Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Nationale des Gilets Jaunes ! Un air de retrouvailles




Ça faisait un bail qu’on avait pas vu autant de monde dans les rues un samedi à Sainté. Et ça fait plaisir ! Même si, il faut l’avouer on est loin du nombre de décembre, janvier, février dernier... Au moment fort de la manifestation, plus de 1000 GJ de Sainté et de Navarre ont promené les forces de l’ordre tout l’après-midi et même jusqu’au début de soirée à Monthieu ! Et ce malgré le dispositif énormissime, les grenades lacrymo, les charges agressives, les tirs de LBD et les coups de matraque.


  • Des photos de la manif et le CR du Gueuloir à la suite de cet article

Premier coup de pression de la part de la Bac, avant 13h au QG de Monthieu. Ils ne veulent pas laisser le cortège partir avec des banderoles ô combien subversives et préviennent : "on ne vous laissera pas aller jusqu’en ville !". Mais si finalement. Le cortège arrive Place du Peuple et contemple l’impressionnant dispositif policier. La Grand-Rue est totalement bloquée en direction de la Préf’. Le cortège part direction C2.
Premier gros gazage après Bellevue, de Police et GM qui ne veulent pas laisser les GJ envahir la rocade, comme ils l’ont fait déjà à plusieurs reprises ces derniers mois.
Mais le cortège se reforme et passe par la Rivière et arrive à rejoindre la RN 88. Demi-tour du cortège qui craint de se faire gazer sous le tunnel du Rond-Point. Finalement, ça redescend en ville sous la pression de l’escorte policière et retour place du Peuple sous très très haute surveillance.
Retour à Monthieu, les fdo sont toujours là : Bac et Nationale. Puis ils déguerpissent et donc les quelques dizaines de GJ restant.es en profitent pour se poser sur le rond-point. Mais aussi sec arrivent deux fourgons de nationale, matraque et lanceurs cougar à la main. En macronie on ne peut tolérer un affront aussi grave !
"Bon ben on va bloquer le Géant". À peine arrivés devant le Géant, les vigiles paniqués ferment la grille. On pensait pas que ce serait aussi facile. Les fdo rappliquent, une dernière charge pour la route. Gazages, coups de matraque et une arrestation à ce moment-là.

Nous n’avons pas pu tout voir mais le Prograis annonce six arrestations. N’hésitez pas à compléter cet article si vous avez plus d’informations.
Vous pouvez également contacter le CASSIS (Comité d’Autodéfense et de Solidarité en Soutien aux Inculpé.es Stéphanois.es) à l’adresse suivante : cassis42 riseup.net

CR de la manifestation par Le Gueuloir

ACTE / MANIF NATIONALE DES GJ à Saint-Étienne

Alors que le mouvement des gilets jaunes perd en effectif à Saint-Étienne, mais qui subsiste tous les samedis malgré tout, un appel national est lancé ce 26 octobre 2019 pour converger sur le territoire stéphanois. De quoi donner un regain de motivation aux GJ de Saint-Étienne venu·e·s massivement et rejoint.e.s par les GJ de Givors, de Lyon, de Saint-Chamond, de l’Ain, d’Ardèche, de la Haute-Loire et d’autres départements voisins. Au total, pas moins de 1000 manifestant·e·s se sont rassemblé·e·s pour cette occasion.

Le RDV est donné à 14h Place du Peuple. Pour s’y rendre, il faut se frayer un chemin entre les camions de police et de CRS qui ont déjà bloqué toutes les rues annexes. Nous voilà déjà nassé·e·s ! Un hélico survole la ville depuis plus de 30 min, et nous escortera tout au long de la manif ! A noter que le dispositif policier considérable mis en place (hélicoptère, canon à eau, plusieurs compagnies de gendarmerie, forte mobilisation des agents de la BAC et autre FO...) reflète sans aucun doute la volonté de terroriser afin que le mouvement stéphanois ne reparte pas comme à ses origines.

Malgré cela, les manifestant·e·s ne sont pas découragé.e.s et le cortège parti de Monthieu rejoint la manif et amorce le départ. Le centre-ville, bloqué par les FO, est inaccessible, la manifestation se dirige donc vers Bellevue et la RN88.
Le Centre Commercial de C2 est protégé par la « milice du capital ». Pas d’affrontement. La manifestation continue de se diriger vers la RN88. Un cordon d’une vingtaine de policiers se forme pour empêcher l’accès à l’autoroute, et qui, après plusieurs tentatives de dispersion à coup de gaz lacrymo et de grenades de désencerclement, seront rejoints par six camions de Gendarmerie Mobile.

Face à ce puissant barrage armé, les manifestant·e·s décident de rebrousser chemin, et serpentent dans les petites rues, puis remontent jusqu’à la rue Gutenberg pour finalement atteindre la sortie de l’autoroute. Arrivé·e·s sur la RN88, des barricades se montent des deux côtés des voies, mais très rapidement les brigades de police arrivent à leur tour en masse. Ils envahissent l’autoroute, démantèlent les obstacles et tirent sur la foule. La BAC attend sournoisement sous le pont sous-terrain, qui traverse l’autoroute de part et d’autre, celleux qui auraient l’idée d’y trouver un refuge face aux gaz. Un jeune homme est touché par un tir de LBD dans le cou, il perd connaissance et s’écroule au sol, avant d’être évacué sur un brancard par une équipe de street medic. Pas de répit. Les flics chassent les derniers GJ de l’autoroute, forment une ligne, chargent jusqu’à nous faire revenir dans les petites rues, et lancent des grenades lacrymo à foison alors que la foule cherche à s’échapper. Une femme est à nouveau blessée au cou. Certain·e·s se réfugient là où iels peuvent...

Après cette course interminable, retour sur la Grand’Rue pour un grand bol d’air frais. Des chants victorieux et anti-flic sont scandés ! Une nasse est tentée dans la Grand’Rue, alors rapidement la manifestation se précipite dans les quartiers derrière C2, où on y croisera quelques flics mais pas assez nombreux pour procéder à des arrestations. Malgré les nombreuses tentatives de dispersion des FO tout au long du chemin, la manifestation parviendra fièrement à rejoindre la Place du Peuple.

Là, les forces de l’ordre nassent la Place du Peuple en reproduisant exactement le même schéma qu’à 14h. Tout le monde patiente. C’est seulement au bout d’une heure sur la place que les manifestant·e·s restant·e·s se reforment en un block de 200 personnes qui repart en manifestation en direction de leur point de départ : Monthieu. Tout au long du retour les FO procèdent à un encadrement violent, multipliant les charges et les dispersions.













En conclusion deux point importants sont à retenir. Là présence excessive des forces de répression de l’état dénote bien la crainte réelle que celui-ci éprouve à l’idée d’un regain de mobilisation générale et insurrectionnelle. Deuxièmement, malgré la terreur instaurée, la justice abusive, les médias corrompus… le regain de mobilisation est là !! En effet leurs craintes ne sont pas vaines, le peuple rejoint de nouveau massivement la rue, si bien qu’on peut prévoir un hiver semblable à celui de l’an passé !

A l’heure de l’éclosion de l’insurrection mondiale contre des pouvoirs corrompus et abusifs, d’un krach boursier sans précédent, et de la chute progressive du système capitaliste, le mouvement des GJ a toujours de quoi faire vibrer chaque rêve-volutionaire !



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Dans la thématique "MOUVEMENT GILETS JAUNES "

Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Appel à rejoindre les GJ samedi 1er février !

RDV samedi 1er février 2020 à 14h Place du Peuple.
Pour maintenir la pression et notre présence dans la rue.


Saint-Étienne et alentours Couac   REPRESSION - PRISON

Justice et répression des manifestants : quand Facebook sert de mouchard

La répression judiciaire qui a suivi le mouvement social dit des « gilets jaunes » a été l’occasion de constater que l’ancien monde, en robe noire, se servait désormais des outils de surveillance que met à sa disposition le nouveau monde. Ainsi, un manifestant a été condamné à Saint-Étienne pour des propos tenus sur Facebook. C’est un pas de plus qui est franchi dans l’atteinte à nos libertés.


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   MOBILISATIONS - LUTTES

Anniversaire des Gilets jaunes, Saint-Étienne

Samedi 16 novembre, comme partout en France, se sont rassemblés à Saint-Étienne de nombreux manifestants. Ils étaient plus de 1000 à s’être retrouvés pour fêter le premier anniversaire des Gilets Jaunes. Un véritable regain de mobilisation, qui d’ailleurs a pu être observé sur la totalité du pays, mais qui n’est pas une surprise : en effet le ras-le-bol est toujours le même !


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Paroles de Gilet : « Le cancer de notre monde, c’est le capitalisme »

Le mouvement des Gilets jaunes fête bientôt son premier anniversaire et il nous a semblé intéressant de relayer les paroles des premier.e.s concerné.e.s. Celles et ceux pour qui la fièvre jaune a été impossible à négocier ! Jean est stéphanois, il commence à s’intéresser au mouvement et tout s’enchaîne : les ronds-points, les manifs mais aussi la violence policière, les contrôles, la répression, l’arrestation, le procès et au bout de la chaîne... la prison. Interview réalisée en juin 2019 à sa sortie de Fresnes et publiée dans le journal L’Envolée.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Les gilets jaunes ont un an : appel pour un acte 53 historique !

Un an, 52 semaines, 365 jours ! Le 16 novembre prochain, cela fera une année que ce mouvement inédit, sorti de (presque) nous aura fait sortir dans les rues tous les samedis. Depuis plusieurs semaines, ça tourne pas mal sur les réseaux sociaux. Les GJ veulent fêter ce premier anniversaires dignement. Des rendez-vous fleurissent aux quatre coins de France pour manifester, bloquer des centres commerciaux voire des villes entières, pour réoccuper les ronds-points. Saint-Étienne n’est pas en reste et des appels à manifester sont lancés pour ce 53e acte.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Gilets Jaunes - Acte 50 : Appel à manifestation nationale à Saint-Étienne

Depuis plusieurs semaines, l’appel circule sur les différentes plate-forme GJ de la Loire et d’ailleurs. Pour cet acte 50, les GJ de Saint-Étienne appellent à converger sur la ville aux sept collines pour un retour aux sources ! On reprend les bonnes habitudes : rendez-vous samedi 26 octobre à 13h au rond-point de Monthieu et à 14h place du Peuple. Tou.te.s ensemble ! On lâche rien !


Informations globales   ANTIFASCISME / REPRESSION - PRISON

Sur les Gilets Jaunes, l’État et le fascisme – lettre d’Antonin Bernanos

Antonin Bernanos est un militant antifasciste autonome. Incarcéré durant près de deux ans suite à l’affaire de la voiture de police brûlée Quai de Valmy en 2016, il est de nouveau en détention – provisoire – depuis six mois suite à la plainte d’un hooligan d’extrême-droite dont le groupe a été mis en déroute lors d’une confrontation de rue avec des antifascistes. Dans cette lettre, Antonin revient sur l’infiltration des groupes d’extrême-droite durant la phase initiale du soulèvement, et sur la manière dont celle-ci s’articule étroitement avec la stratégie répressive de l’État – qu’il s’agisse de répression policière ou de propagande médiatique.


Saint-Étienne et alentours Le Gueuloir   MOBILISATIONS - LUTTES

Retour sur l’acte 44 à Lyon : Sur-présence policière et répression

Samedi dernier (le 14/09/2019) avait lieu l’acte 44 des Gilets Jaunes à Lyon. RDV 13h sur Place Bellecour. Retour sur cette manifestation par Le Gueuloir...


Informations globales   REPRESSION - PRISON

Le CRS responsable de la mort de Zineb Redouane à Marseille est de Saint-Étienne

La rumeur circulait depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux affiliés aux Gilets Jaunes - La France en colère, La Loire en colère, etc. Elle a été ensuite confirmée par un article de « La Provence » datant du 3 juillet. C’est donc bien un policier de la brigade CRS 50 de Saint-Étienne qui avait dans les mains le lanceur Cougar responsable de la mort de Zineb Redouane.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Gilets jaunes acte XXXV - Maillot jaune et gilets jaunes

Samedi 13 juillet le tour de France passe par Saint-Étienne et les GJ ne lâchent rien ! Toute la région en soutien. Rendez-vous à 14h place du peuple !


Dans la thématique "MOBILISATIONS - LUTTES "

Saint-Étienne et alentours   ARMEMENT / MOBILISATIONS - LUTTES

[Lyon] Service National Universel : On ne laissera pas « En marche » nous mettre au pas !

Depuis l’an dernier l’État expérimente le Service National Universel (SNU). D’ici quelques années, il concernera TOUS les jeunes entre 15 et 16 ans.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Réunion publique - Carnaval de l’inutile

Le 3e Carnaval de l’Inutile aura lieu le week-end du 4 et 5 avril prochain.
Le défilé sera composé de chars, de groupes déguisés, de groupes musicaux avec les collectifs qui voudront bien venir partager, crier ce pourquoi ielles luttent.
Pour contribuer, faire des propositions, en savoir plus sur l’organisation du Carnaval, rendez-vous dimanche 2 février à 18h à l’Amicale laïque du Crêt de Roch.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

AG de lutte interprofessionnelle

Une assemblée pour partager les actions prévues par tous les secteurs, et pour en préparer d’autres. Vendredi 24 janvier à 14h à la salle Sacco et Vanzetti de la bourse du travail.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Perturbons (aussi) les voeux de la République en marche

Ce vendredi 24 janvier à 18h30 à Saint Just Saint Rambert, En Marche fait ses vœux. Les 4 parlementaires ainsi que David Cofer, le référent de la Loire, seront présents. À Bordeaux, Toulouse et même au fin fond de la Sarthe, la République en marche ne peut plus se pavaner sans se faire conspuer. À Paris, Macron en personne est obligé de se faire exfiltrer d’un théâtre en catimini avec sa garde prétorienne... Et dans la Loire ??


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Marre de se faire rouler dans la farine ! Cortège vénèr et pâtissier vendredi 24 janvier !

Ce mouvement contre les retraites ne semble pas vouloir s’arrêter, augmentons le rapport de force et prenons vendredi la tête de la manif avec un cortège vénèr et pâtissier : ramène ta farine !


Saint-Étienne et alentours   DROITS SOCIAUX - SANTE / MOBILISATIONS - LUTTES

Perturbons l’inauguration du local de campagne En Marche Saint-Étienne

Ce jeudi 23 janvier à 18h30 aura lieu au 29 avenue de la Libération l’inauguration du local de campagne En Marche Saint-Étienne, ceci est un appel à perturber joyeusement ces festivités. 47 jours que la grève continue, et depuis le 1er janvier de nombreuses cérémonies de voeux et autres mondanités ont été perturbées par des manifestant.e.s un peu partout en France. À notre tour de faire savoir à En Marche Saint-Étienne que l’ouverture de ses locaux n’est qu’une provocation de plus.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

[CNT42] Droit de réponse à M. Grand, proviseur au Lycée Honoré d’Urfé de Saint-Étienne

Communiqué de presse
Dans l’édition du Progrès du mercredi 15 janvier 2020, M Philippe Grand, proviseur du Lycée d’Honoré d’Urfé à Saint Etienne, semble indiquer que, selon lui, seulement 2 de ses élèves étaient présents, lors des évènements du mardi 14 (blocage du lycée) « Ils étaient avec des adultes extérieurs à l’établissement, apparemment sympathisants de la CNT, Confédération Nationale du Travail ».


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

AG de lutte interprofessionnelle

Une assemblée pour partager les actions prévues par tout les secteurs , et pour en préparer d’autres. Jeudi 16 janvier à 14h à la salle Sacco et Vanzetti de la bourse du travail.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Pour les retraites et tout le reste : actions à venir cette semaine à Saint-Étienne

Actions, Manifestations, AG, Pique-Nique, Retraite au flambeau, Concerts... La semaine qui vient va être chaude à Sainté. Suivi et récapitulatif du 13 au 18 janvier 2020.


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / MOBILISATIONS - LUTTES

Fête de soutien aux grèvistes organisée par le CIP 42

Le Collectif des Intermittent.es et Précaires de la Loire (C.I.P 42) a décidé d’unir ses forces et ses compétences afin de soutenir les cheminots grévistes de Saint-Étienne dimanche 19 janvier 2020 à partir de 15h00 dans l’ancienne Gare du Clapier !!!!
La recette sera reversée aux caisses de grève des cheminots.


A la une...

MOBILISATIONS - LUTTES
Pour les retraites et tout le reste : actions à venir pendant la semaine du 27 au 31 janvier à Saint-Étienne  

Manifestation, rassemblement et pique-nique, actions... Alors que la contestation s’étend à d’autres secteurs et revendications, poursuivons la mobilisation !


RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES
Conférence « La révolte irakienne : racines et horizons »  

Depuis le 1er octobre 2019, des manifestations massives remplissent les rues irakiennes. Ni les balles des milices et les enlèvements qu’elles pratiquent, ni la répression féroce des forces étatiques, ni les annonces politiques (démission du gouvernement), n’altèrent ce soulèvement qui, semblant fondamentalement anti-parti et anti-clergé, réclame la fin de la corruption et la mise à bas d’un système politique.


DISCRIMINATIONS - RACISME
Collectif stéphanois contre l’islamophobie et pour l’égalité : charte et prochaines conférences  

Le collectif stéphanois contre l’islamophobie et pour l’égalité organise une conférence-débat avec Olivier Le Cour Grandmaison, autour de son nouveau livre : « Ennemis mortels » : représentations de l’islam et politiques musulmanes en France à l’époque coloniale. Elle aura lieu le vendredi 31 janvier 2020 à 18h30 au Centre social Le Babet.


MOBILISATIONS - LUTTES
Manifestation du vendredi 24 janvier : retour en images  

Ce vendredi 24 janvier, à l’occasion de la présentation du projet de la réforme des retraites en Conseil des ministres, de nombreuses organisations syndicales et de militant.e.s s’étaient donné rendez-vous dans toute la France. Saint-Étienne fut encore une fois le théâtre d’une belle et forte journée de lutte !
Par Le Gueuloir


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Les professeur.e.s emmurent l’Inspection académique avec des livres  

Depuis la nomination de Blanquer au ministère, la colère des professeur.e.s se fait sentir. Elle ne cesse de monter ces dernières semaines avec des actions symboliques comme des jets de livres devant les inspections académiques ou encore le refus de certain.e.s profs de faire passer les nouvelles épreuves du Bac. À Saint-Étienne, vendredi, les professeur.e.s ont emmuré l’Inspection académique.


ECOLOGIE - NUCLEAIRE
Protestation mondiale contre la 5G ce 25 janvier 2020 : on éteint nos portables ?  

Ce samedi 25 janvier 2020 a lieu la 3e journée mondiale de protestation contre la 5G. La 5G, voulue par les industriels des télécommunications et du numérique et promue par nos gouvernements, est une menace injustifiable pour notre santé et celle de tous les êtres vivants.


EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Épreuves de contrôle continu : ça bouge au lycée Honoré d’Urfé  

Lundi matin les premières épreuves de contrôle continu (E3C) devaient avoir lieu pour les lycéen.ne.s en classe de première. Les professeur.e.s ont décidé de les boycotter comme à Honoré d’Urfé. Entretien avec Estelle Tomasini du syndicat majoritaire SNES FSU.


MOBILISATIONS - LUTTES
Contre la réforme des retraites : agenda des actions et suivi de la semaine du 20 au 26 janvier  

Actions, manifestation et rassemblement, retraite au flambeau et pique-nique... La mobilisation continue !


MOBILISATIONS - LUTTES
La jeunesse stéphanoise violemment réprimée  

Cela fait quelques jours, qu’à St-Étienne, les forces de l’ordre répriment dans la violence toute tentative de grève des jeunes lycéens. Le préfet aurait-il peur des jeunes, pour les empêcher, à n’importe quel prix, de rejoindre le mouvement ?


FLICAGE - SURVEILLANCE
Le procès des anarchistes de janvier 1883 : suivi des principaux évènements et focus sur Saint-Étienne et sa région (2)  

En janvier 1883, soixante-six anarchistes sont jugés à Lyon dans un grand procès médiatique qui vise à diviser le mouvement ouvrier alors très dynamique. Parmi les inculpés, quatre Stéphanois sont jugés pour avoir diffusé des idées visant à « provoquer à la suspension du travail, à l’abolition du droit de propriété, de la famille, de la patrie, de la religion, et d’avoir ainsi commis un attentat contre la paix publique. » Deuxième partie d’un texte en trois épisodes : Enquête et arrestations, automne 1882.


REPRESSION - PRISON
Les stades de foot, laboratoire où s’expérimentent les techniques de répression  

Il y a quelques jours, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel a rendu son verdict : deux matchs à huis clos (dont un avec sursis) pour les quelques centaines de fumis et le feu d’artifice en tribune lors du match contre le PSG. Pour lutter contre les « Ultras », l’État s’est doté depuis plusieurs années d’outils de répression fort sophistiqués. À Saint-Étienne, quelques irréductibles résistent encore et toujours au progrès et à la modernité, au nom de concepts éculés comme la liberté et les valeurs populaires du football. Discussion avec l’un des membres des Green Angels, un des principaux groupes de supporters stéphanois.


ANTIFASCISME
A Saint-Étienne, l’extrême-droite compte s’installer ‘pépouze’ en face de la Bourse du Travail !  

Sophie Robert, la bourgeoise cheffe départementale du Rassemblement national, accompagnée d’une dizaine de militants environ, a été surprise ces derniers jours dans un local du quartier Albert Thomas en train de passer la serpillière.


MOBILISATIONS - LUTTES
Le procès des anarchistes de janvier 1883 : suivi des principaux évènements et focus sur Saint-Étienne et sa région (1)  

En janvier 1883, soixante-six anarchistes sont jugés à Lyon dans un grand procès médiatique qui vise à diviser le mouvement ouvrier alors très dynamique. Parmi les inculpés quatre stéphanois sont jugés pour avoir diffuser des idées visant à « provoquer à la suspension du travail, à l’abolition du droit de propriété, de la famille, de la patrie, de la religion, et d’avoir ainsi commis un attentat contre la paix publique. » Première partie d’un texte en trois épisodes : 1.Grèves, révoltes ouvrières, effervescences libertaires et répression autour de Lyon et Saint-Étienne en 1882.