Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Soutien à la Maison Solidaire !




Hello !!
Nous recherchons toujours des places disponibles pour des durées de quelques jours à quelques mois. On insiste parce que ça pinaille du coté des institutions qui n’ont pas assez de place pour tout le monde (conséquence d’une volonté politique de nos gouvernements successifs...).

Un canapé ? Un enfant en internat une semaine sur deux ? Un weekend ou une semaine d’absence ? Nous garantissons l’hébergement à votre domicile en votre absence en y envoyant des personnes de confiance que nous connaissons depuis plusieurs mois.
Dans ces cas de figure nous passons régulièrement dans le logement pour vérifier que tout ce passe bien...


Merci de nous écrire, trop de gens sont dehors à l’heure actuelle.

lamaisonsolidaire42 gmail.com
0477591954
FB : LaMaisonSolidaireStEtienne

Une cagnotte a été créée afin de récolter des dons pour participer à la prise en charge de ces personnes. Ici, vous pouvez, directement et en un clic, participer à cette cagnotte.

Présentation de la Maison solidaire :

1. Depuis novembre 2016, La Maison Solidaire s’efforce d’apporter un soutien matériel et humain aux personnes en détresse sociale, psychologique ou morale sur notre territoire. Elle est un établissement sans entité juridique à l’heure actuelle mais est inscrite dans les statuts de l’association « Transport People and Care » comme étant un lieu d’hébergement, de collecte et de stockage de produits de première nécessité, administré par elle.

Au fil des mois, c’est vers les exilés présents sur ce même territoire que nos activités se sont orientées. Le constat que nous faisions étant qu’aucune catégorie de population ne subissait autant qu’eux l’exclusion et la politique autoritaire, sécuritaire des dernières années.

Ils sont nombreux, et la tâche est immense. A de nombreuses reprises, nous avons dû faire des choix difficiles, pour décider de qui nous aiderions ou pas. A l’heure actuelle, nous ne sommes pas en mesure de répondre à 75 pour cent des demandes d’aide que nous recevons, principalement sur le plan de hébergement.

Nous privilégions les publics entre 14 et 26 ans, toutes situations administratives confondues. Ceci dit, pour les Dublinés dis « en fuite », toute forme de soutien s’avère extrêmement compliquée. Nous tentons encore de voir sur quels points nous pouvons nous permettre de les appuyer.

La mobilisation autour des hôtels et foyers d’hébergement des mineurs (soutien logistique pour ce qui concerne La Maison Solidaire), et le maintien de quatre séances d’alphabétisation ou de soutien scolaire chaque semaine sont gourmands en énergie et en temps de présence pour les bénévoles.De même, l’approvisionnement en nourriture nous occupe quasiment deux jours par semaine (ramassage, tri, préparation). Tous nos hébergeurs n’en profitent pas, mais chaque jeudi et vendredi, il leur est possible de venir faire « leurs courses » directement à La Maison Solidaire. Nous ne sommes donc pas assez nombreux, à l’heure actuelle, pour être réellement efficaces 7 jour sur 7 même si cela reste un objectif.

2. Dès septembre 2017, nous avons alerté sur la situation préoccupante des M.N.A [1]. Depuis cette période, nous avons souhaité concentrer notre soutien sur les cas les plus vulnérables, ceux sans logement, sans suivi social, ou très proche de leur majorité, et sans formation.

Cela ne nous a pas empêché, dans le même temps, d’exercer toutes les pressions possibles pour mettre en lumière la situation globale de ces jeunes.

Nous en avons accueilli 22 depuis cette date. Tous tenus à l’écart du dispositif de protection des mineurs :

  • 3 sont repartis quelques heures, quelques jours après leur refus de prise en charge.
  • 16 ont été scolarisés dans les semaines suivant leur arrivée au sein de notre réseau.
  • 8 sont maintenant pris en charge par le Conseil Départemental.
  • 8 attendent une convocation en appel, soit après une main levée, soit après un refus ou non-lieu à mesure d’assistance éducative de la part du juge des enfants.

3. Pour la suite, et sous couvert d’autorisation, La Maison Solidaire sera ouverte tous les jours de 11h à 15h, sans rendez vous, pour des demandes diverses. En dehors de ces horaires, la maison ne serait accessible qu’aux personnes ayant rendez-vous ou étant inscrites pour des activités.

La nouvelle convention de mise à disposition des locaux prévoit que le jardin, les dépendances, et tout le rez de chaussé seront à la disposition de l’association. Tout le premier étage restera à l’usage privé du locataire, c’est-à-dire moi.

C’est, à ce jour, la seule solution que nous avons à proposer. Cela aura du mal à passer auprès des services de la DDCS [2] mais nous rappellerons une fois encore que nous faisons face à une réalité qui est que des jeunes supposés mineurs ou tout juste majeurs se retrouveraient à la rue si une petite partie d’entre eux n’était pas hébergée dans cette maison (5 à l’heure d’aujourd’hui).

4. Mais là encore, le travail à accomplir est immense. Et nous rencontrons des difficultés sur plusieurs points. Organisationnellement d’abord. Maintenir une cohésion de groupe et des missions clairement définies n’aura pas été aisé. Les difficultés que nous rencontrons à obtenir une reconnaissance de nos activités par le département et la DDCS nous entravent dans notre communication, nos activités, notre développement économique.

En étant optimistes, nous n’attendons pas d’évolution rapide sur ce plan. Les tractations continuent avec les institutions, et nous rencontrons des politiques pour appuyer notre démarche, mais c’est un travail de longue haleine qui demande de la patience.

5. En attendant, notre fonctionnement ne repose que sur votre générosité.
Sans votre soutien, les jeunes sans prise en charge ne mangeraient pas à la cantine, n’auraient pas non plus de carte de bus. (Les fonds sociaux ne prennent pas toujours en charge, nous n’avons pas d’autre choix que d’assurer ces dépenses.)
Sans votre soutien, ceux qui relèvent de prise en charge en hôtel ne laveraient pas leur linge.
Sans votre soutien, nous ne pourrions pas non plus financer les nombreux recommandés, documents d’état civil, transports aux ambassades.
Sans votre soutien, l’association ne pourrait pas soutenir l’hébergement dans la maison.

6. En serrant les vis, nous finissons le mois avec 1750 euros de dépenses.
Le plus gros poste reste les charges de La Maison Solidaire (619 euros par mois), cela s’explique notamment par deux factures de rappel concernant l’année 2017 (reportées sur les échéanciers de 2018) période ou nous avons accueilli jusqu’à 21 personnes en même temps dans la maison.

Viennent ensuite les dépenses dites « personnelles » (403 euros), comprenant recommandés, documents d’état civil, frais de santé non remboursés, recharges de téléphone, cantine...

Les dépenses en nourriture, fournitures diverses (300 euros), pour compléter les colis alimentaires, acheter des produits d’hygiène, cartouches d’encre, rames de papiers...

Les dépenses de transport (145 euros) correspondent à l’achat de cartes de STAS ou billets pour Paris (ambassade)...

Enfin, les dépenses pour l’entretien du jardin (29,80 euros), pour du terreau, des plans et pieds, graines...

Dans l’idéal, nous souhaitons pouvoir soutenir l’hébergement de trois familles ou personnes dans des locaux payants, la facture s’élève à 445 euros pour 9 personnes dans trois appartement.

7. Nous avons donc aujourd’hui plus que jamais besoin de vous, et dans l’idéal, de personnes prêtes à s’engager à nos cotés chaque mois avec des versements réguliers. Pour finir l’année dans de bonnes conditions, des mécènes qui ponctuellement nous soutiendraient seraient également bienvenus.

Compléments :

Nous organisons ou participons actuellement à l’hébergement de 47 personnes. Famille, mineurs isolés, jeunes majeur(e)s isolé(e)s, couples avec enfants en bas âge ou enceinte de 5 à 8 mois.

D.A. : Demandeur d’asile
T.S. : Titre de séjour
M.N.A. : Mineur non accompagné
Ex M.N.A. : Jeune majeur arrivé sur le territoire avant 18 ans
A.S.E. : Aide sociale à l’enfance
O.F.I.I. : Office Français de l’intégration et de l’immigration
J.D.E. : Juge des enfants
T.A. : Tribunal administratif

87 personnes ont été accueillies entre janvier 2018 et le 20 novembre 2018.
14 bébés de - de 3 ans
3 enfants de + de trois ans
16 femmes pour des durées de 1 semaines à 4 mois,
20 hommes pour des durées de 1 semaines à 4 mois,
34 M.N.A. pour des durées de 1 nuit à 11 mois.

Pour les D.A. : Orientation OFII pouvant survenir dans les deux semaines après l’arrivée, jusqu’à 4 mois après l’arrivée.
Pour T.S. et Ex MNA : Orientation sur CCAS et 115 une fois la régularisation acquise.
Pour MNA : Orientation sur l’ASE si primo-arrivant, vers avocat et juges des enfants si refus à l’évaluation sociale, sur la cours d’appel quand le juge ne prend pas de mesure de placement.

[1M.N.A. : Mineur non accompagné

[2Direction Départementale de la Cohésion Sociale



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire aussi...

Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Lettre ouverte à Monsieur le Maire de Saint-Étienne, Monsieur le Préfet de la Loire et au-delà

Nous étions, ce mercredi soir, quelques dizaines de citoyens soutenant la cause des migrants et personnes sans domicile fixe à vouloir interpeller, lors de l’inauguration de la Biennale du design, nos responsables politiques et administratifs, sur les menaces d’expulsions pesant sur quelques squats de notre ville, ainsi que sur notre inquiétude de voir mises à la rue de nombreuses personnes et familles à la fin de la trêve hivernale.



Dans la thématique "MIGRATIONS - SANS-PAPIERS "

Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Vente aux enchères solidaire

Une vente aux enchères solidaire d’oeuvres d’artistes stéphanois.es est organisée Dimanche 1er décembre 2019 en soutien à la Maison solidaire, lieu d’hébergement et d’aide pour les mineur.e.s isolé.e.s.


Saint-Étienne et alentours   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

L’Ordre des Choses : projection-débat

Accord Italie-Libye sur le « contrôle des flux migratoires » : projection de L’Ordre des Choses suivie d’un débat, vendredi 22 novembre à 17h30 à l’amicale laïque de Tardy.


Saint-Étienne et alentours   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / MOBILISATIONS - LUTTES

Rassemblement pour les personnes sans logement

Depuis avril 2019, des personnes se battent à Saint-Étienne pour le simple droit à un logement digne. Depuis avril 2019, les pouvoirs publics à qui incombr cette tâche restent – à une exception près – sans réaction, dans l’indifférence voire dans le mépris total. Depuis avril 2019, un collectif de lutte s’est créé pour tenter de faire face à cette urgence. Le collectif des habitants de la bourse appelle les Stéphanois.es à un rassemblement de solidarité, samedi 19 octobre à 14h, place du Peuple à Saint-Étienne.


Saint-Étienne et alentours   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Rencontre avec Alpha Kaba, survivant de l’enfer libyen

Jeudi 17 octobre à 18h amphi E01 du campus Tréfilerie (Université J.Monnet), l’antenne stéphanoise SOS MEDITERRANEE et le Département d’études politiques et territoriales invitent ALPHA KABA, journaliste guinéen secouru en Méditerranée. Entrée libre.


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

MARBAYASSA en soutien à SOS MEDITERRANEE

La compagnie Marbayassa joue « Gibraltar », un spectacle qui fusionne danse et théâtre, mis en scène par Guy Giroud, en soutien à SOS MEDITERRANEE, mardi 8 octobre à 20h au théâtre de la Grille Verte.
Prix libre.


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / REPRESSION - PRISON

Alerta alerta anti-CRA !

Depuis plusieurs mois déjà la lutte contre les CRA s’accroît à l’intérieur comme à l’extérieur. Pas plus tard que la semaine dernière débutait une grève de la faim dans les CRA de Palaiseau et de Plaisir. Dans ce contexte et pour mieux comprendre l’abomination que sont les CRA, voici ci-dessous un article (paru en juin dans le Gueuloir n°4) sur le sujet.


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Soirée-conférence « L’Albanie : étape pour les exilés, terre d’émigration »

L’Albanie, considérée comme « pays sûr » par la France et l’Union européenne, est aussi le second pays d’origine des demandeurs d’asile en 2018. Soirée-conférence jeudi 26 septembre à l’Amicale laïque du Crêt de Roch organisée par la Cimade avec Jean-Arnault Dérens, rédacteur en chef du « Courrier des Balkans ».


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Rencontre « Migration, asile et accueil à Saint-Étienne »

Rencontre sur l’asile et l’accueil des migrants à Saint-Étienne autour de la pièce de théâtre « Guerre, et si ça nous arrivait » et d’interventions de chercheurs et de collectifs militants sur ces questions. À l’Amicale laïque du Crêt de Roch, le vendredi 6 septembre.


Saint-Étienne et alentours Couac   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / MOBILISATIONS - LUTTES

Printemps 73, acte II de Mai 68 à Sainté

Au printemps 2018, un article de Couac revenait sur Mai 1968 à Saint-Étienne. Mais la fin de Mai-Juin 68 ne signe pas le retour au calme, elle marque au contraire le début d’une période d’effervescence tous azimuts. Entretien sur la période qui suit Mai-Juin 68 et plus particulièrement sur le printemps 73, alors que convergent les contestations, avec Gilbert, qui participe alors aux mobilisations.


Dans la thématique "LOGEMENT - SQUAT "

Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT

Rencontrez le collectif d’habitat partagé Rhizomes

Réunion de rencontre avec Rhizomes, habitat collectif coopératif. Le samedi 30 novembre de 9h30 à midi à l’Amicale du Crêt-de-Roch.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Sainté fête le droit des enfants ? Pas de quoi se réjouir

Mercredi 20 Novembre 2019 à 16h30, retrouvons-nous nombreureuses pour dénoncer l’hypocrisie de la Mairie de Saint-Étienne qui organise ce jour-là une fête pour les droits de l’enfant alors même que dans notre chère ville, des enfants dorment encore à la rue, sous des ponts et dans des squats.


Saint-Étienne et alentours Couac   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

La bataille du logement pour tou.te.s

Le premier novembre marquait le début de la trêve hivernale. Cela ne garantit pas pour autant à chacun-e d’être correctement abrité-e. Retrouvez ici la pétition lancée pour réclamer que tous les enfants scolarisés à Saint-Étienne soient hébergés ainsi qu’un article du Couac sur la fin de la trêve hivernale du printemps dernier et la galère qui a suivi pour les personnes à la rue, en particulier celles en situation de demande d’asile.


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT

Réunion de rencontre avec Rhizomes, habitat collectif coopératif

Rhizomes habitat est un groupe anti-spéculatif, qui chercher à habiter un immeuble de manière locative, horizontale, sous la forme juridique ’coopérative d’habitant.es’. Venez nous rencontrer le jeudi 7 novembre à 19h30 à l’Amicale Laïque Crêt de roch, 16 rue Royet !


Saint-Étienne et alentours   DISCRIMINATIONS - RACISME / DROITS SOCIAUX - SANTE

Nan, demain j’ai piscine : fermeture des locaux d’hébergement à la Talaudière

Demain, jeudi 31 octobre, la quarantaine de personnes qui avaient trouvé refuge depuis le mois d’avril dans le vestiaire d’une piscine désaffectée de La Talaudière mise à disposition par la Maire doivent quitter les lieux. Sans autre solution, illes iront devant les locaux de la PADA pour réclamer leur droit à l’hébergement. Soyons nombreux et nombreuses à les soutenir dans cette journée difficile !

Mise à jour :


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES

[Mézères, 43] Projection du documentaire Pied de biche

Le collectif Pied-de-Biche Marque-Page vous invite à la projection du film « Pied de biche », un documentaire sur les squatteurs.ses des Tanneries et du Quartier Libre des Lentillères (Dijon). Le dimanche 27 octobre à Mézères (43) à 15h30.


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES

Soirée projections du film « Pied de biche » et autre

Soirée projection au pied de biche autour de la vie en squat et du quartier libre des Lentillères à Dijon, en présence du réalisateur. Le samedi 21 septembre à partir de 20h30.


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT

Chassées du parc Couriot par la Police le matin, les familles Rroms ont été « invitées » à y retourner

Les familles et individu.es qui campaient au Parc du puits Couriot se sont rassemblés hier devant la mairie pour protester contre leur expulsion indigne du Parc Couriot qu’elles occupaient, faute de mieux. Le soir même elles ont été « autorisés » à y revenir. Un rassemblement de soutien avait également été appelé.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

L’Université fait sa pub : que mettre derrière des slogans creux ?

Ce dernières semaines, l’Université Jean Monnet faisait sa promotion sur les panneaux d’affichage public et les réseaux sociaux à l’aide de slogans fleurant bon le marketing le plus creux. On aurait volontiers proposé une autre série d’affiches, plus emblématiques de l’action de la présidence de l’UJM…


Informations globales   LOGEMENT - SQUAT

Nouvelle édition du « squat de A à Z »

La fameuse brochure écrite en 1999 et régulièrement mise à jour est LE texte de référence pour qui veut participer à l’ouverture de squats en France. Il vient d’être mis à jour pour intégrer notamment les nouveaux textes de loi français.


Dans la thématique "MOUVEMENT POUR LE LOGEMENT DE TOU’TE’S (2019- ....) "

Saint-Étienne et alentours   ANTIFASCISME / EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

Saint-Étienne ANTIFA Festival 2019 en soutien aux migrant.e.s

Vendredi 15 et samedi 16 novembre 2019 à Ursa Minor en soutien au Collectif de Solaure en collaboration avec Les Créations du Crâne, Le Comité Antifa Stéphanois, Univers Soul, Le Collectif de Solaure, La Cantine et d’autres…


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Avant l’été, communiqué du collectif des occupant’es de la Bourse et après

Trois mois après le début de la mobilisation pour venir en soutien aux migrant’es sans logement, le collectif fait le point sur la situation en ce début d’été.


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

« Journée Solidaire » pour la Maison Solidaire

« Journée Solidaire » au profit de l’association la Maison Solidaire, dimanche 30 juin de 14h a 19h 30 au 7 rue Courteline à Solaure ( St Etienne)


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT

Logement : pas de repos sur Les Lauriers

Si le rejet par le tribunal de l’expulsion de la Poste à Solaure a donné un peu de répit à ces personnes à qui l’on refuse l’accès à un logement, il n’en demeure pas moins qu’elles sont contraintes, ici comme ailleurs, de vivre dans un squatt. Rencontre avec un de ceux qui slaloment entre les squats, la rue et l’hébergement d’urgence (article paru initialement dans le journal du Carnaval de l’Inutile de mars 2019).


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / REPRESSION - PRISON

Une expulsion rejetée comme une lettre à la poste

Le 14 mai, dans la boîte aux lettres de l’ancienne poste de Solaure est arrivé un courrier, plus précisément une requête cachetée du sceau de la commune de Saint-Étienne. La présente convoquait l’occupant officiel des lieux à une audience au tribunal administratif de Lyon le 24 mai 2019. Récit du procès.


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Pas d’expulsion à Solaure ! Conférence de presse et rassemblement

Ce mardi 4 juin, appel à rassemblement place Jean-Jaurès à 17h30 pour une conférence de presse à propos du droit au logement pour tou.te.s et de la situation des personnes en demande d’asile à Saint-Étienne.


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

1 Toit = 1 Droit Entrainement Solidaire

Entraînement solidaire self-défense en soutien aux personnes sans-abri


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Campagne collective : on s’affiche pour le droit au logement !

Depuis plus d’un mois maintenant vous avez pu voir fleurir sur les murs sales de notre bonne ville une campagne d’affiches de soutien aux personnes qui se font régulièrement expulsées de leurs abris. Parce que tout le monde à le droit à un toît et que nous manquons toujours de bras, à vos pinceaux, prêt’es ? Collez !


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MOBILISATIONS - LUTTES

Actions en soutien aux expulsé-e-s de la Bourse du Travail

De nombreuses actions depuis le début du mois dont des performances / lectures ce vendredi 25 mai 2019 à 13h place de l’Hôtel de Ville.
La mobilisation de ces différents moyens d’intervention dans l’espace public nous rappelle notre devoir citoyen et incite à des gestes engagés en vue d’une solution de logement durable. Assurons un accueil en dignité !


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Appel à soutien : réquisition citoyenne solidaire

Appel à venir soutenir l’occupation de l’ancienne poste de Solaure pour y loger les personnes qui se trouvaient auparavant à la Bourse du Travail, et tou.te.s celleux qui en ont besoin.


A la une...

REPRESSION - PRISON
Dans la nuit du 6 au 7 décembre 1986, Malik Oussékine assassiné par deux voltigeurs de la police  

Dans la nuit du 6 au 7 décembre 1986 à Paris, Malik Oussekine, 22 ans, était matraqué à mort dans le hall d’un immeuble parisien où il s’était refugié, par deux policiers « voltigeurs » motocyclistes. Un anniveraire d’autant plus sinistre que les redoutables « voltigeurs », après avoir été interdits à la suite de leur forfait contre Malik Oussekine, ont été officiellement réintroduits en mars 2019. Et ont bien vite renoué avec les pratiques d’alors (lire ici).


MOBILISATIONS - LUTTES
Suivi du mouvement contre la réforme des retraites  

Blocages, piquets de grève, Assemblées générales, actions, manifestations, etc. La journée du 5 décembre qui a réuni plus de 20 000 personnes dans les rues de Saint-Étienne va, semble-t-il, marquer le début d’une période riche en événements. Tentative de centralisation de toutes les informations liées au mouvement contre la réforme des retraites à Saint-Étienne.


MEDIAS
5/12 : Le Gueuloir n°5 est sorti !  

Ça y est, nous y sommes, c’est le 5 décembre… La grève générale, c’est aujourd’hui, et avec un peu de chance et beaucoup de motivation, ce sera aussi demain, et après-demain… Et tous les jours qui suivront. Comme l’année dernière, décembre sera bouillant ! Avec sans doute quelque chose qui aura un air de révolution...


DISCRIMINATIONS - RACISME
Le 1er décembre 1955, Rosa Parks refuse d’obéir aux injections ségrégationnistes et racistes du conducteur James Blake  

Alors qu’elle rentre d’une longue journée de travail comme couturière, Rosa Parks refuse de céder sa place à un passager "blanc" comme lui oblige la loi ségrégationniste et raciste de l’état de l’Alabama. Arrêtée par la police et condamnée pour « conduite désordonnée », elle ne se résigne pas à être une victime de plus du racisme ordinaire. Démarre alors un vaste mouvement de boycott qu’elle organise avec le jeune pasteur Martin Luther King Jr. et de nombreux.euses militant.es du mouvement des droits civiques.


SYNDICALISME - MOUVEMENT OUVRIER
C’est quand qu’on arrête ?  

La bloggueuse de bande dessinée féministe (mais pas que) Emma a proposé une synthèse, sous forme de BD, des dossiers militants qui existent sur la retraite pour expliquer le nouveau projet de retraite inventé par Macron et Delevoye.


MOBILISATIONS - LUTTES
1947 : la « révolution » à Saint-Étienne  

À la fin de l’année 1947, les grèves se multiplient, à Saint-Étienne comme ailleurs, préfigurant la grande grève des mineurs de 1948. Elles culminent avec le rassemblement du 29 novembre, aux abords de la Préfecture.


REPRESSION - PRISON
[Grenoble] Retour sur l’opération de fichage et perquisition menée le 26 novembre  

Mardi 26 novembre, à partir de six heures du matin, six lieux alternatifs de Grenoble et ses alentours se sont fait perquisitionner. ZAD, squat ou colocation, personne n’a été épargné.
Le prétexte officiel est d’enquêter sur les incendies qui se produisent dans le département depuis deux ans. Une fois de plus, ce sont les milieux autonomes, libertaires, féministes ou écologistes qui sont visés.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Mutiler oui, mais local !  

Le maintien de l’ordre, en plus d’être un outil de contrôle et de répression, c’est aussi un business, et dans la Loire les usines qui se battent pour répondre aux appels à mutiler de la police nationale ne manquent pas. Petit retour sur un contrat local et bien juteux.


MOBILISATIONS - LUTTES
Et tout le monde attend le 5 décembre !  

Les appels à la grève reconductible se multiplient dans tous les secteurs d’activités, du public au privé, des chômeur.e.s aux retraités en passant par les lycéen.ne.s et étudiant.e.s... Parce qu’il est nécessaire que cette première date soit massive et déterminée, nous relayons ici un florilège d’appels locaux et nationaux ainsi que des textes de fond publiés sur d’autres sites. Rendez-vous le 5 décembre, à 10h30 devant la Bourse du travail à Saint-Étienne.


MOBILISATIONS - LUTTES
Soutenons Anas et sa famille  

Notre camarade et ami Anas a, avec son acte dramatique, le vendredi 8 novembre 2019, provoqué un véritable électrochoc tant dans la communauté étudiante en situation de précarité que dans la société entière.
Dans son message, il nous demande, à nous ses ami.e.s et camarades, de continuer la lutte.


LOGEMENT - SQUAT
Retour sur la manifestation pour défendre le droit au logement  

À l’occasion du 30e anniversaire de la « Convention des droits de l’enfant » que de nombreux·ses stéphanois·es se sont réuni·e·s à l’appel des associations, afin de réclamer la mise à l’abri des familles et des 25 enfants encore à la rue, alors qu’un rude hiver à déjà commencé.
Plus de 500 personnes ont défilé de la Place du Peuple à la Préfecture en marquant un temps d’arrêt sur les marches de l’Hôtel de Ville où l’on pouvait entendre des slogans tel que « État assassin ! Mairie complice ! ».


LOGEMENT - SQUAT
La mairie de St Etienne dit qu’elle brûle pour éviter d’aider des enfants !  

Dans le parc du Musée de la Mine à Saint-Étienne vivent depuis plusieurs mois 7 familles d’origine roumaine, dont environ 25 enfants. Pour réclamer de l’aide aux pouvoirs publics qui demeurent sourds malgré les températures négatives, elles ont occupé le hall de la Mairie aujourd’hui. La réponse a été tonitruante.


MOBILISATIONS - LUTTES
Anniversaire des Gilets jaunes, Saint-Étienne  

Samedi 16 novembre, comme partout en France, se sont rassemblés à Saint-Étienne de nombreux manifestants. Ils étaient plus de 1000 à s’être retrouvés pour fêter le premier anniversaire des Gilets Jaunes. Un véritable regain de mobilisation, qui d’ailleurs a pu être observé sur la totalité du pays, mais qui n’est pas une surprise : en effet le ras-le-bol est toujours le même !


LOGEMENT - SQUAT
Communiqué du collectif des occupants de la Bourse  

Au printemps dernier, des centaines de personnes et familles se sont retrouvées sans solution d’hébergement et ont été expulsées successivement de différents lieux dans la métropole stéphanoise. Le collectif des occupants de la Bourse s’est alors constitué pour les soutenir. Rédigé près de huit mois plus tard, un communiqué fait le point sur la situation et les revendications.


MOBILISATIONS - LUTTES
Rassemblement pour A. : des larmes, de la rage et... des arrestations  

Suite à l’appel de l’ensemble du milieu militant stéphanois, de OSE CGT et de Solidaires Étudiant-e-s Lyon, un rassemblement a eu lieu en solidarité à Anas.K et pour dénoncer les coupables de cette tragédie. La journée s’est terminée avec une charge de la Police, un gazage en règle et deux étudiants arrêtés, toujours en garde à vue.