Numéro Zéro - Site collaboratif d'information et de luttes sur Saint Etienne et sa région
Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Soutien à la Maison Solidaire !




Hello !!
Nous recherchons toujours des places disponibles pour des durées de quelques jours à quelques mois. On insiste parce que ça pinaille du coté des institutions qui n’ont pas assez de place pour tout le monde (conséquence d’une volonté politique de nos gouvernements successifs...).

Un canapé ? Un enfant en internat une semaine sur deux ? Un weekend ou une semaine d’absence ? Nous garantissons l’hébergement à votre domicile en votre absence en y envoyant des personnes de confiance que nous connaissons depuis plusieurs mois.
Dans ces cas de figure nous passons régulièrement dans le logement pour vérifier que tout ce passe bien...


Merci de nous écrire, trop de gens sont dehors à l’heure actuelle.

lamaisonsolidaire42 gmail.com
0477591954
FB : LaMaisonSolidaireStEtienne

Une cagnotte a été créée afin de récolter des dons pour participer à la prise en charge de ces personnes. Ici, vous pouvez, directement et en un clic, participer à cette cagnotte.

Présentation de la Maison solidaire :

1. Depuis novembre 2016, La Maison Solidaire s’efforce d’apporter un soutien matériel et humain aux personnes en détresse sociale, psychologique ou morale sur notre territoire. Elle est un établissement sans entité juridique à l’heure actuelle mais est inscrite dans les statuts de l’association « Transport People and Care » comme étant un lieu d’hébergement, de collecte et de stockage de produits de première nécessité, administré par elle.

Au fil des mois, c’est vers les exilés présents sur ce même territoire que nos activités se sont orientées. Le constat que nous faisions étant qu’aucune catégorie de population ne subissait autant qu’eux l’exclusion et la politique autoritaire, sécuritaire des dernières années.

Ils sont nombreux, et la tâche est immense. A de nombreuses reprises, nous avons dû faire des choix difficiles, pour décider de qui nous aiderions ou pas. A l’heure actuelle, nous ne sommes pas en mesure de répondre à 75 pour cent des demandes d’aide que nous recevons, principalement sur le plan de hébergement.

Nous privilégions les publics entre 14 et 26 ans, toutes situations administratives confondues. Ceci dit, pour les Dublinés dis « en fuite », toute forme de soutien s’avère extrêmement compliquée. Nous tentons encore de voir sur quels points nous pouvons nous permettre de les appuyer.

La mobilisation autour des hôtels et foyers d’hébergement des mineurs (soutien logistique pour ce qui concerne La Maison Solidaire), et le maintien de quatre séances d’alphabétisation ou de soutien scolaire chaque semaine sont gourmands en énergie et en temps de présence pour les bénévoles.De même, l’approvisionnement en nourriture nous occupe quasiment deux jours par semaine (ramassage, tri, préparation). Tous nos hébergeurs n’en profitent pas, mais chaque jeudi et vendredi, il leur est possible de venir faire « leurs courses » directement à La Maison Solidaire. Nous ne sommes donc pas assez nombreux, à l’heure actuelle, pour être réellement efficaces 7 jour sur 7 même si cela reste un objectif.

2. Dès septembre 2017, nous avons alerté sur la situation préoccupante des M.N.A [1]. Depuis cette période, nous avons souhaité concentrer notre soutien sur les cas les plus vulnérables, ceux sans logement, sans suivi social, ou très proche de leur majorité, et sans formation.

Cela ne nous a pas empêché, dans le même temps, d’exercer toutes les pressions possibles pour mettre en lumière la situation globale de ces jeunes.

Nous en avons accueilli 22 depuis cette date. Tous tenus à l’écart du dispositif de protection des mineurs :

  • 3 sont repartis quelques heures, quelques jours après leur refus de prise en charge.
  • 16 ont été scolarisés dans les semaines suivant leur arrivée au sein de notre réseau.
  • 8 sont maintenant pris en charge par le Conseil Départemental.
  • 8 attendent une convocation en appel, soit après une main levée, soit après un refus ou non-lieu à mesure d’assistance éducative de la part du juge des enfants.

3. Pour la suite, et sous couvert d’autorisation, La Maison Solidaire sera ouverte tous les jours de 11h à 15h, sans rendez vous, pour des demandes diverses. En dehors de ces horaires, la maison ne serait accessible qu’aux personnes ayant rendez-vous ou étant inscrites pour des activités.

La nouvelle convention de mise à disposition des locaux prévoit que le jardin, les dépendances, et tout le rez de chaussé seront à la disposition de l’association. Tout le premier étage restera à l’usage privé du locataire, c’est-à-dire moi.

C’est, à ce jour, la seule solution que nous avons à proposer. Cela aura du mal à passer auprès des services de la DDCS [2] mais nous rappellerons une fois encore que nous faisons face à une réalité qui est que des jeunes supposés mineurs ou tout juste majeurs se retrouveraient à la rue si une petite partie d’entre eux n’était pas hébergée dans cette maison (5 à l’heure d’aujourd’hui).

4. Mais là encore, le travail à accomplir est immense. Et nous rencontrons des difficultés sur plusieurs points. Organisationnellement d’abord. Maintenir une cohésion de groupe et des missions clairement définies n’aura pas été aisé. Les difficultés que nous rencontrons à obtenir une reconnaissance de nos activités par le département et la DDCS nous entravent dans notre communication, nos activités, notre développement économique.

En étant optimistes, nous n’attendons pas d’évolution rapide sur ce plan. Les tractations continuent avec les institutions, et nous rencontrons des politiques pour appuyer notre démarche, mais c’est un travail de longue haleine qui demande de la patience.

5. En attendant, notre fonctionnement ne repose que sur votre générosité.
Sans votre soutien, les jeunes sans prise en charge ne mangeraient pas à la cantine, n’auraient pas non plus de carte de bus. (Les fonds sociaux ne prennent pas toujours en charge, nous n’avons pas d’autre choix que d’assurer ces dépenses.)
Sans votre soutien, ceux qui relèvent de prise en charge en hôtel ne laveraient pas leur linge.
Sans votre soutien, nous ne pourrions pas non plus financer les nombreux recommandés, documents d’état civil, transports aux ambassades.
Sans votre soutien, l’association ne pourrait pas soutenir l’hébergement dans la maison.

6. En serrant les vis, nous finissons le mois avec 1750 euros de dépenses.
Le plus gros poste reste les charges de La Maison Solidaire (619 euros par mois), cela s’explique notamment par deux factures de rappel concernant l’année 2017 (reportées sur les échéanciers de 2018) période ou nous avons accueilli jusqu’à 21 personnes en même temps dans la maison.

Viennent ensuite les dépenses dites « personnelles » (403 euros), comprenant recommandés, documents d’état civil, frais de santé non remboursés, recharges de téléphone, cantine...

Les dépenses en nourriture, fournitures diverses (300 euros), pour compléter les colis alimentaires, acheter des produits d’hygiène, cartouches d’encre, rames de papiers...

Les dépenses de transport (145 euros) correspondent à l’achat de cartes de STAS ou billets pour Paris (ambassade)...

Enfin, les dépenses pour l’entretien du jardin (29,80 euros), pour du terreau, des plans et pieds, graines...

Dans l’idéal, nous souhaitons pouvoir soutenir l’hébergement de trois familles ou personnes dans des locaux payants, la facture s’élève à 445 euros pour 9 personnes dans trois appartement.

7. Nous avons donc aujourd’hui plus que jamais besoin de vous, et dans l’idéal, de personnes prêtes à s’engager à nos cotés chaque mois avec des versements réguliers. Pour finir l’année dans de bonnes conditions, des mécènes qui ponctuellement nous soutiendraient seraient également bienvenus.

Compléments :

Nous organisons ou participons actuellement à l’hébergement de 47 personnes. Famille, mineurs isolés, jeunes majeur(e)s isolé(e)s, couples avec enfants en bas âge ou enceinte de 5 à 8 mois.

D.A. : Demandeur d’asile
T.S. : Titre de séjour
M.N.A. : Mineur non accompagné
Ex M.N.A. : Jeune majeur arrivé sur le territoire avant 18 ans
A.S.E. : Aide sociale à l’enfance
O.F.I.I. : Office Français de l’intégration et de l’immigration
J.D.E. : Juge des enfants
T.A. : Tribunal administratif

87 personnes ont été accueillies entre janvier 2018 et le 20 novembre 2018.
14 bébés de - de 3 ans
3 enfants de + de trois ans
16 femmes pour des durées de 1 semaines à 4 mois,
20 hommes pour des durées de 1 semaines à 4 mois,
34 M.N.A. pour des durées de 1 nuit à 11 mois.

Pour les D.A. : Orientation OFII pouvant survenir dans les deux semaines après l’arrivée, jusqu’à 4 mois après l’arrivée.
Pour T.S. et Ex MNA : Orientation sur CCAS et 115 une fois la régularisation acquise.
Pour MNA : Orientation sur l’ASE si primo-arrivant, vers avocat et juges des enfants si refus à l’évaluation sociale, sur la cours d’appel quand le juge ne prend pas de mesure de placement.

[1M.N.A. : Mineur non accompagné

[2Direction Départementale de la Cohésion Sociale


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire aussi...

Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Lettre ouverte à Monsieur le Maire de Saint-Étienne, Monsieur le Préfet de la Loire et au-delà

Nous étions, ce mercredi soir, quelques dizaines de citoyens soutenant la cause des migrants et personnes sans domicile fixe à vouloir interpeller, lors de l’inauguration de la Biennale du design, nos responsables politiques et administratifs, sur les menaces d’expulsions pesant sur quelques squats de notre ville, ainsi que sur notre inquiétude de voir mises à la rue de nombreuses personnes et familles à la fin de la trêve hivernale.



Dans la thématique "MIGRATIONS - SANS-PAPIERS "

International   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

[Oulx] Appel à la solidarité contre les répressions à la frontière franco-italienne

Située à dix km de la frontière italienne, Oulx est un carrefour obligé sur la route vers la France. Depuis décembre, la Casa Cantoniera Occupata est un lieu autogéré pour toutes celleux qui veulent s’organiser contre le dispositif frontalier, pour celleux qui veulent le franchir ou le détruire. La Casa a besoin d’aide et lance un appel à toutes celleux qui ont envie d’agir, dès maintenant et pour tout l’été.


Saint-Étienne et alentours   ECOLOGIE - NUCLEAIRE / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Manifestation pour sauver le climat et le droit d’asile

Samedi 25 mai - Mobilisation européenne #STOP DUBLIN*
RDV à partir de 10h à la Bourse du travail.
Marche pour le droit d’asile et pour le climat.
À midi : partage de pique-nique et prises de paroles au parc du Puits Couriot.
Et aussi, de 13h à 17h après-midi partage place de l’hôtel de ville : lectures et goûter sont prévus (n’hésitez pas à amener des textes qui vous semblent cohérents).


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   ANTIFASCISME / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

L’extrême droite italienne fixe un prix à la mort

Alors que pas moins de 2 260 migrants ont péri l’an passé en tentant de traverser la Méditerranée, le gouvernement italien à l’initiative de Salvini ne trouve rien de mieux qu’annoncer un projet de loi toujours plus hostile à l’immigration. Si la loi n’est pas encore mise en place, il est important de lutter dès maintenant contre ce projet et toute autre dérive fasciste !


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

1 Toit = 1 Droit Entrainement Solidaire

Entraînement solidaire self-défense en soutien aux personnes sans-abri


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Campagne collective : on s’affiche pour le droit au logement !

Depuis plus d’un mois maintenant vous avez pu voir fleurir sur les murs sales de notre bonne ville une campagne d’affiches de soutien aux personnes qui se font régulièrement expulsées de leurs abris. Parce que tout le monde à le droit à un toît et que nous manquons toujours de bras, à vos pinceaux, prêt’es ? Collez !


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Ça vient de loin

On deviendra pas grand.e.s
Si ça veut dire se taire


National   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / MOBILISATIONS - LUTTES

Appel à manifester contre les frontières, à Montgenèvre et dans toutes les villes

A la frontière comme ailleurs, luttons contre les politiques migratoires.
Organise ta manif dans ta ville ou rejoins-nous sur le col de Montgenèvre le 20 avril à 11h.


National   DISCRIMINATIONS - RACISME / LOGEMENT - SQUAT

[Info Gisti] Expulsions de terrain et de squat - sans titre mais pas sans droits

Voici une brochure qui répond à nombre de nos questions sur le squat et les expulsions !
2e édition, Fondation Abbé Pierre / Gisti / Romeurope


Saint-Étienne et alentours La Gueule Noire   LOGEMENT - SQUAT / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Repas solidaire à une famille dans le besoin

Arnold, Irina et leurs 3 enfants (6 et 8 ans) sont en France depuis trois ans et ont quitté la Russie où ils vivaient sous menaces de mort. Aujourd’hui déboutée du droit d’asile et en procédure pour qu’Arnold soit reconnu étranger malade, la famille n’a accès ni aux droits sociaux ni aux aides au logement.
Nous organisons un repas solidaire à prix libre samedi 16 mars 2019 pour aider à financer le loyer de l’appartement et toutes les charges qui sont liées.


Saint-Étienne et alentours La Gueule Noire   GENRE - FEMINISME / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Lesbiennes de l’immigration

Rencontre avec l’auteure de Lesbiennes de l’immigration, construction de soi et relations familiales (éditions du Croquant). Ce livre, issu d’une thèse, traite de la question du lesbianisme dans un contexte migratoire et post-migratoire en France. Comment les rapports sociaux de sexe, de race, et de classe influencent-ils la construction sociale du lesbianisme ? Quel est le processus par lequel ces femmes construisent des parcours lesbiens dans un contexte migratoire et post- migratoire ?


Dans la thématique "LOGEMENT - SQUAT "

Saint-Étienne et alentours   DISCRIMINATIONS - RACISME / LOGEMENT - SQUAT

Rencontre avec Victor Collet autour du livre « Nanterre, du bidonville à la cité » (éditions Agone)

Vendredi 17 mai 2019 à 19h à l’Amicale Laïque du Crêt de Roch (16 rue Royet).
De l’entrée des premiers militants chrétiens dans les bidonvilles jusqu’à la naissance des mouvements menés par les immigrés eux-mêmes, en passant par l’engagement des gauchistes de la faculté toute proche, ce livre est une histoire de rencontres et de luttes.


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MOBILISATIONS - LUTTES

Actions en soutien aux expulsé-e-s de la Bourse du Travail

De nombreuses actions depuis le début du mois dont des performances / lectures ce vendredi 25 mai 2019 à 13h place de l’Hôtel de Ville.
La mobilisation de ces différents moyens d’intervention dans l’espace public nous rappelle notre devoir citoyen et incite à des gestes engagés en vue d’une solution de logement durable. Assurons un accueil en dignité !


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT

Être à la rue tue : un an après le décès de Jean-Claude

Être à la rue tue. Il y a un an, le 1er mai 2018, est décédé Jean-Claude dit « Le Cow-Boy », qui vivait dans les rues stéphanoises.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Appel à soutien : réquisition citoyenne solidaire

Appel à venir soutenir l’occupation de l’ancienne poste de Solaure pour y loger les personnes qui se trouvaient auparavant à la Bourse du Travail, et tou.te.s celleux qui en ont besoin.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Rassemblement solidaire aux personnes à la rue

Cela fait un mois que des citoyens et des associations se mobilisent jour et nuit pour interpeller les pouvoirs publics sur leurs manquements et la violence des expulsions que subissent les personnes sans-abri. Jusqu’aujourd’hui la seule réaction de la mairie de Saint Etienne a été de redoubler dans son mépris et la violence. Continuons à exprimer ensemble notre solidarité envers ces personnes que les autorités pourchassent. Rassemblons nous nombreureuses devant les marches de l’hôtel de ville lundi 29 à 16h.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

[Audio] Expulsions et petits calculs cyniques... Logement pour tout’es à Sainté, l’argent est là !

Alors que les personnes sans-abri dorment toujours temporairement dans les vestiaires de la piscine de la Talaudière, un petit calcul s’impose. Que faire des millions d’économie suite à l’abandon du projet d’autoroute A45 ? C’est édifiant.


Saint-Étienne et alentours Numero Zero   LOGEMENT - SQUAT / MOBILISATIONS - LUTTES

Traces des expulsions successives à Saint-Étienne (bourse et fac)

Récolte, recueil, archivage des enregistrements en tous genre : photos, vidéos, audio.... réalisées lors de ces derniers jours à Saint-Étienne.
Recherches des « traces » numériques des deux expulsions ayant eu lieu vendredi et dimanche à Saint-Étienne, révélant l’acharnement et la mobilisation policière contre cette réponse à la saturation des services sociaux que fut l’occupation de la bourse du travail et puis d’un bâtiment de la fac.


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Le clergé stéphanois et la charité...

Démonstration de solidarité par le clergé stéphanois. La charité bien au chaud enfermée dans leurs églises !


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Grève de la faim en soutien aux personnes expulsées

Face à l’indifférence, une femme se met en grève de la faim en soutien aux personnes expulsées de la Bourse du Travail et de la faculté. Elle explique son passage à l’action.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

La Préfecture de la Loire s’engage contre le logement pour tou.te.s

On ne fait pas disparaître les gens en les repoussant d’un endroit vers un autre. Ils et elles continuent d’exister de toute façon. Appel aux riches propriétaires, et à leurs nièces, cousins, petits enfants.

Mise à jour :


A la une...

MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Ouverture de l’antenne bénévole SOS MÉDITERRANÉE à Saint-Étienne  

Les bénévoles de l’antenne de Saint-Étienne vous invitent à la soirée de lancement. SOS MÉDITERRANÉE est une association de citoyens européens décidés à agir face à la tragédie des naufrages à répétition en Méditerranée centrale. Ses équipes poursuivent trois missions : sauver des vies en mer, protéger les rescapés et sensibiliser l’opinion publique.


URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
« Cœur d’Histoire » : beaucoup de bruit pour...  

Jeudi 20 Juin 2019 à 18h dans une salle de la Bourse du Travail avait lieu une réunion durant laquelle le maire de Saint-Étienne et son adjoint à la politique du logement Monsieur Jean-Pierre Berger, remettaient une synthèse des quatre ateliers thématiques qui se sont déroulés ces derniers mois, dans le cadre du projet « Cœur d’Histoire », des ateliers auxquels ont participé tout au plus 300 habitant.es., qui, aux dires des Stéphanois.es interviewé.es pour cet article, n’étaient pas très représentatifs de la population dans son ensemble.


FLICAGE - SURVEILLANCE
GJ, six mois plus tard : après la répression policière, la répression judiciaire  

Interpellés lors de l’acte VIII du mouvement des Gilets Jaunes, deux stéphanois – accusé d’outrages, rébellion et violence sur « agents dépositaires de l’autorité publique » – étaient à la barre du tribunal correctionnel mercredi 12 juin.


MOBILISATIONS - LUTTES
Les ouvriers de Colas en grève  

Les ouvriers de colas se sont mis en grève pour demander l’annulation du licenciement de leur collègue.


AIDE A LA REDACTION
Topo Numéro Zéro 2019  

Le Numéro Zéro existe depuis 2003. Rapide retour en archives sur son histoire et son fonctionnement.


MEDIAS
Fête du Numéro Zéro  

Samedi 29 juin, Numéro Zéro fête ses 16 ans, 2 mois et 4 jours à Ursa Minor !
Stands, rencontres, concerts et cotillons !


FLICAGE - SURVEILLANCE
Qui est Magali Tabareau, la juge attaquée chez elle au LBD ?  

Lundi 17 juin 2019 vers 9h30, deux personnes munies de casques de moto ont sonné à la porte de la présidente de la cour d’assises de Versailles, Magali Tabareau, à Nézel. Lorsqu’elle a ouvert sa fenêtre, elle a reçu un tir de Lanceur de Balle de Défense en plein visage, sous l’œil. Elle a été hospitalisée dans la foulée, victimes de multiples fractures. Article publié sur Desarmons-les !


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
Soutien aux mobilisations en Algérie : quinzième rassemblement à St-Étienne  

Alors qu’en Algérie la contestation ne faiblit pas pour réclamer la fin du système que symbolisait l’ancien chef de l’État Bouteflika, la solidarité continue à s’exercer à l’étranger. Dimanche 16 juin se tenait à Saint-Étienne le quinzième rassemblement en soutien au peuple algérien.


MEMOIRE
La fusillade du Brûlé à La Ricamarie, c’était il y a 150 ans  

Ce n’est pas d’aujourd’hui que le pouvoir blesse, mutile et tue. Il y a cent cinquante ans jour pour jour, le 16 juin 1869 à La Ricamarie, la troupe tire froidement et sans sommation sur des mineurs en lutte et leurs soutiens. Bilan : quatorze morts. Retour sur cet événement marquant de l’histoire du mouvement ouvrier avec un extrait de l’ouvrage de Michelle Zancarini-Fournel, Les luttes et les rêves. Une histoire populaire de la France de 1865 à nos jours.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Pétition en ligne contre l’installation de micros à Beaubrun-Tarentaize  

Le collectif SERENICITY lance une pétition en ligne contre l’installation de micros à Beaubrun-Tarentaize. Signez ! Diffusez ! Cette pétition et les signatures collectées seront ensuite envoyées à la Commission nationale informatique et libertés avec un courrier d’explication.


URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
[Radio] Joie, rage et courage - Qu’est-ce qui se trame ?  

Alors qu’une troisième ligne de tramway va arriver à Saint-Étienne, retour sur les choix de construction des lignes de tramway et les projets de restructuration urbaine avec la gentrification en toile de fond. Petit exemple de lutte contre les transports payants avec les mutuelles des fraudeur-euses et les actions des R.Z. en Allemagne à la fin des années 70.


LOGEMENT - SQUAT
Logement : pas de repos sur Les Lauriers  

Si le rejet par le tribunal de l’expulsion de la Poste à Solaure a donné un peu de répit à ces personnes à qui l’on refuse l’accès à un logement, il n’en demeure pas moins qu’elles sont contraintes, ici comme ailleurs, de vivre dans un squatt. Rencontre avec un de ceux qui slaloment entre les squats, la rue et l’hébergement d’urgence (article paru initialement dans le journal du Carnaval de l’Inutile de mars 2019).


MEMOIRE
Récit de l’histoire des centres sociaux et des politiques culturelles  

Une après-midi de février, dans un bar du quartier Tarentaize-Beaubrun, entretien fleuve avec Alawa Bakha, sur l’histoire des centres sociaux et les politiques culturelles et sociales à Saint-Étienne. En voici des extraits, parus dans le journal du Carnaval de l’Inutile de mars 2019.


URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
Quartier Saint-Roch : nouveau théâtre de rénovation urbaine  

Article paru dans le journal du Carnaval de l’Inutile du 30 mars 2019.
La transformation du quartier Saint-Roch vise à redynamiser un quartier qualifié de « précaire », « peu attractif », « peu sécuritaire ». L’aspect participatif du projet est revendiqué par les aménageurs. Nous avons donc mené l’enquête et nous sommes interrogés sur le lien entre l’EPASE (Établissement public d’aménagement de Saint-Étienne) et les associations du territoire.


REPRESSION - PRISON
Ambert : Silence obstiné et contrôle acharné (et inversement)  

Cela fait maintenant un an que deux personnes sont inculpées et placées sous contrôle judiciaire dans le cadre d’une instruction criminelle, accusées d’avoir tenté de brûler un véhicule d’Enedis à Ambert en juin 2017. Ce CJ les empêche notamment de rentrer en contact l’un avec l’autre ainsi qu’avec 5 autres personnes, les contraint à ne pas quitter le département et à pointer deux fois par semaine.


LOGEMENT - SQUAT
Une expulsion rejetée comme une lettre à la poste  

Le 14 mai, dans la boîte aux lettres de l’ancienne poste de Solaure est arrivé un courrier, plus précisément une requête cachetée du sceau de la commune de Saint-Étienne. La présente convoquait l’occupant officiel des lieux à une audience au tribunal administratif de Lyon le 24 mai 2019. Récit du procès.


LOGEMENT - SQUAT
Pas d’expulsion à Solaure ! Conférence de presse et rassemblement  

Ce mardi 4 juin, appel à rassemblement place Jean-Jaurès à 17h30 pour une conférence de presse à propos du droit au logement pour tou.te.s et de la situation des personnes en demande d’asile à Saint-Étienne.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Le Couac n°7 est sorti !  

L’équipe du Couac vous présente un nouveau numéro de son pigeon dépenaillé. Avec une formule qui ne change pas : des brèves, des articles d’actu et d’investigation sur différents thèmes ainsi qu’un dossier. Un dossier cette fois consacré aux différentes formes de contrôle sur la ville et ses habitant.e.s. On vous propose ici l’édito du numéro.


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
Luttes en Grèce - Rencontre avec des membres de Rouvikonas  

A l’occasion d’une tournée en France et en Belgique, des militants de Rouvikonas viendront à Saint-Étienne, au lieu autogéré La Dérive (91 rue Antoine Durafour) le mercredi 5 juin à 19h.
Comment résister face au durcissement des régimes politiques en Europe ? Comment sortir du capitalisme et de la société autoritaire ? Sur quelles bases créer des convergences de luttes ? Que propose Rouvikonas ?


FLICAGE - SURVEILLANCE
Google et la Safe City  

Article paru dans le journal du Carnaval de l’Inutile de mars 2019. Un « atelier numérique Google » va s’installer à Saint-Étienne, sans doute à l’angle de la place Jean Moulin et de l’avenue de la Libération (ex Royal). Au-delà du barnum organisé autour de cette arrivée par G. Perdriau et J.M. Mis, député LREM, que peut bien signifier cette installation, ainsi que l’annonce de Serenicity, dispositif d’écoute sonore de l’espace public ?


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
La jeunesse, mobilisée pour le climat et réprimée  

Retour sur la seconde mobilisation à Saint-Étienne le 24 mai suite à l’appel international Youth For Climate : une belle mobilisation mais une répression policière inattendue et scandaleuse !


FLICAGE - SURVEILLANCE
The wire, Tarentaize sur écoute  

L’installation par la mairie de Saint-Étienne de micros dans le quartier Beaubrun-Tarentaize-Couriot est critiqué par des institutions scrutant le respect des libertés publiques et contesté dans la rue. En mars déjà, le journal du Carnaval de l’Inutile dénonçait le projet.


MOBILISATIONS - LUTTES
Récit de stéphanois à Lyon : Acte 26, nationale à Lyon  

Un appel national avait été lancé pour cet acte 26 le samedi 11 mai à Lyon. Une équipe du Gueuloir s’est rendu sur place. Récit d’une journée de mobilisation qui restera gravée dans les mémoires !


REPRESSION - PRISON
Des gilets jaunes face à la justice... de classe : le juge vitrifie le parquet  

Le 30 avril 2019, le procureur requiert 1000€ dont 700 avec sursis contre Monsieur B., Gilet Jaune, pour une insulte visant le commissaire Gonon sur la page de La Loire en Colère. Le juge va au-delà, il prononce une peine de 1000€ d’amende, soit un SMIC à régler à l’État !

« Parfois la foule trahit le peuple, Monsieur B. vous avez trahi le peuple ce jour-là ! » (Monsieur le procureur, TGI de Saint-Étienne)