A Lire ailleurs   INFORMATIQUE - SECURITE

L’histoire de Riseup.net

Aujourd’hui, nous présentons l’histoire de Riseup.
Avec un p’tit appel à soutien...


Il était une fois, un groupe de jeunes sans-emplois dans la vingtaine qui sortait tout droit d’une exténuante, mais exaltante semaine de manifestation contre l’Organisation mondiale du commerce (OMC) à Seattle. Une question rongeait leur esprit : quelle était la meilleure manière d’aider à construire un mouvement mondial pour la justice sociale ? Poussé-e-s par leurs idéaux d’hackers et de geeks, ils et elles arrivèrent avec un projet nommé riseup.net.

Au départ, le projet fournissait des courriels et des listes de diffusion à une bande d’ami-e-s qui avaient besoin d’une manière sécurisée de communiquer qui n’était pas fournie par les entreprises contre qui elles et ils se mobilisaient. C’était un projet assez simple : nous les hébergions, nous chiffrions leurs données et nous ne gardions pas de journaux de connexion (logs). C’était en 2000 et l’internet était encore quelque chose de relativement nouveau.

Au fur et à mesure que nous accueillions de nouvelles personnes dans Riseup.net, les réflexions théoriques des membres du collectif sur l’organisation démocratique prenaient de l’ampleur. Nos conversations sur la manière dont les technologies peuvent être utilisées pour protéger et servir les gens et non les exploiter évoluaient constamment. À l’époque, tous nos serveurs étaient installés dans des communes et les maisons de nos ami-e-s et nous passions beaucoup de nuits dans d’éloignés sous-sols à souder des câbles pour maintenir nos services.

Certain-e-s membres du collectif sont partis. D’autres sont arrivés. Nous avons parfois eu beaucoup de conflits, comme c’est inévitablement le cas dans de bonnes personnes travaillent collectivement. Certains-e-s d’entre nous ont fait des études supérieures, d’autres ont déménagées au Canada, ont eu des enfants, se sont marié-e-s ou sont maintenant occupé-e-s par d’autres projets. Beaucoup de gens ont quitté temporairement et sont revenu lorsqu’ils et elles ont à nouveau eu du temps pour Riseup dans leur vie. Beaucoup sont restés. Pendant tout ce temps, nos systèmes et nos technologies ont évolué pour offrir plus à nos utilisateurs et utilisatrices, qui ne sont plus uniquement nos ami-e-s, mais aussi nos allié-e-s dans cette quête idéaliste.

Nous avons déplacé nos serveur dans un endroit plus sécuritaire. Nous nous sommes fait des ami-e-s militant-e-s informaticien-ne-s à travers le monde et nous avons offert des outils et de la bande passante à des plus petits collectifs pour qu’ils prospèrent. Nous avons développés de nombreux logiciels utiles - tous libres et distribués sans entraves. Nous avons été poursuivi par quelques conservateurs religieux qui n’ont pas aimé quelques un-e-s de nos utilisateurs et utilisatrices queer fassent un kiss-in dans leur église. Avec des avocat-e-s militant-e-s, nous avons donné notre meilleur, nous somme allé en court fédérale et nous avons refusé-e-s de donner de l’information sur nos extraordinaire utilisateurs et utilisatrices. Nous avons gagné notre cause et nous continuons de grandir.

Puis est venu Edward Snowden. Tout à coup, ce que nous répétions à qui voulait l’entendre depuis des années n’était plus qu’une théorie conspirationniste : les gens ont comprenaient que la surveillance touchait tout le monde. Nos utilisateurs et utilisatrices se sont braqué-e-s et nous avons amélioré notre sécurité. Les spammers et les arnaqueurs nous ont attaqué de tous les côtés et nous avons contre-attaqué dans une guerre constante et ennuyante. Nos ennemis ont trouvé des manières surprenantes pour utiliser nos services et nous avons dû jouer au chat et à la souris pour les foutre dehors. À chaque année, nous avons amélioré nos systèmes, comme par exemple l’an dernier quand nous avons chiffré notre stockage de courriel. À chaque année, nous avons continué de parler de nos raisons d’être et à réfléchir à comment les technologies, qui évoluent tout autour de nous, sont des endroits essentiels à libérer. Le temps s’écoule toujours au rythme de soixante secondes par minutes et nous continuons d’élargir et d’approfondir le travail que nous faisons.

Et nous voici, 18 ans plus tard. Certain-e-s d’entre vous sont là depuis le tout début. Certain-e-s d’entre vous sont de nouveaux utilisateurs et de nouvelles utilisatrices. Nous sommes très chanceux et chanceuses d’être avec vous tous et toutes aujourd’hui et nous sommes toujours aussi sans-emploi, exalté et exténué que jamais. S’il vous plaît, s’il vous plaît, s’il vous plaît, si vous en avez les moyens, permettez-nous de vivre une autre année.

https://riseup.net/fr/donate

Espoir et amour,
Le collectif Riseup

cf. : https://mars-infos.org/l-histoire-d...


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans les mêmes thématiques...

National   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / INFORMATIQUE - SECURITE

Parution de la 5ème édition du Guide d’autodéfense numérique

Le Guide d’autodéfense numérique récidive, paré de sa nouvelle mise à jour, afin de fournir conseils et recettes adaptés pour s’orienter dans les méandres parfois hostiles de la jungle numérique.




National   INFORMATIQUE - SECURITE

Parution de la quatrième édition du Guide d’autodéfense numérique

Deux ans déjà sont passés depuis la dernière édition du Guide d’autodéfense numérique, ouvrage qui vise à présenter "l’absence d’intimité" du monde numérique et propose des méthodes pour ajuster ses pratiques quotidiennes en conséquence. N’ayant pas réussi à arrêter le progrès depuis la dernière mouture, nous avons décidé de travailler sur une quatrième édition adaptée aux dernières nouveautés. Elle est d’ores et déjà disponible.




Saint-Étienne et alentours La Gueule Noire   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / INFORMATIQUE - SECURITE

Atelier auto-défense numérique N°2

Samedi 14 Janvier 2017 - La Gueule Noire - 14h30
Quelques notions de sécurité avec un ordinateur par le Collectif 101010
Après avoir abordé pendant le 1er atelier la question des traces que l’on laisse dans un ordinateur et des moyens de s’en débarrasser et surtout de ne pas en faire, nous aborderons les questions de sécurité internet, des traces et de l’anonymat dans notre utilisation du réseau.




Saint-Étienne et alentours Numero Zero   INFORMATIQUE - SECURITE / MEDIAS

Tutoriel : comment publier un article ?

Une explication pratique du processus à suivre pour publier un article sur Numéro Zéro.




Saint-Étienne et alentours La Gueule Noire   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / INFORMATIQUE - SECURITE

Atelier auto-défense numérique

Samedi 26 novembre 2016 - 14h30 - La Gueule Noire
Quelques notions de sécurité avec un ordinateur par le Collectif 101010

Peut-être vous êtes vous déjà demandé s’il était possible de retrouver un document mis à la corbeille. Ou, à contrario, s’il était possible d’effacer réellement un texte, une image enregistré-e sur votre disque dur. Voire, de faire en sorte que plus aucune trace de ce document n’existe dans votre ordinateur...
Vous pouvez venir avec vos questions, vos remarques. Récoltées au début, elles serviront de point de départ à la discussion.




Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / INFORMATIQUE - SECURITE

Des nouvelles de l’Ateliéphémère : sortie du GARAEMES et projection du documentaire "la tragédie électronique"

Le Guide pour Apprendre à Réparer ses Appareils ÉlectroMénagers et Électronique Soi-même vient de sortir.
Pour l’occasion, une fin de journée dédiée à comment et pourquoi réparer ses appareils soi-même.
Ce guide est disponible en consultation libre et à l’achat à prix libre au Remue-méninges.




Saint-Étienne et alentours La dérive   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / INFORMATIQUE - SECURITE

[Collectif 101010 + Ateliéphémère] Prochain Atelier Nomade

Mercredi, 20 janvier 2016 17h - 20h
101010 – Atelier d’auto-réparation informatique (pour le moment, uniquement software : installations linux ; questions /problèmes de logiciels ; outils de protection informatique et de la vie privée à l’ère de la cybersurveillance).
Ateliéphémère – auto-réparation de plusieurs appareils (ordinateur, machine à coudre, electroménager, matériel son et video, etc ).




Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / INFORMATIQUE - SECURITE

Ateliers Nomades 101010 + Ateliéphémère

Mercredi, 16 décembre 2015 17h - 20h au Dérailleur - Atelier Vélo participatif (8, rue Calixte Plotton, Saint-Etienne)
Pour que les ateliers se déroulent dans de bonnes conditions (place, disponibilité,...) et pour préparer le dépannage (diagnostics, recherche de schéma,...) il est conseillé de s’inscrire par mail en donnant le plus d’informations possibles sur votre matériel en panne.




Saint-Étienne et alentours La dérive   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / INFORMATIQUE - SECURITE

Atelier 101010 + Ateliéphémère

Mercredi, 28 Octobre 2015 17h - 21h à La Dérive
Voilà, le projet 101010 fait sa rentrée tardive, et...pour le moment... en mode nomade. Le mercredi 28 on fera donc un atelier uniquement software (installations linux et questions /auto-réparations logiciels).
Par contre, avec nous il y aura l’Ateliephémère, où vous pouvez, entre autres appareils (machine à coudre, electroménager, matériel son et video, etc ), essayer aussi de réparer une panne hardware de votre ordi.




Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / INFORMATIQUE - SECURITE

Rails Girls Saint-Étienne

23-24 octobre 2015
Rails Girls est un atelier gratuit d’une soirée et une journée, durant lesquelles les participantes créent une application Web complète à l’aide de Ruby on Rails (un framework web libre écrit en Ruby)... et de mentors !
Les ateliers Rails Girls vous lancent, par petits groupes, dans les premiers pas du développement web. Vous aurez des présentations éclair, découverte du langage, la rencontre avec des personnes qui sont dans la même optique que vous, et bien sûr... du code !




0 | 10 | 20

A la une...

ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Urgence : Expulsion en cours à Bure - Rassemblement à 18h devant la Pref  

Ce matin du 22 février 2018, des camions de gardes mobiles se sont parqués aux alentours du bois Lejuc occupé contre le projet d’enfouissement de déchets nucléaires près de Bure dans la Meuse.


GENRE - FEMINISME
De Mujeres libres à Femmes libres Plaidoyer pour une coordination de Femmes Libres au sein de la CNT  

Nos luttes ne nous renvoient pas dos à dos. Complémentaires, elles s’additionnent
En 1936, Mujeres Libres revendique de mettre fin au "triple esclavage des femmes : l’ignorance, le capital et les hommes". En juillet 1937, avec ses 20000 adhérentes, provenant majoritairement des secteurs populaires, Mujeres Libres défend l’émancipation des femmes et leur participation à la lutte révolutionnaire. L’organisation se réclame d’un "féminisme prolétarien" dans le but de se dissocier du féminisme libéral qui prône l’égalité des femmes sans contester les rapports de domination de classes. Leurs "camarades" n’étaient pas pour autant enclins à les reconnaître politiquement comme une organisation autonome au sein du mouvement libertaire.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Festival "un poil dans la soupe"  

Festival "un poil dans la soupe" proposé par les SAMPIANES du 08 au 11 mars 2018 à Sainté.
Au programme : Atelier d’autodéfense féministe et autogéré, Lecture collective, Soirée au poil, Restouf, Lab.Langue, Poing final...


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Expérience de la non-mixité : Conf. Gesticulée par Laure Clerjon  

Jeudi 22 Février 2018 à 20h30 : Conférence Gesticulée par Laure Clerjon : "Autrices, lutteuses et poétesses remontent en selle ! Ou comment l’expérience de la non-mixité nous transforme."


URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
Carnaval !  

Nous vous invitons, partout où vous êtes, à vous joindre au Grand Carnaval Inutile ‘Béton va Béton’ à Saint-Étienne le 24 février 2018.
Rendez-vous à 14h à la Chambre de Commerce et d’Industrie (57 cours Fauriel).


REPRESSION - PRISON
Réponse au mouvement de grève des matons et Communiqué de prisonniers de Fleury-Mérogis  

Le mouvement de grève des gardiens de prison suite à l’agression d’un des leurs par un prisonnier menacé d’extradition est largement médiatisé, mais les conséquences de leur mouvement sont systématiquement passées sous silence.


REPRESSION - PRISON
Depuis la prison de Fleury Mérogis, interview d’Antonin Bernanos  

Grèves et blocages des surveillants : comment les détenus s’organisent
paru dans lundimatin#131, le 29 janvier 2018


GENRE - FEMINISME
Front Santé Sexuelle de Medic’Action : appel à témoignages dans le cadre d’un mois contre la médecine misogyne  

Le 8 mars est peut-être l’occasion pour les boîtes de nuit de proposer une soirée « cocktail gratuit pour les filles » ou pour votre collègue Michel de faire la vaisselle à la place de sa femme, cela reste pour les militantes une date incontournable pour clamer haut et fort les revendications féministes. C’est dans cet objectif que le FSS de Médic’Action prend l’initiative de consacrer un mois au thème de la médecine misogyne.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
L’amour et la révolution  

Projection-débat en première nationale du film "L’amour et la révolution" avec le réalisateur Yannis Youlountas, le 25 février, 19h au Méliès St François, 8 rue de la Valse à St-Étienne.


REPRESSION - PRISON
[Loi Travail] Condamnation en appel pour Nina, Jules et Yvan  

Relaxé.e.s en première instance, la cour d’appel de Lyon a condamné mardi 16 janvier Nina, Jules et Yvan.
Entre les amendes, (1000 à 2000€ chacun.e), les indemnités pour le député Jean-Louis Gagnaire et le 13ème mois pour les flics, illes devront verser au total plus de 6000€. Jules est en plus condamné pour rébellion à "un agent dépositaire de l’autorité publique" et écope de quatre mois de prison avec sursis.


REPRESSION - PRISON
En 2017, 34 personnes ont été tuées par la police et la gendarmerie  

Le journal Bastamag a effectué le décompte des personnes tuées par des policiers ou des gendarmes en 2017. Et relève que "la moitié des personnes abattues l’ont été par des policiers en dehors de leur service". 18 personnes ont été abattues par arme à feu et 16 sont mortes suite à une intervention des policiers ou des gendarmes.