Saint-Étienne et alentours Couac   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Folie des grandeurs, bienvenue en métropole !


|

Depuis le 1er janvier 2018, sur Sainté et ses alentours, nous vivons officiellement dans une « métropole ». Mais c’est quoi, ce nouveau machin administratif ? Qu’est-ce que ça implique dans nos vies d’urbaines ou de ruraux, ou d’entre les deux ? Chez Couac, l’envie a émergé d’essayer de soulever quelques-unes des questions que ça peut poser, et au moins d’éclaircir un peu le brouillard de tous ces termes bureaucratiques… On essayera aussi d’y revenir dans le détail, par la suite.


La France compte plus de 36 000 communes, 40 % du total de celles de l’Union européenne. Depuis 50 ans, presque tous les autres pays en ont très nettement diminué leur nombre. La France non, mais un autre échelon a été créé, les EPCI (Établissements Publics de Coopération Intercommunale). Ils permettent de mutualiser des moyens sur un plus large territoire. Certains ont un objet précis (syndicats mixtes de gestion de l’eau, des déchets…) et les autres, plus connus, vont de la communauté de communes jusqu’au nouveau statut de « métropole » pour lequel il faut dépasser les 400 000 habitant’es. Depuis leur création, les gouvernements successifs poussent à leur agrandissement.

Le budget voté en 2017 à la Ville de Saint-Étienne prévoyait 300 millions d’euros de dépenses, contre 420 millions à Saint-Étienne Métropole.

Saint-Étienne Métropole (SEM) comptait 22 communes en 1995, contre 54 communes et 402 000 habitant’es aujourd’hui. À chaque changement de taille, SEM a obtenu de nouvelles compétences sur des domaines auparavant dévolus aux communes ; entre autres : la voirie, les documents d’urbanisme, le foncier économique, etc. Le budget voté en 2017 à la Ville de Saint-Étienne prévoyait 300 millions d’euros de dépenses, contre 420 millions à SEM. Fait nouveau depuis 2015, la loi de réforme territoriale NOTRe permet aux métropoles de prendre certaines compétences du département ainsi que certains budgets afférents (pour le logement ou la jeunesse par exemple). SEM gérera donc bientôt un budget bien plus conséquent. Tous ces agrandissements et prises de compétences soulèvent des questions…

Beaucoup de décisions locales importantes se jouent maintenant à l’échelle intercommunale alors que beaucoup d’habitant’es continuent à voir la commune comme l’échelon de référence. Pas facile de s’y retrouver quand dans Le Progrès par exemple, on trouve beaucoup moins facilement d’informations sur ce que fait SEM que sur les décisions municipales. Du côté de la métropole elle-même, il y a beaucoup moins de communication institutionnelle que de la part de la Ville. Mais les deux services communication de ces entités, déjà fusionnés en seul, nous préparent un nouveau « magazine » de la métropole, le SÉMMAG, dont le premier numéro est sorti en juin 2018. Avec la même équipe aux commandes (des « journalistes » payé’es par le pouvoir), il sera sans doute dans le même esprit que Saint-Étienne ville design — le magazine, tout en nuances et bien sûr sans aucune touche de propagande officielle.
Maintenir le petit échelon territorial de la commune pourrait permettre à tout un chacun’e de plus facilement s’engager localement, a minima de garder une proximité avec les décisions prises et les personnes élu’es. Au contraire, cette logique de métropolisation est bel et bien à l’œuvre, ceci depuis des années. Chaque grande ville se dote d’institutions larges et fortes pour mener ses politiques et entrer dans le jeu de la concurrence (inter)nationale avec les autres. Des communautés de communes rurales se retrouvent absorbées dans les aires administratives des villes. Les élu’es de communes rurales n’ont souvent que peu de poids dans les orientations et décisions, les intérêts et logiques urbaines priment. Ces fusions en grands EPCI ne se font parfois pas sans résistances des habitant’es et élu’es locaux. En 2013 au nord d’ici, « Roannais agglomération » a absorbé 4 autres communautés de communes, pour dépasser les 100 000 habitant’es et obtenir le statut de « communauté urbaine ». Ne voulant pas en faire partie, deux communautés de communes rurales se sont sérieusement opposées à cette fusion ; une lutte perdue suite à un passage en force de la préfète de la Loire de l’époque, Fabienne Buccio. En ce moment, l’exemple le plus visible de politique urbaine faite au détriment des campagnes est le projet d’autoroute A45. Si l’A45 voyait le jour, ce seraient les urbain’es et les marchandises qui rouleraient littéralement sur les ruraux’ales, avec un large panel de destructions, de nuisances et de désorganisation des territoires traversés. Malgré l’opposition d’élu’es de communes rurales (et « périurbaines ») au conseil communautaire, un financement de 131 millions d’euros pour cette autoroute a été voté par SEM.
Parmi les arguments largement avancés par les grands EPCI pour justifier leurs projets, on trouve ces maîtres-mots que sont la compétitivité et l’attractivité du territoire. Chaque ville ou territoire se trouve alors une spécialité par le financement de « pôles de savoir-faire » (design ou label french tech, ici). Comme pendant géographique de la théorie libérale du « ruissellement » (aidons les riches à créer de l’activité qui profitera aux pauvres), l’activité et l’argent viendraient d’abord en ville pour ensuite se déverser et aider les campagnes. Un leurre ! On constate plutôt qu’en-dehors de la production agricole, les campagnes sont réduites à un simple « cadre de vie agréable et vert » pour les travailleur’euses urbain’es qui y résident, ou à des lieux récréatifs et touristiques. En bref une vision utilitaire, au service des investisseurs’euses, de catégories aisées, urbaines et « innovantes » ; qui ne va pas dans le sens des personnes désirant « vivre, travailler et décider au pays », selon cette vieille formule des mouvements d’éducation populaire ruraux.

Cette compétition des territoires, où tout est marché (et marchandises), semble être un monde parfait pour les multinationales telles que Vinci, Veolia, Bouygues, bien adaptées à cette échelle et seules à pouvoir répondre aux grands appels à projets des métropoles.

Le phénomène apparemment diffus de la métropolisation est porté par des acteurs bien réels : Saint-Étienne Métropole et ses dirigeant’es au premier plan, et les décideurs’euses au niveau national et européen qui portent cette vision libérale. Cette compétition des territoires, où tout est marché (et marchandises), semble être un monde parfait pour les multinationales telles que Vinci, Veolia, Bouygues, bien adaptées à cette échelle et seules à pouvoir répondre aux grands appels à projets des métropoles.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans la même thématique...

Saint-Étienne et alentours   ECOLOGIE - NUCLEAIRE / MOBILISATIONS - LUTTES

A 45, et maintenant on fait quoi ? Journée radio pirate à la hune

Le 7 octobre, à la tour contre l’A45 de l’Ollière (près de Chagnon, près de Cellieu), journée - rencontre - débat, radio « pirate » autour de l’A45 et son monde, mais pas que... Toutes et tous à la Hune pour un anniversaire radiophonique, musical et convivial.


Saint-Étienne et alentours Couac   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Pub Belle la Ville ?

Mercredi 5 septembre, place de l’hôtel de ville à Saint-Étienne, un panneau publicitaire a retrouvé sa fonction d’affichage public. Le message commercial d’une agence d’assurances est en partie recouvert d’une affiche appelant à donner de la place à la culture plutôt qu’à la publicité.


Saint-Étienne et alentours Couac   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Chère, très chère école privée !

Lors du conseil municipal de juin 2017, alors qu’était abordé le budget de Saint-Étienne, un chiffre avait retenu mon attention : sur les millions d’euros de dépenses de fonctionnement dans le domaine de l’éducation — dont une grande partie est dévolue aux écoles primaires et maternelles — pas moins de 2 millions étaient dévolues aux écoles privées de la commune, soit 25 % du budget tout de même. Je décidais de me pencher sur ce qui me semblait alors être un mystère.


Saint-Étienne et alentours Couac   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Design et raffiné

La municipalité de Saint-Étienne a fait de « l’expérience design » l’axe de sa promotion de la ville. Le design a sa biennale, il a aussi eu son pavillon FrenchTech DesignTech© à l’automne dernier. Décryptage de cette opération de communication sous la forme d’un récit, partial et partiel, de ces mondanités.


Saint-Étienne et alentours   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

L’A45, ce n’est pas fini – Restons mobilisé·es

La Coordination des opposants à l’A45 reste prudente sur les suites politiques du dossier d’autoroute A45.


Saint-Étienne et alentours Couac   LOGEMENT - SQUAT / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Saint-Étienne : Privilégier l’image ou la vie des habitant-es ?

Christelle Morel Journel et Valérie Sala Pala sont enseignantes-chercheuses à Saint-Étienne. Dans un récent article, elles décryptent les discours tenus sur la ville. Un premier, misérabiliste, insiste sur le dépeuplement et la pauvreté ; un second, à l’opposé, dépeint une métropole innovante et attractive. Un autre discours, qui ne chercherait ni à stigmatiser Saint-Étienne ni à en faire un produit à vendre, reste à imaginer. Rencontre.


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Caravane ethnocubique des Tanj’heureux, contre l’A45 et son monde...

La caravane ethnocubique des Tanj’heureux vous reçoit avec la coordination des opposant-es à l’A45 et contre son monde du 6 au 11 Août, à la tour contre l’A45 à Cellieu (42).


Saint-Étienne et alentours Couac   LOGEMENT - SQUAT / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Ruines vs buildings

« Châteaucreux, quartier d’affaires » disaient-ils déjà il y a 15 ans… Habitant près de la gare, je me demande encore de quel chapeau est sortie cette idée bien cocasse. Au Crêt-de-Roc, 30 à 40 % du bâti est vacant. À Saint-Étienne, ce pourcentage avoisine en moyenne les 20 % soit environ 10 000 logements vacants. À côté de ça, l’EPASE continue de lancer des chantiers de construction de studios, d’appartements, d’hôtels grand standing. À qui la faute ? Cet article propose de survoler les acteurs de l’immobilier à Sainté.


Saint-Étienne et alentours   ECOLOGIE - NUCLEAIRE / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Votre carriere, notre enfer

Suite à l’annonce de l’extension de la carrière de St Julien-Molin-Molette par le préfet de la Loire, une petite vingtaine de personnes du collectif des habitant.es et riverain.es se sont mobilisées pour aller perturber la venue du préfet à Veauche pour le Trophée des Jeunes Entrepreneurs.


A Lire ailleurs   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

« Ils canardent nos utopies et volent notre avenir »

Le gouvernement a annoncé la fin de la période d’« expulsions », après une dernière semaine horrible où un camarade a perdu sa main à cause de l’explosion d’une grenade GLI-F4. d’autres ont été blessés, on n’a toujours pas de nouvelles de la personne qui a été poussée du toit des Domaines par les flics et qui est partie inconsciente. On est toujours en alerte ... On attend de de voir ce ce que ça donne sur le terrain...N’hésitez pas à passer, il y a de quoi faire ici, besoin de bras pour déblayer, construire, jardiner, danser...Ils détruisent ? On reconstruira, ZAD vitam !!


A la une...

LOGEMENT - SQUAT
Soutien aux migrant.e.s dans les Alpes : deux expulsions de lieux solidaires en moins d’une semaine  

Le mercredi 10 octobre à 8 heures, le squat refuge « Chez Jésus » a été violemment expulsé par la police italienne. Ce refuge autogéré perché à plus de 2000m d’altitude, à 500 mètres de la police aux frontières italienne, accueillait les migrant·es qui voulaient venir en France. Hier matin, c’est la maison Cézanne de Gap qui était expulsée, laissant à la rue 17 personnes.


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
L’ A 45 est « définitivement » abandonnée ! La lutte paye !  

La ministre des transports Elisabeth Borne a confirmé l’abandon du grand projet - bien inutile et nuisible - d’autoroute entre Lyon et Saint-Etienne. Première réaction de la coordination des opposants.


URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
A Marseille, manifestation pour défendre la Plaine !  

Depuis des années, les habitant.es et les usagèr.es de la Plaine à Marseille se battent contre le projet de « requalification » de la place, piloté par la Mairie et son bras gentrificateur, la Soléam. Entre le développement d’Euroméditerranée et l’opération Grand Centre Ville, ce n’est pas seulement la Plaine mais aussi les quartiers de Noailles, Belsunce, les Crottes, la Belle de Mai etc. qui sont destinés à être « nettoyés » pour les touristes et les développeurs.


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
Razan, une trace du papillon  

Dimanche 21 octobre 2018 à 20:30 - Amicale laïque de Tardy
Le film sur Razan el-Najjar, jeune infirmière palestinienne de 21 ans tuée le 1er juin 2018, qui a été tourné cet été sera suivi d’une discussion avec le cinéaste et les parents de Razan.


DROITS SOCIAUX - SANTE
Rassemblement de soutien au personnel des Ehpad de Saint-Etienne  

Notre camarade Malik Dazy Khammar (délégué syndical en charge des résidences de personnes âgées), suite à l’interview réalisé le 29 septembre sur les conditions d’accueil des personnes âgées dans les résidences municipales stéphanoises, par Fabrice Devésa diffusé sur facebook, est convoqué lundi 15 octobre à 8h par la DRH de la ville de Saint-Etienne.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Deuxième édition des Mots Délivrent, le festival littéraire du café-lecture le Remue-Méninges  

Pour la deuxième fois, le café-lecture stéphanois investit ses locaux et tourne sa programmation vers la lecture, l’écriture mais pas que ... pour un festival gratuit, ouvert à tous et trans-artistique du 15 au 18 novembre


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Les livres sont-ils assez design pour Sainté ?  

Alors que la Fête du livre ouvre ses portes ce jeudi 11 avril 2018, nous proposons la lecture d’un article du Couac paru à l’issue de l’édition précédente. Les échos qui nous parviennent de l’événement à venir laissent à penser que certaines des interrogations soulevées demeurent actuelles. Toute actualisation par la proposition d’un nouvel article ou l’ajout de commentaires est donc bienvenue !


MOBILISATIONS - LUTTES
Rentrée sociale mardi 9 octobre : grève et manifestation à 10h30, bourse du travail  

Rentrée sociale mardi 9 octobre : grève et manifestation à 10h30, bourse du travail.
Le rouleau compresseur gouvernemental se montre sourd aux protestations légitimes, grèves et manifestations contre la casse du service public, du rail, du Code du travail, contre le gel du point d’indice et le rétablissement de la journée de carence pour les fonctionnaires...


DROITS SOCIAUX - SANTE
Grève illimitée au CHU de Saint Etienne, la mobilisation prend de l’ampleur  

Depuis le vendredi 21 septembre, une gréve illimitée est en cours au service psy du CHU de Saint Étienne. Une semaine après le début le mouvement s’est étendu aux autres services, en même temps se tient le procès de l’hôpital contre les emprunts toxiques contractés il y a une dizaine d’année.


MEMOIRE
Dix ans d’Action directe - Un témoignage, 1977-1987  

Dans le cadre du « LFP : 20 Years Fest », Jann Marc Rouillan viendra le jeudi 11 octobre 2018 à 18h à Ursa Minor. présenter son dernier livre « Dix ans d’Action directe - Un témoignage, 1977-1987 » paru chez Agone.


DROITS SOCIAUX - SANTE
« Toxic Tour » de Saint-Étienne  

Le "Toxic Tour Saint-Étienne 2018" partira le lundi 15 octobre à 15h du centre commercial « Steel », en construction, puis rejoindra la manufacture d’arme (Epase) au nord de la ville.
Le tour s’achèvera par une table-ronde dans la Manufacture d’arme à 18h30 regroupant les animateurICEs du tour ainsi que d’autres personnes et collectifs.


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Marche pour la forêt : montrons-leur de quel bois on se chauffe  

4 marches organisées par les syndicats de l’ONF traverseront la France afin de dénoncer les dangers pesant sur la forêt.
Une d’elle partira le 2 octobre de Valence. Elles se termineront le 25 octobre en forêt de Tronçais (Allier). La marche partant de Valence le 2 octobre, passera par l’Ardèche, la Haute-Loire, le Puy-De-Dôme et l’Allier.


CONSOMMATION - GLOBALISATION
Conditionnement toxique  

Nous oublions trop souvent que nos points de vue varient selon les situations, notre histoire et notre culture. Si notre mode de vie influe sur nos perceptions, voir d’une certaine façon crée sa propre réalité. Nous survivons sous influence d’un système qui formate nos conditions d’existences.


MOBILISATIONS - LUTTES
Loi Travail : la répression continue  

Si la Loi Travail a été adoptée à l’été 2016, la répression envers les personnes ayant participé aux protestations contre le texte au printemps continue en revanche à être d’actualité. Jeudi 13 septembre 2018, huit personnes sont convoquées au Tribunal de grande instance de Saint-Étienne (leur avocate va demander un report). On y revient avec des articles du Couac.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
LFP : 20 Years Fest  

Le collectif La France Pue fête ses 20 ans d’existence. Le fest se passe en ville, pas de possibilité de camping, prenez vos dispositions (dodo chez des potes, airbnb etc...) !
Pas de chiens ni de bébés dans les concerts, merci. ATTENTION !! : Nombre de places limité, les concerts vont afficher complet, réservez vos places avant qu’il ne soit trop tard.