Informations globales   REPRESSION - PRISON

Sabottons l’antiterrorisme ! Manifestation nationale à Paris le 31 Janvier 2009 :


|


Pour lutter efficacement contre le terrorisme, il faut considérer toute la population comme des terroristes potentiels.
Wolfgang Schäuble, ministre de l’intérieur allemand, 2007.

Samedi 17 janvier 2009,

Les lois anti-terroristes vont de pair avec une présence de l’armée et de la police dans l’espace publique.

Quand les militaires paradent en trinôme avec leur F.A.M.A.S en bandoulière, dans certaines rues de France, ils sont complètement hors contexte. Ils ne sont présents que pour donner du crédit à une volonté gouvernementale de créer une paranoïa. Ils ne sécurisent pas l’espace et cela les rend ridicules. D’ailleurs, d’un point de vue technique, leur fusil mitrailleur ne peut d’ailleurs que les encombrer, en cas d’intervention. Mais ils ont tout de même le droit de tirer sur n’importe quel individu qu’ils jugeront « dangereux ». Ridicules, car dans les gares ou les aéroports, quand ces mêmes militaires font des rondes en circulant sur les quais, ils sentent bien qu’ils sont observés, la plupart du temps, par des gens qui ne sentent ou ne ressentent aucun danger potentiel ou réel.

Ils ne leur reste donc, qu’une solution, s’ils ne veulent pas trop perdre la face et ne pas trop être perçu par le publique comme des clowns, marcher d’un pas lent, tout en scrutant autour d’eux la « menace terroriste éventuelle » et ainsi tenter de créer une atmosphère de méfiance.
Il faut prendre le temps de les observer. Il dénotent complètement avec le reste des gens qui circulent dans la gare et sur les quais, occupés à valider leur titre de transport, se payer un paquet de sundy ou un oasis dans les distributeurs, demander un renseignement à l’accueil de la sncf, etc.

On peut dire aussi que cette présence est soit dangereuse soit inutile. Dangereuse car si les militaires étaient prit pour cible, ils auraient encore une fois, la possibilité de se servir de leur arme et on imagine bien ce que pourrait occasionner l’utilisation d’un fusil mitrailleur dans un hall de gare. Inutile car si une réelle menace terroriste se posait, comme par exemple une voiture piégée ou une bombe artisanale placée dans la gare ou sur les quais, on voit mal à quoi pourrait bien servir un trinôme de militaires, dans un cas pareil.

plan vigiconnard : http://www.rhone.pref.gouv.fr/web/1...

Pour les mêmes raisons, la présence des policiers dans nos rues et dans nos gares, est elle aussi problématique et insupportable.

Samedi dernier, deux voitures de la police nationale, sont venues se poster aux abords d’une salle de concert, sur la place Bellevue. Ils se sont imposés et nous on bien fait comprendre de part leur attitude qu’ils étaient chez eux. Armés de flashballs, munit de gilets pare-balle, sans aucunes raisons, ils ont contrôlés plusieurs personnes en les faisant se mettre face au mur. Des pratiques toujours de bon goût.
Une personne du groupe a été emmenée de force au commissariat en garde à vue.

Si les fonctionnaires de police opèrent ce genre de contrôle alors que l’ambiance est sereine, ils contribuent et ils le savent très bien, à mettre une forme de pression sur les organisateurs de concerts et pour les gens présent. De plus, de part leur attitude de toute puissance, ils instaurent une mauvaise ambiance. Une personne témoin de la scène du contrôle était très énervée par l’attitude des flics : « ces lardus c’est vraiment des fils de pute, faire chier le monde, ils ont ça dans le sang, c’est plus fort qu’eux ».

Toute les excuses sont bonnes pour contrôler lors des soirées : « un voisin nous a appeler pour tapage nocturne », « des voisins ont entendus des cris alarmant » et puis, dans l’espace publique, les flics ont une phrase fétiche quand il controle quelqu’un : « Désolé, vous correspondiez à un signalement d’une personne dangereuse ». Les soirs en semaine, les flics n’ont rien d’autre à faire que de patrouiller dans les rues piétonnes, en cherchant du regard les gens qui prennent un verre, ou fument leur cigarettes aux bars. On ne peut pas les ignorer.

Il ne s’agit pas simplement là, de fonctionnaires soumis à la pression du chiffre par leur supérieurs hiérarchique. On ne va pas s’étaler sur les différentes perceptions et attitudes des policiers face aux consignes qui leurs viennent d’en haut. Certains fonctionnaires subissent la politique du chiffre, d’autres l’appliquent avec zèle. Celles et ceux qui ne remplissent pas leur quota se font remonter les bretelles.

Quoi qu’il en soit, nul n’est forcé d’obéir aux ordres.

Ce qui se joue ici, à travers cette présence du bleu marine dans les rues, à travers ces contrôles, qui dépassent de loin le simple contrôle d’identité, puisque les fonctionnaires se permettent des fouilles parfois très minutieuses sur les gens, c’est l’appropriation, par les forces de répression, de l’espace urbain, y comprit lors des soirées privées organisées par des associations.

Le flic, de part les cibles qu’il choisi, est un lâche, il s’en prend toujours aux plus faibles.

Sur les quais de gare aussi, la police surveille, suspecte, contrôle, provoque. Pour légitimer leur propre présence, les flics créent du délit, du danger, des hors la loi. Rassurons nous, aujourd’hui, l’insécurité ce sont les sdf, les personnes qui prennent le train sans payer, les sans papiers, toutes personnes qui possède sur elle une boulette de haschisch, etc.

Alerte au bleu marine : http://www.rhone.pref.gouv.fr/web/1...

Le prétexte de la lutte contre le terrorisme est le meilleurs levier pour parfaire un État policier. La police est -chez elle- partout.

Ces lois sécuritaires doivent aussi se légitimer sur un plan politique, en créant de toute pièce des terroriste ou des risques d’atteintes terroristes. Ce sont récemment les neuf inculpé-e-s de Tarnac qui en ont fait les frais.

voir le site : http://www.soutien11novembre.org/

Le 11 novembre 2008, à l’aube, l’Etat français déclenche l’opération Taïga. 150 policiers anti-terroristes aidés d’un hélicoptère font un raid sur le village de Tarnac (Corrèze).
Des opérations anti-terroristes en lien avec le sabotage de caténaires de la SNCF sont également menées à Paris, Rouens et Limoges.
Cette opération, largement médiatisée, aboutit à l’arrestation et à l’inculpation de neuf personnes, dont une toujours incarcérées (17.01.09).
Depuis le 11 Septembre 2001, les pays européens, à l’instar des Etats-Unis, se sont dotés de lois d’exception pour lutter contre le terrorisme. Progressivement appliquées, elles sont le fer de lance d’une politique sécuritaire en extension.

A partir de différentes villes, des bus seront mis en place selon le nombre de personnes inscrites.

Si vous êtes intéressée, vous pouvez réservé votre place ici : solidaritelyontarnac[at]riseup.net

Lancé par le comité de Soutient aux inculpés de Tarnac dans toute la France et peut être a l’étranger, 10 jours de concerts débats, rassemblements, manifs organisés par les différents comités dans plein de villes.
Voir le programme sur sainté : Soutien aux inculpé-es du 11 novembre et aux insurgé-es grec-ques. Du 23 au 26 Janvier 2009


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 réaction

  • Je ne dirais qu’une chose : Vive la Police Nationale.
    Ça vaut mieux que de m’étendre sur des propos vides de sens, malgré un fait évident ; ils démontrent bien l’image qu’ont le public de la profession. Fort dommage.

    Bien à vous.


Dans la thématique "REPRESSION - PRISON "

Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON

Hommage à Steve Maia Caniço

Rendez-vous le samedi 3 août à 14h place du peuple à Saint-Étienne.
Manif en hommage à Steve, apportez pancartes et banderoles !


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / LOGEMENT - SQUAT

L’Université fait sa pub : que mettre derrière des slogans creux ?

Ce dernières semaines, l’Université Jean Monnet faisait sa promotion sur les panneaux d’affichage public et les réseaux sociaux à l’aide de slogans fleurant bon le marketing le plus creux. On aurait volontiers proposé une autre série d’affiches, plus emblématiques de l’action de la présidence de l’UJM…


Saint-Étienne et alentours   DISCRIMINATIONS - RACISME / MEMOIRE

Dix ans après les révoltes de Firminy – 3/3 : Pistes de réflexion et d’action pour aujourd’hui

Dans la nuit du mardi 7 au mercredi 8 juillet 2009, des « émeutes » éclatent dans le quartier de Firminy-Vert à Firminy. Elles vont durer trois nuits durant lesquelles des confrontations violentes opposent des jeunes aux forces de l’ordre, et vont toucher aussi les communes voisines de la vallée de l’Ondaine. Dix ans après, le Numéro Zéro revient à travers trois articles sur ces événements. Que s’est-il alors passé à Firminy ? (1/3) Comment ces événements ont-ils été vécus et analysés par les premiers concernés à l’époque ? (2/3) En quoi raisonnent-ils avec des épisodes plus récents dans les « quartiers populaires » ou des « mouvements sociaux » ? (3/3)


Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON

[Lyon] Une cantine pour cantiner qui met à l’honneur Georges Ibrahim Abdallah le samedi 3 août

Envie de manger un bout tout en soutenant des prisonnier·e·s ? D’écrire une carte pour Georges ? Venez à la prochaine édition de la Cantine pour cantiner !
Le rendez-vous est lancé pour le samedi 3 août 2019, de 19h30 à 3h00 du mat’ pour manger, se retrouver, papoter des taules, écrire une carte à Georges Abdallah et aux autres prisonnier·e·s et shtah contre le chtar au quartier gratte ciel à Villeurbanne.


Informations globales   REPRESSION - PRISON

[Lyon] Après la victoire de l’Algérie à la CAN le 19 juillet, la préfecture et les flics font la fête à leur manière

Alors qu’à Sainté la place Jean Jaurès s’est retrouvée sous les gaz et que la Police concocte tranquillement quelques 400 procès verbaux pour des "infractions au code de la route", à Lyon une fois de plus, les festivités qui suivirent la victoire de l’équipe nationale d’Algérie dans la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) ont été réprimées avec violence par les forces de « l’ordre ». Comme le dimanche 7, le jeudi 11 et le dimanche 14 juillet, la détermination policière à restaurer l’ordre républicain et post-colonial a transformé une fête en vaste foire aux gazs lacrymogènes, aux coups de matraque, aux tirs de LBD et même au tir de canon à eau.


Informations globales   REPRESSION - PRISON

Le CRS responsable de la mort de Zineb Redouane à Marseille est de Saint-Étienne

La rumeur circulait depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux affiliés aux Gilets Jaunes - La France en colère, La Loire en colère, etc. Elle a été ensuite confirmée par un article de « La Provence » datant du 3 juillet. C’est donc bien un policier de la brigade CRS 50 de Saint-Étienne qui avait dans les mains le lanceur Cougar responsable de la mort de Zineb Redouane.


Saint-Étienne et alentours   DISCRIMINATIONS - RACISME / MEMOIRE

Dix ans après les révoltes de Firminy – 2/3 : Entretien avec un habitant

Dans la nuit du mardi 7 au mercredi 8 juillet 2009, des « émeutes » éclatent dans le quartier de Firminy-Vert à Firminy. Elles vont durer trois nuits durant lesquelles des confrontations violentes opposent des jeunes aux forces de l’ordre, et vont toucher aussi les communes voisines de la vallée de l’Ondaine. Dix ans après, le Numéro Zéro revient à travers trois articles sur ces événements. Que s’est-il alors passé à Firminy ? (1/3) Comment ces événements ont-ils été vécus et analysés par les premiers concernés à l’époque ? (2/3) En quoi raisonnent-ils avec des épisodes plus récents dans les « quartiers populaires » ou des « mouvements sociaux » ? (3/3)


Saint-Étienne et alentours   MEMOIRE / REPRESSION - PRISON

Dix ans après les révoltes de Firminy – 1/3 : Ce qui s’est passé à Firminy-Vert en juillet 2009

Dans la nuit du mardi 7 au mercredi 8 juillet 2009, des « émeutes » éclatent dans le quartier de Firminy-Vert à Firminy. Elles vont durer trois nuits durant lesquelles des confrontations violentes opposent des jeunes aux forces de l’ordre, et vont toucher aussi les communes voisines de la vallée de l’Ondaine. Dix ans après, le Numéro Zéro revient à travers trois articles sur ces événements. Que s’est-il alors passé à Firminy ? (1/3) Comment ces événements ont-ils été vécus et analysés par les premiers concernés à l’époque ? (2/3) En quoi raisonnent-ils avec des épisodes plus récents dans les « quartiers populaires » ou des « mouvements sociaux » ? (3/3)


Saint-Étienne et alentours   FLICAGE - SURVEILLANCE / REPRESSION - PRISON

GJ, six mois plus tard : après la répression policière, la répression judiciaire

Interpellés lors de l’acte VIII du mouvement des Gilets Jaunes, deux stéphanois – accusé d’outrages, rébellion et violence sur « agents dépositaires de l’autorité publique » – étaient à la barre du tribunal correctionnel mercredi 12 juin.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / REPRESSION - PRISON

Rendu du procès de la loi travail : deux camarades relaxé.es, deux camarades condamné.es

Jeudi dernier (13 juin) avait lieu le dernier procès concernant le mouvement de la loi travail, après un énième report. Quatre personnes étaient inculpées essentiellement pour des dégradations lors de manifestations - œufs de peinture ou tags. Le délibéré est tombé hier.


A la une...

DISCRIMINATIONS - RACISME
« Dans ses yeux j’ai vu la haine » : récit de la femme attaquée à coup de couteau à Sury-le-Comtal  

La presse nationale a peu relayé cette information. Question de « choix éditorial » suppose-t-on... Or, il s’agit bien d’une attaque raciste et islamophobe qui a eu lieu le 11 septembre dernier, à une vingtaine de kilomètres de Saint-Étienne. Dans d’autres contextes, on aurait même pu qualifié cet attaque de « terroriste » (?!) Voici un récit de cette femme agressée violemment pour avoir eu pour seul tort le fait de porter un bout de tissu sur la tête. Article publié sur le site du Collectif Contre l’Islamophobie en France.


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Des fumées de bitume toxiques à la centrale du Fay à Saint-Jean-Bonnefonds  

Les nuisances produites actuellement, surtout le matin, par la Centrale d’enrobé du Fay à Saint-Jean-Bonnefonds s’avèrent déraisonnables et excessives pour les populations habitant juste à coté. Cela fait des années que ce mécontentement n’est pas pris en compte et laisse place aux affaires quel qu’en soit le prix. Article publié sur le blog de Résistance verte.


REPRESSION - PRISON
Soirée de présentation du CASSIS, collectif anti-rép stéphanois  

Le mardi 24 septembre à 18H aura lieu à la Cale la soirée de présentation du CASSIS, le collectif contre la répression né à Sainté l’an passé, inaugurant également les permanences juridiques qui y auront ensuite lieu tous les derniers mardis du mois.


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
[Bure] Rassemblement antinucléaire et féministe  

Les 21 et 22 septembre prochain, près de Bure, dans la Meuse, c’est le week-end contre la poubelle nucléaire, entre femmes, meufs, gouines, personnes trans, intersexes, non binaires. Une marche sonore, des discussions, une boum — que des belles choses.


MOBILISATIONS - LUTTES
Retour sur l’acte 44 à Lyon : Sur-présence policière et répression  

Samedi dernier (le 14/09/2019) avait lieu l’acte 44 des Gilets Jaunes à Lyon. RDV 13h sur Place Bellecour. Retour sur cette manifestation par Le Gueuloir...


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Grève internationale pour le climat et la biodiversité  

Nous nous levons face au mensonge et à l’hypocrisie, face à l’injustice climatique mais aussi sociale, face aux valeurs de ce système. Les lycéen.ne.s et les étudiant.e.s ne sauraient seuls mettre un terme à l’idéologie néolibérale : Venez nombreureuses le vendredi 20 septembre pour la grève internationale pour le climat et la biodiversité


MOBILISATIONS - LUTTES
La bataille des retraites va démarrer !  

Si les gilets jaunes ont permis un ralentissement du programme de réforme des retraites prévu par le gouvernement, ne nous y trompons pas, il n’est pas passé à la trappe pour autant ! La réforme des retraites, c’est pour cet automne, et ça concerne tous les salarié·e·s ! Pour s’y retrouver un peu avant la grande bataille sociale à venir de cette rentrée, voici un article récapitulant la loi et les mobilisations prévues. Article publié sur le site de paris-luttes.info.


LOGEMENT - SQUAT
Chassées du parc Couriot par la Police le matin, les familles Rroms ont été « invitées » à y retourner  

Les familles et individu.es qui campaient au Parc du puits Couriot se sont rassemblés hier devant la mairie pour protester contre leur expulsion indigne du Parc Couriot qu’elles occupaient, faute de mieux. Le soir même elles ont été « autorisés » à y revenir. Un rassemblement de soutien avait également été appelé.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Grosse soirée de soutien à Rebellyon pour une rentrée Post-Apocalyptique le samedi 21 septembre 2019  

Soirée de soutien à Rebellyon.info le samedi 21 septembre à partir de 18h, et jusqu’à minuit, au Grrrnd Zero (Lyon) ! Au programme : tables de presse et autres propagandes politiques locales, repas végé, de quoi t’hydrater et des concerts pour t’ambiancer.
Soirée à prix libre en soutien au plus rebel des sites mutu.


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
La Rentrée Solidaire 2019  

Pour se donner la pêche de militer à la rentrée, nous vous avons fait une petite sélection d’évènements militants pour cette rentrée 2019. On y trouve des soirées conférences, du théâtre, une manif, et des rassemblements. Venez motivé’es !


EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
Festival Underground Hip-Hop Episode #9  

Les Créations du Crâne & Univers Soul, soit le UHH Krew présentent le Festival Underground Hip-Hop Episode #9 du 4 au 15 septembre 2019 @ Sainté


URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
L’EPASE, un acteur de l’État au service du futur  

L’EPASE, c’est notre établissement public d’aménagement de Saint-Étienne, avec ses logiques et modèles, et ses zones où il a planté ses griffes. Le Journal du Carnaval, publié en mars 2019 à l’occasion du carnaval de l’Inutile, nous donnait un début d’explication sur ses finalités dans un de ses articles.


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
[Grèce] Escalades des violences policières dans le quartier d’Exarcheia  

Durant sa campagne, le nouveau premier ministre grec Mitsotakis avait annoncé vouloir « nettoyer le quartier d’Exarcheia en un mois ». Cette menace a été mise à exécution dès le 26 août avec l’expulsion de quatre lieux occupés en solidarité avec les migrants. Depuis, le quartier vit sous occupation policière et est la cible de véritables exactions. Retrouvez ici une compilation d’articles publiés sur le blog de Yannis Youlountas.


FLICAGE - SURVEILLANCE
À propos de la flic infiltrée débusquée au contre-sommet du G7  

Les camarades de Toulouse nous alertent sur le comportement plus que suspect d’une personne qui a participé ces derniers mois aux manifs des Gilets jaunes dans le Sud-Ouest et au contre-G7.
Ceci est un texte rédigé en urgence afin que l’info tourne et que toutes les personnes et tous les groupes que cette personne a approchés ces derniers mois puissent s’organiser en conséquence.


GENRE - FEMINISME
Se faire une place  

Il existe à Ambert un café féministe. Des copines y ont récemment ouvert une permanence en mixité choisie. Nous sommes allées les rencontrer de manière informelle. Nos discussions, faisant état de besoins similaires, ont porté sur les situations de domination auxquelles sont confrontées les femmes dans les espaces publics urbains et sur les moyens d’y faire face. Cet article, initialement paru dans le journal du Carnaval de l’Inutile de mars 2019, en a découlé.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Don d’appareils électriques et électroménagers  

L’association l’ateliéphèmère vous propose un certain nombre d’appareils non testés et à prix libre.


CAPITALISME - GLOBALISATION
G7-EZ – C’est parti !!  

En direct-live du contre-sommet à Hendaye, des reporters des sites MUTU proposent chaque jour quelques nouvelles en photos et/ou récits du contre-sommet.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Code du policier de l’espace à Saint-Étienne  

Article 1.
Comme partout ailleurs, les policiers de l’espace – autrement dit aménageurs, urbanistes, architectes et designers – travailleront main dans la main avec les autres services de police et de renseignement. Ceci afin de limiter au maximum l’utilisation de l’espace public, en particulier par les plus pauvres. En tant que capitale du design, Saint-Étienne se doit d’être un modèle de Smart City. Le numérique dans tous les aspects de la ville devra permettre la sécurisation totale.


GENRE - FEMINISME
La rue est à nous ! ... enfin surtout à eux !  

Il y a 75 ans, le 19 août 1944, Élise Gervais était retrouvée morte après avoir été torturée par la Gestapo. En hommage, une rue de Saint-Étienne porte son nom depuis fin 1944. Un fait qui mérite d’être souligné tant il demeure rare jusqu’à aujourd’hui que le nom d’un personnage féminin figure sur une plaque de rue stéphanoise.