloir s’est rendu sur place. Récit d’une journée de mobilisation qui restera gravée dans les mémoires !


REPRESSION - PRISON
Des gilets jaunes face à la justice... de classe : le juge vitrifie le parquet  

Le 30 avril 2019, le procureur requiert 1000€ dont 700 avec sursis contre Monsieur B., Gilet Jaune, pour une insulte visant le commissaire Gonon sur la page de La Loire en Colère. Le juge va au-delà, il prononce une peine de 1000€ d’amende, soit un SMIC à régler à l’État !

« Parfois la foule trahit le peuple, Monsieur B. vous avez trahi le peuple ce jour-là ! » (Monsieur le procureur, TGI de Saint-Étienne)