PUBLIONS !!!


Saint-Etienne et alentours -

La mairie et la préfecture installent un bidonville à Saint Etienne



Un terrain vague jonché ici ou là de détritus, coincé entre le cimetière de Montmatre et le chenil, c’est là que se sont regroupés, en désespoir de cause, les familles roms roumaines expulsées deux fois en deux jours par la préfecture et la mairie de St Etienne.

22 enfants dont la majorité a moins de 6 ans, un bébé de 4 mois et deux de 1 mois, au total 60 personnes environ, fatiguées par les deux expulsions qu’elles viennent de subir. Expulsion de l’immeuble de la rue Preynat à Beaubrun, ce 19 Mai au petit matin, sur demande de la mairie puis, le lendemain matin, de celui du 33 bd de la palle appartenant à l’OPAC de la ville de St Etienne, dans lequel elles avaient trouvé refuge. Elles ont passé la nuit entassées dans quelques voitures et les deux ou trois tentes amenées par des membres du réseau de solidarité et le Secours Populaire. EMMAÜS a aussi amené dans un camion tout ce qu’ils ont pu rassembler.La situation est désastreuse.

Les enfants bien sûr ne vont plus à l’école. Les adultes réfléchissent à la façon dont ils vont pouvoir trouver du bois, divers matériaux pour construire des cabanes. Tous nous disent qu’ils n’en peuvent plus d’être expulsés, qu’ils veulent pouvoir rester quelque part.

Tous les efforts faits pour scolariser les enfants, gagner une fréquentation régulière de l’école, sont détruits. Une femme soignée pour le cancer se demande comment elle va se faire les piqûres journalières prescrites par l’hôpital. Un désastre organisé par la mairie et la préfecture qui refusent obstinément d’examiner toute solution d’hébergement et de logement décente et durable.

Lors d’une récente entrevue demandée par le réseau de solidarité avec les roms, l’adjoint, représentant le maire, avait redit une énième fois que la mairie refusait de loger ou d’héberger ces familles, qu’elle avait demandé en priorité l’expulsion de Preynat et de Méon (un immeuble réquisitionné depuis deux ans par le réseau de solidarité) tout en n’excluant pas l’expulsion des autres lieux de vie des familles. Quant à la préfecture elle organise les expulsions et refuse également toute solution digne. Il y a 7 mois le préfet s’était engagé à prendre l’initiative d’une rencontre de travail entre les collectivités territoriales, l’état et les associations. Depuis rien.

Préfecture et mairie sont bien responsables de ce bidonville en cours de constitutions à St Etienne. Au lieu d’aider ces familles à accéder à un logement ou un hébergement, elles les parquent sur un terrain vague, alors qu’il y a de nombreux logements et bâtiment vides sur la ville et l’agglomération.

Après ça on pourra toujours avoir de bonnes paroles sur les droits de l’homme et sur les droits des enfants.
Malgré tout ce que pourront faire les associations, on sait vers quoi cette situation va déboucher. Un terrain qui va se transformer en gadoue dès la première pluie, sans WC, les rats qui vont immanquablement arriver, avec les aboiements des chiens en permanence, l’odeur du chenil qui deviendra vite difficilement insupportable avec la chaleur, l’humidité, la poussière, la saleté. Et une population qui risque bien d’augmenter si les expulsions continuent.

Voila comment à St Etienne on traite les pauvres parmi les pauvres, en opposition totale avec les traditions de solidarité et d’accueil de la ville. Bien sûr cette solidarité commence à nouveau à s’organiser. Immédiatement EMMAUS, le Secours Populaire, alertés par le réseau solidarité roms, ont répondu présents. Des travailleurs sociaux du SAMU social sont aussi venus voir ce qu’ils pouvaient faire. Tout le monde est catastrophé en découvrant la situation.Ce matin, la mairie, contactée par un membre du réseau de solidarité a quand même accepté de mettre un point d’eau et quelques poubelles. Mais, le 1er adjoint, Mr Coynel, s’est cru autorisé à répondre : "Il faudra que le réseau de solidarité vous veilliez quand même à faire respecter la propreté".

On croit rêver. La mairie expulse ces familles, refuse de les loger, installe un bidonville sur un terrain vague qui sert depuis plusieurs mois de décharge, brise une bonne partie du travail des associations, et demande à des membres du réseau de solidarité qui, bénévolement, tentent d’aider ces familles, d’assurer la propreté des lieux.
Irresponsables, méprisants, honteux, on ne sait pas trop comment qualifier ce genre de propos. Et pour les WC ? Là ce n’est pas possible, répond le 1er adjoint, "la mairie ne peut pas tout faire, demandez à la préfecture".
Lamentable ! Nous publions ci-dessous quelques photos et nous invitons chacun à venir se rendre compte de la situation sur place, à venir discuter avec les familles de ce qu’elles ont besoin.

Dans l’immédiat elles manquent de tout, notamment : toiles de tente, bâches, tables, chaises, réchauds et cuisinières à gaz, matelas, bouteilles de gaz et aussi des pelles, des bêches, des râteaux, des scies pour nettoyer le terrain, de quoi aussi fabriquer des toilettes sèches.
Chacun peut amener ce qu’il a sur place ou prendre contacte avec des membres du réseau de solidarité (06 82 31 24 86, 06 28 25 54 35, 06 83 28 82 17, 06 09 04 69 98)
Georges Günther

http://www.droits-sociaux.fr/spip.p...
(voir les photos et l’ensemble des explications en suivant ce lien)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans la même rubrique...

Janvier 2015: Père Riffard : au tribunal pour apologie du droit d’asile
Juin 2014: Point du collectif soutien squat delaroa
Juillet 2013: Bienvenue chez les Ch’tiphanois
Mars 2013: Appel à mobilisation pour le droit au logement
Novembre 2012: Rassemblement lundi 5 novembre 2012 à 17h30 sur les marches de l’hôtel de ville de St Etienne au moment du conseil municipal
0 | 5 | 10

A la Une...

La mairie a été investie en solidarité avec les Roms

Suite à la manif de Jeudi 28 Avril, en début d’après-midi, plus de 50 personnes sont entrées dans l’Hôtel de Ville de Saint-Étienne pour interpeller l’équipe municipale.
Un rappel des faits récents dans un article déjà paru ici : Traitement des Roms à Saint-Étienne, un degré de plus dans l’infâme
Par leur action envers les familles Roms vivant sur la commune, le maire Gaël Perdriau et son adjoint à la  (lire la suite...)

Publié le 29/04/2016

[Loi Travail] Une manif déterminée ce jeudi 28 avril

On s’est retrouvés ce jeudi 28 avril aux alentours de 11h, devant la Chambre de Commerce et d’Industrie, Cours Fauriel. De nombreuses personnes ont répondu à l’appel à la mobilisation, syndiqué-e-s ou non, de toutes générations. Récit subjectif.
Comme cela s’était déjà produit lors de précédentes manifs, un cortège de « jeunes » (on pourrait l’appeler comme on veut : cortège déterminé, bruyant…) s’agrège en  (lire la suite...)

Publié le 29/04/2016

[Vidéo] Sainté contre la Loi Travail ce jeudi 28 avril

Un retour en vidéo sur la Manif contre la Loi Travail du 28 avril 2016 à Saint-Étienne.
Cliquez sur l’image pour visionner :

Publié le 29/04/2016

[Loi Travail] Notre motivation soulève les barrières !

Une action "péage gratuit" a eu lieu le Vendredi 22 avril, contre la Loi Travail et son monde.
Ce vendredi 22 avril au matin, des militant-e-s ont occupé le péage de Veauchette dans la Loire, sur l’autoroute A72. Ce péage est géré par ASF, filiale de Vinci, entreprise multinationale agissant dans l’exploitation autoroutière, le BTP, les parkings notamment. Toutes les barrières ont été ouvertes par les  (lire la suite...)

Publié le 22/04/2016

Traitement des roms à ST-Etienne, 1 degré de plus dans l’infâme

Rendez-vous ce soir 19h30 place Jean Jaurès à "Nuit debout" pour envisager les suites.
Saint-Étienne, le 22 avril 2016
Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les adjoints, Mesdames et Messieurs les conseillers Municipaux,
Hier matin à 6h, nous étions une petite dizaine de militants au fin fond du parc du puits Couriot sous un pont du chemin de fer où, sous des abris de fortune, étaient installées  (lire la suite...)

Publié le 22/04/2016

Contre la Loi Travail, où en est-on à Saint-Étienne ?

Les avancées de notre(s) mobilisation(s) depuis le début du "mouvement" : récit et point de vue subjectif d’une partie prenante.
Les actions déjà menées Chronologiquement le mouvement, ici comme ailleurs, a débuté le 9 mars avec l’appel "On vaut mieux que ça", qui a eu une résonance locale. Pour faire rapide, si on s’en tient aux dates "fortes" que sont les manifs unitaires, rassemblant syndicats pro,  (lire la suite...)

Publié le 20/04/2016

Conseils en manifestation

En période de "mouvement social", il apparaît de plus en plus utile de rappeler les principes de précaution pour que les manifestations et actions restent sûres pour leurs participant-e-s, qui trouvent à un moment ou un autre la police sur leur chemin.
Conseils en manif
• Éviter de venir seul.e. Venir à 2 ou 3, si possible en plus grand groupe et fixer un RDV d’après-manif pour voir si tout le monde  (lire la suite...)

Publié le 29/04/2016

Comment faire grève si je suis isolé.e

En période de mobilisation contre la loi dite "loi Travail" plusieurs journées de mobilisation et de grèves sont prévues et nombreux sont ceux et celles qui souhaitent y participer. Mais comment faire ? Nous avons demandé à un camarade anarcho-syndicaliste du groupe Salvador-Seguí de nous aider à y voir plus clair.
Je bosse dans le privé, dans une boîte où je serai sans doute le ou la seul.e à faire  (lire la suite...)

Publié le 27/04/2016

Mouvement des prisonnières de Fleury-Mérogis (91)

Depuis le 3 avril les femmes détenues à la maison d’arrêt des femmes (MAF) de Fleury-Mérogis en Ile-de-France se mobilisent contre l’administration pénitentiaire qui veut imposer des conditions d’enfermement plus restrictives sous prétexte de la mise en place d’un nouveau logiciel de gestion qui s’appelle GENESIS, et argumentant qu’il s’agit d’uniformiser les conditions de vie pour les hommes et les  (lire la suite...)

Publié le 19/04/2016

Y’a un mouvement social ? Réponse dans les médias libres partout en France

Voilà ce que l’on peut se demander en allumant sa télé ou sa radio ou encore en lisant les journaux de la presse bourgeoise. Après la surexposition des débuts nous revoilà revenus à l’habituel black-out médiatique. Bonne nouvelle puisque si c’est pour dire des conneries autant qu’ils la ferment... Tour de piste de l’information libre et autonome...
Place de la République à Paris ce sont des milliers de  (lire la suite...)

Publié le 10/04/2016

Victime ou témoin de violences policières ?

Les personnes victimes d’insulte, de menace ou de mauvais traitement de la part des forces de l’ordre doivent obtenir réparation.
1 : PORTER PLAINTE
Constituer votre dossier : Il est important de porter plainte auprès des organes d’enquête interne. Pour appuyer votre récit, appuyer celui-ci avec le plus de témoignages possibles, des certificats médicaux, des photographies voire des extraits de presse  (lire la suite...)

Publié le 9/04/2016

Des soutiens à notre lutte depuis d’autres pays...

De Francfort à Montréal en passant par la Grèce, les soutiens internationaux à la lutte en cours en France nous arrivent. De quoi se redonner du baume au coeur pour la journée de mobilisation de Jeudi 28 Avril.
Le 19 avril en début de soirée, autour de 100 personnes ont manifesté en solidarité avec la jeunesse en lutte en France au cours d’une manif sauvage à travers le quartier de Bockenheim, puis  (lire la suite...)

Publié le 27/04/2016

Grèce : les rapports de Watch the Med AlarmPhone

Watch the Med AlarmPhone est une permanence téléphonique dont le numéro est communiqué aux exilé-e-s qui veulent entreprendre la traversée en Méditerranée pour rejoindre l’Europe. La permanence joint les secours en cas de besoin et suit les opérations de sauvetage pour s’assurer que tout se passe bien. C’est donc un observateur privilégié de ce qui se passe à la frontière maritime de l’Europe.
Surtout  (lire la suite...)

Publié le 23/04/2016