PUBLIONS !!!


International -

Solidarité avec le peuple Mapuche



Le peuple Mapuche est une population d’origine indienne qui habite au Chili. Ce peuple lutte aujourd’hui pour ses droits ancestraux, pour récupérer son territoire qui lui en appartient depuis plusieurs siècles, bien avant l’invasion qui a mené l’Espagne en l’Amérique.

L’homme et la femme Mapuche ont un sentiment profond pour la terre et l’environnement. Dans le Mapudungum, leur langue, Mapuche signifie "des gens de la terre".

Egalement, les Mapuches ont pour coutume de travailler ensemble, en communauté. Ceci leur a permis de soutenir des grands liens familiaux. Par exemple, ils utilisent aujourd’hui "El Mingako", qui est une manière de travailler collectivement en employant, pour l’aider, une personne d’une communauté pendant la période de la récolte.

Cela fait longtemps que le peuple Mapuche affronte la tyrannie, le despotisme et la violation de ses droits ; depuis la conquête espagnole jusqu’à aujourd’hui. Néanmoins, c’est sous la dictature de Pinochet que l’irrespect vers ce peuple s’est notamment accru. L’Etat a ouvert le marché pour la conquête néolibérale de ses territoires.

En 1976, le décret de loi N°701, a permis l’établissement d’une grande industrie forestière et de la cellulose, laquelle s’est établie dans les territoires des Mapuches. Ainsi donc, de 1976 à 1979, six entreprises de la Corfo (Corporation du développement), ont été privatisées. Les "nouveaux maîtres" ont acheté les anciennes terres revendiquées et occupées par le peuple Mapuche, ce qui est une violation des intérêts de la population indigène. Aujourd’hui, 60% de ces sociétés industrielles appartiennent à deux famille les plus riches du Chili (Matte et Angelini).

Selon l’Institut de statistique du Chili, les entreprises forestières sont propriétaires dans tout le pays de 2.767.625,9 hectares. Plus de la moitié est en territoire Mapuche, ce qui constitue une violation avouée et une claire usurpation. Il est nécessaire d’ajouter que ces entreprises polluent la terre et l’environnement en détruisant toutes les ressources naturelles qui ont servi aux Mapuches à guérir leurs maladies. Ces entreprises ont, non seulement, envahi les territoires Mapuches, mais en plus, ont renversé la "Madre Tierra" (La Mère Terre).

Aujourd’hui les Mapuches affrontent l’état chilien pour reconquérir leurs terres ancestrales des mains des bourgeois nationaux et étrangers qui sont amis de monsieur Sebastian Piñera, actuel président du Chili.

En raison de cette lutte, Il y a maintenant trois indiens arrêtés et jugés pour avoir défendu leurs territoires car la justice corrompue utilise, en effet, la loi "antiterroriste" pour les condamner en faisant usage d’un témoin caché et inconnu.

Dans ce contexte, en Amérique, la violation des droits des indiens et de leur libre autodétermination est partout égale, bien sûr avec des nuances différentes. En Colombie par exemple, les peuples originaires sont toujours touchés par les combats entre la guérilla colombienne et le gouvernement.

En Bolivie le président Evo Morales qui aussi est indien, a été contraint à suspendre un projet pour construire une route dans la forêt amazonienne, puisqu’il n’avait pas consulté les peuples qui habitent là, pour la mise en place de ce plan.

Au Venezuela, le gouvernement oblige les indiens à s’organiser en conseils communaux, ce qui est une transgression de leurs façons traditionnelles de vivre en communauté. Par ailleurs, un cacique du peuple Yukpa (Sabino Romero), a été accusé sans preuve, ce qui a élevé la contestation de nombreux indiens du Venezuela.

Évidemment, aucun Etat ne veut défendre les intérêts des peuples originaires d’Amérique, car leur but est de protéger ceux de la bourgeoisie, et non pas ceux de ces peuples. Le cas des Mapuches est le plus emblématique.

Pour savoir plus sur la lutte Mapuche, cliquez ici

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans la même rubrique...

Décembre 2015: 10 blessés graves afros et autochtones causés par les anti-émeutes colombiens (ESMAD), 2 personnes tuées à Corinto dans le Cauca et arrestation d’un leader afro
Novembre 2015: Les avancées des accords de la Havane et la répression du mouvement social : deux volets d’une même stratégie gouvernementale
Octobre 2015: Une prisonnière politique est morte suite aux actes de torture de la part de gardiens
Juillet 2015: Arrestation de 15 camarades dont un camarade de Colombia Informa
Mars 2015: Appel à la solidarité internationale pour appuyer l’action directe de récupération de richesse du Cauca en Colombie par les autochtones Nasa.
0 | 5 | 10

A la une...

Contre la venue à Saint-Etienne du club raciste Beitar Jerusalem

rassemblement jeudi 25 août à 17h place jean Jaurès pour protester contre le venue de l’équipe de foot Beitar Jerusalem à Saint-Etienne et distribuer de l’information. Voici le texte rédigé par le comité Boycott Désinvestissement Sanction 42, qui éclaire les raisons de cette protestation.
Lettre ouverte aux Présidents de l’ASSE Roland Romeyer et Bernard Caïazo, à l’entraîneur Christophe Galtier, aux  (lire la suite...)

Publié le 24/08/2016

Izmir, une maison pas comme les autres

Le 26 juillet 2006 à 6h du matin, les CRS venaient défoncer la porte du squat Izmir à St Étienne pour en expulser les occupants. Pour beaucoup de gens, c’est la fin d’un projet riche, intense (parfois), qui a pu créer plein de rencontres, de moments de joie, de colère aussi, de débats enrichissants ou stériles, qui était une source d’informations peu disponibles ailleurs, et qui participait au maintien  (lire la suite...)

Publié le 1er/08/2016

Le parquet fait appel du jugement

Suite à la relaxe de 3 des 4 jeunes jugés le 13 juillet 2016 pour les actions contre la “Loi travail” à St-Étienne, le parquet (l’État par la voix du procureur) fait "appel" du jugement. Cet "appel" montre bien qu’il s’agit d’un procès politique. (Voir aussi ici) Le député Gagnaire lui aussi s’est empressé traîtreusement de suivre le parquet en faisant "appel" et en se portant partie civile. Nous affirmons  (lire la suite...)

Publié le 25/07/2016

Mixités/choisi-es/ton camp !

Nous sommes des femmes qui participons à un groupe d’autodéfense féministe* autogéré à Saint Étienne. Ce groupe fonctionne en mixité choisie avec les différences d’identités/d’appartenances de ses participantes et rassemble des femmes hétéras, lesbiennes, trans, blanches, racisées**, issues de l’immigration post-coloniale ou des colonies actuelles, en prise avec la psychiatrie ou d’autres institutions  (lire la suite...)

Publié le 13/07/2016

Utiliser le mot « race » ?

Une polémique a récemment agité le milieu libertaire français concernant l’utilisation des termes race, racialisation, racisés, etc, certains dénonçant une essentialisation du débat sur le racisme, essentialisation qui relèverait elle-même du racisme. Selon ce point de vue, reprendre ces termes serait contribuer à propager la grille de lecture raciste.
Dans un premier temps il semble que, tel quel, cet  (lire la suite...)

Publié le 27/08/2016

Un banlieusard parmi d’autres...

Emmaclit (que vous connaissez peut être pour sa vision politique du clitoris en BD) couvre aussi l’actualité, avec cette planche qui clarifie le déroulement des événements qui ont conduit à la mort d’Adama le jour de ses 24 ans à Beaumont sur Oise.
Lire la suite : Emmaclit

Publié le 1er/08/2016

Sabotons le climate chance !

Un sommet mondial des acteurs non-étatiques du Climat se réunissent à la cité des congrés de Nantes du 26 au 28 Septembre 2016. Pour un capitalisme plus vert et une exploitation labelllisée "durable", ces boîtes prépareront cet avenir irradié dont nous ne voulons pas.
La ville de Nantes, « capitale verte » à la pointe du développement durable, a été choisie pour accueillir la tenue du premier sommet «   (lire la suite...)

Publié le 24/07/2016