Saint-Étienne et alentours Couac   MOBILISATIONS - LUTTES / VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES

Tout brûle déjà. La culture, la jeunesse et les flammes


|

Lundi 16 octobre 2017, la sinistre Françoise Nyssen venait célébrer LA culture stéphanoise : inauguration officielle de la nouvelle Comédie… et visite de la Maison de la Culture - Nouveau Théâtre de Beaulieu (MJC - NTB). On se souvient que celle-ci avait été incendiée le 17 juin de la même année à une heure du matin. Comme d’habitude dans ce genre de situations, les condamnations sont fermes, le front républicain s’oppose à la « tragédie ». Le débat sur l’avenir du lieu, initié bien avant l’incendie, fait rage. Par contre, très peu de discussions sur le fond. Quelle est la responsabilité des institutions dans une telle situation ? Comment une structure censée représenter la diversité des pratiques sociales peut-elle être prise pour cible ? Que peut-on comprendre de cet acte de destruction ?


Pourquoi brûle-t-on une MJC ?

Née en 1968, la MJC devenue NTB représente les évolutions des structures d’éducation populaire (centres sociaux, amicales laïques, MJC et autres fédérations) : leur professionnalisation, leurs contradictions et leurs rapports complexes aux pouvoirs publics. Équipements dédiés aux jeunes, réunissant professionnel-les de l’animation et militant-es de l’éducation populaire, leurs actions sont diverses et dépendent de multiples facteurs (mobilisation des jeunes, initiatives individuelles, directives municipales...). Difficile donc d’analyser en profondeur les actions au-delà des intentions pédagogiques et politiques affichées. Ce n’est donc pas l’objet de cet article. En tous cas, localement ce qui intéresse la mairie de Saint-Étienne, c’est le festival des Arts Burlesques organisé par le NTB. 13 000 spectateurs en février 2017, des intervenant-es célèbres, une renommée nationale. D’où dès 2016, la ferme volonté municipale de bien séparer les actions liées au festival et les activités d’éducation populaire de la MJC.
Contexte tendu donc entre le lieu et ses financeurs, sans parler des difficultés récentes du réseau des MJC et de leur fédération disparue avec pertes et fracas [1].

Loin de ces considérations, la presse, suivie de près par les élu-es et cravaté-es (combo fatal pour la fabrique de l’opinion publique...) identifie l’incendie comme un acte de délinquance et « la conséquence de plusieurs affaires judiciaires menées contre différents trafics (téléphone, armes, drogues, cigarettes…) dans le quartier » [2]. L’enquête est en cours. Rien ne transparaît officiellement sur d’éventuels conflits entre une partie des habitant-es et le lieu. On sait pourtant que c’est souvent le cas, tant les associations doivent se plier aux exigences municipales via des appels à projets. Ceux-là mêmes qui proposent les sujets à la mode font de la rédaction de demandes de subventions un métier à part entière, avec ses mots et ses codes. La MJC avait ainsi fermé en 2001 suite « à une prise de pouvoir de jeunes sur l’équipe en place » [3]. Mystérieuse explication. Un peu comme si la prise de pouvoir du peuple posait problème à la démocratie...

L’incendie de la MJC n’est d’ailleurs pas un fait isolé, il fait suite à plusieurs départs de feu sur des écoles du quartier, ainsi que sur la Maison des Projets. À Montreynaud aussi, il y a des étincelles. Des caves et une école sont récemment ciblées. Si une MJC est attaquée, ne serait-ce pas parce qu’elle représente l’institution au même titre que des écoles ou des bibliothèques, et non pas un lieu de ressources et d’accompagnement des initiatives, au moins pour une partie de la population ? Les lieux d’éducation populaire sont pleins de bonnes intentions et de personnes engagées. Mais force est de constater que les actions des pouvoirs publics et des associations qui en sont proches sont aujourd’hui plus à destination des classes moyennes que des classes populaires.

“Vraiment ce qui nous repousse, au-delà du tarif, c’est le public que ça touche. C’est quand même chelou de voir les mêmes te-té dans une maison pour tous”. Virus, dans Asocial Club : « Ce soir, je brûlerai… » (Toute entrée est définitive, 2014).

Les rapports conflictuels entre équipements de quartiers et certains groupes ne sont pas nouveaux. Déjà dans les années 60, la stabilité des MJC « tenait à la personnalité d’un directeur, d’un animateur, parfois aussi d’un groupe de jeunes. Un départ, un incident suffisait à remettre en cause un système fragile » [4] tant les objectifs des structures pouvaient être contradictoires entre eux.

Sauver la culture ! Et la jeunesse ?

Le feu met tout le monde d’accord. Au moins dans un premier temps. Les médias relaient l’émotion collective et l’embarras de nos dirigeant-es. L’incendie est un acte barbare, brutal, imbécile. En parlant de « violence » on sort les faits de leur contexte (local, social, politique) et on rend l’action inintelligible. Les auteurs de l’incendie ont un problème. Pour l’opinion publique, ils sont le problème. La deuxième réaction, moins unanime puisqu’elle demande des moyens, s’inscrit dans la suite logique : il faut reconstruire. Seule la culture peut sauver la jeunesse populaire. Dans la lignée des actions culturelles contre leur « radicalisation » et autres projets de promotion des « valeurs de la république ». Grandes ambitions pour petits budgets.

“Comme si on pouvait effacer les traces de la violence par la reconstruction. Comme si on pouvait ne rien avoir vu derrière les flammes, ne rien avoir entendu du bruit des vitres cassées.” Denis Merklen, Pourquoi brûle-t-on des bibliothèques ?, 2013

Ce qui compte par-dessus tout c’est de sauver la Culture. Et les réactions à l’incendie illustrent les intérêts que représente la culture pour les pouvoirs publics. La délinquance est prise pour cible (« ceux qui ont fait ça ne veulent pas comme nous du lien social ») [5], quand ce n’est pas la jeunesse dans son ensemble, et mise en opposition à d’autres tranches de la population (« ils pénalisent d’abord les familles et les enfants qui ne demandent qu’à vivre paisiblement ») [6]. La ministre parle même d’un « assassinat de la culture », et l’ancien maire Thiollière souhaite « que ce ne soit pas qu’une maison des jeunes » et que LA culture soit mise au centre des actions. C’est pourtant bien le tournant qu’ont pris les MJC et les autres structures d’éducation populaire depuis les années 1980. Faute de public et donc d’initiatives ascendantes, on multiplie les actions culturelles dans le cadre des appels à projets liés aux « quartiers prioritaires » ou à des « publics cibles ». Mais cette focalisation sur les activités culturelles « accompagnait aussi l’éviction ou plutôt l’auto-exclusion des jeunes d’origine populaire qui acceptaient mal le cadre des activités […] d’autant plus que les équipements alors construits comportaient souvent une annexe culturelle : salle polyvalente, plus rarement théâtre. » [7]

Sauver la culture ! Quelle culture ?

La convocation de LA culture pose une autre question : de quelle culture parle-t-on ? Des cultures ouvrières, de culture de tomates, ou d’une culture artistique dominante à inculquer à tou-tes ? Même Jack Lang a exprimé son soutien à la MJC-NTB. Il défend « un vrai idéal de culture » par l’association de deux éléments « l’exigence artistique et la culture populaire ». Deux qualificatifs qu’il considère donc éloignés ? Thiollière exprime lui clairement les intérêts municipaux à promouvoir la culture : « redonner de la vie à ce théâtre c’est aussi redonner de la vie à ce quartier, et bien au-delà à la ville de Saint-Étienne […] bref, le théâtre de Beaulieu c’est le cœur de la rénovation du quartier ». Urbanisme et culture s’associent donc pour transformer les quartiers plus que pour offrir des ressources aux pratiques sociales. On comprend ainsi aisément les incitations de la mairie à rapprocher associations d’éducation populaire et design. Durant la biennale du design 2017, de grands panneaux jaunes ont ainsi été conçus avec l’aide des habitants du quartier, puis installés à côté du Théâtre. De grands panneaux sur lesquels on peut voir des dessins porteurs de messages républicains pacifistes, devant le bâtiment aujourd’hui calciné. Fumée : 1. Design : 0.

Qu’est ce qu’il reste à sauver de l’éducation populaire ?

Après avoir cherché à contrôler la jeunesse par la culture, les financeurs se sont rendu compte de la dangerosité de donner quelques moyens à des équipes militantes. Un article des années 1970 dont nous n’avons pu identifier l’origine décrivait : « l’accueil des mouvements sociaux (mouvements antiracistes, antinucléaires, féministes) classe définitivement ces lieux dans la catégorie gauchiste et affole certains parents conservateurs qui les décrivent comme “d’authentiques foyers bolchéviques” ». Les équipes sont donc progressivement contrôlées par la professionnalisation, la formation, la baisse des subventions et la mise en concurrence des associations. La dépolitisation générale et le changement de discours modifient en profondeur les intentions éducatives. Finis donc les concerts de rock en plein air, les débats politiques et le soutien aux mouvements sociaux. On parle maintenant de la « laïcité », de la « participation » et du « vivre ensemble », on met en avant les valeurs républicaines et l’intégration. D’autant plus si l’on souhaite prétendre à des financements publics. Mélange subtil entre incitation et acceptation de la langue de bois et des concepts creux. La logique de projets permet aux financeurs de juger l’utilité d’une action a priori et de réduire la liberté d’action des structures.
On peut s’indigner de l’incendie d’un équipement de quartier, souhaiter sa reconstruction mais il serait temps de s’interroger sur la dérive citoyenniste de l’éducation populaire, sur le manque de moyens et de liberté accordés aux associations. Questionner les mécanismes qui créent les inégalités de richesse et de la précarité à la pelle dans certains quartiers n’est peut-être pas suffisant et nécessiterait de remettre en cause de façon plus appuyée l’organisation sociale dans son ensemble.
En octobre dernier, les professionnel-les associatifs (centres sociaux, amicales laïques, MJC...) se réunissaient — pour une fois — à Sainté, contre la suppression des contrats aidés, malgré la précarité que ceux-ci supposent. Il était un temps où nous luttions pour défendre des valeurs et gagner des droits, nous luttons maintenant pour sauver des miettes…

[1La Fédération des MJC de Rhône-Alpes a été liquidée fin 2016. Seule une partie des postes supprimés a été conservée par les MJC locales, dans des conditions moins avantageuses pour les salarié-e-s.

[2Le Progrès, 17 juin 2017

[3Document de communication de la MJC – NTB, 2017

[4Laurent Besse, Les MJC. De l’été des blousons noirs à l’été des Minguettes, 2008

[5Farid Bouabdellah, directeur de la MJC – NTB, France Bleu Loire, 17 juin 2017

[6Gaël Perdriau, Le Monde, 18 juin 2017

[7Laurent Besse, op. cit.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 réaction

  • Bonjour,
    Il y a plus de dix ans, la même réflexion : « Pourquoi brûle-t-on une MJC ? », m’a conduite, de fil en aiguille, à faire une petite enquête de sociologie à Montreynaud. J’ai travaillé pour une sorte de MJC-Centre social de Montreynaud qui souhaitait connaître la satisfaction des habitants du quartier vis-à-vis de ce qu’il proposait...
    J’ai arpenté le quartier et questionné une centaine de personnes, tous âges confondus... Très sympathique et instructif. Il en ressortait surtout un problème avec « les jeunes » (13-20ans) qui ne se sentaient pas pris en compte, pas écoutés, voire rejetés... (de mon opinion personnelle, cela ne m’étonne pas vu comment certains professionnels du centre parlaient d’eux)

    Lorsque j’ai rendu les conclusions de cette enquête au directeur, il les a lues puis les a directement archivées dans un tiroir. En me disant que cette enquête avait pour but de renouveller leur agrément CAF, et que par conséquent, je devais bien comprendre qu’il ne pouvait rien faire de mes résultats et préférait les mettre au rebut.

    Voilà, peut-être caricaturale, mais j’avais une réponse à ma question de départ ;-)

    Je vous livre ça brut de souvenir donc sans détails pour pas diffamer... Mais je reste dispo pour partager plus en détails et plus sérieusement les conclusions instructives de cette modeste enquête.

    Sachant que dans tous les cas, on apprend toujours mieux de la parole directe des premiers concernés.


Dans les mêmes thématiques...

Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Gilets jaunes Acte XV

Manifestation des gilets jaunes pour l’acte XV. Rendez-vous à 13 h à Monthieu et à 14 h place du Peuple.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Sainté acte XIV : 3000 gilets jaunes envahissent l’autoroute !

Encore beaucoup de monde samedi dans les rues de Saint-Étienne. Une fois n’est pas coutume, le cortège ne s’est pas éternisé en centre-ville pour investir la RN 88 pendant plusieurs heures.


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

ACTE XIII des Gilets Jaunes : (g)rêvons !

Si nous allons manifester samedi de Monthieu à la place du peuple, et puis de là jusqu’après, c’est pour plein de bonnes raisons, et toutes celles qui iront avec ! Rond point de Monthieu à 13h puis Place du Peuple à 14h puis jusqu’à ce qu’on nous entende !


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES

Gilets jaunes Acte XII

Manifestation samedi 2 février, 13h au départ du rond-point de Monthieu et 14h place du Peuple. « Nuit jaune » à 20h place Jean Jaurès.


National   DROITS SOCIAUX - SANTE / MOBILISATIONS - LUTTES

Le 22/01, journée nationale de la psychiatrie... et après ?

Le 22 janvier 2019 avait lieu la journée nationale de la psychiatrie. Cette mise à l’honneur le temps d’une journée ne doit cependant pas faire oublier les mobilisations et revendications portées depuis près d’un an.


National   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Quelles luttes dans nos montagnes ?

Samedi 2 février 2019 à 15 heures au « Jusqu’ici » à Lyon
Les États multiplient les projets permettant aux marchandises/capitaux/touristes de traverser les montagnes. Des lignes THT aux lignes TGV en passant par les tunnels autoroutiers, ces infrastructures sont imposées à grand renfort de milliards et les chantiers sont protégés par les forces de l’ordre.
En montagne, les touristes affluent du monde entier : stations de ski high tech, tourisme vert, sports extrêmes ou activités familiales permettent de bétonner à tout va la montagne, de détourner l’eau pour fabriquer de la neige artificielle...


Saint-Étienne et alentours   MOBILISATIONS - LUTTES / SYNDICALISME - MOUVEMENT OUVRIER

[Brève] Occupation du Pôle emploi d’Andrézieu

Ce mercredi 30 janvier, la plateforme de contrôle des privés d’emploi d’Andrézieux-Boutheon est occupée par les privés d’emploi du Comité national CGT Chômeurs précaires. Occupation en cours !


Saint-Étienne et alentours   LOGEMENT - SQUAT / MOBILISATIONS - LUTTES

[Brève] Évacuation et destruction des Ronds-points de Monthieu, Méons et Firminy

Depuis ce matin 7h, une horde de CRS en armure escortent les pelleteuses qui détruisent les lieux de vie construits par les gilets jaunes depuis plus de deux mois. Une assemblée générale aura lieu ce soir, mercredi 30 janvier à l’amicale de la Richelandière (Saint-Étienne) à 18h30.


Saint-Étienne et alentours   EDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

Assemblée Générale au campus Tréfilerie

Mardi 29 janvier à 18h à l’amphi E.01.
Face aux augmentations des frais d’inscription, à la mise en place de la sélection et à la répression policière. Faisons entendre notre voix !
Communiqué des ex-occupant.es de l’Amphi.


A Lire ailleurs   MOBILISATIONS - LUTTES

[Vidéo] Appel de la première « assemblée des assemblées » des Gilets jaunes

« L’assemblée des assemblées » des Gilets jaunes s’est tenue à Sorcy-Saint-Martin, près de Commercy (Meuse), samedi 26 janvier et dimanche. Elle vient de publier son appel, que l’on peut regarder et lire ici.


Saint-Étienne et alentours   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / RESISTANCES ET SOLIDARITES INTERNATIONALES

Soirée en soutien à la casa cantoniera occupata de Oulx

Samedi 16 février à La Cale (amicale du Crêt-de-Roc) à partir de 20 h. Collecte sur place.
La casa cantoniera de Oulx (Italie) est un refuge autogéré pour migrant.es et exilé.es de passage. Un lieu pour pouvoir s’organiser, contre les frontières sur nos montagnes et le système qui leur est relié.


Saint-Étienne et alentours La Gueule Noire   EXPLOITATION ANIMALE / VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES

Cantine de soutien aux activistes inculpé.e.s et détenu.e.s de 269 Libération Animale

L’espace autogéré stéphanois « La Gueule Noire » organise une cantine de soutien aux camarades antispécistes de 269 Libération Animale touché.e.s par la répression pour leur pratique de l’action directe contre le système économique.
Venez nombreux.ses le samedi 19 janvier à partir de midi ! Tous les détails ici.


Saint-Étienne et alentours   VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES

Resto vegan à la Gueule noire

Resto vegan à la Gueule Noire. Les sous iront en soutien au Bilboquet (lieu d’activités, infokiosque, expos etc..) qui s’installe et fusionne au 17, rue de la Mulatière. Le repas sera suivi d’une rencontre avec Daniel COLSON autour de son livre « Proudhon et l’anarchie »


National   MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

[Marseille] Manif de masse(s). Bal masqué contre le Mur de la Plaine le samedi 24 novembre

Appel aux masses contre le Mur de la Honte et le chantier de la Plaine.
Déambulation festive offensive et masquée au départ de la sinistre Mairie de Marseille, Vieux Port, samedi 24 novembre, 16h.


Saint-Étienne et alentours   REPRESSION - PRISON / VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES

[Brève] Firminy : blocage et affrontement devant le lycée

Depuis hier (lundi 19 novembre), les lycéen.ne.s du lycée Jacob Holtzer bloquent leur lycée. Vers 10h, ils ont commencé à bloquer les entrées avec des barrières et quelques heures plus tard, les forces de l’ordre sont arrivées et ont riposté à coup de lacrymos et tirs de flashball, non sans ramasser quelques projectiles.


Saint-Étienne et alentours La Gueule Noire   EXPLOITATION ANIMALE / VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES

P’tit resto de la Gueule Noire

Samedi 17 Novembre 2018 - 12h00
L’espace autogéré la Gueule noire vous convie à son « ptit resto » tous les troisièmes samedi de chaque mois. Une bonne occasion pour tchatcher, se rencontrer, manger ensemble... Le repas est vegan & bio (aucun animal n’est exploité ou tué pour le repas) et à prix libre (on donne ce qu’on peut/veut)


Saint-Étienne et alentours   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES

Cabarets du grand soir / Réveil Tard’yf / Surprises prohibées

Un week-end sur le thème des prohibitions.
Plus de 20 artistes pour un cabaret interdit et un concert sulfureux le samedi 24 en soirée.
Un évènement familial le dimanche 24 en journée autour d’un brunch, d’une scène ouverte et d’un spectacle de mentalisme.


Saint-Étienne et alentours   VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES

[Brève] Retour de bâton : un policier de la Bac agressé sur un terrain de foot

Ce lundi, Le Progrès publie un titre à sensation sur sa une : « Saint-Étienne : un policier en civil agressé lors d’un match de foot »

Mise à jour :


A Lire ailleurs   URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT / VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES

[Marseille] Suivi de la lutte à la Plaine

Après une semaine éprouvante, entre l’abattage des arbres mardi, et la répression à outrance de la résistance au travaux, ce fut un beau week end sur la Plaine. Des milliers de personnes ont défilé samedi en un joyeux cortège jusqu’à la place, où a été installé le gourbi n°8, don de la ZAD de Notre Dame des Landes. La « réhabilitation » de la place a continué dans la soirée et dimanche, au programme moins de caméras, et plein de constructions : bacs à fleurs, balançoires, tables, toilettes sèches, coin barbecue... Tout cela dans un esprit convivial.


Saint-Étienne et alentours   ECOLOGIE - NUCLEAIRE / VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES

La Grande Fête des Possibles

Dans le cadre de l’évènement national « La fête des possibles », le collectif Fleurir le quartier avec la participation de Compostons Collectifs, Déchets Non Nous, Zéro déchet, Incroyables Comestibles, Verdissons Nos Villes, le CPIE et CTC 42 vous proposent une belle rencontres samedi 15 septembre de 10h à 22h sur le thème de l’alimentation, des communs et du vivre ensemble.


A la une...

MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Rapport de l’Anafé sur les politiques sécuritaires et migratoires à la frontière franco-italienne  

Faisant écho à l’actualité particulièrement tragique de ces dernières semaines à la frontière franco-italienne, l’Anafé publie aujourd’hui son rapport d’observations 2017-2018 sur les conséquences des politiques sécuritaires et migratoires à la frontière franco-italienne intitulé Persona non grata. Ce rapport décrit les pratiques illégales, les privations de liberté irrégulières et les violations des droits que subissent les personnes exilées. Il aborde également la question de la solidarité qui, bien que menacée par les autorités publiques, se renforce et fédère des milliers de personnes autour d’un idéal commun de fraternité.


LOGEMENT - SQUAT
Soutien à la Maison Solidaire !  

Appel à soutien de la Maison Solidaire de Saint-Étienne : recherche urgente d’hébergements et appel aux dons et au bénévolat pour le fonctionnement de l’association qui aide les personnes en exils et/ou à la rue dans l’accompagnement auprès de structures d’insertion, l’accompagnement juridique, l’hébergement, l’aide au récit, à l’alimentation, cours de français, habillement, etc.


MOBILISATIONS - LUTTES
Mobilisation solidarité avec les inculpé.e.s 42 de la loi travail  

Le comité de soutien des inculpés du mouvement contre la loi Travail dans la Loire appelle à une Manifestation jeudi 7 mars 2019 à 11h30 devant la Bourse du Travail de Saint-Étienne suivi d’un rassemblement le même jour devant le TGI de Saint-Étienne à 13h.


CAPITALISME - GLOBALISATION
De la nécessité de la fin d’un monde  

Plus on a une connaissance des catastrophes que le système enchaîne, des détériorations désastreuses, plus on cherche à s’adapter et essaient de survivre dans des conditions devenues extrêmes. Notre adaptation à la machine nous intègre peu à peu à son fonctionnement, elle nous machinise à son programme.


DISCRIMINATIONS - RACISME
Semaines anticoloniales et antiracistes  

LA SEMAINE ANTICOLONIALE ET ANTIRACISTE est un événement organisé par l’association Sortir du Colonialisme qui milite sur l’actualité, la mémoire et le combat anticolonial, articulés avec le combat antiraciste, le racisme étant la matrice idéologique du colonialisme.


GENRE - FEMINISME
2 Poils dans la Soupe Festival  

Pour un 8 mars 2019 féministe et anticapitaliste !
C’est la deuxième édition du festival « Un poil dans la soupe » organisée par les Sampianes, qui a lieu autour du 8 mars : Journée internationale des luttes des femmes. Cette année on vous propose des activités féministes variées dans différents lieux de Sainté pour se rencontrer, échanger, apprendre, se renforcer, créer des solidarités et se marrer.


MEDIAS
Le Déchaîné n°6 - Journal de gilets jaunes de Monthieu  

Le sixième numéro du désormais mythique journal des gilets jaunes du rond-point de Monthieu est arrivé. Disponible directement au rond-point et dans les bars de la ville, il est aussi téléchargeable ici.


MEMOIRE
Violence, émeute et conflits sociaux : élements d’instruction pour un député En Marche  

Alors que trois députés LREM de la Loire sur quatre ont voté en faveur de la loi anti-casseurs (Borowczyk, Mis, Faure-Muntian) - allant même jusqu’à affirmer pour l’un d’entre eux (M. Borowczyk) que « cette loi n’est pas liberticide » - il nous semble intéressant de publier cet article du site tourangeau La Rotative pour qui les député.es font preuve d’une « ignorance crasse de l’histoire des conflits sociaux en France ».


MEDIAS
[Radio] Huey P. Newton et le Black Panther Party  

Émission « Du Trafic dans le Tiroir » sur Radio Dio - Épisode 05 : Huey P. Newton.
Du trafic dans le tiroir, qui est exceptionnellement renommé, l’Amérique quel foutoir. Nous allons vous raconter l’histoire de Huey Percy Newton, jeune homme devenant moins jeunes avec les années, jeune homme noir américain tout à fait intimement liée à une autre histoire, celle du Black Panther Party, dont on en profitera pour vous narrer quelques facettes ; sans facéties.


CAPITALISME - GLOBALISATION
Il a du STEEL ce chantier ...  

Nous relayons ici un texte paru sur Indymedia Nantes qui raconte en poésie une nuit de la Saint Sylvestre pas comme les autres dans le secteur Monthieu...


MOBILISATIONS - LUTTES
Gilets jaunes Acte XIV. Convergence régionale à Saint-Étienne  

Samedi 16 février grande manifestation régionale à Saint-Étienne. Comme d’habitude, départ du cortège à 13h du rond-point de Monthieu puis rendez-vous à 14h place du Peuple.
Lycéennes, lycéens, étudiantes, étudiants, chômeuses, chômeurs, travailleuses, travailleurs, précaires, branleuses, branleurs, rats des villes, rats des périphéries, rats des champs. La méga classe en gilet jaune !


MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
Ça bouge toujours au Centre de Rétention du Mesnil Amelot : communiqué d’un groupe de prisonniers  

Depuis le 8 janvier, la lutte dans le centre de rétention de Mesnil Amelot est devenue plus collective. D’abord au CRA2 avec une grève de la faim suivie par presque l’ensemble des bâtiments (plus de 80 personnes) pendant 3 jours. Avec aussi régulièrement des communiqués, des tentatives de lutter contre les déportations par vols cachés et les violences policières.


FLICAGE - SURVEILLANCE
Vous étiez filmé·e·s, vous serez bientôt écouté·e·s  

Quand le fabricant d’armes Verney-Carron construit la ville sécuritaire de demain.
A Sainté, des micros dissimulés dans le mobilier urbain pour écouter la rue... mais pas d’inquiétude, la CNIL a dit oui.


MOBILISATIONS - LUTTES
Gilet jaune acte XIII. Récit en image.  

Pour cet acte 13, environ 1000 (voire 2000, ndr) manifestants sont partis de Place du Peuple puis se sont rendu respectivement à Bourse du Travail, Place Chavanelle, Jean Moulin, Châteaucreux, Boulevard Jules Janin, et Carnot.


CAPITALISME - GLOBALISATION
Une collecte pour un convoi solidaire à destination de la Grèce  

Depuis 2009, le collectif ANEPOS, Action Solidarité Grèce, basé dans le Tarn et à Athènes, mène des dizaines d’actions en Grèce en partenariat avec une quarantaine de collectifs du mouvement social qui s’organisent face à l’austérité Pour soutenir ces initiatives, des convois solidaires sont organisés de France. Le convoi 2019 partira prochainement, dont un véhicule de Saint-Étienne.
La collecte aura lieu samedi 16 février de 14h à 18h à la Dérive, 91 rue Antoine Durafour à Saint-Étienne.


CAPITALISME - GLOBALISATION
Contre l’atelier Google à Sainté  

Appel pour des actions communes en réaction à l’installation d’un atelier Google à St-Etienne.
Google va ouvrir à Saint-Étienne, sans doute au moment de l’inauguration de la biennale du design le 21 mars, son second atelier numérique en France (après Rennes au printemps 2018, et avant Montpellier et Nancy).
Nous ne voyons pas l’arrivée de Google comme une bonne nouvelle car elle pourrait remettre en cause le déploiement d’une politique du numérique qui garantit les droits des usagers et leurs libertés.


MOBILISATIONS - LUTTES
Grève générale et manifestation : récit à plusieurs mains de la journée du 5 février à Sainté  

Plus de 3000 personnes dans les rues de Saint-Étienne mardi matin. Gilets jaunes et syndicalistes ont défilé ensemble contre l’austérité et l’arrogance. Le cortège de la manifestation est parti de la place de l’hôtel pour se terminer devant le siège du Medef. Récit de la journée en image.


CAPITALISME - GLOBALISATION
Ami.es Gilets Jaunes  

Bref appel à l’adresse des gilets jaunes d’ici ou d’ailleurs...
« Amis GJ, je communique ici à l’écrit ce que certains d’entre nous pensent, en qualité de GJ mobilisés depuis le 17 novembre. (...) »


REPRESSION - PRISON
La solitude des femmes détenues  

Huit prisons pour longue peine peuvent recevoir des femmes, la plupart étant concentrés dans la moitié nord de la France. La prison de Roanne est une de celles-ci. Les femmes sont donc très souvent incarcérées dans des établissements éloignés de leurs proches, alors qu’elles subissent déjà une rupture de lien spécifique.


LOGEMENT - SQUAT
Interview d’un habitant de la Maison bleue  

Une trentaine de personnes habitent à la « Maison bleue ». L’une d’entre elles nous a raconté son parcours, ses luttes et sa situation actuelle. De l’Angola à St Etienne, elle raconte une histoire des frontières, des repressions et des solidarités.


MOBILISATIONS - LUTTES
Mouvement des gilets jaunes : sommaire des articles publiés sur notre site  

Nous recenserons dans cet article toutes les publications que nous avons reçues à propos des gilets jaunes. Continuons à abreuver le site d’analyses critiques et de récits enthousiasmants de ce mouvement ! (Article mis à jour).


URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
L’empathie de la non-vie, Design-on l’ennemi  

La biennale du Design 2019 arrive à grands pas et on commence à se prendre en pleine face le rouleau compresseur communicationnel de la mairie. Pour tenter d’y résister, voici un texte écrit suite à la huitième édition de la biennale du Design de Saint-Étienne en mars 2013 par le feu collectif Murmures-Manuela Rodriguez.