Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Suivi de la mobilisation contre la loi Travail et son monde, à Sainté


|

Du 6 au 19 juin 2016
Déjà 3 mois que nous sommes mobilisé-e-s contre la loi Travail et son monde sur Saint-Étienne et sa région, comme partout ailleurs en France. Beaucoup de rencontres, de moments partagés qui nous renforcent et nous motivent plus que jamais. Continuons cette lutte, uni-e-s, nombreux-ses et déters !


Article régulièrement mis à jour (dernière MàJ : 19 juin, 15H). Retrouvez ici les dernières infos de la mobilisation, les appels à manifestations/actions, ainsi que des conseils juridiques et pratiques.

Vous pouvez enrichir ce suivi par différents moyens :
- en postant un complément d’infos à la suite de cet article ;
- en proposant un nouvel article (cliquer sur « Publions ») ;
- en nous envoyant des infos : contact lenumerozero.lautre.net

Un contact solidarité répression : solidarite-saintetienne riseup.net

Les RDV à venir

Du 10 juin au 10 juillet : Euro 2016 de football, une "fan-zone" a ouvert à Sainté au parc François Mitterrand, et des appels sont lancés à perturber cet évènement "foot fric conso et pub" par notre lutte. Voir ici, ou encore .

20 juin : AG de l’UL CGT, à 18h salle 66 de la Bourse du Travail

23 juin : Journée de grève et d’actions (appel de l’Intersyndicale). Rassemblement à 18h à la Bourse du Travail, contre la loi et la répression du mouvement.

25 juin : Journée d’action des Assemblées de luttes contre la loi et son monde. « Coord’Sold » : actions de redistributions anti-conso, blocages économiques, toutes imaginations anti-capitalistes sont les bienvenues.

28 juin : Journée de grève et d’actions (appel de l’Intersyndicale)

2 et 3 juillet : (Appel de la coordination de lutte) à des actions « péages gratuits » pour alimenter les caisses de grèves et contre la répression.

13 juillet : Procès de 4 de nos camarades sur Sainté, mis en examen suite à la manifestation du 12/05 (plus d’infos prochainement)

Mises à jour, et autres articles sur cette lutte

Vendredi 17 juin : Un petit concert de casseroles a été donné à 20h devant l’Hôtel de Ville, contre la loi travail.

Mardi 14 juin : Énormes manifestations... à Paris (manif’ nationale), les syndicats ont compté 1 million de manifestant-e-s. Le cortège « autonome » était formé d’au moins 20 000 personnes. à Sainté, environ 3000 personnes ont manifesté selon les organisateurs. Trouvez dans cet article par la CNT42 un récit des violences policières vécues lors de la manif à Paris, et un appel à continuer la lutte !

Dimanche 12 juin : La coordination nationale de lutte, tenue tout le week-end à Nanterre (92), lance un appel à retrouver ici. On y trouve notamment des propositions pour la suite du mouvement.

Jeudi 9 juin :
- 12H30 Départ en manif’ sauvage depuis la Place Jean Moulin, le cortège avance dans Sainté aux cris de « Sainté est à nous », « Sainté, debout, soulève-toi ». Direction place de l’Hôtel de Ville, la route du cortège est plusieurs fois barrée par des lignes de flics des compagnies départementales d’intervention (C.D.I lol). Ds flashballs sont pointés sur les manifestant-e-s pourtant complètement pacifiques. Le cortège rejoint le tribunal où des messages de soutien aux camarades sont lancés.

- 11H, une belle manif un peu moins nombreuse (environ 2000 personnes, absence des lycéens cause de Bac et pas d’appel national) mais déterminée. Plein d’actions sur le trajet du cortège (peinture, œufs... sur pubs, banques, grosses enseignes, panneaux de l’Euro, caméras...) et des supers slogans/chants. Grosse ambiance quand même donc !

Mercredi 8 juin :
- 18H  : les éboueurs et agents municipaux grévistes qui depuis 8 jours, occupaient le Centre Technique Municipal, ont levé leur piquet de grève suite à décision du Tribunal Administratif. Des articles là-dessus ici et ici.

- 11H30 : Bal du Travail en ce moment à Pl. J.Jaurès

Du 23 mai au 5 juin
Suivi de la mobilisation dans cet article.

Tous les récits et comptes-rendus d’actions passées : à retrouver ici

Infos sur la répression

- Condamnations tombées pour les 3 inculpés de la manif du 31 mars : chacun 1 mois de sursis, 70 h de TIG et 3000 euros de dommages et intérêts chacun, pour arrondir les fins de mois des pauvres policiers traumatisés (qui ont, soit-dit en passant grossi de nombreux mensonges les accusations contre les manifestants)... Le mois de prison avec sursis peut se transformer en prison ferme s’ils ne font pas leurs TIG.

- 3 des camarades ayant déroulé la banderole au balcon de la permanence du député PS J.L. Gagnaire ont été perquisitionnés et mis en G.A.V jeudi 2 juin dernier. Ainsi qu’un camarade présent dans la rue au même moment ce jour-là et inculpé pour violence sur les flics. Nous étions jeudi dernier devant le commissariat Fauriel pour les soutenir et demander leur libération, puis le lendemain au tribunal d’instance pour leur audience. On connaît maintenant le jour de leur procès : 13 juillet. Infos à suivre.

- Lors de la manif’ nationale du 14/06 à Paris, un militant Stéphanois de la CGT a été violemment interpellé et est passé en comparution immédiate à Paris jeudi 16 juin. Placé sous contrôle judiciaire, son procès aura lieu le mercredi 27 juillet à Paris, à suivre...

Relayons les infos sur les aspects « judiciaires » et la répression qui tente de nous accabler pour briser notre détermination. Nous ne lâcherons pas et nous soutiendrons sans relâche celles-ceux qui sont vis-ée-s.

Infos pratiques, outils

- Quelques conseils pour les manifs

- Sur la grève

- Suivre le mouvement dans d’autres villes : Une page permet de suivre toutes les infos sur la loi Travail sur les sites locaux et participatifs du réseau « Mutu » (Brest, Paris, Tours, Marseille, Toulouse, Montpellier…). Enfin le site Médias libres permet de voir d’un coup d’œil l’ensemble des infos des sites alternatifs francophones.


-

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

4 réactions

  • Confédération Nationale du Travail
    Union Départementale des syndicats de la CNT Loire
    Bourse du Travail salle 15bis 42028 St Etienne cedex 1
    cnt42 cnt-f.org tel 0477257804
    permanences à la salle 15bis tous les vendredis de 17h à 18h30

    Violences policières contre les cortèges syndicaux et les manifestants 

    Le droit de manifester directement remis en cause par l’État

    Contrairement à ce qui se dit en boucle dans les grands médias, lors de la manifestation du 14 juin contre la loi travail, la violence n’est pas venue des manifestants mais bien de la police, sur ordre du gouvernement.

    Certains d’entre nous ont été directement témoins d’une violence policière injustifiée portée directement à l’encontre des syndicats, qui défilaient dans le calme. Les policiers qui nous ont attaqué n’ont respecté aucune règle du prétendu code de déontologie de la police, aucune règle quant à l’utilisation des gaz et des tirs de grenade de désencerclement. Les grenades étaient jetées en l’air, les coups portés à la tête, les gaz directement projetés au visage.

    L’objectif du gouvernement est clair : terroriser les manifestants et bloquer la manifestation. Le 15 juin, Manuel Valls demande à la CGT de « ne plus organiser ce type de manifestation sur Paris ». Une menace directe visant à interdire les manifestations revendicatives.

    Non content de faire passer une loi qui détruit les droits des travailleurs, le gouvernement, à la botte du patronat, veut empêcher les travailleurs d’exercer leur droit de manifester.

    Le Premier ministre souligne l’« absence de contrôle » des syndicats pendant les manifestations.

    Nous dénonçons l’« absence de contrôle » de l’État et les violences policières qui se déchaînent sur les manifestants et sur les syndicats. Les « casseurs » ne sont qu’un prétexte pour cet État prétendument « démocratique » de museler le mouvement social par la terreur.*

    Attaquer des travailleurs, attaquer des syndicats est un aveu de faiblesse du gouvernement : quand les mots ne suffisent plus pour convaincre, alors on utilise la violence et la répression.

    Nous étions très nombreux lors de cette manifestation, plus d’un million, L’État pointe du doigt les « casseurs » et les syndicalistes pour masquer l’ampleur du mouvement et pour tenter de l’écraser par une violence aveugle.

    Mais nous ne lâcherons rien ! Plus que jamais, nous sommes déterminés à combattre la loi travail et son monde ! Nous continuerons d’appeler à la grève, d’appeler aux manifestations et ne nous laisserons en aucun cas intimider !

    En grève jeudi 23 juin et
    rassemblement à 18h devant la Bourse du Travail de St Etienne

    Grèves et manifestations mardi 28 juin

    RASSEMBLEMENT DEVANT LE TRIBUNAL LE 13 JUILLET

    RETRAIT DE LA LOI TRAVAIL

    St Etienne le 18 juin 2016

    *par exemple à Lille, le 20 avril, la police n’a pas hésité à saccager le local syndical de la CNT

  • Soutien également à l’ensemble des personnes interpellées, gardées à vues, condamnées depuis le début du mouvement

  • Soutien au Militant Stéphanois de la CGT passé en comparution immédiate à Paris jeudi 16 juin suite à son interpellation musclée lors de la manif parisienne du 14 juin.

    Placé sous contrôle judiciaire, son procès aura lieu le mercredi 27 juillet à Paris.

  • Pour tous les anars, en tête de cortège de la manif du 14 juin à Sainté, qui ont tenter de déborder le défilé syndical :

    ‪CONTINUONS LE DÉBUT‬

    Ce que nous vivons depuis le 9 mars n’est qu’une suite ininterrompue de débordements après quoi courent les vieilles forme de la politique.
    L’appel à manifester le 9 mars était un débordement des syndicats par les youtubeurs.
    Les manifestations qui se sont succédées depuis lors ont vu un constant débordement des cortèges officiels par une foule hétérogène qui en prend la tête et défie la police.
    L’initiative de Nuit Debout est elle-même un débordement de tout cadre politique reconnu.
    Les départs en manifestation sauvage depuis la place de la République furent à leur tour un débordement de Nuit Debout.
    Il faut donc continuer le début, c’est à dire continuer de déborder, continuer de se déplacer, continuer de surprendre.
    Il n’y a pas de question de la violence, il n’y a qu’un parti pris dans une guerre déjà en cours, et la question, alors, des moyens adéquats à la victoire.
    Ce qui se passe depuis le 9 mars, c’est que des forces autonomes sont en train de s’agréger.
    Ce qui ne cesse de croître depuis lors, ce n’est pas la combativité des centrales syndicales, ni le nombre de participant aux AG de Nuit Debout, mais la masse de manifestants déterminés à prendre la tête des cortèges officiels, en dehors de toute affiliation.
    Se donne alors à voir dans la rue un processus plus souterrain : la rencontre de semaine en semaine plus consistante entre des bandes de lycéens, d’étudiants, de syndicalistes sincères, de chômeurs, de salariés, de déçus de toutes sortes de provenance, et dont le dénominateur commun est qu’ils sont déterminés à ne plus être gouvernés comme ils l’ont été, et pour certains à ne plus être gouvernés du tout.
    Si la police, les médias ou les services d’ordre des syndicats ont tant de mal avec cette agrégation qui tient désormais la tête des manifestations, c’est précisément parce qu’elle est inassignable, que chacun est ici sorti de sa case et que tout cela peut faire bloc, mais pas un bloc.
    Nul n’est plus à sa place.
    Ici commence la fin du maintien de l’ordre.

    Anonyme, relayé par le Mouvement Inter Luttes Indépendant, le 21 mai 2016.
    — 
    https://www.youtube.com/watch?v=UnJScwk4euU


Dans la thématique "MOBILISATIONS - LUTTES "

Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Et tout le monde attend le 5 décembre !

Les appels à la grève reconductible se multiplient dans tous les secteurs d’activités, du public au privé, des chômeur.e.s aux retraités en passant par les lycéen.ne.s et étudiant.e.s... Parce qu’il est nécessaire que cette première date soit massive et déterminée, nous relayons ici un florilège d’appels locaux et nationaux ainsi que des textes de fond publiés sur d’autres sites. Rendez-vous le 5 décembre, à 10h30 devant la Bourse du travail à Saint-Étienne.

Mise à jour :


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / TRAVAIL - PRÉCARITÉ

Débat public sur la réforme des retraites et la grève du 5 décembre

Le projet de retraites par point, c’est quoi ? Pour y répondre, l’intersyndicale invite à un débat public ce jeudi 28 novembre à 18h à la salle Sacco et Vanzetti de la bourse du travail de Saint-Étienne.


Saint-Étienne et alentours   ECOLOGIE - NUCLEAIRE / MOBILISATIONS - LUTTES

Block Friday : appel à la grève mondiale pour le climat

Youth for Climate Saint-Étienne appelle les lycéen.nes et étudiant.es à une journée de forte mobilisation pour la grève internationale pour le climat du 29 novembre 2019. Rendez-vous à 12h Place Chavanelle pour un départ en manifestation à 13h !


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Soutenons Anas et sa famille

Notre camarade et ami Anas a, avec son acte dramatique, le vendredi 8 novembre 2019, provoqué un véritable électrochoc tant dans la communauté étudiante en situation de précarité que dans la société entière.
Dans son message, il nous demande, à nous ses ami.e.s et camarades, de continuer la lutte.


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   LOGEMENT - SQUAT / MOBILISATIONS - LUTTES

Retour sur la manifestation pour défendre le droit au logement

À l’occasion du 30e anniversaire de la « Convention des droits de l’enfant » que de nombreux·ses stéphanois·es se sont réuni·e·s à l’appel des associations, afin de réclamer la mise à l’abri des familles et des 25 enfants encore à la rue, alors qu’un rude hiver à déjà commencé.
Plus de 500 personnes ont défilé de la Place du Peuple à la Préfecture en marquant un temps d’arrêt sur les marches de l’Hôtel de Ville où l’on pouvait entendre des slogans tel que « État assassin ! Mairie complice ! ».


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Rassemblement contre la précarité étudiante

Le mercredi 20 novembre 2019 à Tréfilerie (côté Tram), pour protester contre la précarité étudiante et continuer à diffuser le message d’Anas. Assemblée Générale à 13h pour organiser la suite de la lutte.


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   MOBILISATIONS - LUTTES

Anniversaire des Gilets jaunes, Saint-Étienne

Samedi 16 novembre, comme partout en France, se sont rassemblés à Saint-Étienne de nombreux manifestants. Ils étaient plus de 1000 à s’être retrouvés pour fêter le premier anniversaire des Gilets Jaunes. Un véritable regain de mobilisation, qui d’ailleurs a pu être observé sur la totalité du pays, mais qui n’est pas une surprise : en effet le ras-le-bol est toujours le même !


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Rassemblement pour A. : des larmes, de la rage et... des arrestations

Suite à l’appel de l’ensemble du milieu militant stéphanois, de OSE CGT et de Solidaires Étudiant-e-s Lyon, un rassemblement a eu lieu en solidarité à Anas.K et pour dénoncer les coupables de cette tragédie. La journée s’est terminée avec une charge de la Police, un gazage en règle et deux étudiants arrêtés, toujours en garde à vue.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / TRAVAIL - PRÉCARITÉ

Rassemblement contre le Revenu Universel d’Activité

Six ateliers sont organisés actuellement dans toute la FRANCE sur le revenu universel d’activité (RUA) comprenant la fusion de tous les minimas sociaux et l’harmonisation vers le bas. Il y aurait comme projet du gouvernement, entre autres, la contrepartie d’un « travail gratuit » contre versement de cette allocation. A cette occasion, le 15 novembre 2019, le Comité CGT des travailleurs et travailleuses privé-e-s d’emploi et précaires de SAINT-ÉTIENNE organise un débat sur le RUA à 13h00 salle Sacco et Vanzetti à la Bourse du travail, puis un rassemblement à 15h45 devant le Centre de Congrès.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Paroles de Gilet : « Le cancer de notre monde, c’est le capitalisme »

Le mouvement des Gilets jaunes fête bientôt son premier anniversaire et il nous a semblé intéressant de relayer les paroles des premier.e.s concerné.e.s. Celles et ceux pour qui la fièvre jaune a été impossible à négocier ! Jean est stéphanois, il commence à s’intéresser au mouvement et tout s’enchaîne : les ronds-points, les manifs mais aussi la violence policière, les contrôles, la répression, l’arrestation, le procès et au bout de la chaîne... la prison. Interview réalisée en juin 2019 à sa sortie de Fresnes et publiée dans le journal L’Envolée.


Dans la thématique "LOI TRAVAIL (2017 - 2018) "

Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / REPRESSION - PRISON

Rendu du procès de la loi travail : deux camarades relaxé.es, deux camarades condamné.es

Jeudi dernier (13 juin) avait lieu le dernier procès concernant le mouvement de la loi travail, après un énième report. Quatre personnes étaient inculpées essentiellement pour des dégradations lors de manifestations - œufs de peinture ou tags. Le délibéré est tombé hier.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Mobilisation solidarité avec les inculpé.e.s 42 de la loi travail

Le comité de soutien des inculpés du mouvement contre la loi Travail dans la Loire appelle à une Manifestation jeudi 7 mars 2019 à 11h30 devant la Bourse du Travail de Saint-Étienne suivi d’un rassemblement le même jour devant le TGI de Saint-Étienne à 13h.


Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON

Communiqué des huit inculpé.e.s de la loi travail

Le jeudi 7 mars 2019 aura lieu au Tribunal de Grande Instance de Saint-Étienne, l’audience où nous serons jugé-es pour des faits en lien avec le mouvement contre la Loi Travail du printemps 2016. Nous sommes accusé-es de dégradations que nous aurions commises lors des manifestations de ce mouvement.


Saint-Étienne et alentours Couac   MOBILISATIONS - LUTTES / REPRESSION - PRISON

Loi Travail : la répression continue

Si la Loi Travail a été adoptée à l’été 2016, la répression envers les personnes ayant participé aux protestations contre le texte au printemps continue en revanche à être d’actualité. Jeudi 13 septembre 2018, huit personnes sont convoquées au Tribunal de grande instance de Saint-Étienne (leur avocate va demander un report). On y revient avec des articles du Couac.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / REPRESSION - PRISON

Fête de soutien aux inculpé-es de la loi travail

Printemps 2016 : de nombreuses manifestations festives, déterminées, rassemblent des centaines de personnes dans les rues de Sainté pour s’opposer à la loi travail et à son monde. Depuis, avec ses images de vidéosurveillance, ses GAV et ses convocations, la justice poursuit et condamne celles & ceux qu’elle identifie comme auteur-es d’actions. Nous vous proposons de se retrouver pour une soirée de soutien.


Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON

La répression, les procès, ça continue...

Huit personnes (pas moins !) seront jugées dans un nouveau procès le 13 septembre 2018 au TGI de Saint-Étienne, pour des faits reprochés lors de manifestations contre la loi travail du printemps 2016.
Une réunion publique est proposée pour en discuter, s’organiser pour réagir : jeudi 24 mai à 18h, à la Bourse du travail (salle 66).


Saint-Étienne et alentours Papillon   REPRESSION - PRISON

[Loi Travail] Condamnation en appel pour Nina, Jules et Yvan

Relaxé.e.s en première instance, la cour d’appel de Lyon a condamné mardi 16 janvier Nina, Jules et Yvan.
Entre les amendes, (1000 à 2000€ chacun.e), les indemnités pour le député Jean-Louis Gagnaire et le 13e mois pour les flics, illes devront verser au total plus de 6000€. Jules est en plus condamné pour rébellion à « un agent dépositaire de l’autorité publique » et écope de quatre mois de prison avec sursis.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

[CNT 42] Jeudi 16 novembre 2017 lois Macron, loi des patrons… collectivement, faisons reculer le gouvernement et le patronnat

Journée nationale interprofessionnelle et intersyndicale de grève et de manifestations :
- ST ETIENNE : 10H30 Place Jules Ferry (Statue de la Liberté en dessous de Centre 2)
- ROANNE : 10H30 Université Avenue de Paris


Saint-Étienne et alentours   GENRE - FEMINISME

Féministes, au travail !

Tract diffusé lors de la manif du 19/10 à Saint-Étienne
Aujourd’hui, en 2017, à compétences et qualifications égales, les femmes gagnent en moyenne un quart de moins que les hommes. Le système de valeurs patriarcales fait que des métiers, occupés majoritairement par des femmes, tels que le ménage, l’aide à la personne, l’éducation des enfants, et les activités associatives et culturelles (notamment les contrats aidés) ne sont pas reconnus comme des emplois produisant une valeur économique et sociale importante. Les formations à la plupart de ces emplois sont sommaires (les femmes sauraient « naturellement » les faire), les salaires sont bas, les amplitudes horaires de travail trop longues, et très peu de reconnaissance sociale est accordée à ces secteurs pourtant essentiels à notre société...


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / TRAVAIL - PRÉCARITÉ

Manifestons le 10/10 contre les ordonnances, pour la défense des services publics

Face à l’ampleur des attaques du gouvernement contre le droit du travail, contre les classes sociales les moins aisées ou encore contre les services publics, les syndicats et le Front social appellent à une journée de mobilisation le mardi 10 octobre.


A la une...

DISCRIMINATIONS - RACISME
Journée internationale des migrant·es  

Mercredi 18 décembre 2019 - 18h - Place du Peuple - Saint-Étienne
Nous, Collectifs de Sans-Papiers et MigrantEs, Syndicats, Associations, Collectifs de solidarité, États Généraux des Migrations, Marche des Solidarités appelons à des manifestations et rassemblements le 18 décembre, journée internationale des migrantEs.


MOBILISATIONS - LUTTES
17 décembre : nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites  

Et oui, on ne lâche toujours rien... Après trois grosses journées réussies à Saint-Étienne, on doit faire encore mieux le 17 ! Travailleus.es, fainéant.es, précaires, fonctionnaires, prolétaires, cheminot.es, lycéen.nes, étudiant.es, traminot.es, chômeur.euses, gilets jaunes, profs, etc. Tout le monde dehors le 17 ! Enracinons la grève, contre la réforme des retraites, contre ce gouvernement inique. Rendez-vous à 10h30 devant la CCI, cours Fauriel.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
La direction de l’université n’aime pas le droit de grève  

Alors qu’en ce mois de décembre les manifestations se succèdent et laissent espérer une amplification des protestations, le mouvement demeure à l’Université Jean Monnet pour le moins atone. Si des AG et des tractages ont eu lieu et si des appels à ne pas tenir les examens ont été émis, la mobilisation demeure faible. La responsabilité en revient notamment à une direction qui s’attache à la rendre invisible et à éteindre toute braise.


DISCRIMINATIONS - RACISME
Gaël Perdriau, le maire de Saint-Étienne, s’octroie un label UNESCO  

Il y a environ une semaine, un contributeur au site Numéro Zéro faisait parvenir un texte intitulé « Incroyable ! L’UNESCO décerne à la ville de Saint-Étienne le label de ’’ville inclusive et durable’’ » qui dénonçait l’écart entre les objectifs d’un tel label et la politique de la mairie de Saint Etienne. Après vérification sur le site de l’unesco, la réalité s’avère pire que prévu : à l’hyprocrisie s’ajoute la déformation de la vérité par le maire et comme d’habitude relayée benoîtement par Le Progrès.


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Soutien aux décrocheurs de portraits  

Faisons le procès des responsables de l’écocide qui menace l’humanité, mardi 17 décembre à l’occasion du procès de Vincent BONY.


MOBILISATIONS - LUTTES
Retour sur les manifestations et actions du 5, 6 et 7 décembre  

Ces derniers jours de mobilisation contre la réforme des retraites ont été riches en événements. Gilets jaunes, syndicalistes (ou pas), précaires, étudiant.es, lycéen.ne.s... De nombreux stéphanois.es ont pris la rue ces trois derniers jours. Retour en images.


MOBILISATIONS - LUTTES
Contre la réforme des retraites : nouvelle manifestation ce mardi 10 décembre  

Contre le projet de retraite par points, pour un système de retraite et un monde solidaire, nouvelle manifestation ce mardi 10 décembre 2019.
RDV 10h30 devant la gare de Châteaucreux à Saint-Étienne et à 10h30 Pont du Coteau à Roanne.


MOBILISATIONS - LUTTES
Suivi du mouvement contre la réforme des retraites  

Blocages, piquets de grève, Assemblées générales, actions, manifestations, etc. La journée du 5 décembre qui a réuni plus de 22000 personnes dans les rues de Saint-Étienne va, semble-t-il, marquer le début d’une période riche en événements. Tentative de centralisation de toutes les informations liées au mouvement contre la réforme des retraites à Saint-Étienne.


MEDIAS
5/12 : Le Gueuloir n°5 est sorti !  

Ça y est, nous y sommes, c’est le 5 décembre… La grève générale, c’est aujourd’hui, et avec un peu de chance et beaucoup de motivation, ce sera aussi demain, et après-demain… Et tous les jours qui suivront. Comme l’année dernière, décembre sera bouillant ! Avec sans doute quelque chose qui aura un air de révolution...


TRAVAIL - PRÉCARITÉ
C’est quand qu’on arrête ?  

La bloggueuse de bande dessinée féministe (mais pas que) Emma a proposé une synthèse, sous forme de BD, des dossiers militants qui existent sur la retraite pour expliquer le nouveau projet de retraite inventé par Macron et Delevoye.


MOBILISATIONS - LUTTES
1947 : la « révolution » à Saint-Étienne  

À la fin de l’année 1947, les grèves se multiplient, à Saint-Étienne comme ailleurs, préfigurant la grande grève des mineurs de 1948. Elles culminent avec le rassemblement du 29 novembre, aux abords de la Préfecture.


REPRESSION - PRISON
[Grenoble] Retour sur l’opération de fichage et perquisition menée le 26 novembre  

Mardi 26 novembre, à partir de six heures du matin, six lieux alternatifs de Grenoble et ses alentours se sont fait perquisitionner. ZAD, squat ou colocation, personne n’a été épargné.
Le prétexte officiel est d’enquêter sur les incendies qui se produisent dans le département depuis deux ans. Une fois de plus, ce sont les milieux autonomes, libertaires, féministes ou écologistes qui sont visés.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Mutiler oui, mais local !  

Le maintien de l’ordre, en plus d’être un outil de contrôle et de répression, c’est aussi un business, et dans la Loire les usines qui se battent pour répondre aux appels à mutiler de la police nationale ne manquent pas. Petit retour sur un contrat local et bien juteux.