Saint-Étienne et alentours Couac   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

Les livres sont-ils assez design pour Sainté ?




Alors que la Fête du livre ouvre ses portes ce jeudi 11 avril 2018, nous proposons la lecture d’un article du Couac paru à l’issue de l’édition précédente. Les échos qui nous parviennent de l’événement à venir laissent à penser que certaines des interrogations soulevées – sur une organisation un peu hasardeuse, une sélection peu ouverte (cf. Fête des éditions A.E.C), le degré de précarité des participant.e.s – demeurent actuelles. Toute actualisation par la proposition d’un nouvel article ou l’ajout de commentaires est donc bienvenue !


Saviez-vous que la Fête du livre de Saint-Étienne est la plus ancienne manifestation de ce genre en France ? L’événement est certes un rendez-vous important d’octobre, on ne peut pas dire pour autant que les prix Goncourt et autres Renaudot s’y bousculent. Son rayonnement et sa réputation dans la profession (auprès des gratte-papiers, bédéistes, éditeurices et associé.e.s) n’égalent pas celle d’un festival d’Angoulême ou d’une fête du livre à Brive. Saint-Étienne serait-elle trop loin de Paris et de son ébullition littéraire ? Le TGV arrive pourtant bien jusqu’à Châteaucreux et relie les deux villes en trois heures et des brouettes, c’est pas le bout du monde ! D’où vient alors le manque d’envergure de l’édition stéphanoise de la Fête du livre ?

À Brive, c’est une association de libraires qui organise les festivités, choisit les auteurices et se charge de la programmation. À Saint-Étienne, une équipe contractuelle embauchée par la mairie prépare cette fête l’année durant. Bel investissement. Cependant, l’organisation manque d’implication des différent.e.s acteurices local.aux du livre, et notamment des libraires et des bibliothécaires. Invité.e.s à participer à des réunions de préparation une fois par mois, les libraires n’ont pas beaucoup de marge de manœuvre, d’après ce qu’ont pu nous dire celleux avec lesquel.le.s notre binôme d’enquête a discuté. Illes n’ont qu’un petit espace pour faire des propositions, et sont finalement plutôt cantonné.e.s à un rôle de consultation. L’un d’elleux nous a d’ailleurs fait remarquer que cette année, sur les badges fournis par la mairie, il n’était pas inscrit « libraire » mais « exposant ». Comme à la Foire ! Sous l’égide de la mairie, l’événement devient un énième rendez-vous promotionnel de l’action de la majorité. Sous un format déclinable à l’envi, du marché de Noël à la fête de la musique, l’événement semble davantage tourné vers l’effet vitrine et la performance chiffrée que vers l’accueil spécifique des auteurices. L’organisation d’une manifestation dédiée spécifiquement aux livres et aux idées, avec des partis pris forts et des animations spécifiques reste toujours à inventer…

Pourtant, des propositions, les professionnel.le.s du livre de Sainté en auraient :

  • proposer à des dessinateurices invité.e.s de réaliser l’affiche de chaque nouvelle édition (plutôt que de confier la com’ à une boîte lyonnaise dont les mises en scène photographiques laissent pour le moins sceptique) ;
  • acheter des tentes plus adaptées qui restent d’une année sur l’autre ou bien déplacer les stands dans des locaux en dur, au site manufacture par exemple (plutôt que de louer des tentes qui coûtent chaque année environ 100 000 euros d’après l’équipe logistique, soit 1/5e du budget) ;
  • faire une nocturne plutôt que d’étaler l’événement sur trois jours, ce qui implique de longues périodes creuses ;
  • faire participer des libraires des villes limitrophes : L’Hirondaine à Firminy et la librairie Bleue comme une orange de La Talaudière par exemple (on est une Métropole ou pas finalement ?) ;
  • mettre en place la gratuité des transports en commun pour permettre à tou.te.s de venir, réaliser un site internet consacré à l’événement plutôt que de batailler pour trouver un programme flou sur le site de la mairie, et caetera, et caetera !

Chaque année, la Fête du livre c’est entre 500 000 et 600 000 euros de budget. Pour quelle répartition ? Impossible d’en avoir le détail. Tout comme il est impossible d’obtenir le chiffre d’affaires global. Cette année encore, sur des points précis, l’organisation flottante a pu susciter des situations absurdes et gênantes, pour les intervenant.e.s comme pour les visiteureuses. La rue Praire, fermée à la circulation entre Jean Jaurès et Jacquard, devait permettre d’accueillir des animations. À part quelques bonshommes en carton, il n’y a pas eu grand-chose au final pour justifier la condamnation de la rue durant trois jours. Par ailleurs, un cahier des charges contraignant n’a permis de trouver que cinq restaurants (dont deux fermés le dimanche) qui ont accepté de servir un menu aux intervenant.e.s : deux heures d’attente pour manger ne laissent pas un souvenir des plus agréables. En ce qui concerne les partenariats, Karavan Tatoo qui devait accueillir dans son espace privilégié près de la place du Peuple une exposition de dessins de BD, s’est vue envoyer des photocopies de qualité médiocre sans encadrement : fin de toute collaboration possible à l’avenir. La rue de la république des livres quant à elle, réplique mineure de la rue de la république du design de mars dernier, a ouvert quelques rez-de-chaussée et regroupé dans chacun plusieurs associations en lien avec la presse ou l’édition. Autant dire que l’organisation d’animations a été compliquée à gérer dans ces espaces partagés…

Et pourtant, des atouts, cette Fête du livre en a : la gratuité des entrées, la variété des supports (romans, BD, albums jeunesse) et un public chaleureux avec lequel les auteurices ont plaisir à échanger, d’après les libraires. Nul doute qu’il suffirait d’un peu d’inventivité et d’audace… et une municipalité qui sache un peu mieux brasser les idées et déléguer les responsabilités.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans la même thématique...

Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Conférence « L’Europe vue d’Algérie »

Auteur de l’ouvrage L’Algérie face à la catastrophe suspendue. Gérer la crise et blâmer le peuple sous Bouteflika (1999-2014) (Karhala, 2019), Thomas Serres donne une conférence sur le regard porté en Algérie sur l’Europe. À l’Université Jean Monnet (77 rue Michelet, campus Tréfilerie), le jeudi 12 septembre.


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Rencontre « Migration, asile et accueil à Saint-Étienne »

Rencontre sur l’asile et l’accueil des migrants à Saint-Étienne autour de la pièce de théâtre « Guerre, et si ça nous arrivait » et d’interventions de chercheurs et de collectifs militants sur ces questions. À l’Amicale laïque du Crêt de Roch, le vendredi 6 septembre.


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

L’ateliéphémère est un atelier d’entraide autour...

L’ateliéphémère est un atelier d’entraide autour de la réparation d’objets divers : informatique, électroménager, jouet, machine à coudre, matériel son et vidéo...


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

Baccalauréat : un jury sous la menace du ministre

Jeudi 04 juillet au matin, un centre d’examen du baccalauréat de l’agglomération stéphanoise. Par opposition aux réformes du baccalauréat et du lycée en général, des correcteurs ont décidé de ne pas transmettre leurs notes. Mais le ministre de l’Éducation a prévu le recours à la contrainte et à l’arbitraire pour faire plier les opposant-e-s et faire croire que tout est dans l’ordre.


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

Le bras de fer du bac

Mercredi 3 juillet a 19h30, c’était au tour de Jean Michel Blanquer, ministre de l’éducation, de passer sur le plateau du 19h Ruth Elkrief sur la chaine du pouvoir BFMTV.


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

Débat « Démocratie, représentation, peuple. Comment la contestation des Gilets jaunes (re)définit ces termes ? »

Le mouvement des Gilets jaunes dure depuis plus de six mois. Cette mobilisation pose de profondes questions sur le fonctionnement du système démocratique en France et sur ses fondements mêmes. Débat avec Samuel Hayat et les Gilets jaunes à l’Amicale laïque de la Richelandière (82 rue de la Richelandière), mercredi 12 juin 2019 à 19h.


Informations globales   ECOLOGIE - NUCLEAIRE / EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

Rencontres antinucléaires à Grenoble

Samedi 15 juin, journée de rencontres antinucléaires au 38 (38 rue d’Alembert, Grenoble).


Informations globales   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / EXPLOITATION ANIMALE

Morsures : rencontres antispécistes

Les 4, 5 et 6 octobre 2019 auront lieu à Genève trois jours de rencontres contre l’exploitation animale. Save the date !


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES

Nouvel atelier de conversation en français langue étrangère « Bouches à oreilles »

Pour se rencontrer au travers de la la langue française, découvrir sa ville et ceux qui la peuplent. Pour discuter simplement et librement, de tout et de rien... Destinés aux nouveaux et nouvelles arrrivant.e.s comme aux stéphanois.e.s de longue date.


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

Mobilisation et grève contre la loi « Fonction Publique » et la loi « Blanquer »

RDV à Saint-Étienne, mardi 19 mars 2019. Départ à 10h30 cours Fauriel devant la CCI en direction de la préfecture.


A la une...

ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Grève internationale pour le climat et la biodiversité  

Nous nous levons face au mensonge et à l’hypocrisie, face à l’injustice climatique mais aussi sociale, face aux valeurs de ce système. Les lycéen.ne.s et les étudiant.e.s ne sauraient seuls mettre un terme à l’idéologie néolibérale : Venez nombreureuses le vendredi 20 septembre pour la grève internationale pour le climat et la biodiversité


MOBILISATIONS - LUTTES
La bataille des retraites va démarrer !  

Si les gilets jaunes ont permis un ralentissement du programme de réforme des retraites prévu par le gouvernement, ne nous y trompons pas, il n’est pas passé à la trappe pour autant ! La réforme des retraites, c’est pour cet automne, et ça concerne tous les salarié·e·s ! Pour s’y retrouver un peu avant la grande bataille sociale à venir de cette rentrée, voici un article récapitulant la loi et les mobilisations prévues. Article publié sur le site de paris-luttes.info.


LOGEMENT - SQUAT
Chassées du parc Couriot par la Police le matin, les familles Rroms ont été « invitées » à y retourner  

Les familles et individu.es qui campaient au Parc du puits Couriot se sont rassemblés hier devant la mairie pour protester contre leur expulsion indigne du Parc Couriot qu’elles occupaient, faute de mieux. Le soir même elles ont été « autorisés » à y revenir. Un rassemblement de soutien avait également été appelé.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Grosse soirée de soutien à Rebellyon pour une rentrée Post-Apocalyptique le samedi 21 septembre 2019  

Soirée de soutien à Rebellyon.info le samedi 21 septembre à partir de 18h, et jusqu’à minuit, au Grrrnd Zero (Lyon) ! Au programme : tables de presse et autres propagandes politiques locales, repas végé, de quoi t’hydrater et des concerts pour t’ambiancer.
Soirée à prix libre en soutien au plus rebel des sites mutu.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
La Rentrée Solidaire 2019  

Pour se donner la pêche de militer à la rentrée, nous vous avons fait une petite sélection d’évènements militants pour cette rentrée 2019. On y trouve des soirées conférences, du théâtre, une manif, et des rassemblements. Venez motivé’es !


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Festival Underground Hip-Hop Episode #9  

Les Créations du Crâne & Univers Soul, soit le UHH Krew présentent le Festival Underground Hip-Hop Episode #9 du 4 au 15 septembre 2019 @ Sainté


URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
L’EPASE, un acteur de l’État au service du futur  

L’EPASE, c’est notre établissement public d’aménagement de Saint-Étienne, avec ses logiques et modèles, et ses zones où il a planté ses griffes. Le Journal du Carnaval, publié en mars 2019 à l’occasion du carnaval de l’Inutile, nous donnait un début d’explication sur ses finalités dans un de ses articles.


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
[Grèce] Escalades des violences policières dans le quartier d’Exarcheia  

Durant sa campagne, le nouveau premier ministre grec Mitsotakis avait annoncé vouloir « nettoyer le quartier d’Exarcheia en un mois ». Cette menace a été mise à exécution dès le 26 août avec l’expulsion de quatre lieux occupés en solidarité avec les migrants. Depuis, le quartier vit sous occupation policière et est la cible de véritables exactions. Retrouvez ici une compilation d’articles publiés sur le blog de Yannis Youlountas.


FLICAGE - SURVEILLANCE
À propos de la flic infiltrée débusquée au contre-sommet du G7  

Les camarades de Toulouse nous alertent sur le comportement plus que suspect d’une personne qui a participé ces derniers mois aux manifs des Gilets jaunes dans le Sud-Ouest et au contre-G7.
Ceci est un texte rédigé en urgence afin que l’info tourne et que toutes les personnes et tous les groupes que cette personne a approchés ces derniers mois puissent s’organiser en conséquence.


GENRE - FEMINISME
Se faire une place  

Il existe à Ambert un café féministe. Des copines y ont récemment ouvert une permanence en mixité choisie. Nous sommes allées les rencontrer de manière informelle. Nos discussions, faisant état de besoins similaires, ont porté sur les situations de domination auxquelles sont confrontées les femmes dans les espaces publics urbains et sur les moyens d’y faire face. Cet article, initialement paru dans le journal du Carnaval de l’Inutile de mars 2019, en a découlé.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Don d’appareils électriques et électroménagers  

L’association l’ateliéphèmère vous propose un certain nombre d’appareils non testés et à prix libre.


CAPITALISME - GLOBALISATION
G7-EZ – C’est parti !!  

En direct-live du contre-sommet à Hendaye, des reporters des sites MUTU proposent chaque jour quelques nouvelles en photos et/ou récits du contre-sommet.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Code du policier de l’espace à Saint-Étienne  

Article 1.
Comme partout ailleurs, les policiers de l’espace – autrement dit aménageurs, urbanistes, architectes et designers – travailleront main dans la main avec les autres services de police et de renseignement. Ceci afin de limiter au maximum l’utilisation de l’espace public, en particulier par les plus pauvres. En tant que capitale du design, Saint-Étienne se doit d’être un modèle de Smart City. Le numérique dans tous les aspects de la ville devra permettre la sécurisation totale.


GENRE - FEMINISME
La rue est à nous ! ... enfin surtout à eux !  

Il y a 75 ans, le 19 août 1944, Élise Gervais était retrouvée morte après avoir été torturée par la Gestapo. En hommage, une rue de Saint-Étienne porte son nom depuis fin 1944. Un fait qui mérite d’être souligné tant il demeure rare jusqu’à aujourd’hui que le nom d’un personnage féminin figure sur une plaque de rue stéphanoise.