PUBLIONS !!!


Saint-Étienne et alentours -

COMMUNIQUE



Stéphanois, Stéphanoises,

Nous occupons depuis quelques jours un immeuble au 71 de la rue Neyron à Saint-Étienne, quartier Fourneyron-Chateaucreux.

Nous sommes un collectif de personnes qui s’est formé, en ces temps d’expulsion massive et de fin de trêve hivernale, dans le but d’ouvrir des logements décents et sûrs, et de répondre ainsi à des besoins que l’État devrait légalement prendre en charge.

Les choses se mettent progressivement en place, et nous avons besoin du maximum de gens possible, afin d’amener matériel, aider à l’organisation, bricoler, cuisiner, etc..., et afin surtout d’occuper les lieux.

Cette présence massive sera nécessaire pendant une durée d’au moins deux à trois semaines.

Venez donc nombreux et nombreuses, et n’hésitez pas à faire suivre ce communiqué à vos contacts.

Un logement décent pour des gens délaissés par un État hors-la-loi !

Réunion Mardi 19 avril à 18h30 dans l’immeuble occupé afin de décider de la suite des événements.

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans la même rubrique...

8 juin: Des lieux vides, des gens à la rue ?
21 mai: Du 22 au 29 mai, une semaine d’événements au Lieu-dit
Janvier 2015: Père Riffard : au tribunal pour apologie du droit d’asile
Juin 2014: Point du collectif soutien squat delaroa
Juillet 2013: Bienvenue chez les Ch’tiphanois
0 | 5 | 10

A la une...

Septembre, rentrée de (la lutte des) classes !

La loi travail a suscité plus de 4 mois de contestations déterminées dans la rue, Manuel Valls et son gouvernement nous l’ont imposée en utilisant une troisième fois (!) l’article 49.3 pour passer en force. Sur Saint-Étienne, comme partout ailleurs en France, nous avons bien senti que nous sommes dans un bras de fer contre le pouvoir, qui mobilise bien au-delà de la question de ce texte de loi.  (lire la suite...)

Publié le 25/07/2016

Le parquet fait appel du jugement

Suite à la relaxe de 3 des 4 jeunes jugés le 13 juillet 2016 pour les actions contre la “Loi travail” à St-Étienne, le parquet (l’État par la voix du procureur) fait "appel" du jugement. Cet "appel" montre bien qu’il s’agit d’un procès politique. (Voir aussi ici) Le député Gagnaire lui aussi s’est empressé traîtreusement de suivre le parquet en faisant "appel" et en se portant partie civile. Nous affirmons  (lire la suite...)

Publié le 25/07/2016

Mixités/choisi-es/ton camp !

Nous sommes des femmes qui participons à un groupe d’autodéfense féministe* autogéré à Saint Étienne. Ce groupe fonctionne en mixité choisie avec les différences d’identités/d’appartenances de ses participantes et rassemble des femmes hétéras, lesbiennes, trans, blanches, racisées**, issues de l’immigration post-coloniale ou des colonies actuelles, en prise avec la psychiatrie ou d’autres institutions  (lire la suite...)

Publié le 13/07/2016

Vidéo de la conférence de Muhammad Mustafa

Le 12 mars 2016 nous avons accueilli Muhammad Mustafa, un urbaniste militant rattaché à l’université de Birzeit (Cisjordanie). Il nous a parlé de la situation à Jérusalem, de l’Intifada Al-Quds, de la colonisation et de la résistance. Voici la vidéo...
cf : Conférence - débat sur la Palestine avec Muhammad  (lire la suite...)

Publié le 12/03/2016

Liberté pour Kara Wild !

Kara Wild est une artiste, une camarade et une force de la nature résistante, étant actuellement détenue en France pour sa participation supposée à une manifestation contre des réformes draconiennes concernant le travail [« Loi Travail »] et la répression policière. Elle est une femme trans et est actuellement détenue dans une prison pour hommes et n’a pas accès à des hormones. Elle est également une  (lire la suite...)

Publié le 12/07/2016

Camp d’été décolonial : qui a peur de la non-mixité et de l’antiracisme politique ?

Depuis quelques semaines, la polémique enfle autour du projet de camp d’été décolonial porté par Sihame Assbague et Fania Noël. En cause, la non-mixité politique de l’événement, choisie et revendiquée par les militantes. Après avoir essuyé de nombreuses critiques et attaques diffamatoires, et pour répondre aux nombreuses interrogations des premiers concernés, elles se sont lancées dans la rédaction d’un  (lire la suite...)

Publié le 12/07/2016

Rassemblement-casseroles contre la loi travail (et son monde)

Appel au rassemblement devant les mairies, contre la loi Travail et son monde
Faisons-nous entendre contre la loi travail !
Depuis trois semaines, les assemblées d’habitant-e-s des quartiers de Belleville et de Ménilmontant se rassemblent tous les vendredis soir à 19h30 devant la mairie du 20ème arrondissement, contre la loi Travail et son monde.
Nous lançons un appel à l’ensemble des  (lire la suite...)

Publié le 8/07/2016

Cabiria, la newsletter

Bonjour à toutes et à tous,
Après un long silence depuis la dernière newsletter, voici quelques nouvelles de Cabiria pour les mois passés. L’année 2015 a notamment été celle du vingtième anniversaire de l’association qui poursuit au quotidien, depuis sa création en 1995, ses actions avec les prostitué-e-s et travailleur-se-s du sexe de la région de Lyon pour améliorer leur accès aux soins et aux droits.  (lire la suite...)

Publié le 8/07/2016

Non aux expulsions du territoire de chibani-a-s !

Un Chibani algérien de 72 ans est menacé d’expulsion par une décision de la Préfecture de la Haute Garonne datant du 20 mai 2016 lui refusant le renouvellement de sa carte de séjour mention "retraité". Les services préfectoraux lui reprochent d’avoir séjourné trop longtemps en France, quand les caisses de retraite demandent de ne pas séjourner trop longtemps hors de France… Ou comment l’administration et  (lire la suite...)

Publié le 19/06/2016

Trafic d’OGM banalisé

En 1996, des cargaisons de soja transgénique en provenance des États Unis arrivent en Europe. Des associations environnementalistes, syndicats agricoles et une foule de citoyens anonymes se mobilisent et exigent que ces plantes modifiées génétiquement (PGM) soient évaluées et étiquetées. Mais aujourd’hui, les entreprises comptent bien commercialiser rapidement de nouveaux OGM, qui échapperont à la  (lire la suite...)

Publié le 8/07/2016