Site participatif d'informations indépendantes sur St-Étienne et sa région

Saint-Étienne et alentours - Logement/Squat  

La mairie et la préfecture installent un bidonville à Saint Etienne



Un terrain vague jonché ici ou là de détritus, coincé entre le cimetière de Montmatre et le chenil, c’est là que se sont regroupés, en désespoir de cause, les familles roms roumaines expulsées deux fois en deux jours par la préfecture et la mairie de St Etienne.

22 enfants dont la majorité a moins de 6 ans, un bébé de 4 mois et deux de 1 mois, au total 60 personnes environ, fatiguées par les deux expulsions qu’elles viennent de subir. Expulsion de l’immeuble de la rue Preynat à Beaubrun, ce 19 Mai au petit matin, sur demande de la mairie puis, le lendemain matin, de celui du 33 bd de la palle appartenant à l’OPAC de la ville de St Etienne, dans lequel elles avaient trouvé refuge. Elles ont passé la nuit entassées dans quelques voitures et les deux ou trois tentes amenées par des membres du réseau de solidarité et le Secours Populaire. EMMAÜS a aussi amené dans un camion tout ce qu’ils ont pu rassembler.La situation est désastreuse.

Les enfants bien sûr ne vont plus à l’école. Les adultes réfléchissent à la façon dont ils vont pouvoir trouver du bois, divers matériaux pour construire des cabanes. Tous nous disent qu’ils n’en peuvent plus d’être expulsés, qu’ils veulent pouvoir rester quelque part.

Tous les efforts faits pour scolariser les enfants, gagner une fréquentation régulière de l’école, sont détruits. Une femme soignée pour le cancer se demande comment elle va se faire les piqûres journalières prescrites par l’hôpital. Un désastre organisé par la mairie et la préfecture qui refusent obstinément d’examiner toute solution d’hébergement et de logement décente et durable.

Lors d’une récente entrevue demandée par le réseau de solidarité avec les roms, l’adjoint, représentant le maire, avait redit une énième fois que la mairie refusait de loger ou d’héberger ces familles, qu’elle avait demandé en priorité l’expulsion de Preynat et de Méon (un immeuble réquisitionné depuis deux ans par le réseau de solidarité) tout en n’excluant pas l’expulsion des autres lieux de vie des familles. Quant à la préfecture elle organise les expulsions et refuse également toute solution digne. Il y a 7 mois le préfet s’était engagé à prendre l’initiative d’une rencontre de travail entre les collectivités territoriales, l’état et les associations. Depuis rien.

Préfecture et mairie sont bien responsables de ce bidonville en cours de constitutions à St Etienne. Au lieu d’aider ces familles à accéder à un logement ou un hébergement, elles les parquent sur un terrain vague, alors qu’il y a de nombreux logements et bâtiment vides sur la ville et l’agglomération.

Après ça on pourra toujours avoir de bonnes paroles sur les droits de l’homme et sur les droits des enfants.
Malgré tout ce que pourront faire les associations, on sait vers quoi cette situation va déboucher. Un terrain qui va se transformer en gadoue dès la première pluie, sans WC, les rats qui vont immanquablement arriver, avec les aboiements des chiens en permanence, l’odeur du chenil qui deviendra vite difficilement insupportable avec la chaleur, l’humidité, la poussière, la saleté. Et une population qui risque bien d’augmenter si les expulsions continuent.

Voila comment à St Etienne on traite les pauvres parmi les pauvres, en opposition totale avec les traditions de solidarité et d’accueil de la ville. Bien sûr cette solidarité commence à nouveau à s’organiser. Immédiatement EMMAUS, le Secours Populaire, alertés par le réseau solidarité roms, ont répondu présents. Des travailleurs sociaux du SAMU social sont aussi venus voir ce qu’ils pouvaient faire. Tout le monde est catastrophé en découvrant la situation.Ce matin, la mairie, contactée par un membre du réseau de solidarité a quand même accepté de mettre un point d’eau et quelques poubelles. Mais, le 1er adjoint, Mr Coynel, s’est cru autorisé à répondre : "Il faudra que le réseau de solidarité vous veilliez quand même à faire respecter la propreté".

On croit rêver. La mairie expulse ces familles, refuse de les loger, installe un bidonville sur un terrain vague qui sert depuis plusieurs mois de décharge, brise une bonne partie du travail des associations, et demande à des membres du réseau de solidarité qui, bénévolement, tentent d’aider ces familles, d’assurer la propreté des lieux.
Irresponsables, méprisants, honteux, on ne sait pas trop comment qualifier ce genre de propos. Et pour les WC ? Là ce n’est pas possible, répond le 1er adjoint, "la mairie ne peut pas tout faire, demandez à la préfecture".
Lamentable ! Nous publions ci-dessous quelques photos et nous invitons chacun à venir se rendre compte de la situation sur place, à venir discuter avec les familles de ce qu’elles ont besoin.

Dans l’immédiat elles manquent de tout, notamment : toiles de tente, bâches, tables, chaises, réchauds et cuisinières à gaz, matelas, bouteilles de gaz et aussi des pelles, des bêches, des râteaux, des scies pour nettoyer le terrain, de quoi aussi fabriquer des toilettes sèches.
Chacun peut amener ce qu’il a sur place ou prendre contacte avec des membres du réseau de solidarité (06 82 31 24 86, 06 28 25 54 35, 06 83 28 82 17, 06 09 04 69 98)
Georges Günther

http://www.droits-sociaux.fr/spip.p...
(voir les photos et l’ensemble des explications en suivant ce lien)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans la même rubrique...

1er août: Izmir, une maison pas comme les autres
8 juin: Des lieux vides, des gens à la rue ?
21 mai: Du 22 au 29 mai, une semaine d’événements au Lieu-dit
Janvier 2015: Père Riffard : au tribunal pour apologie du droit d’asile
Juin 2014: Point du collectif soutien squat delaroa
0 | 5 | 10

A la une...

Solidarité face aux arrestations du mouvement social

Appel à rassemblement le mardi 13 décembre 2016 à 13h30 devant le palais de justice de Clermont-Ferrand en soutien aux inculpés du mouvement contre la loi travail dans le Puy de Dôme, arrêtés arbitrairement ce printemps dans une manifestation.
Ces arrestations arbitraires sont les seules réponses face à l’ampleur des manifestations et du rejet de cette loi. Le 49-3, la répression policière et l’état  (lire la suite...)

Publié le 6/12/2016

Boycott Mode d’Emploi

La société civile palestinienne a lancé la campagne "BDS" (Boycott Désinvestissement Sanction) afin de lutter contre la colonisation et l’apartheid.
Rejoignez-nous pour parler de cette résistance pacifique pour une Palestine libre !
Programme :
10h00 : Petit Déjeuner Palestinien 11h00 : Projection "The Lab" 12h30 : Repas partagé (chacun/e apporte à manger et on partage) 14h00 : Présentation de la  (lire la suite...)

Publié le 6/12/2016

Dans le monde merveilleux de Burger King

La multinationale américaine débarque en terre stéphanoise et a besoin d’employés dociles, qui seront formés aux frais de Pôle Emploi. Une réunion d’information a donc été organisée à la Maison de l’Emploi, afin de présenter les nombreux avantages à travailler pour la marque. Attention, certains propos sont aussi nauséabonds que la nourriture servie dans ses fast-food !
L’amphithéâtre est sombre au sous-sol  (lire la suite...)

Publié le 6/12/2016

Les Wauquiezeries

Depuis les élections régionales de fin 2015, Laurent Wauquiez est le président de la grande région Auvergne-Rhône-Alpes. Probablement insatisfait du nombre insuffisant de mandats à cumuler qu’il exerce déjà, l’ex-patron par intérim des Républicains enchaîne les propos et les actions visant à faire de lui l’âne qui porterait l’insupportable poids de la honte et du cynisme sans flancher aux travers des  (lire la suite...)

Publié le 6/12/2016

Le père-noël est-il macho ?

Sons Bâtards, c’est une émission de mix critique en direct. Des extraits de reportages d’émissions militantes, glanés à droite et surtout à gauche, hein. Des musiques sélectionnées non pour leur style, mais pour leur propos ; histoire de créer une cohérence à travers le sens et le thème du jour. Le tout mixé par Dj Avorton...
Après trois ans d’existence, Sons Bâtards déménage sur Radio Dio à Saint-Étienne  (lire la suite...)

Publié le 5/12/2016

Emission Papillon du jeudi 17 novembre 2016

Construire toujours plus... pour enfermer toujours plus ?!!
Cette émission est disponible ici.
Au sommaire : Construire toujours plus... pour enfermer toujours plus ?!!
« Chronique de l’exécution des peines », interview de Pierrette Poncela, spécialiste en droit pénal. (Initialement réalisée par « l’Actu des luttes » sur fréquence paris plurielle (paris) et disponible ici) Dans cette entretien elle  (lire la suite...)

Publié le 24/11/2016

Soirée contre la construction d’une nouvelle prison dans la Loire

La maison d’arrêt de la Talaudière va être remplacée par une prison plus aseptisée, plus difficilement accessible, qui enfermera encore plus de gens, sur le modèle des récentes prisons, l’état ayant déclaré vouloir en construire prochainement 33 nouvelles.
Ni à Saint Bonnet les Oules, ni à aucun endroit ailleurs nous ne voulons de prisons. Nous souhaitons durant cette soirée démonter l’arnaque qui  (lire la suite...)

Publié le 10/11/2016

Soirée autour du procès d’une anarchiste accusée de braquage en Allemagne

En 2013 et en 2014, 2 banques sont braquées à Aix la Chapelle en Allemagne. Les personnes repartent avec plusieurs centaines de milliers d’euros. Suite à cela, une enquête est ouverte par la justice allemande, en collaboration avec d’autres pays européens. Après plusieurs interpellations et perquisitions chez des anarchistes, 3 personnes sont aujourd’hui incarcérées en l’attente d’un procès.
L’un  (lire la suite...)

Publié le 10/11/2016

Videosurveillance au quotidien - Quels droits des personnes filmées ?

De plus en plus de caméras sont installées sur la voie publique, au travail, dans les établissements scolaires, dans les commerces, et même dans les halls des immeubles d’habitation. Ces dispositifs doivent respecter différentes règles afin de ne pas porter atteinte à la vie privée des personnes filmées. Quelles sont ces règles ? Quels sont les droits des personnes filmées ?
La CNIL (Commission  (lire la suite...)

Publié le 28/11/2016

Calais : récit d’une expulsion de masse

Long témoignage collectif de l’expulsion de la jungle de Calais à travers une émission de radio réalisée le 28 octobre avec l’Actualité des luttes, ce texte et ces photographies.
Sous couvert d’une mission de « mise à l’abri » des populations sans-papiers, il s’agit en réalité de déporter 8000 personnes en trois jours. Ce délai si court, est pourtant plus proche d’une volonté de gestion de masse que d’une  (lire la suite...)

Publié le 12/11/2016

Radio Canut perquisitionnée à cause d’une blague

Deux animateurs d’une émission musicale de Radio Canut seront prochainement jugés pour « provocation au terrorisme ». Ils risquent jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et une lourde amende. Une première pour les radios en France !
Le mardi 25 octobre 2016, Radio Canut a été perquisitionnée dans la matinée. Cinq flics de la police judiciaire et une procureure sont venu.e.s saisir l’enregistrement d’une  (lire la suite...)

Publié le 3/11/2016