Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / MOBILISATIONS - LUTTES

Retraites, la bataille commence




Le mardi 24 septembre, ce sera un premier rendez-vous pour ce qui devrait être le début d’une lutte et d’un rapport de force pour enfin, reconquérir des droits.
Rassemblement à Saint-Étienne à 10h30 devant la bourse du travail pour une manifestation que l’on espère massive et offensive.


  • Près de 2000 personnes dans les rues de Saint-Étienne

    Mais manif plutôt décevante, peu de slogans et peu combative...

La réforme des retraites en trois mensonges

« “Ça sera plus transparent” »

Aujourd’hui la situation est loin d’être parfaite mais on sait au moins quels sont nos droits en fonction de nos cotisations. Demain, avec un système de retraites à points, non seulement les droits évolueront en fonction de l’espérance de vie, mais aussi en fonction des valeurs d’achat et de service du point, valeurs déterminées chaque année par le gouvernement… selon des critères peu clairs.
D’un système à prestations définies, on passera donc à un système à cotisations définies : résultat, on sait ce qu’on paie en cotisant, mais pas ce qu’on gagnera à la retraite…
De plus, le gouvernement entend limiter les dépenses consacrées aux retraites à leur niveau actuel, soit 13,8% du PIB. Comme le nombre de personnes à la retraite va augmenter dans les années à venir, la part de retraite revenant à chaque personne va mathématiquement diminuer. Ainsi, le Conseil d’orientation des retraites a calculé que le taux de remplacement (le rapport entre le dernier salaire et la pension) passerait de 64,4% (en moyenne aujourd’hui) à 50,9% en 2050. En outre, qu’en sera t-il si le PIB baisse, comme c’est le cas après une crise économique ?

« “Ça sera plus juste” »

Alors qu’à l’heure actuelle le calcul de la retraite se fait sur les meilleures années ou les 6 derniers mois, dans le système de retraites à points il se fera sur la totalité de la carrière. Là encore, ce seront donc les plus pauvres qui trinqueront.
Comme ce nouveau système va affaiblir durablement le niveau de vie des retraité·es, dans le même moment la loi Pacte encourage la mise en place de retraites par capitalisation : les plus hauts salaires pourront se faire une retraite complémentaire, encouragés par de nouveaux avantages fiscaux, et la finance va récupérer l’argent de ceux et celles qui voudront et pourront épargner via des organismes privés. Drôle de conception de la justice sociale…

« “Ça sera mieux pour les femmes” »

Les femmes ont de nombreuses discontinuités dans leur carrière à cause de la précarité et de l’inégalité, dont la charge de l’éducation des enfants qui, dans une société patriarcale, repose d’abord sur elles. Comme la pension sera calculée sur toute la carrière, elles subiront donc une baisse de pension par rapport à la situation actuelle.
Les femmes vont également perdre la MDA, Majoration de Durée d’Assurance, qui était égalitaire. Dans le nouveau système, un membre du couple aura 5% de bonus par enfant, au choix des parents, ce qui favorisera le choix de reporter la bonification sur celui qui gagne le plus : l’homme en général (en 2015, en équivalent temps plein une femme gagnait entre 18,5% et 23% de moins, selon la méthode de calcul, qu’un homme).

La fin du régime par répartition

En l’état, ce qui va disparaître si ce projet voit le jour, c’est la retraite issue de la Sécurité Sociale telle qu’on la connaît depuis sa création en 1945 : un système redistributif, qui donne plus à celles et ceux qui ont moins, en gommant les accidents de carrière, en attribuant un meilleur taux de remplacement aux salaires les plus faibles…

Ce système, émanant de choix politiques imposés par les rapports de force des mouvement de résistance, s’est ensuite amélioré grâce aux luttes sociales. Mais depuis 1993 il est remis en cause par les gouvernements successifs.
Presque 30 ans de grignotage de nos droits : ça suffit !

1993
Balladur réforme en plein été. Calcul sur la moyenne des salaires des 25 meilleures années, au lieu des 10. Indexation sur les prix et plus sur les salaires. Passage de 37,5 à 40 annuités pour une retraite complète avec une décote de 5% par année manquante. Diminution des pensions du secteur privé de 20%.

1995
Grandes grèves de décembre contre la casse des régimes spéciaux. Juppé et Chirac doivent reculer.

2003
Passage de 37,5 à 40 annuités dans la Fonction publique dans un contexte où la grève reconductible ne se développe réellement que dans le secteur de l’Éducation nationale. Mise en place des décotes mais maintien de la référence aux 6 derniers mois pour le calcul de la pension.

2007
Au nom de l’équité, figure de proue du nivellement par le bas, le gouvernement attaque les régimes spéciaux.

2010
Relèvement progressif de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans et relèvement progressif de 65 à 67 ans, à partir de 2016, de l’âge à partir duquel ne s’applique plus le mécanisme de décote pour les salarié.e.s n’ayant pas cotisé le nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein.
Travailler plus… ou lutter plus pour inverser la vapeur

Concernant la réforme actuelle, si le gouvernement a renoncé à augmenter tout de suite la durée de cotisation nécessaire pour partir à taux plein ou à reculer l’âge de départ, c’est pour ne pas faire de vagues à peu de temps des élections municipales et parce que la contestation sociale est très forte avec notamment le mouvement des gilets jaunes. Mais ne rêvons pas, le but est d’inciter le plus grand nombre d’entre nous à travailler plus longtemps parce que que nous vivrions plus longtemps. Ce prétexte, qui ne pourra peut-être bientôt plus être utilisé puisque depuis 2 ans la courbe de l’espérance de vie en France est en train de redescendre, est à mettre en perspective avec un autre indicateur : l’espérance de vie en bonne santé ou sans incapacité. En France, il est de 64,1 ans chez les femmes et 62,7 chez les hommes, à savoir en-dessous de la moyenne en Europe (64,2 et 63,5 ans). Il est de plus à relativiser en fonction de la classe sociale, un.e ouvrier.ère vivant en moyenne 6 ans de moins qu’un.e cadre.

Allons-nous nous résoudre sans réagir à accepter comme seule perspective future de passer directement de nos lieux de travail à l’hôpital ou à la maison de soins ou assisté.e.s à domicile par des auxiliaires de vie sous payé.e.s ?

Si l’histoire nous montre que les conquêtes démocratiques et sociales ne sont jamais définitivement acquises, il en est de même pour les reculs imposés par les gouvernements.
À minima les stopper… mais aussi reconquérir des droits

Si le système de retraite par répartition ne remet pas en cause les inégalités intrinsèques au capitalisme, il permet toutefois de limiter un peu les dégâts. C’est pourquoi une riposte d’ampleur de celles et ceux qui sont attaqué.e.s, nous les travailleurs et travailleuses, s’impose pour faire reculer le gouvernement.
Lutter contre un système de retraite nous faisant passer d’une logique de redistribution à une logique de capitalisation et nous imposant de travailler plus ce n’est pas seulement refuser la détérioration de nos propres conditions de vie. C’est aussi refuser une situation ubuesque où l’âge de départ en retraite est retardé alors que les taux de chômage chez les jeunes et les plus de 50 ans battent des records.

Pouvons nous laisser l’élaboration de notre futur à celles et ceux qui profitent du système capitaliste et qui n’ont aucun intérêt à ce que soient posées les questions du partage du travail et des richesses ?

Tou.te.s en grève et en manif le 24 septembre, première étape de la lutte pour protéger nos droits !

Article publié par les camarades de Rebellyon.




modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire aussi...

Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / TRAVAIL - PRÉCARITÉ

Débat public sur la réforme des retraites et la grève du 5 décembre

Le projet de retraites par point, c’est quoi ? Pour y répondre, l’intersyndicale invite à un débat public ce jeudi 28 novembre à 18h à la salle Sacco et Vanzetti de la bourse du travail de Saint-Étienne.


Informations globales   MOBILISATIONS - LUTTES

La bataille des retraites va démarrer !

Si les gilets jaunes ont permis un ralentissement du programme de réforme des retraites prévu par le gouvernement, ne nous y trompons pas, il n’est pas passé à la trappe pour autant ! La réforme des retraites, c’est pour cet automne, et ça concerne tous les salarié·e·s ! Pour s’y retrouver un peu avant la grande bataille sociale à venir de cette rentrée, voici un article récapitulant la loi et les mobilisations prévues. Article publié sur le site de paris-luttes.info.


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   MOBILISATIONS - LUTTES / TRAVAIL - PRÉCARITÉ

Grève générale et manifestation : récit à plusieurs mains de la journée du 5 février à Sainté

Plus de 3000 personnes dans les rues de Saint-Étienne mardi matin. Gilets jaunes et syndicalistes ont défilé ensemble contre l’austérité et l’arrogance. Le cortège de la manifestation est parti de la place de l’hôtel pour se terminer devant le siège du Medef. Récit de la journée en image.



Dans la thématique "MOBILISATIONS - LUTTES "

Saint-Étienne et alentours   ECOLOGIE - NUCLEAIRE / MOBILISATIONS - LUTTES

Block Friday : appel à la grève mondiale pour le climat

Youth for Climate Saint-Étienne appelle les lycéen.nes et étudiant.es à une journée de forte mobilisation pour la grève internationale pour le climat du 29 novembre 2019. Rendez-vous à 12h Place Chavanelle pour un départ en manifestation à 13h !


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Rassemblement contre la précarité étudiante

Le mercredi 20 novembre 2019 à Tréfilerie (côté Tram), pour protester contre la précarité étudiante et continuer à diffuser le message d’Anas. Assemblée Générale à 13h pour organiser la suite de la lutte.


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   MOBILISATIONS - LUTTES

Anniversaire des Gilets jaunes, Saint-Étienne

Samedi 16 novembre, comme partout en France, se sont rassemblés à Saint-Étienne de nombreux manifestants. Ils étaient plus de 1000 à s’être retrouvés pour fêter le premier anniversaire des Gilets Jaunes. Un véritable regain de mobilisation, qui d’ailleurs a pu être observé sur la totalité du pays, mais qui n’est pas une surprise : en effet le ras-le-bol est toujours le même !


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Rassemblement pour A. : des larmes, de la rage et... des arrestations

Suite à l’appel de l’ensemble du milieu militant stéphanois, de OSE CGT et de Solidaires Étudiant-e-s Lyon, un rassemblement a eu lieu en solidarité à Anas.K et pour dénoncer les coupables de cette tragédie. La journée s’est terminée avec une charge de la Police, un gazage en règle et deux étudiants arrêtés, toujours en garde à vue.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / TRAVAIL - PRÉCARITÉ

Rassemblement contre le Revenu Universel d’Activité

Six ateliers sont organisés actuellement dans toute la FRANCE sur le revenu universel d’activité (RUA) comprenant la fusion de tous les minimas sociaux et l’harmonisation vers le bas. Il y aurait comme projet du gouvernement, entre autres, la contrepartie d’un « travail gratuit » contre versement de cette allocation. A cette occasion, le 15 novembre 2019, le Comité CGT des travailleurs et travailleuses privé-e-s d’emploi et précaires de SAINT-ÉTIENNE organise un débat sur le RUA à 13h00 salle Sacco et Vanzetti à la Bourse du travail, puis un rassemblement à 15h45 devant le Centre de Congrès.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Paroles de Gilet : « Le cancer de notre monde, c’est le capitalisme »

Le mouvement des Gilets jaunes fête bientôt son premier anniversaire et il nous a semblé intéressant de relayer les paroles des premier.e.s concerné.e.s. Celles et ceux pour qui la fièvre jaune a été impossible à négocier ! Jean est stéphanois, il commence à s’intéresser au mouvement et tout s’enchaîne : les ronds-points, les manifs mais aussi la violence policière, les contrôles, la répression, l’arrestation, le procès et au bout de la chaîne... la prison. Interview réalisée en juin 2019 à sa sortie de Fresnes et publiée dans le journal L’Envolée.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Les gilets jaunes ont un an : appel pour un acte 53 historique !

Un an, 52 semaines, 365 jours ! Le 16 novembre prochain, cela fera une année que ce mouvement inédit, sorti de (presque) nous aura fait sortir dans les rues tous les samedis. Depuis plusieurs semaines, ça tourne pas mal sur les réseaux sociaux. Les GJ veulent fêter ce premier anniversaires dignement. Des rendez-vous fleurissent aux quatre coins de France pour manifester, bloquer des centres commerciaux voire des villes entières, pour réoccuper les ronds-points. Saint-Étienne n’est pas en reste et des appels à manifester sont lancés pour ce 53e acte.


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / MOBILISATIONS - LUTTES

La psychiatrie des hôpitaux stéphanois rembraye pour un mois de grève

Les personnels de psychiatrie de Saint-Étienne poursuivent leur lutte et rembrayent pour un mois de grève, du 6 novembre au 6 décembre 2019.
« Bon eh bien voilà... Ça ne s’arrange pas : les fermetures de lits continuent, le manque de moyens humains reste criant et donc, les soins se précarisent toujours plus, les conditions de travail se dégradent, nos pratiques ne se pensent plus, la violence endurée par les patients comme par les soignants est niée ! »


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   EXPLOITATION ANIMALE / MOBILISATIONS - LUTTES

Manifestation anti-corrida à Rodilhan

La manifestation débute par une déambulation dans cette ville qui semble désertée. Les « Basta Corrida » donnent le rythme. Au bout de quelques mètres, la marche est interrompue sur un pont à quelques pas de l’arène par une barrière anti-émeutes soutenue par un camion blindé. Les esprits s’échauffent, la colère monte. Les manifestant·e·s tapent sur les grilles pour se faire entendre, et essaient d’exercer une pression sur celles-ci. La gendarmerie bien abritée derrière leurs camions n’attend pas et commence à gazer la foule moins de 10 min plus tard. La résistance ne se fit pas attendre et des manifestant·e·s affrontent les forces de l’ordre en renvoyant les palets lacrymogènes ou en jetant des pierres.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Nationale des Gilets Jaunes ! Un air de retrouvailles

Ça faisait un bail qu’on avait pas vu autant de monde dans les rues un samedi à Sainté. Et ça fait plaisir ! Même si, il faut l’avouer, on est loin du nombre des décembre, janvier, février derniers... Au moment fort de la manifestation, plus de 1000 GJ de Sainté et de Navarre ont promené les forces de l’ordre tout l’après-midi et même jusqu’au début de soirée à Monthieu ! Et ce malgré le dispositif énormissime, les grenades lacrymo, les charges agressives, les tirs de LBD et les coups de matraque.


Dans la thématique "DROITS SOCIAUX - SANTE "

Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

Sainté fête le droit des enfants ? Pas de quoi se réjouir

Mercredi 20 Novembre 2019 à 16h30, retrouvons-nous nombreureuses pour dénoncer l’hypocrisie de la Mairie de Saint-Étienne qui organise ce jour-là une fête pour les droits de l’enfant alors même que dans notre chère ville, des enfants dorment encore à la rue, sous des ponts et dans des squats.


Informations globales   DROITS SOCIAUX - SANTE / FLICAGE - SURVEILLANCE

Alerte rouge sur les données de santé de tou.te.s les français.e.s

Vous ne le savez peut être pas, mais un événement majeur est en train de se jouer sur les datas santé françaises. À côté les enjeux et risques du DMP, c’est une partie de billes dans une cour de récréation. De quoi s’agit-il ?


Saint-Étienne et alentours   CAPITALISME - GLOBALISATION / DROITS SOCIAUX - SANTE

Un étudiant stéphanois s’immole devant le Crous de Lyon

En pleine détresse sociale suite à la perte de sa bourse, un étudiant de 22 ans originaire de Saint-Étienne s’asperge d’essence et tente de s’immoler devant le bâtiment du Crous de Lyon.
"J’accuse Macron, Hollande, Sarkozy et l’UE de m’avoir tué en créant des incertitudes sur l’avenir de tou.te.s, j’accuse aussi Le Pen et tous les éditorialistes d’avoir créé des peurs plus que secondaires.
Vive le socialisme, vive l’autogestion, vive la sécu."


Saint-Étienne et alentours Couac   DROITS SOCIAUX - SANTE / EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

Enfant en situation de handicap : l’État oublie « d’inclure » les moyens

Lundi 04 novembre, le « comité de suivi de l’école inclusive » a réuni au ministère de l’Éducation, le ministre et associations en charge de la scolarisation des enfants en situation de handicap. Si le ministre s’est jeté des fleurs en vantant les résultats supposés des réformes entreprises en la matière, la situation sur le terrain semble toute autre. Couac est allé discuter avec Taline Bouagal, AESH et représentante syndicale dans la Loire.


Saint-Étienne et alentours Couac   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

La bataille du logement pour tou.te.s

Le premier novembre marquait le début de la trêve hivernale. Cela ne garantit pas pour autant à chacun-e d’être correctement abrité-e. Retrouvez ici la pétition lancée pour réclamer que tous les enfants scolarisés à Saint-Étienne soient hébergés ainsi qu’un article du Couac sur la fin de la trêve hivernale du printemps dernier et la galère qui a suivi pour les personnes à la rue, en particulier celles en situation de demande d’asile.


Saint-Étienne et alentours   DISCRIMINATIONS - RACISME / DROITS SOCIAUX - SANTE

Nan, demain j’ai piscine : fermeture des locaux d’hébergement à la Talaudière

Demain, jeudi 31 octobre, la quarantaine de personnes qui avaient trouvé refuge depuis le mois d’avril dans le vestiaire d’une piscine désaffectée de La Talaudière mise à disposition par la Maire doivent quitter les lieux. Sans autre solution, illes iront devant les locaux de la PADA pour réclamer leur droit à l’hébergement. Soyons nombreux et nombreuses à les soutenir dans cette journée difficile !

Mise à jour :


Saint-Étienne et alentours Couac   DROITS SOCIAUX - SANTE / MEDIAS

Sortie du n°8 du Couac !

Pour ce numéro concocté après la fin de l’été, Couac est allé mettre son nez dans les dossiers nauséabonds de la toxi-cité stéphanoise. Vous y retrouverez aussi bien sûr les habituelles brèves, divers articles sur des questions d’actualité ainsi que son inévitable grille de maux (mots) croisés. On vous propose ici, en avant-goût, l’édito et un article consacré au site de Borde-Matin – le centre de traitement de déchets de Suez situé sur la commune de Roche-la-Molière.


Saint-Étienne et alentours Couac   DROITS SOCIAUX - SANTE

Les EPHAD à Sainté : pris pour des CPOM

Face à des conditions de travail très dégradées et une impossibilité de s’occuper décemment des résident.e.s, des personnels des Établissement d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (EHPAD) stéphanois tentent d’alerter les habitant.e.s et la municipalité. Celle-ci, non contente de rester sourde à leurs appels, les empêche d’exercer leur droit de grève. Laisser crever et faire crever. Un article du Couac paru au printemps 2018.


Saint-Étienne et alentours Couac   DROITS SOCIAUX - SANTE / MOBILISATIONS - LUTTES

HP : contention et contentieux

Début juin, le service des urgences du CHU de Saint-Étienne entame une grève pour dénoncer les conditions de travail et, par voie de conséquence, de traitement des patient.e.s. La situation ne s’est depuis pas améliorée : mardi 30 juillet, un patient de 72 ans quittait le service après après 120 heures passées sur un brancard. Début juillet, les urgences psychiatriques ont à leur tour rejoint la grève. Le service a déjà effectué quelque temps plus tôt une grève de cinq mois. Retour sur les origines des difficultés rencontrées dans ce service avec un article du Couac paru au printemps 2018 et sur la mobilisation de l’automne-hiver dernier.


A la une...

ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Soutien aux décrocheurs de portraits  

Faisons le procès des responsables de l’écocide qui menace l’humanité, mardi 17 décembre à l’occasion du procès de Vincent BONY.


MOBILISATIONS - LUTTES
Retour sur les manifestations et actions du 5, 6 et 7 décembre  

Ces derniers jours de mobilisation contre la réforme des retraites ont été riches en événements. Gilets jaunes, syndicalistes (ou pas), précaires, étudiant.es, lycéen.ne.s... De nombreux stéphanois.es ont pris la rue ces trois derniers jours. Retour en images.


MOBILISATIONS - LUTTES
Contre la réforme des retraites : nouvelle manifestation ce mardi 10 décembre  

Contre le projet de retraite par points, pour un système de retraite et un monde solidaire, nouvelle manifestation ce mardi 10 décembre 2019.
RDV 10h30 devant la gare de Châteaucreux à Saint-Étienne et à 10h30 Pont du Coteau à Roanne.


REPRESSION - PRISON
Dans la nuit du 6 au 7 décembre 1986, Malik Oussékine assassiné par deux voltigeurs de la police  

Dans la nuit du 6 au 7 décembre 1986 à Paris, Malik Oussekine, 22 ans, était matraqué à mort dans le hall d’un immeuble parisien où il s’était refugié, par deux policiers « voltigeurs » motocyclistes. Un anniveraire d’autant plus sinistre que les redoutables « voltigeurs », après avoir été interdits à la suite de leur forfait contre Malik Oussekine, ont été officiellement réintroduits en mars 2019. Et ont bien vite renoué avec les pratiques d’alors (lire ici).


MOBILISATIONS - LUTTES
Suivi du mouvement contre la réforme des retraites  

Blocages, piquets de grève, Assemblées générales, actions, manifestations, etc. La journée du 5 décembre qui a réuni plus de 22000 personnes dans les rues de Saint-Étienne va, semble-t-il, marquer le début d’une période riche en événements. Tentative de centralisation de toutes les informations liées au mouvement contre la réforme des retraites à Saint-Étienne.


MEDIAS
5/12 : Le Gueuloir n°5 est sorti !  

Ça y est, nous y sommes, c’est le 5 décembre… La grève générale, c’est aujourd’hui, et avec un peu de chance et beaucoup de motivation, ce sera aussi demain, et après-demain… Et tous les jours qui suivront. Comme l’année dernière, décembre sera bouillant ! Avec sans doute quelque chose qui aura un air de révolution...


TRAVAIL - PRÉCARITÉ
C’est quand qu’on arrête ?  

La bloggueuse de bande dessinée féministe (mais pas que) Emma a proposé une synthèse, sous forme de BD, des dossiers militants qui existent sur la retraite pour expliquer le nouveau projet de retraite inventé par Macron et Delevoye.


MOBILISATIONS - LUTTES
1947 : la « révolution » à Saint-Étienne  

À la fin de l’année 1947, les grèves se multiplient, à Saint-Étienne comme ailleurs, préfigurant la grande grève des mineurs de 1948. Elles culminent avec le rassemblement du 29 novembre, aux abords de la Préfecture.


REPRESSION - PRISON
[Grenoble] Retour sur l’opération de fichage et perquisition menée le 26 novembre  

Mardi 26 novembre, à partir de six heures du matin, six lieux alternatifs de Grenoble et ses alentours se sont fait perquisitionner. ZAD, squat ou colocation, personne n’a été épargné.
Le prétexte officiel est d’enquêter sur les incendies qui se produisent dans le département depuis deux ans. Une fois de plus, ce sont les milieux autonomes, libertaires, féministes ou écologistes qui sont visés.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Mutiler oui, mais local !  

Le maintien de l’ordre, en plus d’être un outil de contrôle et de répression, c’est aussi un business, et dans la Loire les usines qui se battent pour répondre aux appels à mutiler de la police nationale ne manquent pas. Petit retour sur un contrat local et bien juteux.


MOBILISATIONS - LUTTES
Et tout le monde attend le 5 décembre !  

Les appels à la grève reconductible se multiplient dans tous les secteurs d’activités, du public au privé, des chômeur.e.s aux retraités en passant par les lycéen.ne.s et étudiant.e.s... Parce qu’il est nécessaire que cette première date soit massive et déterminée, nous relayons ici un florilège d’appels locaux et nationaux ainsi que des textes de fond publiés sur d’autres sites. Rendez-vous le 5 décembre, à 10h30 devant la Bourse du travail à Saint-Étienne.


MOBILISATIONS - LUTTES
Soutenons Anas et sa famille  

Notre camarade et ami Anas a, avec son acte dramatique, le vendredi 8 novembre 2019, provoqué un véritable électrochoc tant dans la communauté étudiante en situation de précarité que dans la société entière.
Dans son message, il nous demande, à nous ses ami.e.s et camarades, de continuer la lutte.


LOGEMENT - SQUAT
Retour sur la manifestation pour défendre le droit au logement  

À l’occasion du 30e anniversaire de la « Convention des droits de l’enfant » que de nombreux·ses stéphanois·es se sont réuni·e·s à l’appel des associations, afin de réclamer la mise à l’abri des familles et des 25 enfants encore à la rue, alors qu’un rude hiver à déjà commencé.
Plus de 500 personnes ont défilé de la Place du Peuple à la Préfecture en marquant un temps d’arrêt sur les marches de l’Hôtel de Ville où l’on pouvait entendre des slogans tel que « État assassin ! Mairie complice ! ».


LOGEMENT - SQUAT
La mairie de St Etienne dit qu’elle brûle pour éviter d’aider des enfants !  

Dans le parc du Musée de la Mine à Saint-Étienne vivent depuis plusieurs mois 7 familles d’origine roumaine, dont environ 25 enfants. Pour réclamer de l’aide aux pouvoirs publics qui demeurent sourds malgré les températures négatives, elles ont occupé le hall de la Mairie aujourd’hui. La réponse a été tonitruante.


LOGEMENT - SQUAT
Communiqué du collectif des occupants de la Bourse  

Au printemps dernier, des centaines de personnes et familles se sont retrouvées sans solution d’hébergement et ont été expulsées successivement de différents lieux dans la métropole stéphanoise. Le collectif des occupants de la Bourse s’est alors constitué pour les soutenir. Rédigé près de huit mois plus tard, un communiqué fait le point sur la situation et les revendications.