National   GENRE - FEMINISME

Soutenons le Festival afroféministe NYANSAPO !


| |

Soutenons la tenue du festival NYANSAPO, festival afroféministe militant à l’échelle européenne, du 28 au 30 juillet 2017 à Paris. C’est le collectif Mwasi qui organise et accueille cette première édition. C’est sans compter sur les tentatives de sabotage du festival, taxé de « communautariste » puisque proposant des espaces non-mixtes.


Leur invitation

Pourquoi NYANSAPO ? Cela vous semble énigmatique ? Nous honorons à travers le nom de ce festival la sagesse de nos communautés. NYANSAPO, est un adinkra (symboles visuels, créés par les Ashanti du Ghana et les Gyaman de la Côte d’Ivoire) qui signifie nœud de la sagesse, ingénuité, intelligence. La capacité de choisir le meilleur moyen pour atteindre son but, utiliser la connaissance et l’expérience à des fins pratiques.

Et oui, rien que ça, ça promet, alors les sist@s on vous attend et faites passer le mot !

Ce festival a pour vocation d’être accueilli chaque année par un collectif afroféministe différent à travers l’Europe.

Nous voulons construire des stratégies et des solidarités durables, et pour cela il est important de se rencontrer, pour partager, échanger, faire avancer nos combats. Pour cette première édition nous avons choisi de mettre l’accent sur l’organisation de nos résistances en tant que mouvements afroféministes.

Notre festival est organisé en plusieurs espaces :

- Espace non mixte femmes noires (80% du festival) : débats et construction d’une stratégie et d’un agenda politiques, groupes de paroles, réflexions sur les théories afroféministes et care
- Espace non mixte personnes noires : Réflexions autour de la communauté noire, et les luttes afros
- Espace non mixte femmes racisées : Échanges sur les féminismes décoloniaux
- Espace ouvert à tou.te.s : Tables rondes, show case et expositions

Rendez-vous du 28 au 30 juillet à Paris !

- Pour plus d’informations, voir le programme : https://nyansapofest.org/
- Pour découvrir le collectif Mwasi, qui organise le festival : https://mwasicollectif.com/
- Pour les soutenir financièrement : https://www.lepotcommun.fr/pot/55bdrc55

Car le festival NYANSAPO est un festival gratuit, organisé bénévolement par les membres de Mwasi, nous avons besoin de dons pour couvrir les frais suivants :

Logistique : impression, sons, vidéos
Location des lieux
Payer les transports des intervenant.e.s

Tout ce beau programme n’est pas du goût de tout le monde. Les luttes organisées de manière autonome entre personnes racisées, le choix de l’outil de la non-mixité, entre autres, dérangent, au point que des tentatives pour empêcher, interdire, saboter le festival existent.

Leur communiqué :

Depuis quelques jours le festival NYANSAPO subit une campagne
d’intimidation et de harcèlement orchestrée par la fachosphére, élus
FN, troll d’extrême-droite, mais aussi la Licra, leur allié.e.s de la
gauche-pas-raciste et aujourd’hui la maire de Paris Anne Hidalgo qui
veut INTERDIRE le festival et pense même à porter plainte contre
MWASI, dans la longue tradition du Parti socialiste à vouloir détruire
toute initiative des racisé.e.s qu’ils ne peuvent pas récupérer.

Nous savons que la non-mixité d’une partie de notre festival n’est pas
le problème principal et est utilisé comme prétexte. En effet aucun
doute qu’un festival entièrement non-mixte où la programmation aurait
encensé les valeurs de république, et dénigré nos communautés nous
aurait valu la médaille du courage républicain.

Comment nous aider ?

Prenez vos billets, soutenez notre levée de fond et surtout partagez,
vous habitez à Paris n’hésitez pas à appeler la mairie de Paris, si
vous faites partie d’une organisation antiraciste, féministe, queer,
partagez ce post et soutenez-nous sur Twitter.

On est là, on bouge pas, notre festival sera militant, radical et
flamboyant, quand on dit afroféministe de combat, on le pense.

"Il faut savoir que l’adversaire vous tue intellectuellement, il vous
tue moralement, avant de vous tuer physiquement. Mais c’est de cette
manière que l’on a supprimé des groupes entiers. On vous nie en tant
qu’Etre moral, on vous nie en tant qu’Etre culturel. On ferme les yeux,
on ne voit pas les évidences. On compte sur votre complexe, sur votre
aliénation, sur le conditionnement, les réflexes de subordination et
sur tant de facteurs de ce genre. Et si nous ne savons pas nous
émanciper d’une telle situation par nos propres moyens mais il n’y a
pas de salut... nous menons, et on mène contre nous, le combat le plus
violent, plus violent même que celui qui a conduit à la disparition de
certaines espèces. Et il faut justement que votre sagacité
intellectuelle aille jusque-là. « Cheikh Anta Diop, conférence de Niamey, 1984 ».


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 réaction

  • Joao Gabriell sur sa page facebook

    « Contrairement à ce qu’avance Madame Hidalgo, le Festival Afroféministe dont il est question n’est pas « interdit aux blancs », mais certains ateliers sont « pour les femmes noires » et c’est votre esprit tordu qui transforme ça en « interdit aux blancs ». Mais à ce compte-là, pourquoi ne pas dire également que c’est interdit aux hommes ? Pourquoi ne pas aussi dire, par exemple, que c’est interdit aux maghrébins ? (Ah oups, dans la mesure où Hidalgo est de la mouvance qui veut restreindre la citoyenneté de ces derniers sous prétexte de laïcité, c’est sûr qu’elle pourra pas utiliser cet argument :)).
    Mais blague à part, c’est vraiment révélateur : un événement dont certains moments – et pas l’ensemble du festival, mais certains moments – sont « pour les femmes noires », cette clique au pouvoir traduit ça par « interdit aux blancs » en particulier, mais pas aux hommes, aux arabes, aux asiatiques, aux roms bref, à tout ce qui n’est pas femme noire.
    Il s’agit ni plus ni moins pour moi d’une énième preuve que ce n’est pas la non mixité en soi qui gêne ces gens-là, mais bien l’absence du blanc, censé incarner l’universel, selon leur vision eurocentrée. C’est à dire qu’à partir du moment où le blanc n’a pas sa place, il s’agit là d’un attentat contre sa position de référent autour duquel tout doit tourner. Rappelez-vous les polémiques sur le camp d’été décolonial. Pourtant, le camp d’été a réuni une diversité incroyable d’âges, de genre, d’origines, dépassant largement l’homogénéïté criante d’organismes comme la LICRA que soutient madame Hidalgo.
    Pourquoi donc le camp d’été était-il si scandaleux ? Parce qu’il était réservé aux personnes issues de l’immigration postcoloniale ou subissant le racisme, donc pas de blancs. Sans blancs, tout devient identitaire, communautaire « donc » dangereux. Rien que des blancs en revanche, c’est la quintessence de la diversité, puisque le blanc, comme symbole d’un monde occidentalo centré, est sensé être un Tout à lui seul. »


Dans la même thématique...

Saint-Étienne et alentours   CONSOMMATION - GLOBALISATION / EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

Formation en bricolage et maçonnerie pour les meufs, les gouines et les trans’

A la mi-octobre venez découvrir l’utilisation des outils à main et éléctroportatifs et la pose de « stuc » entre meufs, gouines et trans’


Saint-Étienne et alentours   GENRE - FEMINISME / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Soirée de soutien aux ouvrières de l’usine Flomar en Turquie, le 4 août

En Turquie, des ouvrier.ère.s de la marque de cosmétiques Flormar du Groupe Rocher ont été licencié.e.s parce qu’elles-ils se sont syndiqué.e.s.
Samedi 4 août à la Gueule noire
20H30 projection
22H concert


Saint-Étienne et alentours   CONSOMMATION - GLOBALISATION / EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

La cantine La Sassouille appelle à un chantier en mixité choisie meufs

La Sassouille est une cantine militante et itinérante Stéphanoise qui se met en place progressivement. Notre envie commune est de pouvoir offrir une bonne bouffe à prix libre et végétarienne sur différents lieux et collectifs en lutte.


Saint-Étienne et alentours   GENRE - FEMINISME / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Licenciement de 124 ouvrières du groupe Rocher en Turquie : rassemblement de solidarité

Les Sampianes appellent à boycotter Yves Rocher pour protester contre le licenciement abusif de 120 ouvrier.e.s (majoritairement des ouvrières) de l’usine Flormar en Turquie (à Gebze), usine dont le groupe Rocher est le principal actionnaire (51%). Rassemblement de soutien sur Saint-Étienne le Mercredi 20 Juin à 16h, Place du Peuple


Opinions   GENRE - FEMINISME / MEDIAS

[radio] Podcasts féministes : on va vous casser les oreilles !

Une sélection non exhaustive de podcasts féministes à mettre entre les oreilles de toutes et tous !


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / GENRE - FEMINISME

Faire Corps : Féminisme et éducation populaire

La première édition de Faire corps se veut résolument féministe et populaire. Jeudi 3, vendredi 4 et samedi 5 mai 2018, le Crefad Loire et le Crefada s’associent et investissent différents lieux de Saint Étienne. Venez partager avec nous des moments de rencontre pour interroger et explorer les liens entre corps et féminisme(s) : ateliers liant théories et pratiques, documentaire, spectacle vivant.


Saint-Étienne et alentours   GENRE - FEMINISME

[Projection / Débat] « Women sense tour »

Vendredi 23 mars 2018, accueil à 18h, projection du film « Women sense tour » à 18h30 au Babet, 10 rue Félix Pyat 42000 St Etienne
Pot de l’amitié à l’issue des débats. Prix libre.


A Lire ailleurs   GENRE - FEMINISME / SYNDICALISME - MOUVEMENT OUVRIER

De Mujeres libres à Femmes libres Plaidoyer pour une coordination de Femmes Libres au sein de la CNT

Nos luttes ne nous renvoient pas dos à dos. Complémentaires, elles s’additionnent
En 1936, Mujeres Libres revendique de mettre fin au « triple esclavage des femmes : l’ignorance, le capital et les hommes ». En juillet 1937, avec ses 20000 adhérentes, provenant majoritairement des secteurs populaires, Mujeres Libres défend l’émancipation des femmes et leur participation à la lutte révolutionnaire. L’organisation se réclame d’un « féminisme prolétarien » dans le but de se dissocier du féminisme libéral qui prône l’égalité des femmes sans contester les rapports de domination de classes. Leurs « camarades » n’étaient pas pour autant enclins à les reconnaître politiquement comme une organisation autonome au sein du mouvement libertaire.


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / GENRE - FEMINISME

Festival « un poil dans la soupe »

Festival « un poil dans la soupe » proposé par les SAMPIANES du 08 au 11 mars 2018 à Sainté.
Au programme : Atelier d’autodéfense féministe et autogéré, Lecture collective, Soirée au poil, Restouf, Lab.Langue, Poing final...


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / GENRE - FEMINISME

Expérience de la non-mixité : Conf. Gesticulée par Laure Clerjon

Jeudi 22 Février 2018 à 20h30 : Conférence Gesticulée par Laure Clerjon : « Autrices, lutteuses et poétesses remontent en selle ! Ou comment l’expérience de la non-mixité nous transforme. »


A la une...

CONSOMMATION - GLOBALISATION
Conditionnement toxique  

Nous oublions trop souvent que nos points de vue varient selon les situations, notre histoire et notre culture. Si notre mode de vie influe sur nos perceptions, voir d’une certaine façon crée sa propre réalité. Nous survivons sous influence d’un système qui formate nos conditions d’existences.


REPRESSION - PRISON
Projection du film « Faites sortir l’accusé, histoire d’un prisonnier longue peine »  

Projection du film « faites sortir l’accusé » de PeG, en présence du réalisateur au Méliès Saint-François, lundi 1er octobre. Une histoire d’amour et d’amitiés qui dévoile une partie de l’implacable machine judiciaire. Une plongée anti-spectaculaire dans le temps infini des longues peines.


MOBILISATIONS - LUTTES
Loi Travail : la répression continue  

Si la Loi Travail a été adoptée à l’été 2016, la répression envers les personnes ayant participé aux protestations contre le texte au printemps continue en revanche à être d’actualité. Jeudi 13 septembre 2018, huit personnes sont convoquées au Tribunal de grande instance de Saint-Étienne (leur avocate va demander un report). On y revient avec des articles du Couac.


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Le 22 septembre, toutes et tous à la Talaudière !  

Rassemblement contre l’A45 et son monde à La Talaudière le 22 septembre 2018.
La bataille contre l’autoroute A45, cette deuxième autoroute entre Brignais (Rhône) et La Fouillouse (Loire), payante et parallèle à l’autoroute existante, n’est pas finie : à nous d’obtenir son abandon définitif.


MOBILISATIONS - LUTTES
Pub Belle la Ville ?  

Mercredi 5 septembre, place de l’hôtel de ville à Saint-Étienne, un panneau publicitaire a retrouvé sa fonction d’affichage public. Le message commercial d’une agence d’assurances est en partie recouvert d’une affiche appelant à donner de la place à la culture plutôt qu’à la publicité.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
[Cluny] Salon des éditions libertaires  

Salon du livre liber­taire les samedi 29 et diman­che 30 ­sep­tem­bre 2018 à la salle des Griottons à Cluny.


MEMOIRE
Une Mine autogérée à Saint-Étienne... en 1891 !  

Inaugurée en 1891, la Mine aux mineurs de Monthieu dura jusqu’en 1908. Elle eut une vie agitée, secouée par de nombreux procès, et même une grève ! Et pourtant elle réussit à faire vivre, pendant plus de dix ans, entre 70 et 100 mineurs. Cette expérience, avec son histoire mouvementée et contrastée, peut être utile aujourd’hui encore, comme elle le fut à la fin du XIXe siècle.


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Camping itinérant PASSAMONTAGNA Du 19 au 23 septembre 2018  

Cinq jours pour partager des réflexions, expériences et pratiques de lutte contre les frontières et les États qui les ont créées.
Le dispositif frontalier est beaucoup plus qu’une ligne imaginaire. C’est un système de contrôle qui sélectionne et divise, qui s’ouvre et se ferme selon les nécessités économiques et politiques.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Chère, très chère école privée !  

Lors du conseil municipal de juin 2017, alors qu’était abordé le budget de Saint-Étienne, un chiffre avait retenu mon attention : sur les millions d’euros de dépenses de fonctionnement dans le domaine de l’éducation — dont une grande partie est dévolue aux écoles primaires et maternelles — pas moins de 2 millions étaient dévolues aux écoles privées de la commune, soit 25 % du budget tout de même. Je décidais de me pencher sur ce qui me semblait alors être un mystère.


LOGEMENT - SQUAT
Squats et Loi Elan, une mise au point  

Petite mise au point sur la Loi Elan qui nous pend au nez.
Elle entraine de multiples modifications dégueulasses sur la question du logement dont une sur les squats.