International  
Czektek 2005

Répression policière sanglante- 1 mort et plus de 100 blessés

Danser tue !

|

La grande campagne de répression des free party se répend sur tout le continent européen.
En tchéquie, le dernier week end de juillet, le chef du gouvernement avait décidé que le teknival n’aurait pas lieu, quitte à mettre en jeu sa démission... Après moult péripéties, tout s’est terminé dans les pleurs et le sang (lacrymos, matraques, camions canons à eau, j’en passe et des meilleures). On déplore un mort,un jeune tchèque de 23 ans, écrasé par un camion de keufs (voir article suivant). Etonnament, personne en France n’a daigné relayer l’information. La police peut tuer du teuffeur en Europe, sans que personne n’en soit informé...


Samedi 30 juillet 2005, à mlyvec, 1000 policiers anti émeutes, acoutrés tels des robocops, on mis fin brutalement au czetktek 2005. Ce teknival annuel avait commencé la veille après quelques péripéties (un camion avait bloqué l’entrée du site dans la nuit du jeudi au vendredi, créant des bouchons immenses sur l’autoroute, ce qui a permis une première fois aux flics de bloquer les entrées). Le terrain avait été loué à un paysan, qui voyant les flics arriver en masse, a montrer le contrat de location au chef de la police et aux journalistes, ce qui a eu pour conséquence le repli (temporaire) des policiers. La route fut rebloquée rapidement, mais environ 3000 personnes ont pu accéder au site la nuit du vendredi au samedi, passant par des sentiers à travers la foret.Le teknival commançait donc.. Le lendemain matin, samedi, d’autres camions et voitures arrivaient par centaines, et enfin la fête pouvait battre son plein.. Mais plus pour longtemps ! Samedi, aux alentours de 13h,nous vimes une soixante dizaine de camions policiers se mettre en file en contrebas du champ, dans l’incompréhension la plus totale des teuffeurs, qui pensaient que l’intervention ne se ferait que le lendemain. Mais vers les 15h, les 1000 keufs présents commencèrent à se préparer et à encercler le champ (sans aucune somation)et se mettrent en ligne statégiquement afin de faire rouleau compresseur... La plupart des teuffeurs s’avançèrent également pour tenter de les repousser. Ils étaient 1000,nous environ 5000.. Une vraie bataille commença alors très rapidement, et les quelques jets de canettes de notre part furent vite réprimés par des jets de bombes lacrymos, de canons à eau et de pétards de la part des keufs.. Mais nous résistions tant bien que mal, essayant de nous défendre comme on pouvait, de protéger les sons, les stands etc..

C’était vraiment la folie totale, les flics tapaient sur tout ce qui bougait, aussi bien les mecs que les filles, jetaient des bombes lacrymos dans les camions et bloquaient les portes pour que les gens s’étouffent à l’intérieur..

Nous arrivâmes quand même à casser leur ligne, les déstabilisant dans leur stratégie. A cours de munitions et éparpillés en petits groupes,les flics appelèrent des camions de renforts qui traversèrent le champ à plus de 80 km heure, heurtant et écrasant même plusieurs personnes sur leur passage.. devant cette horrible vision nous nous ruions sur les camions pour casser leurs vitres et essayer de les arreter... Bilan : 1 mort (écrasé par un camion de flics) et des centaines de blessés.

Nous partimes aux alentours de 19h, juste avant un repli des flics et une courte victoire des teuffeurs.
Quelques irreductibles teuffeurs sont restés dans la nuit, où apparement le carnage se fit encore plus monstrueux...
Dès le lendemain, des nombreuses manifestations eurent lieu dans toute la tchéquie pendant plus d’une semaine, rassemblant des centaines de personnes insurgées contre cette repression, que dis-je, cette tuerie..
Et tout cela par la faute du chef du gouvernement Paroubek, qui avait annoncé que si le terrain n’était pas évacué et ce par tous les moyens, il démissionnerait ?!

Est il normal qu’un bilan aussi dramatique vienne sanctionner une jeunesse dont le seul tort est d’avoir voulu se réunir pour danser et faire la fête, sans contraintes, hors du système marchand ?
Est il normal que les médias français, si prompts à vouloir communiquer sur le sujet des teknivals métropolitains passent totalement cette information sous silence ?
Est il normal que les responsables de ce massacre, Messieurs Jiri Paroubek (chef du gouvernement) et Frantisek Boublan (ministre de l’intérieur) en tête, n’ai pas à assumer les conséquences tragiques de leur décision ??
Il paraitrait que toute cette violence va comparaitre en justice. A suivre...

Texte écrit grâce au vécu d’une poignée de stéphanois sur les lieux, à Suburbass et aux articles trouvés sur le net.

Plus d’infos sur "http://www.diogene.ch/fuckshowbiz/i...

08/05/79-sur-le-front-des-teknivals-tchequie-1-mort-et-100-blesses" ou vous trouverez tous les liens vidéos et photos du carnage.

You may stop the party but you can’t stop the future !


Portfolio

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


A la une...

MEMOIRE
Dix ans d’Action directe - Un témoignage, 1977-1987  

Dans le cadre du « LFP : 20 Years Fest », Jann Marc Rouillan viendra présenter son dernier livre « Dix ans d’Action directe - Un témoignage, 1977-1987 » paru chez Agone le jeudi 11 octobre 2018 à 18h à Ursa Minor.


DROITS SOCIAUX - SANTE
Appel à témoignages sur les effets de la pollution environnementale sur la santé des stéphanois-e-s des quartiers populaires  

Si le dérèglement climatique est une urgence sociale et de santé publique, il s’inscrit dans une longue histoire du mouvement ouvrier et de l’histoire de l’immigration dont les habitant-e-s de Saint-Étienne peuvent transmettre la mémoire, afin de construire un avenir commun plus soutenable. La contribution peut être constituée de témoignages d’anciens mineurs travailleurs du bâtiment, de la métallurgie, de la sidérurgie ou leurs proches, mais aussi habitant-e-s des quartiers industriels et/ou populaires, ou d’archives et d’enquêtes de terrain.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Salon du livre libertaire de Cluny : 29 et 30 septembre  

Salon du livre liber­taire les samedi 29 et diman­che 30 ­sep­tem­bre 2018 à la salle des Griottons à Cluny.
Normer, surveiller, punir seront les thèmes du salon de cette année.


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Marche pour la forêt : montrons-leur de quel bois on se chauffe  

4 marches organisées par les syndicats de l’ONF traverseront la France afin de dénoncer les dangers pesant sur la forêt.
Une d’elle partira le 2 octobre de Valence. Elles se termineront le 25 octobre en forêt de Tronçais (Allier). La marche partant de Valence le 2 octobre, passera par l’Ardèche, la Haute-Loire, le Puy-De-Dôme et l’Allier.


CONSOMMATION - GLOBALISATION
Conditionnement toxique  

Nous oublions trop souvent que nos points de vue varient selon les situations, notre histoire et notre culture. Si notre mode de vie influe sur nos perceptions, voir d’une certaine façon crée sa propre réalité. Nous survivons sous influence d’un système qui formate nos conditions d’existences.


REPRESSION - PRISON
Projection du film « Faites sortir l’accusé, histoire d’un prisonnier longue peine »  

Projection du film « faites sortir l’accusé » de PeG, en présence du réalisateur au Méliès Saint-François, lundi 1er octobre. Une histoire d’amour et d’amitiés qui dévoile une partie de l’implacable machine judiciaire. Une plongée anti-spectaculaire dans le temps infini des longues peines.


MOBILISATIONS - LUTTES
Loi Travail : la répression continue  

Si la Loi Travail a été adoptée à l’été 2016, la répression envers les personnes ayant participé aux protestations contre le texte au printemps continue en revanche à être d’actualité. Jeudi 13 septembre 2018, huit personnes sont convoquées au Tribunal de grande instance de Saint-Étienne (leur avocate va demander un report). On y revient avec des articles du Couac.


MOBILISATIONS - LUTTES
Pub Belle la Ville ?  

Mercredi 5 septembre, place de l’hôtel de ville à Saint-Étienne, un panneau publicitaire a retrouvé sa fonction d’affichage public. Le message commercial d’une agence d’assurances est en partie recouvert d’une affiche appelant à donner de la place à la culture plutôt qu’à la publicité.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
LFP : 20 Years Fest  

Le collectif La France Pue fête ses 20 ans d’existence. Le fest se passe en ville, pas de possibilité de camping, prenez vos dispositions (dodo chez des potes, airbnb etc...) !
Pas de chiens ni de bébés dans les concerts, merci. ATTENTION !! : Nombre de places limité, les concerts vont afficher complet, réservez vos places avant qu’il ne soit trop tard.


MEMOIRE
Une Mine autogérée à Saint-Étienne... en 1891 !  

Inaugurée en 1891, la Mine aux mineurs de Monthieu dura jusqu’en 1908. Elle eut une vie agitée, secouée par de nombreux procès, et même une grève ! Et pourtant elle réussit à faire vivre, pendant plus de dix ans, entre 70 et 100 mineurs. Cette expérience, avec son histoire mouvementée et contrastée, peut être utile aujourd’hui encore, comme elle le fut à la fin du XIXe siècle.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Chère, très chère école privée !  

Lors du conseil municipal de juin 2017, alors qu’était abordé le budget de Saint-Étienne, un chiffre avait retenu mon attention : sur les millions d’euros de dépenses de fonctionnement dans le domaine de l’éducation — dont une grande partie est dévolue aux écoles primaires et maternelles — pas moins de 2 millions étaient dévolues aux écoles privées de la commune, soit 25 % du budget tout de même. Je décidais de me pencher sur ce qui me semblait alors être un mystère.


LOGEMENT - SQUAT
Squats et Loi Elan, une mise au point  

Petite mise au point sur la Loi Elan qui nous pend au nez.
Elle entraine de multiples modifications dégueulasses sur la question du logement dont une sur les squats.