Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

De la maternelle à l’Université, toutes et tous en grève le 12 novembre


|

Évaluations délirantes, réformes à la hussarde, suppressions de postes, surenchère sécuritaire... le ministre de l’éducation remodèle à grande vitesse l’école publique. Son objectif : une école... privée, contre le peuple, au service des patrons. Stoppons-le ! De la maternelle à l’Université, toutes et tous en grève le 12 ! À Saint-Étienne, manifestation à 10h, départ de la Bourse du travail.


  • Plus de 1000 personnes à la manifestation

    Plus de mille personnes dans les rues de Saint-Étienne selon les syndicats. Un taux de participation important dans plusieurs établissements du secteur. A noter la présence de lycéen.ne.s dans le cortège qui s’est terminé devant le siège de l’Inspection académique.

Texte d’appel à la grève et manifestation de la CNT-f Éducation :

En saturant l’espace médiatique par ses annonces, Jean-Michel Blanquer déploie une authentique offensive idéologique contre l’égalité à l’école, les conditions de travail et les pédagogies émancipatrices.

Les mesures pour ce début d’année 2018 peuvent se résumer à « décoder, évaluer, sélectionner ». De la Maternelle – un chantier est annoncé pour « clarifier » les programmes et imposer des « repères annuels de progression » – à l’Université, le ministre veut développer une véritable culture de l’évaluation.

Des élèves de CP à celles et ceux des classes de Seconde, c’est la chasse aux compétences. Une chasse qui interdit l’émancipation. C’est d’ailleurs la philosophie du texte de lecture proposé aux CP…. Collégiens et lycéens ayant droits à des QCM !

Mesurer, contrôler, il s’agit bien de soumettre élèves et enseignants à une culture du résultat. La loi votée le 1er août par l’Assemblée Nationale portant sur la réforme de la formation professionnelle et l’apprentissage, la loi ORE, Parcoursup, la réforme du bac, le projet de lycée « modulaire » donnent une cohérence à la multiplication de ces injonctions.

Une école contre le peuple, pour les élites.

A la presse encore, le premier ministre a annoncé la suppression de 4500 postes dans la Fonction publique l’an prochain. Blanquer envisage une réforme de la formation initiale pour 2019, une économie possible de 25.000 postes dans l’Education nationale. Ajoutés aux 1 66.000 postes de « contrats aidés » qui seront encore supprimés, l’école publique est aussi « prioritaire » pour faire des économies.

La liberté pédagogique remise en cause

La fin de l’année scolaire 2017-2018 a été marquée par une augmentation des contraintes exercées sur les équipes enseignantes d’écoles maternelles ou élémentaires pour qu’elles s’engagent dans des actions d’apprentissage de la lecture conduites par l’association Agir pour l’École. Tout en tenant un discours affirmant le respect de la liberté pédagogique, des autorités départementales ou académiques ont usé de moyens divers pour exercer des pressions qu’il s’agisse d’initier ces actions ou de contraindre à leur poursuite.

L’émancipation par le savoir ne se mesure pas par des compétences à atteindre, des hiérarchies, des sélections.

Appel de SUD Éducation Ain Rhône Loire

Contre les suppressions de postes et la précarité, pour des embauches massives de fonctionnaires et la titularisation sans condition des personnels en contrats précaires ! Contre les réformes Blanquer, ni amendables, ni négociables !

Le rouleau-compresseur Blanquer essaie d’aplatir l’Éducation nationale. Les réformes s’accumulent et toutes s’inscrivent dans la continuité du projet à la fois libéral et réactionnaire que le ministre a pour l’école et ses personnels.

Un projet de loi régressif

Le ministre présente un projet de loi qui :

- Permettra de financer toujours plus le privé, en étendant le financement à la charge des communes aux écoles maternelles privées ;
- Organise la reprise en main par le ministère de la formation des enseignant-e-s, qui seront amené-e-s durant leur formation à remplacer au pied levé les titulaires ;
- Prévoit des attaques contre le statut, notamment l’annualisation des services, par le biais d’expérimentations imposées par la hiérarchie
- Permet au gouvernement de légiférer par ordonnance en matière éducative, notamment sur le découpage territorial

Le torpillage de l’éducation prioritaire et attaques contre les statuts des enseignant-e-s

Les signes sont clairs :

- Refus du ministre d’actualiser la carte de l’éducation prioritaire, pour mieux expliquer que le dispositif REP/REP+ est obsolète ;

- Blanquer confie à P. Mathiot, à qui il avait confié un rapport qui s’est traduit par la réforme du lycée, un rapport sur l’éducation prioritaire ;
- Un rapport de la cour des comptes vient à point nommé préconiser ce que le ministre s’apprête à mettre en application.

Le ministre prévoit :
- le recrutement sur postes à profil dans les écoles et établissements, ce qui constitue encore une attaque contre les statuts des fonctionnaires.
- L’instauration d’une prime au mérite, et à plus long terme, la fin du classement REP et REP+. Les écoles et établissements devront négocier des contrats établis sur la base d’indicateurs obscurs avec l’administration pour obtenir les moyens nécessaires à leur fonctionnement.

En somme, il s’agit de faire un sort à l’éducation prioritaire.

À cela s’ajoute le projet d’intercaler une hiérarchie intermédiaire à tous les échelons. Un rapport publié cet été préconise de faire des directeurstrices des écoles des supérieur-e-s hiérarchiques des PE.

Le sabordage de l’enseignement professionnel

L’enseignement professionnel n’est pas épargné. L’injonction est toujours la même : faire mieux, avec moins. Les suppressions d’heures d’ensei- gnement, et donc de postes dans toutes les matières, ainsi que de la taxe d’apprentissage videront les lycées professionnels de leur substance au profit de l’apprentissage. Le ministre avance ses pions pour préparer la destruction du lycée professionnel.

Le projet de Blanquer pour l’école, c’est celui de la concurrence des familles, des élèves, et établissements et des person- nels entre elles et eux. Cela se traduira aussi dès 2019 par la mise en place d’un classement des établissements qui ne pourra qu’exacerber encore les tensions entre établissements. Notre projet d’école est radicalement opposé à tout cela : nous luttons pour une école véritablement gratuite, laïque, émancipatrice.

Pour SUD éducation, une seule journée isolée ne permettra pas de gagner sur nos revendications. Pour nous, la journée de grève du 12 novembre doit être un point d’appui pour mettre en débat dans les assemblées générales la grève reconductible, seule à même de faire plier le gouvernement.

Appel de la CGT Éduc’action

Parce que les choix idéologiques et budgétaires du gouvernement entrainent le tri social de nos élèves la dégradation de nos conditions de travail les suppressions de postes TOUS et TOUTES en grève le 12 novembre 2018

Faux :

L’école est une priorité ?

1800 suppressions globales de postes dans les collèges et lycées pour la rentrée 2019 !
- 2600 suppressions de postes dans
le second degré avec une augmentation du nombre d’élèves
- Hausse des effectifs/classes
- dégradation des conditions d’étude des élèves et de travail des personnels.
- Suppression de 400 postes administratifs et techniques. 1 poste supprimé dans un EPLE ou un service, c’est du travail reporté sur les personnels maintenus en place et une mobilité forcée. objectif budgétaire 2019 : 3000 suppressions de postes dans le second degré public et les services administratifs !

Priorité donnée au 1er degré ?

Création de 1800 postes fléchés pour les dédoublements CP-CE1 en éducation prioritaire.
Mais pas assez nombreux pour couvrir tous les besoins, il y aura donc
- des suppressions de postes pour compenser les besoins

Vrai :

Des salaires toujours bloqués : l’arnaque PPCR !

Avec le PPCR, c’est :

- l’accentuation de la pression hiérarchique
- la création d’une classe exceptionnelle qui exclut 80% des agent·es
- une rémunération au mérite sans revalorisation salariale réelle.
- la casse du statut général de la Fonction publique
C’est surtout un retour à la politique Sarkozy :
- gel du point d’indice
- suppression massive de postes
- développement des heures supplémentaires pour « augmenter » les salaires…

Avec ces mesures, c’est une nouvelle dégradation des conditions de travail, le développement de la concurrence entre collègues, l’arbitraire des chef·fes d’établissement et le danger de voir intégrer les 2h sup dans les ORS des personnels (CAP 2022 préconisait la création d’un nouveau corps à 20h hebdomadaires)…

Des réformes contre les élèves et les personnels

Réforme du lycée, de l’enseignement professionnel, évaluations généralisées, attaque contre la liberté pédagogique…

Les réformes Blanquer accentuent le tri social, la sélection généralisée, la remise en cause de la liberté pédagogique…mais aussi la suppression de postes. Le ministre reconnaît que la réforme du lycée permettra de « mieux ajuster » les effectifs par classe et le démontre en annonçant la diminution des horaires élèves en lycée

Tous et toutes ensemble contre la casse sociale !

Après le droit du travail, c’est le statut de la Fonction publique qui est attaqué !

Avec CAP 2022 :
- affaiblissement (voire suppression) des commissions paritaires au bénéfice du pouvoir discrétionnaire de l’administration sur la carrière des personnels,
- individualisation des salaires avec les primes au mérite.

Plus globalement ce sont tous les droits collectifs et solidaires qui sont ciblés, avec la volonté d’en finir avec le salaire socialisé : transfert des cotisations sociales vers l’impôt et passage à une retraite par points, totalement individualisée, qui va entraîner des baisses des pensions.

Tous et toutes en Grève le 12 novembre 2018 Appel national des syndicats FNEC FP-­FO, CGT Éduc’action et Sud Éducation

Le projet de loi « pour une école de la confiance » est présenté aux instances consultatives dans la précipitation. Le ministre veut le soumettre au parlement en janvier pour une application à la rentrée 2019. Ce projet de loi autorise le gouvernement à légiférer par ordonnances sur la réforme territoriale. La fusion des académies existantes est un pas de plus vers une régionalisation de l’Éducation nationale et la remise en cause des règles nationales.

Les autres dispositions essentielles de ce projet de loi sont en totale cohérence avec la remise en cause des garanties nationales avec la possibilité, sous couvert d’expérimentation, d’adapter localement les horaires d’enseignement. Nous demandons le retrait de ce projet de loi.

2 650 postes seraient supprimés dans le 2nd degré à la rentrée 2019, auxquels il faut ajouter la suppression de 400 postes de personnels administratifs : les annonces ministérielles ne font que confirmer ce que nous savions déjà : la « priorité à l’éducation » revendiquée par le gouvernement n’est qu’une illusion. Ces suppressions sont indissociables des contre-­réformes engagées par le ministre, en particulier celles du lycée, du baccalauréat et de la voie professionnelle.

Ces attaques inacceptables contre l’École publique et ses personnels font système avec les attaques contre le statut général des fonctionnaires et les 120 000 suppressions de postes prévues dans la Fonction publique, sur le quinquennat.

Des salaires toujours gelés !

La valeur du point d’indice a été gelée de 2010 à 2016 et l’est de nouveau depuis 2017, les retenues pour pension civile ont augmenté, et la CSG majorée de 1,7 point.

Et maintenant : les retraites !

Jean-­Paul Delevoye, haut-­commissaire à la réforme des retraites, a confirmé l’intention du gouvernement d’instaurer un régime universel par points en vigueur à partir de 2025 et donc de supprimer le Code des pensions. Cela signifierait la fin de la référence aux 6 derniers mois de salaire, dès lors, les salarié·∙es ne pourront plus prévoir leur âge de départ ni le montant de leur retraite, c’est pourquoi nous nous opposons à ce projet.

Face à cette offensive généralisée contre nos droits, nos salaires, nos postes et nos conditions de travail, nos organisations FNEC FP-­FO, CGT Éduc’action, Sud Éducation appellent les personnels à se réunir en assemblée générale, et exiger du ministre :

­‐ l’arrêt des suppressions de postes et la création des postes statutaires nécessaires ;
‐ le retrait de Parcoursup, de la réforme du lycée et du baccalauréat, l’abandon de la réforme de la voie professionnelle et le retrait du projet de loi pour « l’école de la confiance » ;
­‐ l’abandon de la fusion des académies.

Elles appellent les personnels de l’Éducation nationale à se mettre en grève le 12 novembre

Appel national de la voie professionnelle des syndicats CGT Éduc’action, SNUEP, SNEP, SNALC, Sud Éducation, SNCL, SIES, CNT Educ

Contre la réforme Blanquer de la voie professionnelle
Ensemble : mobilisons-nous le 12 novembre
Ensemble : défendons les conditions d’études de nos élèves et nos conditions de travail !

Grace aux premières mobilisations des personnels, le ministre a été contraint à des premiers reculs sur ses deux projets de grille horaire Bac Pro et CAP. Cependant ces minces modifications, qu’ensemble nous avons imposées, ne permettent pas d’enrayer les graves dangers contenus dans ces grilles et engendreront les suppressions de 2500 postes d’ici la fin de la mise en œuvre de la réforme de la voie professionnelle.

Mercredi 10 octobre, l’intersyndicale a porté les revendications des PLP et voté CONTRE ces grilles horaires au Conseil Supérieur de l’Éducation qui a émis un avis défavorable sur ces deux premiers textes réglementaires. Ensemble forçons le ministre à respecter cet avis !

Il veut maintenant imposer aux personnels, dès la rentrée 2019, des secondes « famille de métiers » qui repousseront la spécialisation à un métier en classe de première et entraîneront une déprofessionnalisation avérée de nos formations. Les filières concernées par ces 3 secondes « généralistes » sont :

– Les métiers relation clients qui regroupent : Vente/Commerce/Accueil ;
– Les métiers de la gestion administration, du GA, et des Transports qui regroupent : GA, Logistique et transport
– Les métiers de la construction durable, du bâtiment et des travaux publics qui regroupent les filières Travaux publics, Technicien du bâtiment : organisation et réalisation du gros œuvre, Interventions sur le patrimoine bâti option A Maçonnerie, option B Charpente, option C Couverture, Menuiserie-aluminium-verre, Aménagement et finitions du bâtiment, Ouvrages du bâtiment : Métallerie

D’autres projets, d’ores et déjà à l’étude pour une mise en œuvre à la rentrée 2019, engendreront des situations infernales dans nos classes. C’est le cas du mixage des publics et des parcours ou encore du temps dans les mêmes classes de CAP (1, 2 ou 3 ans).

L’Intersyndicale revendique

- Sur les grilles horaires :
L’intersyndicale exige que toutes les disciplines bénéficient d’heures suffisantes pour dispenser des savoirs solides, que des moyens conséquents soient fléchés pour des dédoublements - notamment dans les matières générales et que la co-intervention imposée à moyen constants soient retirée de ces grilles et reste possible sur la base du volontariat des enseignant·es.

- Sur les postes :
Le ministre prétend vouloir revaloriser la voie professionnelle or il organise une réforme pour économiser des moyens sur le dos des PLP et des élèves. Ensemble refusons avec force toutes les suppressions de postes dans la voie professionnelle et exigeons des moyens pour améliorer nos conditions de travail !

- Sur les fusions de diplômes :
L’intersyndicale refuse la fusion des diplômes bac pro vente et commerce qui n’est qu’un outil pour supprimer encore plus des postes. Ne les laissons pas faire un GA Bis !

- Familles de métiers :
L’intersyndicale refuse la mise en œuvre des classes Familles de Métiers qui serviront à supprimer de postes et à terme à réduire le nombre de diplômes. Les jeunes ont besoin de savoirs professionnels solides pour une entrée durable dans l’emploi.

- CAP :
L’intersyndicale exige que des classes spécifiques soient créées pour les jeunes qui passeront le CAP en 3 ans.

- Gestion Administration
L’intersyndicale refuse toute fermeture sèche des filières GA. Elle exige pour les jeunes, des ouvertures de sections dans d’autres filières et une rénovation ambitieuse des contenus d’enseignement. L’intersyndicale refuse les reconversions forcées pour les personnels et s’engage à soutenir les collègues et les établissements contre toute pression.

L’ensemble des dispositifs de cette réforme va engendrer des difficultés croissantes pour les personnels et entraver les parcours scolaires et professionnels des jeunes.

C’est pourquoi l’intersyndicale appelle les personnels :
– À mettre en place des heures d’informations syndicales pour échanger sur les dangers de cette réforme
– À s’organiser dans les établissements pour établir une riposte syndicale à la hauteur des attaques en augmentant la mobilisation.
– À se mettre en grève le 12 novembre 2018 dans le cadre de la mobilisation intersyndicale Éducation contre les suppressions de postes, pour obtenir une autre réforme de la voie professionnelle du lycée et à organiser des cortèges « Voie Professionnelle » visibles dans les mobilisations

Ensemble : mobilisons-nous le 12 novembre
Ensemble : défendons les conditions d’études de nos élèves et nos conditions de travail !


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 réaction

  • De plus, un blocus lycéen est prévu à 8h au lycée Honoré d’Urfé, grand portail.
    Toute personnes se sentant concerné-e-s par cette réforme et ces suppressions de postes est invité à nous rejoindre.
    Nous rejoindrons la manifestation à 10h à la bourse du travail.
    https://www.facebook.com/revoltesst...=68.ARBhJibXfcetCi8mrtGhfH5JDOrCDfMAW7znHRo0_x5X0C7pm5PvjWUUFZcGpfE6ErHqiLS9ZLGUA0wIa6oV2S7a-YaoxSCSE1mSZKcou4jRxetHq1fIGAvBP6kiQImwM5w8hq1GoIPQIjCSEKYTk02kGERI1Pw2y8YZoVN66wu703jW_FfQxaatHM_CZ64ygPo-rQorpShhzzUOGjCWeWvRKZu_WwnCPlB6EH1s35_hw1YnOfaDDOQFYsUa2biJAgtvjjQ7writaV1neow6TQYct3cwb15A_uDqAaCAZWcpz1UMnrjBaYTK_gNBOuOkpEeVAOQdOBWVpi-nhMgYcEzSOCDlEXnN7oE&__tn__=-R]

A lire aussi...

Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

Réforme du lycée : le 24 janvier, toutes et tous en grève et dans la rue !

Face aux réformes du Lycée général, techonlogique et de la voie professionnelle, face aux suppressions de postes et à l’austérité touchant les collèges, l’intersyndicale appelle à une grève nationale le jeudi 24 janvier et à se rassembler à 10h30 devant l’inspection de la Loire.



Dans la thématique "MOBILISATIONS - LUTTES "

Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Gilets jaunes Acte XV

Manifestation des gilets jaunes pour l’acte XV. Rendez-vous à 13 h à Monthieu et à 14 h place du Peuple.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Sainté acte XIV : 3000 gilets jaunes envahissent l’autoroute !

Encore beaucoup de monde samedi dans les rues de Saint-Étienne. Une fois n’est pas coutume, le cortège ne s’est pas éternisé en centre-ville pour investir la RN 88 pendant plusieurs heures.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

ACTE XIII des Gilets Jaunes : (g)rêvons !

Si nous allons manifester samedi de Monthieu à la place du peuple, et puis de là jusqu’après, c’est pour plein de bonnes raisons, et toutes celles qui iront avec ! Rond point de Monthieu à 13h puis Place du Peuple à 14h puis jusqu’à ce qu’on nous entende !


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Gilets jaunes Acte XII

Manifestation samedi 2 février, 13h au départ du rond-point de Monthieu et 14h place du Peuple. « Nuit jaune » à 20h place Jean Jaurès.


National   DROITS SOCIAUX - SANTE / MOBILISATIONS - LUTTES

Le 22/01, journée nationale de la psychiatrie... et après ?

Le 22 janvier 2019 avait lieu la journée nationale de la psychiatrie. Cette mise à l’honneur le temps d’une journée ne doit cependant pas faire oublier les mobilisations et revendications portées depuis près d’un an.


National   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Quelles luttes dans nos montagnes ?

Samedi 2 février 2019 à 15 heures au « Jusqu’ici » à Lyon
Les États multiplient les projets permettant aux marchandises/capitaux/touristes de traverser les montagnes. Des lignes THT aux lignes TGV en passant par les tunnels autoroutiers, ces infrastructures sont imposées à grand renfort de milliards et les chantiers sont protégés par les forces de l’ordre.
En montagne, les touristes affluent du monde entier : stations de ski high tech, tourisme vert, sports extrêmes ou activités familiales permettent de bétonner à tout va la montagne, de détourner l’eau pour fabriquer de la neige artificielle...


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / SYNDICALISME - MOUVEMENT OUVRIER

[Brève] Occupation du Pôle emploi d’Andrézieu

Ce mercredi 30 janvier, la plateforme de contrôle des privés d’emploi d’Andrézieux-Boutheon est occupée par les privés d’emploi du Comité national CGT Chômeurs précaires. Occupation en cours !


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MOBILISATIONS - LUTTES

[Brève] Évacuation et destruction des Ronds-points de Monthieu, Méons et Firminy

Depuis ce matin 7h, une horde de CRS en armure escortent les pelleteuses qui détruisent les lieux de vie construits par les gilets jaunes depuis plus de deux mois. Une assemblée générale aura lieu ce soir, mercredi 30 janvier à l’amicale de la Richelandière (Saint-Étienne) à 18h30.


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

Assemblée Générale au campus Tréfilerie

Mardi 29 janvier à 18h à l’amphi E.01.
Face aux augmentations des frais d’inscription, à la mise en place de la sélection et à la répression policière. Faisons entendre notre voix !
Communiqué des ex-occupant.es de l’Amphi.


A Lire ailleurs   MOBILISATIONS - LUTTES

[Vidéo] Appel de la première « assemblée des assemblées » des Gilets jaunes

« L’assemblée des assemblées » des Gilets jaunes s’est tenue à Sorcy-Saint-Martin, près de Commercy (Meuse), samedi 26 janvier et dimanche. Elle vient de publier son appel, que l’on peut regarder et lire ici.


Dans la thématique "EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS "

Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MEMOIRE

Quand le polar se mêle d’Histoire : rencontre...

Quand le polar se mêle d’Histoire : rencontre avec Hervé Le Corre vendredi 15 février à partir de 19h pour une soirée autour de la Commune de Paris.


A Lire ailleurs   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / REPRESSION - PRISON

Conseils à l’attention des personnes blessées par la police et de leurs proches

Après le déchaînement de violence policière de ces dernières semaines à Saint-Étienne et partout en France, il semble pertinent de publier ce petit tutoriel rédigé par le collectif Désarmons-les.

Mise à jour :


A Lire ailleurs   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / FLICAGE - SURVEILLANCE

Ne jamais éteindre son téléphone : une nouvelle approche à la culture de la sécurité

Dans les années 80, un/e anarchiste qui voulait, par exemple, mettre le feu à un bâtiment administratif, élaborait son plan et en même temps elle/il regardait s’il n’y avait pas de dispositifs d’écoute chez lui/elle. A la fin des années 90, le/la même anarchiste éteignait le téléphone et utilisait des messages cryptés sur internet. Avec l’approche des années 2020, il nous est nécessaire de repenser notre stratégie : la collecte d’informations s’est améliorée et nous devons tenir compte aussi de cela.


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / REPRESSION - PRISON

Comité Solidaire : Sortez couvert.e.s !

Petit tract d’info en manif et ailleurs pour résister face à la justice et à la répression


National   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

#Revanche lycéenne : réforme Blanquer, quand la dystopie rejoint la réalité

Parce que les lycéen.nes ont raison de se révolter... Une trêve avant la reprise ?
Ils étaient nombreux.euses ces dernières semaines, lycéen.nes à bloquer, à se retrouver dans la rue, à manifester. À Saint-Étienne comme ailleurs en France, la réponse de l’État a été simple et claire : pression policière, gardes à vue, tribunaux... La violence de la réponse policière nous a presque fait oublier les raisons pour lesquelles les lycéen.nes se mobilisent. Nous publions donc ici un article du Gueuloir - journal stéphanois écrit par des lycéen.nes et étudiant.es - qui revient sur le projet de loi Blanquer, suivi d’un article du collectif « Aggiornamento » sur les futurs programmes scolaires qui selon elleux ont pour optique d’ « ingurgiter, trier et exclure »...


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

#Revanche Lycéenne : semaine du 10 au 14 décembre

Nouvelle semaine de blocages et manif lycéennes déjà ce lundi matin dans les rues de Sainté. la semaine démarre comme elle avait fini : sous les gaz... (Article mis à jour tout au long de la semaine)

Mise à jour :


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

Etudiants étrangers et université Saint-Étienne – Lyon : l’excellence de l’exclusion

Lundi 19 novembre, Edouard Philippe annonçait que les droits d’inscription des nouveaux étudiants extra-européens seraient élevés 3 000 euros environ par mois, soit une multiplication par 16. Quelques jours auparavant, des représentants de l’Université de Lyon – dans laquelle l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne va être dissoute au 1er janvier 2020 – faisaient preuve de moins de scrupules encore : l’objectif est de porter ces frais à 4 500 euros. Cette hausse a vocation à s’étendre à tous.


Saint-Étienne et alentours   CAPITALISME - GLOBALISATION / EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

Ateliéphémère spécial jouet.

Pour Noël, réparons au lieu d’acheter !
Atelier de réparation de jouet au Baramioch’
À partir de 6 ans, accompagné d’un adulte.


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

Comme un ouragan, manif sauvage de lycéen’nes

Manifestaton sauvage pleine de rage dans les rues du centre ville ce matin, récit d’une personne qui a préféré ne pas aller au travail pour être au côté des lycéen’nes


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

#Revanche Lycéenne : blocages et manif tendue ce matin dans les rues de Saint-Étienne

Nouveaux blocages aujourd’hui (6 décembre) dans de nombreux lycées de Saint-Étienne : Fauriel, Honoré d’Urfé, Benoît Charvet, Benoît Fourneyron et peut-être d’autres dans l’Ondaine, la vallée du Gier (infos à confimer). Depuis ce matin, lycéen.ne.s sont dans les rues du centre-ville, déterminé.e.s comme jamais. (...)

Mise à jour :


A la une...

MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Rapport de l’Anafé sur les politiques sécuritaires et migratoires à la frontière franco-italienne  

Faisant écho à l’actualité particulièrement tragique de ces dernières semaines à la frontière franco-italienne, l’Anafé publie aujourd’hui son rapport d’observations 2017-2018 sur les conséquences des politiques sécuritaires et migratoires à la frontière franco-italienne intitulé Persona non grata. Ce rapport décrit les pratiques illégales, les privations de liberté irrégulières et les violations des droits que subissent les personnes exilées. Il aborde également la question de la solidarité qui, bien que menacée par les autorités publiques, se renforce et fédère des milliers de personnes autour d’un idéal commun de fraternité.


LOGEMENT - SQUAT
Soutien à la Maison Solidaire !  

Appel à soutien de la Maison Solidaire de Saint-Étienne : recherche urgente d’hébergements et appel aux dons et au bénévolat pour le fonctionnement de l’association qui aide les personnes en exils et/ou à la rue dans l’accompagnement auprès de structures d’insertion, l’accompagnement juridique, l’hébergement, l’aide au récit, à l’alimentation, cours de français, habillement, etc.


MOBILISATIONS - LUTTES
Mobilisation solidarité avec les inculpé.e.s 42 de la loi travail  

Le comité de soutien des inculpés du mouvement contre la loi Travail dans la Loire appelle à une Manifestation jeudi 7 mars 2019 à 11h30 devant la Bourse du Travail de Saint-Étienne suivi d’un rassemblement le même jour devant le TGI de Saint-Étienne à 13h.


CAPITALISME - GLOBALISATION
De la nécessité de la fin d’un monde  

Plus on a une connaissance des catastrophes que le système enchaîne, des détériorations désastreuses, plus on cherche à s’adapter et essaient de survivre dans des conditions devenues extrêmes. Notre adaptation à la machine nous intègre peu à peu à son fonctionnement, elle nous machinise à son programme.


DISCRIMINATIONS - RACISME
Semaines anticoloniales et antiracistes  

LA SEMAINE ANTICOLONIALE ET ANTIRACISTE est un événement organisé par l’association Sortir du Colonialisme qui milite sur l’actualité, la mémoire et le combat anticolonial, articulés avec le combat antiraciste, le racisme étant la matrice idéologique du colonialisme.


GENRE - FEMINISME
2 Poils dans la Soupe Festival  

Pour un 8 mars 2019 féministe et anticapitaliste !
C’est la deuxième édition du festival « Un poil dans la soupe » organisée par les Sampianes, qui a lieu autour du 8 mars : Journée internationale des luttes des femmes. Cette année on vous propose des activités féministes variées dans différents lieux de Sainté pour se rencontrer, échanger, apprendre, se renforcer, créer des solidarités et se marrer.


MEDIAS
Le Déchaîné n°6 - Journal de gilets jaunes de Monthieu  

Le sixième numéro du désormais mythique journal des gilets jaunes du rond-point de Monthieu est arrivé. Disponible directement au rond-point et dans les bars de la ville, il est aussi téléchargeable ici.


MEMOIRE
Violence, émeute et conflits sociaux : élements d’instruction pour un député En Marche  

Alors que trois députés LREM de la Loire sur quatre ont voté en faveur de la loi anti-casseurs (Borowczyk, Mis, Faure-Muntian) - allant même jusqu’à affirmer pour l’un d’entre eux (M. Borowczyk) que « cette loi n’est pas liberticide » - il nous semble intéressant de publier cet article du site tourangeau La Rotative pour qui les député.es font preuve d’une « ignorance crasse de l’histoire des conflits sociaux en France ».


MEDIAS
[Radio] Huey P. Newton et le Black Panther Party  

Émission « Du Trafic dans le Tiroir » sur Radio Dio - Épisode 05 : Huey P. Newton.
Du trafic dans le tiroir, qui est exceptionnellement renommé, l’Amérique quel foutoir. Nous allons vous raconter l’histoire de Huey Percy Newton, jeune homme devenant moins jeunes avec les années, jeune homme noir américain tout à fait intimement liée à une autre histoire, celle du Black Panther Party, dont on en profitera pour vous narrer quelques facettes ; sans facéties.


CAPITALISME - GLOBALISATION
Il a du STEEL ce chantier ...  

Nous relayons ici un texte paru sur Indymedia Nantes qui raconte en poésie une nuit de la Saint Sylvestre pas comme les autres dans le secteur Monthieu...


MOBILISATIONS - LUTTES
Gilets jaunes Acte XIV. Convergence régionale à Saint-Étienne  

Samedi 16 février grande manifestation régionale à Saint-Étienne. Comme d’habitude, départ du cortège à 13h du rond-point de Monthieu puis rendez-vous à 14h place du Peuple.
Lycéennes, lycéens, étudiantes, étudiants, chômeuses, chômeurs, travailleuses, travailleurs, précaires, branleuses, branleurs, rats des villes, rats des périphéries, rats des champs. La méga classe en gilet jaune !


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Ça bouge toujours au Centre de Rétention du Mesnil Amelot : communiqué d’un groupe de prisonniers  

Depuis le 8 janvier, la lutte dans le centre de rétention de Mesnil Amelot est devenue plus collective. D’abord au CRA2 avec une grève de la faim suivie par presque l’ensemble des bâtiments (plus de 80 personnes) pendant 3 jours. Avec aussi régulièrement des communiqués, des tentatives de lutter contre les déportations par vols cachés et les violences policières.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Vous étiez filmé·e·s, vous serez bientôt écouté·e·s  

Quand le fabricant d’armes Verney-Carron construit la ville sécuritaire de demain.
A Sainté, des micros dissimulés dans le mobilier urbain pour écouter la rue... mais pas d’inquiétude, la CNIL a dit oui.


MOBILISATIONS - LUTTES
Gilet jaune acte XIII. Récit en image.  

Pour cet acte 13, environ 1000 (voire 2000, ndr) manifestants sont partis de Place du Peuple puis se sont rendu respectivement à Bourse du Travail, Place Chavanelle, Jean Moulin, Châteaucreux, Boulevard Jules Janin, et Carnot.


CAPITALISME - GLOBALISATION
Une collecte pour un convoi solidaire à destination de la Grèce  

Depuis 2009, le collectif ANEPOS, Action Solidarité Grèce, basé dans le Tarn et à Athènes, mène des dizaines d’actions en Grèce en partenariat avec une quarantaine de collectifs du mouvement social qui s’organisent face à l’austérité Pour soutenir ces initiatives, des convois solidaires sont organisés de France. Le convoi 2019 partira prochainement, dont un véhicule de Saint-Étienne.
La collecte aura lieu samedi 16 février de 14h à 18h à la Dérive, 91 rue Antoine Durafour à Saint-Étienne.


CAPITALISME - GLOBALISATION
Contre l’atelier Google à Sainté  

Appel pour des actions communes en réaction à l’installation d’un atelier Google à St-Etienne.
Google va ouvrir à Saint-Étienne, sans doute au moment de l’inauguration de la biennale du design le 21 mars, son second atelier numérique en France (après Rennes au printemps 2018, et avant Montpellier et Nancy).
Nous ne voyons pas l’arrivée de Google comme une bonne nouvelle car elle pourrait remettre en cause le déploiement d’une politique du numérique qui garantit les droits des usagers et leurs libertés.


MOBILISATIONS - LUTTES
Grève générale et manifestation : récit à plusieurs mains de la journée du 5 février à Sainté  

Plus de 3000 personnes dans les rues de Saint-Étienne mardi matin. Gilets jaunes et syndicalistes ont défilé ensemble contre l’austérité et l’arrogance. Le cortège de la manifestation est parti de la place de l’hôtel pour se terminer devant le siège du Medef. Récit de la journée en image.


CAPITALISME - GLOBALISATION
Ami.es Gilets Jaunes  

Bref appel à l’adresse des gilets jaunes d’ici ou d’ailleurs...
« Amis GJ, je communique ici à l’écrit ce que certains d’entre nous pensent, en qualité de GJ mobilisés depuis le 17 novembre. (...) »


REPRESSION - PRISON
La solitude des femmes détenues  

Huit prisons pour longue peine peuvent recevoir des femmes, la plupart étant concentrés dans la moitié nord de la France. La prison de Roanne est une de celles-ci. Les femmes sont donc très souvent incarcérées dans des établissements éloignés de leurs proches, alors qu’elles subissent déjà une rupture de lien spécifique.


LOGEMENT - SQUAT
Interview d’un habitant de la Maison bleue  

Une trentaine de personnes habitent à la « Maison bleue ». L’une d’entre elles nous a raconté son parcours, ses luttes et sa situation actuelle. De l’Angola à St Etienne, elle raconte une histoire des frontières, des repressions et des solidarités.


MOBILISATIONS - LUTTES
Mouvement des gilets jaunes : sommaire des articles publiés sur notre site  

Nous recenserons dans cet article toutes les publications que nous avons reçues à propos des gilets jaunes. Continuons à abreuver le site d’analyses critiques et de récits enthousiasmants de ce mouvement ! (Article mis à jour).


URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
L’empathie de la non-vie, Design-on l’ennemi  

La biennale du Design 2019 arrive à grands pas et on commence à se prendre en pleine face le rouleau compresseur communicationnel de la mairie. Pour tenter d’y résister, voici un texte écrit suite à la huitième édition de la biennale du Design de Saint-Étienne en mars 2013 par le feu collectif Murmures-Manuela Rodriguez.